Vous êtes sur la page 1sur 3

Séquence 1 : Vie en société, vie en solitaire : Un questionnement sur l’Homme depuis le XVIème

siècle

LECTURE ANALYTIQUE N°3 :


Diderot et D’Alembert, Encyclopédie, article « société »,
1765-1772

 Qui sont Diderot et D’Alembert ?


 Période : XVIIème siècle
 Profession :
 Diderot : écrivain, philosophe et encyclopédiste français
 D’Alembert : mathématicien, physicien, philosophe et encyclopédiste
français
 Mouvement littéraire : Les Lumières
 Mouvement littéraire qui chercher à éclairer les personnes en luttant
contre l’ignorance, l’obscurantisme et les pouvoirs de l’Eglise et du
monarque, notamment grâce à L’Encyclopédie, œuvre majeure du
siècle des Lumières. C’est un mouvement littéraire qui chercher à
mettre en place le règne de la raison.
 Bibliographie : L’Encyclopédie est l’œuvre principale des Lumières. Il s’agit
d’un ouvrage collectif dirigé par Diderot et D’Alembert qui vise à recenser les
connaissances pour lutter contre l’obscurantisme et l’ignorance ainsi que pour
permettre le progrès des sciences et des arts. En revanche, derrière cette
apparence didactique, se cache un second objectif : la critique pour dénoncer
les injustices et s’attaquer au pouvoir tyrannique et à l’Eglise.

 Présentation du texte :
 Source : Encyclopédie
 Genre : article de dictionnaire
 Thème : la société
 But : défendre l’idée que la vie en société est naturelle (thèse ligne1)

 Plan détaillé de la lecture analytique :


PROBLEMATIQUE : Comment à travers un article de dictionnaire, les
auteurs parviennent-ils à défendre la société humaine ?

I) UN ARTICLE DE DICTIONNAIRE ?
On a un article de dictionnaire dont la visée n’est pas seulement didactique ; la visée
didactique d’un article similaire serait de définir la société, ses types et son histoire. Or ici, on
a un article qui réfléchit sur la nature humaine.
1) Un article de dictionnaire explicite :
 Dictionnaire car :
 1ère ligne : nom en grand avec registre (morale)
 Italique à chaque utilisation du mot « Société » = article sur la société
 Éléments de définition :
 Origines : « liens du sang et de la naissance »
 Origines naturelles : Dieu
 Ce à quoi elle sert : à chaque fois que le plan est énoncé « remède à la
plupart de ses besoins » « conserver sa vie » « développer et perfectionner
des facultés » « se procurer un vrai et solide bonheur »
 Ce qu’on y fait : travail, communication, survie..
 MAIS : avis de l’auteur
Séquence 1 : Vie en société, vie en solitaire : Un questionnement sur l’Homme depuis le XVIème
siècle

 1ère personnes du singulier pour donner son avis sur la nature humaine l9
 Renversement de thème (1er mot : « les hommes »)

2) Une argumentation avec un plan annoncé clairement :


On a une structure argumentative avec à chaque fois une thèse suivie d’un argument et d’un
exemple. (argumentation directe et un raisonnement déductif )
 Annonce du plan (lignes 6-9) avec 3 arguments :
1. La société indispensable à la survie (lignes 9-16)
2. Les facultés de l’homme sont faites pour la vie en société (lignes 17-31)
3. L’homme trouve son bonheur en société (lignes 32-40)
 Argument 2 + 3 : raisonnements par syllogisme (raisonnement mathématique)
 2 : L’homme a certaines facultés (parole). Or elles sont faites pour la
société (« qui hors de la solitude ne serait d’aucun usage »). Donc
l’Homme est fait pour la société.
 3 : L’homme trouve son bonheur dans la société. Son bonheur est son
inclination naturelle donc l’Homme est fait pour vivre en société.
 Présence de bilans :
 Lignes 29-31 : bilan arguments 1 et 2
 Lignes 35-40 : bilan général

3) Une progression dans le plan :


 Gradation des arguments : du moins important au plus important
 Survie, progrès et enfin bonheur (C’est l’optimisme des Lumières : on
atteint forcément le bonheur avec le progrès)
 Ainsi, on a bien un article de dictionnaire particulier avec une structure argumentative
logique qui est mise au service d’une conception très optimiste de la nature humaine,
par les auteurs.

II) UNE IDEE OPTIMISTE QUANT A LA NATURE HUMAINE :


1) Rejet de la solitude :
 Procédés rhétoriques pour interpeller le lecteur :
 Question rhétorique : « que deviendrait je vous prie »
 Impératif : « suivez-le »
 Futur « vous ne verrez en lui » = auteur sûr de lui
 Termes péjoratifs : « faiblesse » « indigence » « infirmités » « imbécile » « état
d’abandon et d’ennui »
 Accumulation en rythme ternaire souligné par l’anaphore de « que » : « vous n’y
trouverez que grossièreté, qu’ignorance, qu’idées confuses » + négation restrictive
 Insistance sur le malheur, le sort d’un enfant seul
 Animalisation d’un enfant solitaire
 Gradation : « animal sauvage et peut-être féroce »

2) La société : une réussite, un bonheur :


 Eloge de la société avec des expressions valorisantes :
 « merveilleux » « perfectionner »
 Hyperboles : « tant de facilité et de promptitude » « si aisément » « si
satisfaisant et flatteur »
 Métaphore : « merveilleux mécanisme » // « mouvement machinal »
Séquence 1 : Vie en société, vie en solitaire : Un questionnement sur l’Homme depuis le XVIème
siècle

 L’homme est comparé à un mécanisme

3) La société permet le progrès :


 Exemple de la division du travail : « propres à s’aider mutuellement »
 L’homme est plus fort en société : « propres à s’aider mutuellement,
les lie et les unit »

 Questions possibles pour l’oral :

 Liens avec d’autres textes :


 Article « Philosophe » de Dumarsais :
 la société permet de survivre
 un homme qui vit en dehors de la société est un monstre
 la société permet de progresser et d’acquérir des qualités