Vous êtes sur la page 1sur 7

EQUIVALENT DE SABLE

 
INTRODUCTION

Dans le cadre de la mise en Pratique de la théorie, nous avons effectué un


essai au laboratoire de matériau dénommé EQUIVALENT DE SABLE. Cet
essai permet de contrôler la propreté de sable. En effet, dans le sable il y a des
corps étrangers qui peuvent entraver la résistance du béton ou du mortier.
Il est donc primordial de faire cet essai afin de se débarrasser de ces corps
étrangers contenus dans le sable. Le but de cet essai est de déterminer pour un
sol fin le pourcentage des fines particules .
Il vise également à mettre en évidence la quantité et la qualité des éléments
les plus fins contenus dans le sable.
 

I.  MODE OPERATOIRE


 
Pour l’essai, nous avons utilisé deux éprouvettes, un entonnoir, une
solution lavante, un piston tare, deux chronomètres, deux bouchons, une
règle graduée et un tube laveur
Pour la réalisation de cet essai certaines étapes sont à suivre :

 Etape1

Verser la solution lavante dans une éprouvette jusqu’au trait repère


inférieur, y ajouter 120g de sable sec à l’aide de l’entonnoir
Taper fortement la base de l’éprouvette dans la paume 20 foi de la main
permettant la pourchasse des bulles d’air et favorisant le mouillage de
l’échantillon
Laisser reposer pendant 1Ominutes
 
 Etape 2

-Après des 10minutes, boucher l’éprouvette avec un bouchon et agiter


pendant 30secondes
-Déposer l’éprouvette sur sa base, enlever le bouchon et le rincer pour ne
pas que quelques grains de sable y restent ; rincer aussi les parois de l’éprouvette
avec la solution lavante.
 
    Etape3

-Procéder maintenant au lavage de l’échantillon ;


-Faire descendre le tube laveur au fond de l’éprouvette ;
-En tapant le fond avec le tube laveur on lave ainsi le sable ;
-Arrêter l’opération lorsque le niveau du liquide atteint le trait supérieur de
l’éprouvette ;
-Laisser de nouveau reposer pendant 20 minutes
 
    Etape 4

-Effectuer les mesures


-Au bout de 20 minutes, les éléments les plus lourds appelés sédiments se
déposent au fond de l’éprouvette et les plus faibles restent en suspension
formant un floculat
- Mesurer H1=sédiments+ floculats et H2=hauteur de sédiments
On effectue ces mesures à l’aide d’une règle graduée
-Effectuer la dernière mesure à l’aide d’un piston taré : se faisant, on laisse
descendre doucement jusqu’à ce qu’il se dépose sur le sédiment ; on bloque
ensuite le manchon coulissant sur la tige du piston et on effectue enfin la mesure
H2= hauteur de sédiments
 
II.    EXPRESSION DES RESULTATS
 
1.   Calcul de l’équivalent de sable ES

On calcule l’équivalent de sable mesuré avec le piston par la formule suivante :


ES=(H2/H1)*100
 
2. Tableau des résultats

PRISE D’ESSAI N° 1 2
HAUTEUR SEDIMENT + FLOCULANT h1(mm ) 139 130
HAUTEUR SEDIMENT A VUE h’2(mm) 115 106
HAUTEUR SEDIMENT AU PISTON h2(mm) 107 101
ES VISUEL = 100h’2 /h1 82,7 81,538
ES PISTON = 100h2 /h1 76,9 77,6
III.   INTERPRETATION DES RSULTATS
 
Nous constatons que l’ES visuel est différent de l’ES du piston. On
pourrait dire que la mesure donne un ES réel puisque le piston se pose sur le
sable. Donc, avec le piston on mesure la hauteur réelle du sédiment ce qui
permet d’obtenir l’ES réel. L’ES de l’essai n°1 est : ES1=76,9% . Pour
l’essai n°2 ES2= 77,6% .
Or les expériences ont montré que ES inférieur à 80% correspond à
un sable propre à faible pourcentage de fines argileuses convenant
parfaitement à la confection des bétons de haute qualité ,après lavage et
tamisage.
On en déduit que les deux échantillons de sable qui ont été l’objet de
notre TP sont des sables utilisables pour confectionner un béton d qualité.

 
CONCLUSION
 
En somme pour la confection de certains éléments d’ouvrages tels que les
bétons de qualité, il faut utiliser un sable propre afin d’obtenir une meilleure
résistance mécanique du béton et d’amoindrir le retrait .
Ce ne sont donc pas tous les sables qui sont utilisables pour la réalisation
des ouvrages en génie –civil
 
 
 
 
 
 
 
 
ANALYSE GRANULOMETRIQUE

 
INTRODUCTION
 
Dans le cadre d’une bonne formation de ses étudiants l’ESTP(Ecole
Supérieur des Travaux Publics) les soumet chaque année à des travaux pratiques
qui leur permettra d’avoir une certaine connaissance pratique . C’est pourquoi
nous avons été confronté à un essai dit ANALYSE GRANULOMETRIQUE
D’UN GRANULAT essai qui permettra de déterminer les caractéristiques
granulaires des granulats utilisés pour réaliser un bon mortier et un béton.
L’analyse granulométrique a pour but de déterminer la distribution en poids
des granulats suivant leur dimension et d’en tracer les courbes granulaires. Ce
poids étant exprimé en pourcentage par rapport au poids total de l’échantillon
étudié.
Pour déterminer les caractéristiques des granulats on procède par une analyse
granulométrique de ce présent rapport.

 
I. MODE OPERATOIRE
 
Pour l’analyse nous avons utilise des tamis à mailles carrées conformes à la
norme NFx 11-503 de modules respectifs décroissant de 46 à 33 ,une balance de
précision, des bacs et un font de tamis .
Ainsi le tamisage proprement dit se fait de la manière suivante :
-peser 5000g de granulats
-disposer les tamis par ordre décroissant de tailles des mailles
-introduire les 5OOOg de granulats dans le tamis de module 4se plus le tamis
6 puis le couvrir .
-remuer l’ensemble des tamis pendant un certain temps .
-remuer à nouveau l’un après l’autre et arrêter lorsque l’on est rassuré
qu’aucun élément ne traverse plus le tamis. S’il y a des passants alors rajouter
les au tamis inférieur.
-peser les refus et continuer ses opérations jusqu’au tamis demailles33.
-enfin on pèse le tamisât du dernier tamis, puis on vérifie que la somme des
poids obtenus n’est pas plus de 2% du poids de notre granulat .
II. EXPRESSION DES RESULTATS
 
Les résultats obtenus des pesés sont portés sur la feuille annexe d’essai dans
la colonne refus partiel.

1- Refus cumulés

Le refus cumulé d’un tamis s’obtient par addition de son refus partielle à tous
les refus partiels qui précèdent. Pour les calculs voir feuille d’essai.
RCn=RP
RCn=Refus cumulés de module n
Rpi=Refus partiel au tamis de module i.
 
2- Pourcentage de refus cumulés

Il se calcule en multipliant par100 le rapport des poids des refus cumulés au


poids total de l’échantillon.
%Refus=PRC/PTF
PRC=poids de refus cumulés
PTF=poids total final des granulats.
 
 
Exemple de calcul

 Module42
-Refus cumulé=4586g
-%refus=4586*1OO/5000=91,72
 

III-INTERPRETATION DES RESULTATS


 
1-Classe granulaire de notre granulat

Dimension des plus petits grains à92%près :d=12,5mm


Dimension des plus gros grains à8%près :D=25mm
Classe granulaire 12,5/25
 
2-Pourcentage des granulats élémentaires

Il est lu directement sur la courbe granulométrique. Notre granulat étudié est


composé de :
-40% de cailloux
-59,5% de gravillons
-100-99,,5% =0,5% de sable
 
3-Continuité-Discontinuité

La courbe granulométrique ou la granularité est continue s’il manque au plus


trois granulats élémentaires consécutifs, s’ il en manque plus , la granularité est
discontinue. La courbe granulométrique de notre granulat nous indique qu’il a
une granularité continue .
 
 
CONCLUSION

L’expérience acquise au terme de cette étude, est d’être à mesure de


déterminer les caractéristiques d’un granulat à savoir sa classe granulaire, son
pourcentage de particule s élémentaires et de nous prononcer sur la continuité et
la discontinuité de la courbe granulométrique à partir de son analyse.
Ces caractéristiques sont indispensables à la réalisation des mortiers et des
bétons .
SOMMAIRE

MESURE DE L’EQUIVALENT DE SABLE

INTRODUCTION

I --MODE OPERATOIRE

II --DOMAINE D’APPLICATION

III-- INTERTPRETATION DES RESULTATS

CONCLUSION

ANALYSE GRANULOMETRIQUE D’UN GRANULAT

INTRODUCTION

I—MODE OPERATOIRE

II—EXPRESSION DES RESULTATS

III—INTERPRETATION DES RESULTATS

CONCLUSION