Vous êtes sur la page 1sur 8

RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2

GROUPE 2

INTRODUCTION

L’eau est en à point douter source de vie sinon elle est la vie. C’est
donc une nécessité pour nous de connaître tous les paramètres
chimiques et physiques qui partent de son traitement jusqu’à sa
distribution. C’est ainsi qu’il nous a été demandé d’étudier l’un des
comportements de l’eau qu’est la perte de charges.

Dans l’application de l’hydraulique, on appelle perte de charge la


manifestation de l’eau sus forme de diminution de charge dans le sens de
l’écoulement.

Dans toute étude de circuit hydraulique (réseau de distribution d'eau


potable, réseau d'irrigation etc.…) l'évaluation des pertes de charges
constitue une phase très importante et délicate qui conditionne le
dimensionnement du circuit.

BUT DE L'ESSAI

L'étude des pertes de charges d'un circuit consiste à la détermination de


perte de charge totale du circuit qui est constitué de :

Des pertes de charge régulières proportionnelles à la distance


parcourue par le fluide.

Des pertes de charges singulières localisées au niveau de chaque


singularité (coude, élargissement brusque etc.…) rencontré par le fluide
lors de son écoulement.
L'évaluation de ces dernières constitue le but de cette manipulation.

MODE OPERATOIRE

Vérifier que le réservoir est rempli d'eau.

Fermer les vannes v3 et v2, ouvrir la vanne v1.

Mettre en marche l'électro-pompe en appuyant sur le bouton noir du


discontacteur (situé à gauche de l’ensemble).
Ouvrir progressivement v2 et en même temps fermer un peu la vanne de
by pass v1 de telle manière que le niveau d'eau dans le bac amont soit

ENCADREUR : M. TRA BI 1
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

toujours légèrement au-dessus du réservoir (vous devez toujours avoir un


léger versement par le trop plein).

Régler le niveau du bac aval (en montant ou en descendant la tige filetée


munie de son bouchon d'obturation de vidange) de telle manière que la
différence de niveau entre hg et h10 soit de 2 cm environ.
Appeler le surveillant pour vérification

LES MESURES A EFFECTUER

Relever les hauteurs hi pour i=13 en utilisant le tableau de présentation


des mesures données.

La ligne ainsi remplie représente donc une série de mesures pour une
valeur précise du débit Q dans le circuit.

Agissez sur le niveau d'eau dans le bac aval (en réglant la position de la
tige filetée) pour le faire descendre de 3 cm environ.

Après stabilisation, reporter les nouvelles valeurs de hi sur la deuxième


ligne du tableau (correspondant une valeur de Q).

Recommencer ainsi de suite pour une dizaine de valeurs du débit.


Vérifier toujours que le niveau dans le bac amont est au dessus du
réservoir; sinon modifier les vannes v1 etv2.

ENCADREUR : M. TRA BI 2
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

TRAVAIL DEMANDE

Présentation des résultats ? Tracé des courbes.

1°) Tracer la courbe h11-h12=f(Qc), reporter les incertitudes sur la


mesure des valeurs h11 et h12.

Dans la suite, pour tout calcul relatif à une ligne i, on prendra comme
valeur du débit celle donnée par l'incertitude de (h11-h12)i avec la courbe
expérimentale tracée au 1°(soit Qc expérimentale).

2°) Calculer les valeurs moyennes des divers coefficients de perte de


charge K relatif à chaque obstacle à savoir coude2, élargissement,
rétrécissement et diaphragme.

Comparer avec les résultats en annexe.

3°) Tracer le coude (hg - h10) en fonction de Qc expérimental.

4°) Votre conclusion et remarques

ANNEXE-CALCUL DE QUELQUES PERTES DE CHARGE


SINGULIERES.

Singularité dans un coude

Le coefficient de pertes de charges singulières K dépend de forme


générale du coude.

L'analyse des résultats expérimentaux a permis d'établir la relation


empirique suivante.

1. K=ΔH+ΔF avec ΔH=Ai.Bi et ΔF=0,0175. λ. (Rc/D).

Dans lesquels =Angle de changement de direction

Rc=Rayon de courbure

D=Diametre du tuyau

Et Ai=Ai () pour =90° Ai=1

ENCADREUR : M. TRA BI 3
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

Bi=Bi (D/Rc) donné par le tableau (si Bi ne figure pas dans le tableau
on procède par interpolation)

Ci=dépend de la forme de la section ; pour une section circulaire Ci=1

λ =terme correctif, dans notre cas λ=0,02

K=1*0,4047*1+0,0175*0,02*(35/40)*90

K=0,43

L'élargissement brusque

Le résultat théorique est obtenu par une application du théorème des


quantités de mouvement (formule de Borda)

Nous obtenons :

ΔHAB= (V1-V2/2g) avec K= (1-(S1/S2)2)2 Le coefficient K, suivant la


nature de l'élargissement, est corrigé par des termes correctifs.

K= (1-(40/80)2)2

K=0,56

K=(1/cc-1)2 et Cc=σ/S2=0,62

K=(1/0,62-1)2

K=0, 38

Le rétrécissement brusque

Δh= (Vσ-V2)2/2g=Kv2/2g

Diaphragme

K= (1+0.707√(1-S1/S2 )-S1/S2) 2

K=1,00

REMARQUES

L'étude des pertes de charge que nous avons eu à effectuer de manière


pratique nous amène à faire plusieurs constats.

ENCADREUR : M. TRA BI 4
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

En effet, il est à remarquer que les résultats expérimentaux et


théoriques sont le plus souvent très différents. Ces différences sont dues
aux erreurs de lectures sur le tableau ou aussi à des erreurs de
manipulation.

Au niveau des différents K on constate que les valeurs expérimentales


sont plus élevées que les valeurs théoriques.
Cette différence entre les valeurs se fait plus ressentir au niveau du coude 2
et du rétrécissement. Aussi convient il de dire que la courbe 2 obtenue est
une courbe moyenne car h9-h10 est tracée en fonction de Qc expérimentale du
tube de Pito

Tableau récapitulatif de la manipulation

BAC COUDE 1 COUDE 2 Elargissement


A
H0 H1 H2 Δh H2 H3 Δh H3 H5 Δh
495 493 483 10 483 477 6 477 480 -3

495 490 473 17 473 465 8 465 470 -5

494 489 465 24 465 454 11 454 460 -1

493 487 457 30 457 444 13 444 452 -8

493 484 448 36 448 432 16 432 442 -10

495 483 440 43 440 420 20 420 430 -10

495 472 430 42 430 410 20 410 425 -15

493 470 425 45 425 400 25 400 415 -15

492 477 415 62 415 387 28 387 405 -18

495 475 407 68 407 375 32 375 397 -22

ENCADREUR : M. TRA BI 5
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

Rétrécissement VANNE Diaphragme Pitot Bac B Qc Qce


(m 3/s) (m3/s)

H5 H6 Δh, H7 H8 Δh H9 H10 Δh H11 H12 Δh H13

480 473 07 460 458 02 452 433 19 440 437 03 440 0,00058 0,0015

470 456 14 442 440 02 430 400 30 415 412 03 412 0,00058 0,0018

460 460 20 423 420 03 405 365 40 385 382 03 383 0,00058 0,0021

452 428 24 400 398 02 382 330 52 356 351 05 353 0,00075 0,0024

442 412 30 380 375 05 360 295 65 327 321 06 323 0,00082 0,0027

430 397 33 360 355 05 335 259 76 300 293 07 292 0,00089 0,0029

425 385 40 345 339 06 316 228 88 273 265 08 263 0, 00095 0,0031

415 367 48 323 319 04 292 193 99 247 236 11 235 0,00111 0,0033

405 355 50 303 298 05 268 157 111 217 204 13 203 0,00121 0,0035

397 340 57 280 277 02 244 120 124 187 174 13 173 0,00121 0,0037

ENCADREUR : M. TRA BI 6
RAPPORT DE TP D’HYDRAULIQUE TS BU 2
GROUPE 2

Courbe de ( h9-h10 ) en fonction de QC expérimental

H9-H10 en fonction de Qc

140
120
100
H9-H10

80
Y
60
40
20
0

1 5 01 8 02 1 02 4 02 7 02 9 03 1 03 3 03 5 03 7
. 00 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0. 0. 0. 0. 0. 0. 0. 0. 0.
Qc

Courbe de ( h11- h12 ) en fonction de QC

H11-H12 en fonction de Qc

14
12
10
H11-H12

8
6 Y
4
2
0

Qc

ENCADREUR : M. TRA BI 7
CONCLUSION

Au terme de notre étude nous pouvons affirmer que cette analyse nous
a permis de prendre conscience des différentes pertes de charges dues
aux élargissements, aux rétrécissements et aux coudes des conduites
lors de la circulation d'un fluide. Ces facteurs devront donc être pris en
compte lors de l’alimentation en eau d’une agglomération. Cela nous
permettra en tant que futurs Hydrauliciens lors des opérations
d'assainissements et d'alimentation en eau de ne point négliger ces
différents paramètres.