Vous êtes sur la page 1sur 6

GLOSSAIRE Audiovisuel

Accroche (n. f.) : présentation Animation (n. f.) : film dans lequel
brève et précise d’un sujet par les personnages et les décors sont
un journaliste, qui donne des conçus à partir de dessins, d’images
indications sur l’angle du papier. créées par ordinateurs (en 2D ou en
Elle doit retenir l’attention de 3D), de photographies, de pâte à mo-
l’auditeur ou du téléspectateur deler…
et lui donner envie d’écouter ou
de voir la suite. L’accroche est éga- Antenne (n. f.) : ensemble des conte-
lement appelée attaque. nus audiovisuels diffusés à la radio
ou à la télévision. On dit couram-
Agence de presse (n. f.) : organisme ment « passer à l’antenne ».
de presse qui produit des dépêches
d’actualité grâce à une équipe Bande son (n. f.) : partie sonore
de correspondants basés un peu d’une vidéo. Sur la bande son sont
partout dans le monde. présents tous les éléments audio
enregistrés lors du tournage (dia-
Ambiance sonore (n. f.) : ensemble logues, ambiances sonores…) et
des bruits ambiants et des bruits ajoutés ultérieurement (musiques,
de fond qui caractérise un lieu, un bruitages, voix off…). Désigne éga-
espace. lement le support magnétique ou
numérique sur lequel sont enre-
Analyse (n. f.) : type de papier qui gistrés les sons.
met en perspective un événement
en excluant tout jugement de valeur. Billet (n. m.) : commentaire plus
Il situe le contexte de l’événement court que la chronique, souvent
(origine, causes, conséquences) en le personnel, qui reflète l’état d’esprit
traitant sous un seul angle. ou l’opinion de son auteur. On parle
de billet d’humeur ou d’humour
Angle (n. m.) : approche choisie pour selon le ton employé par le journa-
traiter un sujet à travers un axe précis. liste.
De manière générale, l’angle désigne
la manière d’aborder un sujet, afin Brève (n. f.) : information non déve-
de répondre à une interrogation loppée de cinq phrases maximum
que peut poser ce sujet. (15 à 20 secondes).
Bruitage (n. m.) : reproduction artifi- Compte rendu (n. m.) : type de papier
cielle de bruits naturels réalisée après dans lequel sont relatés des faits bruts
le tournage, afin d’accompagner l’action (hors analyse et mise en perspective),
d’un film. Le bruitage permet de re- tels qu’ils parviennent à la rédaction.
créer des bruits de pas, de combats Contrairement au commentaire, le
et d’explosions, d’animaux ou d’élé- compte rendu relate de manière pré-
ments naturels et météorologiques… cise et concise un fait tel qu’il a été
vécu par un reporter ou le témoin
Chapô (ou Chapeau) (n. m.) : courte d’un événement. Il est énoncé dans
introduction, parfois sous forme de un langage parlé, voire imagé s’il est
résumé, qui annonce le thème traité radiophonique (pour faire visualiser la
dans un papier. Il donne des infor- scène aux auditeurs privés d’image).
mations importantes et peut aider à
contextualiser l’extrait sonore ou visuel. Conducteur (n. m.) : document de
Il complète le titre et l’accroche. travail qui présente, dans l’ordre chro-
nologique, tous les éléments d’un
Chronique (n. f.) : commentaire per- programme diffusé à l’antenne, avec
sonnalisé, stylisé et spécialisé dans un minutage précis. Il est donné aux
un domaine précis (culture, éducation, techniciens en régie pour que ces
économie). Une chronique se carac- derniers puissent lancer les sons (jin-
térise par sa régularité (quotidienne, gle...) et les images (reportages...) au
hebdomadaire…). D’un format court moment prévu.
et rythmé (4 minutes maximum), la
chronique permet de s’initier à un sujet Correspondant (n. m.) : journaliste qui
spécialisé. ne travaille pas au siège d’un journal
mais qui transmet, du lieu où il se
Chute (n. f.) : derniers mots, ou dernière trouve (province, étranger), des infor-
phrase d’un papier. Si possible forte et mations ou des articles à une agence
imagée, la chute doit marquer l’audi- de presse, un journal, une station de
teur. Elle doit ouvrir sur un autre sujet, radio, une chaîne de télévision.
sur d’autres questions ou de nouveaux
développements. Court métrage (ou Court-métrage)
(n. m.) : par opposition au long métrage,
Clip (ou Vidéoclip) (n. m.) : vidéo qui le court métrage est un film de fiction
va de quelques secondes à quelques ou documentaire dont la durée est
minutes. On connaît surtout le clip généralement inférieure à 59 minutes.
musical. On utilise parfois le terme « moyen
métrage » pour les films compris entre
Commentaire (n. m.) : papier qui reflète 30 et 59 minutes.
le point de vue d’un journaliste ou d’un
spécialiste. De manière générale, le com- Dépêche (n. f.) : principale source d’in-
mentaire est un jugement de valeur. formation pour les médias, hors inves-
tigation. Elles viennent des agences de Cela peut être un rappel historique,
presse (AFP, Reuters…). une explication sur une profession
dont il est question dans le papier
Désannonce (n. f.) : texte bref qui vient traité … Il permet d’en savoir plus et
conclure une interview, un papier, etc. de comprendre d’autres aspects du
sujet qui n’ont pas pu être dévelop-
Développement (n. m.) : corps du pés dans le papier.
papier, qui vient après l’accroche et
avant la chute. Le développement est Envoyé spécial (n. m.) : journaliste
construit selon une structure appelée chargé d’aller sur place s’informer d’un
« pyramide inversé ». On commence événement ou d’une situation.
par l’information essentielle (qui ?
quoi ? quand ?), puis on situe l’événe- Fiction (n. f.) : document visuel ou
ment dans le temps et dans l’espace sonore dont le scénario est basé sur
(où ?), ensuite on le précise en situant des faits imaginaires, contrairement
le contexte (comment ?), enfin, on au documentaire qui se fonde sur des
évoque le pourquoi. faits réels.

Documentaire (n. m.) : le documentaire Flash info (n. m.) : journal très court
prend comme sujet le réel et cherche composé de brèves.
à représenter une certaine réalité  ;
il s’oppose à la fiction, basée sur un Générique (n. m.) : séquence musicale
scénario imaginaire. À la différence du propre à toute émission audiovisuelle
reportage, qui se veut objectif, le docu- et qui ouvre ou clôt un journal, un
mentaire reflète avant tout un point magazine, une chronique… Le généri-
de vue subjectif, celui de son auteur. que permet notamment d’identifier
On parle aussi de documentaire de une émission avant même l’annonce
création. On distingue également le de son titre.
docu-fiction, principalement utilisé en
télévision, qui est un documentaire Genre (n. m.) : le genre d’un document
utilisant des éléments fictionnels, audiovisuel définit une catégorie dans
notamment lorsqu’une reconstitution laquelle le classer. Le genre cinémato-
historique est nécessaire. graphique est une catégorisation par
thème (comédie, science-fiction). Le
Éditorial (ou Édito) (n. m.) : commen- genre en radio ou en télévision définit
taire bref qui reflète le point de vue un type d’émission (magazine, chroni-
de l’ensemble de la rédaction sur un que, journal).
sujet.
Habillage (n. m.) : terme générique qui
Encadré (n. m.) : type de papier qui désigne tout ce qui donne son iden-
fonctionne comme un coup de pro- tité visuelle ou sonore à une radio, une
jecteur sur un aspect du sujet traité. chaîne de télévision, une émission...
Image d’archives (n. f.) : extrait d’un Lancement (n. m) : texte bref qui
enregistrement vidéo plus ou moins précède un sujet dans le but de le
ancien qui est inséré dans un docu- présenter.
mentaire ou un reportage pour illus-
trer un fait passé. Ligne éditoriale (n. f.) : ensemble de
règles qui définit la manière dont l’ac-
Image de synthèse (n. f.) : image numé- tualité va être traitée dans un média.
rique, virtuelle, créée par ordinateur. Une ligne éditoriale peut être conser-
vatrice, satirique, orientée politique-
Incrustation (n.f) : effet spécial utilisé ment ou culturellement. Elle reflète la
au cinéma ou à la télévision qui con- position et l’identité d’un média face
siste à insérer dans une image filmée au traitement de l’actualité.
une seconde image pour n’en former
qu’une. Par exemple, un présentateur Long métrage (ou Long-métrage) (n.
de météo est filmé devant un fond m.) : par opposition au court métrage,
vert, celui-ci étant ensuite remplacé le long métrage est un film de fic-
par l’image de la carte météo. tion ou documentaire d’une durée
significative, en général supérieure à
Insert (n. m.) : intervention télépho- 1 heure.
nique (d’un auditeur, spécialiste,
journaliste…) dans un journal d’in- Magazine (n. m.) : émission régulière de
formation. À la télévision, on parle radio ou de télévision, d’une durée assez
de « duplex » : la personne s’exprime longue et spécialisée dans un domaine
à l’antenne sans être présente sur le précis (culture, société, politique…).
plateau.
Micro-trottoir (n. m.) : enquête effec-
Jingle (ou sonal) (n. m.) : courte mé- tuée par des journalistes qui inter-
lodie qui ponctue une émission et viewent des passants dans la rue. Le
permet à l’auditeur ou au téléspecta- micro-trottoir permet de recueillir à
teur de l’identifier aisément. chaud les réactions de l’opinion publi-
que sur un sujet donné.
Journal d’information (n. m.) : présen-
tation de l’actualité du jour par un ou Mixage (n. m.) : le mixage audio est
plusieurs journalistes. À la radio, un l’étape technique qui permet de ras-
journal d’information n’excède en sembler et d’équilibrer différentes sources
général pas 10 minutes. sonores (sons enregistrés, bruitages,
musiques, voix off…) afin de parvenir
Journal télévisé (ou JT) (n. m.) : journal à une continuité sonore unifiée.
d’information à la télévision, qui peut
durer jusqu’à 30 minutes. On parle du Montage (n. m.) : le montage consiste
20 heures, du 13 heures. à choisir les meilleurs plans enregistrés
durant le tournage, puis à les assembler
dans un ordre cohérent. C’est durant Rédaction (ou Desk en anglais) (n. f.) :
cette phase que sont intégrés tous les la rédaction est le lieu où arrive toute
éléments audio et vidéo qui constitue- l’information à chaud, sous forme de
ront le film. dépêches.

Papier (n. m.) : sujet développé en une Relance (n. f.) : question posée par un
minute trente maximum et qui com- présentateur à un journaliste ou à un
porte une attaque ou une accroche, un reporter qui lit son papier, afin d’obtenir
développement et une chute. L’encadré, plus d’informations. Elle permet de ren-
l’analyse, le portrait, le commentaire, la dre un papier plus vivant, à la manière
chronique, le billet et l’éditorial sont des d’une conversation.
types de papier. Un papier est plus précis
qu’une brève qui, elle, ne répond qu’aux Reportage (n. m.) : le reportage radio
trois questions : qui ? Quoi ? Où ? ou télévisuel est une enquête menée
par un journaliste reporter et qui se
Pied (n. m.) : information complémen- veut objective. Le reportage se com-
taire donnée par le présentateur à la pose d’interviews, d’images prises sur
fin d’un papier ou d’une interview, et le terrain et de commentaires en voix
qui vient après la chute. off. Contrairement au documentaire,
le reportage se fait souvent dans
Plan de coupe (n. m.) : plan autonome l’urgence ou a été commandé par une
inséré entre deux plans qui n’a pas de télévision ou une radio pour illustrer
lien spatio-temporel avec ces derniers. un sujet.

Plateau (n. m.) : espace qui accueille un Reporter (n. m.) : journaliste qui
décor, des journalistes et des invités collecte l’information sur le terrain. Il
lors d’un enregistrement télévisuel, en ramène des sons, des images et des
souvent en direct. Les techniciens témoignages pour en faire des repor-
sont aussi présents sur le plateau, tages. Contrairement au correspon-
sans toutefois être filmés. dant, le reporter se déplace au gré de
ses missions, selon l’actualité.
Portrait (n. m.) : type de papier qui
illustre la personnalité, l’œuvre d’une Revue de presse (n. f.) : synthèse des
personne. Contrairement à la biogra- différents titres et points de vue de la
phie, souvent chronologique, le jour- presse écrite. Elle se présente souvent
naliste choisit un angle spécifique sous la forme d’une énumération qui
pour concevoir un portrait. résume la façon dont divers journaux
et magazines analysent et présen-
Rédacteur en chef (n. m.) : responsable tent l’actualité. On distingue la revue
du contenu éditorial d’une rédaction qui de presse thématique et la revue de
coordonne une équipe de journalistes presse des unes.
et veille au respect de la ligne éditoriale.
Scoop (n. m.) : information exclusive à monter, dans un ordre chronologique.
révélée par un média, qui en est La timeline est composée de plusieurs
l’unique détenteur au moment de pistes vidéo et audio qui permettent
sa diffusion. d’enchaîner, de superposer les sons et
les images, de créer des effets.
Séquence (n. f.) : un film est divisé
en séquences, chacune d’entre elles (Les) titres (n. m. pl.) : séquence qui
représentant une unité narrative ou présente, sous forme de liste, les
spatio-temporelle. Une séquence est principales informations qui seront
généralement composée d’une suite développées dans un journal.
de plans, mais peut aussi être un
plan unique : on parle alors de plan- Top horaire (n. m.) : élément sonore
séquence. (série de bips, extrait musical) qui
signale le passage à l’heure pile, ce qui
Story-board (ou Scénarimage) (n. m.) : coïncide souvent avec le début d’un
série de dessins représentant chaque nouveau journal à l’antenne.
plan d’un film, réalisée avant le tour-
nage et qui permet de visualiser et de Transition (n. f.) : forme de liaison
planifier dans leur ensemble tous les entre deux séquences d’une émission.
plans qui constitueront le film. Il s’agit Il peut s’agir, par exemple, d’une tran-
d’une mise en image du scénario. sition dite « cut », qui est une coupure
nette, d’un « fondu enchaîné », qui per-
Synthé (n. m.) : sous-titrage des noms et met de passer progressivement d’une
fonctions des personnes interviewées. image à l’autre ou d’une ambiance so-
nore à l’autre…
Tapis sonore (n. m.) : thème musical
qui accompagne en fond sonore la (La) une (n. f.) : information qu’un jour-
présentation des titres de l’actualité. nal de la presse écrite, radiophonique
Sa fonction est de briser la monoto- ou télévisuelle met en avant en la pré-
nie de la lecture en lui imprimant un sentant en premier.
rythme.
Virgule (n. f.) : élément sonore très bref,
Texte de liaison (n. m.) : texte bref qui qui permet de faire une transition.
fait le lien entre deux éléments d’une
émission lorsque l’enchaînement n’est Voix off (n. f.) : commentaire d’un
pas évident. narrateur qui ne fait pas partie de l’ac-
tion. La voix off est ajoutée à la bande
Timeline (ou Ligne de temps) (n. f.) : son lors du montage.
fenêtre présente sur l’interface de tout * Définitions conçues par la DGLF, issues du site
logiciel de montage dans laquelle sont France Terme : http://franceterme.culture.fr
incorporés les éléments vidéo et audio Ministère
de l’Éducation nationale