Vous êtes sur la page 1sur 6

Analyse des Données

Produit scalaire défini par une matrice

1 Distance
Soit R2 muni de la base canonique E et de la métrique euclidienne. On considère les points :

A(0, 2) B(−1, −2) C(1, −2)


Ces trois points définissent un triangle isocèle.

Triangle pour la métrique usuelle


3

A
2
1
V2

0
−1
−2

B C
−3

−3 −2 −1 0 1 2 3

V1

• On a

~ 2 =< AB;
kABk ~ AB
~ >= 17

~ = 17 ≈ 4.123
Ainsi, on obtient : d(A, B) = kABk
• On a

~ 2 =< AC;
kACk ~ AC
~ >= 17

~ = 17 ≈ 4.123
Ainsi, on obtient : d(A, C) = kACk
• On a

~ 2 =< BC;
kBCk ~ BC
~ >= 4

~ =
Ainsi, on obtient : d(B, C) = kBCk 4=2

1
On remarque aisément que ces distances correspondent à la représentation graphique ci-dessus. Considérons main-
tenant le produit scalaire < ·; · >M défini par la matrice M suivante :
 
4 0
M=
0 1/9
Si l’on calcule de nouveau les distances précédentes, on obtient :

– Pour les points A et B :


 
~ 2M = (−1 − 4)M −1 52
kABk =
−4 9
~ M ≈ 2.40.
Ainsi, dM (A, B) = kABk

– Pour les points A et C :


 
~ 2M = (1 − 4)M 1 52
kACk =
−4 9
~ M ≈ 2.40.
Ainsi, dM (A, C) = kACk

– Pour les points B et C :


 
~ 2 = (2 0)M 2
kBCk M = 16
0
Ainsi, dM (B, C) = kBCk ~ M = 4.
Cette fois-ci les distances calculées ne sont plus conformes à la représentation graphique. Pour pouvoir visualiser de
nouveau ces distances, il convient d’opérer une transformation de R2 via l’endomorphisme M 1/2 défini par :
 
2 0
M 1/2 =
0 1/3
On calcule alors l’image des points via cet endomorphisme :
           
~ = M 1/2 0 0 ~ = M 1/2 −1 −2 ~ = M 1/2 1 2
OA = OB = OC =
2 2/3 −2 −2/3 −2 −2/3
Maintenant, on retrouve visuellement les distances calculées précédemment.

Triangle pour la métrique M


3
2
1

A1
V2

B1 C1
−1
−2
−3

−3 −2 −1 0 1 2 3

V1

2
2 Projection
Soit R2 muni de la base canonique E. On considère les points :

A(2, 1) B(2, 2) C(1, 4) D(−1, −2)


Soit D la droite engendrée par le vecteur directeur ~u = (3, 1).

A B
2
V2

0
−2

D
−4

−4 −2 0 2 4

V1

On munit l’espace R2 du produit scalaire usuel, défini par la matrice identité M = II2 . On cherche les coordonnées,
sur la droite D, des projetés orthogonaux des points A, B, C, et D. Soit A1 (resp. B1 , C1 et D1 ) le projeté orthogonal
de A (resp. B, C, et D) sur la droite D. Soit αA (resp. αB , αC , et αD ) la coordonnée de A1 sur la droite D. Alors, on
peut écrire

~ 1 = αA w
OA ~
où w
~ est un vecteur directeur unitaire (pour la norme usuelle) de la droite D. Pour calculer αA , on fait usage de la
propriété suivante :

~ w
< OA, ~ 1, w
~ >=< OA ~ >= αA
Il reste par conséquent à trouver un vecteur directeur unitaire de D. Or, on a

k~uk = 10
On choisit alors comme vecteur directeur unitaire le vecteur suivant :

~u √ √
w
~= = (3/ 10, 1/ 10) ≈ (0.9487, 0.3162)
k~uk
• La coordonnée du projeté de A sur D par rapport au vecteur w
~ est donc

~ w 5
αA =< OA, ~ >= √ ≈ 1.5811
10
Finalement, les coordonnées du point A1 dans la base canonique sont
 
~ 5 1.5
OA1 = √ w ~=
10 0.5
• La coordonnée du projeté de B sur D par rapport au vecteur w
~ est donc

~ w 8
αB =< OB, ~ >= √ ≈ 2.5298
10
3
Finalement, les coordonnées du point B1 dans la base canonique sont
 
~ 8 2.4
OB 1 = √ w ~=
10 0.8
• La coordonnée du projeté de C sur D par rapport au vecteur w
~ est donc

~ w 7
αC =< OC, ~ >= √ ≈ 2.2136
10
Finalement, les coordonnées du point C1 dans la base canonique sont
 
~ 7 2.1
OC 1 = √ w ~=
10 0.7
• La coordonnée du projeté de D sur D par rapport au vecteur w
~ est donc

~ w −5
αD =< OD, ~ >= √ ≈ −1.5811
10
Finalement, les coordonnées du point D1 dans la base canonique sont
 
~ −5 −1.5
OA1 = √ w ~=
10 −0.5

Projection selon la métrique usuelle

C
4

A B
2

C1 B1
A1
V2

D1
−2

D
−4

−4 −2 0 2 4

V1

Lorsque l’on visualise graphiquement l’opération de projection, on retrouve l’idée intuitive de projection orthogonale,
avec les segments AA1 , BB1 , CC1 , et DD1 perpendiculaires à la droite D.
Que se passe-t-il lorsque l’on considère une métrique différente de la métrique usuelle ? Considérons par exemple
le produit scalaire < ·; · >M , défini par la matrice M suivante :
 
4 0
M=
0 1/9
On souhaite réaliser la projection orthogonale des points A, B, C, et D sur la droite D selon le produit scalaire défini
ci-dessus. Comme dans le cadre de la métrique usuel, il convient de trouver un vecteur directeur unitaire, selon cette
fois la norme caractérisée par M , de la droite D. Or, on a
  √
3 325
k~ukM = (3 1)M = ≈ 6.0093
1 3
4
Finalement, le vecteur ω
~ défini par
 
~u 0.4992
ω
~ = =
k~ukM 0.1664
est un vecteur directeur de D qui soit unitaire pour la norme en vigueur.
En effectuant un raisonnement similaire à celui mené dans le cadre de la métrique usuelle, on obtient que la
coordonnée αA du projeté M -orthogonal de A sur la droite D est donné par

~ ω
αA =< OA; ~ >M
• La coordonnée du projeté M -orthogonal de A sur D par rapport au vecteur ω
~ est donc

~ ω
αA =< OA, ~ >M ≈ 2.0338
Finalement, les coordonnées du point A2 dans la base canonique sont
 
~ 1.0152
OA2 = αA ω ~ =
0.3384
• La coordonnée du projeté M -orthogonal de B sur D par rapport au vecteur ω
~ est donc

~ ω
αB =< OB, ~ >M ≈ 4.0306
Finalement, les coordonnées du point B2 dans la base canonique sont
 
~ 2.0121
OB 2 = αB ω~ =
0.6707
• La coordonnée du projeté M -orthogonal de C sur D par rapport au vecteur ω
~ est donc

~ ω
αC =< OC, ~ >M ≈ 2.0708
Finalement, les coordonnées du point C2 dans la base canonique sont
 
~ 2 = αC ω 1.0337
OC ~ =
0.3452
• La coordonnée du projeté M -orthogonal de D sur D par rapport au vecteur ω
~ est donc

~ ω
αD =< OD, ~ >M ≈ −2.0338
Finalement, les coordonnées du point D2 dans la base canonique sont
 
~ 2 = αD ω −1.0152
OD ~ =
−0.3384
Si l’on regarde maintenant visuellement le résultat des projections, on peut noter que ce dernier ne correspond plus
à notre intuition puisque maintenant les segments ne sont plus perpendiculaires à la droite (cf graphique page suivante).

Pour observer visuellement, selon cette métrique, la notion de projection orthogonale, il convient d’effectuer une
transformation de l’espace R2 selon un endomorphisme approprié. Cet endomorphisme est caractérisé par la matrice
M 1/2 définie par :
 
2 0
M 1/2 =
0 1/3

5
Projection selon la métrique M

4
A B

2
C2
B2

V2
A2

0
D2

−2
D
−4

−4 −2 0 2 4

V1

Selon cet endomorphisme, les points A, B, C, et D admettent pour nouvelles coordonnées dans la base canonique :
       
2 4 2 −2
M 1/2 A = M 1/2 B = M 1/2 C = M 1/2 D =
2/3 2/3 4/3 −2/3
Le vecteur directeur unitaire ω
~ admet les nouvelles coordonnées suivantes :
 
0.9984
~r = M 1/2 ω
~ =
0.0555
Les coordonnées des projections, dans la base canonique, sont alors données par :
   
~ 2 = αA~r = 2.0305 ~ 2 = αB ~r = 4.0242
OA OB
0.1129 0.2237
   
~ 2 = αC ~r = 2.0675 ~ 2 = αD ~r = −2.0305
OC OD
0.1150 −0.1129

Transformation des points selon M


4
2

A B

D1
V2

B1
C1
A2

D
−2
−4

−4 −2 0 2 4

V1

Une observation visuelle de cette représentation graphique permet de retrouver la notion intuitive de projection
orthogonale !
6