Vous êtes sur la page 1sur 2

Confinés à cause du coronavirus?

Google propose des musées en


ligne
Tous les musées sont fermés et pourtant vous auriez bien besoin de vous
changer les idées au contact d’œuvres d’art ? Vous pensez que c’est
impossible ? Détrompez-vous. Visiter des centres d’art sans sortir de
chez soi, c’est faisable grâce à internet et des plateformes dédiées.

Vous avez toujours rêvé de voir la pierre de Rosette, conservée à Londres au British
Museum ? Un squelette de dinosaure du musée d’Histoire naturelle de Washington ? Ou
encore la porte d’Ishtar de Babylone, que l’on trouve au musée Bergame de Berlin ? C’est
possible grâce aux visites virtuelles disponibles depuis déjà plusieurs années sur internet.

Le géant Google a lancé il y a neuf ans déjà sa plateforme Googleartproject, en


collaboration avec des dizaines d’institutions du monde entier : château de Versailles,
MoMa de New York, Rijksmuseum d’Amsterdam ou Ermitage de Saint Petersbourg.
71 000 œuvres disponibles en un seul clic

À l’origine, 17 musées du monde entier se sont associés à ce projet, choisissant une


œuvre emblématique, photographiée en très haute définition afin que l’internaute puisse
détecter par exemple l’épaisseur d’un trait ou un coup de pinceau : bien au-delà de ce que
l’on peut voir à l’œil nu. L’expérience se voulant presque plus qualitative qu’une visite
physique dans un musée bondé, à plusieurs mètres de la toile.

Désormais, ce sont 550 musées et institutions issus de plus de 50 pays qui sont ainsi
accessibles sans quitter son canapé.

Les internautes peuvent ainsi virtuellement pousser les portes de célèbres musées
européens comme les Offices à Florence, les musées d’Orsay ou du Quai Branly à Paris,
et américains, comme la National Gallery of Art de Washington. Des institutions indiennes
ou brésiliennes sont également concernées. Pas moins de 71 000 œuvres, dont des
peintures, sculptures, dessins et du street art, sont accessibles. Chacune a droit à son
carton explicatif, comme il se doit.

L’on peut y choisir des visites par pays, artistes, mouvements artistiques ou supports.

On peut y retrouver des œuvres majeures et bien connues comme la Naissance de


Vénus de Botticelli au musée des Offices à Florence), ou la Ronde de Nuit de Rembrandt
au Rijksmuseum. La Nuit étoilée de Van Gogh au MoMA à New York est la toile la chère
aux yeux des internautes. L’impressionniste Claude Monet est l’artiste le plus recherché
par les visiteurs de la plateforme, suivi par Dali et Klimt.

Heureuses découvertes
Comme lors d’une balade dans un musée, la visite permet d’heureuses découvertes au
hasard de la navigation. Par exemple, un onglet consacré à l’art contemporain africain au
Brésil. L’occasion d’admirer les clichés du Sénégalais Omar Victor Diop, conservés à Belo
Horizonte, sans bouger de son fauteuil.

On peut également choisir de taper un mot-clé dans le moteur de recherche. Par exemple,
la recherche « Africa » suggère la découverte de 55 481 éléments, issus de 93 collections :
du Leopold Museum en Autriche à l’African Heritage House de Nairobi au Kenya, en
passant par le Quai Branly à Paris.

Ils sont également issus de 305 histoires, dont une qui vous conduit à visiter une exposition
en ligne. L’une d’entre elles est consacrée au travail de Patrick Vernon sur l’histoire des
familles de la diaspora africaine, et cela à partir des cartes, arbres de famille, images
historiques qui peuvent aider à reconstituer le passé.

En allant sur l’autre géant américain, Youtube, on peut également marcher sur les traces
d’internautes ayant filmé leurs visites dans un musée. Vous n’avez pas pu découvrir
l’exposition itinérante sur Toutankhamon ? Il suffit donc de voir le compte du « scribe
accroupi ». Ce compte personnel, qui recense 504 824 vues, partage des dizaines de
visites vidéo d’expositions, principalement parisiennes.
Pour des visites à l’étranger, la chaîne « Perfect little planet » (plus de 5 millions de vues)
est à privilégier. Elle embarque l’internaute en Italie à Herculanum, ou au Pérou, sur le
Machu Pichu.