Vous êtes sur la page 1sur 4

SUP’MANAGEMENT

Rapport de veille concurrentielle


Introduction
Dans le cadre de la veille concurrentielle, une visite inopinée a été effectuée à
Sup’management, le vendredi 05 novembre 2004. Cette école, qui vient d’ouvrir
un centre à Dakar, apparaît comme une concurrente à surveiller compte tenu de
son champ de déploiement et des produits qu’elle propose.

Configuration
La configuration de Sup’management présente des similitudes avec le
réseau HECI. Née au Maroc en 1992, cette école est présente en Côte d’Ivoire,
au Mali et en Mauritanie. Dans ces deux derniers pays, elle y a devancé le Groupe
HECI.
Elle vient de s’implanter, en même temps, à Dakar, à Djibouti et aux Iles
Comores. Si l’on y ajoute sa représentation en Espagne, Sup’management est
effectivement présent dans huit pays, même si sur ses supports de
communication, il est mentionné d’autres pays où sa présence n’est pas encore
définitive(voir dépliant et CD remis à M. Belfilali).
Ce serait intéressant d’avoir des informations sur la représentation de
Sup’management en Espagne, qui semble justifier son slogan « Premier Réseau
Universitaire Privé Intercontinental (ou Eurafricain) ».
Autre chose qu’il convient de noter sur le réseau de Sup’management : au
Maroc, l’institution existe en deux entités séparées. Il y a d’un côté
Sup’management proprement dit qui est la structure qui s’occupe du produit
« Enseignement en management » et, de l’autre côté, il y a INFOHOUSE, filiale
du Groupe Sup’management, qui prend en charge la formation professionnelle (ou
filière technique) : Ingénierie informatique et Assistanat de Direction .
Au Maroc, cette configuration est maintenue (l’existence de deux entités
à Casa et Rabat), mais ailleurs (au Mali et en Mauritanie) ces deux entités sont
récemment fondues en une seule, d’après les informations obtenues du Directeur
du centre de Dakar.

Filières de formation
Sup’management offre 3 filières de spécialisation : Finance-management,
Marketing-Communication et Génie Informatique. Elles sont ouvertes aux
Bacheliers toutes séries.
 Cycle Normal
La formation dure 4 années réparties en deux cycles dont le premier cycle
(1 et 2ème années) est en tronc commun et le second cycle (3 ème et 4ème années)
er

est en spécialisation.
Cette formation est ponctuée de stages annuels dont les appellations
s’apparentent aux nôtres : stage d’initiation, stage d’application, stage de
spécialisation et stage de perfectionnement.
Ils ont également le système des crédits : au nombre de 120 crédits pour
le Cycle Normal de 4 ans. Il s’y ajoute un mémoire de fin d’études à soutenir.

 Cycle supérieur
A côté de ce qu’ils appellent « Cycle normal », il y a leur « Cycle Supérieur »
ou 3ème Cycle ouvert aux Bac+4. Ce 3ème cycle comprend 4 filières de
spécialisation. Ici le nombre de crédits est de 45, sans oublier le mémoire de fin
d’études à soutenir.
Durée des études : 15 à 18 mois, en deux sessions successives.
En plus du « Cycle Normal » et du « Cycle Supérieur », Sup’management
propose une formation technique (INFOHOUSE) et dispose d’une autre
structure qui s’occupe de formation continue et de recherches : le CIRTEF
CONSULT
Les dépliants et le CD obtenus du Directeur du centre de Dakar permettent
d’avoir de plus amples informations sur les filières de Sup’management.

Coût de la formation
Les informations que nous avons pu obtenir lors de notre visite au centre
de Dakar de Sup’management concernent le Cycle Normal :
Frais d’inscription : 115.000 FCFA
Frais de scolarité (3 modes de paiement au choix)
 Règlement annuel (1 versement) : 1.032.000 FCFA
 Règlement trimestriel (3versements) : 344.000 X 3
 Règlement mensuel (9 versements) : 115.000 X 9
Pour ce qui est de la formation technique, le coût est le suivant :
Frais d’inscription : 100.000 FCFA
Frais de scolarité mensuel : 60.000 FCFA
A Sup’management, on parle aussi de double diplomation mais pas dans le
même sens que le Groupe HECI. La double diplomation signifie ici la possibilité
pour leurs étudiants de préparer parallèlement les diplômes des université
partenaires de Sup’management. (voir flyers sur les partenaires, remis à M.
Belfilali).
Sup’Management Dakar
Le centre de Dakar du Groupe Sup’management vient d’être ouvert, il y a
quelques jours. Il est situé à Ouest Foire, lot n°1, sur la VDN, presqu’en face du
CICES.
Le local, minuscule, fait environ 10 fois moins que celui de HECI-Dakar.
Sup’management partage ce local avec une pharmacie.
A l’intérieur, il y a une seule salle de classe avec une quinzaine d’étudiants
qui faisaient cours au moment de notre passage. L’Administration de l’école
occupe deux minuscules bureaux autour d’une salle d’accueil : l’un est occupé par
le Gérant du Centre, M. Michel Brito Lopès, un jeune sénégalais qui vient de
sortir de Sup’management Maroc ; l’autre bureau est occupé par sa secrétaire,
une certaine Mlle Guèye.
M. Lopès qui nous a reçu dans son bureau, nous a parlé, entre autres, de
l’organigramme du Groupe qui a à sa tête M. Abdessalam ERKIK, le Président –
Fondateur et son frère qui est le Directeur Général du Groupe.
A la tête de chacun de leurs centres de l’Afrique noire, il y a, au départ, un
ressortissant du pays d’accueil, lauréat de Sup’management Maroc, avec le titre
de Gérant du Centre.

Conclusion
Si l’on en juge d’une part, par la configuration de son réseau en Afrique, qui
ressemble au nôtre et, d’autre part, par la nature des produits qu’il offre,
presque similaires à nos produits, l’on peut dire que le groupe Sup’management
semble marcher sur les brisées du Groupe HECI qui est son aîné de quelque six
(6) ans. Mais ce n’est pas de la condescendance d’affirmer qu’à Dakar,
Sup’Management boxe, pour le moment, dans une catégorie inférieure à celle de
HECI-Dakar.

Fait à Dakar, le 06/11/05


Thierno GNINGUE
Pôle Edition