Vous êtes sur la page 1sur 11

Qcm lithiase urinaire :

Sont riches en oxalates, les aliments suivants :

A. le thé
B. Le fromage
C. le cacao
D. l'oseille
E. la viande
ACD
Le traitement préventif d'une lithiase peut comporter :

A la prise d'un médicament acidifiant les urines


B la prise de boissons abondantes réparties régulièrement dans le nycthémère
C la prise d'un médicament augmentant l'élimination urinaire de l'acide urique
D un régime riche en sodium
E un régime pauvre en protides
BE
Indiquez parmi les suivantes la ou les causes d'image urographique lacunaire intra-pyélique :

A. Reflux vésico-rénal
B. Sténose congénitale de la jonction pyélo-urétérale
C. Caillot sanguin
D. Calcul radiotransparent
E. Bilharziose urinaire
cd

En dehors de toute atteinte rénale organique, on peut observer une augmentation de l'urémie à
l'occasion de :

A. Déshydratation extra cellulaire


B. Diabète sucré
C. Prise de tétracycline
D. Acidose métabolique
E. Rachitisme
AbD
Un calcul coralliforme peut se manifester par :

A. Des infections urinaires récidivantes


B. Des coliques néphrétiques
C. Une hématurie terminale
D. Un rein muet à l'UIV
E. Une insuffisance rénale chronique
ABDE
Un enfant de 10 ans présente un tableau clinique qui fait hésiter entre une colique néphrétique et
un syndrome sub-occlusif. L'examen d'imagerie qui vous permettra le plus simplement de porter
un diagnostic de colique néphrétique est:

A. La radiographie simple de l'abdomen de face en décubitus


B. Le cliché d'urographie intra-veineuse 15 mn après l'injection de produit iodé
C. L'examen radiologique de l'intestin grêle après repas opaque
D. L'échographie rénale
E. L'urétéro-pyélographie rétrograde
A

Sous quelle forme l'azote est-il éliminé principalement dans les urines d'un sujet normal ?

A. Acides aminés libres


B. Créatinine
C. Acide urique
D. Ammoniaque
E. Aucune de ces propositions
D

Parmi les situations suivantes, laquelle autorise la réalisation d’une UIV sans prémédication
particulière ?
A. Myélome
B. Néphropathie diabétique évoluée
C. Lithiase urétérale bilatérale obstructive
D. Grossesse débutante
E. Hypercalcémie par hyperparathyroïdie
Ce

L’urographie intraveineuse faite au cours d’une colique néphrétique gauche :

A. Est toujours anormale


B. Peut montrer un retard d’excrétion du produit de contraste à gauche
C. Peut montrer une dilatation des cavités à gauche
D. Peut montrer une lithiase de l’uretère gauche
E. Peut montrer un rein muet à gauche à la 15e minute après injection
BCD

L'urographie intraveineuse est généralement contre-indiquée en cas de :

A. Myélome
B. Néphropathie diabétique évoluée
C. Lithiase urétérale bilatérale obstructive
D. Grossesse débutante
E. Hypercalcémie par hyperparathyroïdie

ABD
Un calcul d'acide unique volumineux situé dans le bassinet :

A. N'est pas visible sur l'abdomen sans préparation (calcul radiotransparent)";


B. Se traduit en échographie par une zone échogène avec un cône d'ombre acoustique"
C. En urographie, se présente comme une lacune frangée à bords spiculés";
D. Apparaît en tomodensitométrie comme une zone opaque, de densités supérieures à + 160 UH,
spontanément visible sur les coupes sans préparation.";
E. Aucune réponse
Abd
L'alcalinisation des urines est préconisée dans les types de lithiases urinaires suivants :

A. La lithiase oxalique.
B. La lithiase oxalo-calcique.
C. La lithiase urique.
D. La lithiase cystinique.
E. La lithiase coralliforme à protéus.
CD

Concernant les calculs de l'uretère :


A. Plus un calcul urétéral est gros, moins il a de chance de migrer
B. Un calcul urétéral lombaire a autant de chance d'être expulsé qu'un calcul urétéral pelvien
C. Un calcul urétéral terminal peut entraîner des signes d'irritation vésicale
D. Un calcul urétéral n'est pas forcément obstructif
E. Un calcul urétéral peut être repéré par les nouveaux lithotripteurs à repérage radiologique
B
Une colique néphrétique lithiasique peut s'associer à un ou plusieurs des signes suivants. Indiquez
lesquels :
A. Douleurs de l'hypochondre à irradiation ascendante,
B. Hématurie microscopique
C. Irradiation de la douleur vers la face externe de la cuisse
D. Pyurie aseptique
E. Pollakiurie.

BE
La douleur rénale lithiasique est : cochez la réponse fausse :

A. Traitée par une hyper diurèse


B. Est souvent due à une dilatation des cavités excrétrices en amont du calcul
C. Traitée par les anti-inflammatoires
D. Dite grave lorsqu’elle s’accompagne d’une anurie
E. Peut récidiver même après traitement médical
A
Parmi les pathologies suivantes, lesquelles sont des contre-indications de l'utilisation des
médicaments uricosuriques ?

A. Insuffisance rénale
B. Porphyrie
C. Hyperuraturie
D. Antécédents de lithiase urique
E. Lupus érythémateux disséminé
AcD
L’allopurinol (Zyloric) abaisse l’uricémie :

A. En augmentant sa sécrétion tubulaire proximale


B. En diminuant sa réabsorption tubulaire distale
C. En favorisant son élimination intestinale
D. En inhibant l’absorption intestinale des purines alimentaires
E. En bloquant la transformation de xanthine en acide urique
E

L'un des médicaments suivants est un antigoutteux agissant sur la synthèse de l'acide urique.
Indiquez lequel :

A. Sulfinpyrazone (Anturan®)
B. Probénécide (Bénémide®)
C. Uricase (Uricozyme®)
D. Allopurinol (Zyloric®)
E. Benzbromarone (Désuric®)
D

Parmi les accidents suivants, quels sont ceux qui peuvent être imputés à l'allopurinol (Zyloric®) ?

A. Crise de goutte
B. Lithiase urinaire uratique
C. Leucopénie
D. Protéinurie
E. Cécité

AC

Quelles sont les contre-indications de la lithotripsie extracorporelle par ondes de choc pour lithiase
rénale ?

A. Calcul obstructif
B. Femme enceinte
C. Sténose congénitale de la jonction pyélo-urétérale
D. Infection urinaire aiguë récente
E. Anévrisme de l'artère rénale.
BCDE
Toutes les situations suivantes sont une contre-indication au traitement par lithotripsie
extracorporelle d’un calcul rénal :

A. Infection urinaire
B. Sténose de la jonction pyélo-urétérale
C. Grossesse
D. Calcul caliciel supérieur
E. Rein non fonctionnel

ABCE
Une patiente de 25 ans a, depuis quelques mois, une lithiase calicielle inférieure droite, radio-
opaque de 12/10 mm. Depuis 48 heures, elle présente des crises de coliques néphrétiques droites,
avec lors de l'admission à l'hôpital, une température à 40°C.
Il convient de réaliser en urgence devant cette lombalgie droite fébrile: (CM)

A une UIV
B une cystographie rétrograde
C un sondage
D des hémocultures
E un ECBU
ADE
Les urgences chirurgicales de la lithiase des voies excrétrices supérieures comprennent: (CM)

A l'anurie
B la pyurie
C l'hématurie
D la colique néphrétique
E la rétention purulente d'urines
AE
La rétention purulente sur l'obstacle nécessite de réaliser en urgence: (CS)

A une lithotripsie extra-corporelle


B une montée de sonde urétérale
C une néphrostomie
D une urétérostomie
E une antibiothérapie adaptée, avec anti-inflammatoires et antispasmodiques sans autre geste

C
Quel(s) aurai(en)t pu être le(s) traitement(s) de cette lithiase calicielle avant son enclavement?
(CM)

A une lithotripsie extra-corporelle


B une urétéroscopie
C une néphrolithotomie
D une alcalinisation des urines
E la surveillance

AC
Un homme de 55 ans a eu une colique néphrétique droite sans fièvre. Il n'a aucun antécédent. Les
douleurs ont disparu. La radiographie sans préparation centrée sur les reins est normale. Sur l'UIV
on constate l'existence d'un calcul clair, arrondi, de 15 mm de diamètre siégeant dans le bassinet
droit sans distension marquée des cavités sus-jacentes.
Quelle est la nature chimique la plus probable de ce calcul? (CS)

A urique
B cystinique
C oxalocalcique
D phosphocalcique
E phospho-ammoniacomagnésien
A
Il est utile de demander chez ce patient: (CM)

A une magnésémie
B une recherche de cristaux de cystine dans les urines du matin
C un pH urinaire à chaque miction pendant 24 heures
D une uricémie
E une uricurie des 24 heures
CDE
Quelle attitude initiale devra-t-on adopter vis-à-vis de ce calcul? (CS)

A réaliser rapidement une pyélotomie


B proposer une chirurgie percutanée
C proposer une destruction par ondes de choc (lithotritie)
D monter une sonde urétérale droite
E proposer une alcalinisation prolongée des urines
E
Quelle complication évolutive amènerait impérativement à modifier l'attitude précédente? (CS)

A hématurie macroscopique totale


B reprise des douleurs
C distension du bassinet avec des calices fins (sur l'UIV)
D infection urinaire avec fièvre à 40°C
E leucocyturie isolée augmentée à plus de 100 000/ml
D
Quel(s) conseil(s) ou traitement(s) peut-on proposer pour éviter la récidive lithiasique chez ce
patient, en dehors des cures de diurèse? (CM)

A diurétiques thiazidiques
B urico-éliminateurs (Désuric*...)
C hypo-uricémiants par inhibition de la xanthine oxydase (Zyloric*)
D régime riche en protides
E boissons alcalines
CE
QCM

1. Quelles sont les circonstances de découverte des lithiases urinaires ?


Colique néphrétique
Hématurie macroscopique
Examen radiologique réalisé à titre systématique
Insuffisance rénale aiguë
Thrombose veineuse profonde
Prostatite aiguë
Syndrome polyuro-polydipsique

2. Quelles est la clinique de la colique néphrétique ?


Douleur à début brutal, extrêmement intense, maximale d'emblée
Unilatérale, irradiant vers la région dorsale
Hématurie
Signes d'irritation vésicale
Nausée
Altération de l'état général
Fièvre modérée

3. Quels sont les examens complémentaires à réaliser en urgence devant une colique néphrétique ?
NFS, plaquettes, TP, TCA
Urée, créatinine, ionogramme
BU
Uroscanner
ASP et échographie rénale et des voies urinaires
Urographie intraveineuse
Calcémie

4. Quel est le bilan étiologique d'une lithiase urinaire ?


Il est réalisé après élimination du calcul
Dans le sang : créatinine, ionogramme avec calcium, phosphore, acide urique, bicarbonate,
protides
Glycémie
Dans les urines de 24 h : créatinine, urée, sodium, calcium, acide urique
Sur urines fraîches du matin à jeun : BU, pH, densité
Analyse de la lithiase au spectromètre
5. Quelles sont les indications à la TDM en première intention dans la colique néphrétique ?
Colique néphrétique compliquée
Colique néphrétique de la femme enceinte
Colique néphrétique de la femme jeune
Colique néphrétique chez l'insuffisant rénal
En cas de doute diagnostique
Chez l'enfant

Les calculs d'acide urique:

A. Nécessitent des urines acides pour se développer.


B. Peuvent se dissoudre par alcalinisation des urines.
C. Peuvent parfois exister sous forme coralliforme.
D. Font toujours suite à des crises de goutte dans les antécédents.
E. Sont formés par précipitation de l'urate de sodium.
ABC

Parmi les propositions suivantes, indiquez celle qui est exacte. Un homme de 60 ans, porteur de
nombreux tophus, présentant également une hyperuricémie et une hyperuricurie, a une lithiase
urique. Outre la cure de diurèse et l'alcalinisation des urines, on prescrit de l'allopurinol:

A dans ces conditions, il n'y a pas lieu de prescrire de la colchicine


B de la colchicine doit être également prescrite à la dose de 1 mg/j pendant 1 mois
C de la colchicine doit être prescrite à la dose de 3 mg/j en traitement prolongé
D de la colchicine doit être prescrite à la dose de 10 mg/j pendant 3 jours puis 1 mg/j ensuite
E de la colchicine doit être prescrite à la dose de 10 mg/j pendant 3 jours puis 3 mg/j ensuite

B
M. G., 58 ans, a subi une néphrectomie à droite pour lithiase rénale compliquée 12 ans auparavant.
La dernière UIV faite à titre de surveillance date de 3 ans et peut être jugée normale en dehors
d'une surélévation du plancher vésical sur les clichés de réplétion. Le sujet a, depuis ces 3 années,
une pollakiurie à deux mictions par nuit. En dehors de cet accident rénal, il n'a aucun antécédent
médical ou chirurgical. Le sujet a eu, 48 heures auparavant, une crise douloureuse lombaire
violente qui a duré 8 heures malgré des antalgiques. Depuis persistent des douleurs plus vagues de
même topographie et une anurie. L'examen clinique retient une vessie vide, un adénome
prostatique d'importance moyenne, un rein gauche douloureux, l'absence de fièvre. L'échographie
rénale montre des cavités dilatées sans cône d'ombre au niveau du rein. La taille du rein et le
parenchyme sont normaux.

Le mécanisme de l'anurie le plus probable est dans ce cas: (CS)

A anurie prérénale par déshydratation


B anurie rénale par rein de choc
C anurie postrénale de nature obstructive
D rétention aiguë d'urine par adénome prostatique
E occlusion artérielle rénale aiguë

C
Les clichés sans préparation d'excellente qualité n'ont pas montré d'image opaque urétérale. S'il
s'agit d'une récidive lithiasique: (CS)

A il s'agit d'oxalate de calcium


B il s'agit de phosphate de calcium
C il s'agit de précipitation médicamenteuse d'antalgique
D il s'agit de carbonate de calcium
E il s'agit d'acide urique
E
Une irrigation permanente de soluté alcalin permet la dissolution: (CS)

A de l'oxalate de calcium
B du phosphate de calcium
C d'un calcul d'antalgique
D d'un calcul de carbonate de calcium
E d'un calcul d'acide urique

E
Une néphrostomie de décharge a permis d'obtenir une polyurie immédiate, importante, 6 litres
dans les 12 premières heures. Compte tenu des données fournies: (CM)

A une hémodialyse doit être faite immédiatement


B une hémodialyse est à prévoir car la diurèse sera inefficace
C on administrera du furosémide 500 mg pour éviter une insuffisance rénale fonctionnelle
secondaire
D on évitera les perfusions ou autres apports liquidiens pour réduire la polyurie
E on réalise dans les premières 24 heures une compensation hydroélectrolytique
E

Quel est le seul examen biologique devant obligatoirement être réalisé aux urgences lors de la
prise en charge d’une crise de colique néphrétique aiguë simple ?

A - Ionogramme sanguin
B - NFS
C - Créatininémie
D - Lactates
E - CRP
C
Quel examen biologique n’appartient pas au bilan métabolique de première intention à réaliser
dans le cadre de la prise en charge au long cours de la lithiase urinaire ?
A - Cristallurie
B - Glycémie à jeûn
C - Créatininurie des 24 h
D - Calcémie
E - Bilan lipidique

Quels signes radiologiques peuvent être observés sur un scanner abdomino-pelvien sans injection
lors d’une crise de colique néphrétique aiguë ?

A - Dilatation des cavités pyélocalicielles


B - Retard d’excrétion
C - Infiltration de la graisse péri-rénale
D - Visualisation du calcul
E - Infiltration de la graisse péri-urétérale
ABD

Parmi ces différentes situations cliniques, lesquelles peuvent indiquer la réalisation d’une LEC ?

A - Pyélonéphrite aiguë obstructive sur calcul de 15 mm de la jonction pyélo-urétérale


B - Calcul de 20 mm du bassinet
C - Calcul de 10 mm de l’uretère lombaire
D - Calcul de 18 mm et de 1 200 UH du bassinet
E - Calcul de 12 mm du calice moyen chez une femme enceinte de 20 SA

BC
Quelles sont les réponses FAUSSES quant au traitement médical de la maladie lithiasique ?

A - Alcalinisation des urines en cas de calcul d’acide urique


B - Limiter les boissons
C - Alimentation limitée en sel et en protéines animales
D - Alimentation riche en oxalates
E - Diurèse abondante, supérieure à 2 L

BD