Vous êtes sur la page 1sur 8

LA LETTRE

DU CTC CENTRE N°58 - FEVRIER 2010

Méthode de calcul QUESTION/REPONSE


ZOOM
des fondations SUITE
Matérialisation des
appuis dans une sur l’agence
superficielles P 4,5,6 construction en
charpente métallique de Médéa
Page 7 Page 8
l CALCUL AUX ETATS LIMITES

AVANT PROPOS VIE D’ENTREPRISE


La direction vient d’initier une démarche de développement durable en
ambitieuse démarche “développement intégrant de manière concrète les
durable”, qu’en est-il concrètement ? principes de la responsabilité sociale de
l’entreprise.

E tudié et évaluée depuis quelques mois,


le plan d'action intégrant les principes
de développement durable entre dans sa
En fait, nous avons longtemps pratiqué ces
aspects. Le CTC Centre a continuellement
entretenu et apporté de la valeur ajoutée
phase de mise en œuvre en ce début à ses responsabilités, ses agissements et
d'année au CTC Centre. ses rapports aussi bien avec les parties
Même si l'optimisation de la gestion des internes qu’externes. La différence est que
ressources a toujours été un souci de la ces actions deviennent, désormais,
“Le développement direction, désormais et dans la cadre de la méthodiques mais surtout adossées à des
durable au coeur de la démarche développement durable, c'est objectifs mesurables.
tout un chapelet de
stratégie d’entreprise” recommandations Des règles de bonne Concrètement, la
direction s’engage
formulées sous forme conduite et de bonnes sur quel type
d'une charte contenant
e génie propre d'une organisation est pratiques pour un d’actions ?
L d'entretenir une capacité à s'assigner des
des règles et des
développement durable
objectifs à la hauteur de l'évolution du
temps tout en trouvant, pour elle-même, les
moyens adéquats et outils à même de lui
bonnes pratiques,
soumise à planification D ès lors que la
responsabilité
et évaluation périodique, que la direction sociale porte sur l’économique, le social et
assurer le développement optimal entend concrétiser la responsabilité sociale l’environnement, il fallait élaborer un plan
recherché.
Les objectifs stratégiques, le noyau dur du
de l'entreprise. d’action couvrant ces axes vitaux
management de l'entreprise, le cœur du En effet, dans le cadre du développement
A suivre en page 2
métier, les savoirs distinctifs...se doivent de notre système de Management de la
d'être normés pour garantir des résultats Qualité, nous avons pu arrimer l'ensemble
des fonctions stratégiques de l'entreprise
Ceci renvoi à une maîtrise poussée du Dans ce numéro ...
contexte et des données liées à l'entreprise aux standards internationaux les plus
et une réelle connaissance de ses objectifs. poussés. Une stratégie de développement
l Actualité Entreprise
durable était au centre de nos
l Programme de formation interne 2010
Mr Oukaci Boumediène, Pdg du CTC Centre préoccupations depuis 2007 déjà au
nous entretient ci-après sur ces objectifs en l Méthode de calcul des fondations
renouvellement de la certification de notre
perpétuelle évolution et des stratégies superficielles : calcul aux états limites
élaborées et mise en œuvre pour arrimer SMQ. Aujourd'hui avec la maîtrise de ces
l Questions/Réponses
l'entreprise aux valeurs de développement référentiels et le souci d'aller encore plus
l Portrait:Agence de Médéa
les plus avancées et les plus sûres. loin, nous adoptons effectivement une
V I E D ’ E N T R E P R I S E

Suite de l’interview de la page 1 de mesures liées à l’optimisation de la cette procédure vise à apporter l'assurance
consommation de l’énergie électrique, de que le responsable qui contrôle et valide le
l’eau, du carburant et autres fluides et travail effectué par les ingénieurs

E n bonne place figure un dispositif


relatif à la Santé, Hygiène, Sécurité
et Environnement de Travail.
pneumatiques pour véhicules, l’utilisation
des consommables informatiques, la
contrôleurs ait correctement cerné
l'ensemble des éléments à vérifier
réduction de l’utilisation du papier conformément aux règlements techniques,
Ce volet définit, à lui seul, d'importantes bureau, la régulation de tous les rejets, aux normes et aux règles de l'art et que le
actions focalisées sur l'organisation du aussi anodins soient-ils, générés par les travail effectué est conforme de tout point
travail et sur le confort et employés ou les services ... de vue.
l'épanouissement des salariés dans leur Une nouvelle culture, en somme, qui Elle en fournit, pour ce faire, une méthode
milieu de travail. s’installe et promet de prendre une place précise et minutieusement documentée ne
Cet intérêt pour le capital humain est une assez large dans le quotidien des employés laissant nulle place aux écarts ou
valeur d'entreprise qui consolide le climat mais c’est aussi l’expression d’un acte fort omissions.
social et l'esprit d'appartenance à de la direction qui entend, le Système de Cette procédure n'est, en définitive, qu'un
l'entreprise tout comme elle stimule les Management de la Qualité aidant, chapitre d'un document méthodologique qui
performances individuelles, gage de imprimer à sa politique de gestion une dissèque d'une part, le métier du contrôle
progrès. dynamique moderniste et créative technique à travers ses phasages, ses
Concernant l'environnement, Il faut porteuse de valeurs d’entreprise durables. référentiels, ses règlements pour déduire,
d'emblée noter que l'activité de d'autre part, les éléments à vérifier et la
l'entreprise ne génère aucune nuisance sur Dans la foulée des actions tous azimuts, méthode appropriée applicable.
l'environnement. il y’a la mise en place d’une nouvelle Ce même schéma est en cours de
Les essais du laboratoire, eux, sont procédure dédiée à l’audit métier ! modélisation, parallèlement, sur une
minimes et suffisamment encadrés dans la application informatique.
mesure où les équipements ont été
renouvelés et choisis parmi les
technologies respectueuses de
L ’amélioration a gagné, sur un autre
plan, l’activité de contrôle technique
étroitement encadré par des procédures
Nous œuvrons à cristalliser notre expertise
à travers ces instruments qui constituent
d'abord une alternative sûre et fiable face
l'environnement. internes écrites rendant le métier de aux risques d'erreur ou d'insuffisances
N'empêche, une charte de bonne conduite contrôle technique mesurable et humaines mais aussi un vecteur
et des bonnes pratiques comportant un transparent, la direction vient d’apporter d'amélioration de nos savoirs et de notre
chapelet de recommandations est les dernières touches sur la procédure technicité
élaborée. Elle constitue un engagement d’audit du métier lui-même.
ferme de la direction décliné en un train Tout en renforçant le dispositif existant,

N
LETIMENT
LA LETTRE DU CTC CENTRE
Mensuel professionnel édité
UL
B NNE
Je désire souscrire un abonnement gratuit à
LA LETTRE DU CTC CENTRE.
par le CTC CENTRE
O
D’AB
Organisme National de Contrôle Technique Je joins mes références et coordonnées que
de la Construction je certifie exactes et véridiques.
Siège Social: 1, rue Kaddour Rahim
Hussein Dey Alger Nom-Prénom ..................................................................................................
Tél: 021 49 54 93 à 95 Fax: 021 49 55 30
Profession ......................................................................................................
www.ctc-centre.org
Organisme employeur ................................................................................
ISSN 1111 - 7605
Adresse .........................................................................................................
Président Directeur Général
Directeur de la Publication ...........................................................................................................................
OUKACI BOUMEDIENE ...........................................................................................................................
Comité de Rédaction Téléphone ............................................. E-Mail ........................................
BRAHIM MEZIOUD
Date ......................................... er à
CHETOUAH ABDELHAMID
r e tourn
OUCHERIF MED OUALI Signature tà r
mplir e CENTRE lge
Diffusion gratuite par abonnement aux
Bulletin à re C T C D e y A
D.R.I.T ein
professionnels de la construction
h im Huss
1, Rue Kaddo u r R a

2
F O R M A T I O N

PROGRAMME DE FORMATION INTERNE DU 1ER SEMESTRE 2010

Veille réglementaire

11 mars Les méthodes d’essai indirects et directs selon la norme NA 17004

08 avil Les adjuvants dans les bétons : Référentiel normatif

La norme NA 16002 : Béton - Spécification, performances, production et


22 avril conformité

10 juin Etanchéité des ouvrages enterrés : Précautions à prendre

24 juin DTR BE 2.1 : Règles d'exécution des travaux de construction d'ouvrage en béton
armé : Les principaux changements du DTR

Ateliers techniques

28 janvier Comportement des sols au séisme : Micro zonage et aléas sismiques

Pathologie liée au sol : Cas de glissement de terrain


11 février
18 février Les isolateurs parasismiques : connaissance d'un procédé

04 mars Modélisation des structures en BA sous Robot : Conception et analyse


Initiation pour les nouvelles recrues

18 mars Mécanismes de fonctionnement, Méthodes de dimensionnement et contrôle du


procédé de renforcement des sols par les techniques des colonnes ballastées.

Vérification des structures en charpente métallique selon les règlements EC3


24/25 mars
et CCM97

Les techniques de renforcement de sols en zone sismique


1er avril

Vérification des structures sous l'effet de la variation de la température


15 avril

22 avril Modélisation des structures en CM sous Robot


Initiation pour les nouvelles recrues

? Note.
l Le présent programme ne comporte que les thèmes techniques, les autres aspects
(gestion, Management de la Qualité,GRH, Finances, Informatique...) ne sont pas mentionnés.
lProgramme intégral disponible sur www.ctc-centre.org/Formation

Particpation gratuite
Aux partenaires du CTC Centre et services techniques des colelctivités locales sous réserve
de l’inscription dans les délais et dans la limite des places disponibles.
Contact : formation@ctc-centre.org

3
L E D O S S I E R D U M O I S

CALCUL DES SUITE I

SEMELLES SUPERFICIELLES
ale sur
2e partie d’une communication animée par M. Karali Rafik m m u n ic ation intégr
co
Consulter la entre.org
ingénieur au CTC-Centre, agence Médéa www.ctc-c munication
s
e F O R M A TION / Com
Dossier à suivre en pages 4, 5, 6 rubriqu

l CALCUL AUX ETATS LIMITES


l TASSEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

2.Leur variation dans l'espace combinaisons et sollicitations de calcul,


3- Calcul aux états limites On distingue selon ce critère : conformément aux règles du béton armé
l Les actions fixes: qui ne peuvent ou de l'acier en vigueur.
varier indépendamment d'un endroit à
Un état limite est un état au-delà l'autre où elles s'exercent (Le poids
duquel la structure ne satisfait plus les propre d'une poutre s'applique u Etat limite ultime
exigences de performance prévu. simultanément sur toute la sa longueur).
lLes actions l Les actions libres: qui ont une Ce sont ceux qui sont associes à la perte
Une action peut se définir comme un distribution spatiale quelconque (c'est le de stabilité de la structure, ils sont
ensemble de forces ou de couples cas d'une charge d'exploitation, directement liées à la sécurité des
appliqués à la structure ou bien comme certaines pièce peuvent être vides alors personnes.
une déformation imposée à la structure que les autres sont plus au moins lLes phénomènes correspondants
(dilatation thermique par exemple). remplies). sont: la rupture locale ou globale, la
perte d'équilibre statique ou dynamique
Classement des actions 3.La réponse de la structure et l'instabilité de forme.
On peut classer les actions selon On distingue dans ce cas de figue :
1.Leur variation dans le temps lLes actions statiques : Qui n'entraînent l Les états limites de service :
l Permanentes: notées G, dont la pas de vibration de l'ouvrage Ce sont ceux qui sont associés à
variation dans le temps est négligeable. lLes actions dynamiques : qui induisent l'aptitude à l'emploi du bâtiment ; ils
l Variables: notées Q, dont l'intensité une accélération significative de la sont donc liés aux conditions
varie fréquemment et de façon structure mettant en jeu des forces d'exploitation et à la durabilité
importante dans le temps. d'inertie (séisme, vent, . . . ). recherchée pour l'ouvrage.
l Accidentelles: Notées Fa, dont la Les phénomènes correspondants sont:
durée est très courte par rapport µa la Combinaison des actions la fissuration et les déformations.
durée de vie de l'ouvrage et la Les fondations superficielles des
probabilité d'occurrence avec une ouvrages de génie civil et des bâtiments
grandeur significative est très faible. doivent être justifiées pour diverses

4
L E D O S S I E R D U M O I S

Justification des Avec : Avec :


A, B : Dimensions de la semelle. Hd : Effort horizontal.
fondations superficielles N : Effort normal. Vd : Effort vertical.
M : Moment fléchissant. d : Angle d'inclinaison de la résultante.
Le dimensionnement des semelles
e : Excentricité = M/N j : Angle de frottement interne
superficielles est mené en faisant
certains nombre de vérifications.
b) Vérification selon le fascicule (62-V,
Etat limite de mobilisation du sol 1993).
(capacité portante): lContrainte
de référence pour un
Les sollicitations de calcul à considérer diagramme triangulaire sous la
sont celles relatives aux états limites fondation
ultimes et services (selon le fascicule
62-V) σ N
q Réf ≤ Rup q Réf = ............. Art 3.541
F A.( B − 2 e) Avec :
Avec : c' : La cohésion du sol.
qRéf: Contrainte de référence. j’ : Angle de frottement interne

s rup: Contrainte de rupture du sol. Diagramme triangulaire Sauf disposition différente du marché,
F: Coefficient de sécurité pris égale les coefficients de sécurités sont pris
à 2 pour l'ELU et 3 pour l'ELS égaux
gg1 = 1.2

gg2 = 1.5

lContraintede référence pour un


diagramme trapézoïdal sous la
fondation.
uEtat limite ultime de
3.qmax + qmin
q Réf = ............ Art 3.541 renversement
4
Les sollicitations de calcul à considérer
sont celles relatives aux états limites
ultimes. (Selon le fascicule 62-V).
Diagramme
trapézoïdal
a) Vérification selon le RPA99 version
2003
Pour la vérification du renversement
d'une fondation superficielle le RPA99
version 2003 exige que l'excentrement
de la résultante des forces verticale
gravitaires et des forces sismiques reste
u Etat limite de glissement
à l'intérieur de la moitie centrale de la
Les sollicitations de calcul à considérer base des éléments de fondations.
sont celles relatives aux états limites
ultimes. (Selon le fascicule 62-V). M B
e = ..........
≤ ..........
......... Art 10.1.5
N 4
a)Vérification selon le DTR 2.331
Il n'ya pas de justification spéciale Avec :
concernant le glissement des fondations N: Effort normal.
Les contraintes min et max sous la
si la condition suivant est vérifiée. M: Moment fléchissant
semelle ont les valeurs suivantes:
e: Excentrement
3.qmax + qmin tgδ =
Hd
≤ min[0.5 et..........
tgϕ ].......... B: Largeur de la semelle
q Réf = ............ Art 3.541 ......... Art 1.33
4 Vd

5
L E D O S S I E R D U M O I S

b) Vérification selon le fascicule (62-V, 1993). 2. Vérification à l'ELS vis-à-vis de la


Pour les ELU (combinaisons fondamentales et accidentelles), on doit s'assurer qu'au durabilité
moins 10% de la surface de base de la fondation reste comprimée. A défaut de justification plus précise
sous les combinaisons d'actions de
service, dans le cas où la fissuration est
considérée comme préjudiciable ou très
préjudiciable, la section d'armature
obtenue à l'état limite ultime de
résistance doit être majorée
respectivement 10% ou 50%.

3. Vérification du poinçonnement
La valeur ultime Nu d'une charge
concentrée appliquée à une fondation
d'épaisseur h ne peut excéder la valeur
limite :
Uc.h
N ≤ 0.045. . fcj
γb

Avec :
N : Effort normal
h : Epaisseur de la fondation
fcj : Résistance caractéristique spécifié
du béton
gb : Coefficient de sécurité égal à 1.5
Uc : Périmètre du contour de la surface
d'impact à mi-épaisseur de la fondation,
en supposant une diffusion à 45°
Uc = 2( a + b) + 4h
uEtat limite concernant les Si e = 0 l'effort normal N sera a, b : Dimensions du poteau
remplacé par N' d'où:
matériaux constitutifs de la
3e
fondation N ' ≤ N (1 + )
B
Tassement des semelles
1. Ferraillage de la semelle b) La méthode RDM
superficielles
a) La méthode des bielles Les armatures sont calculées pour
Pour des semelles suffisamment rigides équilibrer un moment qui se situe à une Chapitre à suivre dans
avec un effort normal centré, le DTR distance de 0.35b. le prochain numéro
propose la formule suivante.

Si e = 0 et B−b
≤ d ≤ B − b.
4
Donc : B −b
As / ml = N .( )
fe
8d .
γs
Avec :
N : Effort normal
B : Largeur de la semelle
b : Largeur du poteau e : Excentrement

6
Q U E S T I O N / R E P O N S E

On ne doit pas la dépasser, généralement cette essai est


Synthèse de débats et interrogations préconisé lorsque l'équivalent de sable donne des valeurs
soulevées lors des justes limites, afin de s'assurer de la propreté du sable, on
journées de formation doit faire un essai au bleu, à l'exemple d'un sable donnant la
valeur de 65 voir 62 d'équivalent de sable, on peut récupérer
Q1: Comment obtenir le tassement de consolidation ? celui-ci en faisant un essai au bleu, si la valeur donnée est > à
R1: Il est obtenu avec l'essai oedométrique donné dans le 1 alors ce sable est à proscrire, par contre s'il est < à 1 alors
rapport de sol, il faut faire attention pour les sols fins on peut prendre se sable.

Q2 : Comment calculer la résistance de pointe équivalente ?


R2 : Schématisant l'exemple suivant :
Q5: Dans options sur le logiciel Robot Millenium de
calcul, pour le ferraillage, doit- on cocher la case
disposition sismique ?
1,3 qm
qc
R5 : Si on coche cette case, il va prendre les dispositions
q1 énoncées dans les règles du PS92, donc, de préférence il
ne faut pas la cocher.
q2
1,5B q3 Q6: Comment introduire les charges thermiques ?
q4
R6 : On peut les introduire de deux manières :
z 1-Soit par rapport à l'allongement/raccourcissement de la
barre, en procédant de la manière suivante :
On sélectionne barre, par la suite charge et enfin on
choisit dilatation, nous introduisant, alors, la valeur de
M

On calcule qm = qi / i (dans notre cas i = 4) dilatation dl en valeur absolue ou relative.


Par la suite toute les valeurs supérieures à 1,3 qm seront 2-Soit par rapport au gradient thermique, en injectant la
réduite à 1,3 q m, dans notre cas q 2 et q 4 prendront les valeur dt suivant les axes x, y, z, généralement on utilise
valeurs de 1,3 qm dt suivant x (par rapport aux axes locaux de la barre) étant
Enfin, nous obtiendrons la résistance de pointe équivalente donné que le calcul thermique se fait pour des bâtiments
qui sera égale à la moyenne des nouvelles valeurs de long suivant l'axe x.
résistance.

Q3 : Quelle est la règle d'acceptation d'un gravier à la suite Q7: Comment peut-on matérialiser les appuis dans une
des essais micro deval à eau (MDE) et LosAngeles (LA) ? construction en charpente métallique ?

R3 : Il faut satisfaire la relation suivante : R7: Le principe de base d'un appui repose sur une rotule
MDE + LA < 45% par deux points et un encastrement par trois points de
Le MDE donne la résistance au frottement en présence d'eau liaison. Ceci crée un moment de rotation nul à l'appui, ayant
Le LA donne la résistance au choc, pour but de diminuer la dimension du poteau en acier cequi
Pour le premier essai on ne doit pas dépasser les 20%, pour le entraînera une augmentation de la dimension de la
deuxième essai on ne doit pas dépasser les 25%, mais parfois fondation. Pour pouvoir créer un moment nul, il suffit
on peut avoir un MDE = 25% et un LA = 20%, et donc on ne doit d'appuyer notre poteau sur une rotule, matérialisée selon le
pas s'arrêter à ce résultat, il est clair que le MDE dépasse la principe de base des appuis (deux points de liaisons) par un
valeur limite mais si on somme les deux (MDE et LA) nous assemblage composé de deux boulons de part et d'autre sur
sommes à la limite des 45% donc se gravier est acceptable. l'axe y-y et de plus en plus rapprochés.

Q4 : Quand doit- on utiliser le bleu de méthylène ?


R4 : Le bleu de méthylène nous donne la valeur de l'argile
contenu dans les sables, celle-ci est limitée par la valeur de 1

7
P O R T R A I T

Zoom sur l’agence de Médéa


Implantée au chef lieu de la wilaya, l’agence de Médéa active LA QUALITE DES BETONS
depuis depuis 1980.
l’image de toutes les structures
Forte d’une vingtaine d’ingénieurs parmi les 27 éléments qui
compose son personnel, l’agence couvre la wilaya et s’attèle à
A opérationnelles de l’entreprise,
l’agence est dotée d'un laboratoire
déployer activement son expertise dans l’accompagnement des mobile qui nous permet de réaliser des
autorités et de l’ensemble des acteurs locaux dans l’acte de prélèvements d'éprouvettes au niveau
des chantiers.
bâtir et dans le développement urbain de la région en général. Durant l'exercice 2008, les données de
2009 étant en cours de consolidation,
les prélèvements effectués par les
Mr Maameri Mohamed (photo ci-contre) entreprises réalisatrices des projets
présente à travers ces colonnes l’agence donnent, à travers les PV reçus, une
qu’il dirige et esquisse la stratégie de moyenne de résistance du béton à 28
développement et le plan d’action qu’il jours de 253.97bars.
met en oeuvre dans cette région. Pour le même échantillon, notre
laboratoire a révélé un résultat de 218
a wilaya de Médéa se compose de bars !
L villes et villages très disséminés sur
un territoire à relief des plus
Visiblement, l’écart entre les résultats
fournis par les entreprises de réalisation
hétérogènes. et ceux obtenus par nos moyens
Ces conditions nous amènent à consentir traduisent l’intérêt de ce laboratoire
un effort particulier pour déployer les itinérant pour l’assurance qualité en
ingénieurs et les équipements matière des bétons et confirment par là
appropriés. même la nécessité d’être alerte, en
Le plan de charge de l'agence, tant que contrôleurs techniques, sur le
actuellement, est de 340 projets en terrain sous peine de laisser passer des
cours réalisation. La complexité et irrégularités préjudiciables aux
l'envergure de ces derniers varie d'un constructions.
ouvrage à un autre. Notre éthique professionnelle et nos
Il faut faire remarquer que cette région Pour les chantiers complexes ou procédures de travail internes
est caractérisée par la fréquence de éloignés nous procédons carrément à conjuguées avec notre expertise font de
terrains accidentés et des sols l’affectation d’ingénieurs afin d’assurer nous un partenaire fiable et crédible.
agressifs; ce qui nous met dans une une présence continue et éviter que Ces valeurs sont mises à tous les
situation de vigilance accrue afin de l’éloignement ne risque d’affecter la instants et au quotidien au service de
s'assurer que les constructions régularité des visites. nos partenaires
réunissent les critères et les conditions
de sécurité conformes.

ECOUTE CLIENT
'analyse des fiches Ecoute Client
L transmises régulièrement aux
maîtres d'ouvrages font apparaître une
nette satisfaction par la plupart de nos
partenaires à l'endroit de la prestation
que nous réalisons mais aussi des
rapports professionnels que nous
développons avec eux.
Nous regrettons, toutefois, le manque
d'intérêt affiché par certains clients vis
à vis de cette écoute méthodique.
Au delà des relations commerciales,
nous nous efforçons de développer un
partenariat poussé avec les maîtres
d'ouvrages.