Vous êtes sur la page 1sur 15

I.

INTRODUCTION
Le présent document constitue le dossier projet élaboré par Mr. Salah
OUHIMMOU pour mettre en valeur l’unité de production dite SOUNBOLA
DAHABIA sise à Ksar Lbyade, Kasbat Tadla.
Les agrumes font partie des programmes du Plan Agricole Régional (PAR)
établi dans le cadre du plan Maroc Vert. Ce dernier vise l’extension des superficies
agrumicoles (augmentation de 35% de la superficie agrumicole), l’intensification et la
valorisation de la production des agrumes.
C’est dans cette optique que Mr. Salah OUHIMMOU propose l’installation
d’un projet de production et de commercialisation d’agrumes. Lequel contribuera
au développement de la zone, à la dynamisation du marché de l’emploi et au transfert
de techniques modernes de conduite et de gestion dont devraient bénéficier les autres
producteurs de la zone.
II. APERCU SUR L’AGRUMICULTURE AU MAROC
Au Maroc, l’agrumiculture est un secteur important de l’économie agricole
nationale. En effet, elle représente la 7eme source de devises pour le pays.
Les atouts de cette filière sont nombreux à savoir :
- Rapatriement de plus de 3,5 milliards dirhams par an ;
- 21 millions de journées de travail ;
- 100 000 emplois dont 60 000 dans les vergers et le reste dans les stations et
autres activités directes ou indirectes ;
- Masse salariale : 1,3 milliard de dirhams ;
- Source de revenu principale pour 8 000 familles de producteurs.
La superficie occupée par les agrumes atteigne aujourd’hui 100 000 Ha, soit
1,5% de la superficie cultivable totale et 18% des surfaces complantées en espèces
fruitières.
Sur le plan variétal, on distingue 3 types de variété selon les périodes de
production à savoir :
- Les variétés précoces : telles que la clémentine considérée comme une
meilleure variété du verger marocain, la Nour, Afourer, la nova, l’ortanique…
et les oranges (Navel, Navel Lane Late).
- Les variétés de demi saison : La Washington-sanguine et la salustiana
constitue les principales variétés de demi saison.
- Les variétés tardives : ce groupe est composé d’oranges principalement la
Maroc-late qui représente 30 à 35 % de la production nationale.
Quant au contrat programme agrumes signé entre l’Etat et la filière agrume en
avril 2008 et qui s’étale sur la période 2009-2018, il a pour objectif la mise à niveau de
la filière dans le cadre du Plan Maroc Vert. Il ambitionne ainsi d’atteindre une
production de 2,9 millions de tonnes dont l’export : 1,3 millions de tonnes et le marché
local : 1,4 millions de tonnes et la transformation : 200 000 tonnes. Pour y parvenir, il
envisage de planter ou renouveler 50 000 ha à l’horizon 2018 dont 30 000 ha de
renouvellement de veilles plantations et remplacement de variétés inadaptées, et
20 000 ha d’extensions des superficies d’agrumes. Le total d’investissements prévus

1
dans le cadre du contrat programme est de 9 milliard de dirhams dont 6 milliard pris en
charge par les producteurs.
L’exportation absorbe environ 30 à 35% de la production avec une moyenne
exportée d’environ 500 000 tonnes par an. Ainsi on note la prédominance des petits
fruits quant à l’exportation. Par Marché, l’Europe de l’Est essentiellement la Russie se
taille la part du lion avec près de 50% suivie par l’UE avec 30% alors que l’Amérique
du nord essentiellement le Canada ne dépasse pas 13%.
Quant au Marché des agrumes, la demande intérieure a connu une forte
croissance les dernières années. Elle absorbe près de 70% de la production avec deux
débouchés : le marché de bouche, qui consomme 1 200 000à 1 300 000 tonnes avec
une moyenne de 30 kg/habitant/an, et la transformation.
III. OBJECTIF DU PROJET
Mr. Salah OUHIMMOU projette la mise en place d’une exploitation
agrumicole dans la région du Tadla-Azilal. Laquelle s’étendra sur une superficie de 07
Ha. Cette orientation est dictée par la forte demande en agrumes exprimée par les
débouchés.
IV. CHOIX DE LA SPECULATION (Agrumes)
Après analyse, le choix s’est orienté vers la culture d’agrumes. Lequel est
justifié d’abord et essentiellement par sa rentabilité économique.
S’agissant de la position des agrumes sur le marché, il est à rappeler qu’à
l’échelle nationale, ils sont les plus consommées par les populations et ceci se traduit
par leur prix modéré comparativement aux autres fruits tels que la banane et la
pomme. Quant au niveau international, moult considérations sont en faveur des
agrumes du Maroc à savoir leur présence depuis longtemps sur plusieurs marchés
comme l’Europe, la Russie, le Canada, l’Arabie Saoudite. En outre, le secteur des
agrumes est le moins touché par la mondialisation.
L’activité agrumicole permet aussi de générer annuellement un nombre
important de postes d’emploi occasionnels.
V. PRESENTATION DU PROJET
1. Coût des investissements
La valeur de l’investissement planifié sur ce projet est évaluée à 2 049 633
DH dont :
- les besoins en fonds de roulement : 429 563 Dh ;
- les investissements physiques : 1 620 070 Dh.
Les actions d’investissement physique prévues dans le présent projet en
l’occurrence les frais d’établissement du verger jusqu’à l’entrée en production sont
récapitulées comme suit :
- Electrification ;
- Installation de brise vent et stabilisation des pistes ;
- Forage d’un puits,
- Préparation du sol.
- Installation du système d’irrigation localisé (goutte à goutte),
- Achat d’engins agricoles et de traitement;
2
- Plantation d’agrumes,
- Construction d’un hangar et atelier,
2. Programme d’action
Le programme d’action vise la mise en valeur des terrains agricoles, la
modernisation de l’outil de production ainsi que l’introduction des technologies de
pilotage des systèmes d’irrigation.
3. Conduite technique
Les méthodes modernes de culture seront mises en œuvre pour assurer un
rendement maximal des plantations ainsi que l’entrée en production précoce des jeunes
plants. L’ensemble de ces méthodes est décrit dans le paragraphe VIII.
4. Objectif de production
Quant à l’objectif de production, à l’issue de la dixième année, la production
totale visée s’élève à 300 Tonnes/an de clémentine. Cet objectif de production est
rendu réalisable par l’augmentation continue des rendements pour atteindre 50
Tonne/Hectare.
5. Commercialisation
A travers la réalisation de ce projet, on envisage de commercialiser la totalité
de la production sur les marchés extérieurs notamment américain et européen.
6. Ressources humaines
Le projet se propose de créer un nombre de postes de travail répartis comme
suit :
- 01 Technicien ayant une expérience dans le domaine agricole ;
- 01ouvrier qualifié (ayant une formation en matière de production d’agrumes et
de gestion de la micro irrigation);
- 01 gardien.
Avec une masse salariale de 237 078 Dh par an en période de croisière, le
projet contribuera à la création de 03 emplois permanents et prés de 1320 journées
de travail saisonnières, ce qui représente l’équivalent de 04 emplois permanents ;
soit un total de 07 emplois permanents.
7. Financement et rentabilité
L’investissement planifié sur ce projet est évalué à 2 049 633 DH et sera
financé en totalité par des fonds propres.
Le financement couvrira la création du verger durant les trois premières
années d’exercice.
S’agissant de la rentabilité du projet, l’analyse financière a montré qu’elle est
intéressante. Les critères de décision de rentabilité déterminés sont comme suit :

VAN à (6%) : 860 136 Dh ; TRI : 12% ; DRC: 08 ans.

VI. SITUATION ACTUELLE


3
1. Localisation du site
L’unité est située dans la Commune Rurale Samguete, Caidat Ait Robaa qui
fait partie de la province Beni Mellal, région Tadla-Azilal.
2. Spécificités du site
Le site est caractérisé par la bonne qualité des réseaux de communication, la
proximité des grandes villes. Toutefois, la mise en place de l’Agropole, dans l’avenir,
au niveau de la région facilitera mieux l’écoulement de la production vers le marché
extérieur.
A cela s’ajoute, la présence de structures publiques d’encadrement, ayant pour
missions l’accompagnement et l’assistance technique des agriculteurs, en l’occurrence
l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Tadla (ORMVAT), la Direction
Provinciale d’Agriculture (DPA) et subséquemment l’Office National du Conseil
Agricole (ONCA).
3. Données pédoclimatiques
Les conditions pédoclimatiques s’annoncent propices pour le développement
d’une telle activité agrumicole et ceci se traduit d’ores et déjà par le nombre important
de vergers installés sur place. Quant aux ressources en eau, on assiste à la présence
d’une nappe phréatique importante de bonne qualité.
Le sol est caractérisé par l’absence de reliefs marquants, la profondeur et de
calcaire actif. Le climat de la région est de type aride à semi-aride, avec une
pluviométrie annuelle de 300 mm, et des risque faibles de gelée.
4. Patrimoine actuel
L’unité de production faisant partie du titre foncier numéro 15690/C n’a
jamais fait l’objet d’investissement. Elle dispose d’une bonne localisation et de
potentialités moins exploitées.
VII. PROGRAMME D’ACTION ET DE MISE EN VALEUR
1. Echéancier physique :
1.1. Première année  :
a. Electrification :
L’exploitation n’est pas électrifiée. Nous prévoyons pour nos besoins de
réaliser le raccordement et l’installation de la puissance nécessaire aux
fonctionnements du système de pompage.
b. Installation de brise vent et stabilisation des pistes :
L’exploitation est complètement dénudée de toute structure de brises vents ou
clôtures extérieures. Aussi pour sa sécurisation, il est indispensable de l’équiper d’un
réseau de brise vents vivants basé sur les arbres de Cyprès et un système de clôture
mécanique sur ses limites extérieures.
Aussi, pour garantir l’accessibilité de toutes les parcelles, les pistes et chemins
de la ferme seront revêtus de tout venant d’oued.
c. Creusement d’un puits :

4
On envisage le forage d’un puits de 120 mètres de profondeur pour assurer et
sécuriser la présence de l’eau au niveau de notre exploitation et pouvoir répondre aux
besoins en eau d’irrigation.
d. Construction d’un hangar et atelier :
Il n’existe aucune construction sur l’exploitation, raison pour laquelle nous
prévoyons pour ce projet un hangar et un atelier.
1.2. Deuxième année  :
a. Préparation du sol :
Le terrain destiné à la plantation est labouré en profondeur puis retourné au
covercrop. Ces opérations sont réalisées l’année avant plantation mais les coûts sont
imputés sur l’année de plantation.
b. Installation du système d’irrigation localisé (goutte à goutte) :
Cette opération consiste à équiper les 07Ha en système d’irrigation goutte à
goutte qui comprendra :
- Le creusement d’un bassin d’accumulation d’eau de 15000
m3 imperméabilisé par la géomembrane de 1 mm;
- Installation de pompe immergée ;
- Construction d’un abri pour les équipements de refoulement, de filtration et
de fertilisation ;
- Equipement en pompe de refoulement, en filtres à sable et/ou à disque, en
bac de stockage d’engrais, en pompe d’injection d’engrais ;
- La canalisation de distribution en PVC de différents diamètres ainsi que les
rampes et polyéthylène et goutteurs,
- Bac « A » et accessoire.
c. Analyse de l’eau et du sol :
Pour assurer une bonne gestion de la fertigation et de ce fait répondre aux
besoins nutritifs réels des plantations, les analyses d’eau et du sol s’avèrent
nécessaires.
1.3. Troisième année  :
a. Achat de plants d’agrume et plantation :
Les plantations seront réalisées en Clémentinier (Nules) et seuls les plants
certifiés indemnes de maladie seront utilisés pour la plantation.
La plantation aura lieu en fin de février après traçage et piquetage. La densité
de plantation retenue est de 555 plants à l’hectare soit un écartement de 6m x 3m.
L’orientation optimale des plantations est l’alignement nord-sud pour
bénéficier d’un meilleur ensoleillement et pour mieux résister au chergui.
b. Achat d’engins agricoles et de traitement :
Pour bien accomplir diverses taches agricoles à savoir le travail du sol, la
protection phytosanitaire et autres, on prévoit l’acquisition du matériels agricoles qui
comprend : 1 tracteur, 1 Cover crop, 1 atomiseur et 05 pulvérisateurs à dos.
2. Echéancier financier  :
Composantes Investissements (Dh)

5
Année 1 Année 2 Année 3 Total
1. Electrification: 162500 162500
Total1 162500 162500
2. Création du verger (07 ha)
Clôture et brise vent 42000 42000
Creusement de puits 66000 66000
Stabilisation des pistes 7000 7000
Préparation du sol 18000 18000
Micro-irrigation 671000 671000
Analyse de l'eau et de sol 2350 2350
Constructions 150000 150000
Matériel végétal 83250 83250
Plantation 29970 29970
Equipement en matériel agricoles et traitements 388000 388000
Total2 265000 691350 501220 1457570
Total général 427500 691350 501220 1620070
Taux de financement (%) 26 43 31 100

Le programme d’investissement physique sera échelonné sur trois ans. En


effet :
- 26% dudit programme sera réalisé au cours de la première année, soit un
montant de 427 500 Dhs;
- 43% sera réalisé durant la deuxième année soit un montant de 691 350 Dhs ;
- 31% sera réalisé durant la troisième année, soit un montant de 501 220 Dhs.
VIII. CONDUITE TECHNIQUE ET NORMES DE PRODUCTION
a. Matériel végétal 
Afin d’avoir un produit plus compétitif sur le marché, on a pris en compte les
critères suivant pour décider quant à la variété et le porte greffe à savoir la qualité du
produit, la précocité et la productivité. Toutefois, notre programme de culture s’est
orienté vers la variété Nules. On prévoit une densité de plantation de 6m x 3m soit 555
plants par hectare.
b. Itinéraire technique 
Pour notre cas, il s’agit d’une exploitation moderne qui suppose un plant
certifié avec l’ensemble du cortège technique qui doit l’accompagner en intensif.
i. Plantation et entretien
Les emplacements des trous de plantation sont marqués, puis les plants sont
acheminés à la parcelle, plantés et entêtés. La taille de formation et l’élimination des
rejets commencent la première année et se poursuivent jusqu’à la quatrième année.
ii. Amendement Organique
La matière organique (Fumier composté) est incorporée au niveau des lignes
de plantation à raison de 10 tonnes/Hectare les trois premières années.
iii. La taille

6
A partir de la cinquième année, la taille de fructification est réalisée
annuellement après la récolte. En plus d’une taille d’élimination et de sélection de
gourmands en été.
iv. La Fertilisation
La fumure minérale est apportée par le système d’irrigation (fertigation) dés la
première année de plantation en veillant à contrôler en continu le PH et l’EC de la
solution fertilisante. Les besoins en fumure minérale par Hectare pour un verger
d’agrume sont consignés dans le tableau suivant :
Apport nutritifs, au sol, apporté au verger d’agrume.
Doses (Kg ou L/Ha)
Années Ammonitrate MAP Nitrate de potasse Nitrate de calcium Fer EDDHA Acides Humiques
1 100 75 0 0 5 20
2 100 90 25 0 10 25
3 200 90 100 20 15 30
4 240 120 150 25 20 40
5 300 120 200 25 20 40
6 450 120 240 25 20 40
7 450 120 240 25 20 40
8 450 120 240 25 20 40
9 450 120 240 25 20 40
10 450 120 240 25 20 40

Pour les jeunes plantations (<4ans), les apports foliaires d’urée sans biuret
ainsi que d’oligoéléments sont appliqués deux fois par an dés la première année.
A partir de la cinquième année, le zinc, manganèse et autres oligoéléments
sous forme sulfate sont appliqués par voie foliaire en cas de carence avérée ou en
préventif. Des apports foliaires d’urée sans biuret sont réalisés deux fois par an en
hiver et en printemps et coïncident avec celles de Zinc et de Manganèse. Les analyses
de feuilles pour déterminer les niveaux foliaires de chaque élément nutritif sont
réalisées chaque année afin de réajuster la fertilisation.
Apport nutritifs, foliaire, apporté au verger d’agrume.
Doses (Kg ou L/Ha)
Années Urée Sulfate zinc Sulfate manganèse Nitrate de potasse Phosphite
1 10 2 2 0 3
2 20 3 3 0 5
3 30 5 5 0 8
4 45 8 8 45 12
5 45 8 8 45 12
6 45 8 8 45 12
7 45 8 8 45 12
8 45 8 8 45 12
9 45 8 8 45 12
10 45 8 8 45 12

v. L’irrigation
L’eau d’irrigation est pompée à partir du forage pour être stockée au niveau du
bassin. Elle est distribuée au verger à travers un réseau d’irrigation goutte à goutte. Les
doses d’irrigation sont apportées quotidiennement et sont définies grâce à des mesures
météorologiques (pluviométrie, température, évaporation) et des observations du

7
terrain. Les doses annuelles pour les plants d’agrumes sont présentées dans le tableau
suivant :
Doses d’irrigation par année d’âge.
Années Doses d’irrigation (m3/Ha)
1 1500
2 2000
3 3000
4 4000
5 6000
6 6000
7 6000
8 6000
9 6000
10 6000

Les besoins annuels d’un hectare d’agrumes en production dans la zone de


Beni Mellal sont estimés à 6000 m3/Hectare.
vi. Protection phytosanitaire 
La lutte contre les ravageurs et les mauvaises herbes commence dés la
première année. Les principes de la lutte intégrée sont appliqués durant toute la vie du
verger afin de ne pas porter atteinte à l’environnement. Toutefois, les populations
d’insectes et de mauvaises herbes ainsi que de leurs ennemis naturels sont
régulièrement surveillés et leurs niveaux enregistrés afin de n’utiliser les pesticides
chimiques qu’en cas de nécessité absolue.
Pour les mauvaises herbes, durant les trois premières années après plantation,
l’application de Glyphosate est réalisée entre avril et juillet sur la ligne de plantation à
raison de 8 litres de produit commercial/hectare contre les espèces vivaces,
essentiellement le chiendent et cyperus.
Quant aux insectes nuisibles, la mineuse des pousses d’agrumes constitue le
principal ennemi des jeunes plantations. Pour lutter contre ce ravageur, deux
applications d’insecticides à base d’Imidaclopride ou Flufenoxuron sont réalisées de
juin à octobre.
S’agissant des maladies fongiques, la pourriture du collet et des racines due
au Phytophtora sp. constitue la principale maladie fongique à redouter lors de
l’installation du verger d’agrumes. La lutte contre cet ennemi passe par des mesures en
pépinière mais aussi par l’injection de produits à base de phosphites dans le système
d’irrigation et ce dès la première année.
En cas de dépassement des seuils économiques, des traitements
phytosanitaires sont effectués en utilisant les produits suivants :
• Cochenilles : une application d’huile minérale (Sun spray) est réalisée en fin
de printemps-début été à raison de 35 litres/hectare de produit commercial ;
• Cératite : le traitement est réalisé à partir du début Septembre et renouvelé 4
fois selon la nécessité. Le produit utilisé (Sucess Appat) à base de Spinosade est
appliqué à raison de 1 litre/hectare. Seule une ligne sur trois est traitée ;

8
• Maladies fongiques : la pourriture du collet et des racines due au Phytophtora
sp. constitue la principale maladie fongique en verger d’agrumes. La lutte
contre cet ennemi passe par l’injection répétée de produit à base de phosphites
dans le système d’irrigation à raison de 12.5 litres/hectare et par des
applications foliaires au printemps.
• Mauvaises herbes : l’application de Glyphosate (Round’up) est réalisée entre
avril et juillet sur la ligne de plantation à raison de 8 litres de produit
commercial/Hectare. La végétation spontanée entre les lignes est maintenue
pour servir de refuge à la faune auxiliaire.
Doses de produits utilisés pour le contrôle des ennemis d’agrumes.
  Doses (Kg ou L/Ha)
Années Confidor Sunspray Success Aliette Round’up
1 1 0 0 12.5 8
2 2 0 0 0 0
3 3 0 4 12.5 8
4 0 0 4 0 0
5 0 0 4 12.5 8
6 0 35 4 0 0
7 0 0 4 12.5 8
8 0 35 4 0 0
9 0 0 4 12.5 8
10 0 35 4 0 0

vii. Hormones et régulateurs de croissance


Pour améliorer la nouaison et la qualité des fruits du clémentinier il est
nécessaire d’appliquer par voie foliaire des phytohormones à différents période de
l’année. L’hormone utilisée est l’acide gibbérellique au moment de la floraison.
Utilisation d’hormone pour le clémentinier.
Acide Gibbérellique
Stade d’application Floraison
Dose (gramme/Hectolitre) 1
Bouillie (litre/Ha) 3000
Dose (gramme/Ha) 30
Nombre d’application 3
Dose annuelle (gramme/ha) 90

c. Moyens humains
Le personnel permanent de l’exploitation sera composé d’une équipe de 03
personnes dont 01 Technicien (ayant une expérience dans le domaine agricole), un
ouvrier qualifié (ayant une formation en matière de production d’agrumes et de gestion
de la micro irrigation) et 01 gardien.
Aussi, les plants d’agrumes requièrent des soins constants effectués
manuellement étalés tout au long de l’année, en l’occurrence : l’entretien du sol, la
taille, l’apport de la matière organique, les traitements phytosanitaires, et notamment la
récolte. Ce qui nécessite de faire appel à une main d’œuvre occasionnelle durant
chaque campagne agricole.
La nécessité en main d’œuvre en journée de travail par hectare d’agrumes est
récapitulée dans le tableau suivant :
9
Nécessité en main d’œuvre en journée de travail par Hectare d’agrumes.
  Nombre de journées du travail par Ha
Années Hors cueillette Cueillette Total
1 36 0 36
2 41 0 41
3 41 50 91
4 33 95 128
5 33 140 173
6 33 156 189
7 33 187 220
8 33 187 220
9 33 187 220
10 33 187 220

d. Récolte et Rendement
A partir de la quatrième année, une récolte commerciale peut être envisagée.
La récolte est exclusivement manuelle et réalisée par un personnel qualifié. Pour les
mandariniers (Clémentinier et hybrides), le rendement en troisième année peut
atteindre les 12 tonnes/Hectare.
En se référant aux projets pareils déjà mis en place, les rendements escomptés par Ha
sont :
Rendements objectifs en tonne par Ha
1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
0 0 0 25 35
6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
45 50 50 50 50

e. Carburant et lubrifiant
Le matériel utilisé pour les différentes opérations : traitement, travaux du sol,
génère une consommation du gasoil et de lubrifiants et un entretien périodique pour
garantir son bon fonctionnement :
Consommation et entretien du matériel pour un Hectare d’agrume.
Quantité en litres par Ha
Années Carburant Lubrifiant
1 134 0.7
2 134 0.7
3 134 0.7
4 134 0.7
5 232 1.2
6 232 1.2
7 232 1.2
8 232 1.2
9 232 1.2
10 232 1.2

IX. ANALYSE FINANCIERE


1. Investissements:
Le programme d’investissement physique est présenté dans le tableau suivant :
Désignation Coût (Dh)
1. Electrification: 162500
10
Total1 162500
2. Création du verger (07ha)
Clôture et brise vent 42000
Creusement de puits 66000
Stabilisation des pistes 7000
Préparation du sol 18000
Micro-irrigation 671000
Analyse de l'eau et du sol 2350
Constructions 150000
Matériel végétal 83250
Plantation 29970
Equipement en matériel agricole et de traitement 388000
Total2 1457570
Total général 1620070

Le besoin en fond de roulement est évalué à 429 563 Dh. Il est composé
essentiellement des charges de production des deux premières années d’exploitation
soit 21%. Tenant compte de ces charges de fonctionnement du projet (fond de
roulement), le coût d’investissement total sera de l’ordre de 2 049 633 Dh :
Investissement physique (Dh) 1 620 070
Fond de roulement (Dh) 429 563
Total (Dh) 2 049 633

Les primes et subventions accordées par l’Etat, pour les projets de ce type , dans
le cadre du Fond de Développement Agricole (FDA) pour encourager les investissements agricoles
sont estimées pour notre cas comme suit :
Rubrique Subvention (Dh) Prime (Dh) Total (Dh)
Plantation 72000 72000
Micro irrigation 589600 0 589600
Matériel agricole 122400 0 122400
Total (Dh) 712000 72000 784000

2. Financement du projet :
Le mode de financement des investissements est consigné dans le tableau suivant :
Désignation Valeur (Dh) Taux
Investissement 2 049 633 100%
Autofinancement 2 049 633 100%

3. Données d’exploitation prévisionnelles


3.1. Chiffre d’affaire :
Le prix des petits fruits destinés au marché extérieur oscille entre 3,5 et 4
Dh/Kg. Toutefois, le chiffre d’affaire prévisionnel calculé sur une période de 10 ans est consigné dans
le tableau suivant :
  1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
Rendement (T/Ha) 0 0 0 25 35
Production (T) 0 0 0 150 210
Prix en (Dh/T) 3500 3500 3500 3500 3500

11
Chiffre d'affaire total (Dh) 0 0 0 525000 735000

  6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
Rendement (T/Ha) 45 50 50 50 50
Production (T) 270 300 300 300 300
Prix en (Dh/T) 3500 3500 3500 3500 3500
Chiffre d'affaire total (Dh) 945000 1050000 1050000 1050000 1050000

3.2. Facteurs de production végétale


Les charges imputées aux facteurs de production végétale en Dh sont estimées
comme suit :
  1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
Charges de production en Dh 60165 49817 104040 68188 103971

  6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
Charges de production en Dh 87951 107001 87951 107001 87951

3.3. Charges du personnel


Le récapitulatif des frais du personnel est présenté comme suit :
  1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
Frais du personnel (Dh) 126318 128718 158718 181878 208878

  6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
Frais du personnel (Dh) 218478 237078 237078 237078 237078

3.4. Charges externes 


Les charges externes sont les frais nécessaires pour faire face aux frais des
entretiens et réparations, des matières énergétiques (électricité et gasoil), et des frais
divers de gestion équivalents à 2% du chiffre d’affaire (téléphone, publicité,
mission…):
  1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
Charges externes ( Dh) 8022 8522 9022 17522 26856

  6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
Charges externes ( Dh) 31056 33156 33156 33156 33156

3.5. Amortissement du matériel et des constructions:


L’amortissement moyen du matériel et des constructions est retracé dans le tableau
suivant :
Durée Amortissement/An (Dh)
Désignation
d'amortissement ] 1-10ans] ] 10-20ans]
Electrification 25 6500 6500
Construction 20 7500 7500
Equipements hydro agricole 10 67100
Plants d'agrumes 30 2775 2775
Engins agricoles 10 38800
Total 122675 16775

3.6. Loyer 
La valeur locative de l’exploitation est de 14 000 Dh par an avec une majoration
de 10% toutes les cinq campagnes agricoles.

12
  1ere année 2eme année 3eme année 4eme année 5eme année
Loyer (Dh) 14000 14000 14000 14000 14000

  6eme année 7eme année 8eme année 9eme année 10eme année
Loyer (Dh) 15400 15400 15400 15400 15400

13
4. Compte des produits et charges (CPC) :

Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Chiffre d’affaire (Dh) 0 0 0 525000 735000 945000 1050000 1050000 1050000 1050000
Facteurs de production végétale (Dh) 60165 49817 104040 68188 103971 87951 107001 87951 107001 87951
Loyer (Dh) 14000 14000 14000 14000 14000 15400 15400 15400 15400 15400
Charges externes (Dh) 8022 8522 9022 17522 26856 31056 33156 33156 33156 33156
Charges du personnel (Dh) 126318 128718 158718 181878 208878 218478 237078 237078 237078 237078
Amortissement (Dh) 122675 122675 122675 122675 122675 122675 122675 122675 122675 122675
Subventions et primes (Dh) 589600 194400
Cash-flow (Dh) -218505 -211058 293820 427812 371294 581114 646364 665414 646364 665414
VAN en Dh (à 6%) -1826207 -2014048 -1767351 -1428484 -1151031 -741369 -311499 105990 488572 860136
Résultat net (Dh) -341180 -333733 171145 305137 248619 458439 523689 542739 523689 542739

14
Les instruments que nous avons utilisés pour décider de la rentabilité du projet
sont : les flux de trésorerie prévisionnels (cash flow), la valeur actuelle nette (VAN), le
taux de rentabilité interne (TRI) et le délai de récupération du coût investi (DRC).
Le flux annuel prévisionnel (cash flow) généré par le présent projet durant sa
phase de croisière atteindra environ 665 414 millions de dirhams. Donc, on peut
avancer que notre projet génère des dotations annuelles prévisionnelles suffisantes
pour son fonctionnement, et qui vont lui permettre peut être d’améliorer ses activités
avec le temps.
On se référant aux critères de décision de la rentabilité, il s’avère que notre
projet est rentable du fait que : La valeur actuelle nette (VAN) est largement positive
et le projet a permis au bout de dix ans d’accroitre sa valeur en dégageant, un surplus
monétaire actualisé, après avoir récupéré le coût investi, de + 860 136 Dh. Le taux de
rentabilité interne (TRI) réalisé par le projet est de 12% et qui dépasse largement la
rentabilité, supposée, exigée au départ qui est de 6%. La durée de récupération du
coût (DRC) d’investissement est équivalente à peu près à 8 ans qui s’avère courte
compte tenu de la durée de vie du projet.

X. CONCLUSION
L’analyse financière du projet montre que sa rentabilité est intéressante. Il aura
donc un impact très positif sur la zone et ce par la création d’un nombre important
d’emploi qui contribuera à la stabilité socio-économique des populations rurales.

15

Vous aimerez peut-être aussi