Vous êtes sur la page 1sur 89

jáåáëíÞêÉ=ÇÉë=

qê~åëéçêíëI=ÇÉ=
äD°èìáéÉãÉåíI=
Çì=qçìêáëãÉ=Éí=
ÇÉ=ä~=jÉê=
kçíáÅÉ=ëìê=äÉë=ǨîÉêëçáêë=
=
= =

=
=
póåíÜÞëÉ=ÇÉë=
äçáë=ÇÛ¨ÅçìäÉãÉåí=
~ì=Çêçáí=ÇÉë=
ëÉìáäë=Éí=ǨîÉêëçáêë= =

=
=
=
= = =
a¨é~êíÉãÉåí=båîáêçååÉãÉåí=iáííçê~ä=Éí=`çìêë=ÇÛb~ì=
aáîáëáçå=eóÇê~ìäáèìÉ=Éí=p¨ÇáãÉåíçäçÖáÉ=cäìîá~äÉë=
=
c¨îêáÉê=OMMR=
`ÉåíêÉ=ÇÛbíìÇÉë=qÉÅÜåáèìÉë=j~êáíáãÉë=bí=cäìîá~äÉë=
Titre : Notice sur les déversoirs – Synthèse des lois d’écoulement au droit des
seuils et déversoirs
Thème : Hydraulique au droit d’ouvrages
Propriétaire : Centre d'Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales (CETMEF)
Adresse : 2, Bd Gambetta - BP 60039 - 60321 COMPIEGNE Cedex

Numéro : - Révise le document : -


Date d'édition : Février 2005
Fichier informatique : -

Statut : Intermédiaire Pour examen Définitif <


Service émetteur : CETMEF
Adresse : 2, Bd Gambetta - BP 60039 - 60321 COMPIEGNE Cedex
Tel : 03 44 92 60 00 Fax : 03 44 20 06 75
Département : Département Environnement Littoral et Cours d’Eau
Groupe : Division Hydraulique et Sédimentologie Fluviales

Chef de projet : Stéphane LADREYT signature

Equipe projet : Vanessya LABORIE, Stéphane LADREYT

Groupe chargé de l'actualisation DHSF

Nombre de volume(s) : 1
‚" Nombre de pages du rapport hors annexe : 80
‚" Nombre d’annexes : 4

Mots clés : déversoir, seuil, écoulement, noyé, dénoyé, limite d’ennoiement, seuil épais,
seuil mince

Diffusion :

Responsable de la diffusion : BMG (Bureau des Moyens Généraux) Tel : 01 45 13 52 30


(pour exemplaires CETMEF - Site de Bonneuil/Marne Fax : 01 45 13 53 49
supplémentaires)
Le CETMEF travaille de longue date sur la modélisation hydraulique des cours d’eau ou
canaux navigables et a développé pour ce faire divers modèles ou codes de calcul numériques. A
l’heure actuelle, lorsqu’il s’agit de représenter les pertes de charge aux ouvrages, l’ingénieur se trouve
démuni tant les formules qui existent pour traiter des écoulements au droit des seuils sont diverses .Il
est donc apparu utile de procéder à une mise à jour bibliographique à ce sujet, qui explique la genèse
de cette notice.
Ce travail a paru d’autant plus utile que la lutte contre les inondations s’oriente aujourd’hui
vers des concepts comme celui du ralentissement dynamique des crues à l’aide d’ouvrages écrêteurs
placés latéralement dans le lit majeur ou encore vers la modélisation des submersions ou des
ruptures de digues, surtout lorsqu’elles intéressent la sécurité publique. Devant les sollicitations de
plus en plus nombreuses de différents services responsables d’études sur l’impact de projets
d’infrastructures ou de la coordination d’aménagements de prévention des crues, le CETMEF a donc
orienté la rédaction de cette notice vers une meilleure compréhension de l’utilisation de ces ouvrages
et de leur dimensionnement, ainsi que l’évaluation de leurs impacts.
Les rivières présentent, en effet, le long de leur linéaire un certain nombre d’ouvrages
hydrauliques aux fonctions très diverses, mais qui constituent également des obstacles physiques qui
en modifient l’écoulement. Des ouvrages hydrauliques, tels que les vannes, les seuils, les barrages et
les déversoirs, sont fréquents. Chacun d’entre eux engendre des phénomènes particuliers,
difficilement maîtrisables sans une connaissance approfondie de leurs caractéristiques et de leurs
fonctions hydrauliques précises.
La « notice sur les déversoirs – synthèse des lois d’écoulement au droit des seuils et
déversoirs » est le résultat d’une synthèse bibliographique des lois d’écoulement autour des seuils qui
se veut la plus exhaustive possible des formules existantes de la littérature sur les seuils et des lois de
débit qui leur sont associées. Elle décrit tout d’abord le fonctionnement hydraulique des déversoirs et
recense ensuite l’ensemble des travaux qui leur a été consacré. Elle permettra à ses utilisateurs de
déterminer rapidement l’impact de tel ou tel ouvrage, d’en réaliser le dimensionnement à l’aide des
formules appropriées et de l’intégrer ensuite au sein de codes de calculs hydrauliques.
Cette notice a été rédigée à l’intention des équipes techniques de services de l’Etat ou des
collectivités ainsi que des bureaux d’ingénierie. Elle s’adresse plus particulièrement aux services
susceptibles de conduire un projet ou d’apporter une assistance dans le cadre d’une étude
comprenant le dimensionnement d’ouvrages hydrauliques de type déversoir.
Afin de la rendre la plus pertinente et la plus fiable possible, cette notice a été relue par des
spécialistes de l’hydraulique et des ouvrages fluviaux du Ministère de l’Equipement, mais aussi par
des organismes externes via la relecture de G.M. CICERO de EDF/LNHE notamment, que nous
remercions ici cordialement. Cependant, pour qu’elle reste d’actualité, il est nécessaire de l’amender
et de la corriger au vu de l’expérience (ou de la contre-expérience) propre que se sera forgé chacun
de ses utilisateurs. C’est pourquoi le CETMEF restera attentif à toute suggestion, correction ou
amélioration que le lecteur ou l’utilisateur proposera à propos de cette notice et vous prie de
bien vouloir les adresser à l’équipe du Club Cours d’Eau et Environnement (cee-
cetmef@equipement.gouv.fr).

21/07/2005
Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Synthèse des lois d’écoulement au droit des seuils et


déversoirs

TABLE DES MATIERES

1. Notations....................................................................................................................................................... 9
2. Caractéristiques géométriques des déversoirs ........................................................................................... 10
3. Introduction................................................................................................................................................ 11
4. Rappel de quelques notions hydrauliques ................................................................................................. 11
5. Méthode générale de calcul du débit transitant par un seuil ................................................................... 12
5.1. Définition du type de cr ête du seuil ................................................................................................. 13
5.1.1. Généralités .................................................................................................................................. 13
5.1.2. Incertitude sur le type de crête du seuil....................................................................................... 13
5.1.3. Particularités du seuil à crête épaisse .......................................................................................... 14
5.1.3.1. Caractéristiques suivant la plage de valeurs de h1/C ........................................................... 14
5.1.3.2. Déversoir à crête épaisse et longue de longueur finie ou non finie..................................... 14
5.2. Régimes d’écoulement ...................................................................................................................... 15
6. Conditions préalables................................................................................................................................. 16
6.1. Pr otocole de pr ise de mesur e............................................................................................................ 16
6.2. Condition d’aér ation pour un déver soir à cr ête mince.................................................................. 17
6.2.1. Pourquoi doit-on aérer un déversoir à crête mince ?................................................................... 17
6.2.2. Comment aérer un déversoir à crête mince ? .............................................................................. 17
6.2.3. Calcul du débit d’air pour aérer un déversoir à crête mince ....................................................... 18
7. Déversoir à crête mince.............................................................................................................................. 19
7.1. Pr éalable aux déver soir s à cr ête mince : vitesse d’appr oche et coefficient C v............................. 21
7.1.1. Généralités .................................................................................................................................. 21
7.1.2. Formule du coefficient Cv pour un déversoir à crête mince........................................................ 21
7.2. Déver soir à cr ête mince en écoulement dénoyé .............................................................................. 22
7.2.1. Déversoir rectangulaire sans contraction latérale........................................................................ 23
7.2.1.1. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER ............................................................ 23
7.2.1.2. Autre formule de débit : formule de POLENI..................................................................... 24
7.2.1.3. Autre formule de débit : formule de REHBOCK................................................................ 25
7.2.2. Déversoir rectangulaire avec contraction latérale ....................................................................... 27
7.2.2.1. Forme de la crête d’un déversoir rectangulaire ................................................................... 27
7.2.2.2. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER ............................................................ 28
7.2.2.3. Autre formule de débit : formule de POLENI..................................................................... 30
7.2.3. Déversoir à échancrure triangulaire ............................................................................................ 31
7.2.3.1. Description et forme de la crête .......................................................................................... 31
7.2.3.2. Caractéristiques propres à un déversoir à crête triangulaire................................................ 32
7.2.3.2.1. Déversoir à contraction complète.................................................................................... 32
7.2.3.2.2. Déversoir partiellement contracté.................................................................................... 33
7.2.3.3. Formule préconisée : KINDSVATER................................................................................. 34
7.2.3.4. Autre formule : formule de CONE...................................................................................... 36
7.2.3.5. Autre formule : formule générale........................................................................................ 36
7.2.3.6. Cas particulier, c = 90° : formule de THOMSON.............................................................. 36
7.2.4. Déversoir trapézoïdal .................................................................................................................. 37
7.2.4.1. Généralités........................................................................................................................... 37

Notice sur les déversoirs – Tome 1 Page 1 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.4.2. Cas général : formule de GOURLEY et GRIMP ................................................................ 37


7.2.4.3. Cas particulier : tg c = ¼, déversoir de Cipolletti, formule de CIPOLETTI ...................... 38
7.2.5. Déversoir circulaire..................................................................................................................... 39
7.2.5.1. Généralités........................................................................................................................... 39
7.2.5.2. Cas général : formule d’après les résultats de STAUS et VON SANDEN (1926) ............. 39
7.2.6. Déversoir incliné ......................................................................................................................... 41
7.2.6.1. Généralités........................................................................................................................... 41
7.2.6.2. Cas général : formule de POLENI (18ème siècle) ................................................................ 41
7.2.7. Déversoir oblique........................................................................................................................ 42
7.2.7.1. Généralités........................................................................................................................... 42
7.2.7.2. Cas général : formule d’AICHEL (1953)............................................................................ 42
7.2.8. Déversoir avec courbe de débit à équation linéaire..................................................................... 43
7.2.8.1. Généralités........................................................................................................................... 43
7.2.8.2. Formulation de débit ........................................................................................................... 43
7.2.9. Déversoir labyrinthe.................................................................................................................... 44
7.2.9.1. Généralités........................................................................................................................... 44
7.2.9.2. Formulation de débit ........................................................................................................... 45
7.3. Noyage d’un déver soir à cr ête mince .............................................................................................. 47
7.3.1. Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous............................................................ 47
7.3.1.1. déversoir sans ressaut ou avec ressaut éloigné.................................................................... 47
7.3.1.2. déversoir avec le pied de la nappe déversante recouvert par le ressaut............................... 48
7.3.2. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h2/h1 < 0,9................................................... 49
7.3.3. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h2/h1>0,9..................................................... 51
8. Déversoir à crête épaisse............................................................................................................................ 52
8.1. Déter mination du coefficient C v pour un déver soir à cr ête épaisse.............................................. 54
8.2. Noyage d’un déver soir à cr ête épaisse............................................................................................. 55
8.2.1. Déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé ........................................................................ 55
8.2.2. Déversoir à crête épaisse en écoulement noyé ............................................................................ 56
8.3. Déver soir à cr ête épaisse de longueur longitudinale finie.............................................................. 57
8.3.1. Déversoir rectangulaire à arête arrondie en amont sans contraction latérale .............................. 57
8.3.1.1. Description .......................................................................................................................... 57
8.3.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 57
8.3.1.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 58
8.3.1.4. Autre formule de débit : ...................................................................................................... 59
8.3.1.5. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 59
8.3.2. Déversoir rectangulaire à arête vive en amont sans contraction latérale..................................... 61
8.3.2.1. Description .......................................................................................................................... 61
8.3.2.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 61
8.3.2.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 62
8.3.2.4. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 64
8.3.3. Déversoir triangulaire.................................................................................................................. 68
8.3.3.1. Description .......................................................................................................................... 68
8.3.3.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 69
8.3.3.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 69
8.3.3.4. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 71
8.4. Déver soir à cr ête épaisse à longueur longitudinale non finie ........................................................ 72
8.4.1. Déversoir à crête épaisse et section longitudinale trapézoïdale .................................................. 72
8.4.1.1. Description .......................................................................................................................... 72
8.4.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 72
8.4.1.3. Formulations en écoulement dénoyé ou noyé ..................................................................... 73
9. Annexes ...................................................................................................................................................... 75
9.1. Abaque de coefficients de débit pour un déver soir à cr ête mince tr iangulair e à contr action
complète pour =90° ; 53,8° et 28,4° ......................................................................................................... 76
9.2. Pr incipe du débit maximal pour un déver soir à cr ête épaisse ...................................................... 78

Notice sur les déversoirs Page 2 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

10. Normes AFNOR (Association Française de NORmalisation) ............................................................. 79


11. Bibliographie et références internet ...................................................................................................... 81
11.1. Ouvr ages et ar ticles : .................................................................................................................... 81
11.2. Sites Inter net : ............................................................................................................................... 85

Notice sur les déversoirs Page 3 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

TABLES ET ABAQUES
Figures :

Figure 1 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse avec caractérisation de l’écoulement .. 10
Figure 2 : vue en plan d’un déversoir avec contraction latérale et d’un déversoir oblique ................... 10
Figure 3 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à crête mince avec contraction latérale ...... 10
Figure 4 : coupe longitudinale de deux types d’ouvrages (à crête épaisse et à crête mince incliné)... 10
Figure 5 : emplacement du système de mesure de la hauteur d’eau amont h1 lors de l’implantation
d’un déversoir à crête mince .......................................................................................................... 16
Figure 6 : précautions à prendre lors de l’implantation d’un déversoir à crête épaisse........................ 16
Figure 7 : mise en place d’un système d’aération................................................................................. 17
Figure 8 : système d’aération et notations pour les conditions d’aération ............................................ 18
Figure 9 : Organigramme des déversoirs à crête mince....................................................................... 20
Figure 10 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête mince en écoulement dénoyé......................... 22
Figure 11 : vue en perspective d’un déversoir rectangulaire sans contraction latérale........................ 23
Figure 12 : vue en perspective d’un déversoir rectangulaire avec contraction latérale........................ 27
Figure 13 : forme de la crête du déversoir rectangulaire avec contraction latérale .............................. 27
Figure 14 : abaque de Kl (mm) en fonction du rapport L/B. .................................................................. 28
Figure 15 : abaque de y et e en fonction du rapport L/B. ..................................................................... 29
Figure 16 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire ................................................................... 31
Figure 17 : Forme de la crête d’un déversoir à échancrure triangulaire ............................................... 31
Figure 18 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à contraction complète.............................. 32
Figure 19 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire partiellement contracté ............................. 33
Figure 20 : valeurs de Kh (en mm) avec c quelconque......................................................................... 34
Figure 21 : coefficient de débit fonction de l’angle d’ouverture c, pour un déversoir à contraction
complète......................................................................................................................................... 35
Figure 22 : Valeur du coefficient de débit en fonction de h1/p et de p/B pour c=90° lorsque le déversoir
est partiellement contracté ............................................................................................................. 35
Figure 23 : coupe transversale d’un déversoir trapézoïdal ................................................................... 37
Figure 24 : coupe transversale d’un déversoir de Cipolletti .................................................................. 38
Figure 25 : coupe transversale d’un déversoir circulaire ...................................................................... 39
Figure 26 : coupe longitudinale d’un déversoir incliné .......................................................................... 41
Figure 27 : vue en plan d’un déversoir oblique ..................................................................................... 42
Figure 28 : profil symétrique.................................................................................................................. 43
Figure 29 : profil asymétrique................................................................................................................ 43
Figure 30 : vue en perspective d’un déversoir labyrinthe ..................................................................... 44
Figure 31 : vue en plan d’un déversoir labyrinthe (représente un cycle) .............................................. 44
Figure 32 : coupe longitudinale de différents profils de crête pour un déversoir labyrinthe ................. 44
Figure 33 : coefficient de débit pour un déversoir labyrinthe d’angle 6° à 35° et pour un déversoir à
crête linéaire de même largeur. ..................................................................................................... 45
Figure 34 : Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous à ressaut éloigné .................... 47
Figure 35 : Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous à ressaut recouvrant le pied de
la nappe.......................................................................................................................................... 48
Figure 36 : Coupe longitudinale d’un déversoir à crête mince en écoulement noyé ............................ 49
Figure 37 : abaque donnant la valeur du coefficient de noyage K en fonction de h1/p et de h1/h2 pour
un déversoir à crête mince en écoulement noyé. D’après Vennard et Weston ............................ 50
Figure 38 : abaque donnant la valeur du coefficient de noyage K en fonction de h1/h2 pour un
déversoir à crête mince en écoulement noyé. D’après King. ........................................................ 51
Figure 39 : Organigramme des déversoirs à crête épaisse de forme rectangulaire ou triangulaire..... 53
Figure 40 : déversoir à crête épaisse avec emplacement des sections permettant de calculer le
coefficient de vitesse d’approche Cv .............................................................................................. 54
Figure 41 : abaque donnant Cv en fonction du rapport oS*/S1 et de la forme géométrique du déversoir
à crête épaisse. .............................................................................................................................. 54
Figure 42 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé avec Z2 < Zseuil.
........................................................................................................................................................ 55
Figure 43 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé avec Z2 > Zseuil
et h2/h1 < H avec H g [0,66 ; 0,82].................................................................................................. 55

Notice sur les déversoirs Page 4 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Figure 44 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement noyé avec Z2 > Zseuil et
h2/h1 > H avec H g [0,66 ; 0,82]...................................................................................................... 56
Figure 45 : coupe longitudinale d’un déversoir rectangulaire sans contraction latérale à crête épaisse
et arête amont arrondie, en écoulement dénoyé ........................................................................... 57
Figure 46 : transition entre un écoulement noyé et dénoyé pour un déversoir rectangulaire à crête
épaisse et arête amont arrondie, à paroi aval verticale ou inclinée de pente 1 pour 4. ................ 57
Figure 47 : déversoir à crête épaisse et arête amont arrondie en écoulement dénoyé ....................... 58
Figure 48 : abaque permettant de déterminer le coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à
crête épaisse et arête amont arrondie, sans contraction latérale et en écoulement dénoyé ........ 59
Figure 49 : coefficient de noyage K pour un déversoir à crête épaisse à arête arrondie en amont. .... 60
Figure 50 : coupe longitudinale d’un déversoir rectangulaire sans contraction latérale à crête épaisse
et arête vive, en écoulement dénoyé ............................................................................................. 61
Figure 51 : détermination du coefficient de correction F pour le calcul du coefficient de débit d’un
déversoir rectangulaire à crête épaisse et arête vive en écoulement dénoyé suivant les valeurs de
h1/C et h1/(h1+p) pour 0,33 < h1/C < 1,5......................................................................................... 63
Figure 52 : valeur du coefficient K pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse et à arête vive pour
un écoulement noyé. ...................................................................................................................... 64
Figure 53 : exemples d’utilisation de l’abaque page 67 dans la recherche du rapport h2/h1 de limite
d’ennoyage et du coefficient K d’ennoyage ................................................................................... 65
Figure 54 : détermination du pourcentage de réduction de débit causé par le noyage........................ 66
Figure 55 : coefficient de noyage K pour un déversoir à crête épaisse à arêtes vives. ....................... 67
Figure 56 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à crête épaisse, en écoulement dénoyé... 68
Figure 57 : coupes longitudinale et transversale d’un déversoir triangulaire à crête épaisse .............. 68
Figure 58 : abaque permettant de déterminer le coefficient de débit pour un déversoir triangulaire à
crête épaisse en écoulement dénoyé. ........................................................................................... 70
Figure 59 : coefficient K de noyage pour un déversoir triangulaire à crête épaisse en écoulement noyé
pour h1 ] 1,25tr. ............................................................................................................................... 71
Figure 60 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête longitudinale trapézoïdale sans contraction
latérale à crête épaisse et arêtes vives, en écoulement dénoyé ................................................... 72
Figure 61 : coefficient de débit o et coefficient de noyage K pour un déversoir à section trapézoïdale
respectivement en écoulement dénoyé et en écoulement noyé. .................................................. 73
Figure 62 : coefficient de noyage K....................................................................................................... 74
Figure 63 : Passage en régime dénoyé pour un seuil à crête épaisse................................................. 78

Notice sur les déversoirs Page 5 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Tableaux :

Tableau 1 : régimes d’écoulement suivant le type de crête du déversoir............................................. 15


Tableau 2 : détermination du type d’écoulement pour les deux types de crête.................................... 15
Tableau 3 : valeurs du coefficient de débit d’après Rehbock ............................................................... 26
Tableau 4 : valeur du coefficient de débit suivant le rapport L/B pour un déversoir rectangulaire avec
contraction latérale ......................................................................................................................... 29
Tableau 5 : limites d’application pour un déversoir triangulaire à contraction complète ...................... 32
Tableau 6 : limites d’application pour un déversoir triangulaire partiellement contracté ...................... 33
Tableau 7 : Valeur du coefficient K pour un déversoir circulaire d’après J.C. Stevens. ....................... 40
Tableau 8 : Valeur du coefficient de débit pour un déversoir circulaire. ............................................... 40
Tableau 9 : valeurs du coefficient d pour différentes valeurs de l’angle d’oblicité du déversoir ........... 42
Tableau 10 : coefficients de débit pour les profils symétrique et asymétrique ..................................... 43
Tableau 11 : détermination du type d’écoulement pour un déversoir à crête mince ............................ 47
Tableau 12 : limite de noyage pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale à crête
épaisse et arête vive tel que 0,33 h1/C<1,5. ................................................................................. 61
Tableau 13 : débit (en mm3/s) pour les 3 types d’angles les plus utilisés suivant la hauteur d’eau
amont h1 pour un déversoir à crête mince triangulaire à contraction complète............................. 77

Notice sur les déversoirs Page 6 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Formules :

Formule 1 : expression du débit d’air par unité de largeur d’après Howe pour aérer un déversoir...... 18
Formule 2 : expression de la hauteur sous la nappe hp pour un écoulement dénoyé avec un ressaut
aval libre ......................................................................................................................................... 18
Formule 3 : expression de la hauteur sous la nappe hp pour un écoulement dénoyé avec un ressaut
en aval noyé ................................................................................................................................... 18
Formule 4 : expression du coefficient Cv ............................................................................................... 21
Formule 5 : formule générale d’expression du débit pour un déversoir à crête mince en écoulement
dénoyé............................................................................................................................................ 22
Formule 6 : expression du coefficient de débit pour un déversoir à crête mince pour un écoulement à
nappe adhérente ............................................................................................................................ 22
Formule 7 : expression du coefficient de débit pour un déversoir à crête mince ................................. 22
Formule 8 : expression du débit d’après Kindsvater et Carter pour un déversoir rectangulaire sans
contraction latérale ......................................................................................................................... 23
Formule 9 : expression du coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire sans contraction
latérale............................................................................................................................................ 23
Formule 10 : expression du débit d’après Poleni pour un déversoir rectangulaire sans contraction
latérale............................................................................................................................................ 24
Formule 11 : expression du coefficient de débit d’après Bazin pour un déversoir rectangulaire sans
contraction latérale ......................................................................................................................... 24
Formule 12 : expression du coefficient de débit d’après la S.I.A pour un déversoir rectangulaire sans
contraction latérale ......................................................................................................................... 25
Formule 13 : expression du coefficient de débit d’après Rehbock pour un déversoir rectangulaire sans
contraction latérale ......................................................................................................................... 25
Formule 14 : expression du débit d’après Rehbock pour un déversoir rectangulaire sans contraction
latérale............................................................................................................................................ 25
Formule 15 : expression du coefficient de débit d’après Rehbock pour un déversoir rectangulaire sans
contraction latérale ......................................................................................................................... 25
Formule 16 : expression du débit d’après Kindsvater et Carter pour un déversoir rectangulaire avec
contraction latérale ......................................................................................................................... 28
Formule 17 : expression du coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire avec contraction
latérale............................................................................................................................................ 29
Formule 18 : expression du débit d’après Poleni pour un déversoir rectangulaire avec contraction
latérale............................................................................................................................................ 30
Formule 19 : expression du coefficient de débit d’après Hegly pour un déversoir rectangulaire avec
contraction latérale ......................................................................................................................... 30
Formule 20 : expression du coefficient de débit d’après la S.I.A pour un déversoir rectangulaire avec
contraction latérale ......................................................................................................................... 30
Formule 21 : expression du débit d’après Kindsvater pour un déversoir triangulaire à contraction
complète ou partiellement contracté avec c quelconque .............................................................. 34
Formule 22 : expression du débit d’après Cone pour un déversoir triangulaire ................................... 36
Formule 23 : expression simplifiée du débit d’après Cone pour un déversoir triangulaire ................... 36
Formule 24 : expression du débit pour un déversoir triangulaire.......................................................... 36
Formule 25 : expression du coefficient de débit pour un déversoir triangulaire d’après Heyndrickx ... 36
Formule 26 : expression du débit d’après Thomson pour un déversoir triangulaire avec c=90° ......... 36
Formule 27 : expression du débit d’après Gourley et Grimp pour un déversoir trapézoïdal isocèle.... 37
Formule 28 : expression du débit d’après Cipolletti pour le déversoir du même nom .......................... 38
Formule 29 : expression du débit d’après A. Staus et K. Von Sanden pour un déversoir circulaire. ... 39
Formule 30 : expression du coefficient de débit d’après Ramponi pour un déversoir circulaire .......... 39
Formule 31 : expression du coefficient de débit d’après A. Staus pour un déversoir circulaire ........... 40
Formule 32 : expression du débit d’après Poleni pour un déversoir incliné ......................................... 41
Formule 33 : expression du coefficient K d’après Boussinesq pour un déversoir incliné..................... 41
Formule 34 : expression du débit d’après Aichel pour un déversoir oblique ........................................ 42
Formule 35 : expression du débit pour un déversoir symétrique ou asymétrique ................................ 43
Formule 36 : expression du débit pour un déversoir labyrinthe ............................................................ 45
Formule 37 : expressions du coefficient de débit pour un déversoir labyrinthe suivant l’angle c ........ 46
Formule 38 : expression du débit pour un déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous. 47
Formule 39 : expression du coefficient K pour Z2 < Zseuil et h1 1 h2 ........................................................ 48

Notice sur les déversoirs Page 7 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Formule 40 : expression du coefficient de noyage K pour un seuil mince tel que Z2 < Zseuil et h1 1 h2 .. 48
Formule 41 : expression du débit pour un déversoir à crête mince en écoulement noyé .................... 49
Formule 42 : expression du coefficient K pour un déversoir en écoulement noyé (Z2 > Zseuil). D’après
Brater et King ................................................................................................................................. 49
Formule 43 : expression du coefficient K pour un déversoir en écoulement noyé (Z2 > Zseuil). D’après
Carlier............................................................................................................................................. 49
Formule 44 : formule de Villemonte donnant le coefficient de noyage pour un déversoir à crête mince
........................................................................................................................................................ 50
Formule 45 : expression du débit pour un déversoir à crête mince en écoulement fortement noyé.
D’après Rajaratnam et Muralidhar. ................................................................................................ 51
Formule 46 : expression du coefficient Cv pour un seuil épais ............................................................. 54
Formule 47 : formule générale de débit pour un déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé.... 55
Formule 48 : formule générale pour un déversoir à crête épaisse en écoulement noyé...................... 56
Formule 49 : expression du débit pour un déversoir à crête épaisse et arête amont arrondie, en
écoulement dénoyé ........................................................................................................................ 58
Formule 50 : expression du coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse et
arête amont arrondie, sans contraction latérale et en écoulement dénoyé................................... 58
Formule 51 : expression du débit pour un déversoir à crête épaisse et arête amont arrondie, en
écoulement dénoyé ........................................................................................................................ 59
Formule 52 : expression du débit pour un déversoir à crête épaisse et arête vive, en écoulement
dénoyé............................................................................................................................................ 62
Formule 53 : coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse et arête vive en
écoulement dénoyé pour 0,08]h1/C<0,33 ...................................................................................... 62
Formule 54 : coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse et arête vive en
écoulement dénoyé pour 0,33<h1/C<1,5 ....................................................................................... 62
Formule 55 : condition d’obtention d’un écoulement noyé pour un déversoir triangulaire à crête
épaisse ........................................................................................................................................... 69
Formule 56 : expression du débit pour un déversoir triangulaire à crête épaisse en écoulement
dénoyé pour h1 ] 1,25tr ................................................................................................................... 69
Formule 57 : expression du débit pour un déversoir triangulaire à crête épaisse en écoulement
dénoyé pour h1 > 1,25tr .................................................................................................................. 69
Formule 58 : condition d’obtention d’un écoulement noyé pour un déversoir à crête épaisse et à
section longitudinale trapézoïdale.................................................................................................. 72
Formule 59 : expression du débit pour un déversoir de section trapézoïdale à crête épaisse en
écoulement dénoyé ........................................................................................................................ 73
Formule 60 : expression du débit pour un déversoir de section trapézoïdale à crête épaisse en
écoulement noyé ............................................................................................................................ 73

Notice sur les déversoirs Page 8 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

1. Notations

c : angle d’ouverture d’un déversoir triangulaire ou trapézoïdal (°)


B : largeur du canal d’amenée en amont du déversoir (m)
C : épaisseur de la crête du seuil (m)
Cv : coefficient de vitesse d’approche du déversoir
d : oblicité du déversoir par rapport à l’écoulement (°) ; d = 90° correspond à un déversoir orthogonal
à l’axe d’écoulement
Fr : nombre de Froude : Fr ? V où hm est la hauteur d’eau moyenne dans la section d’écoulement
gh m
g : accélération due à la gravité généralement égale à 9.81 (m/s-2)
h : hauteur d’eau (m)
h1 : hauteur d’eau amont au-dessus du seuil (m)
h1 max : hauteur d’eau maximale que peut évacuer le déversoir dans les conditions d’utilisation (m)
h2 : hauteur d’eau aval par rapport au seuil (m) (au-dessus ou au-dessous de la crête du seuil)
1
Q Ã Q2 Ô 3
hc : hauteur critique au droit du seuil : ?S S (m) ; pour un seuil rectangulaire : h c ?Ä 2 Õ
g L Å gL Ö
V2
H : charge hydraulique : H ?h - (m)
2g
V2
H1 : charge amont au-dessus du seuil telle que : H1 ?h1 - 1 (m)
2g
V2
H2 : charge aval par rapport au seuil telle que : H 2 ?h 2 - 2 (m)
2g
i : inclinaison du déversoir par rapport à la verticale (°) ; i = 0 correspond à un déversoir vertical
L : largeur d’écoulement sur le seuil (m)
o : coefficient de débit (sans dimension) ; le coefficient de débit maximal pour un déversoir à crête
épaisse est µ max ? 2 ? 0,385
3 3
p : pelle (m)
P : pression (Pa)
Q : débit écoulé (m3/s)
r : rayon de courbure de l’arrondi du rebord amont de la crête du seuil (m)
t : masse volumique (kg/m3)
S : section d’écoulement (m2)
V : vitesse moyenne d’écoulement (m/s)
V1 : vitesse moyenne d’écoulement à l’amont du seuil (m/s)
V2 : vitesse moyenne d’écoulement à l’aval du seuil (m/s)
Z : cote du point considéré (m)
Zseuil : cote de la crête du seuil (m)
Z1 : cote de la surface libre de l’écoulement à l’amont du seuil hors du remous (m)
Z2 : cote de la surface libre de l’écoulement à l’aval du seuil hors du remous (m)
Avertissement : Les formules sont ici données en mètre (m), certaines formules englobant 2g
peuvent amener une confusion avec les formules étrangères utilisant le pied (ft).
Pour info : [ft] z 0,3048 [m]

Notice sur les déversoirs Page 9 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

2. Caractéristiques géométriques des déversoirs

H1
h1
H2 h2
Q

V1 V2

Figure 1 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse avec caractérisation de l’écoulement

Amont Aval Amont Aval

d
B L
Axe Axe
d’écoulement d’écoulement

Figure 2 : vue en plan d’un déversoir avec contraction latérale et d’un déversoir oblique

B c

h1

Figure 3 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à crête mince avec contraction latérale

Sens Sens
positif négatif

C
C

r
i
Amont Aval p
p Amont Aval

Figure 4 : coupe longitudinale de deux types d’ouvrages (à crête épaisse et à crête mince incliné)

Notice sur les déversoirs Page 10 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3. Introduction

Les rivières présentent le long de leur linéaire un certain nombre d’ouvrages hydrauliques aux
fonctions très diverses, mais qui sont, entre autres, des singularités hydrauliques, c’est-à-dire des
obstacles physiques qui perturbent l’écoulement.
Trois grandes classes d’ouvrages hydrauliques, considérés comme des singularités
hydrauliques, sont fréquemment rencontrées : les vannes, les barrages et les déversoirs. Les
ouvrages hydrauliques sont nombreux et génèrent des phénomènes particuliers, difficilement
maîtrisables sans une connaissance approfondie de leurs caractéristiques et de leurs fonctions
hydrauliques précises.

‚" Un barrage permet de réguler un plan d’eau en fonction du débit (qui varie lui-même en
fonction du temps). Il peut être mobile ou fixe, il sert alors de réservoir.

‚" Une vanne permet de réguler le débit qui la traverse, de manière ponctuelle, tandis que
l’orifice (cas particulier de vanne) laisse passer un débit constant pour une totale emprise
de sa section d’écoulement.

‚" Un déversoir est un ouvrage hydraulique permettant de contrôler ou de mesurer le débit


s’écoulant au-dessus de l’ouvrage. Il contracte plus ou moins la section d’écoulement et
peut permettre de stopper les érosions régressives (évolution de la rivière à l’aval de ponts
ou de digues), de stabiliser la rivière ou de relever la ligne d’eau (éventuellement pour
l’alimentation de canaux en dérivation).

Ce guide a pour but de décrire le fonctionnement hydraulique des singularités de type


« déversoir » et de recenser l’ensemble des travaux qui leur a été consacré, formules de débit
notamment, afin de faciliter la compréhension de l’utilisation de ces ouvrages et de leur
dimensionnement, ainsi que l’évaluation de leurs impacts.

4. Rappel de quelques notions hydrauliques

a) Notion de débit

Q = V*S, le débit est fonction de la vitesse moyenne de l’écoulement et de la section mouillée

b) Notion de charge hydraulique

V 2
H ?z - P -
g 2g
La charge hydraulique sur une verticale de l’écoulement est fonction de la cote sur cette
verticale, de la pression P à la surface de l’écoulement et de la vitesse V moyenne sur la section.
Cette relation est connue sous le nom d’équation de Bernoulli. A la surface libre, la pression, égale à
la pression atmosphérique, est constante et négligeable.
V2
La charge hydraulique s’exprime donc : H ? z -
2g

Remarque : pour de plus amples informations sur les notions hydrauliques, nous renvoyons à la
notice du CETMEF :
« Hydraulique des cours d’eau – La théorie et sa mise en pratique » d’août 2001.

Notice sur les déversoirs Page 11 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

5. Méthode générale de calcul du débit transitant par un seuil


Dans la suite du guide, le régime d’écoulement à l’amont de l’ouvrage est toujours fluvial. Il
incombe à l’utilisateur du guide de vérifier cette hypothèse avant tout usage des formules répertoriées
(nombre de Froude Fr<1).
Lors de l’étude d’un écoulement au passage d’une singularité, la détermination du débit, de la
cote amont ou du coefficient de débit de l’ouvrage obéissent à la méthode de calcul décrite ci-après :

1ère étape : détermination du type de crête (cf. 0


‚" Définition du type de crête du seuil, page 13)

L’utilisateur choisit une hauteur d’eau hypothétique remplissant l’une des deux conditions
définissant le type de crête.

2ème étape : détermination du type d’écoulement noyé ou dénoyé (cf. 0


‚" Régimes d’écoulement, page 15) selon le type de crête défini lors de la première étape.

ème
‚" 3 étape : choix et utilisation de la formule de débit adéquate

A un type de crête du déversoir et un régime d’écoulement, correspond un certain nombre de


formules permettant de calculer le débit transitant au-dessus du seuil.

Cf. Figure 9 : Organigramme des déversoirs à crête mince, page 20


Figure 39 : Organigramme des déversoirs à crête épaisse de forme rectangulaire
ou triangulaire, page 53

Remarque : la formule choisie permet de déduire par itérations successives la hauteur d’eau amont
h1 et donc la charge amont H1 par l’égalité H1=h1+Q2/(2gS2).
ème
‚" 4 étape : vérification des hypothèses de calcul

En première étape, dans la recherche de la hauteur d’eau amont h1, l’utilisateur a choisi une
hauteur d’eau amont hypothétique dont découle ensuite tout le calcul.

Il reste donc, à la fin du calcul de la hauteur d’eau amont et de la charge amont, à vérifier que
H1 remplit les conditions du type de crête et du type d’écoulement.

̇" Si les deux conditions sont vérifiées :


Le calcul est terminé et la cote amont est ainsi déterminée.

̇" Si l’une des deux conditions n’est pas vérifiée :


Il faut recommencer le calcul avec une hauteur d’eau amont
correspondant à l’autre hypothèse de type de crête et recalculer ainsi une
nouvelle hauteur d’eau et une nouvelle charge amont qu’il faudra à
nouveau vérifier.

N.B : Les hypothèses de calcul ne doivent être vérifiées que lorsque c’est la hauteur d’eau à l’amont
d’un déversoir qui est recherchée, connaissant le débit, la hauteur d’eau aval, ainsi que les
caractéristiques géométriques du seuil. Cependant, cette vérification est vraiment essentielle du fait
de l’importance de l’hypothèse posée sur la hauteur d’eau amont.

Par contre, si l’on connaît la hauteur d’eau amont et que l’on veut déterminer le débit déversé, les
conditions sur le type de crête du seuil et sur le type d’écoulement ne soulèvent pas de problème de
calcul, sauf en dehors des limites d’application des formules (type de crête du seuil, formule de débit,
formule du coefficient de débit, etc…).

Notice sur les déversoirs Page 12 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

5.1. Définition du type de crête du seuil

5.1.1. Généralités
Le type de seuil est relatif à l’écoulement au droit de l’ouvrage.
En effet, plus l’épaisseur de la crête du seuil est négligeable devant la hauteur d’eau amont
au-dessus de celui-ci, plus le seuil paraît transparent vis-à-vis de l’écoulement et donc plus la crête du
seuil paraît mince.
A l’inverse, plus la ligne d’eau amont se rapproche de la crête du seuil, plus la largeur du seuil
paraît grande vis-à-vis de l’épaisseur de la lame d’eau qui y transite et donc plus la crête du seuil
paraît épaisse.
Un déversoir en rivière appartient ainsi à l’une des trois catégories suivantes :

‚" seuil à crête mince


‚" seuil à crête épaisse
‚" seuil à crête non définie

Afin de déterminer le type de seuil étudié, les conditions suivantes doivent être vérifiées :
H1
‚" si C > , alors le seuil est à crête mince ;
2
2H 1
‚" si C @ , alors le seuil est à crête épaisse.
3

5.1.2. Incertitude sur le type de crête du seuil


H1 2H 1
Lorsque l’épaisseur de la crête du seuil vérifie : >C> , le type de crête du seuil
2 3
peut être épais ou mince, voire non défini.
Ainsi, si la hauteur d’eau amont et les vitesses sont connues et que la crête du seuil ne vérifie
pas les conditions de validité des formulations ci-dessus, le type de crête du seuil n’est alors pas
défini par les conditions hydrauliques et ses caractéristiques géométriques. Par exemple, pour un
barrage-déversoir à poutrelles, les deux modes d’écoulement (noyé et dénoyé) peuvent se produire et
on prendra la formule correspondant au mode d’écoulement constaté.
Par ailleurs, certaines singularités hydrauliques, comme les barrages, réagissent
différemment dans le temps et peuvent changer de type de crête en fonction de l’écoulement. En
effet, les barrages de régulation gardent une cote amont quasi constante (tant que les conditions le
permettent), mais la hauteur (ou pelle) ou la bouchure du barrage sont modifiés au cours du temps
puisque la régulation se fait en abaissant ou en relevant la partie mobile. Par conséquent, un barrage
peut passer d’un écoulement de type « seuil mince » à un écoulement de type « seuil épais ».

Remarque : La continuité des lois lors de la transition d’un seuil épais à un seuil mince n’est pas
assurée, dans la mesure où l’écoulement n’est défini par aucune formule sur cet intervalle
d’incertitude.

Notice sur les déversoirs Page 13 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

5.1.3. Particularités du seuil à crête épaisse

5.1.3.1. Caractéristiques suivant la plage de valeurs de h1/C

Le seuil épais est caractérisé par le fait que la nappe inférieure de l’écoulement adhère à la
crête du seuil. En effet, plus cette crête est faible, plus le seuil se comporte comme un seuil à crête
mince. Trois types de seuils épais peuvent être distingués :

h1 h1 h1

p p p

C C C
h 1/C < 0,1 0,1 < h 1/C < 0,4 0,4 < h 1/C < 1,5
Seuil à crête épaisse et longue Seuil à crête épaisse Seuil à crête «pas très
épaisse»
Un ressaut se crée au-dessus La nappe s’abaisse jusqu’à
du déversoir obtenir un parallélisme avec la La nappe s’incline de l’amont
crête du déversoir et passe par vers l’aval sur toute l’épaisseur
une hauteur critique, notée hc. du déversoir. L’écoulement
passe par une hauteur critique
difficilement identifiable.
D’après Muralidhar et Woodburn cité par Williams Mahonri Lee dans son ouvrage« Calibration of
Long Crested Weir Discharge Coefficient », Mai 1993.

Remarque : Beresinsky fournit 4 intervalles de valeurs de h1/C et distingue aussi le type du bord de la
crête du seuil amont. La description est la définie ci-après :
bord vif 0,03>h1/C 0,03<h1/C<0,08 0,08<h1/C<0,25 0,25<h1/C<1,66
bord rond 0,03>h1/C 0,03<h1/C<0,08 0,125<h1/C<0,18 0,18<h1/C<2
Plus L’épaisseur du La nappe accuse un La nappe
d’ondulations,déversoir est telle que abaissement brusque à l’amont, s’incline de
la pente de lale régime critique est devient horizontale et remonte l’amont vers
ligne d’eau
atteint avant que la vers l’aval du seuil (la profondeur l’aval sur toute
est très faible.
nappe se déverse à d’écoulement est inférieure à la l’épaisseur du
l’aval. profondeur critique). déversoir.
Ecoulement ondulé.
D’après le Laboratoire Central d’Hydraulique de France dans son ouvrage« Barrages mobiles en
rivière – Etude des pertes de charge. Rapport de la première tranche d’étude », Janvier 1990.

5.1.3.2. Déversoir à crête épaisse et longue de longueur finie ou non finie

Pour un déversoir à crête épaisse et longue, la forme du parement amont a de l’importance.


Dès lors que le parement n’est plus vertical (seuil rectangulaire ou carré), le déversoir est dit
« déversoir de longueur non finie », a contrario d’un « déversoir de longueur finie » dont les deux
parements sont verticaux. Nous ferons la différence dans le chapitre sur les déversoirs à crête
épaisse pour les seuils dont les formulations de débit sont connues. D’où :

‚" seuil de longueur de crête finie : se dit d’un déversoir rectangulaire ou carré ;
‚" seuil de longueur de crête non finie : se dit de tous les autres types de déversoirs
(triangulaire, trapézoïdale, circulaire,…).

Remarque : Le principal avantage d’un déversoir à crête épaisse et longue à parement amont incliné
est sédimentologique. En effet, il permet de transporter les sédiments au-delà de la section de
contrôle du déversoir.

Notice sur les déversoirs Page 14 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

5.2. Régimes d’écoulement

L’écoulement réagit de manière différente suivant le type de crête de l’ouvrage défini dans
l’étape précédente. Pour une singularité à crête mince, l’écoulement peut être de trois types, tandis
que pour une singularité à crête épaisse, l’écoulement ne peut être que de deux types (cf. tableau 1
ci-dessous) :

Déversoir à crête mince Déversoir à crête épaisse


‚" écoulement noyé ‚" écoulement noyé
‚" écoulement noyé en dessous
‚" écoulement dénoyé ‚" écoulement dénoyé
Tableau 1 : régimes d’écoulement suivant le type de crête du déversoir

Un écoulement est dit « dénoyé » lorsque le niveau d’eau amont est indépendant du niveau
d’eau aval. L’écoulement est fluvial à l’amont du seuil, passe en régime torrentiel au droit de l’ouvrage
et se raccorde à l’écoulement fluvial en aval soit par un ressaut en dissipant l’énergie par des
mouvements très turbulents avec des instabilités à la surface, soit en chute libre.

Un écoulement est dit « noyé en dessous » exclusivement dans le cas de seuils à crête
mince, lorsque la cote d’eau aval est inférieure à la cote de crête du seuil et que la hauteur d’eau
amont (par rapport au seuil) est supérieure à la hauteur d’eau aval (par rapport au seuil).

Un écoulement est dit « noyé » lorsque le niveau d’eau aval influence le niveau d’eau amont.
A débit constant, l’écoulement reste fluvial d’amont en aval, même au passage du seuil. Il se produit
une surélévation en amont du seuil au-dessus de la hauteur normale (exhaussement), puis une
accélération au droit du seuil, traduit par un abaissement de la ligne d’eau.

Remarque : La différence entre un écoulement noyé et un écoulement dénoyé se traduit par le


passage de l’écoulement par une hauteur critique en un point de la ligne d’eau ou sur une certaine
distance.

Le tableau 2 ci-dessous répertorie les critères de détermination du type d’écoulement pour les deux
types de seuil (seuil épais et seuil mince) :

Ecoulement noyé en
Déversoir Ecoulement noyé Ecoulement dénoyé
dessous

Z2 < Zseuil ou

à crête épaisse h2
h1
]
@ l avec lΠ2 ; 0,82
3
_ h2
h1
]
> l avec lΠ2 ; 0,82
3
_
avec Z2 > Zseuil avec Z2 > Zseuil

à crête mince Z2 > Zseuil Z2 < Zseuil et h1 < h2 Z2 < Zseuil et h1 > h2
Tableau 2 : détermination du type d’écoulement pour les deux types de crête

Notice sur les déversoirs Page 15 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

6. Conditions préalables
Deux conditions essentielles doivent être remplies pour pouvoir employer les formules de
calcul de débit.

6.1. Protocole de prise de mesure

La mesure de la hauteur d’eau en amont du déversoir par rapport à la crête du seuil doit être
effectuée à une distance d’environ 3 à 4 fois la hauteur d’eau maximale que peut évacuer le déversoir
dans les conditions d’utilisation. La nature et la facilité des accès pour cette prise de mesure peuvent
toutefois influer sur cette préconisation.

La mesure de la hauteur d’eau amont est, en effet, très aléatoire, on essaie en pratique de
prendre la mesure là où la ligne d’eau est hors d’influence du déversoir.

Remarque : La hauteur maximale est une indication approximative de la hauteur d’eau maximale qui
transitera par le déversoir. On peut prendre comme approximation la hauteur d’eau dans la rivière lors
de la prise de la mesure. L’important est de ne pas se placer dans le remous d’exhaussement dû au
déversoir.

3 à 4 fois h1 max

h1

Lieu de la
mesure de Figure 5 : emplacement du système de mesure de la hauteur d’eau amont h1
la hauteur lors de l’implantation d’un déversoir à crête mince
d’eau amont

h1
hc

h2

La distance pour l’emplacement de la mesure par rapport au


seuil doit être supérieure à 3 h1 max.

La zone de section en travers identique à celle de l’amont du


seuil, en amont de la mesure, doit être supérieure à h1 max.

Figure 6 : précautions à prendre lors de l’implantation d’un déversoir à crête épaisse

Notice sur les déversoirs Page 16 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

6.2. Condition d’aération pour un déversoir à crête mince


6.2.1. Pourquoi doit-on aérer un déversoir à crête mince ?
Outre la raison environnementale (besoin des êtres vivants en oxygène), un déversoir doit
être aéré du fait d’endommagements de l’ouvrage susceptibles de se produire sans cette aération. En
effet, le déversement de la lame d’eau au-dessus du seuil à crête mince provoque l’emprisonnement
de l’air situé sous la nappe déversante. La fluctuation de la pression de l’air piégé entre la lame
déversante et le seuil peut alors entraîner des vibrations dommageables à l’ouvrage du fait de
l’apparition du phénomène de cavitation. C’est pourquoi, pour rétablir la pression atmosphérique sous
la lame déversante, il est nécessaire de prévoir des dispositifs d’aération.

Système
H1 h1 d’aération

Figure 7 : mise en place d’un système d’aération

6.2.2. Comment aérer un déversoir à crête mince ?


Pour assurer l’aération indispensable de la lame déversante, divers dispositifs peuvent être
réalisés selon l’épaisseur de la lame d’eau.
Ainsi, pour les lames d’eau épaisses, il peut être envisagé de :
‚" créer symétriquement dans les parois du canal des orifices mettant en
communication la surface inférieure de la lame avec l’atmosphère,
‚" rétrécir la lame d’eau déversante afin de mettre en communication l’air extérieur
avec celui emprisonné sous la nappe
Pour les lames d’eau faibles, il peut être envisagé d’ajouter des becs de fractionnement sur la
crête du déversoir.

Attention ! Les formules de débit et l’expression du coefficient de débit dépendent de


l’aération de la nappe déversante et ne sont valables que dans une situation de nappe libre. En effet,
lorsque celle-ci est mal aérée, les pertes d’énergie provoquées engendrent une erreur supplémentaire
sur le débit. Les formules de cette notice ne sont valides que dans le cas d’une nappe libre.

Sans système d’aération, pour L’aération n’est pas suffisante, il L’aération est suffisante pour
de faibles charges, se produit une élévation du permettre un entraînement
l’augmentation de la charge niveau de l’eau sous la nappe, permanent de l’air sous la nappe
provoque la formation d’une l’air entraîné n’est pas déversante.
zone où la pression est instable complètement remplacé.
en dessous de la nappe. La nappe est dite « noyée en
La nappe est dite « déprimée » dessous » La nappe est dite « libre »

Notice sur les déversoirs Page 17 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

6.2.3. Calcul du débit d’air pour aérer un déversoir à crête mince


Le calcul du débit d’air nécessaire au maintien d’une aération suffisante pour un déversoir a
fait l’objet de quelques expérimentations, dont la présente notice fournit un extrait non-exhaustif dans
la mesure notamment où ce n’est pas son objet principal.
Généralement, on trouve dans la littérature diverses expérimentations dans ce domaine qui
dépendent surtout des caractéristiques géométriques du déversoir. Par ailleurs, ces systèmes sont,
pour certains, couplés à des systèmes d’oxygénation afin de re-oxygéner l’eau pour parfaire à
l’équilibre naturel, c’est à dire à la vie des espèces aquatiques.

Système
H1 h1 d’aération

h2
p
z

hp

Figure 8 : système d’aération et notations pour les conditions d’aération

Le calcul du débit d’aération (extrait d’« Hydraulique générale » d’Armando LENCASTRE)


peut être obtenu en utilisant la formule de HOWE (1955) :

q air ? 0,1 q ÃÄ 1 ÔÕ
2
h
Å pÖ
h
avec hp la hauteur sous la nappe définie par la formule ci-dessous
et q le débit par unité de largeur transitant par l’ouvrage

Formule 1 : expression du débit d’air par unité de largeur d’après


Howe pour aérer un déversoir

S’il y a un ressaut libre en aval du déversoir, donc pour un écoulement dénoyé, la hauteur hp
sous la nappe est définie par la formule :

0,22
à q2 Ô
hp ? z Ä 3Õ
Åg z Ö
Formule 2 : expression de la hauteur sous la nappe hp
pour un écoulement dénoyé avec un ressaut aval libre

Si le ressaut noyé, la hauteur hp est :

hp z / h2

Formule 3 : expression de la hauteur sous la nappe hp pour


un écoulement dénoyé avec un ressaut en aval noyé

Cette caractérisation du calcul du débit d’aération peut paraître succincte, mais les diverses
formules trouvées dans la littérature sont toutes différentes car chaque personne a « créé » sa propre
formule appliquée à un déversoir type. Par conséquent, pour le calcul du débit d’air nécessaire, une
recherche approfondie de la part du concepteur est nécessaire. Par ailleurs, ce n’est pas l’objet de la
présente notice.

Notice sur les déversoirs Page 18 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7. Déversoir à crête mince

7.1. Pr éalable aux déver soir s à cr ête mince : vitesse d’appr oche et coefficient C v............................. 21
7.1.1. Généralités .................................................................................................................................. 21
7.1.2. Formule du coefficient Cv pour un déversoir à crête mince........................................................ 21
7.2. Déver soir à cr ête mince en écoulement dénoyé .............................................................................. 22
7.2.1. Déversoir rectangulaire sans contraction latérale........................................................................ 23
7.2.1.1. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER ............................................................ 23
7.2.1.2. Autre formule de débit : formule de POLENI..................................................................... 24
7.2.1.3. Autre formule de débit : formule de REHBOCK................................................................ 25
7.2.2. Déversoir rectangulaire avec contraction latérale ....................................................................... 27
7.2.2.1. Forme de la crête d’un déversoir rectangulaire ................................................................... 27
7.2.2.2. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER ............................................................ 28
7.2.2.3. Autre formule de débit : formule de POLENI..................................................................... 30
7.2.3. Déversoir à échancrure triangulaire ............................................................................................ 31
7.2.3.1. Description et forme de la crête .......................................................................................... 31
7.2.3.2. Caractéristiques propres à un déversoir à crête triangulaire................................................ 32
7.2.3.2.1. Déversoir à contraction complète.................................................................................... 32
7.2.3.2.2. Déversoir partiellement contracté.................................................................................... 33
7.2.3.3. Formule préconisée : KINDSVATER................................................................................. 34
7.2.3.4. Autre formule : formule de CONE...................................................................................... 36
7.2.3.5. Autre formule : formule générale........................................................................................ 36
7.2.3.6. Cas particulier, c = 90° : formule de THOMSON.............................................................. 36
7.2.4. Déversoir trapézoïdal .................................................................................................................. 37
7.2.4.1. Généralités........................................................................................................................... 37
7.2.4.2. Cas général : formule de GOURLEY et GRIMP ................................................................ 37
7.2.4.3. Cas particulier : tg c = ¼, déversoir de Cipolletti, formule de CIPOLETTI ...................... 38
7.2.5. Déversoir circulaire..................................................................................................................... 39
7.2.5.1. Généralités........................................................................................................................... 39
7.2.5.2. Cas général : formule d’après les résultats de STAUS et VON SANDEN (1926) ............. 39
7.2.6. Déversoir incliné ......................................................................................................................... 41
7.2.6.1. Généralités........................................................................................................................... 41
7.2.6.2. Cas général : formule de POLENI (18ème siècle) ................................................................ 41
7.2.7. Déversoir oblique........................................................................................................................ 42
7.2.7.1. Généralités........................................................................................................................... 42
7.2.7.2. Cas général : formule d’AICHEL (1953)............................................................................ 42
7.2.8. Déversoir avec courbe de débit à équation linéaire..................................................................... 43
7.2.8.1. Généralités........................................................................................................................... 43
7.2.8.2. Formulation de débit ........................................................................................................... 43
7.2.9. Déversoir labyrinthe.................................................................................................................... 44
7.2.9.1. Généralités........................................................................................................................... 44
7.2.9.2. Formulation de débit ........................................................................................................... 45
7.3. Noyage d’un déver soir à cr ête mince .............................................................................................. 47
7.3.1. Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous............................................................ 47
7.3.1.1. déversoir sans ressaut ou avec ressaut éloigné.................................................................... 47
7.3.1.2. déversoir avec le pied de la nappe déversante recouvert par le ressaut............................... 48
7.3.2. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h2/h1 < 0,9................................................... 49
7.3.3. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h2/h1>0,9..................................................... 51

Notice sur les déversoirs Page 19 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Déversoir à crête mince en écoulement noyé Formule de débit


h1/C > 2 Z2 > Zseuil p. 49-51

en écoulement dénoyé en écoulement noyé en dessous Formule de débit


Z2< Zseuil et h1 < h2 Z2 < Zseuil et h1 > h2 p. 47-48

Déversoir rectangulaire Déversoir avec Déversoir Déversoir trapézoïdal Déversoir Déversoir Déversoir oblique Déversoir triangulaire
courbe de débit à labyrinthe circulaire incliné
équation linéaire angle
B L a

déversoir à
contraction
complète ou
incomplète

L/B=1 tan a = 1/4 angle = 90°

oui non non oui

sans avec non oui


Déversoir de
contraction contraction cas général
Cipolletti
latérale latérale

Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit Formule de débit
- Kindsvater et - Kindsvater et - formule p. 43 - Poleni p. 45 - Gourley&Grimp p. 37 - Cipolletti p. 38 - Stauss et Von - Poleni p. 41 - Aichel p. 42 - Kindsvater p. 34 - Thomson p. 36
Carter p. 23 Carter p. 28 Sanden p. 39 - Cone p. 36 - Cone p. 36
- Poleni p. 24 - Poleni p. 30
- Rehbock p. 25

Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit Coefficient de débit
- Kindsvater et - formule p. 28 - tableau p. 43 - tableau p. 46 - Ramponi p. 39 - Boussinesq p. 41 - abaque p. 35 - Heyndrickx p. 36
Carter p. 23 - Hegly p. 30 - J.C Stevens p. 40
- Bazin p. 24 - S.I.A p. 30 - Stauss p. 40
- S.I.A p. 25
- Rehbock p. 25 (2)

Figure 9 : Organigramme des déversoirs à crête mince

Notice sur les déversoirs Page 20 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.1. Préalable aux déversoirs à crête mince : vitesse d’approche et


coefficient Cv

7.1.1. Généralités

Pour la précision des mesures et la validité du coefficient de débit o, il est essentiel qu’en
amont du déversoir, l’écoulement soit aussi calme que possible et que la répartition des vitesses soit
bien régulière. L’écoulement doit respecter les conditions suivantes :

‚" des vitesses d’approche assez faibles,

‚" une répartition des vitesses régulière et symétrique par rapport à l’axe longitudinal
de l’écoulement et sur toute sa largeur,

‚" assurer un profil de vitesse normal au plan de symétrie de l’écoulement.

Attention, la charge amont H1 utilisée dans les formules est généralement prise égale à la
hauteur d’eau h1 à l’amont du déversoir, sachant que l’approximation faite est corrigée par le
coefficient de débit (en utilisant un coefficient multiplicateur intégré dans celui-ci).
En effet, le terme de vitesse est pris en compte sous la forme d’un coefficient de vitesse
d’approche, noté Cv, que l’on multiplie au coefficient de débit. Quand les vitesses sont négligeables
(terme V2/2g «1), ce coefficient est pris égal à 1 et la charge amont est assimilable à la hauteur d’eau
amont. Par contre, si les vitesses sont élevées à l’emplacement de la mesure de la hauteur d’eau
amont, le terme V2/2g doit être pris en compte dans les formules de débit sous la forme du coefficient
de vitesse Cv que l’on multiplie au coefficient de débit.

7.1.2. Formule du coefficient Cv pour un déversoir à crête mince


1. Formule générale

u
Cv ? ÃÄ 1 ÔÕ
H
Å h1 Ö

Formule 4 : expression du coefficient Cv

Valeurs de l’exposant u dans l’expression du coefficient Cv :

u = 1 pour un déversoir proportionnel,


u = 1,5 pour un déversoir rectangulaire,
u = 2 pour un déversoir parabolique,
u = 2,5 pour un déversoir triangulaire.

2. Transposition dans des formules de débit pour un déversoir rectangulaire à


crête mince

Pour des vitesses négligeables : Q ? µ L *h1 + 2g au lieu de Q ? µ L *H1 + 2 2g


3 3
2

Pour des vitesses non négligeables : Q ? µ Cv L *h1 + 2g au lieu de Q ? µ L *H1 + 2 2g


3 3
2

Remarque : En pratique, le coefficient Cv est négligé (égal à 1) pour les déversoirs à crête mince car
les vitesses d’approche sont généralement faibles. Mais, dans le cas de vitesses assez importantes
en amont, ce coefficient doit être appliqué (cf. 0
Méthode générale de calcul du débit transitant par un seuil, 4ème étape, page 12).

Notice sur les déversoirs – Tome 1 Page 21 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2. Déversoir à crête mince en écoulement dénoyé

Pour une singularité dite à crête mince, définie par l’épaisseur de sa crête, en écoulement
dénoyé, le niveau aval n’influence pas le niveau amont et la formule générale suivante est utilisée :

Q ? µ Cv L *h1 + 2 2g
3

Formule 5 : formule générale d’expression du débit pour


un déversoir à crête mince en écoulement dénoyé

Le débit Q s’exprime donc en fonction de la largeur d’écoulement L, de la hauteur d’eau


amont au-dessus de la crête du seuil h1, d’un coefficient de débit o et d’un coefficient Cv prenant en
compte le terme de vitesse à l’amont du déversoir. Pour certains cas particuliers, notamment de part
la forme du déversoir (triangulaire, circulaire,…), d’autres paramètres entrent en compte, tels que
l’angle d’ouverture de l’échancrure du déversoir triangulaire ou le diamètre du déversoir circulaire, par
exemple.

H1 h1

Figure 10 : coupe longitudinale d’un déversoir à


crête mince en écoulement dénoyé

Dans toute cette partie concernant l’écoulement dénoyé, la nappe est supposée « libre »,
c’est-à-dire que la hauteur d’eau à l’amont du déversoir et l’aération de celui-ci sont suffisantes
(dispositif d’aération et Z2<Zseuil-0.05 afin de permettre une évacuation optimale de l’écoulement). Si
l’écoulement présente une nappe « déprimée » ou « noyée en dessous », les formules de débit
présentes ci-après pour différentes configurations géométriques de seuils à crête mince ne sont plus
correctes.
A titre d’information, pour un déversoir à crête mince, rectangulaire, sans contraction latérale,
en écoulement dénoyé, dont la nappe est adhérente, Rehbock donne la formule suivante :

h1
à 0,001 h Ô
µ ? 2 Ä 0,605 - - 0,08 1 Õ
p 3Å h1 p Ö

Formule 6 : expression du coefficient de débit pour un déversoir à crête


mince pour un écoulement à nappe adhérente

Pour des déversoirs à crête mince, le coefficient de débit o dépend des caractéristiques
géométriques du seuil (contraction, inclinaison et oblicité) et du régime d’écoulement (noyage du
déversoir). Le coefficient de débit est alors défini de la manière suivante :

µ ? µ1 , µ 2 , µ 3 , K
avec
o1 : coefficient de débit K : coefficient de noyage (noyé,
suivant la contraction latérale dénoyé, noyé sous)
o2 : coefficient d’inclinaison o3 : coefficient d’oblicité
Formule 7 : expression du coefficient de débit pour un déversoir à crête mince

Notice sur les déversoirs Page 22 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.1. Déversoir rectangulaire sans contraction latérale


Un déversoir rectangulaire est dit « sans contraction latérale » lorsque la largeur d’écoulement
sur le déversoir (L) est égale à la largeur d’écoulement (B) en amont du déversoir.

B
L

h1

Figure 11 : vue en perspective d’un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

7.2.1.1. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER

La littérature recense diverses formules pour déterminer l’expression du débit déversé par un
déversoir à crête mince à échancrure rectangulaire sans contraction latérale.
Nous préconisons la formule établie par KINDSVATER et CARTER en 1957, par ailleurs
retenue en priorité par l’Association Française de Normalisation (normes AFNOR en annexe).

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv L *h e + 2 2g
3

avec
he la hauteur d’eau effective telle que :
he = h1 + Kh = h1 + 0.001 (Kh ~ 1 mm)

Formule 8 : expression du débit d’après Kindsvater et Carter


pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

2. Expression du coefficient de débit

µ ? 2 ÃÄ 0,602 - 0,075 1 ÔÕ
h
3Å pÖ
Limites d’application :
h1 > 0,03 m
p > 0,10 m
h1/p < 2

Formule 9 : expression du coefficient de débit pour un


déversoir rectangulaire sans contraction latérale

Notice sur les déversoirs Page 23 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.1.2. Autre formule de débit : formule de POLENI

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv L *h1 + 2 2g
3

Formule 10 : expression du débit d’après Poleni pour un


déversoir rectangulaire sans contraction latérale

Il reste ensuite à déterminer le coefficient de débit. Différentes formulations existent et sont


énumérées ci-dessous :

2. Expression du coefficient de débit d’après Bazin

0,003 Ô Ç
2
à à h1 Ô
µ ?Ä 0,405 - Õ 1-0,55Ä ÕÙ
Å h1 Ö ÈÉ Å h1 - p Ö Ú
Limites d’application :
0,08 m< h1 < 0,70 m
0,2 m < p < 2 m
L > 4 h1

Formule 11 : expression du coefficient de débit d’après Bazin


pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

Ce coefficient a été déterminé dans des conditions particulières afin d’obtenir un écoulement
aussi calme que possible à l’approche du déversoir. Dans les conditions décrites ci-dessous, les
lignes de courant sont parallèles aux berges du cours d’eau et les vitesses sont faibles, ce qui permet
de remplacer la charge par la hauteur. Le déversoir est dit « déversoir de Bazin ». Les conditions
pour lesquelles le coefficient de débit sera fiable sont les suivantes :

1. le déversoir doit être vertical de longueur égale à la largeur du canal rectangulaire de


pente de l’ordre de 1‰ aux parois verticales sur une grande longueur à l’amont (afin
d’obtenir une répartition uniforme des vitesses) ;

2. l’aération doit être complète afin d’obtenir une nappe libre à l’aval du déversoir ;

3. la mesure de la hauteur d’eau amont doit être faite à une distance supérieure à 5 fois la
hauteur d’eau maximale en amont du déversoir ou même à 10 fois cette hauteur.

Remarque : Le déversoir de Bazin est caractérisé par un canal amont de grande longueur sans
dispositif de régularisation des vitesses. Dans ces conditions, la formule donne des résultats exacts à
1 ou 2 % près sur le débit.

NB : la formule du coefficient de débit apparaît sans limite d’application sur L dans un article extrait de
La Houille Blanche n°5 année 1969 (« Quelques nouveautés sur les déversoirs pour la mesure des
débits » par L. Castex) , a contrario de la formule qui a été choisie, extraite des ouvrages
« Hydraulique générale et appliquée » de A. Lencastre et « Hydraulique générale et appliquée » de M.
Carlier.

Notice sur les déversoirs Page 24 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3. Expression du coefficient de débit d’après la S.I.A (Société suisse des


Ingénieurs et Architectes)

A l’inverse de la formule précédente, cette formule est applicable à un déversoir ayant un


canal d’amenée de faible longueur, de faible pente et disposant d’un système de régularisation des
vitesses. Il faut ainsi contrôler les vitesses à l’amont du déversoir et, s’il y a lieu, d’employer des
dispositifs de régularisation afin d’obtenir une répartition régulière et symétrique des lignes de courant.
Ce coefficient n’est valide qu’à condition que l’écoulement à l’approche du déversoir soit aussi calme
que possible. Le déversoir est alors dit «déversoir de Rehbock».

ÔÇ
2
à 1 à h1 Ô
µ ?0,41Ä1- Õ È1- 0,5Ä ÕÙ
Å 1000 h1 -1,6 Ö É Å h1 - p Ö Ú
Limites d’application :
0,025 m < h1 < 0,8 m
p > 0,3 m et h1 p
Remarque : Ackers, dans « Weirs and flumes for flow
measurement » rajoute une limite sur la largeur : b>0,3m.

Formule 12 : expression du coefficient de débit d’après la


S.I.A pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

4. Expression du coefficient de débit d’après Rehbock

à h Ô
µ ? 2 Ä 0,605 - 1 - 0,08 1 Õ
3Å 1050 h1 /3 pÖ
cf. abaque dans le Tableau 3 page suivante
Limite d’application :
h1 > 0,05 m (d’après Carlier et Lancastre)
d’après Schlag et Miller : h1/p<1.0 ; 0.03 m < h1 < 0.75 m ; L > 0.30 m
p>0.10 m pour Schlag et 0.3 m pour Miller

Formule 13 : expression du coefficient de débit d’après Rehbock


pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

Remarque : Les formules de Rehbock et de la S.I.A donnent des valeurs quasiment confondues.

7.2.1.3. Autre formule de débit : formule de REHBOCK

En 1929, Rehbock présente une formule simplifiée de l’expression du débit incluant le


coefficient de débit.

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv L *h e + 2 2g
3

avec
he = h + 0,0011

Formule 14 : expression du débit d’après Rehbock pour


un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

2. Expression du coefficient de débit d’après Rehbock

µ ? 0,4023 - 0,0542 h e
p
Formule 15 : expression du coefficient de débit d’après Rehbock
pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale

Notice sur les déversoirs Page 25 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

p (en m)
0,1 0,2 0,3 0,4 0,6 0,8 1,0 2,0 3,0
h 1 (en m)
0.02 0.451 0.448 0.446 0.445 0.444 0.444 0.443 0.443 0.443
0.04 0.443 0.432 0.428 0.427 0.425 0.424 0.423 0.422 0.422
0.06 0.447 0.430 0.426 0.423 0.420 0.419 0.418 0.417 0.416
0.08 0.455 0.433 0.426 0.423 0.422 0.417 0.416 0.414 0.413
0.10 0.464 0.437 0.428 0.424 0.419 0.417 0.416 0.413 0.412
0.12 0.472 0.441 0.430 0.425 0.419 0.417 0.415 0.412 0.411
0.14 0.483 0.445 0.433 0.427 0.420 0.417 0.416 0.413 0.411
0.16 0.493 0.450 0.436 0.429 0.422 0.418 0.416 0.412 0.410
0.18 0.504 0.456 0.440 0.431 0.423 0.419 0.417 0.412 0.410
0.20 0.513 0.460 0.442 0.433 0.425 0.420 0.416 0.412 0.410
0.22 0.466 0.447 0.436 0.426 0.421 0.417 0.412 0.410
0.24 0.470 0.449 0.439 0.427 0.422 0.419 0.413 0.410
0.26 0.475 0.452 0.439 0.429 0.423 0.420 0.413 0.410
0.28 0.481 0.456 0.443 0.431 0.425 0.421 0.414 0.411
0.30 0.486 0.459 0.446 0.432 0.426 0.422 0.414 0.411
0.32 0.462 0.448 0.434 0.427 0.422 0.414 0.411
0.34 0.466 0.451 0.435 0.428 0.423 0.414 0.411
0.36 0.467 0.453 0.437 0.429 0.424 0.415 0.412
0.38 0.473 0.456 0.439 0.430 0.425 0.415 0.412
0.40 0.476 0.458 0.441 0.432 0.426 0.416 0.412
0.45 0.464 0.445 0.435 0.429 0.417 0.413
0.50 0.471 0.449 0.438 0.431 0.418 0.414
0.55 0.454 0.442 0.434 0.419 0.414
0.60 0.458 0.444 0.436 0.420 0.415
0.65 0.462 0.447 0.439 0.421 0.415
0.70 0.466 0.451 0.442 0.423 0.417
0.75 0.454 0.444 0.424 0.417
0.80 0.457 0.448 0.425 0.418
Tableau 3 : valeurs du coefficient de débit d’après Rehbock
D’après « Hydraulique générale » d’Armando LENCASTRE

Notice sur les déversoirs Page 26 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.2. Déversoir rectangulaire avec contraction latérale


Un déversoir rectangulaire est dit « avec contraction latérale » lorsque la largeur du canal B
est supérieure à la largeur d’écoulement L du déversoir.

B
L

h1

Figure 12 : vue en perspective d’un déversoir rectangulaire avec contraction latérale

7.2.2.1. Forme de la crête d’un déversoir rectangulaire

90°
45° min.

écoulement

45° min.
1 à 2 mm

Figure 13 : forme de la crête du déversoir rectangulaire avec contraction latérale

Notice sur les déversoirs Page 27 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.2.2. Formule préconisée : KINDSVATER et CARTER

Pour les déversoirs rectangulaires à parois minces en écoulement dénoyé avec contraction
latérale, la formule de KINDSVATER et CARTER permet d’estimer les débits de la même manière
que pour les déversoirs sans contraction latérale ; seule la valeur du coefficient de débit o est
modifiée. Nous préconisons la formule ci-dessous établie par KINDSVATER et CARTER en 1957,
retenue par ailleurs en priorité par l’Association Française de Normalisation (normes AFNOR en
annexe).

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv Le *h e + 2 2g
3

avec
he la hauteur d’eau effective telle que :
he = h1 + Kh = h1 + 0.001 (Kh ~ 1 mm)
Le : la largeur effective telle que : Le = L + Kl
avec Kl donné par l’abaque ci-dessous

Formule 16 : expression du débit d’après Kindsvater et Carter


pour un déversoir rectangulaire avec contraction latérale

L/B
Figure 14 : abaque de Kl (mm) en fonction du rapport L/B.
D’après : « Hydraulique générale et appliquée » de Carlier

Notice sur les déversoirs Page 28 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

2. Expression du coefficient de débit

µ ? 2 ÃÄ l - 1 ÔÕ
h
3Å pÖ
Les valeurs de l et sont données par l’abaque de la
Figure 15 ci-dessous.
Limites d’application :
L 1 0,15 m p 1 0,10 m
h1 1 0,03 m B - L 1 6 h1
h1/p ] 2

Formule 17 : expression du coefficient de débit pour un


déversoir rectangulaire avec contraction latérale

Remarque : h1 1 0,03 m, afin d’obtenir une nappe non-adhérente et h1/p ] 2, afin d’éviter la formation
de vagues en amont du déversoir.

L/B
Figure 15 : abaque de y et e en fonction du rapport L/B.
D’après : « Hydraulique générale et appliquée » de Carlier

Ci-dessous figurent quelques expressions du coefficient de débit suivant le rapport entre la


largeur à l’amont du déversoir (B) et la largeur d’écoulement sur le déversoir (L) :

L/B 1 0,9 0,8 0,7


2 Ã 0,602 - 0,075 h1 Ô 2 Ã 0,599 - 0,064 h1 Ô 2 Ã 0,597 - 0,045 h1 Ô 2 Ã 0,595 - 0,030 h1 Ô
3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ

L/B 0,6 0,5 0,4 0,3


2 Ã 0,593 - 0,018 h1 Ô 2 Ã 0,592 - 0,011 h1 Ô 2 Ã 0,591 - 0,0058 h1 Ô 2 Ã 0,590 - 0,0020 h1 Ô
3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ

L/B 0,2 0,1 0 (à titre indicatif)


2 Ã 0,588 / 0,0018 h1 Ô 2 Ã 0,588 / 0,0021 h1 Ô 2 Ã 0,587 / 0,0023 h1 Ô
3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ 3 ÄÅ p ÕÖ
Tableau 4 : valeur du coefficient de débit suivant le rapport L/B pour un déversoir rectangulaire avec
contraction latérale

Notice sur les déversoirs Page 29 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.2.3. Autre formule de débit : formule de POLENI

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv L *h1 + 2 2g
3

Formule 18 : expression du débit d’après Poleni pour


un déversoir rectangulaire avec contraction latérale

Remarque : Formule identique à celle d’un déversoir rectangulaire sans contraction latérale, en effet,
seul le coefficient de débit change.

2. Expression du coefficient de débit d’après Hegly

Les expériences ont été réalisées sur un déversoir à crête mince avec contraction latérale à
l’extrémité d’un canal de type BAZIN. L’expression du coefficient de débit est :

Ç Ã L h1 Ô
2

µ ? ÃÄ 0,405 - / 0,03 B/L ÔÕ È1- 0,55 Ä


0,0027
ÕÙ
Å h1 B ÖÉ Å B *h1 -p + Ö Ú
Limites d’application :
D’après Carlier 0,1 m < h1 < 0,6 m 0,4 m < p < 0,8 m
0,4 m < L < 1,8 m 0> B/L >0,9
L
D’après Tison 0,05 m < h1 < 0,5 m p < 0,8 m
Formule 19 : expression du coefficient de débit d’après Hegly
pour un déversoir rectangulaire avec contraction latérale

3. Expression du coefficient de débit d’après la S.I.A (Société suisse des


Ingénieurs et Architectes)

Ç 2,41 / 2 L
2
*+
*+ B Ù , Ç1 - 0,5 L *+
2

µ ? È0,3853 - 0,0246 L -
2 4
à h1 Ô
Ä Õ Ù
È B 1000 h1 -1,6 Ù ÈÉ B Å h 1-p Ö Ú
ÉÈ ÚÙ
Limites d’application :
0,025 B/L < h1 < 0,8 m p 1 0,3 m
0,3 < L/B < 0,8 h1 ] p

Formule 20 : expression du coefficient de débit d’après la S.I.A pour


un déversoir rectangulaire avec contraction latérale

Notice sur les déversoirs Page 30 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.3. Déversoir à échancrure triangulaire

7.2.3.1. Description et forme de la crête

Ce type de déversoir comporte une pelle dont l’échancrure en forme de V est symétrique par
rapport à l’axe du canal (la bissectrice est verticale). Il est généralement appelé le déversoir de
Thomson.
Pour les déversoirs triangulaires à parois minces en écoulement dénoyé, quelques
formulations pour le cas particulier de l’angle droit (90°), ainsi que la formule de KINDSVATER
recommandée par l’Association Internationale de Normalisation dans le cas général, sont disponibles.

B c

h1

Figure 16 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire

90°

25° à 100°
60° min.

1 à 2 mm

Figure 17 : Forme de la crête d’un déversoir à échancrure triangulaire

Notice sur les déversoirs Page 31 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.3.2. Caractéristiques propres à un déversoir à crête triangulaire

Ce type de déversoir requiert quelques précautions d’installation. En effet, la largeur du canal


d’amenée au déversoir influe sur la valeur des coefficients impliqués dans le calcul du débit transitant
par le déversoir à crête triangulaire. La bissectrice de l’angle de l’échancrure du déversoir, verticale et
perpendiculaire au fond, doit être équidistante des côtés du canal d’approche.
Deux types de configurations existent : le déversoir à crête triangulaire peut ainsi être
« partiellement » ou « entièrement » contracté.

7.2.3.2.1. Déversoir à contraction complète

Un déversoir est dit à « contraction complète » lorsque le lit et les bords du canal d’approche,
en amont du déversoir, sont suffisamment éloignés des bords du déversoir pour obtenir un
parallélisme longitudinal du profil des vitesses d’approche en amont du déversoir.
Le déversoir est placé dans un canal dont l’amont est de forme non rectangulaire.

B c

h1

Figure 18 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à contraction complète

Les limites d’application des formules de débit pour cette configuration de déversoir peuvent
être classées sous la forme du tableau suivant :

Déversoir à contraction
complète
25° ø c ø 100°
h1 / p ø 0,4
h1 / B ø 0,2
0,05 m < h1 < 0,38 m
p œ 0,45 m
B œ 0,9 m

Tableau 5 : limites d’application pour un


déversoir triangulaire à contraction complète

Remarque : Michel Audinet, dans son ouvrage « Hydrométrie appliquée aux cours d’eau », suggère
la limite suivante pour la largeur amont : B > 1,2 m.

Notice sur les déversoirs Page 32 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.3.2.2. Déversoir partiellement contracté

Un déversoir est dit « partiellement contracté » lorsque le canal d’approche est trop proche
pour que l’écoulement s’établisse avec des vitesses longitudinales parallèles aux bords du canal
d’amenée et qu’il est placé dans un canal dont l’amont est de forme rectangulaire.
Pour le déversoir partiellement contracté, il n’existe pas dans la littérature d’expression ni
d’abaque du coefficient de débit autre que pour l’angle =90°.

c
B

h1

Figure 19 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire partiellement contracté

Les limites d’application des formules de débit pour cette configuration de déversoir peuvent
être classées sous la forme du tableau suivant :

Déversoir partiellement
contracté
c=90°
h1 / p ø 1,2
h1 / B ø 0,4
0,05 m < h1 < 0,6 m
p œ 0,1 m
B œ 0,6 m

Tableau 6 : limites d’application pour un déversoir


triangulaire partiellement contracté

Notice sur les déversoirs Page 33 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.3.3. Formule préconisée : KINDSVATER

Cette formule est utilisable que le déversoir soit à contraction complète ou partiellement
contracté. L’Association Internationale de Normalisation (I.S.O) recommande l’utilisation de cette
formule.

1. Formule générale de débit

Q ? 8 µ Cv 2g *h1 - K h + 2 tg g
5

15 2
avec
Kh longueur définie par l’abaque ci-dessous
Limites d’application :
25° < c < 100° h1/p ] 1,2 m
0,05 m < h1 0,6 m h1/B ] 0,4 m
p ½ 0,1 m B ½ 0,6 m
Et (B-L½1.5.L ou L/B 0.4)
Formule 21 : expression du débit d’après Kindsvater
pour un déversoir triangulaire à contraction complète
ou partiellement contracté avec c quelconque

Kh : longueur tenant compte de la tension


superficielle et de la viscosité

Figure 20 : valeurs de Kh (en mm) avec c quelconque

Notice sur les déversoirs Page 34 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

2. Expression du coefficient de débit pour un déversoir triangulaire à


contraction complète

Le coefficient de débit o, pour un déversoir triangulaire, est fonction de trois variables (h1/p,
p/B, et l’angle c).
Si h1/p ø 0,4 et p/B ø 0,2, le déversoir triangulaire est à contraction complète et le coefficient
de débit o est déterminé par l’abaque ci-dessous :

o : coefficient de débit pour h1/p ø 0,4 ; p/B ø 0,2

Figure 21 : coefficient de débit fonction de l’angle


d’ouverture c, pour un déversoir à contraction complète

Remarque : L’annexe « 9.1 Abaque de coefficients de débit pour un déversoir à crête mince
triangulaire à contraction complète », préconisée par l’Organisation Internationale de Normalisation,
fournit directement Q en fonction de h1, pour un déversoir à contraction complète, pour trois valeurs
différentes de l’angle c : 90°, 53.8° et 28.4°.

3. Expression du coefficient de débit pour un déversoir triangulaire


partiellement contracté

Si h1/p > 0,4 et p/B > 0,2, le déversoir triangulaire est alors partiellement contracté et le
coefficient de débit o peut être déterminé par l’abaque ci-dessous, seulement pour =90° :

Lorsque le déversoir est partiellement contracté et


seulement pour c=90°, le coefficient de débit (fonction de
h1/p et de p/B) est déterminé par le graphe suivant :

Figure 22 : Valeur du coefficient de débit en fonction de h1/p et de


p/B pour c=90° lorsque le déversoir est partiellement contracté

Remarque : Dans le cas d’un déversoir partiellement contracté, la littérature et les expérimentations
ne fournissent aucune formule ou abaque concernant le coefficient de débit, hormis pour c=90°.

Notice sur les déversoirs Page 35 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.3.4. Autre formule : formule de CONE

Remarque : Les formules suivantes sont fournies sans indication sur le type de contraction

1. Formule générale de débit

* +
Q ? 0,3065 tg g h15 2 2g - 0,0031 h15 2 2g , *3,28 h1 +
2
/ 0,0195 ÃÄ 0,75 ‚ tg g ÔÕ
Å 2Ö

Limites d’application :
28° < c < 90°
0,06 m < h1 < 0,41 m

Formule 22 : expression du débit d’après Cone pour un déversoir triangulaire

2. Formule de débit simplifiée

Q ? 0,303 h12,48 2g tg g
2
Formule 23 : expression simplifiée du débit d’après Cone
pour un déversoir triangulaire

Remarque : Cette formule simplifiée, pour c=90°, donne des résultats aussi précis que la Formule 22.

7.2.3.5. Autre formule : formule générale

1. Formule générale de débit

Q ? 8 µ Cv *h1 + 2 2g tg g
5

15 2
Formule 24 : expression du débit pour un déversoir
triangulaire

2. Expression du coefficient de débit d’après Heyndrickx (1948)

à Ô
µ ? *0,5775 - 0,214 h1/1,25 + Ä1 -
h12 Õ
Ä L2 *h -p + Õ
2
Å 1 Ö

Formule 25 : expression du coefficient de débit pour


un déversoir triangulaire d’après Heyndrickx

7.2.3.6. Cas particulier, c = 90° : formule de THOMSON

Remarque : La formule suivante est fournie sans indication sur le type de contraction

Formule générale de débit

Q ? 1,4 Cv *h1 + 2
5

Limites d’application :
0,05 m < h1 < 0,18 m

Formule 26 : expression du débit d’après Thomson


pour un déversoir triangulaire avec c=90°

Notice sur les déversoirs Page 36 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.4. Déversoir trapézoïdal

7.2.4.1. Généralités

e L e
l’

c c
h1

Figure 23 : coupe transversale d’un déversoir trapézoïdal

Si l’échancrure du déversoir a la forme d’un trapèze isocèle évasé vers le haut, le débit
s’écoulant au travers de cette section trapézoïdale peut être déterminé par une formule ne dépendant
pas du coefficient de débit. Cependant, le type de déversoir le plus couramment utilisé (avec une
forme trapézoïdale) est celui de Cipolletti (cf. 7.2.4.3 Cas particulier : tg c = ¼, déversoir de Cipolletti).

7.2.4.2. Cas général : formule de GOURLEY et GRIMP

Pour une valeur quelconque de l’angle c d’inclinaison des joues du déversoir sur la verticale :

1. Formule générale de débit

Q ? 1,32 h12,47 tg g - 1,69 L1,02 h1,47


1

avec
L : la largeur de la petite base du trapèze
c : l’angle entre la verticale et le côté du trapèze

Formule 27 : expression du débit d’après Gourley et


Grimp pour un déversoir trapézoïdal isocèle

Remarque : Cette formulation ne fait pas intervenir de coefficient d’écoulement.

Notice sur les déversoirs Page 37 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.4.3. Cas particulier : tg c = ¼, déversoir de Cipolletti, formule de CIPOLETTI

Ce type de déversoir est le plus fréquemment utilisé parmi les déversoirs trapézoïdaux. Sa
crête est constituée par la plus petite base, de largeur L et la pente des côtés est de ¼
(horizontale/verticale).

4 h1
1

b p b

Figure 24 : coupe transversale d’un déversoir de Cipolletti

Pour ce cas particulier, où tg c = ¼, l’influence de la contraction due aux côtés du trapèze est
compensée par l’augmentation de la largeur superficielle de la nappe due à la forme de l’échancrure.
De fait, le coefficient d’écoulement est constant pour une large plage de variation de la charge.
CIPOLLETTI a établi la formule suivante donnant l’expression du débit passant au travers de
ce type d’ouvrage :

1. Formule générale de débit

Q ? µ Cv L *h1 + 2 2g
3

avec
o constant voisin de 0,42
d’où, sous forme simplifiée,

Q ? 1,86 Cv L *h1 + 2
3

Limites d’application :
0,06 m < h1 < 0,60 m b 1 2h1
h1 < L/2 b 1 0.30 m
Z2 < Zseuil - 0.05 m p 1 2h1
p 1 0.30 m

Formule 28 : expression du débit d’après


Cipolletti pour le déversoir du même nom

Notice sur les déversoirs Page 38 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.5. Déversoir circulaire

7.2.5.1. Généralités

d
h1

Figure 25 : coupe transversale d’un déversoir circulaire

Ce type de déversoir, assez similaire à un écoulement de type orifice du point de vue


géométrique, n’en est pas moins totalement différent du point de vue hydraulique. En effet, ce type de
déversoir comporte une section d’écoulement à surface libre et présente les avantages suivants :

‚" simplicité et facilité d’exécution et de mise en place (il n’y a ni à placer le seuil parfaitement
horizontalement comme c’est le cas pour un déversoir rectangulaire, ni à placer la
bissectrice parfaitement verticalement comme c’est la cas pour un déversoir triangulaire),
‚" facilité de ventilation de la nappe,
‚" une plus grande précision que le déversoir rectangulaire pour la mesure des petits débits.

7.2.5.2. Cas général : formule d’après les résultats de STAUS et VON SANDEN
(1926)

1. Formule générale de débit

5
Q?µ K d 2

avec
d diamètre d’ouverture (m)
K fonction du degré de remplissage h1/d (m1/2/s)

Formule 29 : expression du débit d’après A. Staus et


K. Von Sanden pour un déversoir circulaire.

Le coefficient K est une fonction complexe de h1/d dont la valeur résulte de considérations
théoriques : ce coefficient correspond au débit d’un déversoir de diamètre unitaire et sans contraction.
Il peut être déterminé par des tables numériques ou la formule de Ramponi.

a) Expression du coefficient K d’après la formule approximative de Ramponi

1,975 3,78
K ?3,203 ÃÄ 1 ÔÕ / 0,842 ÃÄ 1 ÔÕ
h h
ÅdÖ ÅdÖ

Formule 30 : expression du coefficient de débit


d’après Ramponi pour un déversoir circulaire

Remarque : Nous n’avons pas d’estimation de l’erreur commise par cette approximation.

Notice sur les déversoirs Page 39 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

b) Valeurs du coefficient K d’après J.C Stevens (1957)

h 1/d 0.01 0.02 0.03 0.04 0.05 0.06 0.07 0.08 0.09 0.10
K 0.00047 0.00154 0.00319 0.00543 0.00839 0.0120 0.0164 0.0215 0.0273 0.0338

h 1/d 0.11 0.12 0.13 0.14 0.15 0.16 0.17 0.18 0.19 0.20
K 0.0409 0.0487 0.0571 0.0661 0.0758 0.0860 0.0967 0.1080 0.1198 0.1322

h 1/d 0.21 0.22 0.23 0.24 0.25 0.26 0.27 0.28 0.29 0.30
K 0.1452 0.1588 0.1729 0.1877 0.2030 0.2190 0.2355 0.2527 0.2704 0.2886

h 1/d 0.31 0.32 0.33 0.34 0.35 0.36 0.37 0.38 0.39 0.40
K 0.3072 0.3264 0.3460 0.3660 0.3866 0.4076 0.4291 0.4511 0.4735 0.4965

h 1/d 0.41 0.42 0.43 0.44 0.45 0.46 0.47 0.48 0.49 0.50
K 0.5199 0.5437 0.5681 0.5929 0.6182 0.6439 0.6700 0.6965 0.7233 0.7506

h 1/d 0.51 0.52 0.53 0.54 0.55 0.56 0.57 0.58 0.59 0.60
K 0.7782 0.8062 0.8344 0.8630 0.8920 0.9212 0.9509 0.9809 1.0111 1.0416

h 1/d 0.61 0.62 0.63 0.64 0.65 0.66 0.67 0.68 0.69 0.70
K 1.0724 1.1035 1.1349 1.1666 1.1986 1.2308 1.2632 1.2957 1.3284 1.3612

h 1/d 0.71 0.72 0.73 0.74 0.75 0.76 0.77 0.78 0.79 0.80
K 1.3943 1.4275 1.4609 1.4946 1.5284 1.5623 1.5963 1.6303 1.6644 1.6986

h 1/d 0.81 0.82 0.83 0.84 0.85 0.86 0.87 0.88 0.89 0.90
K 1.7328 1.7671 1.8013 1.8356 1.8699 1.9041 1.9384 1.9725 2.0066 2.0407

h 1/d 0.91 0.92 0.93 0.94 0.95 0.96 0.97 0.98 0.99 1
K 2.0743 2.1077 2.1409 2.1738 2.2063 2.2384 2.2702 2.3015 2.3322 -

Tableau 7 : Valeur du coefficient K pour un déversoir circulaire d’après J.C. Stevens.


D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

2. Expression du coefficient de débit d’après STAUS (1930)

à h Ô
µ ?Ä 0,555- d -0,041 1 Õ. 2d
Å 110h1 dÖ B
* + 0.0625

Formule 31 : expression du coefficient de débit


d’après A. Staus pour un déversoir circulaire

Valeurs du coefficient de débit o en fonction de h1/d :

h 1/d h 1/d h 1/d


1.00 0.606 0.65 0.595 0.30 0.600
0.95 0.604 0.60 0.594 0.25 0.604
0.90 0.602 0.55 0.593 0.20 0.610
0.85 0.600 0.50 0.593 0.15 0.623
0.80 0.599 0.45 0.594 0.10 0.650
0.75 0.597 0.40 0.595 0.05 0.75
0.70 0.596 0.35 0.597 0 -
Tableau 8 : Valeur du coefficient de débit pour un déversoir circulaire.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Notice sur les déversoirs Page 40 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.6. Déversoir incliné

7.2.6.1. Généralités

_
+

Figure 26 : coupe longitudinale d’un déversoir incliné

Un déversoir incliné a une crête perpendiculaire à l’axe du canal, mais le plan qui le contient
est incliné par rapport à la verticale. En considérant l’angle d’inclinaison i, d’après la théorie de
Boussinesq, le coefficient de débit de ce type de déversoir est égal au produit du coefficient de débit
d’un déversoir vertical par un coefficient K :

7.2.6.2. Cas général : formule de POLENI (18ème siècle)

1. Formule générale de débit

Q ? µ1 Cv L *h1 + 2 2g
3

avec
µ1 ? K µ

Formule 32 : expression du débit


d’après Poleni pour un déversoir incliné

La formule est identique à la formule utilisée pour un déversoir à crête mince, seul le
coefficient de débit change suivant l’inclinaison du déversoir. Le nouveau coefficient o1 est le produit
du coefficient de débit o, valable pour un déversoir vertical, et d’un coefficient K fonction de
l’inclinaison du déversoir.

L’angle i est compté positivement si le déversoir est incliné vers l’amont (débit diminué) et
compté négativement s’il est incliné vers l’aval (débit augmenté).
L’angle est nul pour un déversoir vertical.

2. Expression du coefficient K déterminant le coefficient de débit d’après la


théorie de Boussinesq

K ?1/ 0,3902 i
180
i exprimé en degré

Formule 33 : expression du coefficient K


d’après Boussinesq pour un déversoir incliné

Notice sur les déversoirs Page 41 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.7. Déversoir oblique

7.2.7.1. Généralités

Figure 27 : vue en plan d’un déversoir oblique

Jusqu’ici, les formules proposées ont été établies dans le cas où le seuil considéré était
implanté perpendiculairement à l’écoulement. Il est possible de tenir compte d’une direction du seuil
qui soit quelconque par rapport à la direction de l’écoulement.

Il suffit d’effectuer le calcul comme pour un déversoir perpendiculaire à l’écoulement et de


pondérer ensuite par un coefficient afin d’obtenir la loi d’écoulement voulue.

7.2.7.2. Cas général : formule d’AICHEL (1953)

1. Formule générale de débit

Ç h
Q ? È1 / 1 Ù Qn
É p Ú
avec
Qn : débit pour g = 90°
d : fonction empirique sans dimension de l’angle g
cf. tableau ci-dessous
Limites d’application :
Pour g > 30°, h1/p < 0,61
ou
Pour g < 30°, h1/p < 0,46

Formule 34 : expression du débit d’après Aichel pour un


déversoir oblique

2. Expression du coefficient , suivant l’angle

<15° - 35° 0,298 60° 0,110


15° 0,691 40° 0,244 65° 0,084
20° 0,526 45° 0,200 70° 0,061
25° 0,420 50° 0,166 75° 0,048
30° 0,357 55° 0,139 90° 0

Tableau 9 : valeurs du coefficient d pour différentes valeurs de l’angle d’oblicité du déversoir


D’après « Hydraulique générale » de A. Lencastre

Notice sur les déversoirs Page 42 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.8. Déversoir avec courbe de débit à équation linéaire

7.2.8.1. Généralités

Ce type de déversoir, aussi appelé « déversoir de Sutro » ou déversoir proportionnel,


comporte une géométrie assez caractéristique et permet d’écouler le débit linéairement avec la
charge amont. Le profil du déversoir est défini par une partie rectangulaire associée à une zone
courbe.
Les profils les plus courants sont le profil symétrique et le profil asymétrique, définis par
l’équation suivante :
à yÔ
x ?LÄ1/ 2 cotg Õ
Å ヾ bÖ

x x

y y

b b

L L
Figure 28 : profil symétrique Figure 29 : profil asymétrique

7.2.8.2. Formulation de débit

1. Formule générale de débit

*
Q ? µ Cv L 2g b h1 / b
3
+
Limites d’application :
h1 1 2b L/p>1
h1 1 0,03 m x 1 0,005 m
L 1 0,15 m b 1 0,005 m
B/L>3

Formule 35 : expression du débit pour un


déversoir symétrique ou asymétrique

2. Expression du coefficient de débit suivant le type de profil du déversoir

Coefficient de débit pour un profil symétrique Coefficient de débit pour un profil asymétrique

L (m) L (m)
0,15 0,23 0,30 0,38 0,46 0,15 0,23 0,30 0,38 0,46
b (m) b (m)
0,006 0,608 0,613 0,617 0,6185 0,619 0,006 0,614 0,619 0,623 0,6245 0,625
0,015 0,606 0,611 0,615 0,617 0,6175 0,015 0,612 0,617 0,621 0,623 0,6235
0,030 0,603 0,608 0,612 0,6135 0,614 0,030 0,609 0,614 0,618 0,6195 0,620
0,046 0,601 0,6055 0,610 0,6115 0,612 0,046 0,607 0,6115 0,616 0,6175 0,618
0,061 0,599 0,604 0,608 0,6095 0,610 0,061 0,605 0,610 0,614 0,6155 0,616
0,076 0,598 0,6025 0,6065 0,608 0,6085 0,076 0,604 0,6085 0,6125 0,614 0,6145
0,091 0,597 0,602 0,606 0,6075 0,608 0,091 0,603 0,608 0,612 0,6135 0,614
Tableau 10 : coefficients de débit pour les profils symétrique et asymétrique
D’après « Hydraulique générale » de A. Lencastre

Notice sur les déversoirs Page 43 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.9. Déversoir labyrinthe

7.2.9.1. Généralités

Ce type de déversoir permet d’augmenter la longueur de la crête du déversoir. De ce fait, la


capacité de débit en est augmentée. La capacité du déversoir est fonction de la longueur totale de la
crête, de la longueur effective et du coefficient de crête.
Le coefficient de crête dépend de la longueur totale de la crête, de la hauteur du déversoir, de
son épaisseur, de la forme de la crête, du sommet de la crête et de l’angle des cotés du déversoir.

Figure 30 : vue en perspective d’un déversoir labyrinthe

D1 D2

c
L1 C

Figure 31 : vue en plan d’un déversoir labyrinthe (représente un cycle)

t t
Sens de
l’écoulement
r r r

Crête mince Sommet Crête arrondie au Crête


classique plat quart arrondie
(Type Bazin, de moitié
Reynolds)

Figure 32 : coupe longitudinale de différents profils de crête pour un déversoir labyrinthe

Notice sur les déversoirs Page 44 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.2.9.2. Formulation de débit

1. Formule générale de débit

Q ? µ L *h1 + 2 2g
3

avec
L largeur effective de la crête : L=2*N*(D1+L1)
N : nombre de cycles (multiple de 4)
Limites d’application :
C ø D1 ø 2*C et h1 / p < 0,9

Formule 36 : expression du débit pour un déversoir labyrinthe

Les déversoirs labyrinthe à crête arrondie sont généralement privilégiés comparés à ceux à
crête mince classique ou à tête plate, car leur coefficient de débit est plus difficilement mesurable.
La forme de crête préconisée, pour une meilleure stabilité et un coût plus faible, comporte un
arrondi en amont avec un plan incliné sur le parement aval. Ceci n’influe pas sur le coefficient de débit
du déversoir.

2. Expression du coefficient de débit

Le coefficient de débit, pour un déversoir labyrinthe d’angle 6° < c < 35°, est déterminé par la
figure ci-dessous d’après les recherches des chercheurs Amanian -1987- ; Baasiri -1992- ; Tullis -
1993- ; Waldron -1994- du UWRL (Utah Water Research Laboratory).

Figure 33 : coefficient de débit pour un déversoir labyrinthe d’angle 6° à 35° et pour un déversoir à
crête linéaire de même largeur.

Notice sur les déversoirs Page 45 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Pour faciliter l’utilisation de l’abaque précédente, les équations ci-après permettent de


déterminer le coefficient de débit o en fonction de h1/p.

à 2 3 4
Ô
µ ? 2 ÄÄ 0,49 / 0,24 ÃÄ 1 ÔÕ /1,20 ÃÄ 1 ÔÕ - 2,17 ÃÄ 1 ÔÕ / 1,03 ÃÄ 1 ÔÕ
h h h h
ÕÕ pour c=6°
3Å Å Ö
p Å Ö
p Å Ö
p ÅpÖ Ö
à 2 3
h Ô
4
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,08 ÃÄ 1 ÔÕ /5,27 ÃÄ 1 ÔÕ - 6,79 ÃÄ 1 ÔÕ / 2,83 ÃÄ 1 ÔÕ ÕÕ
h h h
pour c=8°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö
à 2 3 4
Ô
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,06 ÃÄ 1 ÔÕ /4,43 ÃÄ 1 ÔÕ - 5,18 ÃÄ 1 ÔÕ / 1,97 ÃÄ 1 ÔÕ
h h h h
ÕÕ pour c=12°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö
à 2 3
h Ô
4
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,00 ÃÄ 1 ÔÕ /3,57 ÃÄ 1 ÔÕ - 3,82 ÃÄ 1 ÔÕ /1,38 ÃÄ 1 ÔÕ ÕÕ
h h h
pour c=15°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö
à 2 3
h Ô
4
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,32 ÃÄ 1 ÔÕ /4,13 ÃÄ 1 ÔÕ - 4,24 ÃÄ 1 ÔÕ / 1,50 ÃÄ 1 ÔÕ ÕÕ
h h h
pour c=18°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö
à 2 3 4
Ô
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,51ÃÄ 1 ÔÕ /3,83 ÃÄ 1 ÔÕ - 3,40 ÃÄ 1 ÔÕ / 1,05 ÃÄ 1 ÔÕ
h h h h
ÕÕ pour c=25°
3Å Å Ö
p Å Ö
p Å Ö
p ÅpÖ Ö
à 2 3
h Ô
4
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,69 ÃÄ 1 ÔÕ /4,05 ÃÄ 1 ÔÕ - 3,62 ÃÄ 1 ÔÕ / 1,10 ÃÄ 1 ÔÕ ÕÕ
h h h
pour c=35°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö
à 2 3
Ô
µ ? 2 ÄÄ 0,49 - 1,46 ÃÄ 1 ÔÕ /2,56 ÃÄ 1 ÔÕ - 1,44 ÃÄ 1 ÔÕ
h h h h1
ÕÕ pour > 0,7 et c=90°
3Å ÅpÖ ÅpÖ ÅpÖ Ö p
Formule 37 : expressions du coefficient de débit pour un déversoir labyrinthe suivant l’angle c

Limites d’application de ces équations :


t D1 2t r = p/12
h1/p < 0,9 t à p/6
la crête amont est arrondie au quart

Le coefficient de débit, pour des écoulements non aérés et de faibles valeurs de h1/p, est
légèrement supérieur à 0,75.

Remarque : Kraatz et Mahajan (1975) donnent un coefficient de débit de 0.31 pour un bord vif et 0.34
pour un bord arrondi.

Notice sur les déversoirs Page 46 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.3. Noyage d’un déversoir à crête mince

La plupart des déversoirs sont conçus pour fonctionner en régime dénoyé, de sorte que le
débit soit proportionnel à la hauteur d’eau amont au-dessus du déversoir.

Cependant, quelques déversoirs peuvent fonctionner en écoulement « noyé » ou « noyé en


dessous », le niveau en aval interfère alors avec l'écoulement au-dessus du déversoir.

Pour ce type de situation, la littérature n’est pas très abondante en ce qui concerne la valeur
du coefficient de réduction dû au noyage du déversoir. Le peu de formules qui existent est donné à
titre indicatif, puisqu’un déversoir à crête mince est expressément conçu pour fonctionner en régime
dénoyé.

Remarque : On rappelle le critère de noyage d’un seuil à crête mince :

Ecoulement noyé en
Ecoulement noyé Ecoulement dénoyé
dessous

Z2 > Zseuil Z2 < Zseuil et h1 < h2 Z2 < Zseuil et h1 > h2


Tableau 11 : détermination du type d’écoulement pour un déversoir à crête mince

7.3.1. Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous


Pour un déversoir à crête mince, le niveau aval agit sur le niveau amont (et sur le débit) avant
même qu’il n’atteigne la cote de la crête. Ceci résulte du fait que la nappe déversante n’est pas
guidée par le parement aval du déversoir (comme c’est le cas pour un déversoir à crête épaisse), ce
qui la rend plus sensible à l’influence de pression du bief aval.

1. Formule générale de débit

Q ? µ1 L Cv *h1 + 2 2g
3

avec
µ1 ? K µ
o coefficient de débit pour un déversoir dénoyé de même type
K coefficient multiplicateur

Formule 38 : expression du débit pour un déversoir à crête


mince en écoulement noyé en dessous

7.3.1.1. déversoir sans ressaut ou avec ressaut éloigné

ressaut éloigné
h1

h2

Figure 34 : Déversoir à crête mince en écoulement noyé en dessous à ressaut


éloigné

Notice sur les déversoirs Page 47 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Si la cote du niveau aval (sans influence) est inférieure à la cote de la crête du seuil et qu’il n’y
a pas de ressaut ou que le ressaut hydraulique est éloigné du déversoir, l’écoulement est dit
« écoulement noyé en dessous à ressaut éloigné ». Dans ce cas :

2. Expression du coefficient de noyage sans ressaut ou à ressaut éloigné


Ce type de nappe se produit par défaut ou insuffisance d’aération quand h1 + h21 0,75p et si h1 1 h2.
Cette dernière condition correspond à h1 1 0.375 p.

p
K ? 0,878 - 0,128
h1
Limites d’utilisation :
h1 – h2 > 0,75p

Formule 39 : expression du coefficient K pour Z2 < Zseuil et h1 1 h2


D’après : « Hydraulique générale et appliquée » de Carlier

7.3.1.2. déversoir avec le pied de la nappe déversante recouvert par le ressaut


ressaut sur le
pied de la nappe
h1

h2

Figure 35 : Déversoir à crête mince en écoulement noyé


en dessous à ressaut recouvrant le pied de la nappe

Si la cote du niveau aval (sans influence) est inférieure à la cote de la crête du seuil et que le
ressaut est situé juste après le déversoir, l’écoulement est dit « écoulement noyé en dessous à
ressaut recouvrant le pied de la nappe ». Dans ce cas :

3. Expression du coefficient de noyage avec le ressaut recouvrant la nappe

h2
K ?1,05 - 0,15
h1
Limites d’utilisation :
h1 + h2 < 0,75p et h1 > h2

Formule 40 : expression du coefficient de noyage K pour


un seuil mince tel que Z2 < Zseuil et h1 1 h2

Remarque : 1- L’application du coefficient de noyage dans la formule de débit permet d’observer


ici une augmentation de la capacité d’écoulement du déversoir.
2- Le choix entre les deux formules du coefficient de noyage se distingue par la limite
d’application du premier (si celle-ci est vérifiée), sinon, la distinction se fait « à l’œil ».

Notice sur les déversoirs Page 48 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

7.3.2. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h 2/h 1 < 0,9
S’il y a une influence du niveau d’eau aval sur le niveau d’eau amont, le déversoir est dit
« noyé ». La ligne d’eau ne passe plus par une hauteur critique (section de contrôle). Il y a
accélération des vitesses juste à l’aval du déversoir puis l’écoulement retrouve son état fluvial. Cette
influence provoque une diminution du débit transitant par l’ouvrage, du fait du ralentissement
provoqué par la masse d’eau aval plus importante.

1. Formule générale de débit

Q ? µ1 Cv L * h1 + 2 2g
3

avec
µ1 ? K µ
o coefficient de débit pour un déversoir dénoyé de même type
K coefficient fonction du rapport h2/h1.

Formule 41 : expression du débit pour un déversoir à crête


mince en écoulement noyé

nappe ondulée
H1 h1
h2

Figure 36 : Coupe longitudinale d’un déversoir à crête


mince en écoulement noyé

2. Expression du coefficient de noyage d’après Brater et King (1976)

0,385
Ç 1,5
K ? NOYE ? È1 / ÃÄ 2 ÔÕ Ù
Q h
QDENOYE É Å h1 Ö Ú
Formule 42 : expression du coefficient K pour un déversoir en
écoulement noyé (Z2 > Zseuil). D’après Brater et King

3. Expression du coefficient de noyage d’après Carlier

K ?1,05 ÃÄ1- 2 ÔÕ 3 1/ 2
h h
Å 5p Ö h1
Limites d’application :
0,25p < h1-h2 < 0,75p

Formule 43 : expression du coefficient K pour un déversoir


en écoulement noyé (Z2 > Zseuil). D’après Carlier

Notice sur les déversoirs Page 49 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

4. Expression du coefficient de noyage d’après Vennard et Weston (1943)

L’abaque ci-dessous provient du rapport ”Techniques of Water-Resources Investigations of the United


States Geological Survey” (cf. chapitre 11 « Bibliographie et références internet »).

Figure 37 : abaque donnant la valeur du coefficient de noyage K en fonction de h1/p et de h1/h2 pour
un déversoir à crête mince en écoulement noyé. D’après Vennard et Weston

En 1947, Villemonte présente les résultats de différents tests sur des déversoirs de forme de
crêtes diverses en écoulement noyé. Ces tests ont conduit Villemonte à donner une formule de
noyage générale pour tous les types de déversoirs :

5. Expression du coefficient de noyage d’après Villemonte (1947)

0,385
Ç n
K ? NOYE ? È1 / ÃÄ 2 ÔÕ Ù
Q h
QDENOYE É Å h1 Ö Ú
où n est l’exposant dans les relations d’écoulement dénoyé :
déversoir proportionnel : n=1 déversoir rectangulaire : n=1,5
déversoir parabolique : n=2 déversoir triangulaire : n=2,5

Formule 44 : formule de Villemonte donnant le coefficient de noyage


pour un déversoir à crête mince

Notice sur les déversoirs Page 50 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

6. Expression du coefficient de noyage d’après l’abaque de King (1954)

L’abaque de King qui rassemble les résultats de Villemonte et Mavis peut être utilisé de deux
manières :

‚" en utilisant le rapport h2/h1 en échelle des abscisses : il faut alors utiliser la courbe 1
ou la courbe 2 selon la forme du déversoir (rectangulaire ou triangulaire).

‚" en utilisant le rapport (h2/h1)n : il faut alors utiliser la courbe 3 quelle que soit la forme
du déversoir (rectangulaire, triangulaire, proportionnel, parabolique) sachant que
l’exposant n correspond à l’exposant de la formule de débit pour un écoulement
dénoyé.

Figure 38 : abaque donnant la valeur du coefficient de noyage K en fonction de h1/h2 pour un


déversoir à crête mince en écoulement noyé. D’après King.

7.3.3. Déversoir à crête mince en écoulement noyé, pour h 2/h 1>0,9


Lorsque l’un écoulement est (fortement) noyé, c’est à dire lorsque h2/h1>0,9, la formule de
débit ci-dessous peut être utilisée :

Formule de débit de RAJARATNAM et MURALIDHAR (1969)

Q ? 0,65 L h 2 2g *h1 /h 2 +

Formule 45 : expression du débit pour un déversoir


à crête mince en écoulement fortement noyé.
D’après Rajaratnam et Muralidhar.

Remarque : Pour de très grandes valeurs de h2/h1, les déversoirs noyés ne fournissent pas de
mesures fiables de débits.

Notice sur les déversoirs Page 51 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8. Déversoir à crête épaisse

8.1. Déter mination du coefficient C v pour un déver soir à cr ête épaisse.............................................. 54


8.2. Noyage d’un déver soir à cr ête épaisse............................................................................................. 55
8.2.1. Déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé ........................................................................ 55
8.2.2. Déversoir à crête épaisse en écoulement noyé ............................................................................ 56
8.3. Déver soir à cr ête épaisse de longueur longitudinale finie.............................................................. 57
8.3.1. Déversoir rectangulaire à arête arrondie en amont sans contraction latérale .............................. 57
8.3.1.1. Description .......................................................................................................................... 57
8.3.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 57
8.3.1.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 58
8.3.1.4. Autre formule de débit : ...................................................................................................... 59
8.3.1.5. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 59
8.3.2. Déversoir rectangulaire à arête vive en amont sans contraction latérale..................................... 61
8.3.2.1. Description .......................................................................................................................... 61
8.3.2.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 61
8.3.2.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 62
8.3.2.4. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 64
8.3.3. Déversoir triangulaire.................................................................................................................. 68
8.3.3.1. Description .......................................................................................................................... 68
8.3.3.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 69
8.3.3.3. Formulation en écoulement dénoyé .................................................................................... 69
8.3.3.4. Formulation en écoulement noyé ........................................................................................ 71
8.4. Déver soir à cr ête épaisse à longueur longitudinale non finie ........................................................ 72
8.4.1. Déversoir à crête épaisse et section longitudinale trapézoïdale .................................................. 72
8.4.1.1. Description .......................................................................................................................... 72
8.4.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement........................................................................ 72
8.4.1.3. Formulations en écoulement dénoyé ou noyé ..................................................................... 73

Notice sur les déversoirs Page 52 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Déversoir à crête épaisse


h1/C < 1,5

Déversoir à longueur Déversoir à longueur


longitudinale finie longitudinale non finie

Déversoir de forme Déversoir de forme Déversoir de


rectangulaire triangulaire sans section
sans contraction latérale contraction latérale trapézoïdale

Crête à angles vifs Crête à angle Crête arrondie en


arrondie en amont amont

tr

Déversoir rempli
h1/C < 0,08 0,08<h1/C<0,33 0,33<h1/C<1,5
h1 > 1,25 tr

h1/(h1+p) h1/(h1+p) non oui


Les formules ne
s'appliquent pas < 0,35 > 0,35

Limite de noyage Limite de noyage Limite de noyage Limite de Limite de noyage


Limite de noyage h2/h1 Limite de noyage Limite de noyage
(selon Delft) h2/h1 d'après h2/h1 définie par noyage h1/h2 = 0,76 (gravier)
d'après abaque p. 57 h1/h2 = 0,8 h1/h2 = 0,8
h2/h1 = 0,66 abaque p. 66 interpolation p. 61 h2/h1 = 0,82 ou 0,80 (pavé)

sup. sup. sup. sup. sup. sup. sup. sup.

inf. inf. inf. inf. inf. inf. inf. inf.


Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement
noyé noyé noyé noyé noyé noyé noyé noyé

Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement Ecoulement


dénoyé dénoyé dénoyé dénoyé dénoyé dénoyé dénoyé dénoyé

Coefficient de Coefficient de Coefficient de Coefficient de Coefficient de Coefficient de Coefficient de


noyage noyage noyage noyage noyage noyage noyage
p.65-66 et
Néant
p.64 p.67 p.64-67 p.62 p.60 p.71 p.73

Formule de Formule de Formule de Formule de Formule de Formule de Formule de Formule de Formule de


débit p. 62 débit p. 62 débit p. 62 débit p. 60 débit p. 58 débit p. 59 débit p. 69 débit p. 679 débit p. 73

Coefficient de Coefficient Coefficient Coefficient Coefficient Coefficient Coefficient Coefficient


débit de débit de débit de débit de débit de débit de débit de débit
p. 62 p. 62-63 p. 62-63 p. 62-63 p. 58 p.59 p. 70 p. 73

Figure 39 : Organigramme des déversoirs à crête épaisse de forme rectangulaire ou triangulaire

Notice sur les déversoirs Page 53 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.1. Détermination du coefficient Cv pour un déversoir à crête


épaisse

Pour un déversoir à crête épaisse, le coefficient Cv peut être facilement calculé, c’est-à-dire
sans utiliser la « Formule 4 : expression du coefficient Cv » qui dépend de la charge amont.
Le coefficient Cv est fonction d’un certain nombre de paramètres :
‚" de la forme géométrique du déversoir à crête épaisse ;
‚" du rapport des sections S*, section au droit du déversoir avec une hauteur d’eau
hypothétique de h1, et S1, section où la mesure de h1 a été prise ;
‚" et, enfin, du coefficient de débit o du déversoir.

à S* Ô
Cv = f Ä µ , forme géométrique du déversoir Õ
Ä S Õ
Å 1 Ö
Formule 46 : expression du coefficient Cv pour un seuil épais

S*
h1
hc
S1 h2

Figure 40 : déversoir à crête épaisse avec emplacement des sections permettant


de calculer le coefficient de vitesse d’approche Cv

L’abaque ci-dessous permet d’obtenir le coefficient de vitesse Cv pour différentes


configurations géométriques de déversoir à crête épaisse.

Figure 41 : abaque donnant Cv en fonction du rapport oS*/S1 et de la


forme géométrique du déversoir à crête épaisse.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Notice sur les déversoirs Page 54 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.2. Noyage d’un déversoir à crête épaisse

8.2.1. Déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé


Dans les conditions optimales d’utilisation du déversoir, en écoulement dénoyé, la ligne d’eau
atteint, sur une courte distance au moins, un parallélisme avec la crête du déversoir.
L’écoulement passe alors par une section de contrôle où la hauteur d’eau au-dessus du seuil
est égale à la hauteur critique hc. Sur une portion de la crête du seuil, les filets liquides sont parallèles
et horizontaux, le champ de vitesses est uniforme. On admet qu’il existe une distribution hydrostatique
des pressions.
Cependant, la ligne d’eau peut ne pas « devenir » parallèle à la crête du seuil comme précédemment
cité dans le paragraphe 0
Particularités du seuil à crête épaisse page 14.

Pour un seuil épais, l’écoulement est « dénoyé » tant que le niveau aval n’influence pas le
niveau amont, : Z2<Zseuil ou que Z2>Zseuil et h2/h1 < H avec H g [0,66 ; 0,82] :

Formule générale de débit

2g 32
Q? µ Cv L 2 h
3 3 1
Formule 47 : formule générale de débit pour un
déversoir à crête épaisse en écoulement dénoyé

Remarque : Si la vitesse d’approche est faible, le coefficient Cv est alors égal à 1. (Cf. paragraphe 8.1
« Détermination du coefficient Cv pour un déversoir à crête épaisse » page 54)

H1 h1
hc

h2
p

Figure 42 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement


dénoyé avec Z2 < Zseuil.

H1 h1
hc
h2

Figure 43 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement


dénoyé avec Z2 > Zseuil et h2/h1 < H avec H g [0,66 ; 0,82].

Notice sur les déversoirs Page 55 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.2.2. Déversoir à crête épaisse en écoulement noyé

Le déversoir à crête épaisse est dit « en écoulement noyé », lorsque Z2>Zseuil et h2/h1 > H
avec H g [0,66 ; 0,82]. La ligne d’eau ne passe plus par une hauteur d’eau critique hc au-dessus du
seuil.

Dans le cas d’un écoulement noyé, un coefficient réducteur K doit être appliqué, suivant le
type de déversoir, au débit obtenu par la formule page précédente en écoulement dénoyé. Ce
coefficient dépend du type de déversoir et ne peut être généralisé comme dans le cas d’un déversoir
à crête mince.

La formulation en écoulement noyé se traduit donc par Qnoyé = K * Qdénoyé où K est le


coefficient de noyage du déversoir.

Formule générale de débit

2g 32
Q? µ K Cv L 2 h
3 3 1
Formule 48 : formule générale pour un déversoir à
crête épaisse en écoulement noyé

H1 h1
h2

Figure 44 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête épaisse en écoulement


noyé avec Z2 > Zseuil et h2/h1 > H avec H g [0,66 ; 0,82].

Notice sur les déversoirs Page 56 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3. Déversoir à crête épaisse de longueur longitudinale finie

8.3.1. Déversoir rectangulaire à arête arrondie en amont sans


contraction latérale

8.3.1.1. Description

H1 h1
hc
h2 H2

r
p1=p
C p2

Figure 45 : coupe longitudinale d’un déversoir rectangulaire sans contraction


latérale à crête épaisse et arête amont arrondie, en écoulement dénoyé

8.3.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement

L’abaque ci-dessous permet de déterminer si l’écoulement est noyé ou dénoyé. En effet, pour
garantir un écoulement dénoyé, la nappe doit passer par une hauteur critique, découplant l’interaction
de l’aval sur l’amont. Pour les valeurs de h2/h1 plus faibles que la courbe donnée, l’écoulement est
dénoyé.

Figure 46 : transition entre un écoulement noyé et dénoyé pour un déversoir rectangulaire à crête
épaisse et arête amont arrondie, à paroi aval verticale ou inclinée de pente 1 pour 4.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Remarque : La limite entre un écoulement noyé et un écoulement dénoyé, pour un déversoir à crête
épaisse et arête arrondie en amont, dépend de la pelle aval. En effet, l’écoulement dénoyé ne dépend
pas des conditions aval, donc seule la pelle amont importe ; par contre, pour un écoulement noyé, la
pelle aval intervient dans le calcul.

Notice sur les déversoirs Page 57 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.1.3. Formulation en écoulement dénoyé

H1 h1
hc

h2
r
p
C

Figure 47 : déversoir à crête épaisse et arête amont arrondie en écoulement dénoyé

1. Formule générale de débit

2g 32
Q? µ Cv L 2 h
3 3 1
Limites d’application :
h1 > max[0,06 ; 0,08*C] 0,05 < h1/C < 0,5 m
L > min[0,3 ; C/5 ; h1 max] r = 0,2 h1 max
p > 0,15 m 0,15 < h1/p < 1,5
C > 1,75 h1 max

Formule 49 : expression du débit pour un déversoir à crête


épaisse et arête amont arrondie, en écoulement dénoyé

Remarque : Les limitations sur h1/C résultent de la nécessité d'assurer une distribution hydrostatique
de la pression sur la crête au niveau de la section critique et d'empêcher la formation d’ondulations
au-dessus de la crête du déversoir.

2. Expression du coefficient de débit

3
à 1/ 2 x *C / r + / L Ô 2
µ? Ä Õ
Å 1/ x *C / r + / h1 Ö
avec
x coefficient fonction de la rugosité des parois et du seuil
x 0,005 pour du béton normal (ouvrages sur le terrain)
x 0,003 pour du béton très lisse (ouvrages en laboratoire)
l’erreur commise sur le coefficient de débit est : go = 82(21-20o)%

Formule 50 : expression du coefficient de débit pour un déversoir


rectangulaire à crête épaisse et arête amont arrondie, sans
contraction latérale et en écoulement dénoyé

Notice sur les déversoirs Page 58 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.1.4. Autre formule de débit :

1. Formule générale de débit

3
Q? µ Cv L 2g h1 2

Formule 51 : expression du débit pour un


déversoir à crête épaisse et arête amont
arrondie, en écoulement dénoyé

2. Expression du coefficient de débit

Figure 48 : abaque permettant de déterminer le coefficient de débit


pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse et arête amont
arrondie, sans contraction latérale et en écoulement dénoyé

Remarque : Dans la mesure du possible, il faudra privilégier la construction de déversoirs


rectangulaires à arête amont circulaire afin de favoriser l’écoulement parallèle sur la partie horizontale
du seuil.

8.3.1.5. Formulation en écoulement noyé

H1 h1
h2

La formulation en écoulement noyé se traduit par Qnoyé = K * Qdénoyé.

Le coefficient K de noyage du déversoir se détermine grâce à l’abaque général de


submersion pour un déversoir rectangulaire à crête épaisse (page suivante). Seule la partie
concernée par l’arête amont arrondie figure sur l’abaque (le reste a été effacé pour plus de clarté).

Notice sur les déversoirs Page 59 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs 1

Figure 49 : coefficient de noyage K pour un déversoir à crête épaisse à arête arrondie en amont.
D’après U.S. Army Engineer «Hydraulic Design Criteria».

Notice sur les déversoirs Page 60 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.2. Déversoir rectangulaire à arête vive en amont sans contraction


latérale

8.3.2.1. Description

H1 h1
hc
h2 H2

p
C

Figure 50 : coupe longitudinale d’un déversoir rectangulaire sans contraction


latérale à crête épaisse et arête vive, en écoulement dénoyé

8.3.2.2. Détermination de la nature de l’écoulement

Pour h 1/C < 0,08 :

Les pertes d’énergie sur la crête du déversoir ne sont pas négligeables et les formules de
débit ne s’appliquent pas.

Pour 0,08 h 1/C < 0,33 :

La limite de noyage est : h2/h1=0,66 d’après Delfts Hydraulics et U.S. Army Engineer (ou
h2/h1=0.82 d’après Carlier et h2/h1=0,85 d’après USGS).

Pour 0,33 h 1/C < 1,5 :

La limite de noyage, fonction du décollement de la lame d’eau, est déterminée suivant :

h1/(h1+p) 0,35 h1/(h1+p) > 0,35


Le rapport h2/h1 se détermine à l’aide de Le rapport h2/h1 est défini par interpolation
l’abaque (Figure 54) page 66 qui permet linéaire suivant h1/C tel que :
également de déterminer le coefficient de
noyage K. pour h1/C=1,5 la limite h2/h1=0,38
et pour h1/C =0,33 la limite h2/h1 =0,66
Tableau 12 : limite de noyage pour un déversoir rectangulaire sans contraction latérale à
crête épaisse et arête vive tel que 0,33 h1/C<1,5.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Remarque : la limite de noyage d’après Carlier est valable aussi pour cet intervalle.

Notice sur les déversoirs Page 61 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.2.3. Formulation en écoulement dénoyé

1. Formule générale de débit

2g 32
Q? µ Cv L 2 h
3 3 1
Limites d’application :
h1 > max[0,06 ; 0,08*C] pour h1/(h1+p)<0,35 : 0,08 < h1/C < 1,5 m
L > min[0,3 ; C/5 ; h1 max] pour h1/(h1+p)>0,35 : 0,08 < h1/C < 0,85 m
p > 0,15 m pour une aération complète : h1/C > 0,33
0,15 < h1/(h1+p) < 0,6
Formule 52 : expression du débit pour un déversoir à
crête épaisse et arête vive, en écoulement dénoyé

2. Expression du coefficient de débit

Pour 0,08 h 1/C < 0,33 :

o 0,848

Formule 53 : coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à crête


épaisse et arête vive en écoulement dénoyé pour 0,08]h1/C<0,33

Remarque : l’aération naturelle n’étant pas complète, il faut prévoir un système d’aération pour y
pallier.

Pour 0,33 < h 1/C < 1,5 :

La valeur du coefficient de débit o dépend du coefficient F fonction de la valeur de


h1/(h1+p), obtenue à l’aide des abaques ci-dessous (Figure 51).

o = 0,848 * F
l’erreur commise sur le coefficient de débit est : go = 8(10F-8)%

Formule 54 : coefficient de débit pour un déversoir rectangulaire à crête


épaisse et arête vive en écoulement dénoyé pour 0,33<h1/C<1,5

Remarque : pour Hager, le coefficient de débit ne dépend que du rapport h1/L. Il propose la formule
suivante donnée par Miller (p 26) :
à Ô
Ä Õ
µ ? 0.42 3 3 Ä 1/ 2 Õ
* +
2 Ä Ã H1 4 Ô Õ
Ä 9Ä1- C Õ Õ
Å Å ÖÖ

Notice sur les déversoirs Page 62 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Figure 51 : détermination du coefficient de correction F pour le calcul du coefficient


de débit d’un déversoir rectangulaire à crête épaisse et arête vive en écoulement
dénoyé suivant les valeurs de h1/C et h1/(h1+p) pour 0,33 < h1/C < 1,5.
D’après : « Hydraulique générale » de Lencastre

Notice sur les déversoirs Page 63 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.2.4. Formulation en écoulement noyé

Plusieurs formulations permettant de déterminer le noyage d’un déversoir rectangulaire à


crête épaisse et arête vive en amont ont été recensées.

1. Expression du coefficient de noyage d’après Carlier « Hydraulique


générale et appliquée »

Selon Carlier, la limite de noyage d’un déversoir est h2/h1=0.82.

Figure 52 : valeur du coefficient K pour un déversoir rectangulaire à crête


épaisse et à arête vive pour un écoulement noyé.
D’après : « Hydraulique générale et appliquée » de Carlier

2. Expression du coefficient de noyage d’après Delfts Hydraulics


« Discharge measurement structures »

Delfts Hydraulics détermine le pourcentage de perte de débit, donnant par complémentarité le


coefficient de noyage du seuil, pour 0,33 h1/C<1,5 et h1/(h1+p) 0,35.

Pour 0,33 h1/C < 1,5, la limite de noyage est affectée par la localisation de la section de
contrôle (endroit où la hauteur d’eau au-dessus du seuil est égale à la hauteur critique). Cette limite
de noyage n’est plus h2/h1=0.66 mais tient compte de la turbulence localisée à la crête amont du seuil.

L’abaque page 66 peut être utilisée de deux manières : d’une part, dans la recherche de la
limite de noyage, c’est à dire le rapport h2/h1, entre un régime d’écoulement noyé et un régime
dénoyé ; et, d’autre part, dans la recherche du coefficient de réduction du débit, donc du coefficient K
de noyage à appliquer au débit en régime dénoyé pour tenir compte de l’ennoyage du déversoir. Voici
la démarche d’utilisation à appliquer dans chaque cas :

Notice sur les déversoirs Page 64 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Recherche du rapport h 2/h 1 (limite de noyage) :

Pour une valeur de h1/C donnée, mesurée préalablement ou choisie au commencement du


calcul de telle sorte que le seuil soit épais, l’abaque permet de déterminer graphiquement la valeur de
h2/C « théorique » qui génère une diminution de 1% du débit et correspond donc à la hauteur aval
limite entre l’écoulement noyé et l’écoulement dénoyé. Le rapport h2/h1 correspondant à la limite de
noyage « théorique » du déversoir peut alors être aisément calculé puisque h2/h1=h2/C*C/h1.

Recherche du coefficient d’ennoyage K :

Le calcul des rapports h1/C et h2/C permet respectivement de choisir la courbe à suivre et de
placer le point de fonctionnement à h2/C sur cette courbe afin de déterminer le pourcentage de
réduction R du débit et donc le coefficient de noyage K du déversoir puisque K=1-R/100.

Les limites surlignées en jaune, sur la


figure ci-contre, permettent de
déterminer le pourcentage de réduction
dû au noyage qu’il faut appliquer (limites
de 1% à 20%).

Exemple :

Si les données hydrauliques et


géométriques à notre disposition
donnent h1/C=1, comme indiqué sur la
figure ci-contre, la courbe représentant
graphiquement le pourcentage minimum
d’influence (1%) de l’ennoyage permet
de déterminer que pour cette valeur de
h1/C la limite d’ennoiement du déversoir
est approximativement égale à 0,4.

Si, d’après les données, le rapport h2/h1


égale 0,71 ; comme h1/C=1 et h2/h1
=0,71 alors h2/C =0,71. En suivant la
courbe correspondant à h1/C=1 et en se
positionnant sur cette courbe à
l’abscisse h2/C=0,71, on obtient un
pourcentage de réduction du débit de
10%.

Le coefficient de noyage K est donc de


0,9 à appliquer au coefficient de débit
bt é i dé é
Figure 53 : exemples d’utilisation de l’abaque page 66 dans la recherche du rapport h2/h1 de limite
d’ennoyage et du coefficient K d’ennoyage

Notice sur les déversoirs Page 65 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Figure 54 : détermination du pourcentage de réduction de débit causé par le noyage


D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Notice sur les déversoirs Page 66 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3. Expression du coefficient de noy age d’après U.S. Army Engineer


« Hydraulic design criteria »

L’US Army Engineer définit qu’un déversoir à crête épaisse est sensible au noyage pour des
valeurs de h2/h1 supérieures à 0,66 et propose la courbe de coefficient de noyage représentée sur
l’abaque ci-dessous.

Figure 55 : coefficient de noyage K pour un déversoir à crête


épaisse à arêtes vives.
D’après U.S. Army Engineer «Hydraulic Design Criteria»

Notice sur les déversoirs Page 67 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.3. Déversoir triangulaire

8.3.3.1. Description

c hc
h1

Figure 56 : vue en perspective d’un déversoir triangulaire à crête épaisse, en écoulement dénoyé

r 1 0,11 h1 max
r = 0,2 h1 max recommandé
L
r

c
tr
Longueur 1 1,75 h1 max
C

Figure 57 : coupes longitudinale et transversale d’un déversoir triangulaire à crête épaisse

Ce type de déversoir, de part sa géométrie, engendre deux formulations de débit. L’utilisation


de l’une ou l’autre de ces formulations est conditionnée par le fait que la hauteur d’eau hc au-dessus
du seuil (dans la section de contrôle) soit supérieure ou non à la hauteur de la limite supérieure de la
section triangulaire du seuil tr.
Tant que hc n’atteint pas la valeur tr, le déversoir est triangulaire et la formule de débit
correspondante doit être appliquée.
Dès lors que hc devient supérieure à tr, le déversoir n’a plus la même forme régulière, on
change alors de formule de débit. Il convient de déterminer plus précisément ce changement d’état.
Pour cela, il est nécessaire de mettre en relation h1 et tr, paramètres connus, et de déterminer alors le
débit transitant par l’ouvrage.

Calcul de h c pour un déversoir triangulaire :

V2 Q2 dH ? 1 / Q 1 dS ? 1 / V dS .
2 2
La relation H ? h - ?h- , dérivée par rapport à h, donne :
2g 2gS2 dh g S3 dh gS dh
V2 L V2 S
Or dS=L dh, d’où : dH ? 1 / . Dans la section critique, dH ? 0 , d’où : ? .
dh g S dh 2g 2L
V 1
2
Comme S ? h c * h c tg g et L?2h c tg g , on obtient ? hc .
2 2 2g 4
Donc, au droit de la section de contrôle, Hc = hc + V2/2g s’écrit Hc = hc + hc/4
D’où h c ? 4 Hc ? 4 H1 . On en déduit : h c 4h
5 5 5 1
Sachant que, pour un déversoir triangulaire, hc = 0,80 h1, le déversoir est dit « rempli »
lorsque la hauteur d’eau égale tr, avec finalement tr = hc = 0,80 h1, d’où
h1 = 1,25tr est la frontière d’utilisation de chacune des deux formules.

Notice sur les déversoirs Page 68 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.3.2. Détermination de la nature de l’écoulement

Pour un déversoir triangulaire, dont la forme de la crête est celle décrite précédemment,
l’écoulement est noyé dès que la relation suivante est vérifiée :

h2/h1 ½ 0,80

Formule 55 : condition d’obtention d’un écoulement


noyé pour un déversoir triangulaire à crête épaisse

8.3.3.3. Formulation en écoulement dénoyé

1. Formule générale de débit pour h1 1,25 t r (section triangulaire)

2g g 52
Q ? µ Cv 16 tg h1
25 5 2
avec
o coefficient de débit déterminé
par l’abaque page suivante (Figure 58 page 70)

Formule 56 : expression du débit pour un déversoir triangulaire à


crête épaisse en écoulement dénoyé pour h1 ] 1,25tr

D’après le Delft hydraulics laboratory, Cv est alors donné par l’abaque de la Figure 41 en prenant :
h12 tg g
S* ? 2
S B(h 1 - p)

2. Formule générale de débit pour h1 > 1,25 t r (section complète)

3
2g Ã
h / tr Ô
2
Q ? µ Cv L
3 ÄÅ 1 2 ÕÖ
avec
o coefficient de débit déterminé
par l’abaque page suivante (Figure 58 page 70)

Formule 57 : expression du débit pour un déversoir triangulaire à


crête épaisse en écoulement dénoyé pour h1 > 1,25tr

D’après le Delft hydraulics laboratory, Cv est alors donné par l’abaque de la Figure 41 en prenant :
h1 - 1 t r
S* ? 2
S (h 1 - p)

Notice sur les déversoirs Page 69 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3. Expression du coefficient de débit

Figure 58 : abaque permettant de déterminer le coefficient de débit pour un déversoir triangulaire à crête épaisse en écoulement dénoyé.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Notice sur les déversoirs Page 70 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.3.3.4. Formulation en écoulement noyé

1. Expression du coefficient de noyage pour h1 1,25 t r

Figure 59 : coefficient K de noyage pour un déversoir triangulaire à crête épaisse en


écoulement noyé pour h1 ] 1,25tr.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

2. Expression du coefficient de noyage pour h1 > 1,25 t r

Aucune recherche poussée n'a été faite sur l’écoulement noyé pour h1>1,25tr. On peut
prévoir, cependant, que le point de submersion changera graduellement jusqu’à atteindre celui d'un
déversoir à section rectangulaire comme décrit dans le paragraphe 8.3.1 si le rapport h1/tr augmente
de manière significative au-dessus de 1,25.

Notice sur les déversoirs Page 71 / 86


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.4. Déversoir à crête épaisse à longueur long itudinale non finie

La différence entre un déversoir à longueur finie et un déversoir à longueur non finie est son
profil en long. En effet, certains seuils sont à coupe longitudinale non rectangulaire, c’est-à-dire à
section longitudinale trapézoïdale, triangulaire ou semi-circulaire (non traité), etc.

8.4.1. Déversoir à crête épais se et sect ion longitudinale trapézoïdale

8.4.1.1. Description

H1 h1
hc
h2

p C

Figure 60 : coupe longitudinale d’un déversoir à crête longitudinale trapézoïdale


sans contraction latérale à crête épaisse et arêtes vives, en écoulement dénoyé

8.4.1.2. Détermination de la nature de l’écoulement

Pour un déversoir à crête épaisse, mais à section longitudinale trapézoïdale, l’écoulement est
noyé dès que la relation suivante est vérifiée :

h2/h1 ½ 0,76 pour un seuil en gravier


h2/h1 ½ 0,80 pour un seuil en pavé

Formule 58 : condition d’obtention d’un


écoulement noyé pour un déversoir à crête
épaisse et à section longitudinale trapézoïdale

Notice sur les déversoirs Page 72 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

8.4.1.3. Formulations en écoulement dénoyé ou noyé

1. Formule générale de débit

3 3
Q ? µ Cv L h1 2 Q ? µ K Cv L h1 2

Formule 59 : expression du débit pour un Formule 60 : expression du débit pour un


déversoir de section trapézoïdale à crête déversoir de section trapézoïdale à crête
épaisse en écoulement dénoyé épaisse en écoulement noyé

2. Expression du coefficient de débit et de noyage

Figure 61 : coefficient de débit o et coefficient de noyage K pour un déversoir à section trapézoïdale


respectivement en écoulement dénoyé et en écoulement noyé.
D’après Austroads, A Guide to the Hydraulic Design of Bridges, Culverts and Floodways (1994).

Notice sur les déversoirs Page 73 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3. Autre expression du coefficient de noyage

Cet abaque est sensiblement similaire à l’abaque précédent mais n’applique pas de
distinction sur la nature du pavement du déversoir.

Figure 62 : coefficient de noyage K.


D’après U.S. Army Engineer «Hydraulic Design Criteria»

Notice sur les déversoirs Page 74 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

9. Annexes

Notice sur les déversoirs Page 75 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

9.1. Abaque de coefficients de débit pour un déversoir à crête mince


triangulaire à contraction complète pour =90° ; 53,8° et 28,4°

Trois dimensions de déversoirs sont recommandées par l’Organisation Internationale de


Normalisation en raison de leur simplicité de tracé et du passage du débit de l’un à l’autre par
multiplication de 2 ou 4 :
‚" Echancrure type 90° [tg(c/2)=1] ;
‚" Echancrure type ½ [tg(c/2)=0,5] ;
‚" Echancrure type ¼ [tg(c/2)=0,25].
3 3 3
Q (mm /s) Q (mm /s) Q (mm /s)
h1 (m) h1 (m) h1 (m)
c=90° c=90°/2 c=90°/4 c=90° c=90°/2 c=90°/4 c=90° c=90°/2 c=90°/4
0,050 0,803 0.406 0.215 0,100 4,420 2,249 1,161 0,150 12,066 6,130 3,140
0,051 0,843 0.427 0.225 0,101 4,530 2,305 1,190 0,151 12,267 6,231 3,192
0,052 0,884 0.448 0.236 0,102 4,641 2,362 1,219 0,152 12,471 6,334 3,245
0,053 0,926 0.469 0.247 0,103 4,754 2,420 1,249 0,153 12,676 6,437 3,297
0,054 0,970 0.491 0.259 0,104 4,869 2,478 1,278 0,154 12,883 6,542 3,350
0,055 1.015 0.514 0.271 0,105 4,985 2,537 1,309 0,155 13,093 6,648 3,404
0,056 1.061 0.537 0.283 0,106 5,103 2,598 1,339 0,156 13,304 6,755 3,458
0,057 1.108 0.561 0.295 0,107 5,222 2,659 1,371 0,157 13,517 6,863 3,513
0,058 1.156 0.586 0.308 0,108 5,344 2,720 1,402 0,158 13,732 6,971 3,568
0,059 1.206 0.611 0.321 0,109 5,467 2,783 1,434 0,159 13,950 7,081 3,624
0,060 1.257 0.637 0.334 0,110 5,592 2,847 1,466 0,160 14,169 7,192 3,680
0,061 1.309 0.663 0.348 0,111 5,719 2,911 1,499 0,161 14,391 7,304 3,737
0,062 1.362 0.691 0.362 0,112 5,847 2,976 1,533 0,162 14,614 7,417 3,794
0,063 1.417 0.718 0.376 0,113 5,977 3,042 1,566 0,163 14,840 7,531 3,852
0,064 1.473 0.747 0.391 0,114 6,108 3,109 1,601 0,164 15,067 7,646 3,911
0,065 1.530 0.776 0.406 0,115 6,242 3,177 1,635 0,165 15,297 7,762 3,969
0,066 1.588 0.806 0.421 0,116 6,377 3,246 1,670 0,166 15,529 7,879 4,029
0,067 1.648 0.836 0.437 0,117 6,514 3,315 1,706 0,167 15,763 7,998 4,089
0,068 1.710 0.867 0.453 0,118 6,653 3,386 1,742 0,168 15,999 8,117 4,149
0,069 1.772 0.899 0.470 0,119 6,793 3,457 1,778 0,169 16,237 8,237 4,210
0,070 1.836 0.932 0.486 0,120 6,935 3,529 1,815 0,170 16,477 8,358 4,272
0,071 1.901 0.965 0.503 0,121 7,079 3,602 1,853 0,171 16,719 8,481 4,334
0,072 1.967 0.999 0.521 0,122 7,224 3,677 1,891 0,172 16,964 8,604 4,397
0,073 2.035 1.033 0.539 0,123 7,372 3,751 1,929 0,173 17,210 8,728 4,460
0,074 2.105 1.069 0.557 0,124 7,522 3,827 1,968 0,174 17,459 8,854 4,524
0,075 2.176 1.105 0.575 0,125 7,673 3,904 2,007 0,175 17,709 8,980 4,588
0,076 2.248 1.141 0.594 0,126 7,827 3,982 2,046 0,176 17,963 9,108 4,653
0,077 2.322 1.179 0.613 0,127 7,982 4,060 2,086 0,177 18,219 9,237 4,718
0,078 2.397 1.217 0.633 0,128 8,139 4,140 2,127 0,178 18,478 9,367 4,784
0,079 2.473 1.256 0.653 0,129 8,298 4,220 2,168 0,179 18,738 9,497 4,851
0,080 2.551 1.296 0.673 0,130 8,458 4,302 2,209 0,180 19,001 9,629 4,918
0,081 2.630 1.336 0.694 0,131 8,621 4,384 2,251 0,181 19,265 9,762 4,986
0,082 2.710 1.377 0.715 0,132 8,785 4,467 2,294 0,182 19,531 9,896 5,054
0,083 2.792 1.419 0.737 0,133 8,951 4,551 2,337 0,183 19,800 10,032 5,122
0,084 2.876 1.462 0.759 0,134 9,119 4,636 2,380 0,184 20,071 10,168 5,192
0,085 2.961 1.505 0.781 0,135 9,289 4,722 2,424 0,185 20,345 10,305 5,261
0,086 3.048 1.549 0.803 0,136 9,461 4,809 2,468 0,186 20,621 10,444 5,332
0,087 3.136 1.594 0.826 0,137 9,634 4,897 2,513 0,187 20,899 10,584 5,403
0,088 3.225 1.640 0.850 0,138 9,810 4,986 2,559 0,188 21,180 10,726 5,475
0,089 3.316 1.686 0.874 0,139 9,987 5,075 2,604 0,189 21,463 10,867 5,547
0,090 3.409 1.734 0.898 0,140 10,167 5,166 2,651 0,190 21,748 11,010 5,620
0,091 3.503 1.782 0.922 0,141 10,348 5,258 2,697 0,191 22,034 11,155 5,693
0,092 3.598 1.830 0.947 0,142 10,532 5,351 2,744 0,192 22,322 11,300 5,766
0,093 3.696 1.880 0.973 0,143 10,717 5,444 2,792 0,193 22,612 11,447 5,841
0,094 3.795 1.930 0.998 0,144 10,904 5,539 2,840 0,194 22,906 11,595 5,916
0,095 3.895 1.981 1.025 0,145 11,093 5,635 2,889 0,195 23,203 11,743 5,992
0,096 3.997 2.033 1.051 0,146 11,284 5,732 2,938 0,196 23,501 11,893 6,068
0,097 4.101 2.086 1.078 0,147 11,476 5,830 2,988 0,197 23,802 12,044 6,145
0,098 4.206 2.139 1.106 0,148 11,671 5,929 3,038 0,198 24,106 12,197 6,222
0,099 4.312 2.194 1.133 0,149 11,867 6,029 3,089 0,199 24,411 12,351 6,300

Notice sur les déversoirs Page 76 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

3 3 3
Q (mm /s) h1 Q (mm /s) h1 Q (mm /s)
h1 (m)
c=90° c=90°/2 c=90°/4 (m) c=90° c=90°/2 c=90°/4 (m) c=90° c=90°/2 c=90°/4
0,200 24,719 12,506 6,379 0,250 43,160 21,772 11,077 0,300 68,106 34,268 17,410
0,201 25,028 12,662 6,458 0,251 43,593 21,990 11,187 0,301 68,675 34,552 17,555
0,202 25,339 12,819 6,537 0,252 44,028 22,209 11,299 0,302 69,246 34,837 17,700
0,203 25,652 12,977 6,617 0,253 44,466 22,429 11,410 0,303 69,821 35,124 17,845
0,204 25,969 13,136 6,698 0,254 44,907 22,649 11,523 0,304 70,398 35,412 17,992
0,205 26,288 13,296 6,780 0,255 45,350 22,873 11,635 0,305 70,980 35,702 18,139
0,206 26,610 13,457 6,862 0,256 45,796 23,098 11,749 0,306 71,568 35,995 18,287
0,207 26,934 13,620 6,944 0,257 46,245 23,323 11,863 0,307 72,159 36,290 18,435
0,208 27,261 13,784 7,028 0,258 46,696 23,549 11,978 0,308 72,750 36,585 18,585
0,209 27,590 13,949 7,111 0,259 47,150 23,777 12,094 0,309 73,341 36,880 18,735
0,210 27,921 14,115 7,196 0,260 47,606 24,005 12,210 0,310 73,936 37,177 18,885
0,211 28,254 14,282 7,281 0,261 48,065 24,235 12,326 0,311 74,534 37,477 19,037
0,212 28,588 14,450 7,366 0,262 48,527 24,466 12,443 0,312 75,135 37,779 19,189
0,213 28,924 14,620 7,453 0,263 48,991 24,699 12,561 0,313 75,738 38,081 19,342
0,214 29,264 14,264 7,539 0,264 49,458 24,933 12,680 0,314 76,344 38,384 19,495
0,215 29,607 14,964 7,627 0,265 49,928 25,168 12,799 0,315 76,954 38,687 19,650
0,216 29,953 15,138 7,715 0,266 50,400 25,404 12,920 0,316 77,566 38,995 19,805
0,217 30,301 15,313 7,803 0,267 50,876 25,642 13,041 0,317 78,181 39,304 19,960
0,218 30,651 15,489 7,893 0,268 51,353 25,881 13,162 0,318 78,802 39,615 20,117
0,219 31,004 15,666 7,982 0,269 51,834 26,121 13,284 0,319 79,428 39,927 20,274
0,220 31,359 15,844 8,073 0,270 52,317 26,363 13,407 0,320 80,057 40,241 20,432
0,221 31,717 16,024 8,164 0,271 52,802 26,606 13,529 0,321 80,685 40,553 20,590
0,222 32,077 16,204 8,255 0,272 53,291 26,851 13,653 0,322 81,314 40,867 20,750
0,223 32,439 16,386 8,347 0,273 53,782 27,098 13,778 0,323 81,947 41,184 20,910
0,224 32,803 16,570 8,441 0,274 54,276 27,347 13,903 0,324 82,583 41,503 21,071
0,225 33,168 16,754 8,535 0,275 54,772 27,596 14,030 0,325 83,222 41,824 21,232
0,226 33,535 16,940 8,629 0,276 55,272 27,845 14,157 0,326 83,863 42,147 21,395
0,227 33,907 17,127 8,724 0,277 55,774 28,097 14,284 0,327 84,508 42,471 21,558
0,228 34,282 17,315 8,819 0,278 56,282 28,351 14,413 0,328 85,155 42,796 21,721
0,229 34,659 17,504 8,915 0,279 56,794 28,607 14,542 0,329 85,806 43,123 21,886
0,230 35,039 17,695 9,011 0,280 57,306 28,863 14,671 0,330 86,459 43,451 22,051
0,231 35,421 17,886 9,108 0,281 57,819 29,119 14,802 0,331 87,116 43,779 22,217
0,232 35,806 18,079 9,207 0,282 58,335 29,377 14,933 0,332 87,775 44,107 22,384
0,233 36,139 18,274 9,306 0,283 58,853 29,638 15,065 0,333 88,438 44,438 22,551
0,234 36,582 18,469 9,405 0,284 59,375 29,901 15,197 0,334 89,103 44,773 22,719
0,235 36,974 18,666 9,504 0,285 59,899 30,163 15,330 0,335 89,772 45,108 22,888
0,236 37,369 18,864 9,605 0,286 60,425 30,427 15,464 0,336 90,448 45,446 23,058
0,237 37,766 19,063 9,706 0,287 60,955 30,691 15,598 0,337 91,128 45,785 23,228
0,238 38,166 19,263 9,808 0,288 61,487 30,959 15,734 0,338 91,811 46,125 23,400
0,239 38,568 19,465 9,910 0,289 62,023 31,229 15,870 0,339 92,491 46,467 23,572
0,240 38,973 19,668 10,013 0,290 62,560 31,499 16,006 0,340 93,175 46,810 23,744
0,241 39,380 19,872 10,116 0,291 63,101 31,769 16,143 0,341 93,862 47,153 23,910
0,242 39,790 20,079 10,220 0,292 63,645 32,040 16,281 0,342 94,551 47,497 24,092
0,243 40,202 20,287 10,325 0,293 64,195 32,315 16,240 0,343 95,244 47,842 24,267
0,244 40,617 20,496 10,430 0,294 64,748 32,591 16,559 0,344 95,940 48,191 24,442
0,245 41,034 20,705 10,536 0,295 65,303 32,869 16,699 0,345 96,638 48,542 24,619
0,246 41,454 20,916 10,642 0,296 65,858 33,146 16,840 0,346 97,340 48,895 24,796
0,247 41,877 21,127 10,750 0,297 66,416 33,424 16,982 0,347 98,045 49,249 24,974
0,248 42,302 21,340 10,858 0,298 66,976 33,704 17,124 0,348 98,753 49,604 25,152
0,249 42,730 21,555 10,967 0,299 67,539 33,985 17,267 0,349 99,471 49,958 25,332
3 3 3
Q (mm /s) Q (mm /s) Q (mm /s)
h1 (m) h1 (m) h1 (m)
c=90° c=90°/2 c=90°/4 c=90° c=90°/2 c=90°/4 c=90° c=90°/2 c=90°/4
0,350 100,19 50,313 25,512 0,361 108,27 54,340 27,544 0,372 116,73 58,560 29,669
0,351 100,91 50,672 25,693 0,362 109,02 54,717 27,733 0,373 117,52 58,950 29,867
0,352 101,63 51,033 25,875 0,363 109,78 55,096 27,923 0,374 118,31 59,345 30,065
0,353 102,36 51,397 26,057 0,364 110,54 55,473 28,114 0,375 119,11 59,742 30,264
0,354 103,08 51,758 26,240 0,365 111,30 55,852 28,306 0,376 119,91 60,141 30,465
0,355 103,81 52,121 26,424 0,366 112,06 56,231 28,498 0,377 120,71 60,542 30,666
0,356 104,54 52,487 26,609 0,367 112,84 56,616 28,691 0,378 121,52 60,944 30,867
0,357 105,28 52,856 26,794 0,368 113,62 57,003 28,885 0,379 122,32 61,346 31,070
0,358 106,02 53,227 26,981 0,369 114,39 57,391 29,080 0,380 123,13 61,747 31,273
0,359 106,77 53,596 27,168 0,370 115,17 57,780 29,275 0,381 123,94 62,150 31,477
0,360 107,52 53,967 27,355 0,371 115,95 58,171 29,472

Tableau 13 : débit (en mm3/s) pour les 3 types d’angles les plus utilisés suivant la hauteur d’eau
amont h1 pour un déversoir à crête mince triangulaire à contraction complète.
D’après : « Discharge measurement structures » de Delft Hydraulics Laboratory

Notice sur les déversoirs Page 77 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

9.2. Principe du débit maximal pour un déversoir à crête épaisse

Pour un déversoir à crête épaisse, le principe du débit maximal permet de comprendre


comment un écoulement au-dessus d’un seuil peut être noyé ou dénoyé. En effet, en supposant la
charge amont au-dessus du seuil constante et en faisant varier la hauteur aval, le débit fluctue :

‚" Pour un niveau aval identique au niveau amont, le débit passant par le déversoir est nul.
‚" Quand le niveau aval commence à s’abaisser, produisant une dénivelée entre le niveau
amont et le niveau aval, le débit cesse d’être nul. Au fur et à mesure que le niveau aval
s’abaisse et que la chute augmente, la vitesse et le débit croissent et la lame déversante
au-dessus du seuil diminue.

Il faut qu’à un moment donné le débit cesse de croître pour rester constant ; ceci correspond
au moment où il atteint son maximum ; le niveau au-dessus du seuil devient alors constant, tandis que
le niveau aval continue de s’abaisser. Il y a donc une rupture hydraulique entre l’amont et l’aval
lorsque le débit atteint son maximum et le niveau aval devient alors indépendant du niveau amont. Le
régime d’écoulement initialement noyé devient alors un régime d’écoulement dénoyé et la hauteur au-
dessus du seuil s’appelle la hauteur critique. Le seuil sert alors de section de contrôle (cf. figure ci-
dessous).

h1
h2.0
h2.1 h2.2
hc
Q
h2.n

Figure 63 : Passage en régime dénoyé pour un seuil à crête épaisse

* +
3
Le débit s’exprime suivant la formule générale suivante : Q?µL 2g H1 2 . On suppose la
hauteur d’eau amont constante et donc la charge aussi.
Pour h2.0=h1, le débit est nul.
Pour h2.1, la ligne d’eau aval, plus basse, provoque une chute engendrant un débit.
Pour h2.2, la chute étant plus importante, le débit augmente.

•Q
Donc, à H constant, lorsque ?0 , la hauteur d’eau au-dessus du seuil est la hauteur critique hc.
•h
La charge critique et la vitesse critique s’expriment suivant: H c ?h c - Vc et Vc ? gh c , d’où:
2

2g

3 3 3 3
* +
h c ? 2 Hc ? 2 H1 alors : Qc ?Vc Sc ? 2 gH1 L 2 H1 ? ÃÄ 2 1 ÔÕ L 2g *H1 + 2 ? 0,385 L 2g *H1 + 2
Å3 3Ö
3 3

Lorsque la hauteur d’eau au-dessus du seuil est la hauteur critique, le débit transitant est le débit
maximal et o=0,385.

Notice sur les déversoirs Page 78 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

10. Normes AFNOR (Association Française de NORmalisation)


Norm es provenant du site de l’AFNOR :
Domaine : Hydrométrie : mesures quantitatives
http://planete.afnor.fr/v3/espace_normalisation/programmesnormalisation/16-392.htm

X"FD ISO 9827


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et de canaux
jaugeurs – Déversoirs carènes à seuil à profil triangulaire (indice de classement : X10-308)

X"NF EN ISO6416
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts – Mesure de débit à l’aide de la
méthode ultrasonique (acoustique) (indice de classement : X10-334)

X"NF ISO 4373


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts – Appareils de mesure du niveau.
(indice de classement : X10-326)

X"PR NF EN ISO 2537


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Moulinets à élément rotatif. (Projet de
norme européenne EN ISO 2537). (indice de classement : X10-320)

X"PR NF EN ISO 3455


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Etalonnage des moulinets à éléments
rotatif en bassins découverts rectilignes. (Projet de norme européenne EN ISO 3455). (indice de
classement : X10-321)

X"PR NF EN ISO 4363


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Méthodes de mesurage des sédiments
en suspension. (Projet de norme européenne EN ISO 4363). (indice de classement : X10-344)

X"PR NF EN ISO 4375


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts - Systèmes de suspension par câbles
aériens pour le jaugeage en rivière. (indice de classement : X10-324PR)

X"PR NF EN ISO 772/A1


Déterminations hydrométriques - Vocabulaire et symboles (indice de classement : X10-
300/A1PR)

X"PR NF EN ISO 8363


Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Principes directeurs généraux pour le
choix d’une méthode. (Projet de norme européenne EN ISO 8363). (indice de classement : X10-
304)

X"PR XP ENV 14028


Hydrométrie - Techniques opératoires pour l'étalonnage des moulinets hydrométriques à hélice
(indice de classement : X10-337PR)

X"XP ISO/DIS 1100-1


Mesure du débit des liquides dans les créneaux – Partie 1 : Etablissement et exploitation d’une
station de jaugeage (indice de classement : X10-330-1)

Notice sur les déversoirs Page 79 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Autres normes AFNOR :

X"NF X10-311
ISO 1438-1 :1980, NEQ
Mesure de débit de l’eau dans les canaux découverts au moyen de déversoir en mince paroi.

X"NF X10-312
ISO 4360 :1984, IDT
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et canaux
jaugeurs – Déversoirs à profil triangulaire.

X"NF X10-314
ISO 3847 :1977, NEQ
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et canaux
jaugeurs – Méthode d’évaluation du débit par détermination de la profondeur en bout des
chenaux rectangulaires à déversement dénoyé.

X"NF X10-315
ISO 3846 :1989, IDT
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et canaux
jaugeurs – Déversoirs rectangulaires à seuils épais.

X"NF X10-316
ISO 4377 :1990, IDT
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et canaux
jaugeurs – Méthode d’évaluation du débit par détermination de la profondeur en bout des
chenaux rectangulaires à déversement dénoyé.

X"NF X10-317
ISO 4362 :1992, IDT
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Déversoirs à profil trapézoïdal.

X"NF X10-319
ISO 4374 :1990, IDT
Mesure de débit des liquides dans les canaux découverts. Déversoirs horizontaux à seuil
épais arrondis.

X"ISO 1438-1
ISO 4374 :1990, IDT
Mesure de débit de l’eau dans les canaux découverts au moyen de déversoirs et de canaux
Venturi. Partie 1 : Déversoirs en mince paroi.

Notice sur les déversoirs Page 80 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

11. Bibliographie et références internet

11.1. Ouvrages et articles :

ACKERS P. & WHITE W.R. & PERKINS J.A. & HARRISON A.J.M. - Weirs and flumes for flow
measurement - John Wiley & Sons, New York, 1978.
p. 44-167 Déversoirs à crête mince + aération, crête épaisse, Crump, …

AFSHAR N.R. & ASAWA G.L. & RANGA RAJU K.G. - Distribution de la concentration en air dans des
écoulem ents naturellement aérés - Extrait de la revue Journal of Hydraulic Research, Vol. 32, n°4,
1994.
Chapitre sur l’aération

AUDINET M. - Hydrométrie appliquée aux cours d’eau - Editions Eyrolles, 1995.


p. 43 Déversoirs à crête mince
p. 56 Déversoirs à crête épaisse

AYDIN I & GER A.M. & HINCAL O. - Measurement of small discharges in open channels by slit weir
- Extrait de la revue Journal of Hydraulic Engineering, février 2002.
Chapitre sur les déversoirs à échancrure étroite de forme rectangulaire (pertuis)

BRADLEY J.N. - Hydraulic design series n°1 - Hydraulic of bridge waterways - second edi tion -
Hydraulics Branch Bridge Division Office of Engineering, US. Department of Transportation, 1978.
p. 45-46 Digues ou seuils à crête longue noyée

CARLIER M. - Hydraulique générale et appliquée - Editions Eyrolles, 1986 ou 1972 ?


p. 167 Orifices
p. 189-217 Déversoirs

CASTEX L. - Quelques nouveautés sur les déversoirs pour la mesure des débits - Extrait de La
Houille Blanche n°5, Société Hydrotechnique de France, 1969.
Chapitre sur les déversoirs à crête mince

CHOW V.T. - Open channel hydraulics - New York McGraw-Hill, International Student Edition, 1959.
p. 340 Déversoir latéral
p. 360 Déversoir et aération

DE KOSINSKY V. - Etude expérimentale de déversoirs latéraux - Tiré à part de « Revue Universelle


des Mines » n°7, 1968.
Chapitre sur les déversoirs latéraux

DEL GIUDICE G. & HAGER W.H. - Sideweir for combined sewers - Extrait téléchargé sur le site
Internet de International Association of Hydraulic Engineering and Research.
Chapitre sur les déversoirs latéraux

DELFT HYDRAULICS LABORATORY, INTERNATIONAL INSTITUTE FOR LAND RECLAMATION AND IMPROVEMENT
(ILRI) - Discharge measurement structures - 1976.
p. 15-27 et 121-153 Déversoirs à crête épaisse
p. 34-42 et 155-181 Déversoirs à crête mince
p. 30 Orifices
p. 45 Aération
p. 183-223 Seuils courts

DURAND J-M. & ROYET P. & MERIAUX P. - Techniques des petits barrages en Afrique sahélienne et
équato riale, Cemagref Editions, 1999.
p.109-113 Déversoirs à crête épaisse, déversoir à profil Craeger noyé et dénoyé

Notice sur les déversoirs Page 81 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

FARES Y.R. & HERBERTSON J.G. - Comportement de l’écoulement dans un canal courbe avec un
déversoir latéral alimentant un canal évacuateur de crue - Extrait de la revue Journal of Hydraulic
Research Vol. 31, n°3, 1993.
Chapitre sur les déversoirs latéraux

GRAF W.H. - Traité de génie civil de l’école polytechnique fédérale de Lausanne - Vol. 16
Hydraulique fluviale Tome 1 - Ecoulement permanent uniforme et non uniforme - Presses
polytechniques et universitaires romandes, 1993.
p. 163 Déversoirs à crête mince
p. 166 Barrage déversoir (profil WES)
p. 170 Déversoirs à crête épaisse
p. 172 Vannes de fond

HAGER W.H. & BREMEN R. - Plane gate on standard spillway - Extrait de la revue Journal of
Hydraulic Engineering, Vol. 114, novembre 1998.
Chapitre sur les évacuateurs de crue avec/sans vannes de réglage

HULSING H. - Measurement of peak discharge at dams by indirect method - Techniques of Water-


Resources investigations of the United States Geological Survey (USGS), 1968. [Internet]
p. 4 Déversoirs rectangulaires à crête mince
p. 7 Déversoirs à crête épaisse
p. 10 Déversoirs à crête arrondie
p. 26-27 Digues ou seuils à crête longue

JAMME G. - Travaux fluviaux - Collection de la Direction des Etudes et Recherches d’Electricité de


France, Editions Eyrolles, 1974.
Chapitre sur les digues / épis, intéressant pour la comparaison et conception

KESHAVA MURTHY K. & GIRIDHAR D.P. - Déversoirs linéaires de géométrie simple à partir de quarts
de cercles, déversoirs en forme de cloche - Extrait de la revue Journal of Hydraulic Research Vol.
29, n°4, 1991.
Chapitre sur les déversoirs en forme de cloche

KING H.W. revised by BRATER E.F. - Handbook of Hydraulics for the solution of hydraulic
problems - 4th ed. McGraw-Hill Book Co., Inc. New York, 1954.
Chapitre sur les déversoirs à crête mince/épaisse, noyage, déversoirs à crête longue

LENCASTRE A. - Hydraulique générale - Edition Eyrolles et Safege, 1996.


p. 315 Orifices
p. 324 Déversoirs à crête mince
p. 326 Aération
p. 334 Déversoirs à crête épaisse
p. 338 Seuils court

LABORATOIRE CENTRAL D’HYDRAULIQUE DE FRANCE (LCHF) - Barrages mobiles en rivière, étude des
pertes de charge. Rapport de la 1ère tranche d’étude - 1980.
p. 7-17 Déversoirs à crête épaisse

LAKSHMANA R. - Theory of weirs - In: Chow VT (ed.) Advances in Hydroscience, Vol. 10, Academic
Press, 1975.
Chapitre sur les déversoirs à crête mince et épaisse

MINISTERE DE L’AGRICULTURE - Technique des barrages en aménagement rural - 1977.


p. 175 Déversoirs à crête épaisse à arête vive ou arrondie
p. 176 Seuils normaux
p. 177 Ecoulement en puits

Notice sur les déversoirs Page 82 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

MUTHY K.K. & PRAKASH M.N.S. - Alternative design of square-rooting measuring device in open
c han nel - Extrait de la revue Journal of Irrigation and Drainage Engineering, novembre-décembre
1995.
Chapitre sur les déversoirs logarithmiques (sans arrondie à la jointure)

MUTHY K.K. & PRAKASH M.N.S. - Geometrical ly simple logarithmic weir - Extrait de la revue Journal
of Irrigation and Drainage Engineering, novembre-décembre 1995.
Chapitre sur les déversoirs logarithmiques (avec arrondie à la jointure)

NEGM A-A.M. & AL-BRAHIM A.M. ALHAMID A.A. - Ecoulements libres combinés sur des dév ersoirs
et sous des vannes - Extrait de la revue Journal of Hydraulic Resaerch, Vol. 40, n°3, 2002.
Chapitre concernant l’écoulement combiné de sur-verse et sous-verse

OLIVETO G. & BIGGIERO V. & FIORENTINO M. - Caractéristiques hydrauliques de l’écoulement


torrent iel dans les déversoirs latéraux pris matiques - Extrait de la revue Journal of Hydraulic
Research Vol. 39, n°1, 2001.
Chapitre sur les déversoirs latéraux de forme rectangulaire et circulaire

PINHEIRO A.N. & SILVA I.N. - Discharge coefficient of side weirs, Experimental study and
c omparative analysis of different formulas - Extrait téléchargé sur le site Internet de International
Association of Hydraulic Engineering and Research.
Chapitre sur les déversoirs latéraux

RAJARATNAM N. & MURALIDHAR D. - Ecoulements en aval de déversoirs rectangulaires noyés sous


une grande hauteur d’eau - Extrait de la revue Journal of Hydraulic Research, Vol.7 n°3, 1969.
Chapitre concernant les déversoirs en écoulement fortement noyé

RAMAMURTHY A.S. & ZHU W. & VO D. - Rectangular lateral weirs in circular open channels - Extrait
de la revue Journal of Hydraulic Engineering, août 1995.
Chapitre sur les déversoirs latéraux et rectangulaires d’une conduite circulaire

RICE C.E. & KADAVY K.C. - Model study of a roller compacted concret e stepped spillway - Extrait
de la revue Journal of Hydraulic Engineering, juin 1996.
Chapitre concernant une suite successive de seuils de fond

ROGALA R. - En traînement d’air par lame déversante - Extrait de La Houille Blanche n°1, Société
Hydrotechnique de France, 1981.
Chapitre concernant l’aération des déversoirs

SCHLAG A. - Recherches expérimentales sur l’écoulement par déversoir-puits - Extrait de La


Houille Blanche n°5, Société Hydrotechnique de France, 1969.
Chapitre concernant les déversoirs-puits

SEHGAL C.K. - Design guidelines for spillw ay gates - Extrait de la revue Journal of Hydraulic
Engineering, mars 1996.
Chapitre sur les barrages à vanne secteur et les barrages gonflables

SINGH R. & MANIVANNAN D. & SATYANARAYANA T. - Discharge coeffic ient of rectangular side weirs -
Extrait de la revue Journal of Irrigation and Drainage Engineering, Vol. 120, n°4, 1994.
Chapitre concernant les déversoirs latéraux

SINNIGER R.O. & HAGER W.H. - Traité de génie civil de l’école polytechnique fédérale de
Lausanne - Vol. 15 Constructions hydrauliques - Ecoulement s stationnaires - Presses
polytechniques et universitaires romandes, 1989.
p. 143 Déversoirs à crête mince p. 162 Aération
p. 148 Déversoirs standards p. 183 Vannes (noyés, dénoyés)
p. 159 Déversoirs à crête épaisse p. 209 Déversoirs latéraux
p. 160 Déversoirs noyés p. 311 Ressaut hydraulique
p. 167 Déversoirs à crête non rectiligne (circulaire, labyrinthe)

Notice sur les déversoirs Page 83 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

US ARMY CORPS ENGINEERS - Hydraulic design criteria – Coastal and Hydraulics Laboratory,
Engineer Research and Development Center. [Internet]
p. 4 Déversoirs rectangulaires à crête mince
p. 7 Déversoirs à crête épaisse
p. 10 Déversoirs à crête arrondie

VNF & CETMEF - Les barrages mobiles de navigation, guide du chef de projet - Le Moniteur,
1998.
p.132-136 Déversoirs en écoulement noyé, dénoyé, vannes de fond, barrages effacés et
vannes secteurs
p. 150-151 Vannes à sous-verse et sur-verse, aération

WILLIAMS M.L. & REDDY J.M. & HASFURTHER V. - Calibration o f long crested weir discharge
coefficient - Wyoming Water Resources Center - University of Wyoming - Laramie Wyoming, 1993.
[Internet]
Chapitre sur les déversoirs à large seuil

WU S. & RAJARATNAM N. - Submerged flo w regimes of rectangular sharp-crested weirs - Extrait


de la revue Journal of Hydraulic Engineering, juillet 1996.
Chapitre concernant les déversoirs en écoulement fortement noyé

ZHU D.Z. & LAWRENCE G.A. - Hydraulic s of exchange flows - Extrait de la revue Journal of Hydraulic
Engineering, décembre 2000.
Chapitre concernant la ligne d’eau en aval d’un seuil pour un régime critique amont

Notice sur les déversoirs Page 84 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

11.2. Sites Internet :


Acadia University, tests en laboratoire (ressaut hydraulique et déversoirs):
http://plato.acadiau.ca/COURSES/apsc/Segado/APSC2123x1/LABS/Contents.html
HT TH

ARC, Atlanta Régional Commission – Water:


http://www.atlantaregional.com/water/waterquality/stormwatertaskforce.html
HT TH

Georgia Stormwater Management Manual:


http://www.georgiastormwater.com/ HT TH

Volume 2 Technical Handbook, section 2-3 Outlet Structures:


http://www.georgiastormwater.com/vol2/2-3.pdf HT TH

Armtec, Mises au point de solutions nouvelles et dynamiques pour le marché des ouvrages de
drainages et d’infrastructures. Produits de régularisation des eaux (descriptif de vannes):
http://www.big-o.com/french/water.htm
HT TH

CHL, Coastal and Hydraulics Laboratory, Engineer Research and Development Center, US Army
Engineer. Publications “Hydraulic Design Criteria”:
http://chl.wes.army.mil/library/publications/hydraulic_design_criteria/
HT TH

EncardioRite, Ingenuity in Instrumentation and Automation


http://www.encardio.com/
HT TH

Etudes hydrauliques de Aigner Detlef (en allemand et anglais):


http://rcswww.urz.tu-dresden.de/~daigner/literatu.htm
HT TH

Institut of Hydraulic Engineering and Applied Hydromechanics: Dresden University of Technology:


http://www.tu-dresden.de/biwiwth/welcome.htm
HT TH http://www.tu-dresden.de/
HT TH

Déversoir cylindrique:
http://rcswww.urz.tu-dresden.de/~daigner/cylindr.pdf
HT TH

Déversoirs formant une suite de cascade:


http://rcswww.urz.tu-dresden.de/~daigner/CASCADE.htm
HT TH

FAO, Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture:


http://www.fao.org/debut.htm HT TH

Bulletin FAO n°54, Crues et apports ‘’Manuel pour l'estimation des crues décennales
et des apports annuels pour les petits bassins versants non jaugés de l'Afrique
sahélienne et tropicale sèche’’ d’après CIEH, ORSTOM, LCT-CEMAGREF-ENAGREF, 1995.
http://www.fao.org/docrep/W2570F/w2570f00.htm#Contents
HT TH

Bulletin FAO n°68, Field measurement of soil erosion and runoff by N. W. Hudson,
Silsoe Associates, Ampthill, Bedford, United Kingdom, 1993.
http://www.fao.org/docrep/T0848E/t0848e00.htm#TopOfPage
HT TH

Inland Aquaculture Engineering, Aquaculture Development and Coordination


Programme, United Nations Development Programme, 1984.
http://www.fao.org/docrep/X5744E/x5744e00.htm#Contents
HT TH

Government of British Columbia, Ministry of Sustainable Resource Management:


http://www.gov.bc.ca/srm/ HT TH

RISC, Resources Information Standards Committee:


http://srmwww.gov.bc.ca/risc/alphastand.htm HT TH

Manual of Standard Operating Procedures for Hydrometric Surveys in


British Columbia (1998):
http://srmwww.gov.bc.ca/risc/pubs/aquatic/hydro/index.htm HT TH

GRESE, Groupement Romand des Exploitants de Stations d’Epuration:


http://www.grese.ch/ HT TH

Contrôle technique des installations de mesures de débits, étalonnage et jaugeage


Auteur : Alain Wyss - Service des contrôles de l'assainissement de l'Etat de Genève
http://www.grese.ch/Art_Tech/A_mes_debit.htm HT TH

Hydraulique sans frontières, cas de barrages labyrinthes:


http://perso.wanadoo.fr/hydraulique.sans.frontieres/bulletin28/labyrint.html
HT TH

Notice sur les déversoirs Page 85 / 87


Centre d’Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales Notice sur les déversoirs

Hydroplus société, conception de hausses pour barrages (labyrinthes):


http://www.hydroplus.com/hydrofr/b33.htm
HT TH

Hydrologic, société proposant de l’instrumentation pour le calcul de débit, de vitesse et de niveaux en


rivière:
http://www.hydrologic-h2i.com/index-1.htm
HT TH

IAHR, International Association of Hydraulic Engineering and Research, publications sur les
structures hydrauliques entre autre:
http://www.iahr.org/membersonly/grazproceedings99/doc/000/000/001.htm
HT TH

articles en pdf depuis le n°38 courant 2000:


http://www.iahr.org/publications/assets/
HT TH

ILRI, International Institute for Land Reclamation and Improvement:


http://www.alterra-research.nl/pls/portal30/docs/FOLDER/ilri/ILRI/index.HTML
HT TH

LCH, Laboratoire de Constructions Hydrauliques:


http://lchwww.epfl.ch/default_f.asp
HT TH

LMNO Engineering, Research, and Software, permet de calculer le débit transitant par un déversoir:
http://www.lmnoeng.com/Weirs/vweir.htm
HT TH

STUCKY Ingénieurs Conseils (Suisse)


http://www.stucky.ch/
HT TH

Département Eau:
http://www.stucky.ch/depart_eau.htm
HT TH

Exemple de déversoir en forme de tulipe:


http://www.stucky.ch/DB/HYDRO2.cfm?X_NUME=5HT TH

Très belles photos faites par un particulier, déversoirs, environnement, crue, nature…:
http://perso.club-internet.fr/hccoffig/paysage.html
HT TH

UCL, Université Catholique de Louvain, leçon 21 concernant les seuils de fond et les seuils épais:
http://www.gc.ucl.ac.be/hydr/enseignement/didacti/lecon21/lecon21.html
HT TH

University of Florida, EDIS, Electronic Data Information Source:


http://edis.ifas.ufl.edu/index.html
HT TH

Detention/Retention for Citrus Stormwater Management (déversoir triangulaire):


http://edis.ifas.ufl.edu/AE216 HT TH

Weirs for Open-Channel Flow Measurement (déversoirs):


http://edis.ifas.ufl.edu/AE108
HT TH

USACE, U.S. Army Corps of Engineers:


http://www.usace.army.mil/inet/usace-docs/eng-manuals/em.htm
HT TH

USBR, U.S. Department of the Interior Bureau of Reclamation:


http://www.usbr.gov/wrrl/index.htm
HT TH

Water Measurement Manual:


http://www.usbr.gov/wrrl/fmt/wmm/
HT TH

Flow Measurement Technology:


http://www.usbr.gov/wrrl/fmt/index.htm
HT TH

USGS, U.S. Geological Survey, Water Resources of United States:


http://water.usgs.gov/pubs/ HT TH

Photos de quelques types de seuils:


http://wwwrcamnl.wr.usgs.gov/sws/fieldmethods/Controls/
HT TH

WRDSL, Water Resources Data System Library:


http://library.wrds.uwyo.edu/wrp/wrp.html
HT TH

Notice sur les déversoirs Page 86 / 87