Vous êtes sur la page 1sur 1

Le commerce extérieur de la France

Fortuna Andriana
Comme la plupart des pays industrialisés la France a vu sa croissance progresser au
cours de l’année 1997. Elle est passée de 1,2 % à 2,2% en 1996.
Les exportations ont dans le même temps augmenté de 13%, tout comme la demande
intérieure, avec une progression de 0,7% de la consommation des ménages.
La reprise de la croissance a bénéficié à l’emploi (+1,1%, soit 155 000 créations).
L’inflation a continué de diminuer : 1,1% contre 1,7% en 1996.
Selon les experts de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études
économiques), trois facteurs expliquent ces bons résultats d’ensemble : les efforts des
constructeurs automobiles pour proposer leurs modèles à prix attractifs ; la baisse du prix
des matières premières importées, notamment le pétrole ; la baisse des prix de certains
services (téléphone, transports aériens) et de produits comme le matériel électronique.
Au vu de ces données, le gouvernement espère atteindre une croissance de 3% en 1998,
grâce notamment à une reprise de la consommation des ménages et des investissements.
Le commerce extérieur
La France est le quatrième pays exportateur au monde, après les Etats-Unis,
l’Allemagne et le Japon.
Ses sept points forts en matière d’exportations sont :
- l’énergie nucléaire : elle exporte notamment plus de 90% des réacteurs nucléaires,
45% de l’uranium enrichi et 40% de l’électricité.
- les boissons : plus de 80% des vins et alcools, plus de 15% des vins pétillants, 65%
des eaux de table.
- les parfums et cosmétiques : plus de 65% des parfums et eaux de toilette près de 40%
des cosmétiques et produits de beauté.
- les vêtements de luxe : 60% des vêtements de laine peignée, près de 60% des
imitations de fourrures, 50% des vêtements pour femmes.
- l’alimentation : près de 70% des fromages et 40% de la moutarde.
- les produits agricoles : 80% des graines de tournesol, plus de 75% de la chicorée,
60% des petits pois...
Les principaux secteurs excédentaires sont : la construction aéronautique, les pièces
et équipements automobiles, la parfumerie et les produits d’entretien, les céréales,
l’électricité, le gaz et l’eau, le matériel électrique, l’équipement industriel, le lait et les
produits laitiers, les vins, alcools et tabacs...
Les secteurs déficitaires sont : le pétrole brut, les machines de bureau, , le gaz
naturel, les produits pétroliers raffinés, le matériel électronique ménager...
En 1997, l’excédent commercial de la France a atteint 173,4 milliards de francs, une
forte progression par rapport à 1996 (121,6 milliards) et un chiffre record.
Ce sont les secteurs agricoles, agro-alimentaires et des biens d’équipements qui ont le
plus progressé.
Les principaux partenaires de la France sont l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, la
Belgique, l’Espagne et les Etats-Unis.