Vous êtes sur la page 1sur 3

LP-EREE 2019/2020

TD2
 
Exercice 1
Un mur de briques pleines d’épaisseur 20 cm sépare l’intérieur de
l’extérieur d’une maison. En plein hiver, la température
intérieure est maintenue constante dans la maison à l’aide d’un
chauffage. La température de la surface intérieure du mur est
alors de 18◦C tandis que le froid extérieur impose une température
de -2◦C sur la surface extérieure du mur. La conductivité
thermique de la brique est de 0;52 W/mK.
1. Calculer le flux de chaleur par unité de surface à travers le
mur.
2. On estime à 200 m2 la surface de mur entourant la maison. Quelle
doit être la puissance du chauffage dans la maison ? (Remarque :
on néglige la chaleur perdue par le sol et le plafond).

Exercice 2
Considérons un mur composé de plusieurs couches de
différents matériaux illustré ci-dessous

Connaissant les températures des surfaces de gauche et


celle de droite respectivement, Tp1 et Tp2, de même que les
conductivités thermiques de ces différentes couches,

- calculer le flux de chaleur à travers ce mur.

Page 1/3
LP-EREE 2019/2020

Exercice 3
Le flux de chaleur passant à travers un mur est de 1000
W. La surface du mur est de 50 m2.
On mesure la température de l’air intérieur soit 20 ◦C. Le
coefficient d’échange de chaleur par convection est
évalué à 10 Wm−2K−1. Remarque : En hiver, la température
de l’air extérieur est plus basse que celle de l’air
intérieur, ce qui permet de fixer le sens du flux de
chaleur.
1.Quelle est alors la température de la surface du mur
du côté intérieur ?
2.Quelle est la température du mur du côté extérieur
sachant que la conductivité du matériau constituant
le mur (béton) est de 0; 85 Wm−1K−1 et que son
épaisseur est de 20 cm ?
3.Quelle est la température extérieure sachant que le
coefficient d’échange par convection est de 15 Wm−2K−1
?

Exercice 4
Donner le schéma électrique équivalent et déterminer les
déperditions thermiques (φ) au travers d'une surface
vitrée de 1m2 dans les deux cas suivants:

1.Vitrage simple d'épaisseur, e=3mm;


2.Vitrage double, composé de deux couches de verre
d'épaisseur (e=3mm) et d'une couche d'air
intermédiaire de 5mm d'épaisseur. On néglige les
effets de la convection dans la lame d'air;

Page 2/3
LP-EREE 2019/2020

Exercice 6
Le mur extérieur d'un appartement (hauteur 2,8 m,
longueur 4,2 m) est construit en briques d'épaisseur 25
cm dont la conductivité thermique est : λthb = 0,837 Wm
-1 -1
K . Une fenêtre à grand vitrage (1,5 x 1,8 m) est
disposée dans ce mur. Les vitres ont une épaisseur de 5
mm et une conductivité : λhv = 0,78 Wm-1K-1.
On considère que l'influence des boiseries est
négligeable, par contre on tiendra compte du
coefficient de transfert convectif avec l'air (h = 14 W
m-2K-1).

1.Dessiner le schéma thermique équivalent à l'ensemble


mur, vitrage et échange convectif. On suppose que les
pièces avoisinantes (y compris dessus et dessous)
sont à 20 °C.
2.Calculer la valeur des résistances thermiques mises
en jeu.
3.En déduire la puissance calorifique Φtotot qu'il faut
fournir à la pièce pour maintenir sa température Tint
à 20°C avec une température extérieure Text de - 5 °C.
4.Calculer les températures au niveau de la surface du
mur et du vitrage. Faire les graphes indiquant la
répartition des différences de températures dans ces
matériaux.
5.Evaluer l’économie d'énergie en % que pourrait
procurer la pose simultanée :
-
D'un lambris d’épaisseur 1 cm, posé à 2 cm du mur,
de conductivité : λth bois = 0,1 W m-1K-1
-
D'un double vitrage avec une couche d'air d'épaisseur
4mm. λth air = 2,6 10-2 W m-1K–1

Page 3/3