Vous êtes sur la page 1sur 29

Université Sidi Mohammed Ben Abdellah – Fès

Ecole Nationale des sciences Appliquées – Fès


Cycle Ingénieur : GINDUS & GMSA (S5)

INDUS58 - GIND58 (16 heures)

Pr.Lhoussaine ALLA
AU : 2019-2020
La psychologie du travail
Plan de cours

➢Analyse du travail : concepts, modèles et techniques


✓ Techniques en analyse du travail
✓ Construction de référentiels
➢Conduite de projets
➢Formation professionnelle en entreprise
➢Préparation à la vie professionnelle
✓ Pratiques professionnelles en psychologie du travail
✓ Technique de recherche de stages et d'emplois
Planning

Séance Chapitre
1 1 Introduction à la psychologie de travail
2à3 2 Analyse de travail
4 et 5 3 Conduite de projets
6 et 7 4 Formation professionnelle en entreprise
8à9 5 Préparation à la vie professionnelle
1. Introduction à la
psychologie de travail
1. Introduction à la psychologie de travail

• La psychologie, un métier d’experts


• La psychologie de travail, une analyse des rouages de travail
• La psychologie de travail, une finalité organisationnelle du travail
• La psychologie de travail, une longue histoire
• La psychologie de travail, un large champ d’intervention
• La psychologie de travail, des apports substantiels
• La psychologie de travail, des règles déontologiques
• La psychologie de travail, un état d’esprit
La psychologie : Un métier d’expertise 7

• Étymologiquement, psychologie signifie science de l'âme.


Cette science a connu ses prémices au XVIe siècle, son
développement au XIXe et son plein essor au XXe. Son objet
est l'étude du comportement humain sous tous ses aspects
psychiques, normaux ou pathologiques.

• On a de plus en plus recours à ses praticiens dans les


entreprises, les établissements d'enseignement, les
hôpitaux, les situations traumatisantes d'accidents ou de
catastrophes naturelles, etc. Leur rôle, selon le cas, est de
tester, d'analyser des situations, de repérer des problèmes
ou d'aider à franchir des caps éprouvants.
La psychologie : Un métier d’expertise 8

• Différents champs d’étude de la Psychologie :


• Psychologie du Développement Psychologie Clinique et Pathologique
• Neuropsychologie Psychologie de la Santé
• Psychologie Cognitive Psychologie Expérimentale
• Psychologie Sociale Psychologie du Travail

• Un Psychologue est :
• Un professionnel de formation universitaire de haut niveau, Licence – Master
1 et 2 ou Doctorat (Recherche) en Psychologie
• L’expert du psychisme, du fonctionnement humain dans son rapport à lui-
même et à ses différents milieux (interaction psychosociale)
La psychologie de travail: 9
une analyse des rouages de travail

• La psychologie du travail et des organisations (communément appelée


psychologie du travail) peut être largement définie comme l’étude de l’Homme
dans son milieu de travail.

• Elle offre différents niveaux d’analyse en s’intéressant aux relations entre


l’individu et sa tâche, aux relations entre l’individu et l’organisation de travail,
ou bien encore aux relations entre les groupes d’une même organisation, aux
relations entre plusieurs organisations…

• La psychologie du travail est principalement centrée sur les relations sociales


de l'homme dans son travail (organisation, hiérarchie, collègues, ...) et sur les
conséquences sociales du travail (stress, burn-out,...).
La psychologie de travail: 10
une analyse des rouages de travail

La psychologie du travail a pour objet d’étude l’ensemble des facteurs :


- individuels,
- groupaux,
- sociaux et
- structurels
influençant les conduites et la relation au travail.

Se situe à l’interface du psychologique et du social,


entre l’individu et son milieu de travail.
La psychologie de travail: 11
une finalité organisationnelle du travail
• Comme son nom l’indique, la psychologie du travail (psychologie des organisations)
s’attache à étudier les comportements, les relations entre les différents membres
d’une même entreprise.

• Ces études permettent de pouvoir améliorer cet environnement. Favoriser le travail


d’équipe, comment améliorer le moral et la productivité d’un groupe ? Qu’est ce
qu’engendre un poste à responsabilités.

• La psychologie du travail se doit d’évoluer au même rythme que l’environnement


étudié. La sphère économique, les recrutements au sein d’une entreprise, et autres
changements sont à mettre à l’étude.

• Cette discipline se penche également sur les troubles liés à l’environnement


professionnel (tensions au sein d’une équipe, souffrance au travail, harcèlement, …).
La psychologie de travail: 12
une longue histoire
➢ Premiers travaux des Psychologues sur l’analyse du travail :
▪ 1912 : 1er livre Psychologie du travail (Munsterberg et Catell)
▪ 1928 : suite au recrutement de Psychologues du travail dans les grandes entreprises françaises
▪ - 50% d’accidents du travail à la RATP
▪ - 30% des accidents du travail chez Renault (1928)
▪ Mayo (1939) : facteurs de motivation et de performance au travail
▪ Bruner, Barclett : Psychologie expérimentale : comment se comportent les Hommes dans leurs
activités naturelles (modèles)
▪ Murel (1949) est le premier à définir l’ergonomie : « étude interdisciplinaire des activités
humaines »
▪ Flanagan (1954) : la méthode des incidents critiques
▪ LEPLAT et FAVERGE (1958) : analyse psychologique du travail pour adapter le travail à l’homme au
Centre d’Etude et de recherche Psychotechnique (AFPA).
La psychologie de travail: 13
une longue histoire
➢ Des « Psychophysiologistes » à la psy industrielle de travail :

• Rôle d’experts auprès des administrations publiques à la demande des


gouvernements français

• Experts en « hygiène sociale »

• Investis d’une mission morale de régénération de la société (la


« Biocratie » de Toulouse) visant « l’harmonie sociale »
La psychologie de travail: 14
une longue histoire
➢ Des « Psychophysiologistes » à la psy industrielle de travail :
• La psychologie industrielle, organisée autour de la psychologie expérimentale
de Wundt et la méthode des tests de l’intelligence de Binet, se développe aux
USA et vise à « séparer le bon grain de l’ivraie » (outils simples et efficaces de
placement des personnes) et élimination des inaptes (dangers de
l’eugénisme).

• Utilisation massive des test de QI de Binet pour évaluer les aptitudes des
soldats américains (1ere GM)

• Vise le rendement et la performance : « the right man at the right job »,


Munsterberg.
La psychologie de travail: 15
une longue histoire
➢ De la psy expérimentale à la psy clinique de travail :
• 2 missions psychotechniques envoyées aux USA (1952) à la demande du Ministère du
Travail
• Constituées d’universitaires (Paul FRAISSE)
• Découverte de la psychologie sociale =
• perfectionnement des compétences,
• dynamique de groupe,
• l’Homme dans l’organisation
• Le Psychologue aide à mieux se réaliser dans son poste de travail, à travers :
• la formation,
• la psychosociologie des organisations et
• l’aménagement des postes de travail.
La psychologie de travail: 16
une longue histoire
➢ De la psy expérimentale à la psy clinique de travail :
• Le paradigme expérimental s’essouffle : on ne parviendra pas à tout
expliquer

• Reproches à la psychotechnique de « se borner à l’observation de faits de


surface, au détriment de la diversité des individus et des situations de
travail »

• Essor de la psychologie clinique du travail (science générale de la conduite,


normale et pathologique)
La psychologie de travail: 17
une longue histoire
➢ De la psy expérimentale à la psy clinique de travail :
À partir des années 1950 : 2 directions :
✓ Adapter le travail à l’homme (ergonomie) : aménagement des outils et des
postes de travail à l’Homme
✓ La psychologie du Counseling : Vise la meilleure adéquation Homme / travail

Le Psychologue du travail aide à résoudre les problèmes professionnels, sociaux ou


personnels de l’individu.

Une relation d’aide et une compréhension clinique (psychologie du Counseling) ;


imprégnation du courant des relations humaines (un nouveau paradigme, Elton Mayo)
qui met l’accent sur les facteurs psychosociaux d’adaptation de l’Homme au travail.
La psychologie de travail: 18
un large champ d’intervention
• Sélection du personnel
• Conseil organisationnel
• Gestion du personnel
• Santé Psychologique : Prévention des RPS
• Formation
• Ingénierie de Formation et animation de
• Ergonomie formation (Gestion du stress, communication,
• Psychopathologie du travail gestion des conflits, management, etc.)
• Relations humaines • Évaluation et sélection des ressources humaines
• Communication • Orientation et Bilan de compétences
• Psychosociologie des organisations
La psychologie de travail: 19
des apports substantiels
Approches Clinique* du travail :
• Stress au travail, souffrance au travail,
• Burnout,
• Le sens au travail
• La reconnaissance,
• La justice au travail,
• L’inégalité au travail,
• La satisfaction au travail,
• L’articulation travail/ hors travail,
• Les stratégies individuelles et collectives de défense,
• Psychopathologie du travail : pathologies de surcharge, addictions,
violence, agressivité au travail et harcèlement, suicides liés au
travail…
*Clinique = normal et pathologique
La psychologie de travail: 20
des apports substantiels
Une analyse des Risques Psychosociaux centrée sur le travail :
• Repérage des déséquilibres générés par l’organisation du travail (conditions de travail /
Mangement des ressources humaines)
• Méthodes de diagnostic des risques psychosociaux liés au travail (travaux de Karasek, V.
de Keiser, I. Hansey, Maslach, etc.)

Des grilles d’analyse, techniques d’investigation et outils de mesures scientifiquement


validés :
- Entretiens directifs et semi directifs, questionnaires, enquêtes, tests, grilles
d’observations, évaluations, …
- Choix entre plusieurs approches méthodologiques éprouvées et modes d’intervention
adaptés aux situations
La psychologie de travail: 21
des apports substantiels

Le Psychologue du Travail, spécialisé en psychologie sociale et des organisations


(ingénierie psychosociale) :
▪ Analyse et pose un diagnostic ;
▪ Conçoit les méthodes d’accompagnement ;
▪ Met en œuvre les moyens et techniques scientifiquement validés et adaptés
à la problématique de l’entreprise ;
▪ Vise à prévenir et/ou réduire le risque psychosocial à sa source ;
▪ Intervient préférentiellement sur l’amélioration des conditions de travail,
l’organisation de travail et participe au maintien dans l’emploi ;
▪ Privilégie la prévention primaire.
La psychologie de travail: 22
des apports substantiels
Dans le cadre de la prévention des risques professionnels et sociaux (RPS), le
Psychologue du Travail est habilité à :
– Réaliser le diagnostic des risques psychosociaux : Identification, évaluation,
analyse des risques, préconisations d’actions de prévention aux niveaux
d’intervention adaptés.

– Mettre en œuvre la prévention des Risques psychosociaux à 3 niveaux :


▪ Niveau primaire : agir à la source par des actions en milieu de travail
▪ Niveau secondaire : information, sensibilisations, formations
▪ Niveau tertiaire : prise en charge et accompagnement, soutien individuel ou
collectif

– Réaliser l’accompagnement et le suivi des actions


La psychologie de travail: 23
des apports substantiels
➢ Principaux modes d’interventions individuelles :
▪ Accompagnement et conseil de l’encadrement (« coaching ») :
▪ Aide à l’analyse des situations problèmes ;
▪ Aide au pilotage des RH ;
▪ Supervision d’équipe ;
▪ Formation au management juste, etc.

▪ Consultations de souffrances au travail (entretiens de soutien) en cas de :


▪ difficultés dans le travail, stress, mal être, violence, addictions, événements
psycho traumatiques, conflits interpersonnels ;
▪ inaptitude au poste ;
▪ réadaptation au poste après arrêt longue maladie / maintien dans l’emploi.
La psychologie de travail: 24
des règles déontologiques

▪ Professionnalisme : Garantie de la qualité des interventions de part :


• formation de haut niveau (Bac + 5 minimum) ;
• acceptation des missions relevant uniquement de son champ de
compétences ;
• rigueur méthodologique.

▪ Confidentialité : Secret professionnel

▪ Intégrité : Indépendance et absence de conflits d’intérêt

Conformément au Code de Déontologie du Psychologue (France, 1996) ainsi qu’au Code


International d’éthique pour les professionnels intervenants dans le champ de la santé
au travail cf. Commission Internationale de la Santé au Travail, CIST 2012.
La psychologie de travail: 25
un état d’esprit

Le Psychologue du Travail apporte la garantie


d’une compétence globale et d’interventions de qualité en
prévention des risques psychosociaux.

Depuis toujours notre profession s’inscrit dans une démarche qui allie
expertise et interdisciplinarité.

Aujourd’hui, plus que jamais avec la nouvelle réforme de la santé au


travail, il est important d’unir nos compétences.
La psychologie de travail:
un état d’esprit 26
Questions de réflexion : 27

• Psychologie de travail est-il un investissement rentable pour l’entreprise ?

• Y-a-t-il une différence d’appréciation de l’intérêt de la psychologie de


travail entre l’entreprise et le salariés ?

• Y-a-t-il une différence d’approche de la psychologie de travail entre la


cadre et l’employé de la même entreprise ?

• Faut-t-il internaliser ou externaliser les prestations de la psychologie de


travail par l’entreprise ?
2. Analyse de travail
Merci de votre attention

Vous aimerez peut-être aussi