Vous êtes sur la page 1sur 40

FORMATION

BÂTIMENT DURABLE

POMPE À CHALEUR :
CONCEPTION

AUTOMNE 2017

Principe de fonctionnement et réversibilité


de la pompe à chaleur
François RANDAXHE
2 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION

N Rappel des principes fondamentaux


N Présentation des différentes technologies (types de pompe à
chaleur, source chaude, source froide, réversibilité et
simultanéité…)
N Définir le rôle et l’influence de la régulation sur la performance
des pompes à chaleur

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


3 TABLE DES MATIÈRES

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
PRÉSENTATION DES TECHNOLOGIES
N Types
N PAC à compression: moteur électrique
N PAC à compression: moteur gaz
N PAC à absorption
N Sources froides
N PAC aérothermique
N PAC géothermique
N Sources chaudes
RÉGULATION
RÉVERSIBILITÉ ET SIMULTANÉITÉ

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

4 INTRODUCTION

Il y a de la chaleur dans l’air, l’eau et le


sol.
N Il est possible de récupérer cette
énergie « inépuisable » et de s’en servir
pour le chauffage et la production d’eau
chaude sanitaire grâce aux pompes à
chaleur.
N La conception d’une installation
intégrant une pompe à chaleur diffère
des installations «traditionnelles» de la
phase de sélection jusqu’à son
fonctionnement.
N La mise en œuvre de la pompe du
système complet (capteur, pompe à
chaleur, émetteur de chaleur) a
également une influence majeure sur
sa performance.

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

5 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur :


N Soutire de la chaleur d’une « source froide » (sol, air extérieur…),
N Augmente son niveau de température,
N Restitue cette chaleur à une température plus élevée.

Vapeur Vapeur
basse pression COMPRESSEUR haute pression

Source Installation
ÉVAPORATEUR CONDENSEUR
froide de chauffage

Liquide Liquide
basse pression DÉTENDEUR haute pression

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

6 DIAGRAMME DE MOLLIER

Cycle thermodynamique idéal du fluide qui circule dans la pompe à chaleur

Pression
[bar] Liquide Vapeur
haute pression CONDENSEUR haute pression
P2
3 2

DÉTENDEUR COMPRESSEUR
4 1
P1 Vapeur
Liquide ÉVAPORATEUR basse pression
basse pression

h3 h1 h2 Enthalpie
[kJ/kg]

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

7 EFFICACITÉ THÉORIQUE DU SYSTÈME THERMODYNAMIQUE

Définition du coefficient de performance COP:


𝐸𝑛𝑒𝑟𝑔𝑖𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑚𝑖𝑠𝑒 à 𝑙𝑎 𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒
COP =
𝐸𝑛𝑒𝑟𝑔𝑖𝑒 𝑚é𝑐𝑎𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑é𝑝𝑒𝑛𝑠é𝑒

𝑄é𝑣𝑎𝑝𝑜𝑟𝑎𝑡𝑒𝑢𝑟
COP =
𝑊𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑒𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟

Coefficient de performance théorique/idéal (cycle de Carnot):


𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒 +273.15
COPidéal =
(𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒 +273.15)−(𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑓𝑟𝑜𝑖𝑑𝑒 +273.15)

Dans la pratique :
N COP réel est affecté d’un coefficient de 0,4 à 0,7

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

8 INFLUENCE DES TEMPÉRATURES DE SOURCES

Le COP sera d’autant plus élevé que l’écart de température entre la source
et le milieu à chauffer sera faible.
N Exemple :
• 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒 =35°C et 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑓𝑟𝑜𝑖𝑑𝑒 =0°C
308.15
COPidéal = = 8.8
308.15−273.15

• 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒 =35°C et 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑓𝑟𝑜𝑖𝑑𝑒 =10°C


308.15
COPidéal = = 12.3
308.15−283.15

• 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑢𝑑𝑒 =45°C et 𝑇𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒 𝑓𝑟𝑜𝑖𝑑𝑒 =0°C


318.15
COPidéal = = 7.1
318.15−273.15

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

9 INFLUENCE DES TEMPÉRATURES DE SOURCES

8.5
Température de condensation : 30°C
8.0
Température de condensation : 35°C
7.5
Température de condensation : 40°C
7.0
Température de condensation : 45°C
COP à pleine charge [-]

6.5
Température de condensation : 50°C
6.0
5.5
5.0
4.5
4.0
3.5
3.0
2.5
2.0
1.5
-20 -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25
Température d'évaporation [°C]

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


10 TABLE DES MATIÈRES

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
PRÉSENTATION DES TECHNOLOGIES
N Types
N PAC à compression: moteur électrique
N PAC à compression: moteur gaz
N PAC à absorption
N Sources froides
N PAC aérothermique
N PAC géothermique
N Sources chaudes
RÉGULATION
RÉVERSIBILITÉ ET SIMULTANÉITÉ

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

11 PAC À COMPRESSION : MOTEUR ÉLECTRIQUE

Compresseur à moteur électrique :


N Compresseur Scroll / Compresseur à pistons / Compresseur à vis

 Petites puissances: Scroll (15-300 kW) sont les plus utilisés.

N Variation électronique de vitesse amélioration les performances


• Modulation de puissance : entre 20 et 120 % de la valeur nominale
 Economie pouvant aller jusqu’à 30 %

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

12 PAC À COMPRESSION : MOTEUR GAZ

Principale différence par rapport la PAC électrique classique :


N Compresseur entrainé par un moteur à combustion par l’intermédiaire d’un
arbre de transmission.
N Possibilité de récupérer de la chaleur sur les gaz d’échappement et sur
l’eau de refroidissement du moteur
Gaz naturel Chaleur utile
MOTEUR À GAZ
Transmission
Vapeur Vapeur
basse pression COMPRESSEUR haute pression

Source Installation
ÉVAPORATEUR CONDENSEUR
froide de chauffage

Liquide Liquide
basse pression DÉTENDEUR haute pression

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

13 PAC À ABSORPTION
COMPRESSION THERMOCHIMIQUE

Solution de 2 fluides Solution de 2 fluides


POMPE

ABSORBEUR DÉTENDEUR DÉSORBEUR


Chaleur absorbant absorbant Source de
utile basse pression haute pression chaleur

Vapeur Vapeur
basse pression haute pression
Source Installation
ÉVAPORATEUR CONDENSEUR
froide de chauffage

Liquide Liquide
basse pression DÉTENDEUR haute pression

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

14 PAC À ABSORPTION

Principale différence par rapport la PAC électrique classique :


N L’énergie apportée au système sous forme de chaleur
Principe:
N Basé sur l’affinité d’un fluide frigorigène pour un autre liquide (l’ammoniac et
l’eau).
N La production de chaleur est assurée par:
• la condensation du fluide frigorigène (ammoniac),
• la réaction d'absorption entre le fluide et un absorbant (eau),
• la récupération de chaleur latente dans les fumées (si bruleur gaz).
Avantages:
N Système relativement sûr et solide (maintenance limitée).
N Absence de moteur  durabilité élevée (c’est-à-dire plus de 20 ans)
N COP saisonnier de 130% pour des régime de température élevé (60°C)
Inconvénients:
N Encombrement
N Coût d’investissement
N Complexité

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

15 PAC À ABSORPTION

Ventilateur
(avec moteur basse consommation)

Rectificateur Evaporateur

Générateur
Entrée air brûleur

Ventilateur + brûleur
Coffret électrique Réservoir intermédiaire
de fluide frigorigène
Plaques signalétiques
Condenseur/Absorbeur

Moteur de la pompe de solution


Chambre de combustion
Pompe de solution
Pompe à huile
Alimentation gaz
Siphon
Départ/retour chauffage

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

16 SOURCES FROIDES

SOURCE CAPTAGE
TYPE DE PAC
FROIDE Air extérieur Air intérieur

air / eau PAC mixte -


AIR
air / air PAC à détente directe

CAPTAGE
SOURCE Capteurs Capteurs
TYPE DE PAC PAC sur nappe
FROIDE enterrés enterrés
phréatique
horizontaux verticaux

PAC à détente
SOL sol / sol - -
directe

sol / eau PAC mixte - -

eau glycolée / eau PAC à fluides intermédiaires -

PAC à fluides
EAU - -
intermédiaires

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

17 SOURCES FROIDES: PAC AÉROTHERMIQUES

Simple à mettre en œuvre :


N Aucun capteur à installer
N Sans autorisation spéciale
Source froide :
N Air ambiant
N Air extérieur
Performance:
N Température de l’air varie beaucoup au cours de l’année
 Performances de la PAC varient aussi largement
Température mensuelles moyennes, Uccle

Valeurs extrêmes Normale


1981-2014 2015
1981-2010
FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017
FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

18 SOURCES FROIDES: PAC AÉROTHERMIQUES

N Monosplit et Multi-split:
• Détente directe sans fluide intermédiaire
N Système à débit de réfrigérant variable (VRF):
• Sans récupération de chaleur
• Avec récupération de chaleur (3 ou 4 tubes)
N Ballon thermodynamique pour la production d’ECS
N Pompe à chaleur sur air extrait de ventilation:
• Préchauffage de l’air pulsé
• Chauffage d’ECS
• Déshumidification de l’air (cas particulier des piscines)

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

19 SOURCES FROIDES: PAC GÉOTHERMIQUES

Elles puisent la chaleur dans le sol ou l’eau d’une nappe par l’intermédiaire
d’un réseau de capteurs ou de forages.
Capteurs horizontaux:
N Enterrées à faible profondeur (0,6m à 1,2m)
Capteurs verticaux (ouverts/fermés):
N Quasi indépendant de la température extérieure
N Nécessite de réaliser des forages
Corbeilles géothermiques:
N Système alternatif

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

20 SOURCES FROIDES: PAC GÉOTHERMIQUES

PAC sur nappe phréatique:


N Chaleur contenue dans l’eau de nappes aquifères captée par forage.
N Nécessitent 1 ou 2 forages:
• Forages soumis à des réglementations régionales.
N Débit d’eau puisé dans la nappe doit être suffisant et stable dans le temps
N Systèmes à un seul forage:
• Eau de nappe prélevée est rejetée dans une rivière, un réseau d’eaux
pluviales…
N Système à deux forages:
• 2ème forage sert à réinjecter l’eau utilisée dans la nappe.
• Evite le gaspillage de l’eau souterraine.

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

21 SOURCES FROIDES: EAUX DE SURFACES

Sur rivière, canal, lac…?


N Prendre en compte:
• Débit prélevé par la PAC.
• Débit d’étiage du cours d’eau.
• Réglementations régionales.
• Entretien/maintenance: nettoyage des filtres, algues dans les échangeurs
N Exemple : ReibelHouse
• Deux pompes à chaleur qui fonctionnent avec l’eau du canal assurent le
chauffage et le refroidissement des bureaux.

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

22 SOURCES FROIDES: EAUX USÉES ET CHALEUR FATALE

Riothermie = récupération de la chaleur contenue dans l’eau des égouts


N Température située entre 10 et 15 °C
N 2 possibilités de captation de chaleur :
• Echangeur intégré dans les canalisations d’égouttage
• Echangeur à plaque avec eau pompée et filtrée
N Perte de rendement non négligeable si les conduites récoltent également
les eaux de pluie (chute de la température durant les précipitations)
Récupération de chaleur fatale
N Recours à des PAC n’est pas toujours nécessaire:
• Intéressant pour des réseau de chaleur très basse température à sources
multiples

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

23 SOURCES CHAUDES

La température de la source chaude est définie par la température requise


par le système d’émission.

Les équipements diffèrent aussi en fonction de la température de l’eau


fournie au réseau de chauffage :
N PAC basse et moyenne température fournissent une eau à température
comprise entre 35 et 45 °C.
• Elles conviennent pour des installations à faibles besoins de chauffage,
sont très performantes et économes en énergie ;
N PAC haute température (PAC HT) fournissent de l’eau à plus de 55 °C et
leur consommation d’énergie est plus élevée.

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

24 SOURCES CHAUDES: RADIATEURS

En rénovation:
N Puissance délivrée par le système d’émission décroit proportionnellement à
la température moyenne de l’eau dans l’émetteur:
Prégime 2 = (Δtmoy,régime 2 / Δtmoy,régime 1)1,3 x Prégime 1

 OK si faible besoins en chaleur

N En cas de rénovation, après isolation de l’enveloppe, les radiateurs sont


souvent suffisamment surdimensionnés
En neuf:
N Radiateurs:
• « Surdimensionnement » pour fonctionner en régime basse température
 Attention : Encombrement possible

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

25 PAROIS CHAUFFANTES

Parois chauffantes
N Différents types caractérisés principalement par leur inertie:
• Faible : mise en œuvre et régulation facile (en rénovation également)
• Moyenne : système traditionnel noyé dans le béton
• Haute : dalle active avec activation du noyau de béton (TABS / BKA)

TABS

Plancher chauffant

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

26 POUTRES CHAUDES/FROIDES ET VENTILO-CONVECTEURS

Ventilo-convecteurs:
N 2 Types:
• ventilo-convecteurs à eau
• ventilo-convecteurs à détente directe (split ou VRF)
N Puissance renforcée à basse température
N Régulation électronique des ventilateurs
N Faible puissance électrique des ventilateurs
Poutres climatiques (chaudes/froides):
N Un partie du chaud/froid est apporté par l’air neuf
N Le complément par un échangeur traversé par une circulation d’air du local
induite par la pulsion de l’air neuf

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


27 TABLE DES MATIÈRES

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
PRÉSENTATION DES TECHNOLOGIES
N Types
N PAC à compression: moteur électrique
N PAC à compression: moteur gaz
N PAC à absorption
N Sources froides
N PAC aérothermique
N PAC géothermique
N Sources chaudes
RÉGULATION
RÉVERSIBILITÉ ET SIMULTANÉITÉ

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

28 PRINCIPE DE MONOVALENCE ET DE BIVALENCE

Fonctionnement monovalent:
N La PAC est l'unique producteur de chaleur
N La PAC couvre tous les besoins en énergie de chauffage du bâtiment

Fonctionnement bivalent:
N En plus de la PAC, un producteur de chaleur supplémentaire est à
disposition (chaudière, résistance électrique…)
N Bivalent-parallèle: Text < Tbivalence  2 producteurs travaillent parallèlement
• Si point de bivalence situé à 50 % de la puissance de dimensionnement,
80 à 90 % du besoin annuel de chaleur peut être couvert par la PAC
N Bivalent-alternatif = Text < Tbivalence  basculement entre les 2 producteurs

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

29 PRINCIPE DE MONOVALENCE ET DE BIVALENCE

Température de
dimensionnement

Temp. Ext. (°C)


Température de
bivalence Limite de

Chaudière
chauffage

Pompe à
chaleur Puissance
de base

Jours

Température de
dimensionnement
Temp. Ext. (°C)

Chaudière
Température de
bivalence Limite de
chauffage

Pompe à
chaleur Puissance
de base

Jours
FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017
FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

30 INFLUENCE DE LA RÉGULATION

Température optimale de la source:


N Les performances annuelles sont optimisées si la température de la source
chaude est abaissée lorsque les conditions climatiques le permettent.
Influence du choix de régulation sur le dimensionnement et inversément:
N Puissance nominale est influencée par le type de régulation:
• Fonctionnement sur horaire d’occupation: puissance de relance à inclure.
 Surdimensionnement nécessaire de la(des) pompe(s) à
chaleur mais également des émetteurs, des auxiliaires voir
même de la source froide (surface d’échangeur géothermique
plus importante par exemple).

• Fonctionnement 24h/24: puissance nominale plus faible.


 Surdimensionnement non nécessaire mais possible
augmentation des déperditions de chaleur et perte de
réactivité.

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

31 INFLUENCE DE LA RÉGULATION

N Régulation optimale fonction du type de système: configuration choisie


source froide + pompe à chaleur + source chaude.
N Influence de la régulation des auxiliaires sur la performance globale
annuelle de l’installation

Emetteurs

Pompe à
chaleur COP1

COP2
COP3
COP4

Source froide
FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017
FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

32 INFLUENCE DE LA RÉGULATION

Exemple: résultat d’un campagne de mesure sur 2 bâtiments équipés de:


N Echangeur géothermiques verticales
N Pompe à chaleur eau/eau
N Dalles actives avec activation du noyau de béton
 Bâtiment 2 : influence très importante des auxiliaires en mode
chauffage  Importance de suivi (monitoring)

Unité Bâtiment 1 Bâtiment 2

SCOP1 [-] 5.15 3.56

SCOP2 [-] 4.71 1.96

SCOP3 [-] - 1.59

SCOP4 [-] 4.38 1.23

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


33 TABLE DES MATIÈRES

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
PRÉSENTATION DES TECHNOLOGIES
N Types
N PAC à compression: moteur électrique
N PAC à compression: moteur gaz
N PAC à absorption
N Sources froides
N PAC aérothermique
N PAC géothermique
N Sources chaudes
RÉGULATION
RÉVERSIBILITÉ ET SIMULTANÉITÉ

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

34 RÉVERSIBILITÉ

Réversibilité:
N PAC peut fonctionner:
• En chauffage
• En refroidissement/rafraichissement
N Utilisation d’une vanne 4 voies (vanne d’inversion de cycle)

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

35 SIMULTANÉITÉ

Possibilité de récupération de chaleur lorsqu’une installation est en


demande simultanée de chauffage et de refroidissement:
N Exemple local informatique et bureau
Deux condenseur sont nécessaires

Deux condenseurs

Chaleur
excédentaire

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


FONCTIONNEMENT TECHNOLOGIES RÉGULATION RÉVERSIBILITÉ

36 RÉVERSIBILITÉ ET SIMULTANÉITÉ

Possibilité de trouver de PAC permettant à la fois la simultanéité et la


réversibilité:
N Mode refroidissement principal / chauffage secondaire
N Mode chauffage principal / refroidissement secondaire
N Mode chauffage et refroidissement principal

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


37 CE QU’IL FAUT RETENIR DE L’EXPOSÉ

N Performances d’une PAC varient fortement en fonction des


choix posés en matière de
• Type de PAC
• Dimensionnement de la PAC, de la source chaude et de la
source froide
• Régulation du système
• Régimes de température nominaux et instantanés
 Bien définir les besoins et les possibilités d’un
projet avant de sélectionner son système

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


38 OUTILS

Guide bâtiment durable


N Thème Energie
Dossier I Garantir l'efficience des installations de chauffage et ECS (distribution et émission)
Dossier I Optimiser la production et le stockage pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire
Dossier I Choisir les meilleurs modes de production de refroidissement renouvelable

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017


39

?
FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017
40 CONTACT

François RANDAXHE
Ingénieur projet
écorce sa
+ 32 4 226 91 60
info@ecorce.be

MERCI POUR VOTRE ATTENTION

FORMATION BÂTIMENT DURABLE : POMPE À CHALEUR: CONCEPTION – AUTOMNE 2017