Vous êtes sur la page 1sur 2

A Monsieur le Président de la Polynésie française

A Monsieur le vice-président, ministre de


l’économie et des finances, en charge des grands
travaux et de l’économie bleue

Papeete, le 21 avril 2020

OBJET : Vente de boissons alcoolisées en Polynésie française

Monsieur le Président,

Monsieur le vice-président, ministre de l’économie et des finances, en charge des grands


travaux et de l’économie bleue,

Suivant arrêté n°310 CM du 23 mars 2020, vous aviez décidé de prendre une mesure
exceptionnelle d’interdiction de la vente d’alcool à emporter jusqu’au 5 avril 2020.

Cette mesure exceptionnelle était adoptée 3 jours après l’entrée en vigueur du confinement
le vendredi 20 mars 2020 à 00h01.

Cette mesure était justifiée par la nécessité de faire respecter de façon plus stricte les mesures
de confinement après avoir constaté des rassemblements importants pendant le premier weekend
de confinement.

Suivant arrêté n°375 CM du 3 avril 2020, cette mesure exceptionnelle était prolongée du 5 avril
2020 « jusqu’à la fin du confinement », dont la date est actuellement fixée au 29 avril 2020.

Suivant arrêté n°447 CM du 17 avril 2020, cette mesure exceptionnelle était « aménagée » afin
de lever partiellement l’interdiction de la vente d’alcool à emporter à compter du lundi 20 avril 2020.

Cet arrêté vise à permettre la reprise de la vente des boissons dites d’alimentation (bières,
vins, cidres) titrant entre 2° et 14° d’alcool ?

Cet « aménagement » dissocie la vente d’alcool à emporter dans l’archipel de la Société et les
autres archipels.

Au sein de l’Archipel de la Société, la vente d’alcool à emporter ne se fait plus directement en


magasin mais dans le cadre d’une prise de commande à distance (par téléphone ou par internet) ou
directement sur un « site d’enlèvement » ou « drive ». Une fois la commande passée, le client se fait
livrer à domicile ou se rend sur le « site d’enlèvement » en voiture afin de se faire livrer directement
dans le véhicule. La livraison d’alcool se fait du lundi au jeudi, de 8h à 16h, et selon des quantités
limitées par commande.
Au sein des autres archipels, la vente des boissons d’alimentation se fait directement en
magasin, du lundi au jeudi, de 8hà 16h, et selon les limitations de quantité par commande.

Depuis l’entrée en vigueur des mesures d’aménagement de la vente d’alcool, le lundi 20 avril
2020, nos clients et salariés s’interrogent sur la pertinence de ces mesures dites « d’aménagement »
qui ont été adoptées sans aucune concertation avec ceux qui portent aujourd’hui la responsabilité de
délivrer un produit dans des conditions particulièrement encadrées.

A cause de cette absence de concertation, nos commerces ont dû s’adapter, dans la


précipitation, à ces nouvelles contraintes annoncées d’abord par voie de presse le mercredi 15 avril
2020, avant d’être officiellement publiées au JOPF le vendredi 17 avril 2020 pour une entrée en vigueur
le lundi 20 avril 2020.

Mais surtout, les contraintes de commande à distance et de livraison à domicile ou sur un « site
d’enlèvement » spécifique ne semblent trouver aucune justification.

Un client, qui se munit d’une attestation de déplacement dérogatoire pour acheter des
produits de première nécessité, se rend d’abord en magasin pour faire ses courses alimentaires, puis
doit ensuite suivre un autre itinéraire pour acheter des boissons d’alimentation.

Outre la complication injustifiée causée aux clients, nos commerces doivent adapter leurs
modalités de vente pour un seul produit : la vente de certains alcools.

Si la décision a été prise de lever partiellement l’interdiction de vente d’alcool afin de


permettre la vente des boissons dites d’alimentation, il nous apparaît plus pertinent que ce produit
retrouve sa place dans les rayons non réfrigérés, au même titre que les archipels autres que la Société.

C’est dans cet esprit que nous souhaiterions pouvoir vous rencontrer afin de vous exposer des
propositions d’aménagement des modalités d’encadrement de la vente d’alcool que nous pourrions
mettre en œuvre de concert tout en préservant les impératifs qui nous gouvernent.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur le vice-président, ministre de


l’économie et des finances, en charge des grands travaux et de l’économie bleue, l’expression de notre
très haute considération.

Pour l’Union de la Distribution Alimentaire de P.F Pour la Fédération Générale du Commerce – FGC

– UDAPF

M. Christophe DUFOUR M. Gilles YAU