Vous êtes sur la page 1sur 5

DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE ET

DECENTRALISE DU FOUTA – DJALLON

I. JUSTIFICATIONS

A l'aube de la seconde République, le diagnostic est Sévère:

 précarité du niveau de vie des populations,


 délabrement des infrastructures économiques et sociales,
 insuffisances institutionnelles,
 inefficacité des entreprises publiques; en particulier dans le secteur du
développement rural.

On constate que :

 le paysannat a perdu confiance et vit replié sur lui-même,


 la Structure du développement rural est paralysée par un
excédent de personnel non motivé,
 le déficit vivrier est énorme,
 les unités agro-alimentaires sont limitées par un manque
d'approvisionnement en matières premières,
 l'organisation du système de développement est inadaptée.

Avec l'avènement de la seconde République, s’est clairement manifestée


une volonté politique, au niveau du Comité Militaire de Redressement National
(CMRN) et du Gouvernement de remettre le pays sur les rails de la croissance
économique, d'améliorer le niveau de vie des populations, de mettre en valeur
les richesses importantes du Pays.

La nouvelle politique de redressement national décidée par le Gouvernement et


exposée par le Chef de l'Etat dans son discours-programme du 22 Décembre 1985 est
caractérisée par 5 axes principaux :

 Bâtir un Etat au service du Développement sur la base d'une administration


restructurée, et une Fonction Publique allégée, qualifiée, et motivée.
 Redresser l'Economie sur la base du libéralisme, de la promotion de
l'initiative privée, du désengagement de l'Etat de la majorité des activités
économiques.
 Décentraliser en faveur des collectivités rurales.
 Planifier de façon contractuelle et décentralisée en tournant le dos aux
pratiques de planification centraliser et autoritaire.
 Renforcer l'unité nationale en assurant l'équilibre et la solidarité entre
les régions naturelles.

Fort de l'expérience passée, et de la nouvelle politique de redressement national, il


s'agit donc de repenser toute la stratégie de développement rural, en accordant la
priorité au développement rural intégré sur la base de la planification décentralisée et
contractuelle.

TEL EST L'OBJET ESSENTIEL DU PROJET FAO/PNUD GUI/86/004.

DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE ET DECENTRALISE DU FOUTA-


JALLON
II. LE PROJET

A. LOCALISATION

Compte tenu de l‘expérience de certaines interventions FAO/PNUD


telles que :

 Le Projet GUI/79/003 "Centre Pilote d‘Action Maraîchère"


(CEPAM) à Dalaba,
 Le Projet RAF/8l/060 "Aménagement intégré du Fouta-Djallon"
à LABE,
 Le Projet GUI/82/003 "Renforcement et Réaménagement de quatre
Bassins-versants" à PITA,
- Le Projet GUI/79/007 "Centre de Sélection, multiplication et amélioration du bétail
N'dama" à Boké,
- Le Projet GUI/79/010 Protection des Végétaux à KINDIA.

La zone d'intervention du Projet GUI/86/OO4 couvre la moyenne Guinée et la


Préfecture de Boké en Basse Guinée.

B. OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT

Les objectifs de développement; du Projet sont les suivants :

- assister le Gouvernement dans la mise en place au niveau régional d'un outil de


développement répondant à la politique nationale de promotion du secteur rural,
basée une décentralisation effective et un développement contractuel.

- améliorer les conditions de vie et accroître la capacité des populations à décider, à


planifier en fonction de leurs propres besoins et potentialités, à entreprendre leur
programme, à gérer les opérations de développaient retenues et à entretenir les
structures et les infrastructures économiques et sociales réalisées.

C. OBJECTIFS IMMÉDIATS

Les objectifs immédiats du Projet sont centrés sur des pôles de développement
interdépendants qui seront mis en œuvre à partir d'une méthode d'approche
systémique, basée sur la réponse aux besoins ressentis par les exploitants ruraux
concernés, et adaptée à l'échelle des potentialités locales considérées.
Dans le respect de cette méthode, le projet dans sa phase préparatoire poursuivra les
objectifs suivants :

 Mise en place et démarrage des premières actions, à titre d'expériences pilotes


en fonction de l’approche méthodologique retenue :
 Promotion de l’organisation et de la participation active des collectivités
rurales concernées ;
 Amélioration des systèmes de production par l'application de
réponses techniques adaptées et intégrées à partir des acquis des autres
projets existant dans la région ;
 promotion de l'entreprise privée agricole ou para agricole ;
 Amélioration des conditions de vie de la population par des
microréalisations ;

 Formulation de dossiers d'investissement pouvant intéresser d'autres bailleurs


de fonds ;
 Elaboration du document de Projet FAO/PNUD.

III. METHODE D 'APPROCHE

Le Développement rural devra se faire à partir des exploitants ruraux, dans le sens de
leurs objectifs, en les aidants à résoudre leurs problèmes.
Il sera basé sur le principe de la réponse aux besoins effectifs exprimés par le
producteur rural, et par la gestion par lui-même de ses propres affaires.

Dans cette optique, toutes les actions entreprises par le projet seront organisées et
développées selon une approche systémique, ou analyse des systèmes en place, au
rythme et en fonction des capacités d'absorption des exploitants maux.

Puisqu'il s'agit de promouvoir un développement à partir de la base, le projet


s'appuiera à ce niveau, non plus sur des "encadreurs", mais sur des techniciens de
haut niveau, bien formés et suivis = les Conseillers Ruraux.

La démarche proposée s'inscrit dans la trajectoire suivante :

 Regagner la confiance des paysans, en réalisant dans les meilleurs délais des
microréalisations d'intérêt collectif,
 Identifier les problèmes des producteurs par l'analyse des systèmes de
production, et l'analyse des capacités organisationnelles des villages,
 Elaborer des réponses techniques Spécifiques ;
 Former des producteurs, des cadres de la fonction publique, entrepreneurs ;
 Etendre les acquis élaborés par le Projet et les différents opérateurs.

IV. RESULTATS ESCOMPTES

Le Projet comportera une phase préparatoire de six (6) mois, et une phase
opérationnelle de quatre ans et demi (4 ans et 1/2).
Au cours de la phase préparatoire les résultats escomptés sont :

 Capitalisation des données sur le Fouta-Djallon,


 Microréalisations,
 Formation de Conseillers Ruraux et des Homologues,
 Constitution d'Entreprises privées ou para agricoles et des ONG Nationales,
 Document programme,
 Document Projet FAO/PNUD.

V. ACTIVITES

. Elaboration d’un plan d'activités détaillé,


. Collecte des données sur le Fouta-Djallon,
. Mise en œuvre de microréalisation par le Projet,
. Mise en œuvre de microréalisations par les Projets en cours,
. Diffusion des acquis techniques ;
. Etudes Spécifiques EP/EPA/ONG ;
. Etudes Spécifiques sur systèmes ruraux ;
. Formation des services d'appui au développement ;
. Formulation des dossiers de sous-traitance ;
. Document - programme ;
. Document de Projet ;
. Dotation du Projet en capacité opérationnelle ;
- Recrutement,
- logistique.