Vous êtes sur la page 1sur 48

Plan de travail :

I- Introduction :

1- Présentation de projet .

2- description du projet .

II- Etude des effort dynamique :

1- vent

2- neige

III- calcul des éléments secondaire :

1- tôle de couverture .

2- panne .

3- liernes.

4- échantignolle .

5- lisses de bardage .

6- potelets .

IV- Calcul des éléments structurelles :

1- contreventement.

2-. les poteaux, poutres.


CHAPITRE I

"Introduction"
I- Introduction :
On utilise l'acier dans les constructions pour plusieurs avantages,
C'est pour quoi il a remplacé les vieux matériaux de construction
comme le béton armé au cours des dernières fois, il permis d'aller de
plus en plus en hauteur ainsi de réaliser différents formes tout en
gardant une bonne stabilité tout fois chaque matériau présente aussi
des inconvénients .

On mentionner ses avantages et inconvénients :

I.1.1 - Les avantages :

A- Préfabrication intégrale du bâtiment en atelier avec une haute


précision et rapidité du montage sur chantier.

B- la légèreté de l'acier le permette de transporté aisément et même


exporté.

C- il a une grande résistance à la traction.

D- la ductilité de l'acier le possède une bonne résistance aux forces


sismiques.

Et il y'a des autres avantages qui sont aussi importants.

I.1.2- Les inconvénients :

L'acier présente deux inconvénients majeurs :

A- Sa corrodabilité et sa faible résistance au feu du fait qu'il perd sa


résistance et s'écroule rapidement sous une température relativement
élevée.

B- Le cout élevé, avec une faible résistance à la compression.

I.2 Présentation de l'ouvrage :

Notre projet à étudier et dimensionner un hangar en charpente


métallique composé d'un grand espace pour le stockage, et il a six
accès portails.
L'ouvrage est situé à la zone industrielle à AIN TEMOUCHENT, la
structure à une surface de 1152 m ² ; et fait 24 m de largueur et 48 m
de longueur.

- La hauteur totale (au faîtage)........................................H t = 9.2 m.

- La hauteur des poteaux (à la poutre sablière) ..............H p = 6 m.

- La pente du versant ......................................................α = 15°.

- La longueur de la structure ...........................................L 1= 48m.

- La largueur de la structure ............................................B = 24 m.

I.3- Les donnés concernant le site :

- Altitude : 200 m.

- Zone de neige Zone B.

- Zone sismique : Zone I. Groupe d'usage 2.

- Zone de vent : Zone I .

1.5- Matériaux utilises :

L'acier :

- Nuance d'acier : FE360 .

- La limites élastique : Fy = 275 MPA .

- La résistance à la traction : Fu = 360MPA .

- Module d'élasticité : E = 21×104 MPa.

- Le coefficient de poisson : V = 0,3.


CHAPITRE II
"Etude d'efforts dynamique"
II.1.Introduction :
Dans ce chapitre, nous allons définir les différentes charges
agissantes sur notre structure, qui se résumant dans l'action des
charges permanentes et d'exploitation et des effets climatiques.

II.2.Charge permanentes:
Elle comprend non seulement le poids propre des éléments
structuraux principaux et secondaires, mais aussi le poids des
éléments incorporés aux éléments porteurs tels que la couverture et
les bardages.

G = 46KN/ML

II.3.Surcharges d'exploitation :
Dans le bâtiment les charges d'exploitations ou surcharges
sont les charges mécaniques statiques permanentes ou
dynamiques non permanents.
Elles couvrent la pression du vent, le poids de la neige, le
poids des personnes et le mobilier, on peut aussi parler des
des surcharges d'entretien qui sont définies comme, charges
ponctuelle de 100 daN au 1/3 et 2/3 de la portée d'une
poutre.
les charges d'exploitation sont déterminées suivant le
document technique réglementaire charges et surcharges.
II.4.Surcharges climatiques:
II.4.1 Charge de la neige :
Le calcul des surcharges climatiques de la neige est en fonction de la
localisation géographique et de l'altitude du lieu.

La charge caractéristique de la neige par unité de surface est donnée


par la formule suivante :
S = µ × Sk .............................................. daN/ml

II.4.2 La charge de la neige sur le sol SK :

le projet se trouve dans la wilaya de AIN TEMOUCHENT, classée en


zone B de l'altitude H = 9.2m .
0,4 H +10
Zone B : Sk = 100
= 0,18 KN/m² .

II.4.3 La Coefficient de forme de la toiture :

La structure est de toiture à versant symétrique :

α = β = 9,1°

Donc; 0° ≤ (α = 9,1°) ≤ 30°

µ = 0,8

S = µ × Sk = 0,8 × 0,18 = 14,4 daN/m²

II.4.4 - L'effet du vent :

L'effets du vent sur une construction est assez prépondérant et a une


grande influence sur la stabilité de l'ouvrage. pour cela, une étude
approfondie doit être élaborée pour la détermination des différentes
actions dues au vent et ceci dans toutes les directions possibles .

Les actions du vent appliquées aux parois dépendent de :

- La directions .

- L'intensité .

- La région .

- Le site d'implantation de la structure et leur environnement .

- la forme géométrique et les ouvertures de la structure .

Les effets du vent sont étudiés conformément à la réglementation


( Règlement neige et vent ) RNVA99-version 2013.

L'effet du vent par unité de surface est donnée par la formule suivante:

qj = qdyn.Cd(Cpe - Cpi) .... daN/m²


- Données relatives au site :

Le site du projet se trouve à la zone industrielle à AIN TEMOUCHENT.

- Zone I ............................................. qréf : 375 N/m² .

- Catégorie : III ......................................... KT = 0.215 (facteur de terrain)

Z0 = 0.3 m

Zmin = 5 m

z= 9.2

KT=0.215

A/-Coefficient dynamique Cd :

Ht=9.2 b=48m

-Formule d’interpolation Cd :


f ( x 1 )−f ( x 0 )
F (w)=f ( x 0)+ ( x−x 0)
x 1−x 0

X0=12 f(x0)=0.95

X1=41 f(x)=0.90

X=48
0.90−0.95
F (w)=0.95+ (48−12)
41−12

F (w)=¿ 0.88

X=24
0.90−0.95
F (w)=0.95+ (24−12) F (w)=0.92
41−12

- Coefficient de rugosité (Cr) :

Cr=KT×Ln(z/z0)

Cr (z) = 0.215 × Ln (9.2/0.3)

Cr (z) = 0.73

*Nature du site : plat . Ct = 1(tableau valeur de Ct)

Pression dynamique :

q dyn = qréf ×Ce (Zj) . (daN/m²)

qréf = 375 N/m²

Zj = hauteur de référence

B)- coefficient d'exposition :

1+7 KT
Ce (z) = Ct (Z)² × Cr (Z²) × Cr( z )× Ct

1+(7 × 0.215)
Ce (Z) = (1)² × ( 0.73)² ×
1× 0.73

* Ce = 1.63

C)- qh = 375 x10-1x1.63

qdyn(12) = 61.12(daN/m2)

Cpi: coefficient de pression intérieure

Surface total :
S=24x48=1152m2

-Portail sous vent:


(5 x 5) x 2
Up= =1 ci=-0.5
(5 x 5) x 2

Portail au vent:
0
Up= ( 5 x 5 ) x 2 =0 ci=0.8

Portail au vent:
0
Up= ( 5 x 5 ) x 2 =0 ci=0.8

4/calcul des coefficient de pression :


Ph =qhxCd(Ce-Ci)
Cas 1 :
e=min(b ;2h) d=48
e=min(24 ;18.4
e=18.4 b=24

d > e

A=e/5=18.4/5=3.68

B=e-A

B=e-e/5=18.4-3.68=14.72 b=24

C=48-(14.72+3.68) A B c

C=29.6 d=48
Cpe=Cpe10

+0.8 D E -0.3

A B C

-1 -0.8 -0.5

ϴ=0

2eme cas :

e=min(b ;2H)

e=min(48 ;18.4) e/4 F

e=18.4

F=e/4=18.4/4 ;F=4.6 G H J I 48=b

G=38.8

F=e/10=24/10=1.84 e/4 F

H=10.16 e/10 e/10

I=10.16 24

J=1.84
-2.5 -0.9 -0.7 -0.5

-2.5 F

-1.3 G H J I -05

-2.5 F

-0.5

-2.5 -0.9 -0.7

-vertical :

-2.5

-0.5 C F C -0.5

0.8 B B -0.8

-1 A D B -1
Vent a la partie en face :

F=e/4=18.4/4=4.6 e/4 F

G=7.4 G H I 24b

F=e/10=18.4/10=1.8 G

H=e/2-e/10=18.4/2-18.4/2=7.4 e/4 F H I

I=38.8

48

e/2

b=dimension du coté perponducilaire au vent :

-1.3 -0.6 -0.5

-1.3 F

G H I -0.5

F H I

-1.3 -0.6 -0.5

Up=
Ʃ des surfaces des ouverture ¿ vent et pertuculéau vent ¿
Ʃ des surface du touts les ouverture
A/ - Vent sur le pignon V1 :

- parois verticales :

e = min b , 2h

b= 25 m

d = 40 m

h = 12 m

e = min 25 , 24 => e = 24 m

* d > e-1 -0.8 -0.5

Vent => 0.8 -0.3

-0.8 -0.5

Toiture :

b = 25 m

d = 10 m => e = 24 m
h = 12 m

d>e e/10

e/10 = 24 m -0.65 I -0.55

e/2 = 12 m Vent => H 25 m

e/4 = 6 m
H I -0.55
40 m

B/- Vent sur le long pan V2

parois verticale : e = min b , 2h

b = 40 m

d = 25 m => e = min 40 , 24 = 24 m

h = 12 m

D>e -0,3

-0.5 0,5

25m

-0.8 0,8

-1 1

0,8

40 m

Toiture :

ө = 0.4°
b = 40 m ===> e1 = min 40 , 24 = 24 m

d = 25 m

h = 12 m .......................d > e

=> e/10 = 2.4 m

=> e/2 = 12 m

=> e/4 = 6 m

E - Coefficient de pression intérieure : Cpi

le coefficient de pression intérieure est fonction du pourcentage des


ouvertures dans la structure considérée et en fonction de l'indice de
perméabilité µp qui est définie comme suit :

∑ ❑ des surfaces des ouvertures sous vent et parralleles au vent


µp =
∑ ❑des surfaces de toutes les ouvertures

S = La surface total : 25 × 40 = 1000 m²

Coefficient de pression intérieur :

-A/ une seul ouverture :


3×4
µp1 ¿ 2 ( 3.8 × 4 ) +(3 ×4 ) =0,28

-B/ Coefficient de long pan :


2(3 ×4 )
µp2 ¿ ( =0,72
2 3,8 × 4 ) +(3 ×4 )

0.8−(−0.5) Cpip−(−0.5)
Cpe ¿ = = Cpe = 0.51
0.9−0.1 0.9−0.28

0.8−(−0.5) Cpil−(−0.5)
Cpi = = = Cpi = 0.21
0.9−0.1 0.9−0.72

Zone pour vent de direction = ө =90°


1.6−(−1.3) f −(−1.3)
F= = = F = -1.48
15−5 15−9.10

−1.3−(−1.3) −g−(−1.3)
G= = G = -1.3
15−5 15−9.10

−0.7−(−0.6) h−(−0.6)
H= = H = -0.66
15−5 15−9.1

−0.5−(−0.5) i−(−0.5)
I= = = -0.5
15−9.10 15−9.10

Pour V1 :

Paroi vertical : ө = 0° , α = 9.10

Zone Cd Qdyn Cpe Cpi Wj


A 0.93 770.5 -1 0,21 -1448.54
B 0.93 770.5 -0.8 0,21 -1303.69
C 0.93 770.5 -0.5 0,21 -1086.41
D 0.93 770.5 +0.8 0,21 -144.86
E 0.93 770.5 -0.3 0,21 -941.55

*Toiture : ө = 0° , α = 9.10°

V1
Zone Cd Qdyn Cpe Cpi Wj
F 0.93 1092.5 -1.37 0,51 -2433.87
G 0.93 1092.5 -1.04 0,51 -2094.98
H 0.93 1092.5 -0.48 0,51 -1519.89
I 0.93 1092.5 +0.34 0,51 -1376.11
J 0.93 1092.5 -0.59 0,51 -1632.85

Pour V2 : Paroi vertical : ө = 90°

Zone Cd Qdyn Cpe Cpi Wj


A 0.93 770.5 -1 -0,3 -1448.54
B 0.93 770.5 -0.8 -0,3 -1303.69
C 0.93 770.5 -0.5 -0,3 -1086.41
D 0.93 770.5 +0.8 -0,3 -144.86
E 0.93 770.5 -0.3 -0,3 -941.55

Toiture : ө = 90 ° , α = 9.10

Zone Cd Qdyn Cpe Cpi Wj


A 0.93 770.5 -1 -0,3 -1448.54
B 0.93 770.5 -0.8 -0,3 -1303.69
C 0.93 770.5 -0.5 -0,3 -1086.41
D 0.93 770.5 +0.8 -0,3 -144.86
E 0.93 770.5 -0.3 -0,3 -941.55

Wmax = -2546.84 N/m²

-C/ Les charges et sollicitation :

charge permanentes G :

* Poids propre de la couverture .

* Poids propre de contreventement

* Poids propre des éléments porteurs .

Surcharges d'exploitation : P = surcharges d'entretien .


surcharges climatiques : neige, vent.

CHAPITRE 3
"Dimensionnement des éléments
secondaire"
III.1-La tôle de couverture
la couverture est en tôle nervurée type TN40 d'épaisseur 10/10em , de
longueur 6 m et de largeur 0.726m.

40 mm

146,5 mm 35 mm

δ max ¿11200

W = 9,24

Pp = 110 N/m²

fu = 400 N/mm²

fu = 160 N/mm²

A/- Combinassion des charges et actions :

Charge permanentes et charge d'entretien :

q1 = 1.35 G + 1.5 Q

= 1.35 ( 250 × 0.726 ) + 1.5 (100) × 0.726

q1 = 353.92 N/mL

Charge permanent et action du vent :

q2 = 1.35 (250 × 0.726 ) + 1.5 ( -2546.86 × 0.726 ) = -2528.48 N/mL

q3 = 1.35 G + 1.5 S

= 1.35 ( 250 × 0.726 ) + 1.5 ( 187 )0.726


q3 = 448.663 N/mL

q = Max ( q1,q2,q3)

q = 252.84 N/mL

B/ Moment maximum pour une poutre continue sur cinq appuis


simples :

On utilise la méthode de 3 moments

C/ Vérification de l'espacement :
Mmax
σ= ≤ Fy => Max ≤ Fy × w
W

=> 0.1071 qL² ≤ Fy × W

Fy ×W
L≤
√ 0.1071× q

160 × 103 × 9,24


L≤
√ 0.1071 ×2.17
==> L ≤ 2.52 m
III-2-Calcul des pannes :
les pannes sont des poutrelles laminées généralement en I où H .

elles sont soumis à la flexion déviée sous l'effet du poids propre de la


couverture, des actions climatique et la surcharges d'entretien .

Les charges à prendre en considération :

- charge permanents ( Ptôle) : G = 250 N/m²

- charge d'entretien : P=100 KG .

- action de la neige : S = 187 N/m²

- action de vent : W= -2546.84 N/m²

Espacement entre pannes :

Cos 9.1° = 12/x

2 x
9.1°

12

x² = 2² + 12²

x = 12.16 m

Surcharge d'entretien : (P)

100 Kg au 1/3 et 2/3 de la porté de la panne .

surcharge climatiques :

charge de la neige :
S = 187 N/m²

Charge du vent :

W = -2546.84 N/m²

III)- Dimensionnement des pannes :

G = 250 × 1.2 = 300 N/m = 30 daN/m

Q = 100 × 1.2 = 120 N/m

S = 187 × 1.2 = 15.58 daN/m

W = -2546.86 × 1.2 = -305.62 daN/m

*Combinassions des charges :

q1 = 1.35 G + 1.5 Q

q1 = 30 × 1.35 + 1.5 × 12

q1 = 58.2 daN/mL

q2 = 1.35 G + 1.5 W

q2 = 1.35 (30) + 1.5 (-305.62)

q2 = -417.93 daN/mL

q3 = 1.35 G + 1.5 S

q3 = 1.35(30) + 1.5(1.558)

q3 = 63.87 daN/mL

=> qu max = 417.93 daN/mL

=> ELS :

q1 = G + Q
q1= 30 + 12 = 42 daN/mL

q2 = G + W

= 30 + ( -305.62) = -275.62 daN/mL

q3 = G + S

q3 = 30 + 15.58 = 45.58 daN/mL

qs max = 275.62 daN/mL

* Calcul des moment sollicitant à ELU

qu2= qu cos α

= 417.93.cos 9.1°

qu = 412.66 daN/mL

quy = qu sin α

= 417,93. sinα

= 66.09 daN/mL

Les fermes sont espacées de 6.59 m

Axe y-y :

Mz,sd = qy Ly²/8

66.09. (3.295)²/8 = 89.69 daN.m


Wplz . Fy
Mz,sd ≤ Mz,sd = γM 0

0.89× 10² ×1.1


=> Wplz ≥ = 4.16 cm3
235 . 10−1

Axe ( Z-Z)

Hysd = qz . Lz²/8

= 412.66 × (6.59)²/8

= 2240.12 daN.m

Wplz . fy
My,sd ≤ Mrd = γ M
0

22.40× 102 × 1.1


Wply ≥ = 104.85 cm²
235. 10−1

Condition de la fléche :

qsz = qs cos α

= 275.62 cos 9.1°

= 272.15 daN/mL

Axe y-y :
5 × qsy × Ly 4 2.05× qsy . Ly 4
δ =0.41 = 384 × E × IZ
384 × E × IZ

Ly 329.5
δ max ¿ = =1.65 m
200 200

2.05∗Qsy∗Ly 4
δ ≤ δmax => Iz ≥
384 × E × δmax

2.05∗0.43∗329.5 4
Iz ≥
384 ×21 ×105 ×1.65

Iz ≥ 7.80 cm4

Axe Z-Z :

5∗Qsz∗Lz 4
δ=
384. E . Iy

Iz 659
δmax= = =3.295 cm
200 200

δ ≤ δmax

5 × qsz × Lz 4
Iy ≥
384 × E × δmax

5 × 2.72× 6594
Iy ≥ => Iy ≥ 965.32 cm4
384 ×2 L× 105 × 3.295

Donc le profilé qui satisfait les deux conditions à ELU et elest IPR 180

condition de fiche avec propre inclus :

q1 = G + Q

= ( 250 * 1.2 ) + 18.8 + 100 * 1.2 = 438.8 daN/mL

q2 = G + W

q2 = ( 250 * 1.2 ) + 18.8 + ( -305.62) * 1.2 = - 47.94 daN/mL

q3 = G + S = ( 250 * 1.2 ) + 0.158 + 18.7 * 1.2 = 322.59 dan/mL

qsmax = 438.8 daN/mL


qsz = qssin α = 438.8 * sin 9.1° = 69.69 daN/mL

qsy = qs cos α = 438.8 * cos 9.1 = 433.27 daN/mL

plan (z-z)

q sz × LZ 2 5 ×0.69 × 329.54
δ =0.415 .5 =0.415 .5
384 × E × IZ 384 × 2.1× 106 ×100.81

δ =0.20 cm

=> δ ≤ δmax

δ max ¿3.295 cm

Donc la condition de la fléche et vérifiée .

Vérification des contraintes :

les pannes travaillent à la flexion déviée :


My . sd Mz , sd
Mply . Rd
+ Mplz . rd ≤1

pour un profile laminé en I

α=2

β=1

n = Nsd/Npl.rd avec Nsd = 0 ; x = 0

My. sd . γ M 0 2 Mzsd . γM 0
+ Wplz . Fy ≤1
Wply . Fy

q1= 1.35 G + 1.5 Q

= ( 1.35 ( 250 ×1.2 ) + 18.8) + ( 1.5×(100)*1.2)

= ( 1.35 ( 250 × 1.2) + 18.8)+(1.5×(-245.68)×1.2

q2 = - 34.62 daN/mL
q3 = 1.35 G + 1.5 S

= (1.35(250×1.2) + 18.8) + ( 1.5 × 18.7 × 1.2)

q3 = 457.46 daN/mL

qumax = 603.8 daN/mL

quz = qusinα°=603.8sin9.1° = 95.49 daN/mL

quz = qucosα°=603.8cos9.1°= 596.2 daN/mL

Mysd = qy Ly²/8 = 596.2 * 6.59²/8 = 3236.47 daN/mL

Mz,sd = q3 Lz²/8 = 95.49 * 3.295²/8 = 129.59 daN/mL

AN :

32.36.10² .1 .1 2 4.29 .10² .1.1


+ 34,6.27,5
166.4∗275

=0.765 ≤ 1 => condition vérifiée ...

Résistance de la panne au déversement :


XLt × βw ×Wply × Fy
Mb,rd = ɤ M1

βw=1(section en classe I )

Xlt = facteur de reduction quoin le déversement .

Fy = 275 N/mm²

βw × Wply × Fy
λLt =
√ Mcr

Mcr = c1 - 1.132
E '
G¿ 2(1+ V ) : moment d elastisité transversal

G = 8.077.106 N/cm²

It = 4.79 cm4

Iw = 7.43.103 cm4
Iz = 100.81 cm4

1.132.3 .14² .21. 106 .100.81 7.43 .103 3.295².8 .077 . 106 .4 .79
Mcr =
(3.295)² √
100.81
+
3.14² .21. 106 .100.81

Mcr= 2757078.59 N.cm

βw . Wply . Fy
λLt =
√ Mcr

1.166 .4 .275 .10²


=
√ 2757078.59
=1.28

on calcul :

XLt = ¿1¿ ≤ 1

∅ ¿ =0.5 ¿

αLt = 0.21 pour les profiles laminées


∅ <¿ 0.5 ¿

∅ <¿ 1.43

1
λLt¿ 2
=0.48
1.43+ √ ( 1.43 ) −(1,28) ²

0.48∗1∗166.4∗27.5
Mb,rd = 1.1
=1996.8 KN . m

32,36 ≤ Mb,rd = 1996,8 KN.m

Condition vérifier ...

Résistance au voilement par cisaillement :


d
≤69 ε
tw

d= 146 mm
d 146
tw =5,3 mm =
Tw 5,3
=27,35
tw = 5,3 mm

235
ε=
√ 275
=0,92=¿ 69∗0,92 = 58,6 => d/tw ≤ 69ε

donc il n ya pas lien de vérifier le voilement par cisaillement .

Stabilité au flambement de la semelle comprimée dans le plan de


l'âme :

d K∗E Aw

tw Fyt

Afc √
Aw = Tw . ( h - 2 Tf)

= 5,3 (180-2(8))

= 869,2 mm² ( l'aire de l'aure )

Afc = b Tf = 91.8 = 728 mm²

(l'aire de la semelle comprimée)

Fy =275 N/mm²

E = 21.104 N/mm²

K = 0,3

E Aw
AN : K . .

Fyt Afc

21.10 4 869,2
=> 0,3 .
275
.
728 √= 229 . 1,09 = 250,22

d 180−( 2 ) (8)
= =30,94 ≤250,22
tw 5,3

Condition verifier ...

La section en IPE 180 assure une bonne résistance vis-à-vis des


différants cas d'instabilité donc, elle est convenable pour les pannes
de notre structure .
Calcul des liernes :
les liernes sont des tirants qui fonctionnent en traction .leur rôle
principale et d'éviter la déformation latérale des pannes

Les efforts dans les liernes :

R = 1,25 Qul = 1,25 . 3,295 . 66,09 = 272,20 daN

Effort de traction dans le tronçon de lierne L1 provenent de la


panne sablière :
R 272,20 daN
T1= 2 = 2
=136,1

Effort dans les tronçon des lierne :

L2,L3,L4 :

T2 = R+T1 = 272,2 + 136,1 = 408,3 daN

T3 = R+T2 = 272,2+408,3 = 680,5 daN

Effort dans les diagonales L4 :


1,2
2T4 sin ∅=arctan 3,295 =20,01°
T3 680,5
T4= 2sin ∅ = 2 sin20,01 =994,34 daN

Dimensionnement des liernes :

Nsd ≤ Npl.rd
fy
Npl.rd = As . ɤ M
0

fy
Nsd ≤ As . ( ɤ M ¿
0

Nsd .ɤ M 0 A . fy
As ≥ Fy
=¿ Nsd=T 3 ≤
ɤM0

T 3. ɤM 0
As ≥ Fy

6,81.1,1
As ≥ −3
=27,28 mm 2
275.10

π∗φmin ² 4. Asmin
Asmin = =¿ φmin ²= .10−2
4 π

φ min = 0,60 cm = 6 mm

Pour des raisons pratiques et pour la sécurité, on prend pour un barre


ronde de diamètre θ=10 mm
Calcul de l'échantignolle :
L'échantignolle est un dispositif de fixation permettant d'attacher les pannes
aux travers, le principal effort de résistance de l'échantignolle est le moment
de renversement du au chargement surtout sous l'action de soulèvement du
vent .

Dimensionnement de l'échantignolle :

a/ L'excentrement ((t)) : est limité par la condition :


bf bf
(2× 2 ¿≤ (3× 3 )

Pour IPE 180 :

bf = 9.1 cm 9,1 ≤ t ≤ 13,65

h= 18 cm

donc on prend t = 10 cm

Echantignolle de rive :

Rf= Qz,sd × 1/2

Effort de soulèvement :
Qz,sd = G cosα - 1,5 V

Qz,sd = 250.Cos9,1° - (1,5 × +254,68) = Qz,sd = -135,18 daN/mL

Effort suivant rampant :

Qy,sd = 1,35 G sinα = 1,35 × 250 × sin 9,1° = Qy,sd = 53,37 daN/mL

Echantignolle du rive :
1 6
Rz : Qz,sd × 2 = 135,18 × 2 = Rz = 405,54 daN

Ry = Qy,sd × L/2 = 35,37 × 6/2 = Ry = 160,11 daN

Echantignolle inter médiane :

Rz = 2 × 405,54 = Rz = 811,08 daN

Ry = 2 × 160,11 = Ry =320,22 daN

Moment de renversement :

MR = Rz × t + Ry + h/2

MR = 811,08 + 320,22

MR = 1131,3 daN.cm

Calcul l'épaisseur de l'échantignolle :

Module de résistance :

W = 1/V
L. e ²
L = L.e3/12 => W = 6

V = e/2

Mr 6 Mr 6 Mr 6 × 11,31
W
≤ fy =>
Le 2 ≤ fy => e min =

L . fy
=
√ 0,1× 275× 103
.10²

emin = 0,24 cm

On prend l'épaisseur : e = 12 mm
b = 15 cm

Calcul des lisses de bardage :

Les lisses de bardage sont de poutrelles ( IPE, UAP), On des profils minces
pliés disposée horizontalement .

les lisses sont destinées à reprendre les efforts du vent sur le bardage .

6m

Espacement des lisses :

- La hauteur de la structure est 12 m

- La hauteur des poteaux est 10 m

- Espacement entre les lisses 1 m

Nombre des lisses => n = 6

Dimensionnement des lisses :

on teindre la valeur la plus déformable entre la pression de vent exercée sur


le long pan et celle sur le pignon .

L'action du vent max :

Vmax = -2546,84 N/m²


( Direction V2 du vent pignon )

Sollicitation des lisses :

on a deux poteaux de portée de L = 6,59 m, elle sont soumises à la flexion


déviée sous l'effort des charges suivants :

Charge horizontal du vent :

V = -254,68 daN/m

Deux charges vertical :

-1/ Poids propre du bardage = 11 daN/m

-2/ Poids propre du lisse = 12 daN/m

charge horizontal :

Fz = Vmax × esp = 254,68 × 1 = 254,68 daN/m

Charge vertical :

Fy = (11×7) + 12 = 23 daN/m

Calcul des moments :

Msd : Moment de sollicitation :

Plan Y-Y :

Msd.z = 1,35 fy. Ly²/8 = 1,35 × 35 × (6,59/8) = 168,55 daN.m

Plan Z-Z :
Lz ²
Msd,y = 1,5 Fz 8 = 1,5 × 254,68 × 6,59²/8 = 2073,8 daN.m

Module de résistance :

Plan Y-Y:
Wply × fy My . sd × γM 0 20,74 ×1,1 ×103
My,sd ≤ Mycr.d = γM 0 v=> Wply ≥ fy
= = 82,96 cm3
275
Plan z-z :
Wplz × fy Mysd . γM 0 1,68. 1,1. 103
Mz,sd ≤ Mz,crd = γM 0 => Wply ≥ = = 6,72 cm3
fy 275

Condition de fléche à L'ELS :

Plan Y-Y :

5. fy . Ly 4
δ =0,415 ×
384. E . Iz

Ly 659
δ max ¿ = =3,295 cm
200 200

5. Fz . Iz 4
δ ≤ δ max ¿> Iy ≥
384. E . δmax

5.2,54 . 6594
Iy ≥
384.2,1. 106 .3,295

Iy ≥ 901,4 cm4

Le profil qui satisfait les deux conditions à L'ELU et L'ELS est UAP 175

Profil Poids Sectio H B Tf Tw Iy Iz Wply Wplz iy iz


n
21,24 27,06 175 70 10,8 7,5 1269,9 126,3 171,4 47,6 6,8 2,1
UAP175
5 6

Vérification de contraintes :
∝ β
My. sd
+ Mz . sd ≤ 1
Mny. sd Mnz. rd

My. sd . γM 0.(1−0,5 a) 2 Mz. sd . γM 0


+ Wply . fy ≤ 1
Wply . fy

profil laminé en U :

α=2

β=1

a = min ( Aw/A ; 0,5 )


Aw = A- 2 bftf = 27,08 - 2(7.1,08) = 11,966

donc : a = min ( 11,96/27,08 ; 0,5)= 0,44

AN :

1,68× 10× 1,1 1


20,73 ×1,1 ¿ ¿ ¿ + = 1,42.10-5 < 1
47,62× 27,5

= 0,51 < 1

Condition vérifieé ...

Vérification de la fléche d'UAP175 :

ELS :
Fz = Wmax × esp=254,68.1=254,68 daN /m

Fy = ( 11.1) + 21,24 = 31,24 daN/m

Plan (Y-Y) :

5. fy . Ly 4 5.0,31. 6594
δ =0,415 . =0,415
384. E . Iz 384.2,1. 106 .126,36

δ =1,19 cm δ =1,19 cm => δ ≤ δ max


δ =3,295 cm

Condition vérifiée ....

- Le profil UAP 175 convient comme lisse de bardage .

Calcul des attaches des lisses :

a/ Boulon d'attache :
f v. sd f t . sd
+
fvrd 1,4 ft .rd
≤1

0,5 fub . As 0,5 .1. As


* Fv.rd = γ Mb
=
1,25 = 0,4 As
0,9 fub . As
* Ft,rd = γ Mb = 0,6 As

* Fvs. = 1,5fz.l/2 = 1,5 . 254,68. 6,59/2 = 125,7 daN

* ft,sd = 1,35 . 31,24 .6,59/2 = 139 daN


12,58 1,4
+
0,4 As 0,84 As ≤1

As = 33,1 mm²

On prend un boulon de diamètre φ 12 avec une section résistante


As = 84,3 mm²

Calcul cordon de soudure :

M = ft.sd . d = 139 . 75 = 1042 daN.mm


M 10425
F = =104,4,25 daN
h 100

Vérification :
fu
√ 3. τ ⊥ ² ≤ βw . γ M
w

f 10425
τ ⊥= = =26,06 N /mm 2
h . a 100.4

On prend amin = 4 mm car :

Tmax ≤ 17 mm

Fu = 360 N/mm² βw = 0,8 γM 0=1,25

√ 3. τ ⊥ ²=45 N / m m2
fu
=360 N /mm 2
βw . γ M w

45 ≤ 360 N/mm²

Condition vérifier .....

le cordon soudure amin = 4 est suffisant .


Potlete :
Calcul des potelets :

sont des éléments secondaire souvent des profilés en I ou H prévus sur le


pignon pour réduire la portée entre les poteaux et diminuer la portée des
lisses supportant le bardage isolant :

Dimensionnement des potelets :

Action et sollicitations :

- Poids propre du bardage : (11 daN/m²)

- Poids des lisses UAP (21,24 daN/m²)

Action du vent :

( v = 254,68 daN/m²)

Calcul du Msd :

Msd = qu .l²/8 = 254,68 .(12)²/8

Msd = 4584,24 daN.m

Condition de flèche :

5. qw . L4
δ=
354. E . I

L
δ max ¿
200

1000.qw . L3
δ ≤ δ max ❑ ≤ I ≥
384. E

1000.2,54 .(1200)3
I=
384.21 .10 6
I ≥ 5442,85 cm4

le profilé qui convient comme potelet est l'IPE 270

classe du profilé

A- Classe de l'âme
d
≤36
tw

235
avec ε=
√ fy

d = 219,6 mm

tw = 6,6 mm

d/tw = 219,6/6,6 = 33,27

235
36ε = 36
√ 235
= 36

=W d/tw ≤ 36 ε => donc l'âme est de classe I

donc la section global en classe I

Vérification de la flèche :

5. qw . L4 5.2,54 .(1200)4
δ= = = 5,64 cm
384. E . I 384.2,1. 104 .5790

L 1200
δ max ¿ = =6 cm
200 200

=> 5,64 < 6


δ <δ max . condition vérifier ..
Vérification des contraintes :

Les potelets soumis à la flexion composée il faut vérifier :

Msd ≤ Mn.rd

Moment sollicitant : Msd : 45,85 Kn.m


1−n
Mn,rd = Mpl.rd 1−0,5 a

fy 1−n
= Wpl. γ M 1−0,5 a
0

Effort normal sollicitant : "Nsd"

Nsd = ( 0,11× 5,85 × 6) + (0,211 ×5,85×5 )+(36,1×10-2×12)

Nsd = 3,861 + 6,2595 + 4,33 = 14,45 KN

=> - Poid de bardage ( 11 daN/m²)

- Poid de lisse ( 21,42 daN/m²)

- Poid du potelets : ( 36,1 daN/m)

- Espace entre potelet = 5,85 m

- Longueur de bardage 6 m .

- Longueur de potelet 12 m.

Nombre de lisses (5) .

Nsd Nsd ×γ M 0 14,45 ×1,1


n¿ = = =0,012
Npl .rd A × fy 45,95 × 27,5

Aw
a = min ( A , 0,5 ¿ => Aw = A-2bftf

Aw = 18,41 cm²

Donc a = min ( 0,4 ; 0,5)


a = 0,4

Wpl = 484 cm3

275 ×10−3 (1−0,012)


Mn.rd = 484 ×
1,1 ¿¿

Mn.rd = 149,43 KN.m

Msd = 45,85 KN.m ≤ Mn.rd = 149,43 KN.m

=> Msd ≤ Mn.rd = W Condition vérifier ....

Résistance du Potelets au flambement :


X × βA × A × FY
Nrd = γ M1

λ
λ=( ) √ BA = λ
λ⊥ 93,9 ε

λ : Calculé a la base des caractéristique du section

h 270
=
bf 135
= 2 > 1,2 Axe de flambement (y-y)(z-z)

tf = 10,2 < 40 mm Corbe de flambement (a, b)

Plan y-y : corbe "a"

α = 0,21
Ly 1200
λy= = =106,8=¿ λy
iy 11,23

λy 106,8
λy= = =1,13
93,9 ε 93,9

Plan (z-z) : (courbe b) α = 0,34


Iz 1200
λz= = =397,3
iz 3,02

λz 397,3
λz= = =4,23
93,9 ε 93,9

λ=max( ¿ λy−λz)=4,23 ¿
AN :

0,0994 ×1 ×275 × 4695× 10−3


Nb,rd =
1,1

Nb,rd = 114,18 KN.

Nsd = 14,45 ≤ 114,18 = Nb,rd

Nsd ≤ Nb,rd ... Condition vérifier ...

Résistance au voilement par cisaillement :


d
≤69 ε avec ε = 235 = 0,85
tw fj √
d = 219,6 mm

tw = 6,6 mm
d 219,6 d
tw
=
6,6
=33,27 => tw ≤69 ε

69 . ε = 69 × 0,85 = 58,96

Donc il n ya pas lieu de vérifier le voilement par cisaillement

Résistance du potelet au déversement :


αLT × βw × Wply × fy
Mb,rd = γ M1

βw . Wply . fy
λLT =
√ Mcr

π 2 . ε . Iz Iw L2 . E . It
Mcr = C1.
L2 √ +
Iz π ². E . Iz

C1 =1,132

G = 8,08.106 N/cm²

Iw = 70,58.103 cm6

Iz = 419,7 cm4
3 ,14².21 .106 .419,7 70 ,58.10² 1200².8, 08. 106 .15,94
Mcr = 1,132 .
(1200) ² √419,7
+
3 , 14².21. 106 .419,7

Mcr = 527785,5 N.cm

1.484 .275 .10²


λLt =
√ 5277875,5
= 1,58

On calcul :
1
XLT = ≤1
θLt + √ θLt ²− λLt ²

θ¿ =0,5 ¿

α = 0,21 ( Profile flaminé ) .


θ¿ =0,5 ¿

θ¿ =3,33

Donc :

XLT = ¿1¿

XLT = 0,24

0,24 .1.484 .275. 10−3


Mb.rd =
1,1

Mb.rd = 29,04

Msd = 14,45 ≤ 29,04 KN.m ............ Condition vérifieé


CHAPITRE 4
CALCUL DES ELEMENTS STRUCTURELLES
Contreventement :

Un système de contreventement est normalement déstiné à


transmettre les charges horizontales aux fondations les déplacement
latréraux dans les ossatures à un où plusieurs étages .

Le systéme de contreventement supportera toutes les charges


horizontales appliqués aux ossatures qu'il contrevente .

Les type de contreventement :

1- contreventement du pignon .

2- contreventement du longpan.

3- contreventement horizontale.
Critére de classification en ossature "contreventées" ou
"non contreventée" :
L'existence d'un système de contreventement dans une structure ne
garantit pas que l'ossature soit classifiée comme contreventée. La
classification en ossature contreventée n'est possible que lorsque le
système de contreventement réduit les déplacements horizontaux d'au
moins 80 %

Vous aimerez peut-être aussi