Vous êtes sur la page 1sur 24

____________________________________________________________________________________________________0

Chapitre I : Présentation de l’agence :_________________________________________________5


1-Chef d’agence_____________________________________________________________________________5

2-Chef de caisse____________________________________________________________________________5
a. Supervision des opérations de guichet___________________________________________________________________5
b. Réalisation des travaux de back-office –_________________________________________________________________6
c. Gestion des moyens techniques et logistiques au niveau de l’agence____________________________________________6

3-Chargé de produit_________________________________________________________________________6

4- Agent commercial________________________________________________________________________6

Chapitre II : Panorama des opérations bancaires :_____________________________________6


SECTION I : les opérations de caisses :_____________________________________________________6
A/ Les remises chèques :____________________________________________________________________________6
B/ Le virement :_____________________________________________________________________________________7
b.1/ Définition:___________________________________________________________________________________7
b.2/ Les différentes formes de virement :__________________________________________________________7
b.3/ Les avantages du virement :___________________________________________________________________7
C/ Le versement :___________________________________________________________________________________7
D/ Le retrait :______________________________________________________________________________________8
E/ La mise à disposition :____________________________________________________________________________8
F/ Le change :______________________________________________________________________________________8
G/ La gestion des automates GAB :___________________________________________________________________9
g.1/L’arrêté comptable de la caisse GAB :___________________________________________________________9
g.2/ alimentation de la caisse GAB :________________________________________________________________9

H/ WesternUnion :__________________________________________________________________________9

I/ MoneyGram :_____________________________________________________________________________9

SECTION II : LE BACK OFFICE :_____________________________________________________9


A/ La compensation :________________________________________________________________________9

B/ Emission Chèque de banque :_____________________________________________________________10

C/ Emission Chèque certifié_________________________________________________________________10

D/ délivrance des chèques :________________________________________________________________10

Chapitre III : Les ouvertures des comptes e__________________________________________11

t le devoir de vigilance :_____________________________________________________________11


Section 1 : L’ouverture de compte :________________________________________________________11
A / Les conditions générales d’ouverture de compte :__________________________________________________11
B/ Les conditions relatives à l’identité de la clientèle :________________________________________________11
C / Les formalités d’ouverture de compte :___________________________________________________________11
D/ les différents types de comptes bancaire :________________________________________________________12
A / Compte courant :_____________________________________________________________________________13
B / Les comptes de dépôts ou compte chèque :_____________________________________________________13
C / Comptes sur carnet :__________________________________________________________________________13
D /Compte à terme « DAT» :______________________________________________________________________13
E / Compte en dirham convertible :________________________________________________________________13
F/ Autres comptes :______________________________________________________________________________13

Section II Le numéro de compte______________________________________________________14

Chapitre IV : produits et services____________________________________________________15


SECTION I : La Monétique_________________________________________________________________15
A / Historique et définition :________________________________________________________________________15
B /Avantages et inconvénients des cartes monétiques :________________________________________________15
C /Gamme monétique de la banque populaire :_________________________________________________________15

SECTION II: La bancassurance______________________________________________________18


A/ Notions globales :_______________________________________________________________________18

B /Gamme des Produits bancassurance :_____________________________________________________18


Al moustakbal châabi :____________________________________________________________________________19
Al injad châabi___________________________________________________________________________________19
Al injad Chamil__________________________________________________________________________________19
al injad salama___________________________________________________________________________________19
Al injad châabi al moumtaz_________________________________________________________________________19

SECTION III : La banque à distance :_______________________________________________19


A/ Châabi net :____________________________________________________________________________19

B/Châabi mobile :__________________________________________________________________________19

SECTION IV : Les crédits___________________________________________________________20


1. Crédit moujoud__________________________________________________________________________20

2. Crédit immobilier « Salaf Sakane Mabrouk » :___________________________________________20

3. Assalf Al Moutajadid « revolving » :_____________________________________________________20

4. Crédit Yousr :___________________________________________________________________________20

SECTION IV : Les Packs :___________________________________________________________21

Chapitre V : Système d'information de la banque populaire :__________________________21


SECTION I : Système BP e-Mansour:______________________________________________________21
1- Les équipements matériels existants dans la salle blanche de la____________________________________22
A. Routeur :___________________________________________________________________________________22
B. Switchs :_____________________________________________________________________________________22
C. Standard téléphonique :________________________________________________________________________22
D. PABX :_______________________________________________________________________________________22
E. Modems :_____________________________________________________________________________________22

1
F. Onduleurs :___________________________________________________________________________________23

2- Les types des serveurs existants dans la salle blanche de l’agence :______________________23
1 serveur de messagerie :__________________________________________________________________________23
Serveur DC (Directory Control) :___________________________________________________________________23
Serveur d'antivirus F SECUR :_____________________________________________________________________23
Serveur des mises à jour WSUS :__________________________________________________________________23

Chapitre V : Les travaux effectués et les apports du stage___________________________23


A- Les travaux effectués :_________________________________________________________________23
1. Service Remises des chèques :____________________________________________________________________23
3. Services Clientèle et produits bancaires :__________________________________________________________24

B- Les apports du stage :__________________________________________________________________24

Conclusion____________________________________________________________________________25

2
Chapitre I : Présentation de l’agence :

Chaque banque populaire régionale a plusieurs agences qui ont un seul siège qui est indépendant des
autres régions ; tous ces sièges ont une banque centrale.
L’agence :AOUINAT ALHAJJAJ, Le code d’agence : 2719Où j’ai effectué mon stage est
ouvert en Décembre 2007elle est située laquelle dépend de la Banque Populaire régionale de Fes-
Taza. Le schéma suivant présente l’organigramme de l’agence :

Mr
Mr. Benchakroun
Chef d’agence

Mlle.Allouach Mme.Alaoui kibiri Mme. Chlih


Caissiére Responsable administratif Chargé de produit

Actuellement l’agence au sein de la banque populaire se présente comme suit:

1-Chef d’agence
Sa responsabilité concerne le volet commercial, surtout la recherche des nouvelles relations
commerciales, et superviser toutes les opérations en plus dela constitution des dossiers crédits Il
s’intéresse à la gestion, au développement et au management de l’agence, il apprécie et suivre aussi les
risques et le recouvrement commercial, enfin il doit assurer la gestion harmonieuse des ressources
humaines et matérielles de l’agence en vue de rentabiliser l’agence.

2-Chef de caisse
Parmi ses principales taches on trouve :

a. Supervision des opérations de guichet


-Contrôle les opérations initiées au niveau du guichet (opérations de caisse, incidents liés au
fonctionnement des comptes de la clientèle : oppositions…)- Authentifier les opérations courantes
conformément à la réglementation en vigueur.

3
b. Réalisation des travaux de back-office –
Procéder au rapprochement des supports des opérations avec les supports de contrôle; - S’assurer au
quotidien du traitement des anomalies et des incidents(rejets fil de l’eau, anomalies des comptes
internes, incidents relatifs auxmoyens de paiement…) ; - S’assure de la sécurité comptable,
administrative et informatique (gestiondes caisses, arrêté de journée comptable, contrôles inopinés
de la caisse, situations comptables, délivrance d’attestations, classement des documents,conservation
des valeurs et des moyens de paiement non retirés, travaux desauvegarde…)

c.Gestion des moyens techniques et logistiques au niveau del’agence


-Assurer de la gestion optimale et sécurisée des stocks (imprimés,fourniture de bureau, formules de
chèques de banques, chèques de guichet, bonsde caisse…) - Déclarer et suivre la résolution des
incidents informatiques ; - Veiller en concertation avec le responsable d’agence au respect
desprocédures relatives a la sécurité des personnes et des biens (alarme, gestiondes clés, accès à
l’agence en dehors de l’horaire normal….)

3-Chargé de produit
Il a pour mission de vendre tous les produits de la banque populaire(contrats d’assurances, cartes
monétique, remise de chèque…)

4- Agent commercial
S'occupe de la saisie, du forçage des comptes et d'autres différentes missions.
La politique de la banque populaire préconise la polyvalence des employés au sein de l'agence pour
faciliter le contact avec le client.

Chapitre II : Panorama des opérations bancaires :

SECTION I : les opérations de caisses :

A/ Les remises chèques :

Pour la remise du chèque en compte, il existe deux types de remises de chèques :


Remises chèques sur place : ce sont les chèques présentés par le client pour encaissement et tiré
sur des tiers qui disposent de comptes chez la banque populaire ou bien chez les confrères à El
Jadida.
Remises chèques hors place : ces chèques sont tirés sur des tiers disposant de comptes chez le
réseau la banque populaire ou bien chez les confrères des autres villes, ils sont envoyés par courrier
aux villes correspondantes pour être compensés.
Pour le côté opérationnel il existe trois sortes de remise chèques :
Remises chèques des banques confrères et autres BPR : ils sont saisie sur la base local Mansour
sous la transaction CHU.
Remises chèques INTA BPR : ces valeurs sont saisies sous la transaction RML
Remises chèques même agence : ils sont saisies sous la transaction RMA

4
B/ Le virement :

b.1/ Définition:
Le virement est le moyen par lequel un client "donneur d'ordre" invite son banquier à prélever une
certaine somme sur son compte en vue de la transférer sur un autre compte appartenant à une tierce
personne nommée "bénéficiaire".
Cette opération permet la réalisation d’un transfert de fonds:
Soit entre deux personnes ayant leurs comptes chez la même banque ou deux établissements
bancaires différents (ROV).
Soit entre deux comptes différents appartenant à la même banque ou chez deux banques
concurrentes (VIR).
Autrement dit, un client souhaitant régler une somme à un bénéficiaire donnera un ordre par écrit à
sa banque, soit par un courrier sur papier, soit sur un formulaire pré imprimé mis à sa disposition par
la banque.

b.2/ Les différentes formes de virement :

Les virements directs :


Les virements directs sont ceux dont les sommes sont transférés de compte au sein d’une même
banque ou entre une banque et son correspondant.
Les virements indirects :
Les virements indirects sont ceux qui sont effectués entre deux personnes ayant chacune un compte
dans une banque différente.

b.3/ Les avantages du virement :

Le virement permet d’éviter de transporter des pièces et permet donc des paiements ou des
transferts de fonds à distance, en comparaison avec le chèque et la carte bancaire, il écarte les
risques de perte et de vol. L'absence d'une provision suffisante n'entraîne pas de sanctions ou de
pénalité comme en matière de chèque, mais seulement le non réalisation de l'ordre de virement.
Il peut être ponctuel, mais il existe aussi des possibilités de virement automatique à date fixe qui
assure une tranquillité d'esprit, les dites « virements permanents».

C/ Le versement :
C’est la première opération qui suit l’ouverture du compte, le versement s’effectue par le truchement
de la transaction « VER » qui peut être soit :
*VER01: versement par le titulaire de compte
*VER02: versement par un tiers
*VER04: versement compte sur carnet
Notons que les clients des autres agences peuvent effectuer des versements hors place via la
transaction VRD (cette opération exige que la personne doive être munie de son compte et son code
agence).
(*) Le montant versé :
C’est le montant d’espèces versées par le client à la banque. Tout d’abord, le caissier mentionne ce
montant ; après, il compte chaque billet et pièces à part,tout en séparant les billets (200-100-50-20-
10) et les pièces (10-5-1-0.5-0.20-0.1-0.05). Après le calcul du montant versé, il vérifie si le montant
d’opération est le montant du calcul sont égaux.
5
D/ Le retrait :
Les clients ont la possibilité de retirer leurs fonds et cela passe par la commande « RET » qui peut
être soit :
*RET 01: Retrait par le client lui-même
*RET 02: Retrait par une tierce personne
*RET 03: Retrait par un chèque guichet.
*RET 04: Retrait pour le compte sur carnet.

Les clients en cas de déplacement, si le client ne détient pas un carnet de chèque il peut recourir à
« chaâbi-cash » qui est un service offert par la banque populaire il consiste à contacter l’agence
gérante du client par le biais du fax ( l’agent doit remplir un imprimé tout en signalons le montant
demandé par le client, cet imprimé doit être signé par le client, l’agent et le responsable de l’agence
et cacheté. ), et pour ceux qui détient un carnet de chèque ils ont la possibilité de tirer jusqu’à 5000
DHS sans formalité, une fois le montant dépasse la somme précitée, cela exige un blocage au niveau
de son agence gérante en plus du visa du chef d’agence qui est d’ailleurs reste l’action clé de toutes
les opérations.
Pour chaque retrait il est important de vérifier l’identité de la personne, ainsi que la validité de sa
carte d’identité, et pour le retrait par une tierce personne l’agent doit vérifier la signature et saisir
l’identité du bénéficiaire.

E/ La mise à disposition :
Elle consiste à recueillir auprès d’un donneur d’ordre les fonds soit via son versement « en espèce » ou
par le débit de son compte pour arriver à payer par caisse la personne qu’elle désigne.
Les transactions qui permettent cette opération sont :

*APPLICATIF MAD sous « Mansour » : la mise à disposition par le débit du compte (client).
*APPLICATIF MDN sous « Mansour » : la mise à disposition par le biais d’un versement en espèce
(client et non-client).
Pour le règlement des mises à dispositions on dispose de la transaction RMD qui exige un certain
conformisme entre la CIN du bénéficiaire et le numéro de la MAD (12 chiffres), il est à signaler que
l’agent doit recueillir auprès du bénéficiaire une copie de la CIN.

F/ Le change :
L’opération de change reste une opération quasiment périodique, ce qui veut dire que cette opération
prend leur ampleur juste à l’été par rapport aux autres saisons.
Les transactions de change sont :
ADE : l’achat des devises.
VDE : la vente des devises.
MCR : la mise à jour des cours des devises.
A cet effet, l’agent a l’obligation d’établir une situation de caisse quotidienne, dont la quelle, il doit
mentionner le report des devises en possession, qui doit être par la suite céder au BAM.

G/ La gestion des automates GAB :

6
g.1/L’arrêté comptable de la caisse GAB :
Il nous permet de confronter le solde comptable à celui enregistré sur le mouchard.a mentions que le
GAB s’arrête chaque jour à 14h au niveau national pour cette raison. En suite le chef de caisse
confronte le solde comptable avec le solde caisse de GAB de j-1

g.2/ alimentation de la caisse GAB :


L’alimentation du GAB passe par le respect des étapes suivantes :
- Ouvrir le coffre ;
- Retirer les cassettes ;
- Alimenter les cassettes par des billets neufs ;
- Insérer les cassettes et fermer les coffres ;
- Ensuite appuyer sur la touche « cash unit » ;
- Ensuite « set casscounter » ;
- Appuyer sur f4 pour modifier les compteurs ;
- Appuyer sur f3 pour positionner le curseur ;
- Appuyer sur la touche f4 le GAB effectue un test de séparation des billets ;

H/ WesternUnion :
Ce service de transfert d’espèces est disponible auprès du réseau d’agences de la Banque Populaire.
Rapide et fiable, il répond à un besoin réel des Marocains du monde dans leurs pays d’accueil en matière
de transfert d’argent.

I/ MoneyGram :
Le Groupe Banque populaire a signé son accord de partenariat avec MoneyGram international, en vue de
rendre le service de transfert d’argent encore plus accessible tant aux Marocains du monde dans leurs pays
de résidence qu’à leurs familles et proches au Maroc. C’est un service qui se caractérise par la rapidité, la
proximité et précisément par la sécurité.

SECTION II : LE BACK OFFICE :

A/ La compensation :
A l’avènement de la scanarisation des signatures des chèques, les valeurs ne transitent pas ce qui a
réduit le risque de perte des valeurs, en plus le sort des remises est ramené à j+2.
Pour le traitement des chèques reçus pour compensation au niveau de la banque populaire, ils sont
traités au niveau de NACOM et précisément à la rubrique SIMT, la première étape réside dans
l’édition d’une liste des valeurs à compenser.
Une fois le compensateur dispose de cette liste, il doit décider le sort de cette valeur, et pour cela il
doit consulter Mansour base local si le tireur dispose de la provision suffisante, et pour plus de
fiabilité il doit consulter MNS21 dans une tel situation deux cas se présente :
Soit le tireur dispose de la provision suffisante :
Dans ce cas le compensateur débite le tireur du montant des chèques sous Mansour avec la
transaction ch51, puis la 2èmeétape sera la décision sous NACOM, le compensateur se rend à la

7
rubrique SIMT puis décision SIMT un écran s’affiche permettant de visualiser les chèques scannés en
recto et en verso.

- Ou bienle tireur ne disposant pas de la provision suffisante :


Dans ce cas, la décision se fait sur NACOM tout en précisant le motif de rejet, ensuite on le SCIP et
pour cela il y a une rubrique nommée SCIP qui nous permet de déclarer l’incident, le compensateur doit
créer un dossier SCIP si le client dispose déjà d’un dossier il doit être mise à jour tout en classant un
certificat de refus de paiement (CRP) et une lettre d’injonction (INJ) remise au détenteur du chèque.

B/ Emission Chèque de banque :


Le chèque de banque est un moyen destiné à garantir le paiement au profit de tiers bénéficiaires ou
de donneur d’ordre lui -même.
Payable à tous les guichets de la banque populaire, le chèque de banque est établi à l’ordre d’un
bénéficiaire nommément désigné et comporte la mention « non endossable »
Il présente de l’argent liquide, c’est un moyen de paiement très assurant.
Cette opération est saisie au niveau de Mansour par le truchement de la transaction ECB.

C/ Emission Chèque certifié


Le chèque certifié est un moyen de paiement garanti par la banque, la provision
Correspondante étant constituée et bloquée par la banque tirée lors de la délivrance du chèque.
A l’expiration du délai de présentation (20j comme délai d’expiration), le chèque certifié devient un
chèque ordinaire dépourvu de la garantie donnée par la banque relative à l’existence de la provision.
La certification résulte de la signature du tiré (banque) sur l’endos du chèque et du transfert de la
provision dans un compte indisponible.

D/ délivrance des chèques :


L’agent responsable de la délivrance reçoit des lots des chèques demandés, premièrement la demande
des chéquiers est saisie à MNS2 sous la commande DCM dans laquelle l’agent doit spécifier la nature
du chèque demandé ( catégorie a, b, c ) dès la réception des lots par courrier, l’agent doit
réceptionner et pointer les lots sur la station NACOM et précisément à la rubrique gestion des
chéquiers
la délivrance vient en deuxième étape, il consiste à mentionner l’identité du client sur un accusé
réception que le client doit le signer, il faut signaler ici qu’avant de délivrer un chèque l’agent doit
obligatoirement consulter BAM et voir si ce client est interdit d chéquier ou non
Avec le système de délivrance de chéquier, les chèques ne restent qu’un mois à l’agence pour qu’il
devient échu.

Chapitre III : Les ouvertures des comptes e

t le devoir de vigilance :

Section 1 : L’ouverture de compte :


Le premier contact du client avec la banque est l’ouverture de compte, autrement dit, l’ensemble des
opérations bancaires nécessite obligatoirement l’ouverture de compte, même si certaines opérations

8
ne demandent pas cette ouverture, comme c’est le cas par exemple ; pour les opérations de change,
les virements émis en faveur des personnes non titulaires de compte et des mises à disposition en
espèce, dans un souci de rendre aisée la manipulation des espèces et la préservation des risques de
perte, de fond ou de vol.

A / Les conditions générales d’ouverture de compte :


Pour le banquier, le client doit être de bonne moralité et présente un certain intérêt. A cet effet, les
personnes de moralité douteuses, la banque est amenée à refuser l’ouverture de compte en leurs
faveurs.

B/ Les conditions relatives à l’identité de la clientèle :


Avant d’entamer la procédure d’ouverture de compte, le banquier doit s’assurer toujours de l’identité
des personnes concernées :
Les personnes physiques
L’identité d’une personne physique est déterminée par une pièce d’identité officielle en cours de
validité, telle que la carte d’identité nationale «CIN» qui a devenue obligatoire aujourd’hui dans les
affaires bancaires, en plus d’un passeport pour les MRE.
Les personnes morales
L’ouverture de compte pour une personne morale, le banquier prend soin de constituer le dossier
juridique de celle-ci qui doit comprendre, un certain nombre de pièces qui se diffère selon le statut
de la personne morale en question : société de personnes ou société de capitaux.

C / Les formalités d’ouverture de compte :


Lorsque les conditions requises à l’ouverture d’un compte sont remplies, le banquier procède à
l’ouverture de compte pour le client, cette ouverture passe par plusieurs étapes :
Les étapes d’ouverture de compte :
- renseigner la base signalétique client, une la création est bien effectué un radical est attribué à ce
nouveau client ;
- ensuite la création de compte est effectuée sur la base locale Mansour sous la transaction CPT ;
- une fois, l’agent chargé de l’ouverture dispose du numéro de compte, il doit faire sortir un compte
rendu d’entretien ;
Le carton spécimen de signature :
Le carton spécimen de signature comporte un ensemble de renseignements permettant l’identification
du client, ces spécimen de signatures seront par la suites être scannés et classées.
Les cartons spécimen contient des champs l’une réservée aux personnes physiques (particuliers et
MRE), l’autre aux personnes morales

Personnes physiques Personnes morales

9
 nom et prénom  Raison sociale
 Date et lieu de naissance  Date de création
 Profession  Activité
 Adresse  Siège social
 Nationalité  Nationalité
 Numéro et date de la délivrance de  Numéro de registre de commerce
la CIN  Numéro de patente
 Date d’ouverture de compte  Date d’ouverture de compte
 Signature de titulaire

N.B À ces documents, il est souvent adjoint, la procuration légalisée du client en faveur de la personne
qu’il désire mandater pour le fonctionnement de son compte.
Demande de chéquier :
La banque délivre des chéquiers de différentes formules 10,20 ,30 ou 50 unités, et ce principalement
en fonction de la nature du compte et de relations qu’elle entretienne avec cette clientèle.
Il convient de signaler que les banques doivent consulter obligatoirement le service central des
incidents de paiement de Bank Al-Maghrib avant de délivrer le premier chéquier à toute personne
physique ou morale venant d’ouvrir un compte chéquier à toute personne physique ou morale venant
d’ouvrir un compte.

D/ les différents types de comptes bancaire :


Le compte en banque peut s’analyser comme une convention liant un établissement bancaire à son
client.
En pratique, le compte en banque se présente sous forme d’un tableau reflétant chronologiquement :
Au débit : toutes des opérations de prélèvements ou de retrait de fond…
Au crédit : toutes les opérations de versement, virement en faveur…
Le solde de compte est obtenu par la différence entre le crédit et le débit
En fait, le bon fonctionnement du compte en banque reflète le respect mutuel des obligations à
chacun des deux parties :
De côté client il doit se conformer aux exigences bancaires relatives au contrôle d’identité et à la
transmission de certains documents ou pièces

Nécessaires au dossier juridique ou administratif ou au dénouement des opérations accomplies en


réalisation de ces ordres.
De côté banquier il doit à son tour exécuter les ordres du client, informer le client en matière des
possibilités de placements, de financement, des services bancaires, des commissions … et reprendre
les différentes opérations en comptes, chronologiquement dans un relève de compte bancaire qui
pourra être tenu en compte en cas de litige.

A / Compte courant :
Les comptes courants sont souvent ouverts aux personnes physiques ou morales appartenant à divers
secteurs d’activités.
C’est un compte qui se caractérise par :

10
l’intention ou la volonté commune des parties résultant souvent par écrit ;
l’enregistrement des remises réciproques ;
l’enchevêtrement des remises ou l’alternance de leur réciprocité dans le temps ;

B / Les comptes de dépôts ou compte chèque :


Les comptes de dépôts ou comptes chèques sont réservés aux particuliers, commerçants ou non, pour
leurs besoins personnels, n’étant pas soumise à des mesures d’interdiction de chéquier ou de clôture
de compte. Il enregistre les différentes versements des titulaires ainsi que les retraits y afférents
leurs soldes sont généralement créditeurs et ne peuvent pas, en principale, devenir débiteurs.

C / Comptes sur carnet :


C’est un compte d’épargne ouvert à une personne physique , même mineur fonctionnant sous la
signature de l’un des parents ou tuteur, à raison d’un seul et unique compte dans tout le système
bancaire.
Rappelons que les comptes sur carnets sont des comptes qui ne peuvent être ouverts qu’à des
personnes physiques, dont le maximum du montant en capital est limité à 300.000 Dirhams et un
minimum de 100 Dirhams.

D /Compte à terme « DAT» :


C’est un compte productif d’intérêts, matérialisé par un contrat par lequel le client consent à bloquer
un montant pour une durée déterminé.
Le dépôt ou compte à terme est un compte qui demeure bloqué jusqu'à l’échéance fixée au moment de
l’ouverture du compte qui ne peut pas être inférieure à 3 mois et avec un minimum de 1000 DHS.
En effet, les intérêts des comptes à terme sont payables à terme échu, et leurs retraits anticipés ne
sont pas autorisés, mais il peut demander une avance sur DAT.

E / Compte en dirham convertible :


Ces comptes peuvent être ouverts sans autorisations de l’office des changes aux marocains résidents
à l’étranger et aux échanges. L’ouverture de ce type de compte à un marocain résident à l’étranger
nécessite la présentation du passeport ou la carte d’identité nationale ainsi que la carte de séjour,
alors que, pour un étranger, il doit être muni de son passeport.
Le compte en dirhams convertible permet d’effectuer des paiements en dir hams au Maroc et en devises
à l’étranger par l’intermédiaire des correspondants à l’étranger ou par virement.

F/ Autres comptes :
Il y a des autres comptes ouverts spécialement pour des personnes bien déterminées, par exemple :
Compte de chèque cabinet d’avocats pour les avocats
Compte MRE, pour les marocains résidents à l’étranger, sur les quels, ils peuvent effectuer des
transferts.

Section II Le numéro de compte


L'un des principaux services de la banque est la création d'un compte bancaire, qui est un moyen de
dépôt, d'épargne et de transaction de liquidité.
En effet, le produit ALHISSAB ACHAABI propose l'ouverture d'un compte, l'octroi d'une carte
monétaire et l'abonnement au service CHAABI Net et CHAABI Mobil a seulement 9 DH par mois.
Chaque compte est désigné par un chiffre ou RIB (Relevé d'identité bancaire)
Composé comme suit :

11
Code ville Code Générique Radical Plural Clé du Clé RIB
Banque compte

127 270 21111 2232569 000 7 23

La création d'un compte bancaire passe par plusieurs étapes :


D'abord la création du compte via le logiciel NACOM, puis la création de la carte bancaire, du service
de réception téléphonique et postale par les logiciels correspondant, le scannage d'un prospectus de la
signature du client et enfin le versement du solde initial.
Les genres de comptes offerts par la BP sont les suivants :

COMPTE EN DIRHAMS NON CONVERTIBLE :

-21111 : Comptes pour particuliers ou personnes physiques.


-21211 : Comptes pour personnes morales et personnes exerçant une activité commerciale
(Professions libérales, SNC, SARL....)
-21216 : Comptes réservés aux artisans.
-21140 : Comptes MDM (Marocains Du Monde), nécessite pour son ouverture le passeport et la carte
de séjour en plus d'une photocopie de la CIN.
-21116 : Comptes réservés aux associations, ce qui nécessite la présentation du statut, du tableau
des membres, du PV de l'assemblée générale, des copies des CIN des membres fondateurs et du
document présenté par la commune.
21117 : Comptes réservés aux fonctionnaires de l'état de sécurité et de défense (Policiers,
militaires, membres de la protection civile...)
-21330 : Comptes sur carnet ou compte de souscription à terme rémunéré à un taux fixe et dont on
ne prélève aucune commission sauf celle de BANK AL MAGHREB.
-21340 : Comptes épargne réservés aux MDM.
-211150 : Comptes réservés au personnel de la banque.

COMPTES EN DIRHAMS CONVERTIBLE :


-21184 : Comptes pour les marocains non résident dont l'alimentation se fait en devise mais le
retrait est en devise ou en dirhams.
-21182 : Comptes pour les étrangers résidents dont l'alimentation aussi
se fait en devise mais le retrait est en devise ou en dirhams.
-Compte CCPEX : Compte réservé aux entreprises d'exportation.

Chapitre IV : produits et services

SECTION I : La Monétique

A / Historique et définition :
Les cartes monétiques ont été lancées au premier lieu aux U.S.A. à la 20ème et sont développées
d’une manière extraordinaire dans le monde entier comme moyen de paiement.

12
Au Maroc, leur introduction est plus récente, remonte aux années 80, pour titre de garanties de
chèque ou cartes accréditives et puis dans un laps de temps se sont mieux développés comme cartes
de paiement. Cette évolution a incité la filière commerciale de la banque populaire de développer et
d’innover son offre monétique en vue de fidéliser ses clients porteurs de cartes d’enrichir les portes
feuille des cartes émises.

B /Avantages et inconvénients des cartes monétiques :


Avantages des cartes monétiques :
Pour le client
- Sécurité contre le vol de l’argent
- Commodité : possibilité de régler avec la carte des différents ou des prestations différentes,
- Disponibilité des guichets 24h/24 et 7js/7.
Pour la banque
- Diminuer les coûts de traitement des opérations de retrait
- Meilleurs services de la clientèle.
Pour le commerçant
- Plus de clients
- Moins d’impayés par rapport aux chèques
- Plus de rapidité dans l’encaissement par rapport aux chèques.
Inconvénients des cartes monétiques :
- le commerçant affilie supporte une commission calcule sur le montant de la facture
- le risque du titulaire est élevé lorsqu’il ne se rend pas a compte, à temps de la perte ou de vol de la
carte
- pour un commerçant il ne peut retirer que 5000 dhs par jour, ce qui peut nuire à son activité.
A cet effet, il est recommandé aux porteurs de carte de paiement, en cas de perte ou de vol de celle-
ci, d’en aviser le plus vite possible l’organisme émetteur puis de confirmer l’incident par écrit pour se
décharger d’une éventuelle utilisations frauduleuses faite postérieurement à la délocalisation.

C /Gamme monétique de la banque populaire :

La banque populaire offre à ses clients une gamme diversifiée des cartes monétiques, associée bien
entendu avec d'autres services supplémentaires.
Dans ce registre monétiques, on trouve principalement 3 classifications notoires, les plus sollicitée
par la clientèle

carte la prima
La Prima est une carte CMI (centre monétique interbancaire) La Prima vous permet : d’effectuer des
retraits auprès de tous les Guichets Automatiques ; de procéder à des opérations de paiement
auprès des Terminaux de paiement Electronique (TPE) des commerçants ; d’accéder à une multitude
des services disponibles sur les Guichets Automatiques de la Banque Populaire.

Caractéristiques de La Prima :
Carte valable uniquement au Maroc ;
une durée de validité de 3 ans.
Avantages de La Prima :
Opérations de retraits :

13
Retrait d'espèces sur les Guichets Automatiques Banque Populaire dans les limites de la capacité de
paiement ;
Retrait d'espèces sur les Guichets Automatiques Banque Populaire avec un plafond quotidien de
5.000 DH ;
Retrait d’espèces au niveau des agences Banque Populaire( Cash Advance) à hauteur du plafond de
paiement.
Opérations de paiement :
Paiement de vos achats dans les limites de la capacité de paiement ;
Paiement de vos achats avec un plafond mensuel de 7.000 DH maximum ;
Paiement par Internet au Maroc à hauteur du plafond du paiement.
Opération de versement :
Versement d’espèces au niveau des guichets automatiques pour alimenter le compte chèque.
Opérations de consultation :
Consultation de la capacité de paiement ;
Relevé des 10 dernières opérations.
Services pratiques :
Demande de chéquier ; Virement de compte à compte.
Services sur Guichet Automatique Banque Populaire :
Règlement de factures Mobile, Fixe et Internet de Maroc Télécom ;
Recharge des cartes prépayées Maroc-Télécom et Médi-Télécom ;
Changement du code confidentiel.
carte la gold

La Gold est une carte Mastercard La Gold vous permet :


d’effectuer des retraits auprès de tous les Guichets Automatiques ;
de procéder à des opérations de paiement auprès des Terminaux de paiement Electronique (TPE) des
commerçants ;
d’accéder à une multitude des services disponibles sur les Guichets Automatiques de la Banque
Populaire.
Caractéristiques de La Gold :
Carte valable uniquement au Maroc ;
une durée de validité de 2 ans.
Avantages de La Gold :
Opérations de retraits :
Retrait d'espèces sur les Guichets Automatiques Banque Populaire dans les limites de la capacité de
paiement ;
Retrait d'espèces sur les Guichets Automatiques Banque Populaire avec un plafond quotidien de
5.000 DH ;
Retrait d’espèces au niveau des agences Banque Populaire (CashAdvance) à hauteur du plafond de
paiement.
Opérations de paiement :
Paiement de vos achats dans les limites de la capacité de paiement ;
Paiement de vos achats avec un plafond mensuel de 50.000 DH maximum ;
Paiement par Internet au Maroc à hauteur du plafond du paiement.
Opération de versement :
Versement d’espèces au niveau des guichets automatiques pour alimenter le compte chèque.
Opérations de consultation :

14
Consultation de la capacité de paiement ;
Relevé des 10 dernières opérations. Services pratiques :
Voir Services pratiques de Carte la prima.
Le autre Produit Monétique:

Carte AILES : C’est une carte permettant les retraits GAB, CPM et CONFRERES au vu du solde
avec an plafond de 5000 DHS par jour, elle permet aussi les paiements et les Cash Advance au vu du
solde avec plafond.

Carte C`POP JEUNES ADULTES : C’est une carte destinée aux jeunes de 18 a 25 ans, permettant
un retrait GAB, CPM, CONFRERES avec un plafond de 5000 DHS par jour, un plafond hebdomadaire
de 1000 DHS pour les paiements et de 500 DHS pour les Cash Advance.

Carte C`POP JUNIOR : C’est une carte destinée aux jeunes de moins de 18 ans, elle permette un
retrait GAB, CPM et CONFRERES avec un plafond de 500 DHS par jour et 5000 DHS par mois, un
plafond hebdomadaire pour les paiements et les Cash Advance.

Carte RIZK : C’est une carte destinée uniquement pour les personnes ayant un compte sur carnet,
avec un plafond de 5000 DHS par jour pour les retraits GAB et CPM.

Carte ASFAR : C’est une Master card permettant retrait GAB a L`ETRANGER et les paiements et
les Cash Advance .

Carte ASSIYAHIA : C’est une Master card permettant un retrait GAB, CPM et CONFRERES avec
un plafond de 5000 DHS par jours, un plafond hebdomadaire de 10000 DHS pour les paiements et de
5000 DHS pour les Cash Advance.

Carte AJIR : C’est une carte destinée spécialement pour les salariées des entreprises, elle
permette un retrait GAB et CPM de 5000 DHS par jour.

Carte RELAX : C’est une carte avec un plafond de 5000 DHS pour les retraits GAB, CPM et
CONFRERES, pour les paiements et les Cash Advance il faudra une autorisation de crédit.
Carte L`AHBAB : C’est une carte prépayée permettant un retrait GAB, CPM et CONFRERES avec
un plafond de 5000 DHS par jour.

Carte RAHATI : C’est une carte prépayée réservée aux pensionnaires de la CIMR, elle permet un
retrait GAB, CPM et CONFRERES d’un plafond de 5000 DH ainsi qu’un plafond hebdomadaire pour les
paiements.
Carte OPEN : C’est une carte avec un plafond de 5000 DHS par jour pour les retraits GAB, CPM et
CONFRERES, un plafond pour les paiements et les Cash Advance.

Carte CARBURATE : C’est une carte destinée spécifiquement à la SNTL qui ne permet ni les
retraits GAB, CPM, les Cash Advance. En contrepartie elle est applicable uniquement dans les
transactions d’approvisionnement en carburant auprès des stations agréées par la SNTL.
Carte SELECT : C’est une carte permettant un retrait GAB, CPM, CONFRERES et à l’étranger au vu
du solde avec un plafond de 5000 DHS par jour, pour les paiements et les Cash Advance et à

15
l’étranger il faudra une autorisation Offices des changes pour l’étranger et plafond mensuel en DHS
pour le Maroc.
Carte VISA CLASSIC : Permettant un retrait GAB, CPM et CONFRERES avec un plafond de 5000
DHS, il faudra une autorisation pour les paiements et les Cash Advance.
Carte VISA INTERNATIONALE : Permettant un retrait GAB, CPM, CONFRERES et à l’étranger au
vu du solde avec un plafond de 5000 DHS par jour, pour les paiements et les Cash Advance il faudra
une autorisation de l’office des changes.

SECTION II: La bancassurance

A/ Notions globales :
La bancassurance, actuellement connaît un grand essor, sachant que les commissions de la
bancassurance représente 7% commissions bancaires.
La stratégie de la banque populaire repose sur un accord de distribution avec la CNIA
La bancassurance est presque un néologisme dans le jargon bancaire, suite bien entendu, aux
évolutions et aux développements extraordinaires des activités bancaires, c’est une sorte de
partenariat entre les banques et compagnies d’assurances, dont la banque est un intermédiaire en
assurance.
L’ampleur de ce produit ne cesse d’augmenter au fur et à mesure de temps, puis ce que la majorité des
banques marocaines ont opté pour cette forme de partenariat avec les compagnies d’assurance.
Elle consiste en la distribution des produits bancaires et d’assurances par un même réseau, en
l’occurrence bancaire, en vue de la vente croisée des produits financiers bancaires : crédit à
l’acquisition ou à la construction, une avance sur compte…etc.
Trois stratégies observables au Maroc pour rapprocher la banque de l’assurance, il s’agit de :
la signature d’un accord de distribution entre la banque et la compagnie d’assurance,
la signature d’un partenariat avec prisede décision stratégique entre les deux établissements,
la création d’une compagnie d’assurance commune entre les deux parties ;
Et enfin, la mise en place d’une filiale d’assurance de la banque en question.

B /Gamme des Produits bancassurance :

Al moustakbalchâabi :

Il est conçu pour assurer et protéger l’avenir des enfants, et faire face aux dépenses de scolarité.
Ce qui est très intéressant dans ce produit c’est qu’il prévoit la continuité des versements (épargne)
en cas de décès de l’assuré.

Al injadchâabi
Al injadchâabi est un produit d'assistance qui offre aux clients de banque populaire une assistance
permanente aux souscripteurs et à son véhicule aussi bien au Maroc qu'à l'étranger.
Ces prestations offertes sont garanties en cas de maladie subite, blessure, décès, accident …

16
Al injad Chamil
C'est contrat d'assistance qui est destinée à tout client résident au Maghreb ou en Europe, il prévoit
une très large couverture et profite par conséquences d'une assistance sanitaire, technique et
juridique

al injadsalama
C'est un autre produit d'assistance décès destinée aux résidents d'une panoplie de pays bien
déterminés , soit une prime qui s'élève à 481,34 DHS par personne pour le titulaire et le conjoint à
352,28 DHS par personne et les enfants célibataires à charge pour le premier trimestre .
NB :la tarification change selon le trimestre de souscriptions

Al injadchâabi al moumtaz


C'est quasiment la même formule que le contrat al injadchâabi, sauf que pour al moumtaz, mais en par
contre il englobe une dimension d’assistance très vaste et il s'applique sans franchise kilométrique
aussi bien pour les personnes abonnées que pour les véhicules garantis. Ce produit est de 450 DH
annuellement.

SECTION III : La banque à distance :

A/ Châabi net :
Châabi net est un service qui permet au client d'accéder à son compte par une simple consultation de
sa boîte de réception net et même de visualiser les mouvements de son compte.

B/Châabi mobile :
Châabi mobile est un service qui permet au client abonné de recevoir de manière sécurisé et
sporadique, des informations relatives à son compte sur son téléphone portable. Il constitue un moyen
rapide et efficace d'information sur les opérations enregistrées sur le compte quel que soit le lieu où
se trouve le client.
Grosso modo, se sont des produits qui permettent de créer une telle proximité entre la banque et ces
clients.

SECTION IV : Les crédits

1. Crédit moujoud
Dans l’objectif de faire face aux dépenses personnelles de consommations la banque populaire mise à
la disposition de ses clients un crédit top niveau et avec des conditions très motivantes, dit « moujoud
».
Ce crédit est destiné aux personnes physiques exerçant une profession libérale ou commerciale,
salariés ou fonctionnaires ayant la nationalité marocaine ou résidents au Maroc.

17
La charge de remboursement globale est limitée à 40% des revenus mensuels. Mais pour les MRE
peuvent bénéficier de ce crédit avec une charge de remboursement de 30% du revenu net sur une
durée maximale de 48 mois.

2. Crédit immobilier « SalafSakane Mabrouk » :


Il est destiné aux personnes désireuses :
D’acquérir un logement neuf ou ancien à titre de résidence principale ou secondaire ;
De construire son propre logement ;
D’effectuer des travaux d’aménagement dans votre résidence principale ou secondaire ;
Actuellement les quantum de financement peuvent atteindre :
- 125% du coût d’acquisition ou d’aménagement d votre logement ;
- 90% du coût du programme d’investissement y compris les frais annexes en cas de construction
Concernant les frais et le taux d’intérêt, ils sont considérés parmi les plus faible sur le marché

3. Assalf Al Moutajadid « revolving » :


Le crédit revolving c’est une facilité mise à la disposition du client pouvant être utilisé à tout moment
et reconstitué au fur et à mesure des remboursements. Mais le bénéficiaire doit avoir un salaire
mensuel net domicilié de 4000 DH au minimum.
Le plafond ne peut dépasser 3% de l’autorisation et toute réutilisation peut être opérée après le
remboursement d’un minimum de 2500 DH.
En outre, le remboursement doit être mensuel même si ce crédit est encours de disparition en raison
de la difficulté de sa gestion.

4. Crédit Yousr :
C’est une ligne de crédit (découvert) destiné aux particuliers locaux pour leurs permettre de faire
face aux charges conjugues de la vie quotidienne.

Conditions d’éligibilité
Age limité du client à la date de la dernière échéance du crédit porté à 65 ans.
Revenu ou salaire minimum mensuel : 1.200 dhs
Caractéristiques du produit
Le plafond du crédit fixé à 100% du salaire ou du revenu domicilié
Les garanties
La banque peut demander les garanties qu’elle juge nécessaires à la couverture du risque encouru

SECTION IV : Les Packs :


Les packages offert pas la BP peuvent être classe en deux catégorie, ceux qui sont destinés a la
clientèle locale et ceux qui sont destinés au Marocain du monde (MDM).
La première catégorie englobe :
- Al HissabChaabi.
- Box My Life.
- Ailes.
- LIB Low Income Bnaking.
- TAJIR.
- TAYSSIR.

18
- Pack NOTAIRE.
- Pack CNSS ESSENTIEL.
- Pack CNSS PLUS.
- Jeunes Etudiants à l`Etranger.
Quant à la clientèle étrangère, et plus précisément les MDM, la Banque Populaire dispose des packs
suivants :
- Bladi.
- BladiEnergy.
- Bladi Prestige.
-

Chapitre V : Système d'information de la banque populaire :

SECTION I : Système BP e-Mansour:

A l’aide d’un système informatique l’agence effectue toute opération journalière ; qu’elle soit
ouverture d’un compte avec système <<NACOM(Nouvelle approche Commerciale) >> ou versement,
retrait, vente / achat de devise, Remise des chèques,…. Avec <
Le service informatique de la banque populaire est basé essentiellement sur un logiciel simple dans sa
conception, mais très efficace nommé Mansour.
Mansour est un logiciel qui a un domaine de couverture très vaste, son architecture informatique est
très simple, elle permet aux utilisateurs de se familiariser rapidement avec ces fonctionnalités et son
utilisation grâce aux modes aguichés et aux menus déroulantes.
Chaque transaction bancairea une abréviation dans le système Mansour. On doit saisir l’abréviation
selon la tâche qu’on veut exécuter. Exemple : l’abréviation CPTsert à exécuter la tâche d’ouverture
d’un compte avec affectation du compte générique.
Mansourest une application qui s’intéresse aussi à la sécuritédans le réseau étendu, autrement dit
pour identifier les opérations effectués de chaque utilisation on doit consulter un fichier de
sauvegarde des opérations, et pour accéder au réseau des BP, la première fenêtre de l’application
nous demande de saisir le guichet, le matricule et le mot de passe.
La base de données de cette application comporte 3 principales tables :
La 1ère table est une table qui correspond aux données des utilisateurs ou agents de la Banque
Populaire, elle regroupe les identifiants d’un agent (agence où il travaille, son matricule, le mot de
passe).
La 2ème table regroupe les profils et les habilitations, elle contient le degré D’habilitation (les
fonctionnalités permises) d’un agent selon sa fonction.
La 3ème table rassemble les informations sur les clients de la banque populaire, c’est une base qui
est locale au niveau du réseau étendu c'est-à-dire que toutes les agences peuvent la consulter.

SECTION II : La Salle Blanche


Une salle blanche est une pièce qui abrite les équipements de production informatique et télécoms
(serveurs, switchs, routeurs, onduleurs…..)

Les paramètres tels que la température, l'humidité et la pression relative sont maintenus à un niveau
précis dans la salle blanche pour éviter tous les risques de pannes ou de disfonctionnement du
matériel réseau.

19
1- Les équipements matériels existants dans la salle blanche de la

A. Routeur :
Un routeur est un équipement d'interconnexion de réseaux informatiques permettant d'assurer le
routage des paquets entre deux réseaux ou plus afin de déterminer le chemin qu'un paquet de
données va emprunter. Lorsqu'un utilisateur appelle une URL, le client Web (navigateur) interroge le
serveur de noms, qui lui indique en retour l'adresse IP « (Internet Protocol Address) : L’adresse se
trouve normalement sur quatre octets, séparés par un point (par exemple, 89.150.69.26). Chaque
numéro doit être compris entre 0 et 255. Cette adresse IP permet d’identifier des ordinateurs ou
périphériques sur un réseau local ou internet. » de la machine visée.

B. Switchs :
Un commutateur réseau ou switch est un équipement qui relie plusieurs segments (câbles ou fibres)
dans un réseau informatique. Il s’agit le plus souvent d’un boîtier disposant de plusieurs ports
Ethernet (entre 4 et plusieurs centaines) .

C. Standard téléphonique :
Le standard téléphonique est un commutateur, c'est-à-dire un appareil assurant automatiquement les
connexions téléphoniques entre appelé et appelant (à l'intérieur de l'entreprise comme vers
l'extérieur). Désignée sous les initiales PABX (PrivateAutomaticBranch exchange)

D. PABX :
C’est un autocommutateur téléphonique privé qui sert à relier les postes téléphoniques d’un
établissement (lignes
internes) avec le réseau téléphonique public (lignes externes).

E. Modems :
le modem sert à convertir les données numériques de
l’ordinateur en signal modulé ou analogique, transmissible par une ligne de téléphone classique et
réciproquement

F. Onduleurs :
Un onduleur est un dispositif d'électronique de puissance permettant de délivrer des tensions et des
courants alternatifs à partir d'une source d'énergie électrique continue. C'est la fonction inverse
d'un redresseur. L'onduleur est un convertisseur de type continu/alternatif.

G. Serveurs :
Un serveur est un ordinateur dédié à l’administration d’un réseau informatique. Il gère les connexions
des différents utilisateurs ainsi que l’accès aux ressources et aux périphériques. Il est équipé d’un
logiciel de gestion de réseau : un serveur de fichiers prépare la place mémoire pour des fichiers, un
serveur d’impression gère et exécute les sorties sur imprimantes du réseau, enfin un serveur
d’applications rend disponible sur son disque dur les programmes pouvant être appelés à travers le
réseau. (voir ci-dessous les types des serveurs de l’agence) .

20
2- Les types des serveurs existants dans la salle blanche de l’agence :

1 serveur de messagerie :


Il répond à des demandes d'acheminement des messages électroniques, il stocke les messages arrivés,
et les transmet aux destinataires en utilisant le logiciel Microsoft Outlook .

Serveur DC (Directory Control) :


Il joue le rôle d’un annuaire de compte et permet à chaque fonctionnaire d’accéder à sa session
personnelle depuis les agences du réseau WAN. (un 2ème serveur assure le travail en cas de panne)

Serveur d'antivirus F SECUR :


““ une solution de sécurité pour les serveurs, qui protège contre les virus et autres menaces, et
empêche les machines infectées de propager leurs virus sur le réseau ”” .
Il permet de chercher les mises à jour via internet et les envoyer aux postes du réseau Lan “(Local
Area Network) - Réseau local”

Serveur des mises à jour WSUS :


““ Windows Server Update Services. C’est un service permettant de distribuer les mises à jour pour
Windows et d'autres applications Microsoft. C’est un serveur de mise à jour qui permet de contrôler
la diffusion des mises à jour dans un parc informatique.””
Il cherche les mises à jour du système des agences de la BPR et les envoyer aux postes du réseau Lan.

Chapitre V : Les travaux effectués et les apports du stage

A- Les travaux effectués :


Durant mon stage au sein de la banque populaire j'ai pu effectuer plusieurs tâches dans les différents
postes que j'ai occupés.

1. Service Remises des chèques :


Dans le service remise j'ai pu assister à plusieurs opérations :

1. Remise de chèques sur place : pour les chèques tirés sur les confrères (autres banques de la même
ville), la pratique conduit à appliquer une date de valeur postérieure à la date de remise de 2 jours
pour les chèques « sur place » (j+2) sur le carnet de « remise sur place », l'opérateur inscrit le code
de l'agence, la date, le N° de compte, la date de valeur, le N° de chèque, nom du tireur, banque tirée,
le montant en chiffres et en lettres et la signature de l'opérateur.

2. La remise de chèques sur BP c'est-à-dire les chèques tirés sur la même agence ou sur d'autres
agences de la BPR, la date de valeur dans ce cas et j+1.

3. La remise de chèques hors place : il s'agit des chèques tirés sur les banques d'autres villes, la date
de valeur et de j+2 dans ce cas.

21
3. Services Clientèle et produits bancaires :

Au sein de ce service qui m'a paru le plus intéressant parmi tous les postes que j'ai assisté, j'ai pu
effectuer plusieurs et différentes tâches :
1. Ouverture de comptes bancaires pour les clients désirant de déposer leurs fonds.
2. Délivrance des cartes guichets.
3. Délivrance des carnets de chèque
4. Classement des carnets de chèque

Non seulement j'ai effectué des tâches de responsabilité comme celles exercées par les employés de
la banque mais j'ai aussi effectué des tâches périphériques mais intéressantes en même temps.
1. la scanarisation des spécimens de signature des clients dans un logiciel conçu spécialement pour
cette tâche, pour permettre aux agents de vérifier à chaque opération la conformité de la signature
avec celle qui a été déposée sur le spécimen lors de l'ouverture de son compte.
2. Destruction des cartes expirées et envoi des cartes oblitérées à la BPR.
3. Remises des cartes capturées par le guichet et non expirées, aux clients.
4. Envoi de documents par Fax aux différentes agences et succursales de la banque populaire du
royaume.
5. Comptages de l'argent et alimentation de GAB.

B- Les apports du stage :


Mon stage au sein de la banque populaire a été très bénéfique et instructif. Au cours de ces quatre
semaines, j'ai ainsi pu observer et participer, au fonctionnement quotidien d'une agence bancaire.
Au-delà, de l'activité de chacun des services, j'ai pu constater les relations humaines entres les
différents employés de la banque, indépendamment de l'activité exercée par chacun d'eux ; ainsi j'ai
pu ressentir l'importance des relations humaines au sein de l'entreprise et même celles nouées avec
les clients par ce qu'une bonne relation induit une bonne réputation à l'organisme et aux employés de
ce dernier.
En effet, l'atmosphère au sein de la banque était très chaleureuse. A titre d'exemple, j'ai constaté
qu'un air familial régnait au sein de la banque, il y avait une absence des rapports de force entre
dirigeant est subordonnés, et une présence de l'entraide entre les différents employés. D'un autre
côté je me suis rendu compte de l'importance qu'on donnait au client en essayant de le satisfaire en
mettant en œuvre tout ce qui était possible, ce qui le fidélise de plus en plus. A travers de cette
convivialité, j'ai pu comprendre que l'activité d'une entreprise devient plus performante et plus
rentable dans une atmosphère chaleureuse et bienveillante.

Conclusion
Il est évident que cette période de stage m'a permis d'accroître mes connaissances enmatière de
banque et d'acquérir de nouvelles techniques, par l'étude des opérations etl'utilisation des
techniques, présentées au sein de l'agence AOUINAT ALHAJJAJ.
De même j'ai eu l'occasion de rédiger mon premier rapport de stage, une expérience qui m'a permis
de mieux connaître les enjeux du monde de l'emploi.
Une ambiance professionnelle et décontractée a caractérisé le déroulement de cette période de
stage qui, par une participation forte et générale aux opérations, m'afacilement favorisé la cohésion
avec le personnel de la banque.

22
Ce stage m'a également permis de rencontrer des gens de différentes disciplines, et denouer des
contacts avec des personnes de mon domaine, et surtout de faire ladifférence entre les études
théoriques et les réalités du terrain qui est le monde del'emploi, tout en étant à jour avec
l'information.
Le rôle de la banque populaire ne se limite pas à la réception et à latransmission d’espèces, mais
présente de nombreuses activités différentes l’unede l’autre.
Chaque activité de l’agence nécessite la précision. Par exemple, leversement, le paiement et le change
nécessitent la précision du calcul ; la remisede chèque, la précision du numéro de compte et savoir si
le chèque doit êtreremis à l’escompte ou à l’encaissement….
La banque populaire a mis à la disposition de ses clients toute une gammede produits et services
comme la carte client qui est réservé au numéro decompte pour que le client puisse verser et retirer
son argent facilement ; leretrait guichet pour les retraits immédiats sur caisse en cas de la non
présencedu chèque et différentes autres cartes monétiques.
Ajoutons à cela le fait que le client peut connaître la situation de soncompte tout en demandant un
solde qui indique le montant existant à son compteou bien un historique qui mentionne les différentes
opérations de versement et retraits effectués avec un détail du jour et numéro de chèque.
La banque populaire fidélise ses clients grâce a de nombreux et différents services qui rendent la
tâche aisée et permettent de bonnes transactions entrele client et la banque.

23