Vous êtes sur la page 1sur 1

T.D. GEOTECHNIQUE K. BABA / E.S.T.

SALE

Série de Travaux dirigés N°3

Exercice 1 :
Dans un essai de cisaillement direct sur un échantillon de sable pulvérulent, la contrainte normale
verticale agissant sur l’échantillon est de 300kN/m2 et la contrainte tangentielle horizontale à la
rupture est de 200 kN/m2. En supposant une distribution uniforme des contraintes dans la zone de
rupture et une enveloppe de rupture rectiligne avec c=0, évaluer à l aide du cercle de Mohr, la valeur
et la direction des contraintes principales à la rupture. Expliquer pourquoi l’essai de cisaillement
direct ne permet pas de déterminer les contraintes principales dans un échantillon pour lequel la
contrainte de cisaillement est inferieure à la contrainte de rupture.

Exercice 2
Deux essais courants de compression triaxiale CD sont effectués sur un sable sec dense à grains
angulaires, à un meme indice des vides. La contrainte cellulaire dans l’essai A est des 100 kPa et de
400 kPa dans l’essai B, on maintient ces contraintes constantes tout au long de lessai. A la rupture,
les essais presentaient des contraintes déviatoriques de 400 kPa (essai A) et de 1700 kPa (essai B).
 Tracer, pour les deux essais, les cercles de Mohr au début et a la rupture,
 Déterminer, en supposant que c=0
 Quelle est la contrainte de cisaillement à la rupture, sur le plan de rupture, dans les deux
essais ?
 Déterminer l’orientation théorique du plan de rupture dans chaque échantillon ?
 Quelle est l’orientation du plan d’obliquité maximale ?

Exercice 3
Soit un essai triaxial drainé effectué sur le sable, ou ’3=150kPa et (’1/’3)r egal à 3,7.
Quelles seront les valeurs de ’1r, (1-3)r et ’
On suppose que l’échantillon est cisaillé dans des conditions non drainées à la meme contrainte
totale cellulaire. La pression intersticielle induite à la rupture u est de 70 kPa. Déterminer :
’1r, (1-3)r,  en termes de contrainte totales et l’angle du plan de rupture
Supposant qu’on a une contrainte cellulaire de 300 kPa, déterminer u

Exercice 4
Une argile normalement consolidée a 150 kPa, puis cisaillée en compression axiale sans drainage. A
la rupture, la différence entre les contraintes principales est de 100 kPa et les pressions interstitielles
sont de 88 kPa.
Evaluer les paramètres de résistance de Mohr-Coulomb en contraintes totales et en contraintes
effectives analytiquement et graphiquement,
Mettre en graphique les cercles de Mohr en contrainte totale et en contraintes effectives et les
enveloppes de rupture,
Calculer (1’/3’) puis (1/3) ,
Evaluer l’angle théorique du plan de rupture dans l’échantillon.

Exercice5
On effectue un essai de compression simple sur une argile molle. L’échantillon, taillé dans une
carotte non remaniée, a un diamètre de 35 mm et une hauteur de 80mm. La charge appliquée à la
rupture sur l’anneau de charge était de 14,3 N et le déplacement axial, de 11 mm. Calculer la
résistance à la compression simple et la résistance au cisaillement de l’échantillon d’argile molle.