Vous êtes sur la page 1sur 42

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun

de commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui nous ont beaucoup
appris au cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage
un moment très profitable.

Ainsi, nous remercions:

Mr Rida FOULAD Ingénieur chargé d’affaires qui nous a formés et nous a


accompagnés pendant cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de
pédagogie.

Tous les membres de bureau d’études notamment, Mlle Lamya et Mme Fatima.

Mrs Hassan AIT ELHOUSS et Saïd DAHBANI pour leur aide précieux qu'ils

nous ont apporté et leur bienveillance dont ils ont fait preuve à notre égard.

Mrs Jamal TAGRITI et Mustapha chefs d’équipes qui ont fait preuve de patience

devant nos questions.

Enfin, nous remercions l’ensemble des employés de Cegelec pour les conseils

qu’ils ont pu nous prodiguer au cours de cette formation.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle


Remerciements 1
Introduction 3
1 Présentation de l’entreprise 4
1.1 Présentation du Groupe Cegelec 4
1.2 Présentation Cegelec Maroc 8
1.3 Secteur d’activité 9
2 Contrôle de la qualité 11
2.1 Définition 11
2.2 Pourquoi le contrôle de qualité 12
2.3 La démarche de qualité 12
3 Les missions de contrôle réalisées 13
3.1 Contrôle des canalisations 13
3.1.1 Conduits 13
3.1.2 Chemins de câbles 18
3.1.3 Canalisations enterrées 19
3.2 Contrôle l’isolement et continuité des conducteurs BT 20
3.2.1 Continuité 20
3.2.2 Isolement 21
3.3 Contrôle d’éclairage et prises de courant 24
3.3.1 Contrôle d’éclairage 24
3.3.2 Contrôle de la pose prises de courant 26
3.4 Contrôle de la mise à la terre 28
3.4.1 La prise de terre 30
3.4.2 Conducteur de terre 32
3.4.3 La borne principale de terre 32
3.4.4 Les conducteurs de protection 33
3.4.5 Liaison équipotentielle 34
3.5 Contrôle des installations courant faible 35
3.5.1 Contrôle des systèmes d’alarmes 34
3.5.2 Vidéo phone 37
3.5.3 Installations VDI 38
4 Conclusion 39
5 Annexes 40

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -2-


Dans le cadre de la politique d’adaptation de la formation académique aux exigences
du marché de l’emploi, le stage est une étape très importante, voir primordiale pour
enrichir les compétences du stagiaire car il lui permet de comprendre le fonctionnement
interne de l’entreprise. Il permet aussi la mise en pratique de ses connaissances acquises
pendant la période de formation et d’avoir d'une expérience professionnelle adéquate lui
permettant d’intégrer aisément dans le monde professionnel. Notre stage est effectué au
sein de Cegelec, dans les projets rattachés à l’agence de Marrakech.

Etudiants en 3ème année à la Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech


« FSSM », branche Licence Professionnelle Electrotechnique et électronique industrielle
LP - EEI. Nous avons été motivé de mettre en œuvre nos acquis en matière de
l’installation électrique. Alors la mission qui nous a été confiée durant le stage portait sur
le contrôle qualité d’une installation BT.

Tout d'abord commençant la présentation de cegelec, ensuite nous aurons un


aperçu général des principaux services de cette dernière, avant de nous localiser plus
particulièrement sur l’application que nous avons réalisé.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -3-


1 Présentation de l’entreprise :

1.1 Présentation du Groupe Cegelec :

Cegelec est un Groupe mondial intégré de services technologiques aux entreprises et


aux collectivités. Le Groupe réalise 24,4% de son chiffre d’affaire dans l’industrie, 27,7%
dans les infrastructures, 17% dans le tertiaire et 30,0% dans la maintenance.

Cegelec est présent sur tout le cycle du service au client, de la conception au sein de
ses bureaux d’études jusqu’à l’installation des équipements et des infrastructures et leur
maintenance, en s’appuyant sur ses propres équipes spécialisées.

Cegelec compte 25 000 collaborateurs et est présent dans plus de 30 pays en France, en
Europe et dans le monde, au travers de 200 agences ou centres de travaux et plus de 1200
bureaux.

Cegelec est une société indépendante constituée à la suite du rachat, en juillet 2001,
du secteur Contracting d’Alsthom au travers d’un LMBO (Leverage Management Buy-
Out). A la faveur d’un deuxième LMBO, LBO France est devenu le principal actionnaire
(90%) de Cegelec en mars 2006 aux côtés du management et des collaborateurs de
l’entreprise (10%).

Depuis le 22 octobre 2008, la société Qatari Dia est officiellement devenue le nouvel
actionnaire majoritaire de Cegelec. Ce nouvel actionnaire devra permettre à cegelec de
confirmer son indépendance par rapport à tout groupe industriel, et de lui apporter un
atout commercial et financier auxquels les clients de Cegelec ont toujours été sensibles.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -4-


Cegelec intervient dans 5 grands domaines :

Energie, Electricité (HT, MT, BT)


Automatismes, Instrumentation et Contrôles Commandes
Nouvelles Technologies d’Information et de Communication (NTIC)
Génie Climatique, Mécanique, Mécatronique
Pompage et industrie

Génie Climatique, Mécanique,


Mécatronique
Pompage et industrie

7% 7%
NTI
C 12%

56%
18%

Automatismes, Instrumentation
et Contrôles commandes Energie, Electricité (HT, MT, BT)

Les domaines d’activité du groupe CEGELEC

Cegelec met à la disposition de ses clients une gamme complète de services :


Allant de:
de la conception du projet (Bureaux d’Etudes)
de la construction/réalisation
de la mise en service
Jusqu’à:
la performance garantie
la maintenance globale
la gestion des utilités
le Facilité Management

Une présentation mondiale :

Cegelec c’est :
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -5-
Un leader européen et un acteur mondial,
Un groupe international présent dans 30 pays avec 1200 implantations,
leader sur ses domaines d’activités au Maroc,
le partenaire du développement local et international de ses clients

Implantations Cegelec dans le Monde

Amérique latine Afrique Europe

Algérie Allemagne
Brésil Angola Autriche
Mexique Gabon Belgique
Congo Espagne
Maroc France et Dom Tom
Moyen-Orient Nigeria Italie
Tunisie Luxembourg
Pays-Bas
Emirats Arabes Asie Pologne
Unis Portugal
Bahreïn Indonésie Rép. Tchèque
Qatar Malaisie Royaume-Uni
Koweit Singapour Russie
Slovaquie
Suisse

Direction Générale

Organization en 5 Business
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -6-
Cegelec
Global Cegelec Cegelec Cegelec Worldwide
System and France Germany Europe Business
Services business Business Business
Afrique/Moyen
• CIGMA • Belgique
• Paris • Région Nord
Orient
• Bahreïn
• CNDT • Luxembourg
• Centre-Est • Région • Émirats
• Pologne • Arabes
• FACEO Ouest
(Facility • Sud-Est Unis
Management) • Région Est • Espagne • Cameroun
• Nord & Est • Algérie
• Energie/ • Région Sud • Suisse • Maroc
Infrastructure • Ouest • Tunisie
• Autriche • Pays-Bas • Congo
• Oil & Gas • Sud-Ouest • Angola
• Nigeria
• Transport Amérique Latine

• Brésil
• Mexique
Asie

•Indonésie
•Malaisie
• Singapour

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -7-


1.2 Présentation de Cegelec Maroc

Cegelec Maroc est un :


Leader sur le marché de l’ingénierie électrique
Prestataire fiable de solutions globales et de services multi techniques.
Partenaire historique de références solides

Grâce aux structures de sa filiale Marocaine

Première filiale, hors Europe, par son chiffre d’affaires.


2400 collaborateurs dont 170 ingénieurs et cadres
Un chiffre d’affaires de plus 120 Million d’Euros
La certification ISO 9001 version 2008 de ses activités
Réponse aux exigences de qualité des normes internationales
Une organisation optimale garantissant délais, qualité, compétences et
efficacité

Tangé

Fès
Casablanca

Agadir Marrakech

Laâyoune Une implantation géographique dans


différentes régions du Maroc pour un
meilleur service de proximité.

Implantations régionales Cegelec-Maroc

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -8-


1.3 Secteurs d’activité
La couverture sectorielle assurée par CEGELEC est très large, et concerne des domaines
très variés. Nous donnons ci-après, un aperçu général sur ces domaines et sur le niveau
d’intervention de CEGELEC.
1.3.1. Centrales de production d’énergie électrique :
 Centrale thermique, (Jorf Lasfar/IMACID).
 Centrale Diesel, (3 x 8 MW de Laâyoune).
 Centrale Hydraulique.
 Parc Éolienne. (Abdelkhalek TORRES (Koudia El Baida)).

1 .3 .2. Postes de transformation et d’interconnexion :


CEGELEC, une maîtrise reconnue de :
 Postes THT 400 KV - 225 KV,
 Postes HT 60 KV,
 Postes MT 22 KV.

Des solutions intégrant le contrôle commande à technologie numérique Principales


références

 ONE,  REGIES,
 CIMENTERIES,  INDUSTRIES.
1.3.3. Lignes de transport d’énergie électrique
CEGELEC, plus de 50 ans d’expérience dans le transport d’énergie :
 Lignes 400 KV,
 Lignes 225 KV,
 Lignes 60 KV.

1.3.4. Electrification rurale


CEGELEC, plus de 2000 villages électrifiés depuis le début du programme lancé Par
l’ONE (1998) :
 Etude, Topographique. 
 Conception et  Armements.
Dimensionnement des lignes.  Poteaux béton.

 Ingénierie et fabrication :  Réalisation des projets clés en

 Pylônes. main.

1.3.5. Electricité Industrielle


CEGELEC est un acteur de longue date du secteur industriel au Maroc

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle -9-


 Poste de transformation, HT/MT/BT,  Distribution éclairage et prises de
 Centrale groupe électrogène, courant,
 Tableaux électriques,  Montage essai et mise en service,
 Alimentation forces motrices,  Maintenance et assistance.
1.3 .6.Génie Climatique
 Climatisation,  Plomberie,
 Chauffage,  Air comprimé,
 Réfrigération,  Protection contre l’incendie.
1.3.7. Automatisme et Instrumentation

CEGELEC développe, étudie, installe et met en service des solutions


technologiques performantes dans les domaines :
 Contrôle commande,  Instrumentation,
 Automatisation,  Télégestion.
1.3.8. Pompage

CEGELEC, des prestations adaptées aux besoins des clients dans les domaines de :
 L’irrigation,
 L’eau potable,
 L’assainissement.

1.3.9. Infrastructure de Télécommunication


Réseaux fixes :
 Génie civil et câble.
 Ingénierie et équipement tertiaire.
 Pose et raccordement fibre optique.

Réseaux mobiles :
 Recherche et négociation de site,  Fourniture et gestion des alimentations
 Ingénierie de réseaux, secourues,
 Ingénierie, fabrication et montage  Génie climatique - Génie civil,
pylônes,  Maintenance des sites.
 Ingénierie,
 Transmission radio,
 Electrification des sites en réseau MT/BT,
1 .3 .10.Bureau d’Etudes

CEGELEC dispose des moyens humains et matériels suffisants afin de satisfaire les besoins
de ses clients et de répondre à leurs services.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 10 -


Equipé de logiciels très performants couvrant tous les secteurs d’activités de CEGELEC, le
Bureau d’Etudes mène à bien l’ingénierie de tous les projets en respectant :
 Qualité et maîtrise des études.
 Rapidité et fiabilité des études.
 Optimisation des solutions techniques.
 Amélioration continue des processus.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 11 -


Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 12 -
2 Contrôle de la qualité :

2.1 Définition :

Le contrôle qualité est un aspect de la gestion de la qualité.


Le contrôle est un acte technique permettant de déterminer la conformité d'un produit. Pour
effectuer un contrôle sur un produit, il faut au préalable en déterminer les caractéristiques et
choisir les limites à l'intérieur desquelles le produit est conforme. Il faut que ces limites
soient connues par le « contrôleur » qui effectuera le contrôle.

Il implique également qu'a l'issu de l'acte technique de contrôle, une décision soit
prise en ce qui concerne la conformité :

produit conforme
produit non-conforme qui doit être rebuté
produit non conforme pouvant être retouché
Produit non-conforme pouvant être accepté en dérogation

Le contrôle est une opération destinée à déterminer, avec des moyens appropriés, si le
produit contrôlé est conforme ou non à ses spécifications ou exigences préétablies et
incluant une décision d'acceptation, de rejet ou de retouche

Le rôle du contrôleur qualité est déterminant pour garantir la conformité des produits et
des fournitures, et garantir ainsi la qualité livrée au client. Ses missions sont multiples :
définir et mettre en oeuvre les différentes procédures garantissant la qualité des produits,
des moyens de production, des produits semi-finis et des produits finis, participer à
l'amélioration des procédés de réalisation, de l'organisation de la production et des
équipements productifs.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 13 -


2.2 Pourquoi le contrôle de qualité ?

La démarche Qualité consiste à trouver l’adéquation entre la réponse aux besoins du


projet, l’expression correcte de ces besoins par des spécifications adéquates qui passent par
une écoute attentive du client, et une réalisation répondant à l’expression des besoins.

2.3 La démarche de qualité


Si les spécifications sont conformes aux besoins mais que la réalisation ne répond pas aux
spécifications et donc aux besoins, on parle de défauts dans la réalisation. C’est de la non-
qualité. Si la réalisation est conforme aux besoins alors que les spécifications n’étaient pas
bonnes, on a eu de la chance, on parle de qualité aléatoire. Enfin, si la réalisation est
conforme aux spécifications mais que ces dernières ont surévalué les besoins, on parle de
sur-qualité.

La démarche qualité au cours du projet


La démarche qualité doit s’intégrer à toutes les phases du projet.

Phases d’études préalables et de définition fonctionnelle du besoin


Lors des phases d’étude préalable et de définition fonctionnelle des besoins, la qualité se
caractérise par la capacité des études produites à adresser les véritables objectifs du projet
et de complètement satisfaire les attentes associées. Lors de ces phases, les contrôles qualité
reposent d’une part, sur la vérification du respect des principes de la méthodologie mise en
œuvre et d’autre part, sur des revues visant à garantir l’adéquation et la cohérence des
solutions proposées avec les attentes entre les différentes phases (schéma directeur, puis
analyse préalable puis définition fonctionnelle du besoin). Le processus qualité s’attachera
également à s’assurer du bon fonctionnement du cycle de validation.

Phases de réalisation
Le contrôle de la qualité porte d’une part, sur la vérification de la méthodologie mise en
œuvre et d’autre part, sur des revues de code permettant de garantir les performances et la
maintenabilité des applications développées.

Phases de test
Les phases de test permettent de vérifier d’une part, le bon fonctionnement intrinsèque des
applications livrées et d’autre part, l’adéquation entre les fonctions réalisées par ces
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 14 -
applicatifs et les fonctions spécifiées dans les dossiers de définition du besoin. En
conséquence, lors de ces phases, le contrôle de qualité va consister à vérifier le bon
fonctionnement de ce processus.

Dès le départ de l’affaire les points qui seront contrôlés doivent être définis lors de l’étude
en concentration avec le chantier. Cette étape préliminaire est menée par l’ensemble des
acteurs concernés par l’affaire. Cette réflexion collective permet de définir le PLAN DE
CONTROLE ainsi que les moyens (fiches de contrôle) pour enregistrer l’état de ces
contrôles sur le terrain (voir annexes).

3 Les missions de contrôle réalisées

3.1 Contrôle des canalisations :

Une canalisation électrique est caractérisée par l’ensemble de trois éléments qui sont :

Des conducteurs ou un câble, qui assurent la distribution de l’énergie


Des conduits, chemins de câbles, moulures, goulottes, caniveaux qui assurent le
cheminement et la continuité de la protection mécanique ;
Des modes de fixation ou de pose qui prennent en compte le montage de la canalisation,
sur les Parois, dans les parois, dans le sol, en suspension dans l’air, ou dans l’eau.

3.1.1 Conduits :

Un conduit est un matériel de pose constitué d’éléments tubulaires, non ouvrants et


conférant à des conducteurs isolés, des câbles unipolaires ou multipolaires, une protection
continue supplémentaire.

Les conduits sont fabriqués en différents matériaux qui garantissent des qualités de :

Résistance mécanique, avec un bon comportement à l’écrasement et au choc ;


D’étanchéité à l’eau ;
Résistance aux températures élevées ;
Non propagation de la flamme ;
Protection contre les condensations internes ;

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 15 -


Facilité de mise en œuvre, en particulier dans la phase de formage, pour respecter des
parcours rigoureux et souvent sinueux.

Mise en œuvre des conduits :

a) Modes de pose

Les conduits peuvent être posés en apparent, en encastré, dans les vides de construction et
dans les caniveaux fermés.

b) Nature des conducteurs et des câbles utilisés

La pose des câbles dans des conduits est justifiée lorsqu’une protection Complémentaire
mécanique est nécessaire à la bonne tenue des câbles.

c) Désignation des conduits

Les conduits sont désignés par un code de désignation de la C.E.I (Commission Electrote-
chnique Internationale) comprenant un ensemble de chiffres et de lettres.

Exemple : NF-USE XX ICTL 3422

NF-USE = marque de conformité

XX : diamètre extérieur en mm (16, 20, 25, 32, 40, 50 ou 63)

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 16 -


I = Isolant
1ère lettre : isolement C = Composite
M = Métallique

2ème ou 2ème et 3ème lettre : R = Rigide


mise en œuvre C = Cintrable
CT = Cintrable Transversalement élastique
S = Souple

3ème ou 4ème lettre : nature de la L = Lisse


surface A = Annelé

d) Rayons de courbure des conduits

Le rayon de courbure d’un conduit doit être tel que les conducteurs et câbles ne soient pas
endommagés.
Des rayons de courbure minimaux sont donc à respecter.

Tableau 1. – Rayons de courbure minimaux.

Diamètre extérieur ICTL – ICA en – ICA en (mm IRL en (mm)


(mm) (mm) ICTA)
16 96 48 96
20 120 60 120
25 150 75 150
32 192 96 -
40 300 160 -
50 480 200 -
63 600 252 -

Tableau 1. – Rayons de courbure minimaux (suite)

Diamètre MRL en CSA en


extérieur (mm) (mm)
(mm)
16 113 27
20 141 33
25 178 43
32 - 60
40 - 70
50 - 90
63 - 110

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 17 -


e) Passage de plusieurs circuits :

Des conducteurs appartenant à des circuits différents peuvent emprunter un même conduit
sous réserve que tous les conducteurs soient isolés pour la tension assignée présente la plus
élevée.

f) Règle de passage des conducteurs et câbles :

Les dimensions intérieures des conduits et des accessoires de raccordement doivent


permettre de tirer et retirer facilement les conducteurs ou câbles après la pose des
conduits et de leurs accessoires. Cette règle est satisfaite si le parcours comporte peu de
coudes et si la section totale de conducteurs (isolant compris) ou des câbles (gaine
extérieure comprise) est au plus égal au tiers de la section intérieure du conduit.

(Voir les figures : 1 et 2 et les tableaux : 2 et 3)

Figure 1 : Correct
Le nombre de conducteurs dans Figure 2 : Incorrect
Le conduit est satisfaisant Trop de conducteurs dans le conduit

Conduits conformes à une publication Section des conducteurs isolant


Internationale Compris (en mm2)

Section intérieure utile en Séries


Référence diamètre (mm2) Section de L âme en
extérieur en (mm) cuivre en (mm)
ICTL, ICA, H07 V-U HO7 V-K
IRL ICTA, ou R

16 43 30 1,5 8,55 9,5


20 74 52 2,5 11,91 3,85
25 119 88 4 15,21 8,1
32 191 155 6 22,9 31,2
40 297 255 10 36,3 45,4
50 473 410 16 50,3 60,8
63 755 724 25 75,4 95

Tableau 2 – Section intérieure utile = 1/3 de la section Tableau .3– Section des conducteurs isolant
Compris. Intérieure

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 18 -


Exemple : passage dans un conduit de 3 circuits de conducteurs H07 V-U

1 circuit 2 X 1,5 mm2 17,1 mm2 (2 X 8,55)


1 circuit 3 X 2,5 mm2 35,7 mm2 (3 X 11,90)
1 circuit 3 X 4 mm2 45,6 mm2 (3 X 15,20)

Section totale 98,4 mm2

Référence (diamètre) des conduits utilisables : ICA, ICTA, ICTL de 32 mm ;


IRL de 25 mm.

g) Pose des conduits :

Les conduit dans lesquels des conducteurs et câbles doivent être tirés doivent comporter
des moyens d’accès appropriés pour permettre leur tirage.

Cette prescription s’applique notamment à la pose des conduits dans des caniveaux fermés et dans les vides
de construction.

Les conduits encastrés dans les planchers doivent être suffisamment protégés contre les
dommages dus à l’utilisation des planchers

Les parcours des conduits montés en apparent qui sont rigidement fixés doivent être
horizontaux ou verticaux ou parallèles aux arêtes des parois.

Ceci ne s’oppose pas à des parcours obliques lorsque de tels parcours sont nécessaires, par exemple pour
des changements de plan ou le contournement d’obstacles.

Les conduits noyés ou encastrés dans les plafonds ou planchers peuvent suivre le parcours
pratique le plus court.

Pour les conduits encastrés dans des murs ou des cloisons, il convient de respecter les
règles ci-dessous

Toute ligne encastrée doit se terminer par une boîte de connexion. Les tés et les coudes
d’équerre sont interdits (il faut utiliser des manchons pour prolonger une gaine trop
courte).Pour les cloisons d’épaisseur inférieure ou égale à 10 cm, il convient de respecter
les règles illustrées ci-contre. Les tranchées obliques sont interdites ainsi que les saignées
horizontales au-dessus des ouvertures. Il est interdit de pratiquer une saignée haute et une
saignée basse dans le même axe. Le recouvrement plâtre des gaines doit avoir une
Epaisseur de 4 mm minimum (voir la figure 3) .

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 19 -


Figure3 : Engravements autorisés dans les
Cloisons non porteuses d’épaisseur ≤ 100 mm.

3.1.2 Chemins de câbles :

a) Définition :

Support de câbles constitué d’une base continue et de rebords, et ne comportant pas de


couvercle. Peut être perforé ou non perforé, si un chemin de câbles est muni d’un
couvercle lors de son installation, il est alors considéré comme une goulotte pour la
détermination des courants admissibles.

b) Avantage :

Bonne protection CEM


Excellente protection mécanique
Gain de temps avec éclisse sans boulon RAPIDTOL, aussi résistante qu’un éclissage boulonné
Gain de temps supplémentaire avec la gamme pré-éclissée
Recyclable : ne contient pas de chrome
Continuité électrique selon CEI 61537
Esthétique : cache les câbles
Adaptable : gamme complète de 50 à 600 mm
Sécurité pour les monteurs et les câbles : bords roulés.

c) Prescriptions de montage
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 20 -
Pour les chemins de câbles de largeur > 200 mm et les charges > 40daN/m, nous
préconisons de monter une jonction de fond ou une éclisse dans le fond des liaisons.

Jonction de fond

Figure :4

Faible largeur <300 mm : Pour les changements de direction ou de plan, prévoir un support
à l’entrée et à la sortie de l’élément de raccordement.

Grande largeur > 300mm : Pour les changements de direction ou de plan, prévoir un
support à l’entrée, à la sortie et au milieu de l’élément de raccordement(voir la figure 6).

Grand largeur

300 maxi (grande largeur)


150 maxi (faible largeur)

300 maxi (grande largeur)


150 maxi (faible largeur)
Figure :5 Figure :6

3.1.3 Canalisations enterrées

Seuls sont admis en pose enterrée des câbles dans les conditions suivantes :

les câbles armés d'acier et comportant sous l'armure une gaine d'étanchéité peuvent être
placés directement dans le sol.

Les câbles pouvant être posés directement dans le sol sont les câbles de tension nominale au moins égale à 1000
volts et comportant un revêtement métallique, tels que ceux des séries U-1000 RGPFV, U-1000 RVFV, FR-N1X-DV,
FR-N 1-X1X2Z4X2, FR-N 1-X 1G lZ4G1

Les câbles sans armure mais comportant une gaine épaisse nécessitent une protection
mécanique indépendante contre le choc des outils métalliques à main.

Les câbles qui nécessitent une protection contre le choc des outils métalliques à main sont les câbles de tension
nominale au moins égale à 1000 volts et ne comportant pas de revêtement métallique, tels que ceux des séries U-
1000 R 12N, U- 1000 R2V, FR-N 1-X 1X2, FR-N 1-X 1G1. Les autres câbles pouvant être utilisés dans les conditions
d'influences externes doivent être placés dans des conduits ou fourreaux, tels que les conduits pour canalisations
enterrées conformes à la norme en vigueur.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 21 -


3.2 Contrôle l’isolement et continuité des conducteurs BT

3.2.1 Continuité :

Un testeur de continuité est un appareil de mesure électrique qui indique s'il y a


continuité électrique entre deux points d'un circuit. Il donne une indication binaire de
l'existence ou non de continuité, sous forme lumineuse ou sonore.

Le testeur de continuité peut aisément être remplacé par un ohmmètre : en l'absence de


continuité électrique, la résistance tend vers l'infini ; dans le cas contraire elle tend vers
zéro. Cependant, l'utilisation d'un ohmmètre nécessite une lecture plus attentive que celle
d'un testeur de continuité .
a) Utilisation du multimètre :

Pour une mesure de continuité le circuit à mesurer doit être hors tension
Pour la mesure avec un multimètre le commutateur rotatif doit être positionné Sur ()
Les conducteurs de mesures sont connectés :

Le rouge sur V mA W
Le noir sur COM
La prise de mesure est effectuée en parallèle l’élément à sonder.
Le résultat est exprimé en Ohms (voir l’image ci-dessous)

Permet de vérifier la
continuité du conducteur
PE d’une installation

Cette fonction est très pratique pour le contrôle de la continuité d’un conducteur,
contrôler l’état d’un fusible, vérifier une continuité. En dessous d’une certaine valeur un
signal sonore est émis.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 22 -


b) Utilisation du testeur de continuité :

Installation doit être hors tension


Commutateur position LOW Ω
L – PE

JAUNE Impulsion sur la touche TEST


BLANC
ROUGE
Le contrôleur réalise la mesure

L’appareil indique la valeur de la


résistance du conducteur

Permet de vérifier la continuité du


conducteur PE d’une installation

Figure 7: Essai de continuité

3.2.2 Isolement

Pour assurer le bon fonctionnement et une parfaite sécurité des appareils et


installations électriques, tous les conducteurs sont isolés : gaine pour les câbles, vernis pour
les bobinages. Quand la qualité de ces isolements s’amoindrit, des courants de fuite peuvent
circuler d’un conducteur à l’autre et, selon l’importance des défauts d’isolement (le pire
défaut étant le court circuit), provoquer des dégâts plus ou moins graves.
Un matériel présentant un défaut d’isolement peut tomber en panne, brûler ou provoquer un
défaut sur l’installation elle-même et par conséquent, déclencher des dispositifs de
protection, c’est-à-dire la coupure de toute l’installation...

a) La mesure de la résistance d’isolement


Réalisée en appliquant une tension continue dont l’amplitude varie selon la tension
nominale du câble (en général de 50V à 500V pour la BT), elle vise à fournir un résultat en
kΩ, MΩ ou GΩ. Cette résistance exprime la qualité de l’isolation entre deux éléments
conducteurs et fournit une bonne information sur les risques de circulation de courants de
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 23 -
fuite. Son caractère non destructif la rend particulièrement intéressante pour le suivi du
vieillissement des isolants durant la période d’exploitation d’un matériel ou d’une
installation électrique. Elle peut ainsi servir de base à une maintenance préventive. Cette
mesure est effectuée au moyen d’un Contrôleur d’Isolement, également appelé
mégohmmètre.
b) Comment mesurer les niveaux d’isolement ?

Concrètement, on vérifie dans un premier temps que l’installation ou le matériel soit hors
tension, puis on applique une tension d’essai continue et on recueille la valeur de la
résistance d’isolement. Lors de la mesure d’un isolement par rapport à la terre il est
conseillé de placer le pôle positif de la tension d’essai sur la terre, pour éviter des
problèmes de polarisation de la terre lorsque l’on procède à des essais multiples.

Toutes les normes concernant des installations ou matériels électriques spécifient les
conditions de mesure et les seuils minimums à respecter pour les mesures d’isolement.
c) Mesures d’isolement sur des installations électriques

La fameuse NF C 15-100, qui traite des installations électriques Basse Tension, précise que
la résistance d’isolement doit être mesurée, avec installation hors tension, sur des tronçons
d’une longueur de 100 m .

d) Valeurs minimales des résistances d’isolement


Les valeurs des résistances d’isolement sont définies selon la tension nominale du circuit
testé.

Tension nominale du Tension d’essai Résistance


circuit d’isolement minimal

En dessous de 50V 250 VDC 0,25 MΩ

De 50 à 500V 500 VDC 0,5 MΩ

Au-dessus de 500V 1000 VDC 1,0 MΩ

Tableau : 7
Les valeurs minimales présentées dans le tableau ci-dessus correspondent aux prescriptions
de la norme NF C 15-100.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 24 -


Deux cas se présentent si on applique la tension d’essai pendant une longue durée:

L’isolement est excellent (isolant en bon état, propre et sec). Dans ce cas, le courant de
fuite est très faible et la mesure est fortement influencée par les courants de charge
capacitive et d’absorption diélectrique. La mesure de la résistance d’isolement sera donc
croissante pendant le temps d’application de la tension d’essai car ces courants parasites
sont décroissants. De la nature des isolants dépend le temps au bout duquel la mesure d’un
bon isolement sera stable. Avec les anciens types d’isolant, une valeur stable est atteinte
en 10 ou 15 minutes en général. Avec certains types d’isolants récents (epoxy-mica ou
polyester-mica par exemple), la mesure peut se stabiliser au bout de 2 à 3 minutes environ.

L’isolement est mauvais (isolant dégradé, sale et humide). Ici, le courant de fuite est très
fort (et constant) et surclasse les courants de charge capacitive et d’absorption
diélectrique. La mesure de la résistance d’isolement atteindra dans ce cas très rapidement
un niveau constant et stable.

Isolement entre 2 conducteurs:

Une mesure d’isolement le circuit à mesurer doit être hors tension

Ph
N

JAUNE ROUGE Le contrôleur réalise la mesure


BLANC
L’appareil indique la valeur de la
résistance d’isolement
Permet de verifier l’isolement
- entre Ph et PE
- OU entre Ph et N
- OU entre N et PE

Figure 8: Essai d’isolement entre deux câbles

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 25 -


Isolement entre 3 conducteurs:

Une mesure d’isolement le circuit à mesurer doit être hors tension

L
Ph OU L1
N PE
N OU L2
PE OU L3
L3
JAUNE
ROUGE
BLANC

 Le contrôleur réalise 3 mesures successives.


 L’appareil indique la valeur de la résistance
d’isolement
 Permet de verifier l’isolement
 entre Ph et N et PE
 OU entre L1 et L2 et L3

Figure 8: Essai d’isolement entre 3CONDUCTEURES

3.3 Contrôle d’éclairage et prise de courant

3.3.1 Contrôle d’éclairage :

12points lumineux par circuits


2 circuits minimums si le logement supérieur ou égal à 35m²
Section des conducteurs : 1,5 mm²
Protection par disjoncteur 10 A ou 16 A
Les points d’éclairage au centre des pièces sont obligatoires dans les locaux principaux.
La mise en place des dispositifs de connexion de luminaires (DLC) est obligatoire dans
toutes les pièces du logement excepté la buanderie et certains volumes de la salle de
bains.
La commande dans les couloirs et dégagements par dispositif manuel (interrupteur,
poussoir) doit être placée à au moins un mètre de chaque accès, si le dispositif ne
comporte pas de voyant lumineux (2 mètres si présence d’un voyant).
Afin de ne pas fragiliser les cloisons il y a des règles à respecter pour la réalisation des
saignées. La "figure 9" vous indique les distances à respecter. Il est interdit de réaliser les
saignées comme indiquées sur la "figure 10".

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 26 -


En résumé il ne faut pas réaliser des saignées :
à moins 0,20m des angles ou des bords des cloisons, sur une distance maxi de 0,80m en
partant du plafond (1/3 de haut de la cloison maxi)
de plus de 0,50m en partie horizontale en partant d’un angle
de plus de 1,20m de haut en partant du sol et elles doivent être espacées de plus de
1,50m.
Sont interdites les saignées :
sur toute la hauteur de la cloison
en travers
au dessus des portes
dans le même sens, montante et descendante

Figure :9

Figure : 10

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 27 -


3.3.2 contrôle de prise de courant

Depuis le 1er juin 2004, les appareillages griffes sont interdits (ils restent tolérés pour le
dépannage).

Ils doivent être du type à obturateur: elles sont équipées d'un système qui empêche
l'introduction d'un objet, notamment par les enfants.

 Nombre et emplacement des prises de courant:


Nb de socles
Pièce ou local mini

Entrée, dégagement 1Obligatoire


4 au-dessus du plan de travail (hauteur 8 à
Cuisine 6 Obligatoire 25cm)
2 d'usage normal
Si la surface ≤ 4m² : 3 socles admis dont 2 pour
le plan

5 Obligatoire 1 par tranche de 4m² à répartir en périphérie


Salon, séjour Exemple : 25m² / 4 = 6,25 soit 7 socles

Chambre 3 Obligatoire A répartir en périphérie

Salle de bain 1 Optionnel Hors des volumes 0, 1 et 2


WC /

Autres locaux (grenier, garage, 1 Si la surface ≥ 4m²


...) Recommandé
Extérieur 1 Bouton de commande avec voyant recommandé
Recommandé Hauteur recommandée : 1m

Tableau : 8
 Il faut prévoir au minimum :

- un socle de prise de courant par cloison,


- un socle de prise de courant à côté des prises communication (téléphone) et TV.
Les prises de courant sont interdites au-dessus des plaques de cuisson et des éviers.
Cependant, les prises sont tolérées au-dessus de l'égouttoir de l'évier.

 Câblage des prises de courant :


Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 28 -
-Les socles de prises de courant sont câblés en parallèle.

Figure : 11

 Le circuit peut être réalisé de 2 façons :

Tableau 9 :
 Hauteur des prises de courant :

Figure :12
Dans la cuisine, au-dessus du plan de travail, les prises sont à installer entre 8 et 25cm
de hauteur.
Exceptionnellement, une prise pour la hotte peut être installée au-dessus de la plaque de
cuisson à 1,80m du sol fini minimum.
 Les prises de courant commandées :

Les prises de courant commandées sont assimilées à un circuit d'éclairage, une prise
représente alors un point d'éclairage.

Elles sont installées en complément d'un éclairage au plafond ou en applique mais ne se


substituent ni aux prises à usage général, ni aux points lumineux principaux.
Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 29 -
Un interrupteur peut commander 2 socles de prises de courant au maximum. Au-delà, il
faut utiliser un télérupteur ou un contacteur.

Figure : 13
 Les prises de courant extérieures :

Il est recommandé d'installer une prise extérieure près des accès, terrasse, balcon, ...
Cette prise sera commandée par un interrupteur placé à l'intérieur et muni d'un témoin de
fonctionnement.
La prise doit être de type étanche et placée idéalement à 1m du sol fini.
Pour les prises extérieures non attenantes aux locaux, il faut prévoir un circuit spécialisé
protégé par un DDR 30mA spécifique (ce même DDR pourra protéger l'éclairage
extérieur).

3.4 Contrôle la mise à la terre

La sécurité des personnes contre un défaut d’isolement survenant dans un matériel


doit être assurée.

En effet, un défaut d’isolement provoque une électrisation pouvant entraîner une


électrocution.
Il convient de canaliser le courant de défaut vers la terre et d’interrompre automatiquement
l’alimentation électrique dès que la tension de contact devient dangereuse (> 50 V).
Principes de mise à la terre :

La mise à la terre est nécessaire pour la sécurité et le bon fonctionnement d'une installation.
Sa mise en place peut également avoir une influence sur son environnement: en effet un
mauvais écoulement du courant peut provoquer une élévation locale du potentiel du sol et
être ainsi dangereux.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 30 -


On peut distinguer 3 sortes de mise à la terre:

- terre des masses


- terre des parafoudres
- terre du neutre.

Les différentes mises à la terre doivent être suffisamment éloignées les unes des autres pour
garantir leur indépendance. Les distances sont fonctions de la résistivité du sol.
Les matériels et la résistance de terre :

Les matériels utilisés étant en partie placés en série, chaque élément peut compromettre la
qualité de la liaison au sol et il convient donc de s'assurer d'un bon choix pour chacun.

La résistance obtenue, qui fait partie des critères de qualité de la mise à la terre, est fonction
principalement de la résistance du matériel utilisé, de la résistance de contact entre le
matériel utilisé et le sol et de la résistance du sol.

La résistivité du sol, qui peut aller de quelques Ωm à plusieurs milliers Ωm, varie en
fonction de la région, mais également de l'endroit et de la profondeur sur un même secteur.
Les conditions climatiques (température et humidité) ont également une influence
importante. Leur effet est fortement atténué à partir de 1 ou 2 m de profondeur.
De plus l'apport de terre végétale permet d'améliorer la résistance de façon très sensible.

La résistance obtenue est principalement proportionnelle à la résistivité du terrain et


inversement proportionnelle à la longueur de matériel placé dans le sol.
La boucle de défaut qui canalise le courant de défaut est constituée :

de l’alimentation électrique depuis le transformateur du distributeur d’électricité


dont le neutre est mis à la terre,
du matériel électrique présentant un défaut d’isolement,
et de la personne ou du réseau de terre.

Les masses des appareils de classe I (machine à laver, réfrigérateur, congélateur, cuisinière,
four électrique, chauffe-eau, etc.) doivent être reliées à un conducteur de protection
raccordé à une prise de terre.
Le couple “Mise à la Terre Protection différentielle” est une obligation et doit être de
qualité.

D’où l’importance d’une bonne mise à la terre dont la réalisation comporte :

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 31 -


une prise de terre,
un conducteur de terre,
une borne principale de terre,
des conducteurs de protection,
ainsi que des liaisons équipotentielles.

3.4.1 La prise de terre :

Une boucle à fond de fouille. La meilleure solution consiste à réaliser une boucle à fond de
fouille établie pendant la construction des bâtiments avec généralement un câble en cuivre
nu de 25 mm2 de section (ou 95 mm2 en acier galvanisé).

Un ou plusieurs piquets. Une autre solution très couramment employée consiste à réaliser la
prise de terre avec un ou plusieurs piquets enfoncés verticalement au-dessous du niveau
permanent d’humidité, à une profondeur minimale de 2 m. Des piquets de 1,50 m sont donc
insuffisants.
Ces piquets peuvent être:

des tubes en acier galvanisé de diamètre au moins égal à 25 mm,


des profilés en acier doux galvanisé d’au moins 60 mm de côté,
des barres en cuivre ou en acier recouvertes de cuivre ou galvanisées d’au moins
15 mm de diamètre.

D’autres solutions peuvent être utilisées : conducteurs enfouis à une profondeur d’environ 1
mètre dans des tranchées, plaques minces enterrées verticalement de sorte que le centre de
la plaque soit à une profondeur d’environ 1 mètre, poteaux métalliques enterrés, …

La réduction de la résistance de la prise de terre est obtenue en interconnectant plusieurs


systèmes de mise à la terre suffisamment éloignés les uns des autres.
Dans le cas de piquets, ceux-ci doivent être distants entre eux d’au moins leur longueur
pour deux piquets, et plus au-delà. Le conducteur d’interconnexion doit avoir la même
section que celle du conducteur de terre.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 32 -


- Boucle à fond de - fouille conductrice verticaux

Figure 14 figure 15

Conducteurs en tranchée
figure 16
La résistance de la prise de terre dépend de la forme et des dimensions de la prise de terre et
de la nature du terrain. En outre, le gel et la sécheresse qui peuvent se faire sentir jusqu’à
plus de 2 m de profondeur augmentent la résistance : il convient d’établir la prise de terre
dans des endroits abrités.
Tout installateur doit mesurer la résistance de prise de terre avec un “ohmmètre de terre”

Capable de réaliser des mesures de faible ou très faible valeur sans être perturbé par la
présence dans le sol de nombreux “courants telluriques”.
Lorsque la mesure de cette résistance ne peut pas être réalisée avec des prises de terre
auxiliaires, on peut, en zone urbaine, mesurer l’impédance de la boucle de défaut phase-
terre qui donne une valeur par excès. Cette méthode peut se révéler imprécise lorsque le
poste de distribution publique est éloigné et si les terrains sont de nature hétérogène.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 33 -


Les valeurs maximales de la prise de terre sont précisées dans le tableau :10 selon la
sensibilité du dispositif différentiel et suivant la loi d’Ohm : R x I <50V.
Pour des valeurs de résistance de la prise de terre supérieures à 500 ohms, il convient
d’installer un dispositif ayant un courant résiduel assigné au plus égal à 30 mA.
Toutefois, cette possibilité n’est que le dernier recours après avoir réalisé avec le plus grand
soin la prise de terre notamment dans les terrains de nature “Pierreux secs - Sable sec”.

Tableau : 10

3.4.2 Le conducteur de terre

Le conducteur de terre (appelé encore canalisation principale de terre) relie la prise de terre
à la borne principale de terre ou barrette de mesure.
Sa section doit être au moins de :

16 mm2 cuivre ou acier galvanisé protégé contre la corrosion et non protégé des chocs.
25 mm2 cuivre ou 50 mm2 acier galvanisé non protégé contre la corrosion.

La connexion du conducteur de terre à la prise de terre doit être accessible, sauf si elle est
effectuée dans une boîte remplie de matière de remplissage ou dans des joints scellés.

3.4.3 La borne principale de terre


Une borne principale de terre doit être prévue dans toute installation.
Un dispositif (barrette de mesure) doit être :

Prévu sur le conducteur de terre,


Démontable seulement à l’aide d’un outil,
Mécaniquement sûr et assurer la continuité électrique.

L’ouverture de la barrette permet de mesurer la résistance de la prise de terre en éliminant


Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 34 -
les prises de terre de fait (canalisation) dont la pérennité n’est pas assurée.

3.4.4 Les conducteurs de protection :


Les conducteurs de protection sont constitués de conducteurs, de couleur vert-et-jaune,
inclus ou non dans les canalisations.
L’enveloppe des canalisations préfabriquées peut servir de conducteur de protection sous
certaines conditions (continuité, conductibilité, ...).
Les conduites de gaz ne doivent pas être utilisées comme conducteur de protection.

La section minimale des conducteurs de protection est indiquée dans le tableau 11 en


fonction :

des conducteurs actifs raccordés aux bornes en aval du point de livraison,


ou des conducteurs actifs de la canalisation alimentant soit une ou plusieurs
colonnes montantes de distribution publique, soit un ou des locaux techniques
regroupant les compteurs dans un immeuble collectif.

Les conducteurs de protection en schéma TT peuvent avoir une section limitée à 25 mm2
cuivre.

Lorsqu’un conducteur de protection est commun à plusieurs circuits empruntant le même


parcours, la section du conducteur de protection doit être dimensionnée en fonction de la
plus grande section des conducteurs de phase.
Les conducteurs de protection de section 2,5 mm2 cuivre qui ne font pas partie de la
canalisation d’alimentation doivent comporter une protection mécanique (conduit, profilé
plastique,…).

Tableau :11

Tous les circuits électriques, y compris ceux destinés au raccordement d’appareils de


classe II, doivent comporter un conducteur de protection quelque soit le type de local ou la

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 35 -


nature du revêtement de sol. Les appareils de classe II ne doivent pas être raccordés à un
conducteur de protection, ce dernier devant rester en attente dans la boîte de raccordement.
Tout socle de prise de courant doit comporter un contact de terre raccordé à un tel
conducteur.
Les connexions des conducteurs de protection sur les conducteurs principaux de protection
doivent être réalisées individuellement de sorte que, si un conducteur est séparé, tous les
autres conducteurs soient maintenus en place.

3.4.5 Les liaisons équipotentielles :

De telles liaisons ont pour but d’éviter qu’une différence de potentiel n’apparaisse entre
divers éléments dans le bâtiment.

Parmi les liaisons équipotentielles, on distingue notamment :

liaison équipotentielle principale.


liaison équipotentielle supplémentaire locale de la salle d’eau.

3.4.5.1 La liaison équipotentielle principale :


Elle doit relier à la borne principale de terre les éléments conducteurs suivants :
canalisations d’alimentation à l’intérieur du bâtiment, par exemple eau, gaz,
canalisations métalliques de chauffage central,
les éléments métalliques accessibles de la construction. Lorsque de tels éléments
conducteurs proviennent de l’extérieur du bâtiment, ils doivent être reliés aussi
près que possible de leur pénétration dans le bâtiment.

Une canalisation métallique, reliée localement à un conducteur de protection et pénétrant


dans un bâtiment à un endroit très éloigné du tableau principal (TGBT), peut ne pas être
reliée à la liaison équipotentielle principale.

La section minimale doit être au moins égale à la moitié de la plus grande section des
conducteurs de protection de l’installation avec un minimum de 6 mm2 en cuivre et un
maximum de 25 mm2 cuivre. Ces conducteurs sont de couleur vert et jaune.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 36 -


3.4.5.2 La liaison équipotentielle supplémentaire et locale de la salle
d’eau :

Figure 17
Cette liaison équipotentielle locale consiste, à l’aide de conducteurs, à relier entre eux les
éléments conducteurs situés dans les volumes 1, 2 et 3 :
les canalisations métalliques (eau froide, eau chaude, vidange, chauffage, gaz, etc…),
les corps des appareils sanitaires métalliques,
les huisseries,
les conducteurs de protection.
Le conducteur de la liaison équipotentielle locale, de couleur vert-et-jaune, ne peut en
aucun cas être noyé directement sans conduit dans les parois. Sa section est de 2,5 mm2 s’il
est protégé contre les chocs (sous baignoire avec tablier, sous conduit ou sous profilé
plastique) ou de 4 mm2 s’il est posé directement aux parois sans protection mécanique.

3.5 Contrôle du Courant faible :


Le courant faible est une dénomination utilisée pour désigner les courants qui circulent sur
les voies de communication.
En effet les installations "courant faible" sont présentes dans les domaines de la téléphonie,
des transmissions de données, des transmissions numériques en générales, de l'alarme et de
la signalisation...

3.5.1 Contrôle les systèmes d’alarme :


Pour optimiser l’exploitation d’un site, nous avons pour besoin d’une surveillance
permanente d’un lieu déterminé, afin de détecter toute anomalie.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 37 -


Pour ce faire, une alarme est appropriée.
Il en existe trois, ayant chacune leurs fonctions bien spécifiques :

 L’alarme intrusion

Un système de détection d'intrusion (ou IDS : Intrusion Détection System) est un


mécanisme destiné à repérer des activités anormales ou suspectes sur la cible analysée (un
réseau ou un hôte). Il permet ainsi d'avoir une connaissance sur les tentatives réussies
comme échouées des intrusions.

 L’alarme incendie :

Elle permet une détection rapide d’un début d’incendie Elle, d’une augmentation de
température, d’une présence de flamme ou de fumées grâce à des détecteurs automatiques
ou manuels.

 L’alarme technique :
Elle permet la détection et la signalisation des anomalies ou défaillances techniques des
installations.

Dans notre cas on va traiter seulement l’alarme intrusion car c’est seul le système qu’on vu
dans notre stage.

Principe de fonctionnement d’une alarme d’intrusion :


Une centrale (le cœur de l’alarme) est reliée à différents détecteurs en fonction des lieux à
protéger (bureau, garage, coffre, …) .Dès qu’un détecteur est sollicité (ouverture de porte,
de fenêtre, …), il en informe la centrale qui va mettre en œuvre un moyen de dissuasion
(gyrophare, sirène, …)

Un système d’alarme se décompose en 3 parties :


 Détection : Pour la surveillance à plusieurs niveaux.

 Centralisation : C’est le cerveau du système.

 Signalisation : Pour faire fuir l’intrus ou pour alerter.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 38 -


Les différents constituants d’une alarme :
 La centrale : Elle reçoit les informations émanant des détecteurs et déclenche les
appareils de dissuasion et d’alerte.
 L’avertisseur : Pour mettre un intrus en fuite et rendre invivable la présence dans les
lieux.
 Les détecteurs :se décomposent en deux catégories.
a) Détecteur bris glace :
Les détecteurs acoustiques de bris de verre sont montés sur le plafond devant la fenêtre et
surveillent la vitre avec un microphone. Par contre, les détecteurs de bris de verre GBM
41/42 (verre feuilleté/normal) travaillent comme des détecteurs passifs et sont disposés
directement sur la vitre à surveiller. Les capteurs de haute sensibilité exploitent de façon
sélective les fréquences des bruits typiques de tirs et de bris de verre. Une sécurité aux
fausses alarmes la plus importante possible est obtenue, entre autres, par l'identification des
bruits de cognement normaux. Les détecteurs sont protégés contre le sabotage, facile à
entretenir et compatible avec n'importe quel système de boucle. Une alarme est d'autre part
affichée sur chaque détecteur au moyen d'une LED.

b) Détecteur magnétique :
Ce capteur est capable de détecter l’ouverture, il doit être placé A l'intérieur du local à
protéger Sur un des accès principaux (porte d'entrée) ou sur des accès discrets (porte de
service, de garage, fenêtre d'étage), La centrale est généralement alimentée en 230V AC.
En cas de coupure du réseau, l’alarme est secourue par batterie 12V DC ayant une
certaine autonomie.

3.5.2 Contrôle du vidéophone :


Un vidéophone, ou portier vidéo, associe parlophone et caméra. Il permet de voir qui sonne
à la porte avant de décider d'ouvrir ou non. La présence d'une caméra est un facteur de
sécurité: elle décourage les visiteurs indésirables et réduit les risques d'effraction.
Un vidéophone se compose d'un moniteur et d'une caméra, qui remplacent le système de
sonnette existant. La caméra est étanche et possède un éclairage infrarouge intégré grâce
auquel on peut voir les visiteurs de jour comme de nuit.

 Il faux Fixez le moniteur et la camera à la hauteur des yeux (environ 1,7 m), sur le
mur à hauteur d'yeux (environ 1,70 m).
 Ne pas exposer la camera face au soleil ou face à une source de lumière importante.
 Le portier de villa doit être branché sur une ligne électrique protégée par un fusible
de 10A ou un disjoncteur 16A.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 39 -


 Il faut choisir le bon câble pour une distance inferieur à 25m c’est le fils 6/10ème,
au-delà c’est le fils 1,5mm ou câble coaxiale.

3.5.3 installation VDI :


Qu'est ce que le VDI ?
Depuis le 1er Janvier 2008. La norme NF C 15-100 impose de remplacer, dans les
logements neufs, les prises gigognes utilisées pour la téléphonie et les prises TV Coaxiales
par des prises RJ45, habituellement utilisées dans les réseaux informatiques. Cette
nouvelle connectique est appelée "Prise universelle", dans le sens qu'elle pourra déservir
de façon transparente pour l'utilisateur les trois médias définis par cette norme. Cette prise
universelle pourra donc se voir affectée aussi bien un téléphone, une TV ou un ordinateur.
Que signifie V.D.I. ?
 "V" pour "Voix": Transit des signaux téléphoniques.
 "D" pour "Données": Transit des signaux informatiques et ADSL.
 "I" pour "Image": Transit des signaux audio-visuel Analogiques et Numériques
(TNT).
Les câbles dit "coaxiaux" utilisés jusqu'à présent pour la TV ainsi que ce pour le téléphone
seront remplacés par du câble réseau de type informatique monobrin. Dans ce domaine
nous parlerons de catégorie (CAT). Le plus connu et utilisée dans le monde de
l'informatique est le CAT5e FTP (la lettre "e" signifiant blindage). Comme vous pourrez le
remarquer ce câble réseau comporte 8 fils, torsadés par paires, donc 4 paires. Chaque fil
ayant sa propre couleur pour être facilement repérable lors de sa mise en place.
Entre le téléphone, la TV et l'ADSL cela nous fait trois types de signaux à faire véhiculer
sur ce câble. Problème, les protocoles utilisés pour chacun d'eux ne sont pas les mêmes.ils
ne sont pas de même nature. Nous allons donc attribuer à chacune des ces paires un rôle. Le
tableau suivant les résume: Tableau :12
Les paires (1-2) (3-6) auront le rôle de faire
transiter le signal informatique (ADSL).
La paire (4-5) quand à elle fera transiter le signal
téléphonique. La paire (7-8) fera transiter le
signal TV analogique ou numérique (TNT).

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 40 -


Au terme de ce stage, nous avons eu l’occasion d’approfondir
nos connaissances dans le domaine qui nous passionnent
l’Electrotechnique, il nous a permet aussi d’élargir nos
expériences en entreprise.

Les nombreuses personnes compétentes que nous avons


rencontré nous ont permet du coté technique de travailler dans de
vrais conditions professionnelles, en effet, dans notre stage les
retards étaient interdits.

Nous avons également découvert l’organisation et le règlement


d’une grande entreprise à dimension internationale qui met en
avant une qualité de service et d’étude très élevée.

Nous garderons de très bon souvenir chez Cegelec ou chaque


personne nous a accordé un peu de son temps et a bien voulu nous
transmettre une partie de son savoir.

Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 41 -


Licence professionnelle en Electrotechnique et Electronique Industrielle - 42 -

Vous aimerez peut-être aussi