Vous êtes sur la page 1sur 48

Où sont passées

nos idoles
littéraires?
Entretien avec
Rio L’or, l’argent et le bronze À Rishikesh et Haridwar, deux deux éclipsés.
Page E 1
pour le Canada Pages C 4 et C 5 phares cosmiques indiens Page D 1
◆ www.ledevoir.com ◆

VO L . C V I I No 1 8 2 LE DEVOIR, LES SAMEDI 13 ET DIMANCHE 14 AOÛT 2016 2 , 8 3 S| + TA X E S = 3 , 2 5 S|

M ONTRÉAL MÉTISSÉE SERRÉE Les baies


de Gaspé et
des Chaleurs
dans une
zone grise
Le projet de loi 106
pourrait ouvrir la voie à
leur exploration pétrolière
ALEXANDRE SHIELDS

D ans sa forme actuelle, le projet de loi sur les


hydrocarbures du gouvernement Couillard
pourrait ouvrir la porte à l’exploitation pétrolière
dans des milieux marins comme la baie de Gaspé
et la baie des Chaleurs. L’entreprise Pétrolia dé-
tient d’ailleurs des permis d’exploration dans ces
deux régions maritimes, a constaté Le Devoir.
Le projet de loi 106 «concernant la mise en œu-
vre de la Politique énergétique 2030 et modifiant
JACQUES NADEAU LE DEVOIR diverses dispositions législatives » doit permettre
Le Devoir poursuit sa balade dans l’esprit de Gabrielle Roy et met le cap sur la ville plurielle. Pages A 4 et A 5 de mettre en place la première législation sur

VOIR PA GE A 8 : BAIES

Québec maintient l’antibiotique pour tous les nouveau-nés


Les conditions pour mettre fin à la pratique controversée « ne sont pas réunies », dit le ministère de la Santé
AMÉLIE DAOUST-BOISVER T Les conditions pour y mettre fin de manière tion de la conjonctivite néonatale causée par deux agents infectieux peuvent avoir de graves
sécuritaire « ne sont pas réunies », affirme le mi- Neisseria gonorrhoeae et Chlamydia trachoma- répercussions, allant jusqu’à la cécité.

U n onguent antibiotique continuera d’être


appliqué dans les yeux des nouveau-nés
québécois malgré l’avis de la Société cana-
nistère de la Santé et des Ser vices sociaux
(MSSS) dans une position ministérielle publiée
sur son site Web le 4 août dernier.
tis, deux infections transmissibles sexuelle-
ment et par le sang (ITSS) qui peuvent être
transmises lors de l’accouchement. Les
« Étant donné la gravité des conséquences, nous
devons agir avec prudence », explique le Dr André
Dontigny. Selon le directeur de la prévention et
dienne de pédiatrie qui ne recommande plus L’application d’un onguent d’érythromycine conjonctivites du nouveau-né sont presque tou-
cette intervention systématique. dans les yeux des nouveau-nés vise la préven- jours bénignes, mais celles causées par ces VOIR PA GE A 8 : NOUVEAU-NÉS

LIEUX DE POUVOIR

En «bras de chemise» au lac à l’Épaule


De la « soucoupe volante » du « bunker » au lac
à l’Épaule, en passant par l’« aquarium », Le
Devoir a parcouru quelques-uns des lieux de
pouvoir où le Québec moderne a été construit.
Forum social mondial › Printemps Troisième de six textes.
oublié, révolution orpheline
en Syrie. Page A 7 DAVE NOËL
MARCO BÉLAIR-CIRINO

W
Idées › Du Sud au Nord, nous inston Churchill et Franklin De-
lano Roosevelt y ont taquiné la
déplorons les mêmes injustices, truite québécoise au plus fort de
écrit Aminata Traoré. Page B 5 la Seconde Guerre mondiale.
L’«équipe du tonnerre» de Jean
Avis légaux.................. C 4
Lesage y a décidé la nationalisation de l’électri-
Carrières ..................... C 3
cité. Avant de se dématérialiser dans la langue
Décès............................ A 6
des gourous du management, le lac à l’Épaule du
Mots croisés............... B 6 parc national de la Jacques-Car tier était en
Petites annonces ...... A 6 quelque sorte le «Camp David» du Québec. DAVE NOËL LE DEVOIR

Sudoku......................... B 6 Fréquenté par les politiciens qui en ont fait leur «Camp David» québécois, le lac à l’Épaule est devenu
VOIR PA GE A 8 : É P A U L E si iconique qu’il a fini par en donner son nom aux réunions de planification stratégique.

50
OPAQUES SOLAIRES TRANSLUCIDES Jusqu’à
% INSTALLATION
MOTORISATION DISPONIBLE de
rabais
.CA ou GRATUITE
QUÉBEC 418-654-8677
LÉVIS 418-654-8677
TROIS-RIVIÈRES 819-696-8677
ESTIMATION GRATUITE MONTRÉAL 514-231-8677

1 855 770-8677 TOILES À ROULEAUX • PANNEAUX COULISSANTS • PERSIENNES • STORES VOILAGE • STORES ROMAINS
STORES HORIZONTAUX • STORES MOTORISÉS • STORES DE VERRIÈRES • STORES VERTICAUX
Certifié 5 Étoiles®
LAVAL
LONGUEUIL
450-627-3716
450-445-9829

Claude Bouchard Québec, Lévis, Montréal, Trois-Rivières, Repentigny, Laval, Boisbiand, Mont-Tremblant, Longueuil, Beloeil, Magog
A 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
DOPAGE

Lucian Bute dit qu’un Le Québec, cancre des délais judiciaires


Un comité sénatorial exhorte Ottawa de pourvoir les postes de juges vacants
supplément contaminé est
en cause pour le test échoué MARIE-MICHÈLE SIOUI

Les quatre recommandations du rapport préliminaire


BILL BEACON Jacobs a obtenu que Korval-
Labs teste tous les suppléments
L e Québec arrive bon der-
nier en matière de délais
dans le système de justice, et Collaborer avec les provinces, les territoires toires afin d’envisager la mise en œuvre

L’ ancien champion de boxe


Lucian Bute dit qu’un sup-
plément qu’il a pris pour l’aider
pris par Bute à l’entraînement
avant son combat contre Jack.
Michel dit qu’il y a possible-
le gouvernement fédéral doit
agir au plus vite pour réduire
les temps d’attente imposés
et le système judiciaire afin d’améliorer les
pratiques de gestion des dossiers et réduire
le nombre de comparutions inutiles ;
de programmes de justice réparatrice, de
cours de justice parallèle et de « tribu-
naux fantômes » ;
à dormir et récupérer de ment eu une simple erreur — aux Canadiens, a exigé ven- Prendre des mesures immédiates pour assu- Investir dans la technologie pour moderni-
l’entraînement contenait la le supplément ayant peut-être dredi un comité sénatorial. rer la mise en place d’un système de nomina- ser et accroître l’ef ficacité des procédures
substance interdite appelée été conçu sur une machine où Au pays, le délai de traite- tion plus efficace qui permettra de pourvoir pénales et ainsi réduire le nombre de per-
ostarine, ce qui a mené à l’échec on avait placé de l’ostarine, qui ment médian d’un dossier rapidement les postes judiciaires vacants ; sonnes incarcérées dans les centres de dé-
d’un test antidopage. se serait infiltrée dans dans les cours supérieures Travailler avec les provinces et les terri- tention provisoire.
Il compte intenter le supplément Dyna- est de 514 jours : c’est plus
des procédures légales mite. Les 50 bouteilles de 17 mois, ou encore plus
contre une compagnie reçues ne mentionnent d’une année et demie avant des personnes vivant avec des La veille, la juge en chef de impact majeur sur les procé-
de San Diego, Pharma- pas d’ostarine parmi que des accusations dépo- troubles mentaux et, par ri- la Cour suprême du Canada, dures judiciaires », a déclaré
genic, d’où provient le les ingrédients. sées en justice mènent à une cochet, la judiciarisation de Beverley McLachlin, y allait le sénateur Carignan.
produit Dynamite PM La Commission de décision définitive. leurs dossiers, a ajouté le d’un cri du cœur semblable. Au contraire, a soutenu l’an-
Night Fuel, qui aide les boxe et de lutte du Devant les cours provin- sénateur Carignan. Aussi, à « Il y a vraiment quelque chose cien bâtonnier du Québec et
athlètes à récupérer. District de Columbia ciales, le délai médian est de l’échelle du pays, 36 % des de profondément probléma- ex-député libéral Gilles Oui-
C’est ce produit qui (CBLDC) doit déci- 123 jours au Canada. Il atteint délinquants admis dans des tique avec un processus d’em- met. « Ça a clairement eu un
c o n t e n a i t d e l ’ o s t a - Lucian Bute der si on suspendra 238 jours au Québec ; c’est là pénitenciers en 2011-2012 bauche qui se révèle constam- impact sur la capacité de sys-
rine, selon les ana- Bute ou non et pour où il est le plus long dans tout avaient besoin de suivi psy- ment incapable de prévoir les tème de gérer et de faire face au
lyses faites par Kor valLabs, quelle durée, le cas échéant. le pays. chiatrique, note le rappor t vacances, de les préparer et de lot de dossiers, a-t-il tranché. Si
un laboratoire californien. Bute, 36 ans, a détenu la cein- « Dans plusieurs provinces, préliminaire du comité sénato- les combler au fur et à mesure on fait abstraction de l’impact
« Je ne suis pas coupable ture des super-moyens de l’IBF la Cour supérieure est spécia- rial, qui suggère de mettre sur qu’elles surviennent », avait- de “l’approche loi et ordre” du
du tout, a dit Bute lors d’un d’octobre 2007 à mai 2012. lisée : il y a une chambre fami- pied des tribunaux parallèles elle déclaré. gouvernement conservateur, on
point de presse aux locaux du Bute l’a défendue neuf fois liale, une chambre civile, une ou thérapeutiques afin de dé- En réaction, la ministre fé- manque une par tie de la pro-
Groupe Yvon Michel vendredi. avant d’être battu par Carl chambre criminelle. Pas au gager les autres instances. dérale de la Justice, Jody Wil- blématique qui a engendré
Je n’ai jamais pris un produit in- Froch, en Angleterre. En in- Québec », a obser vé le séna- son-Raybould, s’est dite « sensi- l’augmentation considérable
terdit en connaissance de cause.» cluant ce combat, il a un dos- teur conser vateur Claude Ca- Postes de juges vacants ble » à la pression exercée sur des délais. »
Le Canadien d’origine rou- sier de 2-3-1 à ses six der- rignan, qui a participé à la ré- Parmi les quatre recomman- les diverses cours de justice Le comité sénatorial doit
maine dit que son physio- nières présences dans le ring. daction du rapport du Comité dations centrales du rapport fi- du pays. « Nous tenons à ce que poursuivre ses études cet au-
thérapeute, Angel Heredia, Il veut continuer de boxer sénatorial permanent des af- gure celle de « prendre des me- les Canadiens puissent regarder tomne. Son rappor t prélimi-
a spécialement commandé dans l’espoir de gagner de faires juridiques et constitu- sures immédiates pour assurer les juges que nous sélectionnons naire, publié dans l’urgence
un produit ne contenant pas nouveau un titr e mondial, tionnelles sur les délais dans la mise en place d’un système et y reconnaître leurs visages, en raison d’une décision ré-
de substances non permises. peu impor te ce que va déci- le système judiciaire cana- de nomination plus efficace qui leurs expériences de vie », a-t- cente de la Cour suprême au
Bute a échoué un test après der la CBLDC. dien. L’existence de cours permettra de pourvoir rapide- elle affirmé devant l’Associa- sujet des délais judiciaires,
un verdict nul contre Badou L’ostarine n’est pas un sté- spécialisées permet aux dos- ment les postes judiciaires va- tion du Barreau canadien. sera achevé en 2017. Début
Jack le 30 avril, à Washington. roïde, mais peut en avoir les ef- siers d’avancer plus rapide- cants ». À l’heure actuelle, pas juillet, la plus haute cour du
Quelques jours plus tard, on fets, comme l’augmentation de ment, car elle suppose que moins de 44 postes de juges Peines minimales pays a déclaré que les procès
a annoncé un résultat positif la masse musculaire, une meil- les juges qui les entendent sont vacants au pays. C’est obligatoires devront dorénavant durer au
venant de son échantillon leure endurance et une récupé- n’ont pas à « perdre » de inacceptable, a plaidé Claude Le rapport sénatorial provi- maximum 18 mois pour les
d’urine A. L’échec du test a été ration plus hâtive. Elle fait par- temps pour apprivoiser la Carignan. « Je ne comprends soire est par ailleurs muet causes entendues en cour
confirmé cette semaine, avec tie des substances interdites de matière, a-t-il obser vé. pas, parce qu’il y a des banques sur la question des peines provinciale, et 30 mois pour
les résultats de l’échantillon B. l’Agence mondiale antidopage. Autre réalité propre à la de personnes aptes à être nom- minimales obligatoires ins- celles devant la Cour supé-
Michel a dit que Howard La bouteille de Dynamite se province, la désinstitutionnali- mées juges. La ministre de la taurées sous le précédent rieure, sauf dans des circons-
Jacobs, un avocat de Los décrit comme un supplément sation psychiatrique, amorcée Justice a cette banque-là, il y a gouvernement conser vateur tances exceptionnelles.
A n g e l e s spécialisé dans les alimentaire. dans les années 1960 au Qué- des gens qui sont prêts à accep- de Stephen Harper. À cette
cas de dopage, a été engagé bec, a entraîné davantage d’in- ter le mandat, mais la ministre étape des travaux, le comité Avec La Presse canadienne
pour se pencher sur le dossier. La Presse canadienne ter ventions policières auprès ne se décide pas », a-t-il lancé. « n’a pas senti que ça avait un Le Devoir

JEUNES,
MAIS DÉJÀ SI
VIEUX…
Aujourd’hui débute le 34e Congrès de la
Commission-Jeunesse du Parti libéral du
Québec (CJPLQ), au cours duquel les militantes
et militants libéraux contesteront le principe
d’ancienneté. Pourtant, l’ancienneté protège
les travailleuses et travailleurs de l’arbitraire,
des préjugés et du favoritisme.
NIR

Les jeunes libéraux défendent ainsi une vieille


E

idée qui ne vise qu’à affaiblir le caractère


L
’AV

S
collectif des contrats de travail.

Innover, c’est regarder en avant,


ON
pas revenir en arrière!
US C R É
NO
34 000 enseignantes et
enseignants déterminés à
défendre leur contrat de travail.
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 A 3

QUÉBEC
ACTUALITESSTATISTIQUES

La Cour d’appel autorise Le réfugié moyen au Québec


une action collective est un Syrien adulte peu scolarisé
sur les frais d’itinérance LISA-MARIE GERVAIS

U n homme syrien âgé entre


45 et 64 ans, non franco-

L es plus grands four nis-


seurs de téléphonie cellu-
laire du Canada examinent un
cliente montréalaise de Fido,
Inga Sibiga. Cette der nière
avait r eçu une factur e de
phone, très peu scolarisé. Voilà
comment se dessine le portrait-
robot du réfugié moyen ac-
jugement de la Cour d’appel 250,81 $ en frais supplémen- cueilli au Québec, selon les
du Québec qui a autorisé une taires pour avoir utilisé son données du premier trimestre
action collective contre eux téléphone cellulaire lors d’un de 2016 du ministère de l’Immi-
dans la province relativement voyage aux États-Unis en 2012. gration obtenues par Le Devoir.
à des frais d’itinérance. La poursuite allègue que Des différences existent toute-
L’entreprise torontoise Ro- les frais sont abusifs et qu’ils fois selon si le réfugié a été par-
gers Communications — qui portent atteinte à la Loi sur la rainé par le privé ou par l’État.
englobe le fournisseur Fido —, protection du consommateur Ce sont les réfugiés qui ont
ainsi que Bell et Telus font du Québec. été par rainés par le privé
face à la possibilité d’un procès, (2734), soit par des églises ou
qui pour rait mener au rem- Frais records des familles, qui sont les plus
boursement de millions de Le jugement a été rendu nombreux à s’installer au Qué-
dollars à des clients concer- alors qu’un rapport du Conseil bec. Dans les trois premiers
nant les frais d’itinérance jugés de la radiodiffusion et des télé- mois de l’année, ils étaient
excessifs par la poursuite. communications canadiennes donc en majorité des hommes
Les entreprises Rogers et a récemment conclu que les (50 %), âgés de 45 à 64 ans
Bell ont af firmé qu’elles étu- Canadiens paient des prix de (20 %), parlant seulement an-
diaient le jugement de mer- ser vices mobiles parmi les glais (62 %), ayant de 14 à 16 an-
credi et ont refusé de dire si plus onéreux des pays du G7. nées de scolarité, mais un ni-
elles por teront la cause en L’action collective couvrira veau d’études ne dépassant gé- RENAUD PHILIPPE LE DEVOIR
appel en Cour suprême. des centaines de milliers de néralement pas le secondaire Ce sont les réfugiés qui ont été parrainés par le privé, soit par des églises ou des familles, qui sont
La plus haute cour du Qué- clients du Québec qui se sont (42 %). Un nombre assez impor- les plus nombreux à s’installer au Québec.
bec a infirmé le jugement d’un fait facturer plus de 5 $ par mé- tant d’entre eux a toutefois un
tribunal inférieur qui avait re- gaoctet après le 8 janvier 2010. baccalauréat (24 %). Sans sur- Jordaniens (45). Plusieurs
jeté la demande d’action collec-
tive déposée au nom d’une La Presse canadienne
prise, ils viennent surtout de la
Syrie (2416, soit 88 %), qui est
Portrait des réfugiés accueillis au Québec pays d’Afrique font toutefois
partie des pays de provenance.
suivie par l’Afghanistan (89) et En début d’année, le gouver-
le Liban (62). D’ailleurs, les dix Âge nement du Québec envoie son
pays d’où ils proviennent majo- plan d’immigration au minis-
Accord de principe entre ritairement sont des pays ara-
bophones du Moyen-Orient,
excepté pour le Rwanda.
00-03 ans
04-05 ans
06-11 ans
9,10 %
14,77 %

24,27 %
tère fédéral de l’Immigration,
soit la liste du nombre de réfu-
giés qu’il accueillera, par conti-
l’Agence du revenu du Mais il faut faire attention
aux statistiques sur les pays de
provenance. Car même s’ils
12-17 ans
18-24 ans 6,85 %
12,13 % nent de provenance. Cette an-
née, l’effort s’est fait envers la
communauté syrienne, ce qui

Canada et ses employés viennent du Liban ou des Émi-


rats Arabes unis, les réfugiés
sont probablement des Syriens
25-34 ans
35-44 ans
45-64 ans 4,99 %
14,38 %
13,01 %
n’est pas toujours le cas. « C’est
sûr que l’accueil d’un grand
nombre de Syriens est venu dé-

O t t a w a — L’ A g e n c e d u
revenu du Canada et
ses employés syndiqués
du gouver nement fédéral
dont l’indemnité de dépar t
demeurait intacte. En ver tu
d’origine, note Stephan Reich-
hold, directeur de la Table de
concertation des organismes Scolarité
65 ans et plus 0,49 % balancer les groupes habituels »,
constate M. Reichhold. Il sou-
ligne également qu’au Québec,
sont par venus à une entente de l’entente de principe, le au service des personnes réfu- la communauté afghane est la
de principe, vendredi, après calcul des semaines de sa- giées et immigrantes (TCRI). 00-06 années 43,35 % championne du parrainage.
quatre ans de négociations. lair e accumulées selon le « C’est probablement une ano- 07-11 années 35,47 % «Historiquement, le Québec es-
L’Alliance de la fonction nombre d’années d’emploi en malie du programme », indique- 12-13 années 11,82 % saie de se concentrer sur certains
publique du Canada (AFPC) continu sera interrompu. t-il. Comme il est impossible 14-16 années 2,71 %
groupes pour avoir une masse cri-
a annoncé la conclusion de Le gouver nement Harper pour une personne venue d’ail- tique. Sur le plan de la rétention,
17 années et plus 1,48 %
cette entente tôt vendredi. Si avait convaincu tous les autres leurs d’obtenir quelque statut c’est plus intéressant», poursuit-il.
les fonctionnaires de l’orga- syndicats fédéraux de renon- que ce soit aux Émirats — cet N on disponible 5,17 % C’est ainsi que plusieurs réfu-
nisme fédéral se prononcent cer à cette indemnité de fin État n’a pas signé la Conven- giés du Népal et du Bhoutan ont
en sa faveur, ils obtiendront d’emploi, qui est versée aux tion de Genève —, leur éligibi- Langue été accueillis et se sont notam-
une hausse salariale totali- fonctionnaires quittant volon- lité comme demandeur d’asile ment installés dans la capitale.
N i français ni anglais 77,30 %
sant jusqu’à 5,75 %. Cette tairement leur poste. Dans le est automatique au Canada. Et, fait intéressant: au cours des
augmentation leur a été cadre de ces accords précé- A nglais seulem ent 12,13 % cinq dernières années (de 2011
consentie rétroactivement, dents, les employés avaient L’État privilégie C onnaissant le français 6,95 % à 2015), c’est du Congo (17%) et
soit à partir de 2012. immédiatement encaissé leur les démunis Français seulem ent 6,65 % de la Colombie (14%) que sont
LE DEVOIR

Les deux par ties se sont indemnité accumulée. Le por trait est tout autre N on disponible 3,62 %
majoritairement venus les réfu-
également entendues pour ré- Bien que le comité de négo- chez les réfugiés que prend en giés pris en charge par l’État,
Français et anglais 0,29 %
examiner les salaires d’ici l’au- ciations du syndicat recom- charge le Québec, après leur soit des personnes susceptibles
tomne 2017. Ainsi, une hausse mande unanimement l’entéri- acceptation par Immigration de parler le français ou de l’ap-
salariale encore plus impor- nement de l’entente de prin- Canada. Ils sont beaucoup plus — fait à noter — sur tout des moyenne six ans de scolarité prendre rapidement. Les réfu-
tante pourrait être négociée cipe, le vote sur la question ne démunis et moins éduqués. La enfants de 0 à 11 ans (39 %), et (43 %) et à peine un niveau se- giés parrainés au privé sont
pour 2014, de même que 2015. devrait pas avoir lieu avant majorité des 1022 personnes les réfugiés reçus sont à majo- condaire (79 %). Le Québec ac- quant à eux surtout venus de
Les fonctionnaires de plusieurs semaines. arrivées ici au début de 2016 rité incapables de parler le cueille une majorité écrasante Syrie et d’Afghanistan.
l’Agence du revenu étaient, est encore une fois des français ou l’anglais (77 %). de Syriens (82 %), ainsi que
jusque-là, les derniers employés La Presse canadienne hommes en majorité (53 %), et Les 18 ans et plus ont en des Congolais (45) et des Le Devoir

Le virus du Nil
est en ville !
Adoptez des mesures de protection
contre les piqûres de moustiques :
• utilisez un chasse-moustiques ;
• portez des vêtements longs
de couleur claire.
Renseignez-vous
sante.gouv.qc.ca/vno
A 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 A 5

SUR LES PAS DE GABRIELLE ROY


Montréal,
la belle
métissée
serrée
Le Devoir poursuit
sa découverte
de la métropole Les cimetières Notre-Dame-des-Neiges et Mont-Royal témoignent d’une profonde diversité culturelle.
dans l’esprit de
la romancière
» de Bonheur
d’occasion
Comment n’aurais-je pas été Ce sont quatre textes anodins devenus fon-
dateurs. Entre juin et septembre 1941, Ga-
heureuse ? Je me découvrais brielle Roy, alors jeune journaliste au Bulle-
un pays. À l’heure où j’en tin des agriculteurs , publication grand pu-
blic de l’époque, publie « Tout Montréal » ,
avais le plus grand besoin, une série de quatre ar ticles qui résument
chaque mois l’âme et l’esprit d’une métro-
pauvre, errante, solitaire, pole en mutation, à l’aube de son 300e anni-
et peut-être précisément versaire. Soixante-quinze ans plus tard, et à
l’approche d’un 375e, Fabien Deglise repart
parce que j’en avais un tel à la rencontre de la même ville, ou peut-être
besoin, il se révélait à moi. d’une autre, dans une série en quatre temps
sur les pas de la romancière… Troisième es-
J’ai découvert le Québec, cale : le Montréal pluriel. Au coin des rues, des grappes de Montréalais, dans une variété de formes et de couleurs, se laissent accabler par la chaleur d’un début de juillet. Dans la Petite Italie, l’expresso est un prétexte parfait pour une conversation animée.

à ce qui me semble, avant


TEXTES DE FABIEN DEGLISE point de convergence, celles qui à vendre. Début juin, dans ce quartier mi-rési-
les crises d’identité, la Révo- PHOTOS DE JACQUES NADEAU « Devant moi s’ouvre le marché Bonsecours, le plus ancien rapprochent au lieu d’éloigner, dentiel, mi-industriel versé dans le textile, il a
et le plus pittoresque de Montréal. Les gens de toutes les comme sur le terrain de soccer du tissé la sparterie d’une controverse sur fond de

M
lution tranquille, les prises unro, 1896-1973. Wong, 1876- races viennent y vendre leur produit. » — Gabrielle Roy parc Henri-Bourassa, plus loin, à punition et d’intolérance. L’adresse était utilisée
1955. Dr utzull, 1901-1961. Montréal-Nor d. Là-bas, le ven- comme mosquée, sans opposition, depuis trois
de conscience. Je l’ai décou- Mein, Midriak, Rantala, Pap- dredi soir, une jeunesse spor tive ans et demi. Un référendum tenu auprès des
pas, Miyake… Quand les Les samedis, les langues et les couleurs s’y converge dans toute sa diversité et sa détermi- résidants du coin sur cette vocation, après que
vert toute seule. Des nou- pier res tombales des cime- mélangent devant le comptoir de la poissonne- nation concentrée dans ses souliers à cram- le groupe religieux a voulu se plier aux règles
tières Notre-Dame-des-Neiges et Mont-Royal rie, qui expose ses nouveaux arrivages du Paci- pons pour donner corps à une passion com- de zonage de la ville, a condamné l’endroit par
velles, des contes, des récits parlent, dans la lumière d’un matin plein de so- fique, ses poissons-chats et ses crevettes frétil- mune pour le ballon rond. 291 voix contre 190. Les cultures sont parfois
leil, c’est l’enracinement d’une profonde diver- lantes en vivier. Au r ythme des commandes Dans les rayons d’un soleil estival au coucher des électrons qui s’entrechoquent dans la den-
qui me rendraient assez vite sité culturelle qui se dévoile en reliefs. Montréal passées en mandarin, en vietnamien, en fran- tardif, l’heure est à l’entraînement. Les identités sité d’un territoire urbain. À Montréal, ils le
a toujours conjugué son temps au pluriel et de çais, les bouchers vont chercher dans leurs se dévoilent dans la couleur d’un chandail, mais font plus d’une manière anecdotique qu’en
ma liberté ; cela, oui, nombreuses traces persistent à le raconter. pièces de bœuf ou de porc toutes ces fractions surtout dans la prestance d’une équipe nationale cherchant à s’inscrire dans un esprit général.

»
Il y a les façades défraîchies et les enseignes qui s’attrapent si bien avec des baguettes. que chacun cherche à poser dans le ciment de la Dans un parc de Saint-Léonard, de vieux Ita-
je le voulais bien. criardes du quar tier chinois qui colorent les Femmes voilées, Caribéens moulés dans des socialisation comme une sorte de liturgie. Un peu liens jouent à la bocce, la pétanque de leur pays
premiers mètres du boulevard Saint-Laurent. t-shirts aux couleurs vives, vieilles Chinoises au de Brésil, un peu de Qatar, un peu de République d’origine, sous le regard distrait de deux Maro-
dos voûté, Caucasiens de souche, dominicaine, un peu d’Argentine… Au loin, dans cains qui discutent sur un banc. C’est mercredi.
hommes à barbe ou à cheveux fri- la rue Pascal, un drapeau de l’Italie a été sus- La semaine de travail attend ses deux jours
« Les soirs de pluie froide ou de tempête, le Chinatown sem- sés toisent de la même manière le pendu sur un balcon, devenu ainsi espace de re- chômés. Eux, ils mettent deux visages sur une
ble aussi désert qu’un cimetière. Un pas traînant en trou- prix affiché au-dessus des herbes vendication alors qu’une coupe de soccer occupe réalité moins rose.
ble seul le silence. Le pas glisse. Un Oriental en savates fraîches ou des racines à cuire. Ils les esprits et monopolise le temps de consomma-
Extrait tiré de Le pays de Bonheur frôle un mur, se faufile dans une embrasure noire. Son om- palpent les avocats, les ananas et tion télévisuelle dans ce coin de la ville depuis Les paradoxes du chiffre
d’occasion publié dans Le Devoir bre se perd. » — Gabrielle Roy les mangues avec cette concentra- quelques semaines. Sur l’île, le taux de chômage est plus élevé
du 18 mai 1974 tion qu’arbore généralement l’ex- « Get the ball ! Get the ball ! » Sur le terrain, un chez les immigrants. Cette disparité est encore
per t pour ne pas passer à côté homme originaire du Maghreb donne ses ins- plus importante parmi les minorités visibles.
Il y a la Mission Santa Cruz, cœur religieux d’une bonne occasion. tructions aux émules de Cristiano Ronaldo, Lio- Les dif férents cultes religieux s’entrecroisent. Huit ans après son décès, Montréal-Nord n’oublie pas le jeune Fredy Villanueva. Dans les communautés arabes, asiatiques et
d’une communauté portugaise, qui laisse régu- Autour, leurs enfants s’émeuvent devant un nel Messi ou Didier Drogba : « Ne le quitte pas noires, le taux d’inactivité forcée dépasse de 7 à
lièrement déborder l’exubérance de sa dévo- congélateur figeant dans des emballages car- des yeux. » C’est l’art de la transmission — et de trahissant une origine française, son collègue af- d’autres frontières que celles du Canada. À por te sa longue barbe blanche comme un 10 points de pourcentage celui de la moyenne.
tion dans la rue Rachel. Elle raconte une expa- tonnés des crèmes glacées à la fève rouge. la stimulation —, tous réunis dans un même fairé à remplir ses petites galettes de maïs de sa- Saint-Laurent, c’est 81 %. À Villeray–Parc-Exten- vieil acte de contestation. L’écart illustre un paradoxe évident : ces mino-
triation massive qui, à partir des années 1970, a D’autres éprouvent l’étendue de leurs choix de- souffle, dans les deux langues officielles. lade ou de viande hachée. sion, 69 %. À Côte-des-Neiges, 76 %. Même Ou- C’est le milieu de l’après-midi. Autour, les rités visibles sont plus scolarisées que l’ensem-
posé ses saints sur céramique à la por te des vant des étalages où les croustilles se déclinent, À quelques pas de là, le plastique protecteur tremont la blanche participe à cette configura- mots halal, viet, gurdwara, pâtisserie, cheveux et ble de la population québécoise, estime le mi-
maisons tout autour et donné à la morue salée «à la saveur » de crevettes, de pieuvre, de kim- Des tensions qui s’étiolent toujours présent sur les fenêtres en cours de tion du métissage avec 56 % de sa population is- africain se disputent l’attention des passants nistère de l’Immigration du Québec. Si 22 % ont
son statut de produit de consommation cou- chi ou de ketchup. Juste à côté, à l’angle de la rue Rolland, l’in- rénovation d’un immeuble dortoir aux lignes sue de l’immigration. En chœur, ils donnent dans l’environnement visuel. Au loin, l’Ortho- un diplôme universitaire, contre 14 % dans la
rante dans les épiceries du quartier. L’environnement défie les conformismes et tervention policière désastreuse qui a coûté la austères tient de l’illustration du propos. En forcément des allures de tromperie à ce dox Church of St-Markos Eugenikos attend son population en général, ils sont pourtant surre-
Il y a aussi la Petite Italie, où les clichés d’une rit de l’homogénéité. Il déjoue également les vie au jeune Fredy Villanueva, 18 ans, en 2008, grosses lettres, les nouvelles structures vitrées « nous » qui cherche de manière suspecte à se prochain dimanche. Au-dessus de chez Provi- présentés dans les emplois exigeant un niveau
nappe à carreaux blancs et rouges, d’une ma- préjugés en laissant régulièrement le français est devenue un souvenir mâtiné d’injustice, de laissent leur emballage vanter une norme présenter comme trop blanc, accroché avec ob- sion Bob, la fenêtre ouverte d’un appartement de scolarité peu élevé.
chine à expresso, d’une fiasque de chianti ou s’emparer des messages qui sortent des haut- tension, de profilage et de violence que le d’étanchéité et d’efficacité énergétique qui ici session à une version un peu trop étriquée de laisse sortir les tonalités d’une chanson évo- Car Montréal, c’est aussi l’image d’un ingé-
d’une calzone témoignent encore de ce temps parleurs du magasin ou cristalliser les interac- temps désormais étiole. « C’était il y a long- deviennent surtout la marque d’un respect ou son histoire commune. quant l’esprit de Bollywood. nieur sri lankais qui lave la vaisselle dans les cui-
où l’autre était sur tout folklore et beaucoup tions avec les caissières à la peau ambrée, dans temps », résume le gardien du parc, jeune de l’amélioration d’une condition. sines d’un restaurant populaire, celle
images d’Épinal. une grammaire, une syntaxe et un accent an- homme dans la vingtaine dont les traits laissent Déjouer l’esprit du ghetto d’un enseignant algérien converti à
Mais les temps ont beaucoup changé… Dans crés dans la réalité et la singularité linguistique présager des racines du côté latin de l’Amé- Toutes couleurs unies On entre dans le « Jarr ystan », nom donné « Ailleurs, un Italien, habile à tirer des produits rares et en la pâtisserie ou devenu épicier. C’est
ses rues, l’arrondissement de Villeray–Saint-Mi- du territoire. En 2011, les trois quarts des habi- rique. À cette heure affluente de la journée, sa Retour vers l’Est par le maillage du transport parfois aux rues qui s’étendent au nord et au grande demande de son petit morceau de terre […] m’offre aussi celle d’un médecin libanais
chel–Parc-Extension laisse la variété des visages tants de Montréal communiquaient en français fonction est d’abord de déverrouiller les portes en commun. Les numéros de lignes évoluent sud de Jarry, entre l’Acadie et le chemin de fer, l’estragon, la sauge, la sarriette et le brocoli, délicieux formé en France qui, au volant de
confirmer que 69 % de ses habitants sont au- avec l’administration publique — la société de des toilettes au gré des besoins. « On ne peut dans l’inconstance du chiffre, 32, 141, 121… Les pour évoquer la présence de néo-Canadiens ve- chou-fleur d’Italie » — Gabrielle Roy son taxi ou à la caisse d’une chaîne
jourd’hui issus de l’immigration. Sur le boulevard l’assurance automobile, le ministère du Re- pas les laisser ouvertes en permanence, sinon ils visages qui montent et descendent dans les auto- nus du Pakistan et d’autres nations du sous- de cafés, façonne lui aussi ce tableau
Pie-IX, l’immeuble qui abritait un buffet chinois à venu… — même si le français n’est la langue vont fumer, ils vont foirer, ils bouchent les toi- bus donnent à chaque arrêt l’impression d’une continent indien. Malgré ce vocable qui tente de la face sombre de l’intégration en
volonté a placé le souvenir de ses riz frit, poulet à maternelle que de 49 % d’entre eux, selon le der- lettes », résume-t-il en laissant le caractère évasif escale en cosmopolitisme. Le voile du Maroc par- de réduire ce coin de la ville au rang de ghetto Entre pauvreté et classe moyenne voie de devenir un insoutenable cliché.
l’ananas, eggs rolls, spare ribs ou de son nu- nier recensement. du pronom personnel contourner le stigmate. tage le trottoir avec l’élégance et le raffinement insaisissable, il n’en affiche aucun des traits. Ailleurs, à la porte d’un dépanneur en sous- Au parc Jarr y, c’est un autre tableau qui se
méro 8 pour deux derrière des contre-plaqués De l’autre côté de la r ue, des du Vietnam, les yeux noirs du Sri Lanka parta- C’est qu’à l’image du reste de la ville, l’endroit sol, la persistance d’une cabine téléphonique à dévoile dans l’ombre d’un gros arbre. Des di-
qui obstruent désormais ses fenêtres. Sur l’une grappes de citadins, dans une va- gent une intimité avec le cheveu crépu d’Haïti, se distingue surtout par sa diversité parsemée la structure chambranlante fige la sociodémo- zaines d’enfants du quartier s’identifiant à un
des planches, un panneau « À vendre » a été « Les produits des pays chauds arrivent imprégnés d’exo- riété de formes et de couleurs, se les Philippines parlent à la Grèce, le Liban au dans les immeubles, les rues, les ruelles ou les graphie des alentours entre pauvreté et classe même groupe par le monochrome criard d’un t-
cloué, comme pour annoncer la liquidation de tisme ; bananes de Trinidad qui seront entreposées laissent accabler par la chaleur Québec, le Mexique montre des signes d’impa- commerces de ce quartier aux racines profondé- moyenne. En vitrine, les cartes d’appel vantent shirt se sont posés là pour tenir des épreuves
cette immersion relative dans l’exotisme d’une quelques heures plus tard dans les fruiteries en gros de d’un début de juillet, seul ou en tience pas très loin de la Russie qui fume une ci- ment populaires. Tout ici est constellation. Les an- leurs économies pour faire porter sa voix aux sportives structurées par une poignée de moni-
autre époque. Cette rencontre pleine de distance Grif fintown ou du faubourg Québec et achèveront groupe, sur les bancs d’une nou- garette en attendant le prochain autobus. tinomies y sont diffuses, elles se fondent dans la quatre coins du monde pour quelque cent la teurs sortant fraîchement de l’adolescence…
et de préjugés avec l’étranger fait forcément d’y mûrir » — Gabrielle Roy velle place publique. Baptisée à des- masse. Contrairement à d’autres mé- minute. À côté, l’appartement d’un immeuble à C’est l’été de leurs 11 ans. Peut-être de leurs
tache aujourd’hui dans un quartier où l’ailleurs a sein « place de l’Harmonie », elle a tropoles du monde, particulièrement loyer modique donne l’impression d’avoir cra- 10 ou de leurs 9 ans.
façonné des lieux d’expression beaucoup plus au- été posée comme un appel à la mu- « Dans le quartier nègre, rue Saint-Antoine ouest, même celles de l’Europe, ce quartier sait ché ses vêtements par la fenêtre pour les faire Les couleurs de peau donnent l’impression
thentiques au fil des ans. Des différences qui convergent tation au pied d’un immeuble dont la modernité frénésie de vie rapide. Là-haut, derrière les stores, se dé- comment éviter l’affrontement dans sécher au soleil sur la rambarde du balcon. de se mélanger dans un esprit festif et ludique,
Rue Papineau, à l’approche du boulevard Cré- et l’architecture tranchent de manière évidente mène un jazz-band forcené. Le saxophone mugit ; les cou- l’incompréhension de blocs commu- Deux Italiennes se quittent sur le porche sans même avoir conscience d’elles-mêmes.
Métissé serré mazie, une murale peinte là pour égayer un im- avec les constructions vétustes ou négligées ples tournent, sautent, voltigent. » — Gabrielle Roy nautaires refermés sur eux-mêmes. d’une maison, un adolescent asiatique marche L’oreille n’a pas besoin d’être attentive pour sai-
À un jet de pierre plus au nord, rue Jarr y, mense mur aveugle cherche à surprendre. Un des alentours. Rue Saint-Roch, la cohabitation sur le trottoir en laissant cette impression sir un début de conversation en anglais qui se
Les Aliments Kim Phat donnent le ton à cette enfant à la peau blanche, un autre à la peau « Le quartier change », dit le propriétaire d’un s’exprime en laissant apparaître d’être perdu, une femme portant un niqab texte poursuit naturellement, sans signe ni com-
diversité posée dans la trame urbaine comme noire s’y fondent l’un dans l’autre à la hauteur nouveau restaurant spécialisé dans le tacos en Montréal a un visage parsemé de taches de simultanément, sur le même coin de rue : une sur son téléphone en marchant. Il y a une légè- mande, en français. Des rires francs éclatent. Il
une évidence, plutôt que comme un contraste. du visage dans l’abstraction d’un trait gras tracé tous genres. «Le premier à ouvrir depuis 10 ans, rousseur dont les statistiques officielles tracent jeune femme en sari, une autre, plus âgée et reté dans le mélange, une harmonie dans l’in- y a un esprit de corps et d’unité dans la scène,
Dans ces 400 m2 d’une épicerie bouillonnante au centre pour les séparer, qui trouble les lec- depuis l’ouverture de Chez Mamie [concurrent, depuis longtemps les contours. voilée, qui marche en tenant un petit garçon différence. Les tensions sont parfois ailleurs. comme un ensemble « d’ailleurs » en train de
de vie, l’Asie rencontre Haïti, le Maghreb et le tures et les interprétations. C’est peut-être la ambassadeur de la cuisine haïtienne offrant pâtés, Dans l’arrondissement d’Ahuntisic-Cartier- et une petite fille par la main, un facteur fai- Rue Legendre, au sud de Chabanel, un bâti- voir que les possibles…
Québec dans un tout métissé serré qui ne sem- métaphore du choc des différences, particuliè- tasso de bœuf, cabri en sauce ou poulet boucané ville, 60 % de la population est née à l’étranger sant de l’embonpoint et un homme dans la ment commercial utilisé comme centre com-
ble pas trop vraiment s’étonner de lui-même. rement celles qui finissent par trouver leur par la porte d’à côté] », précise, avec un accent ou a un de ses parents qui a vu le jour derrière cinquantaine, sor te de biker sans moto, qui munautaire par des musulmans est désormais Le Devoir
A 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 A 5

SUR LES PAS DE GABRIELLE ROY


Montréal,
la belle
métissée
serrée
Le Devoir poursuit
sa découverte
de la métropole Les cimetières Notre-Dame-des-Neiges et Mont-Royal témoignent d’une profonde diversité culturelle.
dans l’esprit de
la romancière
» de Bonheur
d’occasion
Comment n’aurais-je pas été Ce sont quatre textes anodins devenus fon-
dateurs. Entre juin et septembre 1941, Ga-
heureuse ? Je me découvrais brielle Roy, alors jeune journaliste au Bulle-
un pays. À l’heure où j’en tin des agriculteurs , publication grand pu-
blic de l’époque, publie « Tout Montréal » ,
avais le plus grand besoin, une série de quatre ar ticles qui résument
chaque mois l’âme et l’esprit d’une métro-
pauvre, errante, solitaire, pole en mutation, à l’aube de son 300e anni-
et peut-être précisément versaire. Soixante-quinze ans plus tard, et à
l’approche d’un 375e, Fabien Deglise repart
parce que j’en avais un tel à la rencontre de la même ville, ou peut-être
besoin, il se révélait à moi. d’une autre, dans une série en quatre temps
sur les pas de la romancière… Troisième es-
J’ai découvert le Québec, cale : le Montréal pluriel. Au coin des rues, des grappes de Montréalais, dans une variété de formes et de couleurs, se laissent accabler par la chaleur d’un début de juillet. Dans la Petite Italie, l’expresso est un prétexte parfait pour une conversation animée.

à ce qui me semble, avant


TEXTES DE FABIEN DEGLISE point de convergence, celles qui à vendre. Début juin, dans ce quartier mi-rési-
les crises d’identité, la Révo- PHOTOS DE JACQUES NADEAU « Devant moi s’ouvre le marché Bonsecours, le plus ancien rapprochent au lieu d’éloigner, dentiel, mi-industriel versé dans le textile, il a
et le plus pittoresque de Montréal. Les gens de toutes les comme sur le terrain de soccer du tissé la sparterie d’une controverse sur fond de

M
lution tranquille, les prises unro, 1896-1973. Wong, 1876- races viennent y vendre leur produit. » — Gabrielle Roy parc Henri-Bourassa, plus loin, à punition et d’intolérance. L’adresse était utilisée
1955. Dr utzull, 1901-1961. Montréal-Nor d. Là-bas, le ven- comme mosquée, sans opposition, depuis trois
de conscience. Je l’ai décou- Mein, Midriak, Rantala, Pap- dredi soir, une jeunesse spor tive ans et demi. Un référendum tenu auprès des
pas, Miyake… Quand les Les samedis, les langues et les couleurs s’y converge dans toute sa diversité et sa détermi- résidants du coin sur cette vocation, après que
vert toute seule. Des nou- pier res tombales des cime- mélangent devant le comptoir de la poissonne- nation concentrée dans ses souliers à cram- le groupe religieux a voulu se plier aux règles
tières Notre-Dame-des-Neiges et Mont-Royal rie, qui expose ses nouveaux arrivages du Paci- pons pour donner corps à une passion com- de zonage de la ville, a condamné l’endroit par
velles, des contes, des récits parlent, dans la lumière d’un matin plein de so- fique, ses poissons-chats et ses crevettes frétil- mune pour le ballon rond. 291 voix contre 190. Les cultures sont parfois
leil, c’est l’enracinement d’une profonde diver- lantes en vivier. Au r ythme des commandes Dans les rayons d’un soleil estival au coucher des électrons qui s’entrechoquent dans la den-
qui me rendraient assez vite sité culturelle qui se dévoile en reliefs. Montréal passées en mandarin, en vietnamien, en fran- tardif, l’heure est à l’entraînement. Les identités sité d’un territoire urbain. À Montréal, ils le
a toujours conjugué son temps au pluriel et de çais, les bouchers vont chercher dans leurs se dévoilent dans la couleur d’un chandail, mais font plus d’une manière anecdotique qu’en
ma liberté ; cela, oui, nombreuses traces persistent à le raconter. pièces de bœuf ou de porc toutes ces fractions surtout dans la prestance d’une équipe nationale cherchant à s’inscrire dans un esprit général.

»
Il y a les façades défraîchies et les enseignes qui s’attrapent si bien avec des baguettes. que chacun cherche à poser dans le ciment de la Dans un parc de Saint-Léonard, de vieux Ita-
je le voulais bien. criardes du quar tier chinois qui colorent les Femmes voilées, Caribéens moulés dans des socialisation comme une sorte de liturgie. Un peu liens jouent à la bocce, la pétanque de leur pays
premiers mètres du boulevard Saint-Laurent. t-shirts aux couleurs vives, vieilles Chinoises au de Brésil, un peu de Qatar, un peu de République d’origine, sous le regard distrait de deux Maro-
dos voûté, Caucasiens de souche, dominicaine, un peu d’Argentine… Au loin, dans cains qui discutent sur un banc. C’est mercredi.
hommes à barbe ou à cheveux fri- la rue Pascal, un drapeau de l’Italie a été sus- La semaine de travail attend ses deux jours
« Les soirs de pluie froide ou de tempête, le Chinatown sem- sés toisent de la même manière le pendu sur un balcon, devenu ainsi espace de re- chômés. Eux, ils mettent deux visages sur une
ble aussi désert qu’un cimetière. Un pas traînant en trou- prix affiché au-dessus des herbes vendication alors qu’une coupe de soccer occupe réalité moins rose.
ble seul le silence. Le pas glisse. Un Oriental en savates fraîches ou des racines à cuire. Ils les esprits et monopolise le temps de consomma-
Extrait tiré de Le pays de Bonheur frôle un mur, se faufile dans une embrasure noire. Son om- palpent les avocats, les ananas et tion télévisuelle dans ce coin de la ville depuis Les paradoxes du chiffre
d’occasion publié dans Le Devoir bre se perd. » — Gabrielle Roy les mangues avec cette concentra- quelques semaines. Sur l’île, le taux de chômage est plus élevé
du 18 mai 1974 tion qu’arbore généralement l’ex- « Get the ball ! Get the ball ! » Sur le terrain, un chez les immigrants. Cette disparité est encore
per t pour ne pas passer à côté homme originaire du Maghreb donne ses ins- plus importante parmi les minorités visibles.
Il y a la Mission Santa Cruz, cœur religieux d’une bonne occasion. tructions aux émules de Cristiano Ronaldo, Lio- Les dif férents cultes religieux s’entrecroisent. Huit ans après son décès, Montréal-Nord n’oublie pas le jeune Fredy Villanueva. Dans les communautés arabes, asiatiques et
d’une communauté portugaise, qui laisse régu- Autour, leurs enfants s’émeuvent devant un nel Messi ou Didier Drogba : « Ne le quitte pas noires, le taux d’inactivité forcée dépasse de 7 à
lièrement déborder l’exubérance de sa dévo- congélateur figeant dans des emballages car- des yeux. » C’est l’art de la transmission — et de trahissant une origine française, son collègue af- d’autres frontières que celles du Canada. À por te sa longue barbe blanche comme un 10 points de pourcentage celui de la moyenne.
tion dans la rue Rachel. Elle raconte une expa- tonnés des crèmes glacées à la fève rouge. la stimulation —, tous réunis dans un même fairé à remplir ses petites galettes de maïs de sa- Saint-Laurent, c’est 81 %. À Villeray–Parc-Exten- vieil acte de contestation. L’écart illustre un paradoxe évident : ces mino-
triation massive qui, à partir des années 1970, a D’autres éprouvent l’étendue de leurs choix de- souffle, dans les deux langues officielles. lade ou de viande hachée. sion, 69 %. À Côte-des-Neiges, 76 %. Même Ou- C’est le milieu de l’après-midi. Autour, les rités visibles sont plus scolarisées que l’ensem-
posé ses saints sur céramique à la por te des vant des étalages où les croustilles se déclinent, À quelques pas de là, le plastique protecteur tremont la blanche participe à cette configura- mots halal, viet, gurdwara, pâtisserie, cheveux et ble de la population québécoise, estime le mi-
maisons tout autour et donné à la morue salée «à la saveur » de crevettes, de pieuvre, de kim- Des tensions qui s’étiolent toujours présent sur les fenêtres en cours de tion du métissage avec 56 % de sa population is- africain se disputent l’attention des passants nistère de l’Immigration du Québec. Si 22 % ont
son statut de produit de consommation cou- chi ou de ketchup. Juste à côté, à l’angle de la rue Rolland, l’in- rénovation d’un immeuble dortoir aux lignes sue de l’immigration. En chœur, ils donnent dans l’environnement visuel. Au loin, l’Ortho- un diplôme universitaire, contre 14 % dans la
rante dans les épiceries du quartier. L’environnement défie les conformismes et tervention policière désastreuse qui a coûté la austères tient de l’illustration du propos. En forcément des allures de tromperie à ce dox Church of St-Markos Eugenikos attend son population en général, ils sont pourtant surre-
Il y a aussi la Petite Italie, où les clichés d’une rit de l’homogénéité. Il déjoue également les vie au jeune Fredy Villanueva, 18 ans, en 2008, grosses lettres, les nouvelles structures vitrées « nous » qui cherche de manière suspecte à se prochain dimanche. Au-dessus de chez Provi- présentés dans les emplois exigeant un niveau
nappe à carreaux blancs et rouges, d’une ma- préjugés en laissant régulièrement le français est devenue un souvenir mâtiné d’injustice, de laissent leur emballage vanter une norme présenter comme trop blanc, accroché avec ob- sion Bob, la fenêtre ouverte d’un appartement de scolarité peu élevé.
chine à expresso, d’une fiasque de chianti ou s’emparer des messages qui sortent des haut- tension, de profilage et de violence que le d’étanchéité et d’efficacité énergétique qui ici session à une version un peu trop étriquée de laisse sortir les tonalités d’une chanson évo- Car Montréal, c’est aussi l’image d’un ingé-
d’une calzone témoignent encore de ce temps parleurs du magasin ou cristalliser les interac- temps désormais étiole. « C’était il y a long- deviennent surtout la marque d’un respect ou son histoire commune. quant l’esprit de Bollywood. nieur sri lankais qui lave la vaisselle dans les cui-
où l’autre était sur tout folklore et beaucoup tions avec les caissières à la peau ambrée, dans temps », résume le gardien du parc, jeune de l’amélioration d’une condition. sines d’un restaurant populaire, celle
images d’Épinal. une grammaire, une syntaxe et un accent an- homme dans la vingtaine dont les traits laissent Déjouer l’esprit du ghetto d’un enseignant algérien converti à
Mais les temps ont beaucoup changé… Dans crés dans la réalité et la singularité linguistique présager des racines du côté latin de l’Amé- Toutes couleurs unies On entre dans le « Jarr ystan », nom donné « Ailleurs, un Italien, habile à tirer des produits rares et en la pâtisserie ou devenu épicier. C’est
ses rues, l’arrondissement de Villeray–Saint-Mi- du territoire. En 2011, les trois quarts des habi- rique. À cette heure affluente de la journée, sa Retour vers l’Est par le maillage du transport parfois aux rues qui s’étendent au nord et au grande demande de son petit morceau de terre […] m’offre aussi celle d’un médecin libanais
chel–Parc-Extension laisse la variété des visages tants de Montréal communiquaient en français fonction est d’abord de déverrouiller les portes en commun. Les numéros de lignes évoluent sud de Jarry, entre l’Acadie et le chemin de fer, l’estragon, la sauge, la sarriette et le brocoli, délicieux formé en France qui, au volant de
confirmer que 69 % de ses habitants sont au- avec l’administration publique — la société de des toilettes au gré des besoins. « On ne peut dans l’inconstance du chiffre, 32, 141, 121… Les pour évoquer la présence de néo-Canadiens ve- chou-fleur d’Italie » — Gabrielle Roy son taxi ou à la caisse d’une chaîne
jourd’hui issus de l’immigration. Sur le boulevard l’assurance automobile, le ministère du Re- pas les laisser ouvertes en permanence, sinon ils visages qui montent et descendent dans les auto- nus du Pakistan et d’autres nations du sous- de cafés, façonne lui aussi ce tableau
Pie-IX, l’immeuble qui abritait un buffet chinois à venu… — même si le français n’est la langue vont fumer, ils vont foirer, ils bouchent les toi- bus donnent à chaque arrêt l’impression d’une continent indien. Malgré ce vocable qui tente de la face sombre de l’intégration en
volonté a placé le souvenir de ses riz frit, poulet à maternelle que de 49 % d’entre eux, selon le der- lettes », résume-t-il en laissant le caractère évasif escale en cosmopolitisme. Le voile du Maroc par- de réduire ce coin de la ville au rang de ghetto Entre pauvreté et classe moyenne voie de devenir un insoutenable cliché.
l’ananas, eggs rolls, spare ribs ou de son nu- nier recensement. du pronom personnel contourner le stigmate. tage le trottoir avec l’élégance et le raffinement insaisissable, il n’en affiche aucun des traits. Ailleurs, à la porte d’un dépanneur en sous- Au parc Jarr y, c’est un autre tableau qui se
méro 8 pour deux derrière des contre-plaqués De l’autre côté de la r ue, des du Vietnam, les yeux noirs du Sri Lanka parta- C’est qu’à l’image du reste de la ville, l’endroit sol, la persistance d’une cabine téléphonique à dévoile dans l’ombre d’un gros arbre. Des di-
qui obstruent désormais ses fenêtres. Sur l’une grappes de citadins, dans une va- gent une intimité avec le cheveu crépu d’Haïti, se distingue surtout par sa diversité parsemée la structure chambranlante fige la sociodémo- zaines d’enfants du quartier s’identifiant à un
des planches, un panneau « À vendre » a été « Les produits des pays chauds arrivent imprégnés d’exo- riété de formes et de couleurs, se les Philippines parlent à la Grèce, le Liban au dans les immeubles, les rues, les ruelles ou les graphie des alentours entre pauvreté et classe même groupe par le monochrome criard d’un t-
cloué, comme pour annoncer la liquidation de tisme ; bananes de Trinidad qui seront entreposées laissent accabler par la chaleur Québec, le Mexique montre des signes d’impa- commerces de ce quartier aux racines profondé- moyenne. En vitrine, les cartes d’appel vantent shirt se sont posés là pour tenir des épreuves
cette immersion relative dans l’exotisme d’une quelques heures plus tard dans les fruiteries en gros de d’un début de juillet, seul ou en tience pas très loin de la Russie qui fume une ci- ment populaires. Tout ici est constellation. Les an- leurs économies pour faire porter sa voix aux sportives structurées par une poignée de moni-
autre époque. Cette rencontre pleine de distance Grif fintown ou du faubourg Québec et achèveront groupe, sur les bancs d’une nou- garette en attendant le prochain autobus. tinomies y sont diffuses, elles se fondent dans la quatre coins du monde pour quelque cent la teurs sortant fraîchement de l’adolescence…
et de préjugés avec l’étranger fait forcément d’y mûrir » — Gabrielle Roy velle place publique. Baptisée à des- masse. Contrairement à d’autres mé- minute. À côté, l’appartement d’un immeuble à C’est l’été de leurs 11 ans. Peut-être de leurs
tache aujourd’hui dans un quartier où l’ailleurs a sein « place de l’Harmonie », elle a tropoles du monde, particulièrement loyer modique donne l’impression d’avoir cra- 10 ou de leurs 9 ans.
façonné des lieux d’expression beaucoup plus au- été posée comme un appel à la mu- « Dans le quartier nègre, rue Saint-Antoine ouest, même celles de l’Europe, ce quartier sait ché ses vêtements par la fenêtre pour les faire Les couleurs de peau donnent l’impression
thentiques au fil des ans. Des différences qui convergent tation au pied d’un immeuble dont la modernité frénésie de vie rapide. Là-haut, derrière les stores, se dé- comment éviter l’affrontement dans sécher au soleil sur la rambarde du balcon. de se mélanger dans un esprit festif et ludique,
Rue Papineau, à l’approche du boulevard Cré- et l’architecture tranchent de manière évidente mène un jazz-band forcené. Le saxophone mugit ; les cou- l’incompréhension de blocs commu- Deux Italiennes se quittent sur le porche sans même avoir conscience d’elles-mêmes.
Métissé serré mazie, une murale peinte là pour égayer un im- avec les constructions vétustes ou négligées ples tournent, sautent, voltigent. » — Gabrielle Roy nautaires refermés sur eux-mêmes. d’une maison, un adolescent asiatique marche L’oreille n’a pas besoin d’être attentive pour sai-
À un jet de pierre plus au nord, rue Jarr y, mense mur aveugle cherche à surprendre. Un des alentours. Rue Saint-Roch, la cohabitation sur le trottoir en laissant cette impression sir un début de conversation en anglais qui se
Les Aliments Kim Phat donnent le ton à cette enfant à la peau blanche, un autre à la peau « Le quartier change », dit le propriétaire d’un s’exprime en laissant apparaître d’être perdu, une femme portant un niqab texte poursuit naturellement, sans signe ni com-
diversité posée dans la trame urbaine comme noire s’y fondent l’un dans l’autre à la hauteur nouveau restaurant spécialisé dans le tacos en Montréal a un visage parsemé de taches de simultanément, sur le même coin de rue : une sur son téléphone en marchant. Il y a une légè- mande, en français. Des rires francs éclatent. Il
une évidence, plutôt que comme un contraste. du visage dans l’abstraction d’un trait gras tracé tous genres. «Le premier à ouvrir depuis 10 ans, rousseur dont les statistiques officielles tracent jeune femme en sari, une autre, plus âgée et reté dans le mélange, une harmonie dans l’in- y a un esprit de corps et d’unité dans la scène,
Dans ces 400 m2 d’une épicerie bouillonnante au centre pour les séparer, qui trouble les lec- depuis l’ouverture de Chez Mamie [concurrent, depuis longtemps les contours. voilée, qui marche en tenant un petit garçon différence. Les tensions sont parfois ailleurs. comme un ensemble « d’ailleurs » en train de
de vie, l’Asie rencontre Haïti, le Maghreb et le tures et les interprétations. C’est peut-être la ambassadeur de la cuisine haïtienne offrant pâtés, Dans l’arrondissement d’Ahuntisic-Cartier- et une petite fille par la main, un facteur fai- Rue Legendre, au sud de Chabanel, un bâti- voir que les possibles…
Québec dans un tout métissé serré qui ne sem- métaphore du choc des différences, particuliè- tasso de bœuf, cabri en sauce ou poulet boucané ville, 60 % de la population est née à l’étranger sant de l’embonpoint et un homme dans la ment commercial utilisé comme centre com-
ble pas trop vraiment s’étonner de lui-même. rement celles qui finissent par trouver leur par la porte d’à côté] », précise, avec un accent ou a un de ses parents qui a vu le jour derrière cinquantaine, sor te de biker sans moto, qui munautaire par des musulmans est désormais Le Devoir
A 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
PUBLICITÉ « TRANSPHOBE »
Cyclosporose :
les fruits et légumes
frais importés Éduc’alcool et Fierté Montréal présentent leurs excuses
montrés du doigt PHILIPPE ORFALI publicités aurait pu être « plus
rigoureux ». « Cette publicité dé-
volonté du monde, c’était un
clin d’œil complice. Si ce clin
Ottawa — Les autorités de la
santé publique de quatre pro-
vinces font enquête sur une
A u mieux « maladroite », au
pire « transphobe », une
publicité d’Éduc’alcool présen-
montre qu’il y a beaucoup
d’éducation à faire pour la
compréhension de […] la com-
d’œil a mal été fait, on va le re-
tirer, c’est sûr. »
La publicité avait déjà été
éclosion de la maladie intesti- tée dans le programme officiel munauté trans. On aurait pro- publiée l’an der nier, sans
nale causée par le parasite Cy- du festival Fier té Montréal bablement dû être plus vigilant, qu’aucun problème n’ait été
clospora. Au Canada, 51 cas qui a suscité la colèr e et on reçoit souvent les pubs à la soulevé, a-t-il ajouté.
d’infections contractées locale- l’étonnement dans la commu- dernière minute avant l’impres-
ment ont été enregistrés de- nauté trans a poussé les deux sion », a indiqué Jean-Sébas- Logique imparfaite
puis le mois de mai. On en ré- organismes à présenter leurs tien Boudreault, vice-président Expert de la santé des per-
pertorie 44 en Ontario, quatre excuses vendredi. de Fierté Montréal. sonnes LGBT, le D r Réjean
au Québec, deux en Alberta et « Malgré les apparences, « Peut-être qu’il faut mieux Thomas note pour sa part que
un en Colombie-Britannique. vous savez de quel sexe vous éduquer les organismes comme la formule d’Éduc’alcool — se-
Si la source de l’éclosion reste êtes », écrit dans sa publicité Éduc’alcool », a-t-il ajouté. lon laquelle les femmes de-
à déterminer, les autorités por- Éduc’alcool, en bas de deux pic- Éduc’alcool a également fait vraient limiter leurs consom-
tent leur attention sur les togrammes, l’un représentant ce son mea culpa. Son directeur mations à deux verres, et les
fruits et légumes frais impor- qui semble être un homme général, Hubert Sacy, s’est dit hommes, à trois — est impar-
tés. De précédentes éclosions trans, et l’autre, une drag queen. consterné que la publicité ait pu faite. Et que son application se
avaient été attribuées à des Le message que tente de troubler la communauté LGBT, complexifie quand on parle des
préparations de salade préem- convier la publicité imprimée à alors que Fierté Montréal bat personnes suivant des traite-
ballées, à du basilic, à de la co- plusieurs milliers d’exemplaires son plein jusqu’à dimanche. ments hormonaux pour chan-
riandre, à des framboises, à est le même que dans la plupart « Il ne faut pas lire cette pu- ger de sexe. « La tolérance, c’est
des mûres sauvages, à du des pubs de l’organisme : une blicité au premier degré. Ce beaucoup relié au poids, dit-il.
mesclun, de même qu’à des femme devrait limiter sa qu’on essaie de dire, c’est que si Les hommes plus petits vont
pois. Le parasite Cyclospora consommation d’alcool à deux vous êtes né homme, c’est trois moins bien tolérer l’alcool que
est courant au Pérou, à Cuba, verres, et un homme, à trois. verres. Si vous êtes né femme, les plus costauds. Si une femme
en Inde, au Népal, au Mais cette équation devient plus même si vous êtes un homme devient un homme, ça peut
Mexique, au Guatemala, en complexe quand vient le temps maintenant, c’est deux verres, changer [la tolérance à l’alcool].
Asie du Sud-Est ainsi qu’en de parler des trans. Encore plus comme pour une femme. » Il y a différents stades [de traite-
République dominicaine. lorsque la publicité semble lais- L’objectif de l’organisme ments hormonaux], et plus ça
La Presse canadienne ser entendre qu’en dépit du d’éducation et d’information avance, plus ça peut changer. »
genre auquel elles s’identifient, par rapport à la consommation Cette publicité confir me
V I R U S Z I K A ces personnes demeurent, Éduc’alcool et Fierté Montréal ont présenté leurs excuses vendredi d’alcool n’était cer tainement que l’année 2016 est « l’année
« malgré les apparences », asso- pour cette publicité parue dans le programme du festival. pas d’alimenter des contro- des trans », ajoute-t-il, évoquant
Un premier fœtus ciées à leur sexe de naissance.
« “Dans le fond, vous le savez blagues qui parlent des enjeux Un « clin d’œil »,
verses ni de blesser quiconque,
a-t-il assuré. « On veut informer
la transition médiatisée de
Caitlyn Jenner, la sortie du pla-
canadien est atteint que vous trompez le monde en
vous costumant en homme ou en
trans, qu’ils le fassent avec nous.
Qu’ils fassent des recherches sur
dit Éduc’alcool
Fierté Montréal, qui en est
adéquatement sans être des
“casseux de party”. On essaie de
card de Cœur de pirate et le
fait qu’elle s’affiche avec sa co-
d’anomalies femme.” C’est en gros ce que cette
publicité est en train de nous
l’alcool et les personnes trans,
qu’ils nous impliquent. C’est une
cette année à sa dixième édi-
tion, a reconnu vendredi que
s’inscrire dans l’esprit de la fête
où on af fiche nos annonces.
pine trans. « Je trouve ça bien. »

congénitales dire », lâche Danielle Chénier,


d’Aide aux trans Québec, dont
publicité très, très étrange.» le processus d’approbation des Ça a été fait avec la meilleure Le Devoir

Toronto — Un premier fœtus l’objectif est de combattre les


canadien est atteint d’anoma- préjugés qui entourent cette
lies congénitales liées au virus
Zika, a confirmé l’Agence de
santé publique du Canada
(ASPC), vendredi. L’Agence a
communauté. «Cette publicité ri-
diculise les personnes trans. Il n’y
a pas d’autre façon de le dire.»
Elle ajoute que même si la
AVIS DE DÉCÈS
indiqué que le fœtus — le bébé transsexualité est évoquée de
n’est pas encore né — éprou- plus en plus ouvertement, cer-
vait de « graves anomalies neu- taines questions continuent à
rologiques congénitales ». être abordées maladroitement,
L’ASPC n’a pas été en mesure bien souvent de façon involon-
de dire à quel stade de gros- taire. « Ce n’est pas parce qu’on
sesse la mère est rendue ni de parle de transsexualité qu’on la
préciser si elle gardera ou non comprend, et on ne consulte pas
l’enfant. Le test a été effectué toujours les personnes ou orga-
alors que le bébé est encore en nismes concernés », qui auraient
gestation, après que la mère pu, dans ce cas-ci, suggérer
eut éprouvé des symptômes, a une approche ayant… bien
indiqué l’Agence. Ce sont les meilleur goût.
provinces qui sont responsa- La publicité laisse aussi per-
bles de réaliser ces tests, a-t-on plexe la porte-parole du Groupe
ajouté. Une porte-parole a af- d’action trans de l’Université de
firmé que l’Agence ne dévoile- Montréal, Caroline Trottier-
rait pas d’autres informations Gascon. «Je ne sais pas si ça ali-
« afin de protéger la vie privée mente la transphobie, mais ça
des personnes touchées ». alimente nécessairement l’incom-
La Presse canadienne préhension. S’ils veulent faire des

LES PETITES ANNONCES


103 165 165
CONDOMINIUMS PROPRIÉTÉS À LOUER PROPRIÉTÉS À LOUER
ET COPROPRIÉTÉS
RIVE-SUD - PRÈS MÉTRO
Vaste condo fenestré 3 côtés,
pièces de vie en aire ouverte,
2 CAC, 2 SDB, grands range-
ments, 2 stats. 450-646-2017
160
APPARTEMENTS ET
LOGEMENTS À LOUER
DISCRIMINATION
INTERDITE
La Commission des droits de la
personne du Québec rappelle que
lorsqu'un logement est offert en lo-
cation (ou sous-location), toute per-
sonne disposée à payer le loyer et
à respecter le bail doit être traitée
en pleine égalité, sans distinction,
exclusion ou préférence fondée sur
la race, la couleur, le sexe, la gros-
sesse, l'orientation sexuelle, l'état 170 415
HORS FRONTIÈRES EUROPE
civil, l'âge du locataire ou de ses
À LOUER SECTEUR INFORMATIQUE
enfants, la religion, les convictions
politiques, la langue, l'origine ethni-
que ou nationale, la condition so- PARIS VII - XV Champ-de-Mars Personne demandée pour travail
ciale, le handicap ou l'utilisation Site exceptionnel - 2 1/2 rénové 08 et recherche informatique.
d'un moyen pour pallier ce handi- Tt équipé, très ensoleillé. Sur jardin 1 an expérience. Bilingue,
cap. Sem/mois 514 272-1803 3e langue un atout. Envoyez CV :
170 groupelllgbse88@gmail.com
HORS FRONTIÈRES EUROPE PROVENCE
À LOUER Vallée du Rhône
515
599 599
À PARIS Petit bijou d'appart
Maison de village dans le
quartier médiéval de Nyons. INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE MESSAGES MESSAGES
sur la Butte Montmartre, au coeur 2 c.c. 2 s. de b. Toute équipée.
de Paris. Paisible, ensoleillé, Terrasse ensoleillée. Internet. Votre PME paie trop cher ses MMUNIQUEZAVEC
ascenseur. 514-489-5955 www.bonnevisite.ca/nyons télécommunications?
Promotion spéciale
appartement-montmartre.com mariehalarie@gmail.com Me Julien Valois-Francoeur
,E-ÏMORIEL
307
LIVRES ET DISQUES
514-667-4860
Petites annonces 0OURPUBLIER
*Librairie Bonheur d'Occasion*
achète à domicile livres de qualité
Pour les annonces textes de 5 lignes et moins UNOUDES
en tout genre. 514 914-2142 7 jours de parution : s!VISDEDÏCÒSs&AIRE PART
1317, ave du Mont-Royal Est
100 $ s2EMERCIEMENTSs#ONDOLÏANCES
564 564 564
DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE Pour les encadrés
s!NNIVERSAIRESs(OMMAGE
s)NMEMORIAM
À l’achat
BAIN EN BOIS
de deux obtenez le ,E-ÏMORIEL
100 % QUÉBEC
ARTECO INC troisième gratuitement  RUE$U(AVRE
E
-ONTRÏAL 1C (+8
arteco.ca Pour information
438.397.1560 Téléphone : 514 985-3322 4ÏLÏ 
arteco.inc@gmail.com
Courriel : petitesannonces@ledevoir.com 4ÏLÏC 

PARCE QUE VOUS NECROLOGIE LEMEMORIEL
ÊTES UNIQUE
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 A 7

FORUM SOCIAL MONDIAL


SYRIE

Printemps oublié,
révolution orpheline
SARAH R. CHAMPAGNE Ces résistances et élans ont
depuis été occultés par les dis-

A vant le déclenchement
d’une violence inédite en
Syrie, la société civile a rêvé sa
cours islamistes. « C’est une
confusion que plusieurs ont eu
avantage à semer », renchérit
révolution démocratique et Gilbert Achcar, professeur à la
progressiste. Ce rêve n’a pas School of Oriental and African
été oublié et une série de pa- Studies de l’Université de Lon-
nélistes le clamait haut et fort dres. «La face initiale de la révo-
vendredi après-midi. « Ni As- lution syrienne a été complète-
sad ni [le groupe] État isla- ment défaite et détournée par le
mique », leur devise, a du mal à régime», dénonce l’universitaire.
retrouver ses forces.
La conférence avait lieu dans La suite
le cadre du Forum social mon- Amputée de sa capacité d’ac-
dial (FSM) et réunissait un tion et de ses appuis, certains
large éventail d’inter venants, révolutionnaires ont fait le
de professeurs d’université à choix désespéré de prendre
des militants du terrain. Les les armes. « La non-violence
luttes populaires continuent à comme principe absolu ne
exister et surveillent la paix en fonctionne pas dans ces cas-ci »,
JACQUES NADEAU LE DEVOIR Syrie, même si elle paraît en- se désole M. Achcar.
core lointaine et hypothétique. « Et il y a encore des gens
L’accès au logement, un problème mondial « Nous ne savions pas qu’il y
avait une révolution. » La
qui portent les armes et qui ne
sont pas islamistes ! » se sent
Quelques centaines de participants au Forum social mondial ont marché dans le quartier montréalais de Côte-des-Neiges pour phrase a été prononcée par obligée de rappeler Salwa Is-
la cause du droit au logement. La manifestation s’est mise en branle vers 13 h, sur l’avenue Van Horne, à l’invitation du Front une participante à un rassem- mail, également professeure
d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), accompagné du réseau international No Vox. Certains manifestants blement montréalais de « Nuit à l’Université de Londres.
venaient d’aussi loin qu’Hiroshima, au Japon, ou encore de Brooklyn, aux États-Unis. debout ». C’est Mohamed Tout en dénonçant vivement
Mahmoud, journaliste et acti- leurs visées et leur idéologie, le
viste basé à Montréal, qui l’a jeune activiste montréalais
relevée. Il se sert de cet exem- Anas El Hawat explique le suc-

Difficile logistique au Forum social mondial ple pour montrer à quel point
les premiers temps de la révo-
lution ont été enterrés par des
années de guerre et une pola-
cès des groupes islamistes par
«l’absence de programme laïque
de la gauche ». « Puisque ce
programme a été démoli durant
BORIS PROULX discussion. Or, personne n’est trois spectateurs sont venus », se que des 1300 activités du Fo- risation des acteurs. des décennies, c’était les seuls
venu présenter l’activité. « Je désole Philip Richard-Authier, r um, « il y a eu quelques er- «Le régime de Bachar al-Assad groupes qui pouvaient faire en-

L ieux d’activités incorrects


dans la programmation,
événements impopulaires ou
me suis levé à 8 h le matin
pour un film qui n’était pas
dans ma salle, raconte Philip
selon qui plusieurs change-
ments sont sur venus après la
publication du volumineux do-
reurs comme celles-là ». Sans
connaître le nombre exact
d’activités annulées ou impo-
a depuis longtemps volontaire-
ment et “brillamment” couvert
l’agitation et la résistance en
tendre ces revendications, en
plus d’être parfois les seuls à pro-
téger des villages et des villes »,
annulés à la dernière minute… Richard-Authier, directeur cument de 116 pages de la pro- pulaires, elle précise que les l’associant le plus possible résume-t-il. Mme Ismail dévoile
Les responsables de certains technique au MAI. La per- grammation officielle du FSM. par ticipants ont été invités à avec les groupes islamistes », une autre facette de leur pou-
sites du Forum social mondial sonne qui s’est inscrite pour ve- Même déception du côté de consulter le site Inter net, relate M. Mahmoud. voir d’enrôlement : « Parfois, la
se plaignent d’ir régularités nir le présenter n’est pas venue. la Maison Ludger-Duvernay, constamment mis à jour, plutôt Il remonte le temps jusqu’à seule façon de se nourrir a été de
dans la manière dont ont été Je ne sais pas si c’est la faute propriété de la Société Saint- que le document papier. « Il y a 1980, quand Hafez el-Assad rejoindre leurs rangs.»
coordonnées les activités au- des intervenants ou du Forum, Jean-Baptiste (SSJBM) située beaucoup de changements de (père de Bachar) régnait sans Plusieurs Syriens ayant fui
togérées du Forum. qui n’a pas fait de suivi. » sur la r ue Sherbrooke, hôte dernière minute. C’est des partage. Alors à Alep en Syrie, le pays continuent à se dire
Le MAI (Montréal, arts in- La participation du public a d’événements du Forum. Sur choses qui arrivent dans tous il a été témoin d’un massacre « avec la révolution », assure-t-
terculturels), situé dans le été également très inégale lors le document of ficiel de pro- les forums sociaux mondiaux, « qui est presque passé inaperçu elle. Malgré les morts et tous
quartier Plateau-Mont-Royal, des projections cinématogra- grammation, les activités qui y puisque ces activités sont orga- et à peine documenté ». Quand les sacrifices, « il faut montrer
en retrait du site principal, hé- phiques du MAI, à l’image sont organisées ont été incor- nisées de manière autogérée. » des citoyens réclamant la dé- du respect pour le peuple, qui,
berge une exposition d’œu- de ce qu’il était possible de rectement attribuées à des lo- Le For um social mondial mocratie ont pris les rues, la après 40 ans de dictature, a dé-
vres d’art et des projections vi- constater dans les autres lieux caux de l’UQAM, selon son se poursuit pour le « moment répression n’a pas tardé à se cidé qu’il ne pourrait plus se
déos en lien avec le FSM. À la du Forum. Le grand nombre porte-parole Claude Boisvert. final », ce week-end, au parc faire sentir. « Deux mille per- respecter s’il continuait à vivre
grande déception des respon- d’activités organisé au même « Il a fallu aller dans ces locaux, Jar r y. La r encontr e ne se sonnes sont mortes. Je me sou- les massacres et l’oppression ».
sables, certaines activités qui moment, entre mercredi et partout, poser des affiches pour conclura pas avec une signa- viens qu’on lançait les corps sur Inachevée, défaite, cette ré-
y étaient prévues ont été annu- vendredi, a fait en sor te que indiquer où aller pour les confé- ture officielle, mais plutôt par les routes pour terroriser la po- volution ne doit pas être ou-
lées sans préavis, alors que cer tains ateliers ou confé- rences », explique-t-il, déçu de la publication de plans d’action pulation. » Le soulèvement fut bliée, même si ceux qui la rê-
d’autres n’ont simplement at- rences ont fait salle comble, re- l’organisation du FSM. et d’un calendrier des luttes immédiatement « classé » sous vent encore se sentent orphe-
tiré que quelques participants. fusant parfois des participants, L’organisatrice Mathilde sociales et environnementales l’égide des Frères musulmans, lins. « Le processus révolution-
Mercredi matin, 9 h, une alors que d’autres n’ont attiré Ouellet, chargée des commu- à venir. une version que les pouvoirs naire se déroule sur le long
pr ojection de film devait qu’une poignée de spectateurs. nications du For um social occidentaux ont acceptée sans terme. Il continuera plusieurs
avoir lieu au MAI, suivie d’une « Lors d’une projection, seuls mondial, a expliqué au Devoir Le Devoir broncher, au grand désespoir décennies probablement avant
de M. Mahmoud. d’obtenir un changement poli-
Deux ans plus tard, le mas- tique radical », croit M. Achcar.
RAPPOR T sacre de Hama fait encore da- « Je ne vois aucune force orga-
vantage de victimes et le cou- nisée avec laquelle quelqu’un

La jeunesse du monde est pauvre et discriminée vercle répressif sur la mar-


mite se scelle pour presque
trois décennies.
d’une perspective de gauche vou-
drait s’associer en ce moment »,
poursuit-il. À ceci, M. Mah-
BORIS PROULX « ils représentent une force in- favorisent la participation ». À et d’autochtones, par exemple », Le même scénario s’est ré- moud renchérit qu’il faudra ef-
croyable pour changer tout ce chapitre, notre étoile pâlit, avance-t-elle. pété en 2011, quand la société fectivement trouver une nou-

L a jeunesse québécoise a
par fois été qualifiée de
« gâtée », notamment par les
ça », souligne la chercheuse,
rencontrée par Le Devoir
dans le cadre du Forum social
croit-elle, depuis les coupes
dans le financement des Fo-
rums jeunesse.
L’étude a été présentée aux
participants du Sommet de la
jeunesse, organisé par Oxfam-
civile syrienne a cru à nouveau
qu’un changement était possi-
ble, encouragée par la chute
velle génération de leaders.
Alors que le bilan des mor ts
est en train de dépasser le cap
détracteurs des mouvements mondial (FSM). Au fédéral, l’initiative libérale Québec dans le cadre du Forum de Ben Ali en Tunisie et le dé- du demi-million, pas question
étudiants des der nières an- L’échec des Objectifs du mil- d’un Conseil jeunesse du pre- social mondial. Les propositions part de Moubarak en Égypte. d’être optimiste. « Mais sans es-
nées. Or, les jeunes de tous les lénaire de l’ONU et les effets mier ministre sauve la mise, « à des quelque 120 participants de- « Les gens parlaient de la fin poir, on ne peut pas lutter »,
pays du monde seraient en fait des changements climatiques la condition que sa composition vraient être connues ce samedi. du régime tous les soirs. On glisse M. Achcar, l’air fatigué.
les premières victimes des iné- touchent d’autant plus les soit vraiment diversifiée, avec écrivait sur la nouvelle ère à
galités sociales, rapporte une jeunes qu’ils devront continuer un nombre suffisant de femmes Le Devoir venir », insiste-t-il. Le Devoir
étude publiée par Oxfam-Qué- de vivre sur cette planète après
bec, vendredi, dans le cadre la mort des dirigeants actuels,
de la Journée internationale note sa collègue Jennifer
de la jeunesse. En plus d’être Glassco, candidate au doctorat Congédié?
les moins fortunés au sein de en anthropologie à l’Université
leur société, les jeunes sont McGill. Sur ces questions, « les
aussi ceux qui ont le moins décideurs leur font perdre leur
d’influence politique, note-t-on. futur », avance-t-elle. Voyez
Les jeunes ne sont pas seu- La solution à l’impasse
lement l’avenir de l’humanité ;
ils la constituent en grande
économique et démocratique
existe pourtant, croient les co-
François Gendron
partie. Les 10-24 ans représen- auteures du rappor t intitulé avocat
tent près du quart de la popu- « Jeunes et inégalités : appuyons
lation mondiale. « Nous avons les jeunes pour qu’ils devien- LL.L., M.A., Ph.D.
remarqué que les jeunes sont nent maîtres de leur avenir ».
grandement touchés par les Selon Jennifer Glassco, « le
écar ts économiques », résume Québec est souvent mentionné
l’année de recherche de Lina comme un exemple, grâce à Vieux Montréal 514-845-5545
Holguin, d’Oxfam. Pour tant, ses politiques holistiques qui

Papeterie
Casse - Noisette
OBTENEZ
et Nous tenons en inventaire agendas,
20 % de rabais sur TOUS
nos abat-jour 40 % de rabais sur TOUS
nos pieds de lampes
Présentez ce coupon au moment de l’achat. Excluant les commandes.
papiers Lalo, papier St-Gilles,
Aucun ajustement de prix sur les commandes ou achats antérieurs.
Valide du 13 août au 30 novembre 2016.
cartes, plumes et stylos,
albums de photos, articles de bureau,
• Plus de 5,000 abat-jour en magasin.
• Le plus grand choix au Canada.
sceaux, cires à cacheter .
• Service de recouvrement sur mesure.
• Apportez votre pied de lampe pour un ajustement parfait.
445, rue St-Sulpice, Vieux-Montréal Téléphone : 514 845-4980
Montréal : 4875, Jean-Talon Ouest · (514) 344-8555 · 1 (866) 747-8555 Heures d’ouverture :
Laval : 2267, boul. Le Corbusier · (450) 682-8280 du lundi au vendredi de 10 h 00 à 18 h 00
www.abatjourillimites.ca les samedis et dimanches de 10 h 00 à 16 h 30
A 8 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
BAIES NOUVEAU-NÉS Il y a eu deux ou trois cas de conjonctivite go-
nococcique du nouveau-né dans les cinq der-
nières années, rapporte-t-il.
SUITE DE LA UNE SUITE DE LA UNE Le MSSS n’est pas en mesure de fournir des
données sur la prévalence de la chlamydia et de
l’exploitation du pétrole et du gaz de l’histoire du de la promotion de la santé au MSSS, la position la gonorrhée chez les femmes enceintes au
Québec. Cette loi s’appliquera à l’ensemble du de la Société canadienne de pédiatrie « n’a pas Québec, ou encore sur la propor tion de
territoire de la province, dont près de 60 000km2 suscité de consensus auprès des cliniciens qui œu- femmes enceintes qui bénéficient du dépistage
sont présentement sous permis d’exploration vrent auprès des femmes enceintes ». de ces infections pendant la grossesse.
détenus par des entreprises du secteur des « Même si c’est rare, en raison de l’incidence
énergies fossiles. Ce territoire comprend d’ail- Une efficacité « douteuse » majeure pouvant aller jusqu’à la cécité, par rap-
leurs les portions québécoises du fleuve et du En mars 2015, la Société canadienne de pé- port à un onguent qui n’a pas d’effets indésira-
golfe du Saint-Laurent, en vertu de la Loi sur diatrie (SCP) a publié un document de principe bles impor tants, les avantages surpassent les
les terres du domaine de l’État. dans lequel elle qualifie l’efficacité de l’onguent risques, selon le Dr Dontigny. Ça vaut la peine
Or, rappelle la Coalition Saint-Laurent dans de « douteuse ». Elle remet fortement en ques- de poursuivre la pratique. »
son mémoire rédigé en prévision de la commis- tion l’utilité de son application systématique. « Il Québec compte tout de même abroger la loi
sion parlementaire qui étudiera le projet de loi n’existe aucune étude récente sur l’ef ficacité de qui rend l’application de l’onguent obligatoire,
106 dès mardi, le territoire maritime sous juri- ces médicaments en prophylaxie de la conjoncti- car ce type d’intervention devrait être régi par
diction québécoise inclut l’estuaire du Saint- vite néonatale », écrivent les auteurs. les guides cliniques et non par la législation, af-
Laurent, la baie de Gaspé, la baie La Malbaie et De plus, des tests effectués en 2012 au Ca- ISTOCK firme le Dr Dontigny.
la partie nord de la baie des Chaleurs. nada ont révélé que 23 % des souches de N. go-
Une loi adoptée en 2011 par le gouvernement norrhoeae sont résistantes à l’érythromycine. Une vieille pratique Des parents refusent
Charest a permis d’imposer un moratoire perma- Le médicament peut également causer des Les parents semblent de plus en plus nom-
nent sur l’exploration pétrolière pour tout l’es- irritations oculaires bénignes chez cer tains Le traitement préventif de la conjonctivite néo- breux à mettre en doute l’utilité de cette inter-
tuaire, incluant les îles qui s’y trouvent. Tous les bébés. « Pour cer tains parents, cette pratique natale est un héritage d’une pratique vieille de vention. Plusieurs nouveaux parents ont affirmé
permis d’exploration qui étaient en vigueur pour nuit à l’attachement entre la mère et son nour- plus de 130 ans. L’application de nitrate d’ar- au Devoir l’avoir refusée. « On ne sentait pas que
cette portion ont alors été révoqués. risson », ajoute la SCP. gent dans les yeux des nouveau-nés a débuté nous étions à risque », affirme Émilie, maman
Plutôt que l’administration indifférenciée de à la fin du XIXe siècle. L’obstétricien allemand d’une petite fille de sept mois. Suivie en maison
Permis d’exploration l’antibiotique chez tous les bébés, la SCP préco- Carl Credé fut le premier à l’utiliser en pré- de naissance par une sage-femme, elle n’a ren-
En se basant sur une liste fournie en juin par nise le dépistage systématique des deux ITSS vention, et non seulement comme traitement. contré aucune embûche par rapport à sa déci-
le ministère de l’Énergie et des Ressources natu- chez les femmes enceintes ainsi que le traite- C’était en 1880, un an après l’identification de sion et à celle de son conjoint. « Nous avons pris
relles (MERN) — ce dernier ne fournit plus de ment et le suivi de celles qui en sont atteintes. la bactérie Neisseria gonorrhoeae par Albert une décision éclairée et nous nous sentions en
carte depuis des mois —, Le Devoir a constaté Dans le cas, toutefois, où une femme se pré- Neisser. À cette époque, sans antibiotique, la contrôle de la situation», renchérit ce dernier.
que des permis d’exploration pétrolière sont tou- senterait à l’accouchement sans avoir été dépis- transmission de la bactérie responsable de la Cindy, pour sa par t, a senti que son refus,
jours en vigueur pour la baie de Gaspé, la baie tée, un dépistage rapide devrait être fait à ce mo- gonorrhée lors de l’accouchement avait des basé sur les recommandations de la Société ca-
La Malbaie, située au nord de Percé, et une por- ment. Dans le cas où la mère présenterait tou- effets dévastateurs, causant infections et cé- nadienne de pédiatrie, était mal reçu par l’infir-
tion de 65 km2 de la partie ouest de la baie des jours une infection à gonococcie au moment de cité chez les bébés. C’était la principale cause mière lorsqu’elle a accouché à l’hôpital, en juin
Chaleurs. Les quatre permis qui recoupent une l’accouchement, le nouveau-né devrait plutôt être de cécité chez les enfants. De 30 à 50% des dernier. « L’infirmière n’avait pas l’air tout à fait
partie de ces territoires maritimes, accordés en- traité aux antibiotiques par voie intraveineuse. nourrissons exposés pendant l’accouchement d’accord avec notre décision, explique la nou-
tre 2005 et 2009, sont tous détenus par Pétrolia. Cela présente l’avantage de prévenir d’autres développaient une conjonctivite. Le traitement velle maman. Mais elle n’a pas insisté lorsqu’elle
Le gouvernement est le « premier actionnaire » complications, comme la pneumonie, que cette préventif, qui réduit à moins de 1% les cas de a vu que je ne changerais pas d’idée. » À son pre-
de cette entreprise, par l’entremise de Res- bactérie peut causer. Dans le cas de la chlamydia, conjonctivite causée par la gonorrhée chez les mier enfant, en 2014, l’onguent avait été appli-
sources Québec. un suivi étroit est plutôt recommandé par les ex- nouveau-nés, a rapidement été adopté partout qué sans qu’on lui explique sa fonction et sans
Fait à noter, la quasi-totalité de la baie de Gaspé perts, car l’antibiotique ne devrait être donné dans le monde. Le nitrate d’argent fut peu à qu’on sollicite son consentement, raconte-t-elle.
est sous permis d’exploration. Cela signifie que qu’en cas de symptômes, puisqu’il peut avoir des peu remplacé par un onguent antibiotique. Les parents qui refusent l’intervention doivent
les permis longent les limites du parc national Fo- effets secondaires graves. signer un formulaire de refus de traitement.
rillon. Qui plus est, le permis de Pétrolia (pour Des pays comme le Danemark, la Norvège,
une superficie de 239km2) qui recouvre la partie Une décision guidée par la prudence «Les cliniciens étaient préoccupés», rapporte le le Royaume-Uni et la Suède ont abandonné cet
ouest de la baie de Gaspé est le même permis En janvier der nier, Québec a réuni à une Dr Dontigny. C’est que Québec n’est pas en me- outil de prévention. Il n’y a pas eu pour autant
d’exploration qui recouvre, sur la terre ferme, le même table les ordres professionnels des mé- sure de garantir que les lignes directrices qui plus de cas de complications dues à la conjonc-
site du projet Haldimand. L’entreprise y mène decins, des sages-femmes et des infirmières, préconisent le dépistage des ITSS chez la femme tivite gonococcique, selon une étude britan-
présentement un test de production pétrolière qui ainsi que divers inter venants concernés. La enceinte sont suivies sur le terrain. « On ne peut nique publiée en 2010 et citée par la SCP.
pourrait, s’il est concluant, mener à une demande rencontre a convaincu le MSSS qu’il serait pré- pas garantir que l’ensemble des cliniciens offre ce
de bail de production commerciale. Le test est maturé de cesser l’administration de l’onguent. qui est recommandé», affirme le Dr Dontigny. Le Devoir
mené grâce à un forage horizontal.
Le Devoir a demandé dès mardi au MERN si
le projet de loi 106 ouvrait la porte à l’explora-
tion pétrolière dans la baie de Gaspé, la baie de
La Malbaie et la baie des Chaleurs. Vendredi, le
ministère n’avait toujours pas fourni de ré-
ÉPAULE
ponse. Il n’a pas non plus précisé si le projet de SUITE DE LA UNE
loi fermerait la porte à l’exploration dans ces
mêmes zones maritimes. « J’ai un grand regret, je ne suis jamais allé au
lac à l’Épaule pour faire un lac-à-l’épaule »,
Milieu marin lance Jean-François Lisée. Le plan d’eau n’est
Le projet de loi 106 ne fait pas mention de pourtant situé qu’à une soixantaine de kilomè-
dispositions particulières pour ces trois terri- tres au nord de l’Assemblée nationale.
toires marins. Il fait toutefois référence au mi- Le lac à l’Épaule est d’accès facile. On le dé-
lieu marin à trois reprises, a indiqué au Devoir couvre au bout d’un chemin de terre où la cara-
le porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, vane de Mario Dumont s’était embourbée en
Sylvain Archambault. 2008. Au premier jour de sa campagne électo-
« Il en est ainsi de l’article 197, qui permet au rale, le chef adéquiste avait choisi ce symbole
gouvernement d’imposer, par règlement, des pour promettre une seconde Révolution tran-
conditions ou des obligations additionnelles ou quille, tout en précisant que le « modèle québé-
différentes en milieu marin, précise le mémoire cois » avait « donné ce qu’il avait à donner ». Il
de l’organisme, qui regroupe 80 organisations. s’agirait de la dernière virée politique sur les
C’est aussi le cas de l’article 59, qui autorise le rives du bassin de 111 hectares.
paiement de redevances dif férentes en milieu Érigé par le gouvernement du Québec en
marin et de l’article 249, qui assujettit tous les 1922, le pavillon de pêche du lac à l’Épaule est SYLVAIN GINGRAS LES PRESTIGIEUX CLUBS TRITON ET TOURILLI
forages en mer à la procédure d’évaluation et ouvert au public seulement depuis le début des Sur cette photo prise à l’insu de leurs gardes, on aperçoit Winston Churchill à l’avant d’une chaloupe
d’examen des impacts sur l’environnement. » années 1990. Aucune plaque ne rappelle le aux côtés de Franklin D. Roosevelt, dont l’embarcation est amarrée au quai du lac à l’Épaule.
Le cabinet du ministre Pierre Arcand a ce- prestigieux passé du chalet en bois rond, dont
pendant répondu cette semaine que le projet de la réfection coûterait quelque 750 000 $, selon Le « One Lake » Pulp. Il subsisterait encore des vestiges de la
loi 106 « ne remet pas en cause le moratoire exis- un rapport de la Société des établissements de Avant d’être adopté par l’« équipe du ton- quinzaine de baraquements, souligne le récréo-
tant dans le golfe et l’estuaire du Saint-Laurent ». plein air du Québec (SEPAQ), dont Le Devoir a nerre », le lac à l’Épaule était fréquenté par le logue Louis Lefebvre, qui a œuvré une quaran-
Il existe ef fectivement un moratoire pour le obtenu une copie lourdement caviardée. cabinet unioniste de Maurice Duplessis. Il a taine d’années dans le secteur.
golfe du Saint-Laurent, moratoire qui doit de- également accueilli les dirigeants de deux des
meurer en vigueur tant que le gouvernement Nationalisation principales puissances alliées de la Seconde Institutionnalisation
du Québec et le gouvernement du Canada n’au- Le chalet peut accueillir une quinzaine de visi- Guerre mondiale. Vingt ans après la pêche interalliée du lac à
ront pas adopté le projet de loi 49 ouvrant la teurs à l’abri des mouches et des maringouins. 20 août 1943. En marge de la Conférence de l’Épaule, Jean Lesage propose « l’institutionnali-
por te à une gestion « conjointe » d’éventuels « Il y a eu un gros party hier », explique Alexan- Québec tenue à la citadelle, le président des sation » des lieux. Les rencontres en « bras de
projets pétroliers et gaziers dans le golfe. Celui- dre Simard, de la SEPAQ, à la vue des canettes États-Unis, Franklin D. Roosevelt, et le premier chemise » sont idéales, confie le premier minis-
ci s’appliquera notamment au projet situé dans de bière jetées de la mezzanine. Ces traces d’une ministre britannique, Winston Churchill, se re- tre au Devoir en août 1963, puisqu’elles permet-
le secteur nommé Old Harry et qui n’a jamais soirée bien arrosée font immédiatement penser joignent au lac à l’Épaule, dont on leur a vanté tent de « précieux contacts que nous n’aurions
fait l’objet de forages. à la veillée libérale tenue dans ce même pavillon les eaux poissonneuses. Un avion sur vole le pas autrement », dans « une atmosphère autre
Or, le projet de loi 49 exclut nommément la dans la nuit du 4 au 5 septembre 1962. « Plu- site tandis que les gardes du corps, en grand que celle of ficielle de la salle du Conseil
baie de Gaspé et la baie de La Malbaie. Quant à sieurs avaient pris un verre de trop, et comme nombre, patrouillent les bois avec des walkies- exécutif ». La proposition est tournée en ridicule
la juridiction de la portion nord de la baie des [Jean] Lesage était du nombre, il fut vite évident talkies. Le Devoir rapporte les « statistiques offi- par le caricaturiste du Soleil Raoul Hunter, qui
Chaleurs, elle a été confiée au Québec il y a de que la soirée était foutue », relate l’ex-ministre des cielles » à la une : « M. Roosevelt a pris 30 truites rappelle que le château de Versailles a été édifié
cela plusieurs décennies. Richesses naturelles René Lévesque dans ses et M. et Mme Churchill en ont pris 28. » à partir d’un pavillon de chasse.
Au final, le projet de loi 106 pourrait donc ou- mémoires. « L’atmosphère était lourde. La plu- Le chef de gouvernement britannique ne Le rêve de M. Lesage ne s’est pas réalisé, les
vrir la porte à des projets d’exploration pétrolière part des collègues étaient d’humeur maussade. semble toutefois pas avoir conser vé le même lacs-à-l’épaule étant désormais tenus dans de
qui viseraient des structures situées sous les D’aucuns me regardaient franchement de travers, souvenir de cette pêche miraculeuse. « Nous confortables auberges. La première ministre
fonds marins de ces zones situées très près des ce pelé, ce galeux d’où venait tout le mal. » Ce fîmes un déjeuner très agréable, mais je ne pris Pauline Marois lui a préféré le lac Taureau, tan-
côtes. « Je ne crois pas nécessairement qu’il serait « mal » trouvait son origine dans le projet de na- qu’un petit poisson et lui [FDR] aucun », écrit-il dis que Philippe Couillard a renoué avec une
possible d’installer une plateforme pétrolière en tionaliser les compagnies d’électricité dont l’ex- dans ses mémoires. « C’est pourquoi on l’ap- autre tradition en organisant ses plus récentes
plein cœur de la baie de Gaspé, mais il serait tout journaliste faisait la promotion. « C’était dépri- pela le “One Lake”. » M. Roosevelt se moquera réunions à huis clos au manoir du parc de la
à fait possible de forer un puits horizontal à partir mant au point que je me demandai s’il ne vau- lui aussi du lac à l’Épaule dans un télégramme chute Montmorency. « On voulait un lieu où ça
de la terre ferme pour aller sous la baie. C’est tout drait pas mieux laisser tomber. » transmis à son homologue demeuré à Qué- va être le fun de se rencontrer, en jeans ou en ber-
à fait possible», a prévenu M. Archambault. La truite empaillée juchée au-dessus du por- bec : « J’espère que vous êtes allé au “One Lake”. mudas », avait expliqué la présidente du caucus
« Il y a présentement un moratoire sur le terri- tique en aurait long à dire sur la séance du len- Ne manquez pas de faire peser et vérifier vos libéral, Nicole Ménard.
toire marin au Québec, mais le gouvernement a demain matin, qui dérape lorsqu’un ministre grosses prises par Mackenzie King. » Le Devoir René Lévesque est tout de même retourné
toujours dit que lorsqu’il y aura une législation menace de démissionner. « On se serait cru sur aurait-il été intoxiqué par la propagande de à quelques reprises dans le modeste pavillon
sur les hydrocarbures, il sera possible de lever ce un navire en perdition », explique M. Lévesque guerre alliée ? du parc national de la Jacques-Cartier, où il a
moratoire », a-t-il conclu. en évoquant « une heure de débandade ». M. Le- À la fin d’août, M. Churchill ira plutôt jeter sa notamment préparé un remaniement ministé-
La Coalition Saint-Laurent, qui n’avait pas été sage reprend toutefois le contrôle de la barque ligne dans le lac des Neiges, situé un peu plus riel dans les années 1980. « Il aimait ce lieu-là,
invitée à présenter son mémoire dans le cadre libérale en annonçant son ralliement au projet au nord. Il se trouve alors à trois kilomètres d’abord, parce que c’était la nature », souligne
de la commission parlementaire sur le projet de controversé. La nationalisation de l’électricité seulement d’un camp de prisonniers allemands son ancienne directrice de cabinet, Mar tine
loi 106, a finalement obtenu cette semaine le sera l’enjeu central des prochaines élections gé- établi sur les rives boisées du lac Fradette. On Tremblay. « C’était son côté gaspésien de gars
droit de prendre part aux travaux. La commis- nérales anticipées, précise-t-il. « Comme par en- y dénombre une centaine d’officiers de la Luft- de nature et d’eau. Puis, il y avait un salon
sion, qui débute mardi, doit durer quatre jours. chantement, le climat s’était détendu. Dès qu’on waf fe et de la Kriegsmarine en semi-liber té, pour jouer aux cartes », ajoute-t-elle en riant.
parle d’élections, la plupart des politiciens réagis- dont quelques naufragés du cuirassé Bismarck
Le Devoir sent comme des chevaux de course à la barrière. » devenus bûcherons pour l’Anglo Canadian Le Devoir

La rédaction Avis publics et appels d’offres Abonnements (lundi à vendredi, 7 h 30 à 16 h 30)


Au téléphone 514 985-3333 / 418 643-1541 Au téléphone 514 985-3344 Au téléphone 514 985-3355
Par courriel redaction@ledevoir.com Par courriel avisdev@ledevoir.com Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 463-7559
Le Devoir sur
ledevoir.com Par télécopieur 514 985-3360 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel abonnements@ledevoir.com
Les bureaux du Devoir sont situés
Par télécopieur 514 985-5967
au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Publicité Petites annonces
Montréal (Québec), H3A 3M9 Place-des-Arts Au téléphone 514 985-3399 et publicité par regroupement
Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h
sur Facebook Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 363-0305 Au téléphone 514 985-3322 Agenda culturel
Renseignements et administration : 514 985-3333 et sur Twitter Par télécopieur 514 985-3390 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel agenda@ledevoir.com

Le Devoir peut, à l’occasion, mettre la liste d’adresses de ses abonnés à la disposition d’organisations reconnues dont la cause, les produits ou les services peuvent intéresser ses lecteurs. Si vous ne souhaitez pas recevoir de correspondance de ces organisations, veuillez en avertir notre service à la clientèle. Le Devoir est publié du
lundi au samedi par Le Devoir inc. dont le siège social est situé au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Montréal (Québec), H3A 3M9. Il est imprimé par Imprimerie Mirabel inc., 12800, rue Brault, Saint-Janvier de Mirabel, division de Québecor Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal, qui a retenu pour la région de Québec les
services de l’imprimerie du Journal de Québec, 450, avenue Béchard, Québec, qui est la propriété de Corporation Sun Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal. Envoi de publication — Enregistrement no 0858. Dépôt légal: Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007.
Sur la route Québec-
Labrador : l’épreuve-reine
de la 510 Page B 3

« La voix du Québec »,
l’éditorial de Manon
Fidel Castro, 90 ans et toujours voix au chapitre pour l’avenir de Cuba Page B 2 Cornellier Page B 4

PERFORMANCES OLYMPIQUES
PERSPECTIVES
CAHIER B › L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

L’année queer :
Une incitation au sport plus qu’un
pour la jeunesse ? débat de mots
SARAH R. CHAMPAGNE

PHILIPPE ORFALI

16 ans, elle est déjà


L e lancement de la semaine Fierté Montréal
a donné lieu à une énième controverse sur
le mot « queer ». Beaucoup plus qu’un débat

À
source d’inspiration sémantique, le vocabulaire de la diversité
pour des milliers de sexuelle démontre des changements généra-
jeunes canadiennes, tionnels et une vision de la société.
et d’ambition pour Le porte-parole de l’organisme Fierté Mont-
les clubs aquatiques de partout réal a présenté ses excuses mardi, après avoir
au pays. Entrée dans l’histoire exprimé un « malaise » avec le mot « queer » sur
en rempor tant quatre mé- les ondes de RDI. Dans cette entrevue, Jasmin
dailles dans les mêmes Jeux Roy avait déclaré, avant de se distancier du mot
d’été jeudi, Penny Oleksiak « queer », que « la nouvelle génération a proba-
pourrait-elle, de surcroît, susci- blement besoin de s’identifier à sa façon ». Le mot
ter un boom de par ticipation sur toutes les lèvres depuis que l’artiste Cœur
dans les programmes de nata- de pirate s’en est réclamé a refait du bruit.
tion compétitifs et amateurs ? « C’est un débat qui date d’un quart de siècle »,
En d’autres mots, à l’heure où remet en perspective Brian Lewis, professeur
la sédentarité est en passe de d’histoire à l’Université McGill. Son utilisation
devenir l’un des principaux est très controversée depuis
problèmes de santé publique le début, note-t-il, à cause de
en Occident, des victoires la connotation péjorative de
olympiques ou la tenue d’évé- « bizarre », « étrange » dans
nements sportifs majeurs peu- son sens originel.
vent-elles contribuer à faire Dans les années 1980, des
bondir, dans la population, la activistes cherchent à se ré-
par ticipation à des activités approprier le terme, pour se
sportives ? débar rasser de la haine
Le ministre du Spor t du avec laquelle il était pro-
Royaume-Uni, Colin Moyni- noncé. C’est une jeune gé- Jasmin Roy,
han, était catégorique à nération plus radicale qui se porte-parole de
quelques mois des Jeux olym- met à trouver les étiquettes Fierté Montréal
piques de Londres : les Jeux « gais » et « lesbiennes » trop
de 2012 allaient « motiver une restrictives. La marche organisée en
génération entière de jeunes », mars 1990 à New York par l’organisation
les poussant à « émuler leurs Queer Nation, alors surtout intégrée par des
héros d’Équipe Grande-Bre- militants contre le sida, fait of fice de repère
tagne ». De fait, le gouverne- fondateur. « Nous sommes là ! Nous sommes
ment britannique n’a eu de queer ! Habituez-vous ! » y scandait-on.
cesse de répéter, dans les an- « Parallèlement, on voit se développer les
nées précédant ces Jeux de la études queer dans les universités », décrit celui
XXXe Olympiade de l’ère mo- qui est également l’auteur du livre British
derne, que ceux-ci contribue- Queer History. Il cite l’intellectuelle Judith But-
raient à accroître la participa- ler, théoricienne pionnière qui insistait sur la
tion des jeunes aux activités séparation du sexe et du genre.
sportives, employant cette lo- Dans cette lancée, les petites cases de défini-
gique pour justifier la tenue de tion du sexe et de son orientation sexuelle sor-
la grande fête sportive, malgré tent du binaire. Elles explosent tantôt en un
les budgets pharaoniques de- spectre, tantôt en des discours délibérément
vant y être consacrés. ambigus, mais toujours dans une tentative de
Avant eux, les organisateurs déconstruction des catégories sociales.
des Jeux d’Atlanta (1996) de
Sydney (2000), d’Athènes Marginalisation
(2004) et de Vancouver (2010), Un concept de « fluidité » « très utile » pour la
entre autres, avaient tous af- recherche, selon M. Lewis. Il reste que « les gé-
firmé que l’organisation de ces nérations précédentes ayant lutté pour leurs droits
événements sportifs majeurs ne l’ont jamais adopté ». Parmi les objections fré-
aurait comme effet d’encoura- quentes, celle de la marginalisation des femmes,
ger l’activité physique chez les gommée par un grand terme générique.
jeunes et les moins jeunes. SEAN KILPATRICK LA PRESSE CANADIENNE Le « queer » dépasse en outre les questions
Et dans diverses entrevues Des performances comme celles des nageuses Taylor Ruck, Brittany MacLean, Katerine Savard et Penny Oleksiak, linguistiques : ses théories considèrent que le
avec Le Devoir, dirigeants de qui ont remporté le bronze au Relais 4 x 100 m style libre, peuvent inciter des jeunes filles à se mettre à la natation, sexe n’est pas un fait génétique « naturel »,
clubs de natations, athlètes et croit le directeur du développement de la relève et de la performance à la Fédération de natation du Québec. mais qu’il est plutôt construit socialement. « Ça
fédérations sportives ont tous remet en question aussi les structures sexuelles
laissé entendre que cet « ef fet de la société, les identités politiques, en avan-
de démonstration », selon lequel çant qu’il n’y a pas une majorité hétérosexuelle,
les per formances de l’élite ou des minorités homosexuelles. Il défie la sexua-
sportive poussent la société en lité de tout le monde et peut être utilisé pour
général à se tourner vers l’ef- étudier d’autres aspects de la société », précise
fort physique, est bien réel. Brian Lewis.
L’acronyme LGBT de base doit quant à lui
Un lien « clair » sans cesse être bonifié pour s’assurer de res-
La directrice générale du ter exhaustif, « ce qui devient vite lourd », com-
Club aquatique du Sud-Ouest mente le professeur. Les études queer qui se
(CASO), Sylvie Poirier- sont répandues dans les universités ont
Rimonti, assure que les ex- contribué à rendre le mot plus courant, à l’in-
ploits de nageurs et plongeurs térieur comme à l’extérieur de l’institution. Et
canadiens comme celle que 2016 se dessine comme une année charnière
l’on appelle déjà « Penny » ont en la matière.
des retombées bien réelles Le Devoir
pour les organismes comme le

«
sien, qui of frent à la fois des
programmes récréatifs et com-
pétitifs. Elle s’attend même à [Le “queer”] remet en
devoir « presque doubler » la ca-
pacité de ses groupes dans la question aussi les structures
foulée des Olympiques de Rio.
« C’est très positif. On reçoit sexuelles de la société,
beaucoup d’appels. Durant les
Jeux, les gens sont portés à ins- les identités politiques, en
crire leurs jeunes plus que d’ha-
bitude, que ce soit en plongeon, avançant qu’il n’y a pas une
natation, water-polo, nage syn-
majorité hétérosexuelle, ou
»
chronisée… on le voit dans
toutes les disciplines. »
Elle établit un lien « clair » des minorités homosexuelles
entre les victoires d’athlètes
olympiques et l’intérêt que JONATHAN HAYWARD LA PRESSE CANADIENNE Brian Lewis, professeur d’histoire à
Alexandre Despatie, ici lors du plongeon qui lui a fait gagner la médaille d’argent au 3 mètres aux JO de Pékin, en l’Université McGill
VOIR PA GE B 3 : INCIT A TION 2008, a pu être une source d’inspiration pour plusieurs jeunes.
B 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

PERSPECTIVES
CUBA

Fidel Castro : 90 ans, bon pied, mauvais œil


L’ancien Líder máximo, qui carbure à la mo-
ringa, plante « miraculeuse », devient nonagé-
naire ce samedi. Malgré le passage de relais à
son frère Raúl, il a toujours voix au chapitre
et contribue à maintenir Cuba engluée dans
un système qui ne fonctionne plus.

FRANÇOIS-XAVIER GOMEZ

Q uoi de plus naturel, et sympathique, qu’un


retraité qui prend soin de son potager ?
Fidel Castro Ruz, qui souffle ce samedi 90 bou-
gies, fait partie de ces millions de papys jardi-
niers. Mais il ajoute à cette noble activité un
détail bien à lui : il a une recette pour sauver la
planète. Chaque hôte de marque en visite
(Lula, Evo Morales, Nicolás Maduro, François
Hollande, Maradona, chassez l’intr us) a eu
droit au couplet sur les vertus de la moringa,
un arbuste que le leader historique de la révolu-
tion cubaine fait pousser sur son lopin. Prove-
nant d’Asie, il s’acclimate dans toutes les zones
tropicales et ses feuilles sont une panacée, tant
du point de vue nutritionnel que thérapeutique :
elles recèlent plus de protéines que le lait, plus
de vitamine que l’orange, etc. S’il est encore
vert et alerte à son âge avancé, la plante mira-
culeuse y est pour quelque chose, affirme-t-il.
Revanche contre la ville
Il y a dix ans que Fidel Castro peut se consa- YAMIL LAGE AGENCE FRANCE-PRESSE
crer à plein temps à son jardin : en juillet 2006, « Fidel, 90 et plus », indique la fenêtre d’un immeuble à La Havane, dans une île de Cuba rongée par les restrictions et les inégalités.
le chef de l’État passait le relais à son frère Raúl
Castro, chef des armées et camarade de guérilla 2016). En 1967, le chef suprême met en œuvre socialisme sont sacrés et irrévocables, la révo- de ces ressources vers les buffets débordants
sur les flancs de la Sierra Maestra, entre 1956 le « plan cordon », une ceinture verte censée ap- lution est éternelle, et toute velléité d’introduire des hôtels. Qui ne seront pas touchés par les
et 1959. Mais l’agriculture et le monde rural ont provisionner la capitale en produits agricoles. une dose d’économie de marché est une trahi- coupures de courant, alors que la population ne
toujours été la passion de ce fils de riche pro- Le projet s’inspirait du rapport remis en 1960 de son. Résultat : le congrès n’a été marqué par au- sera pas épargnée.
priétaire né à Birán, un village de l’est de Cuba. l’agronome français René Dumont, un des pères cun progrès sur les fronts des réformes écono- L’annonce de la normalisation avec les États-
Au journaliste américain Lee Lockwood, aujourd’hui oublié de l’écologie poli- miques et des droits de l’homme. Unis avait fait espérer une amélioration du ni-
il confie en 1965 : « Je consacre la ma- tique. En voyant le résultat, le militant À 90 ans, l’icône révolutionnaire a donc en- veau de vie des Cubains. Cet espoir est au-
jeure partie de mon temps à l’agriculture, tiers-mondiste s’arracha les cheveux. core voix au chapitre. Et ce n’est pas une bonne jourd’hui oublié. Les exils sont en hausse : des
en particulier à la technologie agricole. » Un exemple : Fidel Castro avait dé- nouvelle pour l’avenir de Cuba. L’île reste en- Cubains s’entassent en Colombie ou au Costa
Il défend, à l’époque, l’autosuffisance ali- cidé de planter des caféiers sur des ter- gluée dans un système qui ne fonctionne plus. Rica dans l’espoir de pouvoir gagner les États-
mentaire et la nécessité de sortir de la rains notoirement inaptes. « Dans cet Elle souffre du naufrage de son allié vénézué- Unis. Le phénomène est amplifié par la pers-
monoculture de la canne à sucre, héri- échec, écrit Emmanuel Vincenot, la res- lien, qu’aggravera l’arrivée au pouvoir de l’op- pective d’un changement des lois migratoires
tage des temps coloniaux. Il ne parvien- ponsabilité de Fidel Castro est directe. position à Caracas. La République bolivarienne américaines : le statut de réfugié politique pour-
dra à aucun de ces objectifs. C’est lui qui a imposé des cultures mal livrait du pétrole brut en échange de médecins rait rapidement cesser d’être accordé aux Cu-
Quand Fidel Castro ar rive en Fidel Castro adaptées, une lubie dont les Cubains pour soigner la population des bidonvilles, d’in- bains. D’où la précipitation pour en profiter tant
triomphe à La Havane, le 8 janvier 1959, en 1975 paient le prix par des privations et des génieurs et d’entraîneurs spor tifs. Mais la qu’il est temps.
avec son cortège de guérilleros barbus, rationnements. René Dumont constate source commence à se tarir. Les slogans et les discours égalitaristes son-
il a des comptes à régler avec la grande ville, avec tristesse : “Fidel croit tout savoir […] et c’est nent plus creux que jamais. Il y a, d’un côté, les
qu’il voit comme un repaire de nantis qui n’ont son orgueil qui risque un jour de le perdre.” » Riz et poulet diplômés qui gagnent 30 $ par mois après plu-
pas levé le petit doigt dans la lutte contre la ty- En juillet, Raúl Castro a annoncé un plan sé- sieurs années d’études et, de l’autre, les dé-
rannie du président Batista. Notamment lors de Discours immuable vère de restrictions au fâcheux arrière-goût de brouillards qui empochent la même somme en
la grève générale du 9 avril 1958, qui sera très Un demi-siècle plus tard, le dinosaure et son periodo especial, les années de pénurie générali- une journée en vendant des pizzas artisanales
peu suivie dans la capitale. La guérilla n’a pu orgueil sont toujours là. Castro continue d’in- sée et de privations qui ont suivi la chute de et en toute légalité, grâce au statut d’auto-entre-
survivre et se fortifier que grâce à l’apport des tervenir dans l’arène politique, par le biais des l’URSS, en gros de 1992 à 1998. Les administra- preneur. Dans tous les cas, la bouée de sauve-
guajiros, les paysans qui l’ont rejoint peu à peu. « Réflexions du camarade Fidel » qu’il publie à in- tions sont priées de diviser par deux leur fac- tage est l’argent envoyé par les proches qui ont
Pour leur rendre hommage, il fera défiler dans tervalles irréguliers dans la presse officielle, la ture d’énergie, la consommation d’essence de- quitté le pays. Si à cette aberration s’ajoute une
la capitale un million d’entre eux le 26 juillet, seule autorisée à Cuba. Après la visite de Ba- vra être réduite de 28 % d’ici décembre… Quant nouvelle période de privations, les conditions
première fête nationale après le triomphe de la rack Obama en mai, il vitupérait contre les le- aux importations, elles devront baisser de 15 %, d’une explosion sociale seront réunies. Mais Fi-
révolution. çons de démocratie que le président américain faute de devises pour les payer. C’est de très del Castro, avec sa mémoire d’éléphant, pourra
Sans préjuger des résultats de sa croisade se croyait autorisé à donner. Lors du VII e mauvais augure, puisqu’une grande partie de toujours répliquer qu’on lui prédit depuis un
pro-moringa, on peut rappeler les désastres de congrès du Parti communiste, le mois suivant, l’alimentation de base n’est pas produite sur demi-siècle la fin du régime qu’il a instauré.
la politique agricole de Fidel Castro, tels que les il parlait pour la première fois en public depuis place : le riz ou le poulet, par exemple. En paral- Avant de retourner tailler ses arbustes.
détaille l’historien Emmanuel Vincenot dans plusieurs années. Comme à la grande époque, lèle, la hausse du tourisme (15 % de visiteurs en
son imposante Histoire de La Havane (Fayard, et pour un discours immuable : les principes du plus au premier semestre) va dévier une part Libération

POLITIQUE

Les gauches européennes dans l’impasse


Concurrencés par les partis populistes et la gauche radicale, les sociaux-démocrates ont du mal à incarner la solution de remplacement

«
PHILIPPE RICARD veau allié au par ti SNS d’ex- l’Union monétaire, après le nau- time le politologue Ivan Krat-
à Paris trême droite depuis les élec- frage de la Grèce, avec l’accent sev. La crise des réfugiés a
tions de mars, il tient un dis- La peur du déclassement social, réel mis sur l’austérité pour tenter donné un visage à une forme de
OLIVIER TRUC cours volontiers populiste et d’apaiser les marchés, s’est sou- mondialisation qui bouscule les
à Stockholm très anti-migrants. ou simplement perçu, joue en faveur vent faite au détriment de la so- références culturelles et facilite
Quant à Pedro Sanchez, à la lidarité professée par les socia- les réflexes identitaires. » Un
SANDRINE MOREL tête des socialistes espagnols, il des forces populistes et contre les partis listes. « Avec la crise financière, terrain difficile à occuper pour
à Madrid est arrivé, en dépit d’un fort re- les gens sont devenus beaucoup les sociaux-démocrates.
de gouvernement, jugés incapables
»
cul, en deuxième position des plus conscients et attentifs aux
BLAISE GAUQUELIN élections législatives du 26 juin inégalités de nos sociétés», analy- Message des populistes
à Vienne — derrière les conser vateurs de répondre à ces angoisses sait récemment Peter Mandel- Le recul de la social-démo-
et talonné par le par ti de son, un ancien ministre de cratie européenne s’inscrit

C’ est l’un des rares points


communs entre le Britan-
nique Jeremy Corbyn, le Slo-
gauche radicale Podemos —,
mais sa formation se déchire au
sujet d’une éventuelle coalition
Le politologue Ivan Kratsev Tony Blair, en constatant que la
gauche avait du mal à répondre
à leurs inquiétudes.
dans un contexte plus large.
Pour Massimo D’Alema, l’an-
cien président du Conseil ita-
vaque Robert Fico ou l’Espa- de gouvernement: les uns refu- time Christophe Sente, cher- Accélération du déclin Pire, cer tains gouvernants lien (Parti démocrate), la crise
gnol Pedro Sanchez. Tous trois sent toute compromission avec cheur associé au conseil scien- Parmi les grands pays euro- de gauche ont été jugés res- ne touche pas seulement la
sont membres d’une famille les conservateurs et sont prêts tifique de la Fondation euro- péens, seuls l’Italie et le Portu- ponsables des déboires de gauche, mais aussi la droite de
sociale-démocrate européenne à provoquer de nouvelles élec- péenne d’études progressistes gal font figure d’exception. À leur pays. Au pouvoir lors du gouvernement. « Le système bi-
à la peine et tous trois sont tions ; les autres, à l’instar de (FEPS), un think tank social- Lisbonne, Antonio Costa, ar- naufrage de la Grèce, le Pasok par tisan n’existe quasiment
confrontés au même dilemme : l’ancien premier ministre Fe- démocrate de Bruxelles. Pour rivé deuxième aux législatives, n’a pas résisté à la concur- plus dans la plupar t des pays
comment conquérir le pouvoir lipe Gonzalez, estiment qu’il n’y lui, le recul des forces socia- réussit à gouver ner avec le rence de la gauche radicale européens, où des formations
ou s’y maintenir en ces temps a guère d’autre solution que de listes rappellerait même l’ef- soutien des communistes et incar née par Alexis Tsipras radicales se sont développées,
de revers électoraux ? Le paral- laisser les conser vateurs du fondrement observé devant la de la gauche radicale. Mais à après que George Papandreou constate-t-il. Le clivage tradi-
lèle s’ar rête là car, pour le Par ti populaire de Mariano montée du nazisme et du fas- Rome, Matteo Renzi, après a demandé l’assistance de tionnel entre socialistes et chré-
reste, chacun a répondu à sa Rajoy gouverner et attendre cisme dans les années 1930. avoir tiré par ti de la retraite la zone euro et du FMI en tiens-démocrates, qui consti-
manière à cette question, au des temps meilleurs. Aucune des composantes de politique de Silvio Berlusconi, échange d’une cure drastique tuait le pilier de la démocratie
risque d’aggraver les diver- la gauche de gouvernement n’est pas à l’abri de sérieuses de rigueur. En Espagne, le européenne, a disparu. »
gences au sein de la gauche Perte d’un « quasi- n’échappe à la morosité, sur- déconvenues à l’automne face PSŒ, lui aussi aux af faires « Désormais, la vie politique
européenne de gouvernement. monopole » tout dans les pays, comme l’Al- aux populistes du Mouvement avant que le pays ne soit placé s’organise autour de deux idées-
Jeremy Corbyn, le chef des Aux antipodes, les choix des lemagne ou la France, où elles 5 étoiles, qui viennent de partiellement sous assistance, forces : être anti ou pro-esta-
travaillistes britanniques, reven- trois responsables illustrent sont au pouvoir. Partenaire de remporter la mairie de Rome a vu émerger Podemos, faute blishment, être anti ou pro-euro-
dique ses positions radicales, les difficultés que traverse la la « grande coalition » dirigée contre le candidat du Parti dé- d’avoir pris en compte les re- péen », juge M. D’Alema. Pour
en rupture avec la « troisième gauche de gouvernement sur par la chancelière Angela Mer- mocrate, sa formation. Le réfé- vendications du mouvement lui, il est dangereux, dans ce
voie » chère aux héritiers de le V ieux-Continent. Désor- kel, le SPD pointe loin der- rendum prévu sur la réforme des « indignés ». contexte, de s’allier avec la
Tony Blair. Au grand dam d’une mais, non seulement celle-ci a rière la CDU-CSU dans les in- du Sénat risque de se transfor- Pour ne rien ar ranger, la droite classique, surtout en po-
par tie de sa formation, qui du mal à s’imposer face à la tentions de vote. En France, mer en plébiscite pour ou crise des migrants a amplifié sition de par tenaire minori-
cherche maintenant à l’évincer, droite, mais elle doit aussi François Hollande pourrait ne contre M. Renzi. l’émergence de formations taire. Il faut au contraire « sa-
il s’est peu impliqué dans la faire face à la concurrence de pas figurer au second tour de Le déclin ne date pas d’au- nationalistes, protestataires voir écouter le message des po-
campagne contre le Brexit, se l’extrême droite dans les pays l’élection présidentielle en jourd’hui. Il a été amorcé après et xénophobes. La gauche pulistes » pour tenter d’y répon-
refusant à braquer les électeurs du Nord ou de l’extrême 2017 en raison de l’impopula- la fin des trente glorieuses. comme la droite ont pu le dre. Reste qu’au niveau euro-
travaillistes hostiles à l’Union gauche, plutôt dans le Sud. rité nourrie par ses quatre an- Mais ces dernières années, il constater en Autriche, quand péen, les sociaux-démocrates
européenne (UE). « Battue dans les urnes en nées de pouvoir et des cri- s’est accéléré au fil des erre- leurs candidats ont été exclus sont bien en peine de trouver
En Slovaquie, Robert Fico a Grande-Bretagne et en Alle- tiques de sa gauche, d’Arnaud ments de l’UE. La crise de la du second tour de l’élection des réponses communes aux
été le premier chef de gouver- magne, concurrencée par Montebourg au sein du PS à zone euro et celle des migrants présidentielle, au printemps. défis des populistes. Sur ce su-
nement social-démocrate à bri- des formations populistes en Jean-Luc Mélenchon en de- ont en effet placé la gauche de « La peur du déclassement so- jet comme sur bien d’autres,
ser un tabou en Europe, for- France, aux Pays-Bas, en Bel- hors. Les prochaines législa- gouvernement dans une posi- cial, réel ou simplement perçu, Jeremy Corbyn, Rober t Fico
mant une coalition rose-brun gique et au Danemark, la so- tives s’annoncent mal pour le tion délicate, mettant à rude joue en faveur des forces popu- ou le SPD allemand ont fait des
avec deux partis nationalistes cial-démocratie a perdu son Par ti socialiste, qui a collec- épreuve ses promesses de ré- listes et contre les partis de gou- choix différents.
et d’extrême droite entre 2006 quasi-monopole de la critique tionné les revers lors des scru- gulation et de redistribution. vernement, jugés incapables de
et 2010. Alors qu’il est de nou- de la société capitaliste », es- tins intermédiaires. La gestion de la crise de répondre à ces angoisses, es- Le Monde
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 B 3

PERSPECTIVES
C ARNET DE VOYAGE – S UR LA ROUTE Q UÉBEC -L ABRADOR

Une aventure du dehors et du dedans


La route 510 est l’épreuve-reine du parcours trans-labradorien
Sur la Basse-Côte-Nord, on peut rejoindre Blanc-Sablon en fai-
sant un énorme arc de cercle par le Nord québécois et le Labra-
dor terre-neuvien. Le Devoir a fait le long périple et bouclé la
boucle de Baie-Comeau à Baie-Comeau, une distance de près
de 3000 kilomètres, d’abord par la route, puis en bateau sur le
golfe du Saint-Laurent. Compte rendu d’un voyage insolite et
fascinant dans l’immensité sauvage. Sixième de huit articles.

MONIQUE DURAND Un groupe de Labradoriens,


À Ourida Ichou, envolée de d’ailleurs, a déjà prôné la sé-
ce monde le 21 juillet dernier cession de Ter re-Neuve. Il
existe toujours une sor te de

I
l pleut des clous. Les es- tension entre la par tie insu-
suie-glaces de mon mas- laire et la partie continentale
todonte battent à tout de la province. « Et cette ten-
rompre. En quittant sion s’exacerbe quand il est
Goose Bay, un joli pont question de grands projets
de fer au-dessus du fleuve comme celui du barrage de
Churchill, le Veterans Memo- Muskrat Falls, explique Ber t
rial, suivi d’un panneau annon- Pomeroy, conseiller municipal
çant que je ne reverrai toute à la Ville de Goose Bay, chaque
trace de vie organisée que côté luttant pour ses intérêts et
dans 392 kilomètres. J’aborde pour les emplois. »
l’épreuve-reine, si je puis dire
en ces temps olympiques, de Un exercice de patience
ma grande boucle et du par- Marcella et Samantha
cours trans-labradorien : la fa- connaissent presque tous les ha-
meuse 510, qui conduit de bitués de la 510. Les « Hello,
Goose Bay à la côte du golfe sweet heart » et les « Good mor-
du Saint-Laurent, au sud, et fi- ning, sweetie» fusent dans leurs
nalement à Blanc-Sablon et à walkies-talkies. « C’est Johnny
la frontière québécoise. Cash qui arrive ! » annonce
Le ciel a l’air de vouloir Samantha. Les deux femmes
s’écrouler sur mon ont af fublé chaque
habitacle, dont je camionneur qui passe
désembue les vitres Cette contrée d’un nom rigolo. « Hi,
régulièrement. Mon est marquée Johnny Cash ! » lance PHOTOS MONIQUE DURAND
café, glané plus tôt Marcella. Après le Veterans Memorial Bridge, la route s’étire sur 392 kilomètres avant qu’on recroise toute trace de vie organisée.
chez Tim — toujours d’une forte Et que représente
lui —, est encore la route 510 pour
c h a u d . A r m é e d e identité, tissée elles, à part un gagne-
mon téléphone satel- pain qui les mobilise
lite et d’un réser voir par l’histoire, 12 heures par jour, 6
débordant de carbu- enveloppée jours par semaine ?
rant, je suis prête. À « Mais c’est le paradis
moi, la 510 ! par le pour moi! s’écrie Mar-
Pour le moment, cella, c’est la liberté ! »
une silhouette orange sentiment « Avant, poursuit-elle,
fluo por tant un il fallait prendre le ba-
casque de sécurité d’être la teau à Lewis Por t et
nous barre le chemin. sempiternelle faire le grand tour par Port Hope
« Good morning, sweet les Maritimes pour at- Simpson
heart ! » Les grains de négligée teindre Montréal ou
pluie rebondissent Toronto. Ou bien pren-
sur le gravier. Mar- des autorités dre l’avion à Goose
cella, à un bout, et sa Bay. Tout ça coûtait
fille Samantha, à l’au- de St. John’s une fortune et prenait
tre, dirigent la circula- un temps infini.» Fermont Blanc-Sablon
tion, tandis que s’agitent ou- Après un tel cri du cœur, com-
vriers, camions et pelles méca- ment voir la 510 autrement que
niques au milieu. Les deux comme un exercice de patience,
femmes sont employées de avec la délivrance au bout ? Marcella est employée par Nalcor, maître d’œuvre du mégaprojet
Nalcor, maître d’œuvre du mé- Mes appréhensions tombent de barrage sur le Bas-Churchill.
gaprojet de barrage sur le Bas- d’un seul coup, même si la pluie
Churchill. On élargit et on as- s’est muée en une grosse neige Et les panneaux indicateurs et hurlements. « So exciting ! Baie-Comeau
phalte la 510, kilomètre après mouillassée. Ça se gâte. Le che- de distances sont rarissimes So funny ! Jimmy, we love you ! »
kilomètre. Il y aura 630 kilomè- min devient une interminable sur cette 510 plutôt planche. Je leur cloue le bec, préférant
tres à couvrir jusqu’à la fron- planche à laver, avec bosses et Rien qui nous encouragerait, le martèlement de la pluie sur
tière du Québec. crevasses, gravier pointu, gru- comme « Port Hope Simpson : le toit du véhicule. Et me voilà LE DEVOIR
«On finira bien par avoir une meaux épais. Avec toute l’eau 292 kilomètres… 158 kilomè- chantant tout haut un vieux
belle route d’ici 20 ans ! » dit tombée ces derniers jours, mon tres… 93 kilomètres… » Dubois de circonstance : « Mon pas la peau, c’est votre mon- soie qui se pose sur nos yeux.
Marcella en riant. Nous avons véhicule, pourtant très lourd, Pour manger mon sandwich, père parlait du Labrado, o, ture qui y laissera la sienne ! J’aperçois Port Hope Simpson,
le temps de converser. Elle est glisse, valse, patine, la route est je trouve à me garer devant un or… » Je comprends mieux à Pensées fur tives pour les là-bas, encastré dans les mon-
née à Blanc-Sablon, a vécu à dangereuse. Par moments, je paysage de montagnes nues, présent l’envie irrépressible quatre comparses de l’Estrie tagnes. Même s’il fait gris, le
Churchill Falls, réside au- roule à 30km/heure. couvertes de mousse et de li- des routiers de l’infini de se rencontrés à Goose Bay, qui lieu est une splendeur. Je re-
jourd’hui à Goose Bay. « Je suis Voir soudain une hirondelle, chens. Mes pensées de pluie parler d’un camion à l’autre, in- font la grande boucle en moto. tourne en pensée à ma mou-
une vraie Labradorienne! Atten- bonjour la vie ! Me surprendre s’envolent vers Dieppe, en Nor- terminablement, de se racon- C o m m e n t f o n t - i l s , L u c i e , rante. Toutes ces beautés de la
tion, pas une Terre-Neuvienne, à saluer de la main les rares vé- mandie, où se meurt une amie. ter les der nières histoires, Marc, Stéphane et Gilles, sur terre qu’elle ne verra plus. Ça
non, une Labradorienne!» hicules croisés, comme le font, « Comment puis-je être si vi- jusqu’à plus soif, de se suivre cette route misérable ? Et par sent les eaux du golfe au loin,
Cette contrée est marquée d’un geste faussement noncha- vante et toi, si mourante ? » Se- en convoi, de ne plus se lâcher. cette pluie diluvienne ? « Le qui coulent comme une éter-
d’une forte identité, tissée par lant, les camionneurs ou les couer la tête d’incrédulité. Retrouver, dans la voix hu- plus périlleux, ce n’est pas la nité. « Seras-tu encore de ce
l’histoire, enveloppée par le motocyclistes entre eux. « La Puis, faire le tour du véhicule maine, au milieu du désert, un route elle-même, c’est l’isole- monde quand je reviendrai du
sentiment d’être la sempiter- route est dégueulasse, hâte d’ar- pour vérifier l’état des pneus, peu d’humanité. ment, m’avait dit André Ouel- Labrador, dis-moi ? »
nelle négligée des autorités de river quelque part ! » a-t-on en- m’ébrouer un peu dans l’air La route est devenue plus let, un habitué de la 389 du La station-ser vice Penny’s
S t . J o h n ’ s , i m b u e d ’ u n e vie de se lancer d’un pare-brise mouillé, reprendre la route. étroite, plus glissante. Le mé- côté québécois. C’est avoir un Pit Stop est en vue, à deux pas
conscience d’être unique. Peu- à l’autre. Les aires de repos moire d’une coalition d’orga- accident, prendre le fossé et ne de l’hôtel Alexis où je m’arrête.
ple emmaillé à la nature, à la sont à peu près inexistantes et, Ne plus se lâcher nismes de la Côte-Nord et du pas être retrouvé. » Dieu que l’apéro sera bon.
sauvage liberté, où cohabitent quand il y en a, elles sont famé- J’allume la radio. Sirius XM Labrador, remis aux différents Tout à coup, on n’y croit pas,
Inuits, Innus, Métis et per- liques : pas de poubelles, pas est la seule station disponible ordres de gouvernement il y a le paysage change, se vallon- Collaboratrice
sonnes d’origine européenne. d’eau, pas de toilettes, seule- dans ce coin perdu. Entre quelques années, mentionne nant, ondoyant et se couvrant Le Devoir
Ici flotte devant les maisons un ment deux épinettes et un es- deux pièces de musique pop, que « la quasi-totalité » des uti- de l’immense fleuve Alexis. La
drapeau qui n’est pas celui de pace de stationnement. La joie des animateurs répondent à lisateurs du réseau rapportent route est moins cabossée. Il
l’île de Ter re-Neuve, mais quand même ! Parce que la un auditeur. « Cranberry and des dommages à leur véhicule pleut toujours à boire debout, La semaine prochaine › « Des
celui aux couleurs locales, route n’a pas de bas-côté non vodka is your preferred cocktail, en raison du piètre état de la mais la pluie, de redoutable femmes, des hommes et des
adopté il y a 40 ans. plus, pas moyen de s’arrêter. Jimmy ? » On n’entend que cris chaussée. Si vous n’y laissez qu’elle était, est devenue une icebergs »

ner, de bouger. Mais ça ne se Les inscriptions tendent en- Un réel effet ? dres afin d’encourager l’acti- et 13e au 1 mètre lors des der-
INCITATION fait pas du jour au lende-
main, évidemment. »
suite à se stabiliser et à bon-
dir à nouveau aux Olym-
La réalité n’est toutefois pas
aussi simple, du moins si l’on
vité spor tive liée aux Olym-
piques ont bel et bien eu
niers championnats juniors à
Winnipeg, en juillet, Félix La-
Directeur du développe- piques suivants, selon lui. « Je se fie aux quelques études quelques ef fets, mais de fortune, de Gatineau, se mon-
SUITE DE LA PAGE B 1 ment de la relève et de la per- crois vraiment qu’il va y avoir scientifiques réalisées au courte durée uniquement. tre lui aussi plus nuancé par
formance à la Fédération de beaucoup de petites filles qui cours de la dernière décennie « Dans les semaines et les rappor t à l’impact d’athlètes
suscite leur sport auprès des natation du Québec, Michel vont se reconnaître dans les cherchant à établir si ce fa- mois suivant la médaille, ça de haut niveau sur la relève.
jeunes Québécois. Et elle s’en Bér ubé envisage quant à lui deux Québécoises qui ont rem- meux « ef fet de démonstra- peut avoir un impact positif, Si Alexandre Despatie a tou-
réjouit. une hausse plus modeste d’en- por té des médailles jusqu’à tion » est bien réel. mais il n’y a pas d’impact à jours été une source d’inspira-
Cet événement planétaire viron 2 % des inscriptions cet maintenant en natation. Elles « Vraiment, cette question sur long terme, selon les études, et tion, ce n’est pas pour autant
permet également de mettre automne, à l’échelle de la pro- se disent qu’elles le peuvent l’impact des médailles, sur l’im- malgré ce qu’on entend. » ses victoires olympiques qui
en avant de nombreux sports vince. Il se dit tout aussi per- elles aussi ! » a-t-il commenté, pact d’être hôte des Jeux olym- Publiée en 2015 dans le ont poussé le jeune gatinois et
qui ne jouissent pas, contraire- suadé que Mme Poirier-Rimonti quelques heures avant la vic- piques ou d’autres grandes com- European Sports Management son groupe d’amis à se lancer
ment au hockey ou au soccer, de la cor rélation entre vic- toire étincelante de Penny pétitions du genre, c’est un peu Quarterly, l’une de ces études dans le plongeon. « C’est sûr
par exemple, d’une grande vi- toires olympiques et participa- Oleksiak, en référence aux un mythe », tranche Benoît Sé- concluait que bien que « la que c’est positif, les Olym-
sibilité sur les chaînes télévi- tion aux sports nautiques. médailles obtenues par San- guin, professeur en gestion du participation au sport soit sou- piques. Si quelqu’un n’est pas
sées, spécialisées ou généra- « Tous les quatre ans, après drine Mainville et Katerine sport à l’Université d’Ottawa, vent citée pour justifier des in- bon en spor ts d’équipe, il voit
listes, en temps normal. les Jeux olympiques, on voit gé- Savard aussi en natation. spécialiste en marketing spor- vestissements en sports », la te- des spor ts comme le plongeon
Si tout le monde ne peut néralement une augmentation Sa fédération spor tive tif, ex-président de Plongeon nue d’événements majeurs ou la nage et se dit que ça peut
aspirer à devenir le prochain des nageurs qui s’inscrivent aux compte parmi les plus actives Canada et membre du Comité « ne suffit pas », en soi, à encou- être une bonne voie pour lui.
Alexandre Despatie, elle juge cours de l’automne. C’est un cy- à l’échelle du Québec, avec olympique canadien. « Il n’y a rager la participation sportive. Mais pour moi, ma décision
que tous les moyens sont cle, ça augmente toujours dans quelque 7000 membres et près pas vraiment d’études qui vien- Tout au mieux cet impact est-il s’est prise à la piscine avec
bons pour encourager les l’année postolympique. Et avec de 200 compétitions par an- nent soutenir ces allégations, de courte durée, ajoutait-elle, mes amis. Ce n’était pas
jeunes à bouger. « Les athlètes les per formances qu’on a vues née, dit M. Bérubé. Et les Jeux qui proviennent souvent des faisant écho aux propos de devant la télé », conclut le
olympiques deviennent des au cours des derniers jours, je olympiques auraient un rôle gouvernements. » M. Séguin. jeune homme.
idoles, et les enfants et les m’attends à ce qu’on ait beau- « majeur » dans la promotion Il souligne que les nom- Plongeur de niveau national
ados voient où ça peut les me- coup d’intérêt. » de ce type de sport. breux efforts déployés à Lon- classé 9e au pays au 3 mètres Le Devoir
B 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

EDITORIAL
COUR SUPRÊME
FONDÉ PAR HENRI BOURASSA LE 10 JANVIER 1910 › FAIS CE QUE DOIS !

La voix du Québec Directeur BRIAN MYLES


Rédactrice en chef LUCE JULIEN
Vice-présidente, développement CHRISTIANNE BENJAMIN
Vice-présidente, ventes publicitaires LISE MILLETTE
Des juges capables de comprendre le français oral et écrit, un Directeur des finances STÉPHANE ROGER
Directrice de l’information MARIE-ANDRÉE CHOUINARD
processus clair, encadré par un comité indépendant dont la com- Directeur de l’information numérique FLORENT DAUDENS
position est connue, des critères et un questionnaire publics, des Adjoints PAUL CAUCHON, JEAN-FRANÇOIS NADEAU, DOMINIQUE RENY, LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Directeur artistique CHRISTIAN TIFFET
mises en candidature ouvertes… Le nouveau processus de nomi- Directeur de la production CHRISTIAN GOULET
nation des juges à la Cour suprême annoncé au début du mois
d’août par le premier ministre Justin Trudeau est une nette amé-
lioration par rapport à ce qui existait auparavant. Il y manque
toutefois des pièces maîtresses pour que le Québec y trouve
son compte.

e 1 e r septembre prochain, le juge Thomas

L
Cromwell quittera son poste à la Cour su-
prême. Le choix de son successeur, qui n’aura
pas lieu avant le milieu de l’automne, sera la
première occasion de mettre à l’épreuve le
processus « plus transparent » et moins parti-
san promis par les libéraux.
On peut dire que sur ces deux fronts, ils ont
tenu parole. La liste de trois à cinq candidats
soumise au premier ministre sera maintenant
établie par un comité consultatif indépendant nommé par la mi-
nistre de la Justice et dont la composition est connue. Quatre de
ses sept membres ont été proposés par des organisations de ju-
ristes et de magistrats.
Les juges et avocats admissibles peuvent
soumettre eux-mêmes leur candidature. Le
questionnaire à remplir est public, tout comme
les critères guidant l’évaluation du comité.
L’un d’eux est le bilinguisme fonctionnel, c’est-
à-dire la capacité de comprendre le français
oral et écrit. Il était plus que temps qu’on exige
ce minimum.
MANON Une fois la courte liste (non contraignante)
CORNELLIER établie, la ministre de la Justice consultera la
juge en chef de la Cour suprême, les procu-
reurs des provinces concernées, des députés et sénateurs. Et
une fois le choix du premier ministre fait, l’heureux élu répon-
dra aux questions de sénateurs et députés sous la présidence
d’un professeur de droit.
◆ ◆ ◆
Ce processus ressemble, à plusieurs égards, à celui mis sur
pied au Québec, mais contrairement à ce dernier, aucun règle-
ment ou, mieux, aucune loi n’en assure ou n’en assurera la pé-
rennité. Par conséquent, le gouvernement pourrait changer
d’avis dès la prochaine nomination.
Et alors que l’on consulte les représentants des magistrats,
doyens, avocats, juristes pour former le comité, les provinces,
elles, sont tenues à l’écar t. On ne leur demandera leur avis
L E T T R E S
qu’une fois établie la courte liste. Cela est inacceptable. Comme
le rappelait le premier ministre québécois Philippe Couillard
dans un texte paru dans nos pages, la Cour suprême « appar- Pipeline Énergie Est : l’ONE fait partie de ces saines mesures
administratives nécessaires au maintien
Le français éclipsé à Rio
tient également aux deux ordres de gouvernement » et est « l’ultime
arbitre [de leurs] différends ». le sort des commissaires de la confiance des citoyens envers nos
institutions.
Le français est, avec l’anglais, la langue
of ficielle des Jeux. L’ar ticle 23 de la
Le gouvernement fédéral a indiqué que dans le cas des juges qué-
bécois, la composition du comité serait ajustée afin de tenir compte À la suite de la divulgation média- Gérard Lévesque Charte olympique enchâsse ce principe.
tique de leurs agissements irréguliers Lévis, le 12 août 2016 Il s’agit d’un héritage du père fondateur
de sa tradition juridique. Mais on ne sait ni comment ni par qui. Il
et tenus de surcroît secrets par deux des Jeux modernes, le Français Pierre de
n’est nulle part mention d’associer le Québec à cette démarche. commissaires chargés de l’évaluation Coubertin. Voilà pour la belle théorie.
Étant donné son caractère distinct, le Québec doit être as-
socié non seulement à la sélection du comité, mais aux re-
du projet de l’oléoduc Énergie Est, la
ministre fédérale de l’Environnement et
Carte postale à mon fils Toutefois, la réalité est toute autre. La
langue de Coubertin est quasi invisible
commandations qu’il fera. La Constitution étant ce qu’elle du Changement climatique, Catherine Belles vacances, gym tonique et bains dans le Parc olympique, où le français
est, il revient au gouverneur général (sur conseil du premier McKenna, s’est empressée d’établir de silence : j’en avais besoin. « brille par son absence », complètement
ministre) de nommer les juges aux cours supérieures et à la clairement le principe à suivre dans le Je veux partager avec toi ce beau mo- voilé par l’anglais et le portugais, à com-
Cour suprême. Soit, Québec ne peut imposer ses candidats, traitement de cette affaire de première ment de joie : je fête aujourd’hui mon mencer par des annonceurs, qui ne disent
mais rien n’interdit au gouvernement fédéral de lui donner impor tance. Elle a déclaré qu’« on doit 35e anniversaire de sobriété. Incroyable : pas un mot de français, et des services de
voix au chapitre en lui accordant la majorité ou, au mini- avoir confiance dans nos institutions et quelque 12 250 jours sans une goutte d’al- traduction inexistants.
mum, la parité des sièges sur le comité de sélection. Idéale- nous assurer qu’on a des décisions qui cool ! Tu te souviens : je ne pouvais passer « Ça faisait très longtemps que ce n’était
ment, il devrait en fait pouvoir soumettre sa propre cour te sont indépendantes ». À cette fin, l’une un jour sans boire. Comme tu es sans pas arrivé », constate Alain Lunzenfichter,
liste établie en ver tu de son propre processus. Après tout, ou l’autre de deux voies à suivre doute celui qui a souffert le plus de mon président d’honneur de l’Association
M. Couillard n’en demandait pas moins durant la dernière s’impose. alcoolisme, tu es sûrement celui qui se ré- mondiale des journalistes olympiques,
campagne électorale fédérale. Il faut soit instituer une enquête ap- jouit le plus de ma sobriété. Après m’avoir qui couvre les Jeux olympiques depuis
Les autres provinces devraient aussi être sur leurs gardes, car profondie sur les rencontres contraires vu longtemps délabré, tu m’as vu restauré Munich en 1972. « Et c’est une des pre-
à l’avenir, les juristes de tout le pays pourront soumettre leur à leurs obligations ou effectuées en cati- et tu étais fier de moi. Tu voyais enfin ton mières fois qu’il n’y a rien en français. Ce
candidature pour les six postes qui ne sont pas réservés au Qué- mini par les commissaires Jacques Gau- vrai père. que disent les organisateurs, c’est qu’ils
bec. Rien ne garantit donc aux provinces atlantiques, représen- thier et L yne Mercier et suspendre les Dommage que tu sois aussi loin : on n’ont plus d’argent pour le faire. Donc le
tées par le juge Cromwell, qu’elles auront un juge venant de leur audiences jusqu’aux conclusions à en ti- pourrait arroser ça ensemble. Toi, avec français a été sacrifié en premier. »
région à la suite du processus actuel. Impossible de ne pas y voir rer, soit, sur la base des informations un bon verre de champagne et moi, avec Un sort scandaleux qui dénote à quel
un accroc à une convention établie de longue date. hautement fiables acquises à ce jour, re- une eau minérale pétillante. Et de bonnes point le français a perdu ses lettres de
Le gouvernement dit vouloir favoriser la représentation des tirer immédiatement et définitivement blagues, du genre : papa, t’avais vraiment noblesse au sein du CIO, dont 90 % des
femmes, des minorités et des autochtones au sein de la magis- ces commissaires du présent dossier. un faible pour le fort ! membres ne parlent pas le français.
trature. C’est une bonne chose, les tribunaux devant être davan- Cette der nière voie nous semble la Oui, je crois bien Frédéric que, dans Quant à son président, Thomas Bach, il
tage le reflet de notre société, mais la diversité régionale a elle plus appropriée pour la raison suivante : ma vie, la sobriété est mon meilleur coup ! réussit à l’occasion à baragouiner
selon toute vraisemblance, une enquête Merci encore de m’avoir épaulé pen- quelques mots en français… Un coup de
aussi son importance.
approfondie ne saurait éviter que le dant ces 35 ans. barre s’impose avant que le français dis-
Le gouvernement peut encore corriger le tir, surtout dans le doute persiste quant à l’impar tialité de Sois heureux. paraisse complètement des JO !
cas du Québec, puisque la retraite des juges québécois pourra ces commissaires. Le fait de démettre Christian Larsen Henri Marineau
attendre le début des années 2030. Qu’il en donne le signal. ces commissaires de leurs fonctions à Sainte-Adèle, le 11 août 2016 Québec, le 12 août 2016

L I B R E O P I N I O N

Jeux olympiques : entre calamité publique et génocide


ANNE-MARIE VEILLETTE times de la culture brésilienne et de l’exotisme selon les calculs ef fectués par Amnistia in- temps bien avant que la police ait pu identifier
Étudiante à la maîtrise en science politique, de Rio de Janeiro, ont historiquement été en ternacional Brasil. une personne comme appartenant à un groupe
l’auteure réside à Rio de Janeiro. proie à des politiques répressives et agressives de narcotrafiquants et bien souvent avant
de l’État, qui a cherché tantôt à empêcher leur L’étau se resserre même qu’une personne ait fait quoi que ce soit

L es grands événements sportifs sont dom-


mageables pour les villes hôtes, que ce soit
à Rio de Janeiro ou ailleurs. On parle de dé-
développement, tantôt à les détruire, tantôt à
les « civiliser ».
C’est que les favelas, bâties et créées par une
Bien que la répression et les homicides com-
mis par l’État brésilien contre la population
d’ascendance africaine ne soient pas nouveaux,
pour attaquer les policiers. Plusieurs témoi-
gnages de ces mères militantes rappor tent
d’ailleurs que leurs fils n’étaient pas des trafi-
pense éhontée des fonds publics, de corrup- majorité de descendants d’Africains et autres nous constatons une accélération de ceux-ci quants et qu’ils ont simplement été abattus
tion, de retard dans les travaux, de bouleverse- déshérités urbains, ont pratiquement toujours ces dernières années et dans les mois ayant dans le dos par des policiers.
ments dans la structure, de problèmes liés aux porté le stigma de l’immoralité, du danger et de précédé les Jeux olympiques. Pour les rési- La police continue d’intervenir dans les fave-
conditions de travail des ouvriers sur les chan- la criminalité. De nos jours, c’est la guerre aux dents des favelas, qui d’un côté voient le peu de las comme s’il s’agissait d’un lieu de non-droit,
tiers et de manque d’information sur les chan- narcotrafiquants qui justifie les politiques vio- services et d’occasions offerts par l’État dimi- un champ de bataille où ils doivent à tout prix
gements prévus. lentes de l’État envers les favelas. Cette poli- nuer et de l’autre, se font violenter par la police, vaincre l’ennemi, qui est, dans ce cas-ci, le nar-
Mais on parle aussi de coupes dans les ser- tique s’est traduite par la militarisation des fave- l’étau se resserre dangereusement. Les Jeux cotrafiquant. Pourtant, les premières victimes
vices publics, que ce soit en éducation, en las, à travers l’installation de 38 unités de police olympiques ressemblent plutôt à l’accentuation de cette guerre dans les favelas sont les per-
santé ou dans les transports en commun. Ces pacificatrice (UPP), l’augmentation de la ca- d’un génocide historique caractérisé par les sonnes qui y vivent, et donc une très grande
coupes sont tellement impor tantes que le dence des interventions de la police militaire et meurtres, la torture, le harcèlement, les inva- majorité de personnes innocentes, qui se re-
gouver nement brésilien a déclaré l’état de les interventions répétées de l’armée. sions à domicile et les fouilles abusives. trouvent sous les tirs des trafiquants et de la po-
« calamité publique » il y a un peu plus d’un Selon les plus récents chif fres de Human De nombreuses femmes, dont plusieurs lice. Et la voix des résidents des favelas est en-
mois, annonçant que l’État de Rio de Janeiro, Rights Watch, la police a tué plus de 8000 mères qui ont perdu des enfants aux mains de core perçue par la police comme une voix de
n’étant plus capable de payer pour les Jeux personnes dans l’État de Rio de Janeiro de- la police, luttent pour faire connaître cette réa- connivence avec les narcotrafiquants, et est
olympiques, devrait réduire plusieurs ser- puis 10 ans, et une propor tion alarmante de lité et pour avoir accès à la justice. Dans la plu- donc complètement délégitimée.
vices à la population. Cela s’est traduit par la ces victimes est constituée de jeunes part des cas, les homicides commis par la police Rappelez-vous, quand vous regarderez les
diminution des heures de travail d’une pro- hommes noirs provenant des favelas. En mai dans les favelas sont maquillés afin de laisser Jeux olympiques à la télévision, qu’en plus
fesseure dans une école secondaire de la der nier, 40 personnes ont été assassinées croire que les victimes étaient des trafiquants. des coupes, des expulsions et de la violence,
zone ouest de Rio, où une majorité de jeunes par la police dans la ville de Rio de Janeiro, En déposant une arme et de la drogue auprès l’État brésilien assassinera au moins un de
des favelas étudient. ce qui représente plus d’un meurtre par jour des corps, plusieurs policiers justifient leurs ses citoyens par jour, parce qu’il est « noir »,
Ces quartiers, qui aujourd’hui apparaissent à et une augmentation de 135 % du nombre crimes, qui ne seront pas examinés davantage. parce qu’il est « pauvre », parce qu’il habite
la télévision internationale comme les lieux ul- d’homicides commis par mois par la police, Les meurtres surviennent ainsi la plupart du une « favela ».
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 B 5

IDEES
FORUM SOCIAL MONDIAL

Nous déplorons les mêmes injustices


AMINATA DRAMANE TRAORÉ Nous entendez-vous ? Si oui, levez-vous et dites- de ces soldats sont en Afrique, où la paix est Conseil de sécurité, qui, en plus du droit de
Ex-ministre du Mali nous quelle direction empruntée car nous ne sa- d’emblée hypothéquée par le développement veto, ont l’arme nucléaire. Mais c’est « tou-
vons plus. Dans un monde d’abondance, et de gas- extraverti, compromise par le jeu des intérêts jours ça » en Afrique, au Moyen-Orient et en
on cher Jean-Louis Roy, j’aurais pillage, il n’y a apparemment rien pour nous, ni étrangers. Et les agressions dont certains d’en- Amérique latine pour le contrôle des res-

M
bien aimé te revoir et m’entre- travail, ni revenu, ni toit, pas même la moindre tre eux se rendaient coupables à l’endroit des sources naturelles. Comble de l’injustice, ce
tenir avec toi de ces questions place debout ! » (Afrique humiliée, Fayard 2007.) femmes et des mineurs qu’ils ont pour mission sont précisément des par ticipants de ces ré-
brûlantes qui, par le passé, de protéger. gions au FSM 2016 qui se sont vu refuser le
nous avaient réunis au Canada ONU des peuples Les agressions sexuelles perpétrées par des visa d’entrée au Canada.
et ailleurs. Ton soutien me ré- Mais quelle direction imprimer à cette quête Casques bleus ou les troupes étrangères ont lieu Sous prétexte qu’un État failli et une armée
conforte (« Lettre à Aminata quand l’ignorance des causes str ucturelles dans des pays dont les richesses seraient large- incompétente constituent une menace pour la
Traoré », Le Devoir, 10 août). des périls demeure notre lot à tous, ment suffisantes pour nourrir leurs ha- sécurité de l’Europe et du monde, la France
Comment faire admettre aux hommes et femmes ? Je plaide, comme bitants si elles n’étaient pas pillées dans est revenue avec armes et bagages au Mali en
«démocraties occidentales» le tu le sais, pour l’égalité des nations, des le cadre d’un modèle de développement entraînant dans son sillage les institutions
droit des «autres» de nommer les choses? États, des peuples, et fais entièrement économique extraverti, destructeur du africaines (CEDEAO, UA), l’Union euro-
Que disons-nous, les participants africains, confiance aux femmes africaines pour lien social et des écosystèmes, mais pré- péenne et l’ONU.
latino-américains, asiatiques qui se sont vu re- se défendre contre les violences liées ou senté comme incontournable. Mon tort est de rappeler que nos États ont
fuser le visa d’entrée au Canada, de différent de non au genre, protéger et accompagner Jamais, depuis la fondation de l’ONU été mis en faillite dans le cadre du consensus
ce que vous, Occidentaux, êtes nombreux à leurs enfants, le jour où elles seront ou- en 1945, autant d’êtres humains n’ont de Washington et que nos armées ont souvent
dire de l’ordre actuel du monde ? Nous déplo- tillées intellectuellement et organisées été contraints de fuir leur domicile. Ils été laissées à l’abandon, démantelées sous pré-
rons les mêmes injustices, les mêmes ravages. en connaissance de cause. Pour l’heure, Aminata sont au nombre de 65 millions. Les dur- texte qu’elles ne sont bonnes qu’à perpétrer
L’insuffisance de nos ressources financières les enjeux économiques et géopoli- Dramane cissements des lois migratoires, pen- des coups d’État.
comme entrave à la délivrance de nos visas n’est tiques sont soigneusement cachés à la Traoré dant que les politiques néolibérales qui Cerise sur le gâteau, mon cher Jean-Louis, en
pas convaincante. Non ! Je n’ai pas l’intention plupart d’entre nous. appauvrissent et af fament vont bon cet instant précis où je réponds à ta lettre, mon
d’émigrer au Canada ni ailleurs. J’ai des amitiés J’ai peut-être eu tort de déclarer que le FSM de train, auront poussé bien des jeunes à se radica- passeport ne m’a toujours pas été remis ! Cela
solides dans ton pays, dont la tienne, celle du re- Montréal allait être l’un des temps forts du plai- liser et à rejoindre les rangs d’AQMI, de Boko ne relève-t-il pas pour le moins de sa confisca-
gretté Jean-Paul L’Allier et celle de militants doyer pour l’ONU des peuples que j’ai entrepris Haram et du groupe État islamique. tion pendant la durée du FSM ?
comme Pierre Beaudet, qui aura tout fait pour en annonçant ma candidature symbolique au Je n’en demeure pas moins une amie du peu-
que je sois à ce Forum social mondial (FSM). poste de secrétaire général des Nations unies. Abandon ple canadien, la tienne, celle du regretté Jean-
La quête pressante de direction des jeunes à Comment ne pas saisir cette perche pour al- « Plus jamais ça », ont déclaré les vainqueurs Paul L’Allier, de Pierre Beaudet et d’autres
l’endroit des femmes me retient ici et m’em- ler plus loin dans la dénonciation de solutions du dernier conflit mondial en créant l’ONU. Il combattants pour un monde juste, sûr et ouvert
pêche de dormir, cher Jean-Louis. Écoute donc toutes faites ? Jamais l’ONU n’a déployé autant n’y a, visiblement, pas de guerre ouverte, face à tous. À très bientôt, à Bamako, où nous se-
cette voix : « Femmes qui nous donnent la vie ! de Casques bleus de par le monde. Plus de 60 % à face, entre les cinq membres permanents du rons ravis de vous accueillir.

Le Forum social mondial vu par les apprentis reporters de l’INM


Ils étaient une quinzaine de jeunes de 16 à
25 ans, apprentis reporters qui ont sillonné
les ateliers du Forum social mondial à Mont-
réal, dans le cadre de l’École d’été de l’Insti-
tut du Nouveau Monde. Le Devoir leur ouvre
ses pages avec cette sélection de trois textes.

Safe Space ou le choix


cornélien entre droits
de la personne et droits
des femmes
ADELINE PATE

B erlin, 2014. Dans un camp de réfugiés de la


ville, Patrick, lui-même réfugié, se rap-
proche de Sara, altermondialiste qui aide la
communauté à faire valoir ses droits. À la suite
d’une soirée de flirt, le jeune homme agresse
sexuellement la jeune femme. La communauté
doit alors décider si Patrick doit être exclu.
La cause des réfugiés prévaut-elle sur celle des
violences faites aux femmes? C’est sur cette épi-
neuse question que s’achève Safe Space (2014).
Le court métrage de Zora Rux a été présenté par
Alter Citoyens à la Société des arts technolo-
giques (SAT) de Montréal, dans le cadre du Fo-
rum social mondial (FSM). Ce film soulève de
nombreux enjeux sur un sujet d’actualité délicat.
On sait que renvoyer un réfugié d’un camp re-
vient à le condamner à l’incarcération, voire à la
mort en cas de rapatriement dans son pays. Cela
doit-il primer la reconnaissance du préjudice vécu PEDRO RUIZ LE DEVOIR
par la victime qui devra faire face à son agresseur Une quinzaine de jeunes de 16 à 25 ans ont joué les reporters au Forum social mondial dans le cadre de l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde.
au quotidien, au risque de banaliser son viol?
Le bombardement médiatique sur les réfu- reportages, le collectif finance ses actions en Comme bon nombre de jeunes des commu- meilleur argument », a d’abord lancé Jean-Chris-
giés tend à créer un désir de protection à l’en- proposant des prestations de tournage aux Or- nautés qu’il souhaite inspirer, Stanley Vollant a tophe Lurenbaum, chercheur indépendant.
contre des étrangers qui seraient perçus ganisations non gouvernementales. Pascale fait face à de l’adversité dans son jeune âge. « On reproduit les schémas de nos parents, on
comme un danger. Dans ce contexte, on peut Rioux, membre active, explique son choix de Élevé par ses grands-parents sur la réser ve à est conditionnés, mais on peut choisir de ne pas
comprendre la crainte des autres membres du présenter ce film. Pessamit, près de Baie-Comeau, il a été encou- se conformer, de ne pas se laisser faire », a réagi
camp à l’idée que la police soit informée. Le «Je l’ai vu dans le cadre des Courts critiques, des ragé à aller à l’école. un autre participant, faisant un rapprochement
risque d’amalgames quant à une idée reçue de soirées de présentation de courts métrages engagés. «Je marche pour inspirer les jeunes à croire en entre le lien parental et celui qui unit un gou-
délinquance sexuelle généralisée et celui de la Je l’ai trouvé particulièrement fort. Nous nous leurs rêves. Je suis médecin… Je veux que l’espoir soit vernement à la population.
fermeture administrative du camp représente sommes dit que ce serait un sujet de débat qu’il serait viral, je veux contaminer les gens», plaisante-t-il. Le groupe, constitué de personnes de mi-
pour eux un réel danger. intéressant de porter au Forum social mondial.» Depuis 2010, son projet Innu Meshkenu lieux et de pays différents, a décrié le système
Ce film soulève aussi la culpabilité multiple à Actuellement en concours en Europe, le film l’amène à marcher à travers l’Ontario, le Québec politique en vigueur, qu’ils estiment bancal, et
laquelle les victimes sont exposées. Dans le cas sera prochainement disponible dans le cadre et le Labrador pour encourager les jeunes et pro- une société vue comme passive quant aux injus-
de Sara, elle porte le poids des accusations de de diffusions publiques. mouvoir de saines habitudes de vie. Maintenant tices qu’elle subit.
responsabilité dans son agression, du risque chirurgien à temps partiel, il consacre la majorité Malgré certaines opinions divergentes, tous
encouru par Patrick, mais aussi du sentiment
d’être à l’origine de ce que l’on pressent Marcher pour l’avenir de son temps à être un acteur de changement.
L’objectif de 6000 km sera atteint l’an pro-
ont convenu que le meilleur moyen d’arriver à
une démocratie telle que décrite par Jean-Chris-
comme l’éclatement de la communauté. chain. Stanley Vollant prévoit terminer sa tophe Lurenbaum était l’éducation. Et ce, dès le
Dernières secondes du film, une voix demande
à Sara de prendre la décision définitive. Silence.
de la jeunesse autochtone grande aventure à Montréal dans le cadre des
festivités du 375 e de la ville. Il invite tous les
plus jeune âge. Les participants ont évoqué leur
désir d’implanter des cours sur les enjeux sociaux
La lumière revient et chacun semble en proie NADIA HOULE-KHEDHER participants à le rejoindre. au primaire et au secondaire, afin de former une
à un conflit intérieur. À l’écran comme dans la relève citoyenne conscientisée et une société plus

M rencontre des jeunes autochtones qu’a Entre anarchie et


salle, la question de la culture est soulevée. archer 6000 km, c’est la façon d’aller à la participative sur le plan démocratique.
Faut-il prendre en considération celle de Pa- L’assemblée a également débattu de mé-
trick, qui aurait pu l’inciter à interpréter l’atti- choisie le médecin Stanley Vollant, premier chi- thodes de contestation et de la possibilité de
tude de Sara comme une ouverture ? Ou doit-on rurgien autochtone au Québec. Selon lui, l’ac- hiérarchie, la démocratie prendre part à la sédition contre le gouverne-
se référer aux codes du pays d’accueil ? cès à l’éducation et l’amélioration des condi- ment et les institutions. Plusieurs exemples ont
Pour Rita Acosta, travailleuse au Mouvement tions de vie dans les réser ves sont les princi- LAURÉANNE CAUCHY RICHER été proposés, allant du vote en blanc à la grève.
contre le viol et l’inceste (MVCI) et inter ve- pales clés du changement pour ces jeunes vul- Selon l’avis général, plus l’ampleur du mouve-
nante à la suite de la diffusion, cet argument
n’est pas recevable.
« Les agressions sexuelles ont été normalisées
nérables aux problèmes de toxicomanie et de
dépression. Il suffit de leur donner la chance de
s’engager et d’enrichir la société.
T rouver une solution de rechange à la démo-
cratie sous sa forme actuelle, c’est le défi que
s’est donné une dizaine de participants au Forum
ment est grande, plus le changement apporté
peut être important.
D’après plusieurs, il faudrait aussi prendre
par les situations de guerre. Le viol ne fait pas En cette première jour née of ficielle de social mondial (FSM) lors d’une discussion ou- conscience des inégalités sociales et politiques
partie d’une culture, c’est un rapport de pouvoir, l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde, verte sur le sujet de la désobéissance civile. et militer pour le bien commun en abolissant
et les femmes sont les cibles de ces oppressions. » une entrevue animée par le journaliste Pierre Le débat s’est rapidement orienté vers la rela- les écarts entre les classes sociales et en ren-
Alter Citoyens est un média indépendant Craig avait lieu devant environ 300 participants. tion de pouvoir entre les gouvernements et les versant les positions de pouvoir. Des membres
créé en 2007 avec l’objectif de donner la parole Stanley Vollant, venu raconter son histoire, a citoyens. « Il faut instaurer une démocratie basée de l’atelier ont souligné que le pouvoir devrait
aux citoyens en s’appuyant sur le support vi- reçu plusieurs distinctions et a été nommé che- sur la discussion et non sur le scrutin, dont le seul appartenir au peuple et qu’il appartient au peu-
déo. Associant tournages en manifestations et valier de l’Ordre national du Québec. vainqueur n’est pas le meilleur député, mais le ple de le revendiquer.
L’ÉQUIPE DU DEVOIR
RÉDACTION Véronique Chagnon et Louis Gagné (adjoints à la direction de l’information), Antoine Robitaille et Guy Taillefer (éditorialistes, responsables de la page Idées), Michel Garneau (caricaturiste), Jacques Nadeau (photographe), Olivier Zuida (recherchiste photos);
information générale : Isabelle Paré (chef de division), Lisa-Marie Ger vais (éducation), Alexandre Shields (environnement), Amélie Daoust-Boisvert (santé), Pauline Gravel (sciences), Fabien Deglise (société), Jean Dion (sports), Jessica Nadeau, Philippe Orfali et Karl Rettino-Parazelli
(reporters); information politique : Marco Fortier (chef de division), Michel David(chroniqueur), Hélène Buzzetti et Marie Vastel (correspondantes parlementaires à Ottawa), Marco Bélair-Cirino et Robert Dutrisac (correspondants parlementaires à Québec), Jeanne Corriveau
(af faires municipales, Montréal), Isabelle Porter (af faires municipales, Québec), Guillaume Bourgault-Côté (reporter), Julie Carpentier (pupitre); information culturelle : Catherine Lalonde (reporter culturel), Odile Tremblay (cinéma), Stéphane Baillargeon (médias), François
Lévesque et Caroline Montpetit(reporters), Benoît Munger et Philippe Papineau(pupitre); information économique : Gérard Bérubé (chef de division), François Desjardins et Éric Desrosiers (reporters), Gérald Dallaire (pupitre); information internationale : Sophie Chartier
et Jean-Frédéric Légaré-Tremblay (pupitre); section art de vivre: Diane Précourt (responsable des cahiers Week-end et Plaisirs); Loïc Hamon (cahiers spéciaux); équipe internet: Laurence Clavel, Marie-Pier Frappier et Geneviève Tremblay (pupitre), Martin Blais, Annabelle
Caillou, Justine Daneau, Florence Sara G. Ferraris et Coralie Mensa (assistants) ; correction : Andréanne Bédard, Isabelle Dowd, Christine Dumazet et Michèle Malenfant ; soutien à la rédaction: Amélie Gaudreau (secrétaire), Laura Pelletier et Arnaud Stopa (commis).
DOCUMENTATION Manon Derome (Montréal), Denise Ledoux (Ottawa), Dave Noël (Québec). PUBLICITÉ Cynthia Floccari (adjointe), Marlène Côté, Evelyne De Varennes, Amel Elimam, Caroline Filion, Claire Paquet, Chantal Rainville et Nadia Sebaï (publicitaires), Sylvie
Laporte (avis légaux), Amélie Maltais (coordonnatrice), Laurence Hémond (secrétaire). PRODUCTION Bruno Dubois, China Marsot-Wood, Yannick Morin et Nathalie Zemaitis. INFORMATIQUE Yanick Martel (administrateur web), Jean-François Côté (analyste programmeur),
Osvaldo Casas (technicien informatique). PROMOTION, DISTRIBUTION ET TIRAGE Catherine Gentilcore (coordonnatrice du service à la clientèle), Sébastien Beaupré, Manon Blanchette, Nathalie Filion, Ginette Rouleau et Isabelle Sanchez. ADMINISTRATION Olena
Bilyakova (responsable des services comptables), Mélisande Simard (adjointe administrative et responsable des ressources humaines), Florentina Draghici et Véronique Pagé.
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
Mots-croisés du samedi
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
l’avoir. Supporte la construction 11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
du bâtiment. Introduit la mesure. Plus efficaces quand ils sont mis
X. Porteurs de virus. sous pression.

Philippe Dupuis

Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement
I. Conversation. II. Epouseur. 1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi. Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé. Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né. Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
Electrisante. Numérotage.

Philippe Dupuis est également l’auteur


MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310 des mots-croisés du Monde
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, et pour une huitième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances à l’épreuve, et surtout leur patience, en se livrant aux jeux
préparés par notre collaborateur Michel Roy, professeur à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

VOYELLES ABSENTES NOMS COMPOSÉS MOTS CROISÉS DU


Mots-croisés SAMEDI
du samedi
Associez un élément (1 à 12, colonne de gauche) à un autre élément 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
On vous donne 8 mots (colonne de gauche, à la verticale) qui ont tous été amputés (A à L, colonne de droite), de façon à former douze noms composés.
de 4 voyelles différentes. Ces 4 voyelles sont inscrites, en ordre alphabétique, pour I
chacun des mots, dans la 2e colonne. Enfin, les lettres soulignées (colonne de
gauche) sont là pour indiquer qu’elles sont des lettres initiales. À la lumière de ces
1 arrière- A blanc II
renseignements, vous devriez découvrir le pot aux roses. III
MOTS AMPUTÉS VOYELLES (EN ORDRE ALPHABÉTIQUE) 2 faux- B bourdon IV
1 SPHXR (A, E, I, Y) V
3 fer- C fond
VI
2 DLL (E, I, O, U)
4 haut- D forme VII
3 MP (E, I, O, Y) VIII
5 longue- E gorge IX
4 DMN (A, E, I, O) X
6 petit- F lait
5 S (A, I, O, U) Horizontalement Verticalement
I. Examen en assemblée. II. 1. Bonnes nouvelles au moment
7 pied- G nitouche Préparé pour une délicate gelée. de payer. 2. S’adapte à tous les
6 TRSM (E, I, O, U) La tête au mur ou à l’étal. III. Pour genres. Points opposés. 3. Eaux
ne pas se faire remarquer. Prisent franco-suisse. Mis aux pieds de
8 plate- H noir en note. IV. Au Pérou. Bricolât un Cendrillon. 4. Ebène verte. Plantés
7 SRSR (E, I, O, U) bon contact. V. Eveillâmes les pour frapper. 5. Information
sens. Assure l’égalité. VI. Bon ou élémentaire. Coulent aussi à
mauvais il avance. A inspiré Liverpool. 6. Utile quand on ne
8 CBTN (A, E, I, O) 9 pot- I pourri Giraudoux et Sartre. VII. Sortie compte plus. Peuple du Nigéria. 7.
d’un autre univers. Possessif. VIII. Très bien traitées. 8. Valet sur le
Pris de toutes parts. D’un tapis. 9. Des feuilles et beaucoup
10 rouge- J siège auxiliaire. IX. Il n’est pas d’eau. Crie en forêt. 10. Dans la
nécessaire de pratiquer pour pliure. Possessif. Marque de défi.
CONSONNE DOUBLE 11 saint- K train
l’avoir. Supporte la construction
du bâtiment. Introduit la mesure.
11. Mis en beauté. Fait preuve. 12.
Plus efficaces quand ils sont mis
Ici, il faut trouver la consonne double (SS, LL, NN, RR, ou autre) qui a été retirée X. Porteurs de virus. sous pression.
dans les trois groupes de lettres suivants :
Philippe Dupuis
EXEMPLE : BEE, VIE ET TUE. LA RÉPONSE EST LL, CE QUI DONNE LES TROIS MOTS 12 sainte- L vue
BELLE, VILLE ET TULLE Solution du n° 309
Horizontalement Verticalement

POE = I. Conversation. II. Epouseur.


Onu. III. Suie. Naïfs. IV. Ale. Candi.
1. Césarienne. 2. Opulence. 3. Noie.
Fosse. 4. Vue. Mou. Oc. 5. Es.
1 EENER + = TRIPLE AMPUTATION Se. V. Ré. Mortel. Or. VI. Infondé.
Euro. VII. Ecoute. Psitt. VIII. Né.
Contact. 6. Renardes. 7. Suante.
Psi. 8. Aride. Pets. 9. Filés. Râ. 10.
Aspe. Aa. IX. Sac. String. X. Ios. Ui. In. 11. On. Sortant. 12.
COODE = Voici ce qui reste de huit mots dont chacun a été amputé de trois lettres
identiques. Ces lettres sont, par ordre alphabétique : Electrisante. Numérotage.

A, E, I, L, N, R, S et T
BUAL = Il s’agit de replacer chacune de ces lettres (triples) dans les mots suivants pour en
Philippe Dupuis est également l’auteur
découvrir le sens. MOTS CROISÉS PROBLÈME N° 310
2 SOER + = des mots-croisés du Monde

Exemple : CSMLGIE. La lettre manquante est ici le «O», qui permet de découvrir
OUPÉ = le mot COSMOLOGIE.
Si la première lettre du mot amputé est soulignée, cela indique que le mot
commence par cette lettre. MOTS CROISÉS
TOENT = 1 CVLCDE
3 AÊT + =
2 COOMPE
ÉQUEE =
3 BLTT
BAIN =
4 BOBOE
4 BRAE + =
= 5 DICUION
DEEIN
6 BLARE
LIE =
7 POUAIER
5 TRAE + =
SUÔT = 8 ARACION

ACTION DE… SUDOKU


Comment désigne-t-on l’action de:
EXEMPLE : RUDOYER = RUDOIEMENT

Peser
1

Rincer
2

Railler
3

Dissuader
4

Durcir
5

Ébranler
6

Embrayer
7
1K, 2B, 3A, 4C, 5L, 6F, 7H, 8D, 9I, 10E, 11J, 12G

2. R : CORROMPRE

8. T : ATTRACTION
4. N : BONBONNE

6. Ébranlement
6. I : BILIAIRE

4. Dissuasion

Étendre
8. Extension
6. Tourisme
8. Cabotine
4. Domaine

10. Gazage
2. Rinçage

8
2. Douille

1. MM: pomme, emmener, commode

4. SS: bassin, brasse, dessein


2. CC: buccal, soccer, occupé
3. RR: torrent, arrêt, équerre

Élever (porter haut)


5. PP: lippe, trappe, suppôt

9
VOYELLES ABSENTES :

TRIPLE AMPUTATION :
CONSONNE DOUBLE :
SOLUTIONS

NOMS COMPOSÉS :

5. S : DISCUSSION
7. L : POULAILLER
1. A : CAVALCADE

5. Durcissement
3. E : BELETTE

Gazer
ACTION DE... :

7. Embrayage
1. Asphyxier

9. Élévation
3. Raillerie
7. Surseoir

10
1. Pesage
3. Myopie
5. Ouais
Le Monde Musique classique
Le groupe EI conscrit 2000 Le tour de force de
boucliers humains Page C 6 Philippe Bélanger Page C 7

CAHIER
ECONOMIE
C › L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

Alexandre La cimenterie McInnis sera rentable,


Taillefer réclame assure la Caisse de dépôt et placement
un salaire horaire Le gestionnaire de régimes de retraite évoque l’arrivée éventuelle
minimum à 15 $ d’un autre partenaire stratégique
FRANÇOIS DESJARDINS 1,5 milliard, sera rentable. Et elle n’exclut pas construction de la cimenterie le plus rapide-
Des gens travaillent 40 heures l’entrée en jeu éventuelle d’un « partenaire stra- ment possible afin d’entamer la production.
par semaine pour vivre
sous le seuil de la pauvreté A près le changement à la direction du projet
et l’injection de capitaux frais pour éponger
les dépassements de coûts, la Caisse de dépôt
tégique ».
La Caisse, qui a publié vendredi matin un
rendement de 2 % pour les six premiers mois de
« Avec l’équipe de direction qui est là mainte-
nant, nous avons toute l’exper tise opération-
nelle pour remettre le projet sur les rails », a dit
et placement du Québec est catégorique : la ci- 2016 face à un indice de référence de 1,3 %, af-
LIA LÉVESQUE menterie McInnis, dont la construction coûtera fir me que la priorité est de ter miner la VOIR PAGE C 2 : CAISSE

L es syndicats et groupes sociaux qui récla-


ment un salaire minimum à 15 $ l’heure se
sont trouvé un allié inusité en la personne de
l’homme d’af faires Alexandre Taillefer, ven-
dredi, au Forum social mondial.
L’investisseur reconnu pour ses idées pro-
gressistes s’est fait lui aussi le promoteur de
cette idée de hausser le salaire minimum à
15 $ l’heure sur cinq ans, au nom de la « dé-
cence », et pour sor tir des milliers de travail-
leurs de la pauvreté. « Ma position est une posi-
tion avant tout de décence. Nous avons au-
jourd’hui l’obligation de fournir à des gens qui
décident de travailler 40 heures par semaine
des conditions salariales décentes », a lancé
l’homme d’affaires devant un auditoire ravi au
Forum social mondial.
M. Taillefer était conférencier au FSM, ven-
dredi après-midi, aux côtés du président de la
FTQ, Daniel Boyer, et du député néodémocrate
Alexandre Boulerice, entre autres. « 10,75 $, ça
vous donne un salaire annuel de l’ordre d’à peu
près 21 500 $. Le seuil de pauvreté a été établi
au Canada, à partir du 1er mai, à 23 800 $. Ce
qu’on envoie comme message à notre société,
c’est qu’on permet à des gens de travailler
40 heures par semaine et de vivre sous le seuil de
la pauvreté. Et ça, pour moi, c’est inacceptable »,
s’est exclamé M. Taillefer.
Il a admis qu’il faudrait en étudier les réper-
cussions, notamment sur la robotisation.
Quant à ses effets sur l’emploi, « les études em-
piriques par rappor t au fait que les gens vont
perdre leur emploi partent d’un côté ou de l’au-
tre. La réalité, c’est qu’on a l’obligation au-
jourd’hui d’offrir à ces gens-là des conditions dé-
centes », a-t-il répété, affirmant que ce n’est pas
qu’une question économique, mais aussi une
question sociale.
Des opinions similaires
Inter viewé après son allocution, il a assuré
qu’il n’était pas le seul homme d’af faires au
Québec à défendre de telles idées, bien que les
autres choisissent de se faire plus discrets. DAVID AFRIAT LE DEVOIR
À ses côtés, le président de la FTQ a réclamé Au cours du troisième trimestre, Metro a constaté une diminution de l’inflation de son panier alimentaire comparativement aux deux trimestres
une véritable coalition en faveur de ce salaire précédents. Le ralentissement de l’inflation a notamment incité le concurrent Loblaw à durcir le ton avec ses fournisseurs afin de réduire ses coûts.
minimum à 15 $, puisqu’à l’heure actuelle, les
centrales syndicales font chacune campagne de
leur côté, avec certaines nuances, par exemple ALIMENTATION
sur l’échéancier pour atteindre cet objectif de
15 $ l’heure. « Malheureusement, il n’y a pas en-
core de coalition et on devra faire une coalition »,
a opiné M. Boyer, dont la centrale compte plus
Metro: la faible inflation pourrait faire baisser certains prix
de 600 000 membres au Québec.
M. Boyer a d’ailleurs admis que, même au « Nous allons redonner aux consommateurs, si c’est possible »
sein de ses membres, la question ne faisait pas
l’unanimité. « Même dans nos rangs, il y a des ré- JULIEN ARSENAULT ses fournisseurs afin de réduire ses coûts. Ré- ter sa stratégie dans ses magasins convention-
fractaires. Les mythes sont puissants ; il y a une cemment, la plus grande chaîne de supermar- nels. Ainsi, les prix de certains produits — que
éducation à faire », dans le milieu du travail et
dans la population.
Selon les chiffres qu’il a cités, 211 000 travail-
L e ralentissement de l’inflation et un taux de
change plus stable pourraient profiter aux
consommateurs en faisant fléchir le prix de cer-
chés d’alimentation au Canada a transmis une
lettre à ses fournisseurs pour les avertir qu’elle
appliquerait une déduction automatique de
l’entreprise n’a pas voulu identifier — ont été
revus à la baisse afin de stimuler l’achalandage
dans les magasins Metro et Metro Plus, par
leurs au Québec touchent le salaire minimum, tains produits vendus sur les tablettes des ma- 1,45 % sur les prix de toutes les livraisons reçues exemple. « Les consommateurs en veulent pour
dont 58 % de femmes. Et contrairement à ce que gasins de l’épicier Metro. à compter du 4 septembre. La missive indiquait leur argent, il n’y a rien de nouveau là-dedans, a
plusieurs croient, 50 % ne sont pas des étu- Dans un contexte où la concurrence est fé- en outre que Loblaw rejetterait toute augmenta- dit M. La Flèche. Nous avons simplement pro-
diants, a souligné M. Boyer. Et 455 000 salariés roce entre les chaînes d’alimentation, le prési- tion future de prix de la part des fournisseurs à cédé à certains ajustements. »
sont considérés comme de bas salariés, tou- dent et chef de la direction de la société québé- moins qu’elles soient liées à une augmentation Metro a également connu un bon troisième tri-
chant 11,80 $ ou moins. Au total, un million de coise, Éric La Flèche, a indiqué vendredi qu’il des coûts des intrants, comme des frais de car- mestre, période au cours de laquelle ses profits,
travailleurs gagnent moins de 15 $ l’heure, dans entendait suivre les humeurs du marché. burant ou des variations des taux de change. ses ventes ainsi que ses parts de marché ont
les petites et moyennes entreprises et le com- « Nous allons […] redonner aux consommateurs, Questionné par un analyste, M. La Flèche n’a poursuivi leur progression. L’entreprise a en-
merce de détail, par exemple. si c’est possible », a-t-il expliqué au cours d’une pas voulu dire si Metro avait fait de même, se li- grangé un bénéfice net de 176,5 millions, ou 72¢
Au cours d’un atelier au Forum social mon- conférence avec les analystes afin de discuter mitant à dire que l’entreprise s’assurait de de- par action, en hausse de 8 % par rappor t à la
dial, des participants ont cité une étude selon des résultats du troisième trimestre. Au cours meurer concurrentielle à ce chapitre. « Vous même période l’an dernier. Faute d’éléments non
laquelle le gouvernement pourrait économi- de cette période, Metro a constaté une diminu- pouvez compter sur nous pour négocier de façon récurrents, le bénéfice ajusté s’est avéré iden-
ser 3 milliards en haussant le salaire mini- tion de l’inflation de son panier alimentaire — juste, mais ferme, avec nos fournisseurs afin de tique. De son côté, le chiffre d’affaires a grimpé
mum à 15 $ l’heure, par le biais des impôts qui s’est établie à 1,5 % — comparativement aux s’assurer d’offrir les meilleurs prix possibles aux de 4,5 %, à 4 milliards. Les ventes des magasins
supplémentaires payés par ces travailleurs et deux trimestres précédents. consommateurs », a-t-il répondu. ouverts depuis au moins un an ont grimpé de
par des besoins moindres en aide par l’État, En raison de la hausse du prix des aliments, 3,9%, alors que la hausse avait été de 4,3% au troi-
par exemple. Déduction automatique Metro a vu un plus grand nombre de ses clients sième trimestre de l’exercice précédent.
Le ralentissement de l’inflation a notamment se tour ner vers ses enseignes au rabais,
La Presse canadienne incité le concurrent Loblaw à durcir le ton avec comme Super C, ce qui a forcé l’épicier à ajus- La Presse canadienne

Ordinateur HUV`YhhY 5ddUfY]`acV]`Y


 Enseignants et enseignantes,
enseignantes, jusq
jusqu’au
u’au 15
15 septembre,
septembre,
abonnez gratuitement
g atuitement v
gr vos
os étudiants aau
u De
Devoir
voir
o
numérique
numérique pour
pour une dur
durée
ée de 115
5 semaine
semainess
Le Devoir ˜˜:c cfai`Yj]fhiY``YYhjYfg]cbD8:
fai`Yj]fhiY``YYhjYfg]cbD8:
˜˜vX]h]cbhUV`YhhYW\UeiY^cif
X]h]cbhUV`YhhYW\UeiY^cif

numérique ˜˜5WWW‚g{%$$XiWcbhYbiXig]hYKYV
˜˜&)
W‚g{%$$XiWcbhYbiXig]hYKYV
)Ufh]W`Yg[fUhi]hgdUfac]gXUbg`YgUfW\]jYg
Ufh]W`Yg[fUhi]hgdUfac]gXUbg`YgUfW\]jYg

en classe ==bgWf]jYn!jcigX‚gaU]bhYbUbhUiledevoir.com/classe
bgWf]jYn!jcigX‚gaU]bhYbUbhUiledevoirr.com//classe
c
C 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6

ÉCONOMIE
VOS FINANCES

Investir pour l’impact


tion des gouver nements, ne serait-ce que dique l’Association pour l’investissement res- tion, qui fait encore défaut. Quoique les prin-
parce qu’il comble des besoins interpellant gé- ponsable (AIR). cipes pour l’investissement responsable se pré-
néralement les fonds publics. Addenda identi- C’est donc très embr yonnaire, mais ce lent cisent sans cesse depuis le lancement de cette
GÉRARD BÉRUBÉ fie trois grands secteurs d’intérêt où les be- départ n’est pas sans rappeler celui de l’inves- initiative internationale en 2006.
soins peuvent être transformés en occasions tissement responsable, dont l’actif sous gestion
d’investissement, et ce, sans compromis de au 31 décembre 2013 atteignait la barre des « Greenwashing »
rendement par rapport aux placements tradi- 1000 milliards au Canada, en hausse de 68 % sur Que penser aussi du programme des obli-
tionnels. On pense à l’atténuation et à l’adapta- deux ans. Selon une lecture de la RBC citant les gations ver tes, encore très jeunes, margi-
investissement d’impact tente de se tion au changement climatique, à la santé et données du rapport 2014 de l’Association, ce nales, mais à la popularité croissante, qui

L’ développer sous forme d’une niche


dans l’univers plus vaste de la fi-
nance sociale, aux côtés de l’investissement res-
au mieux-être, ainsi qu’à l’alimentation, l’agri-
culture et les ressources naturelles.
Quant à la taille du marché, Addenda cite les
poids représente 31 % de l’actif sous gestion
dans le secteur canadien des placements.
Aussi, il est observé une hausse de 52,3 % des
souf fre d’un encadrement laissé au volonta-
risme et d’une normalisation également défi-
ciente. Les investisseurs accentuent cepen-
ponsable et de son acronyme vedette ESG. Il données de Global Impact Investing Network actifs détenus en fonds communs de placement dant leurs efforts pour inciter la plus grande
reste cependant beaucoup à faire, en commen- (GIIN) prévoyant que le capital d’impact pour- dit investissement responsable, comparative- adhésion de tous, émetteurs et souscripteurs,
çant par la définition de ce marché, qui pourrait rait atteindre les 2000 milliards au cours de la ment à 29,8 % pour les fonds communs de place- à des principes et à un encadrement permet-
atteindre les 2000 milliards à l’échelle mondiale prochaine décennie, soit 1 % des investisse- ment qui n’en sont pas, peut-on lire. tant d’éviter que le « label ver t » ne soit
au cours de la prochaine décennie. ments mondiaux. JP Morgan et GIIN publient Trois éléments ont facilité l’essor de l’inves- abaissé au rang du « greenwashing ». Les re-
L’expression « investissement d’impact » au- depuis 2010 un rappor t annuel of frant un tissement responsable. La pression exercée par commandations formulées por tent sur l’ad-
rait été inventée en 2007 même si elle se réfère aperçu du marché mondial. L’édition 2015 re- les investisseurs sur les gestionnaires, les missibilité des projets, sur la divulgation de
à un comportement plus large mais moins cir- pose sur un sondage fait auprès de 146 investis- exhortant à se doter d’une politique environne- l’information relative à l’utilisation du produit
conscrit emprunté à une philanthropie assortie seurs d’impact autoproclamés comprenant des mentale, sociale et de gouvernance. Aussi, les net de l’émission, sur un suivi quant à l’utilisa-
d’un rendement. Dans son commentaire d’août, fondations et des investisseurs institutionnels, politiques ESG sont désormais considérées tion réelle des fonds, à l’impact et aux retom-
le cabinet spécialisé Addenda Capital propose excluant les particuliers. Les répondants ont in- comme un levier de création de valeur par les bées du projet, et sur l’obtention de « garantie
d’associer le thème à « une approche de place- diqué avoir investi 10,6 milliards $US en 2014 investisseurs, offrant un rendement qui tient la additionnelle » impliquant une vérification dili-
ment visant à générer intentionnellement à la — s’ajoutant aux 45,6 milliards gérés — et pré- comparaison avec les fonds traditionnels. Enfin, gente indépendante. Transparence et crédibi-
fois un rendement financier et des retombées po- voir d’engager 12,2 milliards en 2015. ne pas en tenir compte s’additionne de plus en lité sont inhérentes au succès de ces instru-
sitives sur le plan social et/ou environnemental, plus dans la liste des risques financiers. ments financiers ou de ces approches.
et dont les effets sont activement et adéquatement Lent départ La firme suisse Unigestion a déjà souligné Concluant sur l’investissement d’impact, Ad-
mesurés ». On va donc plus loin que les place- Au Canada, « une analyse du marché a identi- que « l’intégration de critères ESG dans les denda souligne que la société connaît un nom-
ments intégrant les critères ESG (environne- fié plusieurs types d’investisseurs qui cherchent à processus d’investissement peut avoir un im- bre croissant de défis environnementaux et so-
mentaux, sociaux et de gouvernance) avec, déployer leur capital par l’investissement d’im- pact positif sur le profil risque-rendement d’un ciaux, plusieurs offrant « des occasions d’inves-
pour grande différence, l’intention d’obtenir ou pact. Un sondage ef fectué en 2013 au sein de por tefeuille, cette approche étant source d’op- tir dans des entreprises qui tentent de résoudre
de créer une valeur financière et sociale, et d’en l’industrie a indiqué qu’il y avait eu une crois- portunités, mais aussi un facteur de réduction ces problèmes tout en obtenant un rendement fi-
mesurer les impacts sociaux. sance de 20 % dans l’of fre de capital de 2010 du risque ». nancier. La création de valeur financière et de
L’investissement d’impact a également ceci à 2012, avec 5,3 milliards de dollars en actif is- Mais on en est encore à s’interroger sur la valeur sociale ne doit pas forcément s’exclure
de par ticulier qu’il reçoit davantage d’atten- sus de l’impact investissement au Canada », in- fiabilité de l’étiquette ESG et sur la normalisa- mutuellement. »

MARCHÉS BOURSIERS CAISSE


TORONTO New York PÉTROLE
44,49
SUITE DE LA PAGE C 1

S&P TSX S&P 500 +1,00 $US le président de la Caisse, Mi-



14 747,75 ▼
+2,3%
chael Sabia, lors d’une confé-
2184,05 ▼
-48,61 -1,74
-0,3% -0,1% OR rence téléphonique pendant
1343,20 laquelle il a évoqué l’impor-
-6,80 $US tance de « mettre la rondelle
NASDAQ -0,5% ▼ dans le filet ».
«Ensuite, soit sur le plan opé-
5232,89 ▲ +4,49 DOLLAR CANADIEN JACQUES NADEAU LE DEVOIR
+0,1% rationnel, soit avec l’introduc- La Caisse est devenue l’actionnaire majoritaire (55 %) de Beaudier
77,15 tion d’un autre partenaire, peut- Ciment, qui est le principal actionnaire de l’ensemble du projet.
+0,11 $US
être un partenaire stratégique, je
DOW JONES
+0,1% ▲ ne sais pas et on verra dans réinvestissement « reflète notre Ces 200 millions s’ajouteront
1$US = 1,2962 l’avenir, nous avons plusieurs confiance » dans le projet. aux 250 millions dévoilés jeudi
18 576,47 ▼ -37,05
-0,2% 69,12 chemins de développement de ce Du coup, la Caisse est deve- pour régler le problème des
-0,05 EURO projet qui, selon nous, seront nue l’actionnaire majoritaire dépassements de coûts.
1 EURO = 1,4468
bien rentables pour la Caisse et (55 %) de Beaudier Ciment, qui En ce qui concerne les dé-
Titre Symbole Fermeture Variation Volume Titre Symbole Fermeture Variation Volume pour nos clients», a dit M. Sabia. est le principal actionnaire de bentures achetées par Black-
($) (%) (000) ($) (%) (000) Le projet devait coûter initiale- l’ensemble du projet. L’autre Rock, dont on ne connaît pas
SERVICES PUBLICS ment 1,1 milliard. Or, selon des actionnaire de Beaudier est la les modalités, les discussions
LES INDICES DE LA BOURSE DE TORONTO informations publiées en juin, il famille Bombardier-Beaudoin, « se poursuivent » pour déter-
S&P TSX SPTT14747.45 -48.61 -0.33 187458 Fortis FTS 43.16 -0.09 -0.21 1016
S&P TX20 TX20 663.00 0.51 0.08 86454 TransAlta TA 5.82 -0.08 -1.36 434 coûtera de 400 à 450 millions de à 45 %. miner où BlackRock se situera
S&P TX60 TX60 857.50 -3.09 -0.36 83764
TECHNOLOGIE plus. Sa construction est com- Le projet global bénéficie parmi les créanciers du projet,
S&P TX60 Cap. TX6C 948.23 -3.41 -0.36 83764
BlackBerry BB 10.48 0.24 2.34 2208
plétée à environ 60%, a dit Chris- aussi de l’appui d’Investisse- a dit M. Dubé.
Cons. de base TTCS 534.96 -3.85 -0.71 3244
Cons. discré. TTCD 176.30 -1.06 -0.60 12486 CGI GIB.A 63.04 -0.72 -1.13 521 tian Dubé, premier vice-prési- ment Québec, qui a injecté Invité à dire s’il craint que la
Énergie TTEN 198.89 1.05 0.53 41211 TÉLÉCOMMUNICATIONS dent, Québec, et elle se termi- 100 millions pour du capital-ac- présence de fonds publics dans
Finance TTFS 248.36 -1.03 -0.41 20652
BCE BCE 63.25 0.07 0.11 882
nera d’ici quelques mois. tions et a consenti un prêt de le projet puisse inciter les Amé-
Aurifère TTGD 275.45 -1.59 -0.57 53832
Santé TTHC 81.66 -4.25 -4.95 10011 Manitoba Telecom MBT 38.75 0.01 0.03 59 En plus d’un investissement 250 millions. ricains à imposer un tarif sur le
Tech. de l’info TTTK 55.43 -0.32 -0.57 10634 Rogers RCI.B 58.23 -0.66 -1.12 488 initial de 100 millions et d’un La Caisse a indiqué ven- ciment de l’installation, M. Sa-
Industrie TTIN 189.17 -0.61 -0.32 9829 Telus T 43.68 -0.20 -0.46 808 ajout de 40 millions en juin, la dredi que la famille Bombar- bia a répondu : « Absolument
Matériaux TTMT 271.33 -2.17 -0.79 65929 FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Caisse a annoncé jeudi qu’elle dier-Beaudoin n’a pas investi pas », car « la Caisse fonctionne
Immobilier TTRE 298.87 0.45 0.15 6309
Télécoms TTTS 159.15 -0.62 -0.39 2238
iShares DEX XBB 32.50 0.01 0.03 31 va mettre 125 millions de plus d’argent supplémentaire après de façon indépendante et est un
iShares MSCI XEM 27.40 -0.10 -0.36 1 pour des actions privilégiées et les dépassements de coûts. investisseur privé, pas contrôlé,
Sev. collect. TTUT 243.41 -0.40 -0.16 4944
iShares MSCI EMU EZU 33.12 0.00 0.00 0
Métaux/minerals TTMN 670.38 -18.25 -2.65 12210
iShares S&P 500 XSP 25.01 -0.03 -0.12 170 qu’un nouveau joueur, la firme Cependant, en ver tu de l’en- pas un bras du gouvernement. »
TSX CROISSANCE iShares S&P/TSX XIC 23.41 -0.08 -0.34 39 BlackRock, va aussi injecter tente initiale, la famille a déjà Cela dit, un porte-parole de
TSX Venture JX 833.29 -3.36 -0.40 98012 LES PLUS ACTIFS DE LA BOURSE DE TORONTO 125 millions en échange de dé- contribué à une enveloppe de Greenpeace, Patrick Bonin,
ENTREPRISES DE CONSOMMATION DISCRÉTIONNAIRE BAYTEX ENERGY CORP BTE 6.66 0.12 1.83 5939 bentures. M. Sabia a dit que le 200 millions pour imprévus. s’est indigné sur Twitter de la
Alim. Couche-Tard ATD.B 60.07 0.25 0.42 564 CONCORDIA INTL CXR 12.95 -8.31 -39.09 5590 par ticipation de la Caisse en
Canadian-Tire CTC.A 142.13 -0.88 -0.62 162 ELEMENT FINANCIAL EFN 13.49 -0.49 -3.51 4866 raison du caractère « polluant »
KINROSS GOLD CORP K 6.75 -0.10 -1.46 4826
Cogeco CCA 63.26 -0.74 -1.16 95
YAMANA RES INC YRI 7.36 -0.01 -0.14 4618 de la cimenterie.
Corus CJR.B 12.90 -0.04 -0.31 206
Groupe TVA TVA.B 3.97 0.01 0.25 0 ENCANA CORP ECA 12.17 0.29 2.44 4587
Jean Coutu PJC.A 18.90 -0.05 -0.26 114 PRECISION DRILLING PD 5.80 -0.23 -3.81 4403 Premier semestre
FIRST QUANTUM FM 11.67 -0.38 -3.15 4336
Loblaw L 72.17 -0.48 -0.66 277
ELDORADO GOLD CORP ELD 5.45 0.04 0.74 4080
Le premier semestre a été
Magna MG 52.62 -0.68 -1.28 759 marqué par beaucoup de
Metro MRU 45.30 -1.95 -4.13 1023 IAMGOLD CORP IMG 6.50 -0.09 -1.37 4076
Quebecor QBR.B 41.04 0.05 0.12 157 LES GAGNANTS EN % points d’inter rogation, a dit
Uni Select UNS 31.21 -0.09 -0.29 101 M. Sabia, ces incertitudes al-
BADGER DAYLIGHTING BAD 24.72 3.54 16.71 940
Saputo SAP 43.16 -0.07 -0.16 401
IBI GROUP INC IBG 5.75 0.53 10.15 173
lant du Brexit au flou de l’éco-
Shaw SJR.B 26.53 -0.04 -0.15 3879
Dollarama DOL 97.77 -0.05 -0.05 223 TOREX GOLD TXG 32.02 2.40 8.10 948 nomie mondiale en passant
Restaurant Brands QSR 61.44 -0.08 -0.13 200 ALTUS GROUP LTD AIF 24.84 1.84 8.00 228 par des velléités de protection-
Transat A.T. TRZ 6.52 -0.10 -1.51 41 HB NYMEX CL BULL HOU 7.65 0.40 5.52 3344 nisme dans certaines régions
Yellow Media Y 18.16 -0.20 -1.09 15 EXTENDICARE INC EXE 8.52 0.39 4.80 763
MOUNTIAN PROVINCE MPV 6.33 0.29 4.80 110 du monde, la volatilité bour-
ÉNERGIE LUNDIN GOLD INC LUG 6.27 0.27 4.50 132 sière et la faible productivité
Cameco CCO 12.64 -0.07 -0.55 946
Canadian Natural CNQ 41.63 0.28 0.68 1532
CENTERRA GOLD INC CG.R 7.99 0.30 3.90 133 des pays de l’OCDE.
GUYANA GOLDFIELDS GUY 9.41 0.35 3.86 1397
Hydro One H 25.44 0.28 1.11 402 Le président de la Caisse a
Enbridge ENB 54.30 -0.14 -0.26 1024 LES PERDANTS EN % dit que le rendement de 2 %
EnCana ECA 12.17 0.29 2.44 4587 CONCORDIA INTL CXR 12.95 -8.31 -39.09 5590 était « correct et raisonnable »,
Enerplus ERF 8.93 0.05 0.56 734 HB NYMEX CL BEAR HOD 13.51 -0.78 -5.46 1823
Pengrowth Energy PGF 1.90 -0.03 -1.55 623 IMPERIAL METALS III 7.07 -0.37 -4.97 212
mais qu’il « dépasse largement »
Pétrolière Impériale IMO 41.26 0.37 0.90 363 NORTHVIEW NVU.UN 20.92 -1.07 -4.87 193 l’indice de référence de 1,3 %
Suncor Energy SU 36.45 0.14 0.39 2416 GRANITE OIL CORP GXO 6.97 -0.32 -4.39 150 auquel la Caisse compare son
Cenovus Energy CVE 19.15 -0.01 -0.05 1136
TransCanada TRP 62.07 0.13 0.21 1157
METRO INC MRU 45.30 -1.95 -4.13 1023 résultat.
TECK COMINCO CL B TCK.B 20.44 -0.85 -3.99 3738
Valener VNR 22.16 -0.20 -0.89 39 PAREX RESOURCES PXT 14.75 -0.60 -3.91 447 La Caisse, a-t-il ajouté, a
FINANCIÈRES PRECISION DRILLING PD 5.80 -0.23 -3.81 4403 pour objectif d’atteindre « des
B. CIBC CM 100.39 -0.28 -0.28 685 DREAM OFFICE REIT D.UN 16.31 -0.61 -3.61 821 rendements plus stables, moins
B. de Montréal BMO 83.65 -0.27 -0.32 909 LES GAGNANTS EN $ vulnérables aux émotions fortes
B. Laurentienne LB 48.13 -0.58 -1.19 224
B. Nationale NA 45.97 -0.15 -0.33 576 BADGER DAYLIGHTING BAD 24.72 3.54 16.71 940 à la hausse ou à la baisse ».
B. Royale RY 80.15 -0.30 -0.37 1380 TOREX GOLD TXG 32.02 2.40 8.10 948 L’actif net de la Caisse, qui
B. Scotia BNS 66.80 -0.12 -0.18 1041 ALTUS GROUP LTD AIF 24.84 1.84 8.00 228 gère les avoirs de plus d’une
B. TD TD 57.17 -0.11 -0.19 1857 ALGONQUIN POWER & AQN.IR 44.21 1.21 2.81 1942
trentaine de déposants, dont
Brookfield Asset BAM.A 45.44 -0.40 -0.87 921 ONEX CORP OCX 78.68 0.93 1.20 189
Cominar Real CUF.UN 16.73 0.02 0.12 257 CANADIAN PACIFIC CP 191.29 0.80 0.42 202 les employés du secteur public
Corp. Fin. Power PWF 29.12 -0.33 -1.12 399 SHAWCOR LTD SCL 31.30 0.79 2.59 217 et la Régie des rentes du Qué-
Fin. Manuvie MFC 17.01 -0.34 -1.96 3110 PAN AMERICAN SLVR PAA 26.74 0.72 2.77 592
bec, se situait à 254,9 milliards
Fin. Sun Life SLF 41.66 0.03 0.07 939 MILESTONE MST.UN 21.31 0.66 3.20 184
Great-West Lifeco GWO 31.28 -0.11 -0.35 391 GREAT CANADIAN GC 21.14 0.65 3.17 186 au 30 juin.
Industrielle All. IAG 45.10 -0.87 -1.89 196 LES PERDANTS EN $ La Caisse a signalé que, sur
Power Corporation POW 27.03 -0.40 -1.46 805 CONCORDIA INTL CXR 12.95 -8.31 -39.09 5590 cinq ans, son rendement est
TMX X 60.87 -0.63 -1.02 21 AGRIUM INC AGU 117.51 -2.54 -2.12 262 de 9,2 %. En guise de compa-
INDUSTRIELLES METRO INC MRU 45.30 -1.95 -4.13 1023 raison, l’indice de référence
Air Canada AC 8.96 -0.13 -1.43 914 LINAMAR CORP LNR 55.47 -1.68 -2.94 202
sur la même période a dégagé
Bombardier BBD.B 1.97 0.00 0.00 3663 AGT FOOD & AGT 36.54 -1.18 -3.13 140
CAE CAE 17.68 -0.15 -0.84 285 FRACO-NEVADA CORP FNV 100.80 -1.17 -1.15 507 un gain de 8,3 %.
Canadien Pacifique CP 191.29 0.80 0.42 202 NORTHVIEW NVU.UN 20.92 -1.07 -4.87 193 Au cours de l’année 2015,
Chemin de fer CN CNR 81.80 -0.67 -0.81 831 DH CORP DH 29.69 -0.98 -3.20 424 marquée par l’ef fet d’une
SNC-Lavalin SNC 56.38 -0.45 -0.79 213 WASTE CONNECTIONS WCN 101.64 -0.97 -0.95 122
chute des cours du pétrole, de
Transcontinental TCL.A 18.03 -0.52 -2.80 260 BOARDWALK EQUITIES BEI.UN 51.61 -0.97 -1.84 437
TransForce TFI 25.91 -0.18 -0.69 74 l’incertitude dans les politiques
ENTREPRISES DE MATÉRIAUX Consultez toutes les cotes boursières monétaires et la faiblesse des
sur www.decisionplus.com marchés boursiers, la Caisse
Agrium AGU 117.51 -2.54 -2.12 262
Barrick Gold ABX 28.20 -0.01 -0.04 3028 avait produit un rendement de
Goldcorp G 24.47 -0.13 -0.53 1698
CENTRE D’ANALYSE
ET DE SUIVI DE
INDICES QUÉBÉCOIS 9,1 %. Cela faisait suite à une
Kinross Gold K 6.75 -0.10 -1.46 4826 L’INDICE QUÉBEC
L’indice Québec est une initiative
Indice Fermeture var. pts var. % performance de 12 % en 2014.
Mines Agnico-Eagle AEM 75.80 -0.23 -0.30 480 du Département de finance de l’Université
de Sherbrooke et IQ30 2297,99 -16,58 -072
Potash POT 21.02 -0.45 -2.10 2332 de l’Institut de recherche en

Teck Resources TCK.B 20.44 -0.85 -3.99 3738


économie contemporaine
IQ120 2356,47 -15,32 -0,65 Le Devoir
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 C 3

ECONOMIE
Le FMI pousse la Chine à prendre
des mesures «urgentes» contre ses dettes
L’institution s’inquiète des fragilités financières grandissantes du pays
ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR
Desjardins a af fiché un excédent trimestriel de 427 millions. P ékin — La Chine doit réa-
gir de toute urgence à l’en-
volée des dettes de ses entre-
cultés restent gérables.
Faute de réformes structu-
relles rapides, et en cas de
prises et cesser de se reposer poursuite d’une politique de

L’excédent sur le crédit pour doper l’acti-


vité, a averti le FMI vendredi,
faute de quoi le pays subira
une croissance affaiblie de fa-
relance économique reposant
sur un gonflement sans fin du
crédit, « les vulnérabilités s’in-
tensifieront » et conduiront le

du Mouvement çon permanente.


Si les perspectives de la
deuxième économie mondiale
pays à « une croissance af fai-
blie de façon permanente »,
avertit le Fonds.

Desjardins recule restent encourageantes à court


terme, soutenues par des poli-
tiques macroéconomiques ac-
commodantes, le Fonds moné-
Pékin se dit certes prêt à re-
str ucturer ses entreprises
d’État obsolètes en réduisant
leurs colossaux effectifs, mais

L e Mouvement Desjardins a
vu son excédent plonger
de 32 % au deuxième trimestre,
témoignait des per tes sur si-
nistres plus élevées en Assu-
rance automobile en Ontario,
taire international s’inquiète
des fragilités financières gran-
dissantes du pays. Pékin s’ef-
PETER PARKS AGENCE FRANCE-PRESSE
Des piétons traversent le centre financier de Shangaï.
les autorités locales freinent
des quatre fers, soucieuses de
ne pas alimenter l’instabilité
ce que l’institution financière a ainsi que les coûts liés aux in- force de rééquilibrer son mo- en 2015 à environ 120 % du PIB la sidérurgie et le secteur du sociale. Par ailleurs, le gouver-
notamment attribué au ratio cendies de forêt du mois de dèle économique vers la chinois, mais elles pourraient charbon, très affectés par un nement central n’a cessé de-
de sinistres historiquement mai à Fort McMurray. consommation et les services, bondir à près de 140 % d’ici endettement massif, mais une puis deux ans de multiplier les
faible de ses activités d’assu- Les excédents du secteur des au détriment des industries 2019, selon des projections solution plus complète fait dé- assouplissements monétaires,
rances de dommages lors de services aux particuliers et aux lourdes et exportations à faible présentées par le Fonds. Avec faut et les réfor mes des puis les accroissements de dé-
la même période l’an dernier. entreprises se sont chiffrés à valeur ajoutée, ses moteurs de le vif ralentissement de l’acti- groupes étatiques piétinent, penses publiques afin de sti-
Desjardins a af fiché ven- 226 millions au plus récent tri- croissance traditionnels. Mais vité, les créances douteuses poursuit le rapport. Or, les en- muler une activité à la peine…
dredi un excédent trimestriel mestre, par rapport à 239 mil- « la transition continuera d’être représentent désormais 5,5 % treprises d’État, beaucoup au prix d’une nouvelle embar-
avant ristournes aux membres lions l’an dernier. La coopéra- complexe, difficile, et potentiel- du total des prêts, mais elles plus endettées que les firmes dée de l’endettement privé.
de 427 millions, en baisse de tive a essentiellement attribué lement chaotique », a martelé le sont susceptibles de grimper à du secteur privé, empruntent La croissance économique
202 millions par rapport à ce- cette diminution à la baisse du Fonds dans un rapport annuel. 15,5 % — auquel cas, les pertes à bas coût grâce aux garanties de la Chine était tombée l’an
lui de 629 millions réalisé un revenu net d’intérêt, qui a été L’institution de Washington potentielles pourraient équiva- appor tées par les autorités, dernier à 6,9 %, au plus bas de-
an plus tôt. partiellement atténuée par la s’inquiète en particulier de la loir à environ 7 % du PIB, aver- « ce qui fausse l’allocation des puis un quart de siècle, avant
Le nouveau président et chef plus petite dotation à la provi- montée fulgurante des dettes tit le FMI. ressources et encourage l’ineffi- de s’essouf fler à nouveau au
de la direction de Desjardins, sion pour per tes sur prêts. des entreprises. Cer tes, Pékin a promis de cacité », tranche le FMI, enjoi- premier semestre 2016.
Guy Cormier, a jugé ces résul- Cette dotation a reculé à 75 mil- Celles-ci, en excluant le sec- réduire drastiquement les sur- gnant à des mesures urgentes
tats satisfaisants, soulignant la lions au plus récent trimestre, teur financier, s’établissaient capacités de production dans nécessaires pour que ces diffi- Agence France-Presse
nature exceptionnelle des chif- en regard de celle de 103 mil-
fres de l’an dernier. Les excé- lions un an plus tôt. Finalement,
dents du deuxième trimestre les excédents nets du secteur JEU EN LIGNE
de 2015 avaient profité d’une de la gestion du patrimoine et
sinistralité particulièrement fa- de l’assurance de personnes
vorable en assurance de dom-
mages, a rappelé Desjardins
dans un communiqué. Le ratio
ont retraité à 124 millions, com-
parativement à ceux de 195 mil-
lions de l’an dernier.
Baazov quitte Amaya
des sinistres s’était établi à Le rendement des capitaux Son remplaçant par intérim, Rafi Ashkenazi, devient grand patron permanent
43 %, alors qu’il a grimpé à propres du Mouvement Des-
67,4 % au plus récent trimestre. jardins s’est établi à 7,8 % au ROSS MAROWITS s’occuper des activités au jour ciété prospère qu’elle est deve- en cour le 7 septembre.
De fait, les excédents nets du plus récent trimestre, ce qui le jour. » nue aujourd’hui », et a ajouté Les résultats du deuxième
secteur de l’assurance de dom-
mages ont reculé à 49 millions
au deuxième trimestre, compa-
était inférieur à celui de 11,4 %
affiché à la même période l’an
dernier.
L e plus grand actionnaire
d’Amaya, David Baazov, a
démissionné de ses dernières
Rafi Ashkenazi, qui avait
été nommé chef de la direc-
tion par intérim en mars, a
qu’il continuait « à soutenir sa
stratégie et sa direction ».
M. Baazov a plaidé non cou-
trimestre d’Amaya sont en
forte hausse. Le bénéfice net
des activités poursuivies a
rativement à ceux de 194 mil- fonctions au sein de l’entre- été nommé comme rempla- pable à cinq accusations, notam- plus que triplé à 22,5 millions
lion un an plus tôt. Cette baisse La Presse canadienne prise spécialisée dans le jeu en çant permanent de M. Baa- ment pour avoir influencé ou $US, tandis que le bénéfice
ligne, quatre mois après avoir zov. Ce der nier avait précé- tenté d’influencer le cours du ti- ajusté a atteint 89,7 millions,
pris un congé payé pour prépa- demment choisi de quitter le tre d’Amaya et pour avoir com- soit 46 ¢ US par action. Les
rer sa défense contre les accu- conseil d’administration de muniqué une information privi- revenus ont gagné 10 % à
Zone euro : gression de 0,5 % au premier
trimestre, selon les chiffres
sations que l’Autorité des mar-
chés financiers du Québec a
l’entreprise. « Après plusieurs
années à la tête de l’entre-
légiée. L’affaire contre M. Baa-
zov, deux autres personnes et
285,9 millions.

la croissance à diffusés vendredi.


Agence France-Presse
déposées contre lui.
L’entreprise montréalaise,
prise, [M. Baazov] a reconnu
en Rafi le par fait candidat
trois entreprises sera entendue La Presse canadienne

0,3 % confirmée au qui est devenue un important


joueur de son industrie
pour l’emploi et a décidé que
lui donner le titre de chef de
deuxième trimestre Le profit de Hydro
Bruxelles — L’économie de la One avance de 16 %
lorsqu’elle a racheté, il y a
deux ans, le site Internet Po-
kerStars, a annoncé vendredi
la direction permanent repré-
sentait l’intérêt supérieur
d’Amaya », a ajouté M. Ro-
GOLF EN RÉGI N
zone euro a progressé de le départ de M. Baazov et son bertson dans un courriel.
0,3 % au cours du deuxième Toronto — Hydro One a en- remplacement. Elle publiait du M. Rober tson a ajouté que
trimestre 2016, a confirmé grangé un bénéfice net de même coup ses plus récents M. Baazov restait impliqué MONTRÉAL
vendredi l’office européen 152 millions, en hausse de 16% résultats trimestriels. « Il est dans un groupe d’investis-
des statistiques Eurostat, un par rapport au deuxième tri- devenu clair pour M. Baazov seurs intéressés à racheter
chiffre identique à celui an- mestre de l’an dernier. Ses reve- qu’Amaya avait besoin d’un in- Amaya et à en fermer le capi-
noncé fin juillet lors d’une nus trimestriels sont demeurés tendant permanent pour l’en- tal. L’entreprise a elle-même
première estimation. Cette essentiellement inchangés, à treprise », a expliqué un porte- indiqué vendredi que les dis-
progression modérée du PIB 1,55 milliard, par rapport à ceux parole pour l’ex-dirigeant de cussions avec diverses parties
des 19 pays de la zone euro de 1,56 milliard de l’an dernier. l’entreprise, Ian Rober tson. non identifiées progressaient.
marque un ralentissement par Le bénéfice par action d’Hydro « Même si la compagnie est en- Dans une déclaration publiée
rapport au premier trimestre, One a reculé à 25¢, comparati- gagée dans un processus straté- par l’entreprise, M. Baazov a
où le taux de croissance vement à 27¢ un an plus tôt. Le gique, elle a besoin d’un diri- indiqué qu’il était « fier d’avoir
s’était élevé à 0,6 %. Il s’ex- bénéfice ajusté était de 26¢ par geant clairement identifié pour contribué à faire d’Amaya la so-
plique notamment par des action, contre 22¢ au même tri-
taux de croissance nuls au mestre l’an dernier. La province
cours de cette période en ontarienne a de nouveau vendu
France et en Italie, respecti- certaines de ses actions de Hy-
vement deuxième et troi- dro One au cours du trimestre,
sième économies de la zone mais elle continue d’en être l’ac- Terrain de Pratique
euro. Dans l’ensemble de
l’Union européenne, la crois-
tionnaire majoritaire, avec une
participation de 70,1% des ac-
Parcours de Golf
ADJOINT-E À LA DIRECTION GÉNÉRALE ET DIRECTEUR-TRICE
sance au deuxième trimestre tions ordinaires. DES COMMUNICATIONS (POSTE À TEMPS COMPLET) Académie
atteint 0,4 % après une pro- La Presse canadienne À quelques minutes du
Syndicat professionnel, l’UNEQ regroupe plus de 1 600 membres et œuvre à la
défense des intérêts socio-économiques des écrivains, ainsi qu’à la promotion centre-ville de Montréal
de la littérature québécoise au Québec, au Canada et à l’étranger.
Sous lʼautorité du directeur général, le-la titulaire de ce poste assume les tâches
dʼadjoint-e à la direction générale. Il-elle :

 

• Développe et met en place une stratégie de recrutement et de positionnement


de l’Union auprès des médias, des membres et de la communauté;
• Assiste le directeur général pour tout ce qui concerne les obligations légales et
LANAUDIÈRE
autres de l’Union, notamment au chapitre des documents internes ou externes,
des demandes de subventions, des relations avec le personnel, du membership
et du fonctionnement général de ses diverses instances ;
• Assiste le directeur général dans les questions relatives au droit d’auteur, au contrat
d’édition et plus largement à tout ce qui touche le statut de l’écrivain et les conditions
socio-économiques qui en découlent ;
• Assure le suivi des dossiers de diverses natures qui lui sont confiés, notamment
la gestion de certains projets, et participe à différents comités ;
• Accomplit toute autre tâche connexe. FORFAITS GOLF, VOITURETTE & SOUPER
Sous lʼautorité du conseil dʼadministration, le-la titulaire de ce poste assume les
MD tâches de directeur-trice des communications. Il-elle :
• Élabore et met en œuvre les stratégies de communication en cohésion avec
SERVICES OFFERTS PROBLÈMES RÉCURRENTS les orientations du conseil d’administration;
• Supervise la chargée de communications. Partie de golf 18 trous avant 14h30
• Massage suédois • Migraines Exigences Souper table d’hôte ou grillades du mercredi
• Massage clinique de • Tendinites • Diplôme universitaire approprié; formation en communications/marketing ou
l’abdomen • Mal de dos en gestion d’organismes culturels un atout LUNDI AU JEUDI À PARTIR DE 58 $ taxes en sus
• Thérapie sacro-crânienne • Stress et tension générale • Expérience pertinente, de préférence au sein d’un organisme culturel Partie de golf 18 trous avant 14h30 I Souper Pastabar
• Excellentes capacités de communication et de rédaction
intégrée ou spécifique • Sens des responsabilités et de l’organisation; tact VENDREDI À PARTIR DE 68 $ taxes en sus
• Problèmes de sciatique • Habileté à traiter avec des intervenants de diverses natures Partie de golf 18 trous entre midi et 14h30 I Souper table d’hôte
*** Reçus d’assurances disponibles *** Salaire annuel à déterminer. SAMEDI, DIMANCHE & JOURS FÉRIÉS
Carlos Otero | Massothérapeute Agréé FQM Les personnes intéressées par ce poste doivent faire parvenir leur curriculum vitæ À PARTIR DE 68 $ taxes en sus
Centre Médical Westmount | Métro Vendôme | (par la poste ou par courriel) au plus tard le 26 août, à 17 h, à l’attention du Souper seulement I Pastabar 20.50 $ I Table d’hôte à partir de 21.00$
514.503.7726 directeur général : Grillades à partir de 21.00 $ taxes et services en sus
3492, avenue Laval, Montréal (Québec) H2X 3C8 2075 Côte Terrebonne à Terrebonne
(ffc@uneq.qc.ca) Réservations : 450 964-2251 I www.golfleversant.com
Pour annoncer dans ce regroupement, communiquez avec Un accusé de réception sera transmis à la suite du dépôt du dossier. Confidentialité assurée.
Evelyne De Varennes au 514.985.3454 ou edevarennes@ledevoir.com Nous communiquerons uniquement avec les personnes retenues pour une entrevue. Pour annoncer dans ce regroupement,
contactez Caroline Filion au 514 985-3444 ou cfilion@ledevoir.com
C 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 C 5

TABLEAU DES
HORS JEUX
LES JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016 T ENNIS
MÉDAILLES
Le temps qui passe Nadal
ball du Qatar, dont seulement
trois des 15 joueurs sont nés au
pays, mais que voulez-vous, le
Qatar aime s’approvisionner en
Défenseur au handball, je
sus donc que j’avais besoin de
lunettes lorsque j’effectuai une
passe en direction de l’arbitre.
teurs n’était pas l’idée du siè-
cle, et je réorientai ma carrière
vers le tennis de table.
Il y avait aussi un trampoline
pienne Almaz Ayana a franchi
le fil d’arrivée du 10 000 mè-
tres vendredi, elle l’a fait avec
un chrono de plus de 14 se-
et Lopez
talents étrangers, sur tout
quand il accueille un Champion-
nat du monde comme ce fut le
Cer tes, celui-ci n’avait peut-
être pas un maillot d’une cou-
leur très reconnaissable, mais
comme celui où a de nouveau
triomphé Rosie MacLennan,
mais il était circulaire et pour
condes inférieur à la marque
mondiale, établie en 1993 par
la Chinoise Wang Junxia.
champions
cas en 2015, je me suis rappelé ce n’était en aucun cas une ex- une raison quelconque, on dé- Ère glorieuse ? Les Chinois

L
es Jeux olympiques
constituent une excel-
lente occasion de com-
qu’à la petite école, on nous fai-
sait pratiquer ce sport, qui pré-
sentait l’immense avantage de
cuse, car il se trouvait large-
ment à côté de la sur face de
jeu. Je passai donc chez un op-
clinait le mot au féminin : de la
trampoline. On voit d’ailleurs
que la discipline a bien évolué
étaient alors entraînés par Ma
Junren et accomplissaient
toutes sortes d’exploits, et Ma
R afael Nadal et Marc Lopez
sont devenus champions
olympiques du double mes-
BR T
ZE
N
ON
GE

prendre Marcel Proust, au- ne coûter à peu près rien: deux ticien d’ordonnances et, bien depuis le temps : les acrobaties disait que son secret se trou- sieurs des Jeux de Rio grâce à
OR
AR

quel il a selon des sources filets, un ballon et c’est tout. qu’ayant un nouveau regard se multiplient alors que, nous vait dans la soupe au sang de leur victoire en finale vendredi
1 ÉTATS-UNIS 20 13 17 50
suf fi d’apercevoir et de goû- (Même chose pour le rugby, sur toute chose, me laissai dit une biographie sommaire tortue qu’il servait à ses proté- contre les Roumains Horia Te-
2 CHINE 13 10 14 37 ter du bout des lèvres une pe- que notre prof d’éduc préférait convaincre par l’entraîneur de George Nissen, inventeur gés. On sait aujourd’hui qu’il y cau et Florin Mergea en trois
3 G.-BRETAGNE 7 9 6 22 tite madeleine pour écrire largement au football style que vu la piètre qualité de mon de l’appareil dans les années avait d’autres ingrédients dans sets (6-2, 3-6, 6-4).
3000 pages de réminiscences. nord-américain, qui requérait jeu d’ensemble, je ferais peut- 1930 et qui a contribué à le po- la mixture. Wang elle-même Nadal, déjà vainqueur de la
4 JAPON 7 3 14 24 Les souvenirs af fluent sans beaucoup trop d’équipement. être bien de devenir gardien pulariser après la Deuxième avait battu la marque précé- médaille d’or en simple mes-
5 CORÉE DU SUD 6 3 4 13 qu’on ait de contrôle sur eux, Lorsque plaqué par le grand de but. Un poste qui consistait Guerre mondiale, il s’agissait dente par… 42 secondes. Et sieurs en 2008, a
6 ALLEMAGNE 6 3 2 11 magnifiés par le temps jack de la classe, j’eus d’ailleurs pour l’essentiel à étendre les de « répéter à l’infini trois ou personne ne s’était approché à l’occasion de
écoulé, mais toujours bien pour la première fois bras et les jambes et à espérer quatre sauts et le vainqueur moins de 22 secondes d’elle s’en of frir une
7 RUSSIE 5 9 8 22 présents, même si la vie se conscience que ma propre exis- que le ballon nous touche, était généralement celui qui ne depuis. Mais Ayana a dit troisième. Il af-
8 FRANCE 5 7 5 17 déroulait en basse définition tence pouvait m’échapper et se même en pleine face. tombait pas à côté du trampo- qu’elle carbure à la foi et as- fronte samedi
9 AUSTRALIE 5 6 7 18 à l’époque. retrouver entre les mains de Le por tefeuille de mes pa- line ». Exactement. suré qu’elle est « claire comme l’Argentin Juan
En basse définition ? Mettez- quelqu’un d’autre, plus puissant rents ne tarda pas à apprendre Souvenirs également d’une le cristal ». Mar tin Del Po-
10 HONGRIE 5 3 3 11 en de la sauce. En admirant les et pas nécessairement soucieux que garder un but de handball ère glorieuse, celle de l’« ar- Voilà pour la recherche du tro pour une
13 CANADA 2 2 6 10 prouesses de l’équipe de hand- de ma santé générale.) en portant des verres correc- mée de Ma ». Lorsque l’Éthio- temps perdu. PHOTOS: JEFF PACHOUD AGENCE FRANCE-PRESSE (À GAUCHE, EN HAUT), JULIO COR TEZ AGENCE FRANCE-PRESSE (PHOTO PRINCIPALE) ET CHRISTOPHE SIMON AGENCE FRANCE-PRESSE (À GAUCHE, EN BAS) place en finale
du simple.

L’or, l’argent et le bronze


C’est déjà une belle re-
S OCCER vanche pour l’Espagnol
(30 ans), qui avait dû déclarer
forfait au cours de son tournoi

Les Américaines mordent la poussière La trampoliniste MacLennan défend avec succès son titre olympique. Les rameuses
préféré, Roland-Gar ros, fin
mai en raison de son poignet

Les Canadiennes, elles, passent en demi-finales 29 min Jennerich et Obee décrochent l’argent au deux de couple poids léger. La nageuse Hilary
Caldwell clôt la récolte du jour pour le Canada en remportant le bronze au 200 m dos.
gauche douloureux. Cette
blessure avait forcé le lauréat
de 14 tournois majeurs (dont 9
à Paris) à renoncer aussi à

L es États-Unis, triples te-


nants du titre olympique
en football féminin, ont été éli-
minés à la surprise générale
(61 e ) avant une égalisation
signée Mor gan (77 e ) puis
une pr olongation stérile.
Lors de la séance des tirs au
le penalty de Sembrant, mais n’a
rien pu faire face à Dahlkvist,
qui réussissait le tir au but déci-
sif. Elle s’est ensuite plainte du
qu’on a tout donné. » « Les Sué-
doises n’ont rien essayé, n’ont pas
pressé, a-t-elle ajouté. Elles ne
voulaient pas ouvrir le jeu et ont
17,45 sec
La septième journée de compéti-
L a trampoliniste R osie Ma-
cLennan a inscrit son
nom dans l’histoir e olym-
ments, a expliqué MacLennan.
C’était aussi un bon rappel de
mon amour pour le sport. Parce
tres, notre dernier 250 est si fort
que je savais que nous allions
obtenir une médaille de bronze,
caine Madeline Dirado (2 min
05,99 sec) et la Hongroise Ka-
tinka Hosszu (2min 06,05 sec).
manche initiale. Le match
aura duré 63 minutes.
Le jeu a été plus ser ré en
Wimbledon et l’avait éloigné
plus de deux mois des courts.
L’ancien n o 1 mondial (en
simple) était revenu juste à
temps pour les Jeux de Rio, où
dès les quarts de finale des JO but, deux Améri- style de jeu des Sué- tenté de jouer en contre avec de tions des Jeux de Rio marquait pique canadienne, vendredi. que si je ne l’aimais pas, j’aurais au moins, a déclaré Obee. Nageant dans le couloir à côté de deuxième manche, mais une l’Espagne en avait fait son
2016 par la Suède aux tirs au c a i n e s échouaient : doises. « On a joué longs ballons.» «Je ne pense pas l’ouverture des compétitions en MacLennan a of fer t une abandonné.» L’ambiance dans le bateau, celui de la favorite Hosszu, Cald- double faute de Nestor lors du porte-drapeau.
but (1-1 a.p., 4-3 t.a.b.), ven- Mor gan voyait sa contre une bande de qu’elles vont aller loin dans le athlétisme, et la première mé- éblouissante performance à sa La championne du monde en c’était de foncer et que l’or était well a maintenu le rythme tout cinquième jeu a donné l’ouver-
dredi à Brasilia. tentative repoussée lâches », s’est plainte tournoi, a encore dit Solo. Elles daille d’or est allée à l’Éthio- dernière routine pour défendre titre, la Chinoise Li Dan, a enre- accessible, ou une médaille au long de l’épreuve, touchant le ture dont Johnson et Sock Agence France-Presse
C’est un événement sans par la gardienne Lin- Solo auprès du média ont réussi d’une manière très pienne Almaz Ayana, qui a inscrit avec succès son titre olympique gistré un score de 55,885 points, quelconque. » Elles ont com- mur au troisième rang à chacun avaient besoin. Ils ont tenu
précédent dans le foot fémi- dahl, et Press man- Sports Illustrated. « Ce lâche. Mais elles ont gagné. Elles un record mondial au 10 000 mè- en décrochant l’or au trampo- rempor tant le bronze plété la course en 7 mi- de ses passages. bon en route vers la médaille
nin, car les Américaines quait le cadre. n’est pas la meilleure continuent et nous, on rentre à la tres. Son temps de 29 minutes line. Elle est devenue la pre- quand Tatsiana Piatre- nutes 5,88 secondes Sa médaille est la sixième de bronze. Ils ont mis fin au
avaient atteint la finale des Solo, la gardienne équipe qui a gagné. Je le maison.» 17,45 secondes a éclipsé l’an- mière athlète féminine à défen- nia, du Bélarus, a pris la lors d’une matinée plu- récoltée par le Canada en nata- match lorsque Pospisil a re-
cinq tournois olympiques qui américaine considérée comme pense fermement. Je pense qu’on Invitée à réagir aux accusa- cienne marque, datant de 1993, dre son titre olympique avec cinquième place avec vieuse au stade de La- tion. Jusqu’ici, les dix mé- tourné le service de Johnson à
s’étaient tenus jusqu’alors, la meilleure au monde, a arrêté a vu le cœur américain. On a vu tions de son ancienne gar- par plus de 14 secondes. succès, elle qui avait aussi ré- sa dernière routine. La goa, juste derrière les dailles canadiennes ont été l’extérieur des limites du jeu.
pour quatre victoires (1996, dienne, Sundhage a répliqué : colté l’or aux Jeux de Londres, Britannique Br yony Néerlandaises Ilse Pau- remportées par des femmes. Plongeon La plongeuse Jen-
2004, 2008 et 2012) et une dé- «Être lâche et gagner, ça me va.» OLIVIER MORIN AFP en 2012. «C’est incroyable, a dit Page (56,040) a empo- lis et Maaike Head en Tennis Le duo for mé par nifer Abel a accédé à la demi-
faite (2000). Pour leur par t, les Cana- MacLennan. Je ne sais pas si les ché l’argent. 7 h 04,73. Les C h i - Vasek Pospisil et Daniel Nes- finale du 3 m avec panache
Les États-Unis, dont la capi- diennes l’ont empor té 1-0 deux se comparent, mais c’est ab- Aviron La médaille noises Wenyi Huang tor aurait pu ajouter une troi- vendredi après-midi après
taine Lloyd a été élue Ballon contre les Françaises à l’Aréna solument exceptionnel.» MacLen- d’or de MacLennan n’a et Feihong Pan ont sième médaille à la récolte avoir pris le 1 er rang du tour
d’Or 2015, représentent la na- Corinthians de São Paulo ven- nan, de King City, en Ontario, pas été la seule médaille cana- causé la surprise en se classant canadienne du jour 7, mais le préliminaire. De son côté, Pa-
tion ultradominante dans la dredi. Elles affronteront les Al- avait l’assurance d’une médaille dienne, vendredi. Les ra- troisième en 7 h 06,49. bronze leur a échappé. Ils se mela Ware s’est classée au
discipline : ils sont montés sur lemandes mardi prochain. Triplé réussi après sa prestation en finale, qui meuses Lindsay Jennerich et Natation Suivant les traces de sont inclinés 6-2, 6-4 face aux 7 e rang. Elle prendra égale-
MIKE GROLL ASSOCIATED PRESS
le podium des sept Coupes du Le fait historique que repré- lui a valu 56,465 points avec Patricia Obee ont terminé leur la jeune prodige Penny Oleksiak, Américains Steve Johnson et ment part à la prochaine étape.
monde, et en ont rempor té sente l’élimination des Améri- L’Américaine Katie Ledecky a deux concurrentes encore à ve- course en puissance pour dé- Hilary Caldwell a procuré au Ca- Jack Sock en double mascu- Boxe La boxeuse Mandy Bu- Chez les 85 kg, l’haltérophile
trois, la dernière en 2015. caines s’est doublé d’un autre : remporté le 800 m nage libre nir. MacLennan n’était pas cer- crocher l’argent au deux de nada une autre médaille à la pis- lin. V ingt-quatr e heur es jold, de Kitchener, en Ontario, a québécois Pascal Plamondon
Ironie du sor t, les Améri- il y a eu pour la première fois en 8 min 04 sec 79/100e, pul- taine de participer aux Jeux de couple poids léger. Tirant de cine olympique, vendredi. La na- après leur échec crève-cœur gagné par décision unanime a soulevé 155 kg à l’arraché
caines ont été éliminées par la dans un match quatre rempla- vérisant de près de deux se- Rio, puisqu’elle a subi des com- l’arrière par près de trois se- geuse originaire de White Rock, contre les Espagnols Rafael dans son combat préliminaire et 190 kg à l’épaulé-jeté. Il a
Suède entraînée par Pia Sun- cements par équipe, utilisés condes le record du monde. motions cérébrales. Elle s’est condes à la moitié du parcours, en Colombie-Britannique, a ré- Nadal et Mar c Lopez, au face à Yodgoroy Mirzaeva, de établi deux nouveaux re-
dhage, qui était la sélection- aussi bien du côté suédois Ledecky réussit le triplé battue contre les maux de tête, le duo de V ictoria a réduit colté la médaille de bronze à terme de deux bris d’égalité, l’Ouzbékistan. Il s’agissait de cords canadiens. Ce total de
neuse des États-Unis lors des qu’américain. (200-400-800 m). les problèmes de vision et des l’écart à 1,63 seconde avant les l’épreuve du 200 mètres dos. les deux Canadiens ont été son premier combat olympique. 345 kg a permis au Québé-
deux derniers JO. EVARISTO SA AGENCE FRANCE-PRESSE
ODD ANDERSEN AFP
difficultés d’élocution pour en 500 derniers mètres. « Si nous L’athlète de 25 ans a complété la inef ficaces sur leurs pr e- cois de se hisser au 3e rang
Les Suédoises ont ouver t L’Américaine Whitney Engen tente d’enlever le ballon à la Suédoise Avec Le Devoir arriver où elle est aujourd’hui. ne pouvions faire quoi que ce course en un temps de 2 minutes mières balles de ser vice, tout Avec Le Devoir du groupe B.
le scor e par Blackstenius Stina Blackstenius. Agence France-Presse « Ç’a été très dif ficile par mo- soit jusqu’à ce dernier 250 mè- 7,54 secondes derrière l’Améri- par ticulièrement lors de la La Presse canadienne

AVIS LÉGAUX ET APPELS D’OFF RES Les Jeux olympiques les plus gais de l’histoire ?
AVIS PUBLIC AVIS PUBLIC

LOI SUR LA FAILLITE


ET L’INSOLVABILITÉ
AVIS DE LA PREMIÈRE
DEMANDES DE DÉROGATION
À L’INTERDICTION DE CONVERTIR
DEMANDE DE DÉMOLITION
Les personnes intéressées sont priées de noter que,
ASSEMBLÉE DES
CRÉANCIERS
Dans l’affaire de la faillite de :
Au Brésil, les athlètes ouvertement Cette marque d’amour, à l’issue de la remise
du titre olympique aux Australiennes, est loin
gai et lesbien dans les années 1970, les avancées
sont considérables. En 1988, aux Jeux de Séoul, le
versitaire rappelle que les Jeux, regardés par des
dizaines de millions de téléspectateurs à travers le
Tonga, l’homosexualité est toujours illégale. Si je suis
assez fort pour être celui que je suis aux yeux du
UN IMMEUBLE
EN COPROPRIÉTÉ DIVISE
conformément au Règlement sur la démolition d’im-
meubles (CA-24-215), le Comité d’étude des demandes
de démolition se réunira le 30 août 2016, à 18 h, à la
PAVAGES CHARBONNEAU
& FILS INC. gais ou lesbiens n’ont jamais été d’être anecdotique. Pour la première fois aux
Jeux, un couple de femmes a officialisé, en pu-
cavalier Robert Dover était devenu le premier (et
seul) athlète ouvertement gai à participer aux JO.
monde, « ont toujours été un lieu d’expression poli-
tique où on cherche à mettre en avant des revendi-
monde, ce n’est pas le cas de tout le monde. Respectez-
ça», a tweeté, outré par cet acte malveillant, le na-
Les personnes intéressées sont priées de noter que le
conseil d’arrondissement se réunira le 13 septembre
2016, à 19 h, à la salle du conseil, 800, boul. Maison-
salle du conseil d’arrondissement située au rez-de-
chaussée du 800, boulevard De Maisonneuve Est, afin
Avis est par les présentes
donné que la faillite de Pavage
Charbonneau & Fils Inc. ayant
aussi nombreux. Un record qui blic, son union. Un symbole, dans un pays où,
par ailleurs, les couples homosexuels ont le droit
Il a donc fallu attendre 30 ans pour qu’un nombre
toujours plus important de sportifs osent faire leur
cations ». Personne n’a, par exemple, oublié les
poings levés contre la ségrégation, lourds de
geur ouvertement gai Amini Fonua.
D’autant qu’à Rio, les insultes homophobes
fait affaire au 690, boulevard
neuve Est, afin de statuer sur une demande de déroga-
tion à l’interdiction de convertir en copropriété divise
relative au bâtiment portant les numéros 1864 à 1870,
de statuer sur une demande de certificat d’autorisation
de démolition relative au bâtiment portant le numéro :
2545, rue Wurtele, et sur un projet de réutilisation du
des Laurentides, Piedmont
QC, J0R 1K0, est survenue le
4 août 2016, et que la première
marque un tournant dans de se marier depuis 2013 mais où près de 1600
personnes lesbiennes, gaies, bis ou trans ont été
coming out tout en étant en activité.
Le nombre toujours plus important de sportifs et
conséquences, des sprinters américains Tommie
Smith et John Carlos, aux JO de Mexico, en 1968.
n’ont pas quitté les stades. Lors des matchs de
football féminin États-Unis–Nouvelle-Zélande et
rue Plessis [dossier 1165289007] et ce, conformément
au Règlement sur la conversion des immeubles en
sol prévoyant la transformation et le rehaussement
de l’immeuble résidentiel qui comporterait 2 étages
assemblée des créanciers sera
tenue le 25 août 2016, à 10 h 30,
au bureau du syndic, 2500,
l’acceptation des sportifs LGBTQ. assassinées en quatre ans et demi. « Je veux mon-
trer aux gens que c’est l’amour qui gagne », a
sportives qui assument publiquement leur homo-
sexualité, notamment aux JO, n’est pas dénué d’uti-
«La multiplication du nombre d’athlètes hommes et
femmes qui parlent de leur sexualité, cela peut
Canada-Australie, des équipes où évoluent de
nombreuses joueuses ouvertement lesbiennes et
copropriété divise (R.R.V.M., chapitre C-11). et 2 appartements; boul. Daniel-Johnson, bureau
Toute personne intéressée par cette demande Toute personne désirant s’opposer à la délivrance 415, Laval (QC). confié Marjorie Enya à la BBC. Son geste fait en lité. «Les JO, ce n’est pas n’importe quelle compéti- contribuer à banaliser l’homosexualité dans le sport bisexuelles, les « bicha », soit « pédé », ont fusé.
peut soumettre ses commentaires, au plus tard le d’un certificat d’autorisation de démolition doit, dans Fait à Laval, le 10 août 2016 tout cas écho à une tendance carioca : jamais une pour ne plus en faire un problème », poursuit Phi-
tion: c’est une fenêtre d’opportunité pour faire passer «Le Comité international olympique (CIO) n’a pas
16 août 2016, à l’adresse suivante : les 10 jours de la publication du présent avis ou de RAYMOND CHABOT INC. FLORIAN BARDOU olympiade n’a en effet compté autant d’athlètes un message, souligne Cécile Chartrain, présidente lippe Liotard. Il ajoute : « Cela oblige également à protesté, ni exprimé de réserves, regrette Manuel
« Dérogation à l’interdiction de convertir » l’affichage d’un avis sur l’immeuble concerné, et au plus Syndic autorisé en
a/s de Me Domenico Zambito tard le 23 août 2016, faire parvenir une opposition insolvabilité lesbiens, gais, bis, trans ou queers (LGBTQ) de l’association de football lesbien Les Dégom- interroger la différence. Les cas des athlètes inter- Picaud, de Paris 2018. Aucune sanction n’a été

C’
Secrétaire d’arrondissement motivée à l’adresse suivante : Michel Thibault, CPA, CA, AVIS DE CLÔTURE est l’une des images de hors du placard et visibles, à l’image du plongeur sexes Dutee Chand [sprinteuse prise alors que c’est dans les règlements.»
CIRP, SAI
Ville de Montréal, Arrondissement de Ville-Marie « Demande de démolition » Responsable de l’actif
D'INVENTAIRE ce début de Jeux olym- britannique multimédaillé Tom Daley, du nageur indienne sur 100 mètres] et de Pourtant, depuis quelques années, le CIO est
800, boulevard De Maisonneuve Est, 19e étage
Montréal (Québec) H2L 4L8
a/s de Me Domenico Zambito
Secrétaire d’arrondissement
Les Tours Triomphe
Prenez avis que monsieur RO-
BERT GRÉGOIRE, en son vi- piques, chargée d’émo- des Tonga Amini Fonua — et son maillot de bain Les athlètes LGBT sont plus visibles que jamais, Caster Semenya [vice-cham- plus vigilant pour garantir le respect des athlètes
2500, boul. Daniel-Johnson
vant domicilié au 884, rue Saint- tion et sans doute vouée du centre LGBTQ de Los Angeles — ou de la pionne olympique sud-afri- LGBTQ. Depuis les Jeux d’hiver de Sotchi, en
Les comptoirs Accès Ville-Marie sont situés au
17 e étage du 800, boulevard De Maisonneuve Est,
Ville de Montréal
Arrondissement de Ville-Marie
Bureau 415
Laval (QC) H7T 2P6 Edouard, Saint-Jude, province à la postérité. Depuis lanceuse de disque allemande Nadine Müller. mais l’homophobie et la transphobie dans le sport, caine du 800 mètres] ont fait 2014, très critiqués, y compris par les athlètes, en
800, boul. De Maisonneuve Est, 19e étage Tél.: (450) 682-1115 de Québec, J0H 1P0, est décé-
station de métro Berri-UQÀM, et au rez-de-chaussée lundi, le baiser de fian- Un tournant pour la cause LGBTQ ? bouger les lignes sur le genre et raison des lois anti-gais adoptées par le gouverne-
du 275, rue Notre-Dame Est, station de métro
Champ-de-Mars.
Montréal (Québec) H2L 4L8. Téléc.: (450) 682-6663
www.raymondchabot.com
dé au Centre intégré de santé et
de services sociaux de la Monté- çailles d’Isadora Ce- Les Jeux olympiques de Rio sont-ils les plus gais que ce soit au sein des fédérations ou chez l’éthique dans le sport. » L’an ment russe, le Comité international olympique a
Montréal, le 13 août 2016
Montréal, le 13 août 2016 Le Secrétaire d’arrondissement, AVIS DE
régie Est, Hôtel-Dieu, situé au r ullo, demie de mêlée de l’histoire ? Statistiquement, c’est le cas. Pour les partisans, reculent marginalement passé, la réhabilitation de la inscrit dans la charte le principe de non-discrimi-
1800, rue Dessaulles, Saint-
Le Secrétaire d’arrondissement, Me Domenico Zambito CLÔTURE D'INVENTAIRE Hyacinthe, province de Québec, des Brésiliennes en rugby à VII, et de sa petite cette 31e édition des Jeux olympiques modernes, sprinteuse indienne, exclue de nation, plus connu sous le nom de « principe 6 »,
Me Domenico Zambito (Avis dans le journal : J2S 2T2, le 15 avril 2016. Un in- amie, Marjorie Enya, bénévole des JO, immor- au moins 47 sportifs et trois entraîneurs — Libéra- toutes compétitions par sa fé- que les villes hôtes doivent s’engager à respecter.
C.c.Q., art. 795) ventaire des biens a été dressé talisé par la flopée de photographes internatio- tion en compte en réalité 49 désormais — sont meuses. Aujourd’hui, les sportifs et sportives savent dération pour un niveau de testostérone trop Par ailleurs, début 2016, l’autorité olympique a dé-
Cet avis peut également être consulté sur le site Inter-
Prenez avis que Jeannette DU-
net de l’arrondissement à l’adresse suivante : AVIS À TOUS NOS ANNONCEURS PUIS, en son vivant domiciliée à
conformément à la loi et peut
être consulté par les intéressés naux présents sur le terrain du stade Deodero, «out» sur 10 500 compétiteurs au total. C’est bien qu’ils sont des personnes médiatiques et qu’ils peu- élevé, avait été saluée comme « une victoire pour cidé d’ouvrir la compétition aux athlètes trans-
www.ville.montreal.qc.ca/villemarie
Veuillez, s’il vous plaît, prendre connaissance de Laval, est décédée à Laval, le 14 à l'étude de Me Chantal L'Heu- à Rio, ne cesse d’agiter les réseaux sociaux. plus qu’à Pékin, en 2008, où 12 athlètes avaient pu- vent jouer le rôle de modèles pour les plus jeunes.» toutes les femmes de l’athlétisme». genres sans qu’ils aient besoin d’être opérés.
octobre 2015. Un inventaire de
votre annonce et nous signaler immédiatement ses biens a été dressé confor-
reux notaire, située au 905, ave- bliquement fait part de leur orientation sexuelle, Depuis son coming out en décembre 2013, le plon- Ces avancées, sans un travail conjoint des fédéra-
AVIS LÉGAUX &
nue du Palais, à Saint-Hyacin-
toute anomalie qui s’y serait glissée. mément à la loi et peut être the, province de Québec, J2S mais également le double des JO de Londres, en geur Tom Daley l’a bien compris. Avec son compa- L’homophobie et la transphobie tions sportives, sont toutefois insuffisantes pour lut-
consulté par les intéressés, à 5C6. 2012, où ils étaient une petite vingtaine pour un gnon le scénariste Dustin Lance Black, il use de sa reculent-ils dans le sport ? ter efficacement contre l’homophobie et la trans-
APPELS D’OFFRES
En cas d’erreur de l’éditeur, sa responsabilité l'étude de Me Josée FORTIN,
se limite au coût de la parution. notaire, située au 3131 St-Martin
Donné ce 10 août 2016, à nombre de sportifs quasi stable. Une visibilité ac- notoriété (et de son sex-appeal) sur les réseaux so- Pour que l’homosexualité et la transidentité phobie, notamment dans les spor ts de masse
Saint-Hyacinthe.
Ouest, bureau 340, Laval, crue grâce «à une meilleure acceptation de l’orien- ciaux pour soutenir la cause LGBTQ. soient totalement acceptées dans le sport mon- comme le football, par exemple. Conséquences: les
HEURES DE TOMBÉE Québec, H7T 2Z5.
Nicole Graveline, liquidateur
tation sexuelle dans le sport, en particulier dans les Moins connue en dehors du milieu du hand, la dial, le chemin à parcourir est encore long. choses avancent aux États-Unis, en Grande-Bre-
Donné ce 10 août 2016 Avis est donné conformément au
Les réservations doivent être faites avant 16h00 Gilles DELISLE, liquidateur Code civil du Québec de la clô- pays anglo-saxons et dans le sport féminin », ex- goal de l’équipe d’Argentine, Valentina Kogan, Certes, aux Jeux olympiques 2016, les athlètes tagne ou en Australie avec des campagnes ou des
pour publication deux (2) jours plus tard. ture de l'inventaire en regard de plique Manuel Picaud, président de l’association bientôt maman de deux jumeaux avec sa com- LGBTQ sont plus visibles que jamais, mais l’ho- plans de lutte anti-LGBTQphobies ambitieux, alors
Prenez avis que Beryl Ann la succession Germain Bilodeau, Paris 2018, organisatrice des Gay Games. «Le Bré- pagne, souhaite partager son parcours pour en fi- mophobie et la transphobie dans le sport, que ce que le foot français n’est pas en avance sur le sujet.
Publications du lundi: né le 17 septembre 1940, en son
Réservations avant 12 h 00 le vendredi Thompson, en son vivant domi- sil est aussi un pays assez ouvert sur le sujet, estime nir avec les préjugés. «Nous avons la chance de vi- soit au sein des fédérations ou chez les partisans, « On a encore besoin de messages forts, et c’est
cilié au 4565 Ch. Queen-Mary, vivant domicilié au 2613-3535,
Publications du mardi: Montréal, est décédé à Montréal avenue Papineau, Montréal, de son côté Sylvain Coopman, président de la Fé- vre notre relation normalement, dans la joie, et reculent marginalement, et encore moins dans aussi pour ça que le mouvement des Gay Games
Réservations avant 16 h 00 le vendredi le 8 septembre 2015. Un inven- Québec, H2K 4J9 et décédé le dération sportive gay et lesbienne (FSGL). C’est grâce au respect que nous accordent nos proches, les pays non occidentaux. existe», insiste Manuel Picaud. Pour le sociologue
taire de ses biens a été dressé 17 février 2016 à Montréal. Cet
inventaire peut être consulté par un terrain qui permet l’expression de son homo- confiait, à la veille de Rio, l’internationale argen- La polémique, jeudi, autour d’un article racoleur Philippe Liotard, une chose est sûre: «Le chemin de
Tél.: 514-985-3344 Fax: 514-985-3340
conformément à la loi et peut
être consulté par les intéressés toute personne ayant un intérêt, sexualité. Quand on aura une compétition comme tine à La Nacíon. En montrant cette réalité, on a du Daily Beast qui outait une dizaine d’athlètes gais l’acceptation s’achèvera quand le futur Usain Bolt
Sur Internet : à 3910 Boul. St-Charles, #202, à l'étude de Me Jean-Luc Pagé, la Coupe du monde de foot, en Russie ou au Qatar, pu aider beaucoup de personnes. D’ailleurs, on a originaires de nations où l’homosexualité est passi- embrassera son compagnon après son titre olympique
www.ledevoir.com/services-et-annonces/avis-publics Montréal, Québec. notaire, au 102, rue Féré, St-
Donné ce 4 août 2016 Eustache, Québec, J7R 2T5. je doute que ce soit le cas. En revanche, ce qui aura reçu un tas de messages de félicitations.» ble de peines de prison, est d’ailleurs symptoma- sans que cela suscite de réactions négatives.»
www.ledevoir.com/services-et-annonces/appels-d-offres
à Montréal Saint-Eustache, le 21 juillet 2016 THEMBA HADEBE ASSOCIATED PRESS été fait au Brésil, en matière de visibilité, ne pourra Philippe Liotard, sociologue du sport et de la tique des disparités en matière d’acceptation des
Courriel : avisdev@ledevoir.com Dudley THOMPSON, liquidateur Me Jean-Luc Pagé, notaire Les fiancées Isadora Cerullo et Marjorie Enya pas s’effacer.» Depuis l’émergence du mouvement sexualité à l’université Lyon I, va plus loin. L’uni- personnes LGBTQ dans le monde. «Dans les îles Libération
C 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 1 3 E T D I M A N C H E 1 4 A O Û T 2 0 1 6 C 5

TABLEAU DES
HORS JEUX
LES JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016 T ENNIS
MÉDAILLES
Le temps qui passe Nadal
ball du Qatar, dont seulement
trois des 15 joueurs sont nés au
pays, mais que voulez-vous, le
Qatar aime s’approvisionner en
Défenseur au handball, je
sus donc que j’avais besoin de
lunettes lorsque j’effectuai une
passe en direction de l’arbitre.
teurs n’était pas l’idée du siè-
cle, et je réorientai ma carrière
vers le tennis de table.
Il y avait aussi un trampoline
pienne Almaz Ayana a franchi
le fil d’arrivée du 10 000 mè-
tres vendredi, elle l’a fait avec
un chrono de plus de 14 se-
et Lopez
talents étrangers, sur tout
quand il accueille un Champion-
nat du monde comme ce fut le
Cer tes, celui-ci n’avait peut-
être pas un maillot d’une cou-
leur très reconnaissable, mais
comme celui où a de nouveau
triomphé Rosie MacLennan,
mais il était circulaire et pour
condes inférieur à la marque
mondiale, établie en 1993 par
la Chinoise Wang Junxia.
champions
cas en 2015, je me suis rappelé ce n’était en aucun cas une ex- une raison quelconque, on dé- Ère glorieuse ? Les Chinois

L
es Jeux olympiques
constituent une excel-
lente occasion de com-
qu’à la petite école, on nous fai-
sait pratiquer ce sport, qui pré-
sentait l’immense avantage de
cuse, car il se trouvait large-
ment à côté de la sur face de
jeu. Je passai donc chez un op-
clinait le mot au féminin : de la
trampoline. On voit d’ailleurs
que la discipline a bien évolué
étaient alors entraînés par Ma
Junren et accomplissaient
toutes sortes d’exploits, et Ma
R afael Nadal et Marc Lopez
sont devenus champions
olympiques du double mes-
BR T
ZE
N
ON
GE

prendre Marcel Proust, au- ne coûter à peu près rien: deux ticien d’ordonnances et, bien depuis le temps : les acrobaties disait que son secret se trou- sieurs des Jeux de Rio grâce à
OR
AR

quel il a selon des sources filets, un ballon et c’est tout. qu’ayant un nouveau regard se multiplient alors que, nous vait dans la soupe au sang de leur victoire en finale vendredi
1 ÉTATS-UNIS 20 13 17 50
suf fi d’apercevoir et de goû- (Même chose pour le rugby, sur toute chose, me laissai dit une biographie sommaire tortue qu’il servait à ses proté- contre les Roumains Horia Te-
2 CHINE 13 10 14 37 ter du bout des lèvres une pe- que notre prof d’éduc préférait convaincre par l’entraîneur de George Nissen, inventeur gés. On sait aujourd’hui qu’il y cau et Florin Mergea en trois
3 G.-BRETAGNE 7 9 6 22 tite madeleine pour écrire largement au football style que vu la piètre qualité de mon de l’appareil dans les années avait d’autres ingrédients dans sets (6-2, 3-6, 6-4).
3000 pages de réminiscences. nord-américain, qui requérait jeu d’ensemble, je ferais peut- 1930 et qui a contribué à le po- la mixture. Wang elle-même Nadal, déjà vainqueur de la
4 JAPON 7 3 14 24 Les souvenirs af fluent sans beaucoup trop d’équipement. être bien de devenir gardien pulariser après la Deuxième avait battu la marque précé- médaille d’or en simple mes-
5 CORÉE DU SUD 6 3 4 13 qu’on ait de contrôle sur eux, Lorsque plaqué par le grand de but. Un poste qui consistait Guerre mondiale, il s’agissait dente par… 42 secondes. Et sieurs en 2008, a
6 ALLEMAGNE 6 3 2 11 magnifiés par le temps jack de la classe, j’eus d’ailleurs pour l’essentiel à étendre les de « répéter à l’infini trois ou personne ne s’était approché à l’occasion de
écoulé, mais toujours bien pour la première fois bras et les jambes et à espérer quatre sauts et le vainqueur moins de 22 secondes d’elle s’en of frir une
7 RUSSIE 5 9 8 22 présents, même si la vie se conscience que ma propre exis- que le ballon nous touche, était généralement celui qui ne depuis. Mais Ayana a dit troisième. Il af-
8 FRANCE 5 7 5 17 déroulait en basse définition tence pouvait m’échapper et se même en pleine face. tombait pas à côté du trampo- qu’elle carbure à la foi et as- fronte samedi
9 AUSTRALIE 5 6 7 18 à l’époque. retrouver entre les mains de Le por tefeuille de mes pa- line ». Exactement. suré qu’elle est « claire comme l’Argentin Juan
En basse définition ? Mettez- quelqu’un d’autre, plus puissant rents ne tarda pas à apprendre Souvenirs également d’une le cristal ». Mar tin Del Po-
10 HONGRIE 5 3 3 11 en de la sauce. En admirant les et pas nécessairement soucieux que garder un but de handball ère glorieuse, celle de l’« ar- Voilà pour la recherche du tro pour une
13 CANADA 2 2 6 10 prouesses de l’équipe de hand- de ma santé générale.) en portant des verres correc- mée de Ma ». Lorsque l’Éthio- temps perdu. PHOTOS: JEFF PACHOUD AGENCE FRANCE-PRESSE (À GAUCHE, EN HAUT), JULIO COR TEZ AGENCE FRANCE-PRESSE (PHOTO PRINCIPALE) ET CHRISTOPHE SIMON AGENCE FRANCE-PRESSE (À GAUCHE, EN BAS) place en finale
du simple.

L’or, l’argent et le bronze


C’est déjà une belle re-
S OCCER vanche pour l’Espagnol
(30 ans), qui avait dû déclarer
forfait au cours de son tournoi

Les Américaines mordent la poussière La trampoliniste MacLennan défend avec succès son titre olympique. Les rameuses
préféré, Roland-Gar ros, fin
mai en raison de son poignet

Les Canadiennes, elles, passent en demi-finales 29 min Jennerich et Obee décrochent l’argent au deux de couple poids léger. La nageuse Hilary
Caldwell clôt la récolte du jour pour le Canada en remportant le bronze au 200 m dos.
gauche douloureux. Cette
blessure avait forcé le lauréat
de 14 tournois majeurs (dont 9
à Paris) à renoncer aussi à

L es États-Unis, triples te-


nants du titre olympique
en football féminin, ont été éli-
minés à la surprise générale
(61 e ) avant une égalisation
signée Mor gan (77 e ) puis
une pr olongation stérile.
Lors de la séance des tirs au
le penalty de Sembrant, mais n’a
rien pu faire face à Dahlkvist,
qui réussissait le tir au but déci-
sif. Elle s’est ensuite plainte du
qu’on a tout donné. » « Les Sué-
doises n’ont rien essayé, n’ont pas
pressé, a-t-elle ajouté. Elles ne
voulaient pas ouvrir le jeu et ont
17,45 sec
La septième journée de compéti-
L a trampoliniste R osie Ma-
cLennan a inscrit son
nom dans l’histoir e olym-
ments, a expliqué MacLennan.
C’était aussi un bon rappel de
mon amour pour le sport. Parce
tres, notre dernier 250 est si fort
que je savais que nous allions
obtenir une médaille de bronze,
caine Madeline Dirado (2 min
05,99 sec) et la Hongroise Ka-
tinka Hosszu (2min 06,05 sec).
manche initiale. Le match
aura duré 63 minutes.
Le jeu a été plus ser ré en
Wimbledon et l’avait éloigné
plus de deux mois des courts.
L’ancien n o 1 mondial (en
simple) était revenu juste à
temps pour les Jeux de Rio, où
dès les quarts de finale des JO but, deux Améri- style de jeu des Sué- tenté de jouer en contre avec de tions des Jeux de Rio marquait pique canadienne, vendredi. que si je ne l’aimais pas, j’aurais au moins, a déclaré Obee. Nageant dans le couloir à côté de deuxième manche, mais une l’Espagne en avait fait son
2016 par la Suède aux tirs au c a i n e s échouaient : doises. « On a joué longs ballons.» «Je ne pense pas l’ouverture des compétitions en MacLennan a of fer t une abandonné.» L’ambiance dans le bateau, celui de la favorite Hosszu, Cald- double faute de Nestor lors du porte-drapeau.
but (1-1 a.p., 4-3 t.a.b.), ven- Mor gan voyait sa contre une bande de qu’elles vont aller loin dans le athlétisme, et la première mé- éblouissante performance à sa La championne du monde en c’était de foncer et que l’or était well a maintenu le rythme tout cinquième jeu a donné l’ouver-
dredi à Brasilia. tentative repoussée lâches », s’est plainte tournoi, a encore dit Solo. Elles daille d’or est allée à l’Éthio- dernière routine pour défendre titre, la Chinoise Li Dan, a enre- accessible, ou une médaille au long de l’épreuve, touchant le ture dont Johnson et Sock Agence France-Presse
C’est un événement sans par la gardienne Lin- Solo auprès du média ont réussi d’une manière très pienne Almaz Ayana, qui a inscrit avec succès son titre olympique gistré un score de 55,885 points, quelconque. » Elles ont com- mur au troisième rang à chacun avaient besoin. Ils ont tenu
précédent dans le foot fémi- dahl, et Press man- Sports Illustrated. « Ce lâche. Mais elles ont gagné. Elles un record mondial au 10 000 mè- en décrochant l’or au trampo- rempor tant le bronze plété la course en 7 mi- de ses passages. bon en route vers la médaille
nin, car les Américaines quait le cadre. n’est pas la meilleure continuent et nous, on rentre à la tres. Son temps de 29 minutes line. Elle est devenue la pre- quand Tatsiana Piatre- nutes 5,88 secondes Sa médaille est la sixième de bronze. Ils ont mis fin au
avaient atteint la finale des Solo, la gardienne équipe qui a gagné. Je le maison.» 17,45 secondes a éclipsé l’an- mière athlète féminine à défen- nia, du Bélarus, a pris la lors d’une matinée plu- récoltée par le Canada en nata- match lorsque Pospisil a re-
cinq tournois olympiques qui américaine considérée comme pense fermement. Je pense qu’on Invitée à réagir aux accusa- cienne marque, datant de 1993, dre son titre olympique avec cinquième place avec vieuse au stade de La- tion. Jusqu’ici, les dix mé- tourné le service de Johnson à
s’étaient tenus jusqu’alors, la meilleure au monde, a arrêté a vu le cœur américain. On a vu tions de son ancienne gar- par plus de 14 secondes. succès, elle qui avait aussi ré- sa dernière routine. La goa, juste derrière les dailles canadiennes ont été l’extérieur des limites du jeu.
pour quatre victoires (1996, dienne, Sundhage a répliqué : colté l’or aux Jeux de Londres, Britannique Br yony Néerlandaises Ilse Pau- remportées par des femmes. Plongeon La plongeuse Jen-
2004, 2008 et 2012) et une dé- «Être lâche et gagner, ça me va.» OLIVIER MORIN AFP en 2012. «C’est incroyable, a dit Page (56,040) a empo- lis et Maaike Head en Tennis Le duo for mé par nifer Abel a accédé à la demi-
faite (2000). Pour leur par t, les Cana- MacLennan. Je ne sais pas si les ché l’argent. 7 h 04,73. Les C h i - Vasek Pospisil et Daniel Nes- finale du 3 m avec panache
Les États-Unis, dont la capi- diennes l’ont empor té 1-0 deux se comparent, mais c’est ab- Aviron La médaille noises Wenyi Huang tor aurait pu ajouter une troi- vendredi après-midi après
taine Lloyd a été élue Ballon contre les Françaises à l’Aréna solument exceptionnel.» MacLen- d’or de MacLennan n’a et Feihong Pan ont sième médaille à la récolte avoir pris le 1 er rang du tour
d’Or 2015, représentent la na- Corinthians de São Paulo ven- nan, de King City, en Ontario, pas été la seule médaille cana- causé la surprise en se classant canadienne du jour 7, mais le préliminaire. De son côté, Pa-
tion ultradominante dans la dredi. Elles affronteront les Al- avait l’assurance d’une médaille dienne, vendredi. Les ra- troisième en 7 h 06,49. bronze leur a échappé. Ils se mela Ware s’est classée au
discipline : ils sont montés sur lemandes mardi prochain. Triplé réussi après sa prestation en finale, qui meuses Lindsay Jennerich et Natation Suivant les traces de sont inclinés 6-2, 6-4 face aux 7 e rang. Elle prendra égale-
MIKE GROLL ASSOCIATED PRESS
le podium des sept Coupes du Le fait historique que repré- lui a valu 56,465 points avec Patricia Obee ont terminé leur la jeune prodige Penny Oleksiak, Américains Steve Johnson et ment part à la prochaine étape.
monde, et en ont rempor té sente l’élimination des Améri- L’Américaine Katie Ledecky a deux concurrentes encore à ve- course en puissance pour dé- Hilary Caldwell a procuré au Ca- Jack Sock en double mascu- Boxe La boxeuse Mandy Bu- Chez les 85 kg, l’haltérophile
trois, la dernière en 2015. caines s’est doublé d’un autre : remporté le 800 m nage libre nir. MacLennan n’était pas cer- crocher l’argent au deux de nada une autre médaille à la pis- lin. V ingt-quatr e heur es jold, de Kitchener, en Ontario, a québécois Pascal Plamondon
Ironie du sor t, les Améri- il y a eu pour la première fois en 8 min 04 sec 79/100e, pul- taine de participer aux Jeux de couple poids léger. Tirant de cine olympique, vendredi. La na- après leur échec crève-cœur gagné par décision unanime a soulevé 155 kg à l’arraché
caines ont été éliminées par la dans un match quatre rempla- vérisant de près de deux se- Rio, puisqu’elle a subi des com- l’arrière par près de trois se- geuse originaire de White Rock, contre les Espagnols Rafael dans son combat préliminaire et 190 kg à l’épaulé-jeté. Il a
Suède entraînée par Pia Sun- cements par équipe, utilisés condes le record du monde. motions cérébrales. Elle s’est condes à la moitié du parcours, en Colombie-Britannique, a ré- Nadal et Mar c Lopez, au face à Yodgoroy Mirzaeva, de établi deux nouveaux re-
dhage, qui était la sélection- aussi bien du côté suédois Ledecky réussit le triplé battue contre les maux de tête, le duo de V ictoria a réduit colté la médaille de bronze à terme de deux bris d’égalité, l’Ouzbékistan. Il s’agissait de cords canadiens. Ce total de
neuse des États-Unis lors des qu’américain. (200-400-800 m). les problèmes de vision et des l’écart à 1,63 seconde avant les l’épreuve du 200 mètres dos. les deux Canadiens ont été son premier combat olympique. 345 kg a permis au Québé-
deux derniers JO. EVARISTO SA AGENCE FRANCE-PRESSE
ODD ANDERSEN AFP
difficultés d’élocution pour en 500 derniers mètres. « Si nous L’athlète de 25 ans a complété la inef ficaces sur leurs pr e- cois de se hisser au 3e rang
Les Suédoises ont ouver t L’Américaine Whitney Engen tente d’enlever le ballon à la Suédoise Avec Le Devoir arriver où elle est aujourd’hui. ne pouvions faire quoi que ce course en un temps de 2 minutes mières balles de ser vice, tout Avec Le Devoir du groupe B.
le scor e par Blackstenius Stina Blackstenius. Agence France-Presse « Ç’a été très dif ficile par mo- soit jusqu’à ce dernier 250 mè- 7,54 secondes derrière l’Améri- par ticulièrement lors de la La Presse canadienne

AVIS LÉGAUX ET APPELS D’OFF RES Les Jeux olympiques les plus gais de l’histoire ?
AVIS PUBLIC AVIS PUBLIC

LOI SUR LA FAILLITE


ET L’INSOLVABILITÉ
AVIS DE LA PREMIÈRE
DEMANDES DE DÉROGATION
À L’INTERDICTION DE CONVERTIR
DEMANDE DE DÉMOLITION
Les personnes intéressées sont priées de noter que,
ASSEMBLÉE DES
CRÉANCIERS
Dans l’affaire de la faillite de :
Au Brésil, les athlètes ouvertement Cette marque d’amour, à l’issue de la remise