Vous êtes sur la page 1sur 22

Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit.

Filtrage adaptatif)

5. Transmission
Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit.
Filtrage adaptatif
Le canal de communication peut perturber le signal (exemple : écho)

Emetteur
. Un dispositif de numérisation des données.
. Un dispositif de compression et de codage
. codage de source : suppression de la redondance
. codage canal : introduction d’une redondance
. Un modulateur : il adapte le signal au spectre du canal
. Une antenne : elle rayonne et diffuse le signal issu du modulateur
Récepteur
. Une antenne dont le rôle est de capter le message.
. Un démodulateur qui ramène le signal reçu vers la bande de base
. Un dispositif de récupération de porteuse
. Un dispositif d’échantillonnage
. Un égaliseur qui compense les distorsions introduites par le canal
. Des systèmes de décodage et de décompression.
TR 5. 1
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Modélisation mathématique

Les symboles porteurs d’information


Signal à transmettre = suite { ak } de valeurs complexes
appartenant à un ensemble fini.

Exemple : Modulation de phase (PSK Phase Shift Keying)


ak ∈ { − 1, + 1 } pour une modulation MDP2 (= par Déplacement
de Phase à 2 états (BPSK Binary Phase Shift Keying).
ak ∈ { − 1, + 1, − i, + i } pour une modulation MDP4 à 4 états.

Par exemple, ak ∈ { − 2, − 1, + 1, + 2 } correspond à une modulation


d’amplitude (AM Amplitude Modulation, ASK Amplitude Shift
Keying) à 4 états.

Données M − aires . Constellation

En général, les ak peuvent prendre M valeurs différentes. On


parle de données M − aires . Les différents états possibles peuvent
être représentés dans le plan complexe.

La représentation dans le plan complexe des différentes valeurs


prises par le signal au cours du temps s’appelle une constellation.

Constellation d’un signal : représentation dans le plan complexe


des différentes valeurs prises (alphabet) par ce signal.

TR 5. 2
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Exemple : Constellation d’une modulation à 4 états de phase


ak ∈ {1 + i, − 1 + i, − 1 − i,1 − i }

Im
* i *

Re
1

* *

La modulation

TF {d (t )} 2TF {e(t )}

ν ν
0 −ν 0 0 ν0
Spectres du signal modulant et du signal modulé

La démodulation

2TF {e(t )} TF {d (t )}

ν ν
−ν 0 0 ν0 0
Spectres du signal modulé et du signal modulant

TR 5. 3
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Egalisation
Aspect fréquentiel

Egaliseur = filtre inverse, rendant plate la RF de l’ensemble canal-égaliseur

C (ν ) E (ν ) H (ν )
x =
ν ν ν
RF du canal RF de l'égaliseur RF de l'ensemble

Diagramme en oeil

Cas d’école : signal émis = suite aléatoire blanche de 1 et de -1.

La représentation adoptée ici utilise 16 points par durée symbole.

1−α
FT du canal : H ( z ) = (z
−1
= retard de 1/16 de symbole)
1 − α z −1

Si la constellation en sortie se comporte de 2 tâches distinctes, il


est clair qu’il sera facile de restituer le signal émis.
(Il suffit pour cela d’utiliser une fonction de type seuillage).

Diagramme en oeil : représentation sur la durée de 1 ou 2


symboles de toutes les configurations possibles de la sortie,
associées aux différentes suites de symboles possibles en entrée.

En pratique, l’ouverture de l’oeil constitue un bon indicateur du


degré d’interférences entre symboles : plus l’oeil est fermé, plus le
taux d’interférences entre symboles est important.

TR 5. 4
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

RI du canal Spectre d’amplitude du canal


0.04
2 0.023

FT
RIn 0 k 0.02

5
2 8.348 .10 0
0 50 100 0 100 200
n 0 k 199

Entrée du canal (16 points/symbole) Sortie du canal (partie réelle)


2 5

Entree 0 ReSortie 0
n n

2 5
0 200 400 0 100 200 300 400
0 n 400 0 n 400

Constellation du signal d’entrée Constellation du signal de sortie


2 5
1 3.212

Im Entree 0 Im Sortie 0
n n

1 2 2.877 5
0 0
4 Re Entree 4 4 Re Sortie 4
n n

Diagramme en oeil
20
20

y1
n

y2 15
n

y3
n

y4
n 10

y5
n

y6
n
5
y7
n

y8
n
0
y9
n

y10
n

y11 5
n

y12
n

y13
n 10

y14
n

y15
n
15
y16
n

20 20
0 5 10 15 20 25 30
0 n 30

TR 5. 5
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

I. CODAGE-DECODAGE (MODULATION-DEMODULATION)
3 façons d'insérer le signal à émettre BF (Basse Fréquence)
dans la porteuse HF (Haute Fréquence) :
On insère - la BF dans l'amplitude de la porteuse : Modulation AM
(Amplitude Modulation) ASK ou encore
- la BF dans la fréquence de la porteuse : Modulation FM
(Frequency Modulation) ou encore FSK
- la BF dans la phase de la porteuse : Modulation PM
(Phase Modulation) ou encore PSK
Ex. Transmission d’un signal numérique (porteuse sinusoïdale )
Signal à transmettre :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0
Niveau 1
Niveau 0
Modulation d'amplitude AM :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

Modulation de fréquence FM :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

Modulation de phase PM :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

TR 5. 6
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

• porteuse : s p (t ) = A cos( 2π f p t + ϕ ) sinusoïdale

A → A(t ) = A + sm (t ) : AM ( s m (t ) signal à transmettre)

f p → f p (t ) = f p + s m (t ) : FM

ϕ → ϕ (t ) = ϕ 0 (t ) + s m (t ) : PM ( ϕ 0 (t ) = 2π f p t + ϕ )

Modulation par multiplication

Porteuse: s p (t ) = A p ⋅ cos (2π f p t )

Signal BF (supposé sinusoïdal): s m (t ) = Am ⋅ cos (2π f m t )

Représentation temporelle du signal modulé s(t) : (signal émis)

s (t ) = k ⋅ s p (t )⋅ s m (t ) = k A p Am ⋅ cos(2πf p t ) ⋅ cos( 2πf m t )

<--- s(t)

s( t )

sBF ( t )

<--- sBF(t)
t

s m (t ) = « enveloppe » de s (t )
TR 5. 7
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Modulation d'Amplitude (AM)

Porteuse: s p (t ) = A p ⋅ cos (2π f p t )

Signal BF (supposé sinusoïdal): s m (t ) = Am ⋅ cos (2π f m t )

Représentation temporelle du signal modulé : s(t)

[ ] [
s (t ) = A p + s m (t ) ⋅ cos(2πf p t ) = A p + Am ⋅ cos(2πf m t ) ⋅ cos(2πf p t ) ]
Am
m=
En posant : A p : indice, ou taux de modulation (en %) :

s (t ) = A p [1 + m ⋅ cos(2πf m t )] ⋅ cos(2πf p t )

• Réglage du taux de modulation m :


Ap(1+m)
<--- sBF

<--- sBF(t <--- s(t)


s(t) <--- s(t) s(t)
sBF
(t)
sBF
(t)
-Ap(1-m)

t
0 < m <1 t
m=0

s(t)
<--- sBF( s(t)
<--- sBF
sBFt
() <--- s(t)
sBF
(t) <--- s(t)

t
m =1 m >1 t

TR 5. 8
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Modulation de Fréquence (FM) et Modulation de Phase (PM)

s p (t ) = Ap ⋅ cos (2π f p t + ϕ (t ) ) = A p ⋅ cos (θ (t ) )


Porteuse:

Signal BF (supposé sinusoïdal): s m (t ) = Am ⋅ cos (2π f m t )

Représentation temporelle du signal modulé : s(t)


En modulation PM et FM : sm ( t ) intervient dans θ (t ) :

θ (t ) = 2πf p t + ϕ (t ) et : A( t ) = A p

- en PM ϕ ( t ) = k sm ( t ) → s( t ) = Ap cos 2π f p t + ksm ( t ) ( )
( )
→ s(t ) = Ap cos 2π f p t + kAm cos(2π f mt ) = Ap cos 2π f p t + m ⋅ cos(2π f mt ) ( )
avec : m = kAm : indice de modulation.

dϕ ( t )  t

- en FM dt = k sm ( t ) → s(t ) = Ap cos 2π f p t + k ∫ sm (τ )dτ 
0

 
→ s ( t ) = A p cos 

2π f p t +
kAm
2πf m
sin( 2π f m  = A p cos 2πf p t + m ⋅ sin( 2πf m t )
t )

[ ]
kAm
avec : m =
2πf m : indice de modulation.

TR 5. 9
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Forme du signal FM

Pour sm ( t ) sinusoïdal :

• modulation correctement réalisée : ( m faible et ≠ 0)

s( t )

• surmodulation (perte d’informations) : ( m élevé)

s( t )

TR 5. 10
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Modulations numériques (Transmissions Numériques)


Les modulations d'impulsions
La modulation d'impulsions en amplitude
sm ( t )

H τ

t
H
0 Te
s (t )
K
s m (t ) * (t ) = s (t )
sm
t
( BF ) (signal émis) Te

La modulation d'impulsions en durée (PWM)


s m (t )

t
0
Te

s (t ) signal émis

t
0 Te τ

TR 5. 11
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

La modulation d'impulsions en position


s m (t )

t
0 Te

s (t )
signal émis
E

t
0 Te
τ

La modulation d'impulsions en densité ( Fe variable)

s m (t )

s (t )

t
0

TR 5. 12
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

La modulation d'impulsions codées (MIC)

1 impulsion est codée par 1 mot binaire

Les principaux codages utilisés sont les suivants :


- code binaire biphasé
- code différentiel biphasé
- code RZ (Retour à Zéro)
- code NRZ (Non Retour à Zéro)
- code à modulation de délai (DM ou Miller)
- codes FM
- codes multiniveaux

H T
+
0 t Horloge
V 0 1 1 0 0 0 1 1 0 1 0
+
0 t Code Binaire initial
V
+
0
-
t Code Biphasé
V
+
0 t Code Biphasé différentiel
V
+
0
-
t Code RZ
V
+
0
-
t Code Bipolaire
V
+
0
-
t Code NRZ

TR 5. 13
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Transmission du signal binaire (≡ numérique)

Transmission en Bande de Base


Pas de modulation.

Transmission par modulation

Transmission d’un signal numérique (porteuse sinusoïdale )


Signal à transmettre :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0
Niveau 1
Niveau 0
Modulation d'amplitude AM (ASK) :
0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

Modulation de fréquence FM (FSK) :


0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

Modulation de phase PM (PSK) :


0 0 1 1 0 1 0 0 0 1 0

TR 5. 14
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

II. EGALISATION

Dégradation {vn } Restauration


{u n } G (z ) F (z ) {y n }
canal

G ( z ) F ( z ) : FT du canal de transmission dégradé-restauré.

Etant donné la dégradation G (z ) (par identification)


Y ( z)
déterminer le filtre de restauration F (z ) tel que U ( z )
= D( z )

soit : F ( z )G ( z ) = D ( z ) . Egalisation : D ( z ) = 1

D( z )
Solution immédiate : F ( z ) =
G ( z ) : généralement non réalisable.

→ Choix de filtres F (z ) du type MA (≡ RIF)

→ Minimiser le critère quadratique (≡ moindres carrés) en déterministe :

∑( )

V ({ f n }) =
2
d n − dˆn avec :
n = −∞

{ d n } , { f n } et { g n } sont les RIs de D (z ) , F (z ) et G (z )

et {d$
} = RI du canal restauré.
n

TR 5. 15
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Relation d’égalisation : F ( z ) G ( z ) = D ( z ) → dˆn = g n * f n


V ({ f n }) = (
∑ n n n avec) 2
d − g * f f n = 0 pour n < 0 et n > N
n = −∞

( { f n } : filtre RIF causal de support de longueur N + 1)

2

∞ N
 ∞ N ∞ N N
∞ 
→ V({ fn}) = ∑  dn ∑ k n−k
− f g  = ∑ dn
2
− 2∑ fk ∑ n n−k ∑∑ i j  ∑ n−i n− j 
d g + f f g g
n=−∞ k=0  n=−∞ k=0 n=−∞ i=0 j=0 n=−∞ 
2
 N  N N −1 N N N −1 N

(on rappelle que : ∑ i


  = ∑ + ∑ ∑ a j = ∑ ai2 + 2∑ ∑a a
2
a a i 2 ai i j )
 i =0  i =0 i =0 j = i +1 i =0 i = 0 j = i +1

or : ∑d
n = −∞
n g n− k = ϕ dg − k
et en posant n− j = λ :

∞ n − j =λ ∞

∑g
n = −∞
n −i g n− j = ∑
λ

= −0
+ j −i g λ = ϕ gg j −i

ϕ gg autocorrélation de g n ϕ dg intercorrélation entre dn et gn

∞ N N N
V ({ f n }) = ∑d 2
n − 2∑ f k ϕ dg − k + ∑ ∑ f i f jϕ gg j −i
donc n = −∞ k =0 i =0 j =0

TR 5. 16
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Posons :
 f0   ϕ dg0 
f  ϕ 
f = 1 =  −1 
dg
∞ ϕ dg
∑d
n = −∞
2
n =α 2
L 
 
 L 
 
φ gg = ϕ gg
i,j j −i

 fN  ϕ
 dg− N 
( φ gg : matrice de Toeplitz)

Τ Τ

V (f ) = α − 2f ϕ dg + f φ gg f
2

dont le minimum est donné par l’annulation du gradient :

V f = −2ϕ dg + 2φ gg f = 0

Donc :
φ gg f = ϕ dg

TR 5. 17
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Egalisation

D( z ) = 1 {d n } = δ n et
ϕ dg = −k ∑d
n =−∞
n gn − k = g − k

 g0 
g 
γ =  −1 
L
→ en posant   :
 g −N 
On retrouve une forme proche du système d’équations de Yule-Walker.
Ce sont les équations de Wiener-Hopf :

φ gg f = γ

Solution :
f = φ gg
−1
γ

Cas causal ( gn causale): l’égalisation conduit au système (Yule-Walker)

 g0 
0
γ = 
φ gg f = γ avec M
 
0
TR 5. 18
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

III. EXTRACTION DE SIGNAL IMMERGE DANS DU BRUIT

Ce type de débruitage est basé sur un critère quadratique


(minimisation de l’énergie de l’erreur) dans un contexte stochastique.

{ un } = { sn } + { bn } F (z ) { ŝn }
A partir de la mesure un = sn + bn (signal + bruit), il s’agit de
déterminer la FT F (z ) (ou la séquence RI { f n } = TZ −1 [F ( z ) ] )
satisfaisant au critère quadratique pour signaux aléatoires
(on passe en Espérance) :

[
V ({ f n }) = E S n − Sˆn ] 2
minimum

avec : { S n } VA dont une réalisation est { s n }

Extraction du bruit → Sˆ n = f n *U n

V ({ f n }) = E [S n − f n * U n ]
2

{ f n } pris comme un filtre RIF de longueur N + 1 (filtre MA) :


2
  N
V ({ f n }) = E  S n − ∑ f k *U n−k 
→  k =0 

TR 5. 19
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

En posant :

 f0   Un 
f  U 
f = 1 U =  n−1 
L  L 
  et  
 fN  U
 n− N 

→ V ({ f n }) = V ( f ) = E S n − f U [ Τ
] 2

Principe d’orthogonalité l’erreur est orthogonale à l’observation

Le gradient (≡ dérivée) de V donne le minimum de V (f ) pour :

[(
V f = 2E Sn − f U U = 0
Τ
) ]

n , l’erreur d’estimation
Cette relation exprime le fait que, à l’instant
U ) est ⊥ à toutes les données présentes et passées ( U )
Τ
S
( n − f

le produit scalaire (≡ matriciel) est nul: c’est le principe d’orthogonalité

TR 5. 20
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

On a :

[( Τ
) ]
V f = 2E Sn − f U U = 2E U Sn − U f [( Τ
) ] = 2{E [ S U ] − E [U U ]f } = 0
n
Τ

Terme général de la matrice U U = terme d’autocorrélation ϕ uu i − j


Τ

→ E UU[ Τ
] = matrice d’autocorrélation φ uu , notée R :

R = E UU [ Τ
] : matrice de Toeplitz.

De même on note ϕ su = E [ S n U ] le vecteur d’intercorrélation

→ forme proche du système d’équations de Yule-Walker

Gradient de V s’écrit :
V f = 2 ϕ su − R f { } =0

Ce sont les équations de Wiener-Hopf :


R f = ϕ su

Solution :
f = R −1 ϕ su

TR 5. 21
Traitement du Signal 5. Transmission (Codage. Egalisation. Extraction de signal immergé dans du bruit. Filtrage adaptatif)

Intérêt de cette approche :

Ne pas nécessiter la connaissance du bruit


mais seulement celle du signal à extraire (c’est un minimum !)

Pour filtrer un signal bruité, il faut la connaissance :


soit du bruit, soit du signal non bruité !

Dans un contexte d’autoadaptation (filtrage adaptatif), la


contrainte Temps Réel (calcul en ligne) impose d’éviter l’inversion
matricielle en approchant R et ϕ su en utilisant les données
passées (filtrage adaptatif (Widrow)).

__________

TR 5. 22