Vous êtes sur la page 1sur 3

Bouznika

Bouznika est une ville balnéaire marocaine située dans la province de Ben Slimane, au sein de
la région administrative de Casablanca-Settat.

Histoire
La ville doit son existence à la casbah située au Nord-Ouest de l’agglomération fondée par
Moulay Abderrahmane en 1858 parce qu’elle représente un carrefour d’échange et un point de
passage important.

Située entre Casablanca et Rabat, Bouznika est l’une des plus belles plages du royaume. En
effet chaque année cette ville paraît dans le classement des plages les plus propres. Son sable
fin doré et son étendue (5 km) ont fait sa réputation.

Economie
La ville de Bouznika ne représentait qu’une halte, un relais pour les automobilistes et pour les
autocars il y a quelques décennies. Une position qui a fait de cette petite bourgade un lieu de
restauration pour les voyageurs entre Rabat et Casablanca. Réputée pour ses grillades1, ses
tajines et la qualité de sa viande, la ville de Bouznika a connu un essor économique
considérable auquel personne ne la prédestinait voilà quelques années.

Réputation culinaire qu’elle garde toujours en dépit du développement d’autres secteurs


économiques. Avec le réaménagement des petits restaurants devenus vétustes, Bouznika a
retrouvé sa clientèle et son art culinaire. Mais il est incontestable que Bouznika est devenu
plus qu’un village de restauration.

Aujourd’hui, c’est un pôle économique florissant et attractif aux multiples potentialités.


Agriculture, industrie de transformation, tourisme, urbanisme et restauration sont des atouts
qui destinent la ville de Bouznika à devenir une gigantesque banlieue et pour la capitale et
pour la métropole qui absorberait populations, industries et autres activités économiques. Un
pôle économique qui décongestionnerait à plusieurs niveaux la pression que connaît le Grand
Casablanca et la capitale.

Agriculture
Sur le plan agricole, la région de Bouznika est par excellence et avant toute activité, un haut
lieu où l’on cultive de la vigne de bonne qualité. À cet effet, un festival annuel du raisin est
organisé par la commune Cherrat que présidait Feu Ahmed Zaidi .Ce Moussem a pour
vocation la promotion du secteur des vignes pour lui donner une dimension nationale voire
internationale. Le secteur agricole à Bouznika se distingue aussi par la qualité du cheptel, les
cultures maraîchères et les coopératives laitières.
Tourisme
Bouznika reste pour beaucoup de Marocains un haut lieu d’estivage avec ses belles plages
battant le pavillon bleu2 grâce aux efforts de la Fondation Lalla Hasna pour l’environnement
et les conseils locaux et son Complexe Moulay Rachid qui est tout au long de l’année le
théâtre de rencontres et de réunions à dimension nationale et internationale.

Ces dernières années, le volet divertissement estival a été renforcé par la création d’un grand
évènement de divertissement à savoir le Festival diversifié de Bouznayda ou encore le festival
Tbourida3, événement culturel phare du Royaume animé par des spectacles équestres telles
que la fantasia

Industrie
La nouvelle cité a développé un pôle industriel avec des unités de transformation et un Centre
de formation d’une main d’œuvre qualifiée de l’OFPPT. (Office de la Formation
Professionnelle et de la Promotion du Travail).Cependant, cet essor sur le plan économique
n’est pas suivi d’un développement administratif. Cette grande cité est toujours considérée
comme un arrondissement dépendant de la province de Ben Slimane alors qu’il a dépassé ce
chef-lieu en termes d’économie et de développement.

Urbanisme
En 1912, la construction de la route principale et la voie ferrée reliant Fès au port de
Casablanca ont entraîné la croissance de la ville et ont marqué sa structure urbaine principale.
Ainsi, des commerçants venus de Tafilalet se sont installés le long de la route principale et ont
créé Hay Tafilalet comme quartier résidentiel. Au même moment on voit apparaître Hay
N’Bichette.

À la fin des années 1990, Bouznika est passé du statut d’une petite ville à une grande avec
l’explosion urbanistique qu’a connue cette petite bourgade. Amicales des fonctionnaires,
lotissements privés, installation des gros calibres de l’immobilier dans la région et
l’intervention accrue d’Al Omrane ont fait en quelques années de ce petit village une véritable
cité. Une extension qui s’est faite dans tous les sens mais essentiellement du côté de la route
nationale qui mène de Bouznika à Ben Slimane et du côté des chemins menant à la plage.

Les nouveaux locataires de ces grands complexes résidentiels sont le plus souvent des
citoyens exerçant à Casablanca et à Rabat et qui ont trouvé en Bouznika la ville idéale qui
n’est qu’à une demi-heure de leur lieu de travail.

Le Haras national de Bouznika


Le Haras National de Bouznika est un des quatre haras du royaume. Il a été construit en 1994
au cœur d’une Kasbah, sur une superficie de 8 ha. Il a été réaménagé en 2014. 100 nouveaux
boxes ont été construits pour accueillir des chevaux pendant la saison de monte et les
concours d'élevage.
Etalon du haras national de Bouznika.

Caractéristiques générales :

Production de chevaux de courses (Pur-Sang Arabe, Pur-Sang Anglais) et des chevaux Barbes
et Arabes-Barbes ;

25 étalons ;

Prestations de monte publique, d’hébergement de juments ;

3 Stations de monte rattachées.

Complexe Moulay Rachid (centre de loisir - colonie de vacances)

Golf de Bouznika Bay (9 trous)

Surf