Vous êtes sur la page 1sur 1

Etude des mécanismes de transfert dans les écoulement

transitoires lents et rapides

Le travail de cette thèse traite les processus de transition dans les pipelines transportant les
fluides industriels et plus particulièrement le gaz naturel. La méthode des caractéristiques
(MOC) est appliquée pour l’analyse de deux catégories de transitions, où les équations de
conservation unidimensionnelles, hyperboliques sont linéarisées sans omettre aucun terme
matérialisant un effet physique quelconque. En premier lieu, nous présentons une étude
paramétrique d’un écoulement pressurisé apparaissant lorsque le pipeline est utilisé pour le
transport ou le stockage temporaire du gaz naturel. La compressibilité non idéale du gaz
naturel est incluse dans le modèle et son impact sur le processus thermo-hydraulique est
étudié. En deuxième lieu, nous étudions le processus hydrodynamique de l’écoulement dans
le pipe dont la condition à l’extrémité avale est donnée par un débit variant selon une
fonction périodique. Les résultats montrent que la réponse à ces conditions aux limites
singulières offre une distribution de la même nature pour la pression dont le profil dans le
pipe varie périodiquement. Cette étude et les résultats qui en découlent, confirment
l’efficacité de la méthode numérique MOC qui est prônée dans le traitement des
écoulements à travers les pipelines. Les équations du mouvement, de l’énergie, de
continuité et les propriétés physiques du fluide et du pipe ont permis de traiter les transitions
dans différentes situations. Les résultats ont montré la variation de la température, de la
pression et également de l’évolution de la vitesse à plusieurs positions du pipeline. Pour
préserver les structures, des conséquences des difficultés rencontrées dans le système de
pipeline transportant des fluides hautement pressurisés tel que les hydrocarbures, le gaz
naturel et en général certains fluides industriels, nous proposons dans cette étude une
tentative de contribution aux travaux antérieurs ou en cours sur le même thème. Ce travail
est basé sur une méthode numérique permettant de comprendre les mécanismes de
transfert qui surgissent durant le transport des fluides. Le programme de calcul est conçu
pour résoudre les équations gouvernant un écoulement instationnaire qui présente un
gradient de pression sous l’effet des frottements. Le fluide est injecté à l’amont avec une
vitesse constante et il atteint l’extrémité avale où une petite perturbation est ressentie en
conséquence de l’annulation de la vitesse. La perturbation évolue vers l’entrée à l’amont et
le profil de la vitesse manifeste une décroissance. Les résultats sont développés aussi bien
pour l’entrée que pour la sortie du pipeline. L’objectif de l’étude dans cette partie est de
modéliser le comportement du fluide qui est soumis dans son régime d’écoulement à une
perturbation subite localisée. Sous la direction du Pr J. C. Loraud et la co-direction de A.
Ghezal (MCA)

Vous aimerez peut-être aussi