Vous êtes sur la page 1sur 3

Quelques lignes sur moi :

Grandi dans le sud de la France, vers Cannes, pas tellement de choses à faire dans la
région, beaucoup de personnes âgées pendant l’année, la mer et la côte m’attirent pas
plus que ça. Petits oasis avec des copaines.
J’étais dans un big band jusqu’à mes 18 ans, qui m’a je pense beaucoup apporté, et
j’avais un groupe de rock progressif avec deux amis, mais je faisais pas mal de son sur
l’ordinateur avec le micro skype du casque de ma mère, et je tentais des trucs.
J’ai aussi beaucoup écouté de musique à cette époque-là.
J’ai habité à aix en provence où je m’étais mis à faire des études, pendant deux ans, et la
deuxième année je me suis dis que je voulais faire de la musique contemporaine avec les
percussions. Je suis allé au Conservatoire d’Aix en Provence, et je suis allé à Strasbourg
pendant deux ans et j’ai rencontré des personnes avec qui j’ai des liens forts encore
aujourd’hui, tant au niveau amical qu’artistique.
Puis je suis venu à Genève par hasard pour poursuivre mes études de percussions

Ce qui m’intéresse le plus c’est l’accident que l’on peut provoquer ou subir, et là où je le
ressens le plus, c’est dans les musiques expérimentales/contemporaines, la musique
traditionnelles des Balkans, et les musiques improvisées. C’est là pour moi où je peux
trouver ne serait-ce qu’un moment pour trouver un socle intérieur où je ne suis plus
connecté à l’externe ou au superflus, pour finalement m’ouvrir à moi-même.

J’ai l’impression que là où ça devient intéressant c’est justement quand on fait face à soi-
même, à la seule réalité possible qu’on ait, et c’est là que je souhaite explorer des
choses. J’ai beaucoup écouté les forces extérieures (manque de confiance en soi, peur du
jugement, fascination, dégoût, jalousie), je ressens le besoin de me plonger vers
l’énergie qui vient de moi.

Métier:

Musicien, je joue essentiellement des percussions et de la batterie, dans différentes


formations. Pour ce que ça implique, c’est beaucoup de moments d’apprentissage, pendant
lequel je passe la plupart de mon temps à jouer très lentement. L’autre partie de mon temps
à faire des répétitions et concerts avec d’autres musicien.ne.s. J’ai aussi de nouvelles envies,
alors je prends le temps de m’y consacrer, et passer moins de temps sur d’autres, etc.

Culture:

Il y a des choses incroyables, c’est clair.

Ce qui ne va pas selon moi, c’est l’esprit d’entreprise qui s’installe (qui a commencé à
s’installer depuis déjà longtemps) dans le milieu musical et culturel, avec, comme dans tous
les domaines, un auto-entrepreunariat féroce. La poésie transmise via les pratiques
artistiques devrait pouvoir soulever et remettre en question les systemes établis
d’oppression, de surconsommation, de capitalisme banalisé, et soigner les maux du monde
qui nous violente.

Elle devrait pouvoir intégrer des valeurs qui lui semblent justes, en montrant que c’est
possible d’être ici autrement. Dans le milieu culturel, comme dans les institutions privées, on
recherche ou observe l’efficacité, l’image, les gains individuels, la dépolitisation, le déni et
l’apathie pour finalement oublier ce pour quoi nous sommes là et ce qu’il se passe
réellement autour de nous, que ce soit au niveau écologique, sociétal, politique,
économique... Dans certains pays, les messages forts de sens sont distillés dans cette
abondance de propositions, pendant que dans d’autres pays, la censure est explicite et
s’exprimer devient dangereux pour sa condition physique et psychique. Si la culture
maintient les mêmes valeurs que des multinationales, on atrophie la creation, l’empêche de
prendre soin de nous et l’affaiblit, comme le capitalisme affaiblit le/a citoyen.ne.

Toute initiative est bonne à prendre en compte, que ce soit le soutien d’évènements ou de
lieux informels ou qui ne recoivent pas d’aide, mais aussi les initiatives à l’échelle cantonale
(bondi) , nationale et internationale (w.a.g.e.), etc.

Groupes:

UBLO

Je joue tout seul avec le nom UBLO, où je joue de la batterie et du synthé avec des compos
balisées par beaucoup d’improvisation entre la batterie et la machine.

Drone, Noise, Ambient, Impro

DOME

Duo avec Marlen (Stéphane Diskus) avec batterie et synthés modulaires,

Impro/ Noise/ Techno sous stéroïdes

TRES OJOS

Collectif de musiques improvisées, expérimentales et écrites, avec lequel on


organize les Unfold_Lab au Duplex. Il organise avec les membres de son groupe
Tres Ojos un évènement mensuel, unfold_Lab, pour créer un espace de
dialogue entre artistes ayant une pratique qui gravite autour du son.A cette
occasion ont participé par exemple Antoine Läng, John Menoud, le trio CoBRA,
Salômé Poeuf-Guillemin ou encore D’incise qui a composé une pièce pour Tres
Ojos crée et lui-même au unfold_Lab.

Isandro Ojeda-Garcia: Electronique ,

Quentin Darricau: Saxophones, électronique

Gabriel Valtchev: Percussions

DUO avec Wassim Halal

Duo de percussions orientales, compos et impros

Pas de filtres que du kiff, enregistrement

TRIO avec Camille Emaille et Pol Small

Kaval, percussions

Première résidence en avril, trop hate

Gnawas Anonymes:

3 chanteurs gnawis, 1 batterie , concert au rez, chez jean-luc, à foound, bientôt à la Jonquille
le 14 mars

Ca groove!

Zafif:

Trio de rock psyché oriental.

Khalil Bensid: Guembri

Samir Mokrani: Oud