Vous êtes sur la page 1sur 11

Questionnaire

Je suis Jelled Mariem, étudiante en 3èmeannée à l’institut privé des sciences infirmières
« Groupe Etoile Formation ». Dans le cadre de mon mémoire de fin d’études ayant pour
thème : «Les infirmiers en milieu hospitalier et la phobie des maladies transmissibles. »
J’ai élaboré un questionnaire auquel je vous prie de répondre en toute liberté en vous
informant que ce questionnaire est anonyme et les réponses sont confidentielles.

Je vous remercie d’avance pour votre participation et pour l’attention que vous porterez à
ma demande. Cordialement.

I. Identification des respondents :


1. Genre :
Homme femme
2. Âge :

- < 30 

- Entre 30 et 40 ans

- > 40 ans

3. Service affectation :

i. Service infectieux Sousse

ii. Service infectieux Monastir

iii. Service gastrologie Monastir

iv. Service pneumologie Monastir

v. Service médicine interne Monastir

4. Ancients dans le service :


- Moins de 5 ans - Entre 5 et 10 ans
- Entre 11 et 20 ans - Plus de 20 ans
II. Connaissances et attitudes concernant les maladies transmissibles

1. Est-ce que Une maladie transmissible est le passage d'une maladie d'une personne


infectée à une autre personne auparavant non-infectée. ?

- Oui - non

2. Selon vous que signifient maladie transmissible ?


 Les maladies qui sont généralement propagées par la toux ou les éternuements
 Les maladies qui sont dues aux virus, bactéries, parasites ou autres
 Maladies transmises par le sang et les liquides biologiques: SIDA, hépatites
virales B et C
 Maladies transmises du patient au soignant
 Maladies transmises du soignant au patient

3. Est ce que Les maladies transmissible  sont causées par la transmission d’une


bactérie, d’un virus, d’un champignon ou d’un parasite. ?

- Oui - non

4. Quel sont les voies des maladies transmissibles ?

 Voies sexuelle
 Voies orale
 Voies respiratoires
 Autre

5. Quelles sont les moyens de transmissions ?


 Contact direct
 Contact physique
 Injection
 Toux et éternuement
 Contact direct
6. 10 -citez quatre maladies transmissibles ?
- ……………………… - ………………………. - …………………………… - ……………………………
7. Avez-vous peur de ces maladies?
- Oui - Non
8. Pensez-vous, par rapport à ces maladies, être soumis à un risque ?
- Oui. Non

- Si non pourquoi ?

………………………………………………………………………………………..

9. A quel niveau d’importance évaluez-vous la présence de ce risque dans l’exercice


de votre Profession ?
 Très important
 Important
 Faible
 Absent
10. A quel moment pensez-vous être soumis à ce risque ?
 A tout moment
 Lors des soins
 Lors des prélèvements
 Autre
11. Qu’est-ce qui vous expose le plus au risque lié à ces maladies?
 Manque du personnel
 Manque de matériel
 Matériel non conforme
 Nombre élevés des patients
 Garde de nuit
 Charge de travail
 Manque d’expérience
 Autres, à préciser………..
12. Pensez-vous être protégé dans votre service contre le risque lié à ces risques ?

- Oui Non

18- Quels moyens de protection utilisez-vous dans votre exercice


professionnel ?

i. Gants :

- Toujours, - Souvent ; - Parfois ; - Jamais


ii. Lunette de protection :

- Toujours, - Souvent ; -Parfois ; - Jamais


iii. Bavettes

- Toujours, - Souvent ; - Parfois ; - Jamais

iv. Conteneur

- Toujours, - Souvent ; - Parfois ; - Jamais

v. - lavage de main

- Toujours, - Souvent ; - Parfois ; - Jamais

- Autres à préciser………..

13. Considérez-vous qu’il soit important de se protéger ?


- Oui - Non
14. Arrive-t-il que vous travaillez parfois sans utiliser des moyens de protection ?
- Oui - Non
- - Si oui, pourquoi ?
 Par négligence
 Par habitude
 Indisponibilité du matériel
15. La connaissance du statut du patient vis-à-vis de certaines infections (VIH,
hépatites B et C) modifie-t-elle votre comportement vis-à-vis de la protection ?

-Oui - Non

16. Quel est votre comportement si vous prenez en charge un patient ayant une
maladie Transmissible ?
 Pas de réaction
 J’évite le contact avec le patient
 Je deviens agressif envers le patient
 Je prends plus de précautions que d’habitude
17. Selon vous, votre comportement influence-t-il la prise en charge du patient ?
- Oui - Non
-Si oui, comment ? ...............................................................................................................

18. - Selon votre expérience professionnelle, le comportement du soignant peut-il être


source de conflit avec la personne soignée ?
- Oui - Non
19. 28-avez-vous reçu une formation concernent les infirmiers au milieu hospitalier et
la phobie de maladie transmissible ?
- Oui - non
- Si oui dans quel cadre ?
 Formation de base
 Formation continue
 Jour scientifique et congrès
 Autoformation
- Si non pourquoi ?
 Manque d’information
 Manque de motivation
 surcharge de travail (manque de personnelle)
Introduction

le risque infectieux professionnel en milieu de soins est potentiellement


omniprésent. Plusieurs agents infectieux sont susceptibles d’être transmis aux
professionnels de santé, dont la plupart sont véhiculés par le sang et les liquides
biologiques. L’objectif de l’enquête était d’étudier les connaissances, attitudes et
pratiques des professionnels de santé des maternités et des salles d’opération sur
les précautions standards en milieu de soins afin d’en déduire les actions à
mettre en œuvre pour améliorer leur sécurité (1) https://www.sfsp.fr/content-
page/item/639-connaissances-attitudes-et-pratiques-des-professionnels-de-sante-face-aux-
precautions-standards-en-milieu-hospitalier
Le risque de transmission de maladies infectieuses chez le personnel de santé est bien réel. Si
certains risques de transmission sont bien connus des personnels soignants comme la
tuberculose, les maladies transmissibles par voie sanguine (infections par les virus des
hépatites B et C et de l’immunodéficience humaine), les infections invasives à
méningocoques, d’autres semblent moins bien pris en compte, comme par exemple la
coqueluche, probablement par défaut d’information. En effet, la prévention de ces risques doit
être organisée et l’information des personnels soignants est la clef de la réussite. Un certain
nombre de textes officiels et de recommandations émanant du Ministère de la Santé, du Haut
conseil de la santé publique, de sociétés savantes comme la Société française d’hygiène
hospitalière ainsi que des C.CLIN ont pour but d’organiser la prévention du risque de
transmission d’agents infectieux chez les personnels soignants. Elle fait partie intégrante de la
lutte contre les infections nosocomiales. A.Sotto1,2, D. Virazels
https://sofia.medicalistes.fr/spip/IMG/pdf/maladies_infectiueses_et_risque_de_transmission_a
u_personnel_mythe_ou_realite.pdf
Une maladie transmissible est une rupture d’équilibre entre les moyens de défense de
l’organisme et d’un agent pathogène ; c’est donc une prolifération microbienne, virale ou
parasitaire ayant pour conséquence des réaction cellulaires tissulaires ou générales qui se
traduit par un syndrome inflammatoire ; la connaissance épidémiologique est indispensable à
la maîtrise, par la prévention, de la plupart des problèmes infectieux.
* Elément du profil épidémiologique d’une maladie transmissible:
Dans le domaine infectieux , l’approche épidémiologique va au delà de l’évaluation
de la distribution d’une maladie dans le temps , dans l’espace , dans une population , cette
approche comporte aussi la connaissance de l’agent infectieux , de sa transmission , de la
réceptivité des individus , ce profile épidémiologique permet d’agir , dans la mesure des
moyens disponible soit en interrompant la transmission soit en rendent les individus
résistants se profile ou chaîne épidémiologique , constitue un préalable a la lutte contre une
maladie infectieuse .

* Intérêt de la question :
- dans les pays pauvre, la plupart des maladie infectieuses continuent a sévir a l’état
endémiques en prenant parfois des allures épidémique meurtrières.
- l’impact de la morbidité infectieuse s’aggravent par la capacité des germes a développer
des résistances aux différentiels anti-infectieux.
- le danger d’extension des épidémies est plus préoccupant en raison du développement
des moyens de transports trait rapides du monde, les maladies transmissibles apparaissent
comme un obstacle au développement économique des populations.
- on estime encore que chaque année : 1.8 M d’enfants meurent dans le monde de maladie
évitable par les vaccinations.
- sur plus de 50M de décès à travers le monde, environ 40% encore provoquer par les
maladies infectieuses ou parasitaires, dont les 2/3 en Afrique. http://univ.ency-
education.com/uploads/1/3/1/0/13102001/epidemiologie6an-
12epidemiologie_maladies_transmissibles.pdf
Dans leurs rapports de travail, les soignants sont amenés à rencontrer et à traiter des patients
portant les maladies les plus diverses, dont certaines sont transmissibles par le sang, tels
l’hépatite B, l’hépatite C, le VIH (sida), etc. Si le danger principal pour un soignant est
d’attraper une de ces maladies lors de l’exercice de son travail, il n’en est pas moins exposé à
ces virus aussi en tant que personne, en dehors de son lieu de travail.
Protéger la personnalité du travailleur signifie entre autres protéger sa santé mais aussi ses
données personnelles, comme l’une des composantes de sa sphère privée. Il incombe à
l’employeur de prendre les mesures nécessaires et au travailleur de les respecter. Une atteinte
de la santé du soignant peut en effet, si les mesures nécessaires ne sont pas prises, avoir des
conséquences sur celle de ses patients.
L’importance des mesures de protection prises sur le lieu du travail pour limiter ou éviter au
maximum une transmission patient-soignant prend ainsi tout son sens. De l’autre côté, des
mesures devraient permettre d’éviter la transmission inverse, soit celle du soignant au patient.
Leurs implications médicales seront exposées ici dans quatre domaines :
Information sur l’état de santé du travailleur lors de l’engagement.
Prévention d’une atteinte à la santé ; mesures de prévention d’une transmission.
Communication des données personnelles durant les rapports de travail.
Continuation des rapports de travail d’un soignant atteint d’une maladie transmissible.
https://www.revmed.ch/RMS/2008/RMS-149/Nul-n-est-cense-ignorer-quel-est-le-statut-
juridique-des-soignants-atteints-de-maladies-transmissibles-par-le-sang-1
Les nosophobes ne craignent pas n’importe quelle maladie. Ils ont surtout peur de maladies
graves ou spécifiques telles que le cancer ou les maladies du cœur, les maladies infectieuses
telles que le paludisme ainsi que le Sida et les Infections sexuellement transmissibles (IST).
La nosophobie peut également être un symptôme, c’est-à-dire s’ajouter à un trouble ou une
pathologie déjà présente. Ainsi, on peut rencontrer ce type de phobie au cours de troubles
graves de la personnalité, de troubles obsessionnels ou de phobies sociales.
Les nosophobes voient le monde extérieur comme un risque pour leur santé. Tout est
synonyme de bactéries ou de virus. Les symptômes de la maladie sont :
 Une hygiène excessive 
 Le suivi des traitements préventifs afin de se mettre à l’abri de toute infection et/ou
affection 
 Trouble obsessionnel compulsif de désinfection et/ou nettoyage 
 L’usage abusif et incontrôlé des produits désinfectants 
 Renonciation ou non-fréquentation des lieux publics 
 Des comportements anxiogènes
https://www.google.tn/search?q=Nosophobie+%3A+sympt%C3%B4mes%2C+causes
%2C+traitement%2C+qu'est-ce+que+c'est+%3F+https%3A%2F%2Fwww.maxisciences.com
%2Fphobie%2Fnosophobie-symptomes-causes-traitement-quest-ce-que-c-
est_art39377.html&oq=Nosophobie+%3A+sympt%C3%B4mes%2C+causes%2C+traitement
%2C+qu'est-ce+que+c'est+%3F+https%3A%2F%2Fwww.maxisciences.com%2Fphobie
%2Fnosophobie-symptomes-causes-traitement-quest-ce-que-c-
est_art39377.html&aqs=chrome..69i57.3028j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8
Les accidents d'exposition au sang (AES) représentent un des soucis majeurs en terme
d'accidents du travail pour des établissements tel que l'Établissement français du sang. Les
trois principaux virus concernés par ces expositions sont les virus du sida et des hépatites :
VIH ; HCV et HBV. Il existe des mesures de prévention universelles pour les trois virus, des
mesures de vaccination pour l'hépatite B et une mesure de prophylaxie par trithérapie pour
le VIH. Pour une prise en charge optimale des AES, il est important de pouvoir rapidement
évaluer le risque par des sérologies de la source (donneur de sang ou patient) ; de pouvoir, si
besoin, traiter par trithérapie, dans les deux heures, un personnel exposé au VIH ; de pouvoir
faire un suivi à quatre mois de ce personnel. L'Établissement français du sang a très
certainement un rôle déterminant dans cette stratégie de pH. Renard 
révention, de suivi et surtout de prise en charge des premiers instants thérapeutiques
https://www.google.tn/search?q=Quelques+id
%C3%A9es+pour+la+prise+en+charge+des+accidents+d
%E2%80%99exposition+au+sang+au+sein+des+%C3%89tablissements+fran
%C3%A7ais+du+sang.&oq=Quelques+id
%C3%A9es+pour+la+prise+en+charge+des+accidents+d
%E2%80%99exposition+au+sang+au+sein+des+%C3%89tablissements+fran
%C3%A7ais+du+sang.&aqs=chrome..69i57.4428j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8
PRINCIPAUX AGENTS INFECTIEUX EN CAUSE

Un grand nombre d’agents infectieux a été décrit dans le domaine qui nous intéresse ici. Ils

n’ont pas tous le même potentiel de gravité. En effet si certains peuvent causer des

pathologies engageant le pronostic vital comme les infections à méningocoques, d’autres

restent des infections localisées comme les parasitoses.  ;Agents viraux , Agents bactériens, Agents
parasitaires et fongiques

SITUATIONS A RISQUE

Les situations à risques sont liées au réservoir de l’agent infectieux et à la situation de soin,

voire à la situation accidentelle survenant pendant le soin. Dans la quasi-totalité des cas, le

risque peut être prévenu en appliquant les précautions « standard » et les précautions

complémentaires s’appliquant à la source. Une bonne connaissance des risques de

transmission liés à chaque pathologie infectieuse est donc nécessaire. Ces risques doivent

systématiquement être rappelés dans les procédures d’hygiène concernant les pathologies ou

les situations. A l’inverse, une liste des pathologies doit figurer au sein des procédures prenant

en compte les situations à risque.

Maladies infectieuses et risque de transmission pour le personnel : mythe ou réalité ? 52e


congrès national d’anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d’urgence 2010 Sfar