Vous êtes sur la page 1sur 29

Il est strictement interdit de modifier ce document ou de le partager,

en revanche, vous pouvez partager le lien https://almadrassa.fr/ebook


sur lequel se trouve cet e-book ainsi que de nombreux autres.

BarakaAllahu fikoum

L’Équipe Al Madrassa
LE MÉRITE DE LIRE LE CORAN DURANT RAMADAN

Sheikh AbdeRazzâq Al Badr

« Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muḥammad),


le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) ! (1) [Un
Livre] d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition
venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes
œuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense. (2) où ils
demeureront éternellement »1. Je témoigne que nulle divinité ne
mérite l’adoration en dehors d’Allah seul sans associés, et je témoigne
que Muhammad est son serviteur et messager -que l’éloge et le salut
d’Allah soit sur lui, sa famille et tous ses compagnons-.

Ensuite :
Ô serviteurs d’Allah ! Craignez Allah en secret et en public, dans
l’invisible et le visible, et multipliez les œuvres pieuses rapprochant
d’Allah.

Ensuite, sachez ‫ رحمكم هللا‬que le noble mois de Ramadan -le mois du jeûne
et de la prière de nuit- a une particularité avec le Coran. Il est le mois
durant lequel le Coran a été descendu en tant que guidée pour les gens,
AllahRdit :

َ ُْ َ َ ِّ َ َ َّ ً ُ ُ ُْْ َ ُْ َّ َ َ َ َ ُ ْ َ
‫ن الهدى‬َ ‫آن هدى ِللناسَ َو بيناتَ ِم‬َ ‫يه القر‬
َِ ‫ل ِف‬
َ ‫ان ال ِذي أنز‬
َ ‫شه َر رمض‬
َُْْ َ
َ ِ ‫والفرق‬
‫ان‬

1 Sourate Al Kahf, versets 1 à 3


« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été
descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne
direction et du discernement. »2.

Allah a donc informé à propos de la particularité du mois du jeûne face


aux autres mois, par le fait qu’Il l’ait choisi parmi les autres pour y
descendre l’immense Coran. Plus encore, il est rapporté dans le hadith
qu’il est le mois durant lequel les livres divins descendent sur les
prophètes.

[Il est rapporté] dans le Mousnad de l’Imam Ahmad et dans Al-


Mou’djam Al-Kabir d’At-Tabarani, dans le hadith de Wathilah Ibn Al-
Asqa’, que le Messager d’Allaht a dit : « Les feuillets d’Ibrahim ont
été descendus pendant la première nuit du mois de Ramadan. La
Torah a été descendu à six [jours] passés de Ramadan. L’Evangile a été
descendu à treize jours passés de Ramadan. Le Zabour a été descendu
à dix-huit jours écoulés de Ramadan. Le Coran a été descendu à
quatorze jours écoulés de Ramadan. » Il n’y a aucun mal dans sa
transmission et il a des témoins textuels par lesquels il se renforce. Ce
hadith -serviteurs d’Allah- prouve que le mois de Ramadan est le mois
durant lequel les livres divins sont révélés aux messagers -que le salut
d’Allah soit sur eux-, mais ils descendaient en une seul fois sur le
prophète à qui la révélation est faite. Cependant le Coran, à cause de
son surplus d’honneur, son immense mérite et son noble rang, est
descendu en une seule fois à « la demeure de la fierté » du ciel du bas-
monde et que cela s’est déroulé durant la nuit d’Al-Qadr pendant le
mois béni de Ramadan. AllahR dit :

َ َ َٰ َ ُّ َ ْ َ ُ َٰ َ ْ َ َ َّ
َ‫ِإناَ أ نزل ن هَ ِفَ لي ل ةَ م ب ركة‬
« Nous l’avons certes descendu durant une nuit bénie. »3

2 Sourate Al Baqara, verset 185


3 Sourate Ad Dukhan, verset 3
Il dit aussiR:
ْ َ ْ َ ْ َ ُ َ ْ َ ْ َ َّ
َ‫ف ليل َِة القدر‬
َ ِ ِ ‫اه‬
َ ‫إنا أنزلن‬
« Nous l’avons certes descendu durant la nuit d’Al-Qadr »4

Et Il ditR:

ُ ُْْ َ ُْ َّ َ َ َ َ ُ ْ َ
َ ‫يه القر‬
‫آن‬ َِ ‫ل ِف‬
َ ‫ان ال ِذي أنز‬
َ ‫شه َر رمض‬
« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été
descendu »5

Ces trois versets prouvent donc que le noble Coran a été descendu en
une seule nuit qui est décrite comme bénie, qui est la nuit d’Al-Qadr et
fait partie des nuits du noble mois de Ramadan. Après cela, il est
descendu de manière fragmentée à la position des étoiles, chaque
partie suivant l’autre en fonction des faits et des évènements. C’est cela
qui est rapporté d’Ibn ‘Abbas sous plusieurs aspects.

Al-Hakim rapporte d’après Sa’id ibn Djoubayr que Ibn ‘Abbas a dit :
« Le Coran a été descendu en une seule fois vers le ciel du bas-monde
et il était à la position des étoiles (Ndt : c’est-à-dire fragmenté). Allah
le descendait sur son Messager t morceau après morceau. ».

Il rapporte aussi d’après ‘Ikrimah qu’Ibn ‘Abbas a dit : « Le Coran a été


descendu en une seule fois au ciel de ce bas-monde durant la nuit d’Al-
Qadr. Ensuite, Il a été descendu durant vingt ans » puis il a lu :

4
Sourate Al Qadr, verset 1
5
Sourate Al-Baqara, verset 185
ْ َ َ ْ َ ِّ َ ْ َ َ ْ َّ َ َ َ َُْ َ
‫َولَ يأ ت ونَكَ ِب َمثلَ ِإلَ ِجئن َٰ كَ ِب ٱلحقَ َوأح َسنَ تف ِس ر ًيا‬
« Ils ne t’apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t’apportions
la vérité avec la meilleure interprétation. »6

ً َ ُ َ ْ َّ َ ْ َٰ َ َ َّ ََ َُ َْ ُ َْ َ ً ُ
َ‫لَ ُم كثَ َون َزلن َٰ هَ ت ي ًۭيل‬ ‫َوق ْر َء ًۭان ا ف َرقن َٰ هَ ِلتق َرأ هۥ علَ ٱلناسَ ع‬
« (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté,
pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait
descendre graduellement. »7

Ibn Abi Hatim rapporte d’après Ibn ‘Abbas « que ‘Atiyah ibn Al-Aswad
l’a questionné et a dit : « Le doute a pris place dans mon cœur à propos
de la parole d’Allah : « (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours
duquel le Coran a été descendu », de sa parole : « Nous l’avons certes
descendu durant une nuit bénie. » et de sa parole : « Nous l’avons
certes descendu durant la nuit d’Al-Qadr. », alors qu’il est descendu
pendant Chawwal, pendant Dhoul Qi’dah, pendant Dhoul Hidjjah,
pendant Al-Mouharram, pendant Safar et pendant le mois de Rabi’. »,
Ibn ‘Abbas a alors dit : « Il est certes descendu pendant Ramadan
durant la nuit d’Al-Qadr et dans une nuit bénie en une seule fois, puis
a été descendu fragmenté et graduellement durant les mois et les
jours. ».

Serviteurs d’Allah ! Certes, la sagesse de cette révélation est la


magnification du Coran, la magnification de celui à qui il a été révélé
– c’est-à-dire le Messager d’Allah – et la magnification de ce mois dans
lequel il est descendu qui n’est autre que le mois béni de Ramadan,
celui dont nous vivons à l’heure actuelle ses jours méritoires et ses
nuits honorables. Il y a aussi en cela la prédominance de la nuit durant

6 Sourate Al Fourqan, verset 33


7 Sourate Al Israa, verset 106
laquelle il est descendu et c’est la nuit d’Al-Qadr qui est mieux que
mille mois, AllahRdit :

‫بسم هللا الرحمن الرحيم‬


ْ َ ْ َ ْ َ ُ َٰ َ ْ َ َ َّ
َ‫ِإناَ أ نزل ن هَ ِفَ لي ل ِةَ ٱلقدر‬
ْ َ ْ ُ َ ْ َ َ َ َٰ َ ْ َ َ َ
َ‫وماَ أدرى كَ م ا ليل ةَ ٱل قدر‬
ْ َ ْ َ ْ ِّ ْ ْ َ ْ َ ْ ُ َ ْ َ
َ‫فَ شهر‬ ِ ‫يَ منَ أ‬
‫ل‬ ًۭ ‫ليل ةَ ٱلقدرَ خ ر‬
ْ َ ِّ ُ ِّ ِّ َ ْ َ ُ ُّ َ ُ َ ََٰٰٓ َ َ ْ ُ َّ َ َ
َ‫تيلَ ٱلمل ِئك ةَ وٱلروحَ ِفيها ِب ِإذ ِنَ رب ِهم من كلَ أم ر‬
ْ َ ْ َ ْ َٰ َّّ َ َ ْ َٰ َ َ
َ‫تَ َم طل عَ ٱلفج ر‬ ‫سل مَ ِهَ ح‬

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux :


« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-
Qadr. (1) Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? (2) La nuit d’Al-
Qadr est meilleure que mille mois. (3) Durant celle-ci descendent les
Anges ainsi que l’Esprit (2), par permission de leur Seigneur pour
tout ordre. (4) Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.
(5) »8

Serviteurs d’Allah ! Ce qui a précédé prouve grandement l’importance


du mois du jeûne, le mois béni de Ramadan, et qu’il possède une
particularité avec le Coran. En effet, cet immense bienfait s’est produit
pour la communauté : la descente de sa noble révélation et de son
immense parole contenant la guidée, la lumière, le bonheur, la félicité
dans la vie mondaine et dans l’au-delà « comme guide pour les gens, et
preuves claires de la bonne direction et du discernement. », la guidée
vers les bonnes choses de la religion et de la vie mondaine. Il y a aussi
en lui la mise en évidence de la vérité de la plus claire des manières et

8 Sourate Al-Qadr
a eu lieu le discernement entre la guidée et l’égarement, la vérité et le
faux, les ténèbres et la lumière.

Serviteurs d’Allah ! Un mois, dont le mérite et la bienfaisance d’Allah


envers ses serviteurs est de la sorte mérite que les serviteurs le
magnifient, qu’il soit pour eux une période d’adoration et qu’il soit une
immense provision pour le Jour du Retour.
Il prouve aussi le caractère recommandé de l’étude du Noble Coran
durant le mois béni de Ramadan, l’effort en cela, l’attention portée à
cette chose, la multiplication de la récitation du Coran, la récitation du
Coran à celui qui mémorise mieux que soi, ainsi que l’augmentation de
son étude en groupe.

Al-Boukhari et Mouslim rapportent qu’Ibn ‘Abbas a dit : « Le


Prophètetétait la plus généreuse des personnes pour le bien et il était
au sommet de sa générosité durant Ramadan lorsque Djibril le
rencontrait. Djibril le rencontrait chaque nuit de Ramadan - jusqu’à sa
fin - et ils étudiaient ensemble le Coran. Le Prophètet était alors bel
et bien, lorsque Djibril le rencontrait, plus généreux pour le bien que
le vent envoyé. ».

Il t allongeait la lecture durant la prière de nuit pendant Ramadan


plus que dans les autres mois. Ceci est une chose légiférée à quiconque
veut ajouter dans sa lecture et l’allonger et s’il prie seul, alors qu’il
l’allonge comme il le souhaite. C’est la même chose pour celui qui prie
avec un groupe qui acceptent l’allongement de la lecture. En dehors de
cela, il est conseillé d’alléger [la lecture].
Ahmad a dit à certains de ses compagnons alors qu’il guidait pour eux
la prière durant Ramadan : « Ceux-là sont des gens faibles, donc lis
cinq, six, sept. » puis il a dit : « J’ai lu et j’ai clôturé [le Coran] la nuit
du vingt-sept. ». Il les a donc orientés vers la prise en considération de
l’état des prieurs afin de ne pas les mettre en difficulté.
Les pieux prédécesseurs ‫ رحمهم هللا‬lisaient le Coran durant Ramadan, en
prière ou autre, et l’attention portée à celui-ci augmentait durant ce
mois immense.

Al-Aswad elisait le Coran [entièrement] toutes les deux nuits de


Ramadan.

An-Nakha’i faisait cela durant les dix dernières nuits particulièrement


et durant le reste du mois il le clôturait tous les trois jours.

Qatadah clôturait [le Coran] constamment tous les sept jours, durant
Ramadan tous les trois jours et durant les dix dernières nuits tous les
jours.

Az-Zouhri e disait lorsque Ramadan entrait : « Il n’est que récitation


du Coran et don de nourriture. ».

Lorsque Ramadan entrait, Malik fuyait la lecture du hadith et l’assise


des gens de science et se consacrait à la lecture du Coran à partir du
moushaf. Qatadah, quant à lui, étudiait le Coran durant Ramadan.

Lorsque Ramadan entrait, Soufian Ath-Thawri délaissait les actes


surérogatoires pour se consacrer à la lecture du Coran. Les textes
allant dans ce sens sont nombreux.

Qu’Allah nous accorde ainsi qu’à vous la bonté dans leur suivi et le
cheminement sur leurs traces. Nous Lui demandonsRpar ses Noms
les plus beaux et ses Attributs les plus hauts qu’Il fasse de l’immense
Coran le printemps de nos cœurs, la lumière de nos poitrines, qu’il
dissipe notre tristesse et fasse disparaitre nos soucis.

Je dis cette parole et j’implore le pardon d’Allah de chaque pêché pour


moi, pour vous et pour l’ensemble des musulmans. Implorez son pardon
il vous pardonnera alors, car il est certes le Pardonneur et le Très
Miséricordieux.
Le deuxième sermon :

La louange revient de mérite à Allah le doté d’une immense


bienfaisance, d’un large bienfait, d’une grande générosité et d’une large
reconnaissance. Je témoigne que nulle divinité ne mérite l’adoration en
dehors d’Allah seul sans associé et je témoigne que Muhammed est son
serviteur et Messager. Qu’Allah le couvre d’éloges, ainsi que sa famille
et ses Compagnons, et qu’il leur accorde un grand salut.

Ensuite Ô serviteurs d’Allah ! Je vous recommande ainsi qu’à moi-


même la crainte d’Allah, car celui qui craint Allah alors Allah le
protègera et le guidera vers les meilleurs choses dans sa religion et sa
vie mondaine.

Serviteurs d’Allah ! L’attention portée au livre d’Allah par la lecture,


la mémorisation, l’apprentissage, l’enseignement, l’étude en groupe, la
révision, la méditation, la recherche de compréhension, la mise en
application, le soutien et l’assistance, tout cela fait partie des
particularités des bons et des signes des bienfaisants. À chaque fois
que la communauté et les musulmans augmentent en cramponnement,
en attention portée, en préservation, en étude et en enseignement du
Livre d’Allah, alors la bonté augmente en eux, le bienfait croît et le bien
se multiplie.

Al-Boukhari rapporte dans son authentique d’après ‘Othman Ibn


‘Affan que le Prophètet a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui
apprend le Coran et l’enseigne. ». Le bien est donc – serviteurs d’Allah
– en relation avec le Coran. À chaque fois que la communauté
augmente en cramponnement au Coran par la lecture, la
mémorisation, la récitation, la méditation et la mise en application
alors le bien augmente en eux, le bienfait croît et la noblesse s’intensifie
en fonction de leur cramponnement au livre d’Allah.
C’est pour cela qu’Abou ‘Oubayd Al-Qassim Ibn Sallam rapporte dans
son livre « Les mérites du Coran » que ‘Abdoullah Ibn ‘Amr Ibn Al-‘As
a dit : « Accrochez-vous au Coran ! Apprenez-le donc et enseignez-le à
vos enfants, car vous serez questionnés à son sujet, vous serez
récompensés en fonction de lui, et il suffit comme exhortation à celui
qui raisonne. ».

Serviteurs d’Allah ! L’importance du Coran est immense et son rang


est élevé. Il est le chemin de la fierté de la communauté, la base de son
bonheur, le sentier de sa réussite et de sa félicité dans le bas-monde et
l’au-delà. Il est obligatoire – serviteurs d’Allah – que notre attention
portée au Coran s’intensifie et que l’importance qu’on lui donne
augmente, et raison de plus alors que nous vivons le mois du Coran et
le mois béni de Ramadan.

Serviteurs d’Allah ! Il fait partie du soin apporté au Coran de soutenir


les associations de bienfaisance et les cercles de Coran qui ont été fondé
et établi pour l’enseignement du Coran. La dépense dans ce domaine
et la distribution des biens dans ce chemin fait partie des particularités
du bien, des signes de droiture et des choses que la législation
recommande et que l’islam incite à pratiquer. Il est obligatoire pour les
gens à qui il a été facilité et ceux qu’Allah a gratifié par les biens
d’embellir leurs personnes par le bien et surtout en soutenant le Livre
d’Allah, en soutenant sa propagation, en soutenant son enseignement
et en soutenant sa mémorisation et sa récitation

َ ْ َ ً ْ َ َ ُ َّ َ ُ ُ َ ْ َ ْ ِّ ُ ُ َ ُ ‫َو َما ُت َق ِّد‬


َ‫يا َوأ عظ َم‬
ًۭ ‫ر‬ ‫خ‬ َ
‫و‬ ‫ه‬ َ
‫ٱّلل‬
ِ َ
‫ند‬ ‫ع‬ ِ َ
‫وه‬ ‫د‬ ‫ج‬
ِ ‫ر‬ ‫ت‬ َ
‫ي‬ ‫خ‬ َ
‫ن‬ ‫م‬ ‫م‬ ‫ك‬ ‫س‬ ِ ‫نف‬ ‫ِل‬ َِ َ
‫وا‬ ‫م‬
ْ ‫ورَ َّرح‬ْ ُ َ َ َّ َّ َ َّ ُ ْ َ ْ َ ً ْ
َ‫يم‬ ِ ًۭ ‫أج ًۭرَاَۚ وٱستغ ِف رواَ ٱّللََۖ ِإنَ ٱّللَ غ ف‬
« Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès
d’Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. »9

9 Sourate Al Muzzammil, verset 20


Nous demandons à Allah qu’il nous permette ainsi qu’à vous de se
cramponner au Coran et le préserver, et qu’il fasse de nous et de vous
des adeptes du Coran qui sont en réalité les adeptes d’Allah et les siens.
Priez et saluez ‫ رحمكم هللا‬l’imam des messagers, le modèle des
monothéistes et le guide de ceux aux visages et aux membres
d’ablutions blanchis et illuminés au Jour de la Résurrection,
Muhammad ibn ‘Abdillah, tel qu’Allah vous l’a ordonné dans son livre
lorsqu’il a dit :

َ َ ُّ َ ُ َ َ َ َّ َ ُّ َ ََٰٰٓ َ ِّ َّ َ َ َ ُّ ُ ُ َ َ َٰٓ َ َ َّ َّ
َ‫ٱّللَ َو َم ل َٰ ِئك ت هۥ ي َصلونَ علَ ٱلن ِتََۚ ي َأيها ٱل ِذينَ ء امن واَ ص ل واَ علي ِه‬
ْ َ‫ِإن‬
َ ِّ
ً ‫َو َسل ُمواَ ت ْسل‬
‫يما‬ ِ
« Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète ; ô vous qui croyez
priez sur lui et adressez [lui] vos salutations. »10

Et il est rapporté de lui t l’incitation à la prière et le salut sur lui


durant la nuit et la journée du vendredi. Multipliez donc, en ce jour, en
prière et salutation sur le Messager d’Allah.

Ô Allah ! Couvre d’éloges Muhammad et la famille de Muhammad


comme tu as couvert d’éloges Ibrahim et la famille de Ibrahim, Tu es
certes digne de louange et de glorification. Ô Allah ! Bénis Muhammad
et la famille de Muhammad comme tu as béni Ibrahim et la famille
d'Ibrahim, Tu es certes digne de louange et de glorification. Ô Allah !
Agrée les Califes bien-orientés et les Imam bien-guidés : Abou Bakr le
véridique, ‘Omar Al-Farouq, ‘Othman Dhou An-Nouraïn et ‘Ali Dhou
As-Sibtaïn. Ô Allah ! Agrée tous les Compagnons, les Tabi’in et ceux
qui les ont suivis à la perfection jusqu’au Jour de la Rétribution, et
agrée de nous -en leur compagnie- par ta grâce, ta générosité et ta
bienfaisance ô le plus généreux des généreux.

10
Sourate Al Ahzab, verset 56
Ô Allah ! Raffermis l’islam et les musulmans ! Ô Allah ! Raffermis
l’islam et les musulmans ! Ô Allah ! Raffermis l’islam et les
musulmans ! Et humilie le polythéisme et les polythéistes. Ô Allah
secoure celui qui secoure la religion et délaisse celui qui trompe la
religion. Ô Allah secoure ta religion, ton livre, la sounnah de ton
Prophète Muhammad t et tes serviteurs croyants. Ô Allah secoure
nos frères musulmans qui combattent dans ton sentier dans toutes les
contrées. Ô Allah secoure-les grandement ! Ô Allah soutiens-les par ton
soutien et préserve-les par ta préservation et maintien-les par ta
faveur.

Ô Allah ! Nous te demandons par tes plus beaux Noms et tes plus hauts
Attributs, et car tu es Allah celui qui a cerné toute chose par
miséricorde et science, de faire du mois de Ramadan un mois de fierté
pour les musulmans dans chaque endroit. Ô Allah ! Raffermis l’islam
et les musulmans, et humilie le polythéisme et les polythéistes. Ô Allah
raffermis les partisans de ta religion et secoure-les Ô le Détenteur de
l’Immensité et de la Générosité Absolue !

Ô Allah accorde la réussite à nos détenteurs du pouvoir dans ce que tu


aimes et agrées, aide-les à accomplir le bien et la piété, et accorde-leur
la justesse dans leurs paroles et leurs œuvres. Ô Allah permet à tous
nos détenteurs du pouvoir d’œuvrer avec ton Livre et de suivre la
sounnah de ton Prophète Muhammad t, et fais d’eux une miséricorde
envers tes serviteurs pieux.

Ô Allâh ! Accorde à nos âmes leur piété, purifie-les car tu es le meilleur


de ceux qui purifient, Tu es leur Protecteur et leur Maître. Ô Allah
nous te demandons la guidée et la justesse ! Ô Allah nous te
demandons la guidée, la piété, la chasteté et la satisfaction. Ô Allah !
parfais notre religion qui nous assure une protection dans toutes nos
affaires, améliore notre vie ici-bas dans laquelle se trouve notre
subsistance, améliore notre vie dans l'au-delà vers laquelle se fera
notre retour ; fais pour nous de la vie une abondance de biens et de la
mort un repos pour nous contre tout mal. Ô Allah fait concorder nos
cœurs, reforme nos relations, guide-nous vers les chemins du salut et
sors-nous des ténèbres vers la lumière. Ô Allah bénis pour nous notre
ouïe, notre vue, nos épouses, notre descendance et rends-nous bénis où
que nous soyons. Ô Allah ! Nous sommes tes serviteurs, fils de tes
serviteurs, fils de tes servantes. Nos toupets sont dans ta main, ton
jugement nous concernant s’accomplit. Ton décret nous concernant
n’est que justice. Nous te demandons – par tous les noms qui
t’appartiennent, par lesquels tu t’es nommé, ou que tu as révélés dans
ton livre, ou que tu as enseignés à une de tes créatures, ou que tu as
gardés pour toi dans la science de l’invisible – de faire que le Coran soit
le printemps de nos cœurs, la lumière de nos poitrines, et qu’il dissipe
nos tristesses et nos soucis.

Ô Allah ! Nous nous sommes causés énormément de tort à nous-même


et nul ne pardonne les pêchés en dehors de toi, pardonne-nous alors et
fais-nous miséricorde, tu es le Pardonneur et le Très Miséricordieux. Ô
Allah ! Pardonne-nous ceux que nous avons fait, ce que nous ferons, ce
que nous avons caché et ce que nous avons dévoilé. Il n’y a pas plus
savant à propos de ces choses que toi. Tu es celui qui fait devancer ou
qui repousse [les choses]. Nulle divinité ne mérite l’adoration en dehors
de toi. Ô Allah pardonne les pêchés des pêcheurs et accepte le repentir
des repentants. Ô Allah pardonne-nous tous nos pêchés, les évidents et
les subtils, les premiers et les derniers, les cachés et les visibles. Ô
Allah pardonne-nous, ainsi que nos parents, les musulmans, les
musulmanes, les croyants, les croyantes, les vivants parmi eux et les
morts.

Ô Allah bénis pour nous le mois de Ramadan. Ô Allah bénis pour nous
le mois de Ramadan. Ô Allah bénis pour nous le mois de Ramadan, et
aide-nous durant celui-ci au jeûne, à la prière de nuit et à la récitation
du Coran, et accorde-nous durant ce mois la réussite dans tout bien Ô
Détenteur du l’Immensité et de la Générosité Absolue !

Ô Allah ! Nous nous rapprochons de toi par le moyen de tes plus beaux
noms afin que tu nous abreuves d’une averse et que tu ne fasses pas de
nous des désespérés. Ô Allah abreuve-nous et accorde-nous une averse.
Ô Allah abreuve-nous et accorde-nous une averse. Ô Allah abreuve-
nous et accorde-nous une averse. Ô Allah abreuve-nous par une averse
douce, abondante, recouvrante, rapide et non retardée, profitable et
non nuisible. Ô Allah abreuve-nous d’une averse et ne fais pas de nous
des désespérés. Ô Allah abreuve-nous d’une averse et ne fais pas de
nous des désespérés. Ô Allah c’est ta miséricorde que nous espérons,
ne nous abandonne alors pas à notre sort ne serait-ce que le temps d’un
clin d’œil. Améliore totalement notre affaire, nulle divinité ne mérite
l’adoration en dehors de toi. Nulle divinité ne mérite l’adoration en
dehors d’Allah l’Immense. Nulle divinité ne mérite l’adoration en
dehors d’Allah l’Indulgent. Nulle divinité ne mérite l’adoration en
dehors d’Allah le Seigneur des cieux et de la Terre et le Seigneur de
l’immense Trône. Ô Allah abreuve-nous et accorde-nous une averse. Ô
Allah abreuve-nous et accorde-nous une averse. Ô Allah donne-nous et
ne nous prive pas. Ô Allah augmente pour nous et ne nous diminue
pas. Ô Allah favorise-nous et ne fais pas prévaloir sur nous. Ô Allah ne
nous châtie pas à cause de ce qu’ont fait les faibles d’esprits parmi nous.
Ô Allah abreuve-nous et accorde-nous une averse. Ô Allah abreuve-
nous et accorde-nous une averse. Ô Allah abreuve-nous et accorde-nous
une averse. Ô Allah tu es le meilleur ayant été invoqué et tu es le
meilleur donateur. Ô Allah ! Tu es le Très Miséricordieux envers tes
serviteurs Ô le Détenteur de l’Immensité et de la Générosité Absolues.
Ô Allah fais-nous part de ton bienfait, de ta générosité et de ta
bienfaisance Ô Grand Bienfaiteur, Généreux, Vivant, qui subsiste par
lui-même et Détenteur de l’Immensité et la Générosité Absolues ! Ô
Allah ne nous renvoie pas les mains vides ! Ô Allah ! Voici nos mains
tendues vers Toi, nos invocations élevées à Toi, et toi tu es le Détenteur
de l’Immensité et la Générosité Absolues qui a dit dans son Livre :
َ َّ َ َ ْ َ ُ ُ ْ َ ِّ َ ِّ َ َ َ ََ َ َ َ
‫و ِإذا سألكَ ِعب ِاد ى عتَ ف ِإ نَ قريبََۖ أ ِج يبَ دعوةَ ٱلداعَ ِإذا‬
َ ُ ُ ْ َ ْ ُ َّ َ َ ُ َُْْ ُ َ ْ ََْ َ َ
َ‫انََۖ فليست ِجيب واَ ِلَ وليؤ ِمن واَ ِنَ لعله مَ يرشدون‬
ِ ‫د‬‫ع‬
« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi ... alors Je suis tout
proche : Je réponds à l’appel de celui qui M’invoque lorsqu’il
m’invoque. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin
qu’ils soient bien guidés. »11

Ô Allah voici nos invocations alors réponds-y Ô vivant Ô celui qui


subsiste par lui-même. Ô Allah accepte nos invocations, pardonne-nous
nos pêchés, accepte notre repentir, donne-nous et concrétise nos envies
Ô Détenteur de l’Immensité et la Générosité Absolues. La dernière de
nos invocations est que la louange revient entièrement à Allah, et
qu’Allah couvre d’éloges et de salut notre Prophète Muhammad, ainsi
que sa famille et tous ses Compagnons.

11 Sourate Al Baqara, verset 186


RAMADAN LE MOIS DU CORAN

Sheikh Saïd Darmakiy

Avant l’envoi du Prophètet, les gens ont vécu des périodes qui furent
recouvertes par les ténèbres de l’ignorance, de l’injustice, du
polythéisme et de la mécréance en AllahR. Ensuite, Allah a honoré
cette humanité par l’envoi du Prophètet et il a fait descendre sur lui
le noble Coran. Allah a, par le biais de ces deux-ci, sorti les serviteurs
des ténèbres vers la lumière de l’unicité et de l’Islam, Allah dit :

َ‫ل‬ ُ ُ ُ َ َ ْ َ َ َّ َ ُ َّ ْ َ ْ ُ ْ َ َ ْ ُ َّ َ ْ ُ َ َ ْ َ
َ ‫ع رضوان َه سب‬ َ ‫اّلل منَ اتب‬َ ‫ يه ِدي ِب َِه‬- ‫ي‬ َ ‫اب م ِب ر‬
َ ‫ور و ِكت‬
َ ‫اّلل ن‬
َِ ‫ن‬ َ ‫م ِم‬
َ ‫د جاءك‬َ‫ق‬
َ ََْ ْ ُّ َ ُ ُّ َ ْ ُ ُ َُ ْ َ
َ‫ِصاط‬َ ‫ل‬ َ ْ ‫يه‬
ِ َ ‫م ِإ‬ ِ ‫ل النورَ ِب ِإذ ِن َِه وي ه ِد‬ َ ‫ات ِإ‬َ ِ ‫ن الظل َم‬َ ‫م ِم‬
َ ‫السل ِ َم ويخرجه‬ َّ
َ
َ‫ُم ْست ِقيم‬

« Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allah (15)
Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui
cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière
par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. »12

Et Il dit aussi :

َ َ ْ ِّ َ ْ ُّ َ َ ُ ُّ َ َ َّ َ ْ ُ َ ْ َ ُ َ ْ َ ْ َ ْ َ
َ ِ ‫ل ِِص‬
‫اط‬ َ ‫م ِإ‬
َ ‫ن رب ِه‬
َ ِ ‫ل النورَ ِب ِإذ‬
َ ‫ات ِإ‬
َ ِ ‫ن الظلم‬ َ ‫اس ِم‬
َ ‫ج الن‬
َ ‫ك ِلتخر‬
َ ‫اه ِإلي‬
َ ‫اب أنزلن‬
َ ‫ِكت‬
َْ َْ
َِ ‫العزيزَ الح ِم‬
‫يد‬
« (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par
la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres

12 Sourate Al-Ma’ida, versets 15 et 16.


vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de
louange. ».13

Cette guidée recouvre l’Homme et les Djinns et englobe tous les temps
et toutes les contrées, d’où le fait que la guidée englobe tous ce dont les
créatures ont besoin dans leur croyance, dans leur relation avec leur
Seigneur, dans leurs adorations, dans leurs échanges avec autrui et
dans la bonté de leur comportement et de leur conduite.

C’est pour cela qu’Allah a dit :

َ َّ َ ُ َ ْ َ َ َّ َ ْ ُ ْ ُ ِّّ َ ُ َ ُ َ ْ َ َ ّ َّ ْ َ َ ْ ُ ْ َ َ َّ
َ ِ ‫ون الص ِالح‬
‫ات‬ َ ‫ين يعمل‬
َ ‫ي ال ِذ‬
َ ‫ش المؤ ِم ِن ر‬ َ ‫ه أقو َم ويب‬ َِ ِ ‫ت‬
َ ِ ِ ‫آن يه ِدي ِلل‬َ ‫ن هذا القر‬َ ‫ِإ‬
َ َ
ْ ْ ُ َ َّ َ
‫م أج ًرا ك ِب ر ًيا‬
َ ‫ن له‬
َ‫أ‬
« Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce
aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande
récompense ».14

Ach-Chanqity -l’auteur de Adwa Al-Bayan- a dit : « Ce noble verset,


Allah y a résumé tout ce qu’il y a dans le Coran comme guidée vers le
meilleur des chemins, le plus adapté et le plus juste. Si nous suivions
donc ses détails de manière complète nous passerions donc sur la
totalité de l’immense Coran par ce qu’il englobe comme bien du bas-
monde et de l’au-delà. »
Ce livre, Allah lui a donné plusieurs noms et l’a décrit par plusieurs
adjectifs. Il est la lumière et l’esprit … Il l’a qualifié de clairvoyance, de
bonne annonce, de guidée, de miséricorde, d’exhortation, de guérison
et de rappel … « afin que son immensité soit encrée dans les âmes des
pieux, et que leur respect à son égard et leur désir ardent de le réciter
et de l’écouter augmente … »

13 Sourate Ibrahim, verset 1.


14 Sourate Al Israa, verset 9
Il Ra informé que celui qui suit ce livre ne s’égarera et ne s’attristera
pas. Plutôt, le bonheur éternel et la félicité immuable lui reviennent de
mérite, IlRa dit :

َ َُ ْ َ ْ ُ ََ ْ ََْ ْ ْ َ ََ َ َ ُ َ َ ْ َ َ
َ ‫م يحزن‬
‫ون‬ َ ‫له‬َ ‫مو‬
َ ‫ف علي ِه‬
َ ‫ل خو‬
َ ‫اي ف‬
َ ‫ع هد‬
َ ‫ن ت ِب‬
َ ‫فم‬
« Ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point
affligés »15

Et [le Prophète]t a dit : « Je vous ai assurément laissé ce avec quoi


vous ne vous égarerez jamais si vous vous y cramponnez : le livre
d’Allah. » et ilta dit: « Je vous ai bel et bien laissé deux choses d’une
lourde importance. L’une des deux est le livre d’Allah R. C’est le câble
d’Allah : celui qui le suit est sur la guidée et celui qui le délaisse est sur
un égarement. » Recueilli par Mouslim. Par ce hadith est expliqué sa
paroleR:

ُ َّ َ َ َ َ ً َ َّ َ َْ
‫ل تفرقوا‬ َ َِ‫َواعت ِص ُموا ِبح ْبل‬
َ ‫َاّللَِج ِميعا و‬
« Cramponnez-vous au câble d’Allah tous ensemble et ne vous divisez
pas »16.

Lorsque le serviteur sait la grandeur du bienfait donné par la


révélation de ce Livre, il lui incombe alors de faire preuve de
reconnaissance envers l’octroyeur en étant constant dans la récitation
du Livre d’Allah, dans sa méditation et sa mise en application.

15 Sourate Al Baqara, verset 38


16 Sourate Al ‘Imran, verset 103
Il fait partie de la reconnaissance quant à ce bienfait d’accorder de
l’importance au Livre d’Allah durant ce mois émérite – le mois de
Ramadan – car il est le mois au cours duquel Allah y a révélé le Coran,
comme Il ditR:

َ ُْ َ َ ِّ َ َ َّ ً ُ ُ ُْْ َ ُْ َّ َ َ َ َ ُ ْ َ
‫ن الهدى‬َ ‫آن هدى ِللناسَ َو بيناتَ ِم‬َ ‫يه القر‬
َِ ‫ل ِف‬
َ ‫ان ال ِذي أنز‬
َ ‫شه َر رمض‬
َُْْ َ
َ ِ ‫والفرق‬
‫ان‬
« (Ces jours sont) le mois de Ramadān au cours duquel le Coran a été
descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne
direction et du discernement. »17

Et Il ditR:

ْ َ ْ َ ْ َ ُ َ ْ َ ْ َ َّ
َ‫ف ليل َِة القدر‬
َ ِ ِ ‫اه‬
َ ‫إنا أنزلن‬
« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-
Qadr. »18.

Les savants de l’exégèse ont dit que le Coran a été descendu au ciel de
ce bas-monde durant la nuit d’Al-Qadr en une seul fois et qu’il est
ensuite descendu par intermittence durant vingt ans ou vingt-trois
ans, qui est la durée de la prophétie et du message du Prophètet.

Al-Bayhaqi rapporte qu’Ibn ‘Abbas a dit : « Le Coran a été descendu,


en une seule fois, au ciel du bas-monde durant la nuit d’Al-Qadr.
Ensuite, il est descendu pendant vingt ans. »

17
Sourate Al Baqara, verset 185
18
Sourate Al Qadr, verset 1
Il Ra dit :

َ‫يل‬ ْ َ ُ َ ْ َّ َ َ ْ ُ َ َ َّ َ َ ُ َ َ ْ َ ُ َ ْ َ َ ً ْ ُ َ
َ ‫اه تي‬ َ ‫ل مكثَ ونزلن‬ َ ‫ل الناسَ ع‬
َ ‫اه ِلتقرأ َه ع‬
َ ‫وقرآنا فرقن‬
« (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté,
pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait
descendre graduellement. »19

C’est pour cela que les pieux prédécesseurs ont fourni des efforts dans
l’attention accordée au Noble Coran durant le mois de Ramadan, d’une
attention très particulière.

Leur exemple en cela est le Prophètet. Djibril tlisait le Coran avec


le Prophète t durant Ramadan. Al-Boukhari et Mouslim recueillent
que Ibn ‘Abbas a dit : « Le Prophètetétait la plus généreuse des
personnes pour le bien et il était au sommet de sa générosité durant
Ramadan lorsque Djibril le rencontrait. Djibril le rencontrait chaque
nuit de Ramadan - jusqu’à sa fin - et ils lisaient ensemble le Coran. Le
Prophète tétait alors bel et bien, lorsque Djibril le rencontrait, plus
généreux pour le bien que le vent envoyé. ».

Ibn Radjab a dit dans Lataïf Al-Ma’arif : « Ce hadith indique le


caractère recommandé de l’étude du Coran durant Ramadan, de se
réunir autour de ceci et de réciter le Coran à celui qui le mémorise
mieux que soi. Il contient aussi une preuve du caractère recommandé
de la multiplication de la récitation du Coran durant le mois de
Ramadan, de la même manière qu’il prouve le caractère recommandé
de la multiplication de sa récitation durant la nuit. Ceci car, durant la
nuit, les occupations s’interrompent, les efforts se réunissent et le cœur
et la langue s’associent pour la méditation, comme Il Ra dit : « La

19 Sourate Al Israa, verset 108


prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la
récitation. » ».

Ils ‫ رحمهم هللا‬s’efforçaient de clôturer le Coran durant Ramadan plus que


[dans les autres mois]. Ils le lisaient dans les moments de solitude, et
certains d’entre eux arrêtaient même les cours de science religieuse
afin de se consacrer au moushaf et ils disaient : « Ramadan est le mois
du Coran ».

Ibn ‘Abdilhakam a dit : « Lorsque Ramadan arrivait, Malik fuyait la


lecture du hadith et l’assises avec les gens de science et se consacrer à
la lecture du Coran à partir du moushaf. »

Et ‘Abdourrazzaq a dit : « Lorsque Ramadan arrivait, Soufian Ath-


Thawri délaissait toutes les adorations (c’est-à-dire surérogatoires) et
se consacrait à la récitation du Coran. »

Ils lisaient durant la prière du tarawih et de la nuit et allongeaient la


lecture.

Abou Dharr a dit : « Nous avons jeûné avec le Messager d’Allah


tdurant Ramadan. Il n’a pas fait la prière de nuit avec nous durant
ce mois jusqu’à ce qu’il reste sept jours. Il a alors fait la prière de nuit
avec nous jusqu’à ce que le tiers de la nuit s’écoule. Ensuite, il n’a pas
prié avec nous la quatrième nuit mais a prié la nuit qui la suit jusqu’à
ce que la moitié de la nuit environ s’écoule. » il a dit : « Nous avons dit :
Ô Messager d’Allah ! Et si tu augmentais notre prière surérogatoire
pour le reste de cette nuit ? » il dit alors : « Certes, lorsque l’homme prie
avec l’imam jusqu’à ce qu’il s’en aille, il lui est compté en sa faveur le
restant de sa nuit. ». Ensuite, il n’a pas prié la sixième avec nous mais
a prié la septième. » il dit : « Il a envoyé à sa famille et les gens se sont
rassemblés. Il a alors prié avec nous jusqu’à ce que nous ayons eu peur
de louper la réussite. » il dit : « J’ai dit : « Qu’est-ce que la réussite ? »
il a dit : « C’est le souhour ». ».

L’imam Malik recueille dans Al-Mouwatta que As-Saïb Ibn Yazid a


dit : « ‘Omar ibn Al-Khattab a ordonné à Oubay ibn Ka’b et Tamim Ad-
Dari de prier avec les gens onze unités de prières. » il dit : « Le lecteur
lisait alors les sourates de plus de cent versets, à tel point que nous
nous appuyions sur la canne à cause de la longueur de la prière de la
nuit, et nous ne partions pas sauf à l’approche du fadjr. ».

Ces textes (et d’autres) nous indiquent l’énorme importance accordée


par les prédécesseurs au Coran durant Ramadan, et qu’ils le
magnifiaient durant celui-ci de manière apparente.

Durant Ramadan, deux luttes de l’âme se rassemblent pour le croyant :


une lutte durant la journée avec le jeûne et une lutte durant la nuit
avec la prière de nuit et la lecture du Coran. Quiconque rassemble
entre ces deux combats, s’est acquitté de leurs droits et a patienté face
à ces deux-ci aura alors sa récompense qui lui sera donnée sans
compter.

C’est pour cette raison que le Prophètet a rassemblé entre le jeûne


et le Coran dans sa parole : « Le jeûne et le Coran intercède pour le
serviteur au Jour de la Résurrection. Le jeûne dira : « Ô mon Seigneur !
Je lui ai interdit la nourriture et les désirs durant la journée donc fais-
moi intercéder pour lui. » et le Coran dira : « Je lui ai interdit le
sommeil durant la nuit donc fais-moi intercéder pour lui. » il dit : « Ils
intercéderont alors. ». »
Parmi les récompenses de cet effort prodigué dans la lecture du Coran
et la veille de nuit en raison de ce dernier, il y a ce que rapporte Ahmad
dans le Mousnad, qu’ilta dit : « Certes le Coran rencontrera son
compagnon au Jour de la Résurrection, au moment où sa tombe se
disjoindra de lui, tel un homme pâle. Il lui dira alors : « Est-ce que tu
me connais ? » il répondra « Je ne te connais pas », il lui dira alors : « Je
suis ton compagnon le Coran, celui qui t’a donné soif durant les
canicules et t’a fait veiller la nuit. Certes chaque commerçant est
derrière son commerce, et toi tu es bel et bien aujourd’hui derrière tout
commerce. ». Le royaume lui sera alors donné par sa droite, l’éternité
par sa gauche, la couronne de la sérénité sera placée sur sa tête et ses
deux parents seront vêtus de deux vêtements qu’aucun parmi les gens
du bas-monde n’aura. Ils diront : « Grâce à quoi avons-nous été vêtu de
cela ? », il sera alors dit : « Grâce au cramponnement de votre enfant
au Coran. ». Il lui sera ensuite dit : « Lis et monte les escaliers du
Paradis et de ses chambres. ». Il sera alors en montée tant qu’il lira,
que [sa lecture] soit rapide ou appliquée. ». Ce hadith a été jugé hassan
par des gens de science.

Khabbab Ibn Al-Aratt a dit : « Rapproches toi d’Allah autant que tu le


peux, et tu ne te rapprocheras pas par une chose plus aimée auprès de
Lui que par Sa parole. ».

Cependant, arrêtons-nous afin de faire le compte de nos âmes : ceci est


la situation de la meilleure génération avec le livre d’Allah, mais quelle
est notre situation à nous avec le livre d’Allah durant Ramadan ?

La réponse : On trouve celui qui se consacre à la lecture du Coran


durant les dix dernières nuits seulement et ne désire pas clôturer le
Coran, ni le méditer et ni regarder dans ses sens. C’est seulement une
lecture comme le dit Ibn Mas’oud : tel l’empressement d’une poésie et
l’éparpillement des mauvaises dattes.
Ceci ne convient pas au serviteur qui a connu le rang du Coran, a connu
son mérite et l’immense récompense de sa récitation.

Est-ce que ce paresseux quant à la récitation du Coran sait que la


lecture du Coran fait partie des adorations faciles dotées d’un grand
bénéfice ? IlRa dit :

َ َ َ َ َٰ َ َّ
‫نف ُق واَ ِم َّم ا َر َز ْق َن َٰ ُه ْمَ ِسار‬ ُ َ َ َ َّ َ َٰ َ َ ُ ْ َ َ َّ َّ
ًۭ ‫ٱّللَ وأق ام واَ ٱلصلوةَ وأ‬ ِ َ‫ِإنَ ٱل ِذينَ يتلونَ ِكت ب‬
َ ‫َو َع َلن َي ًةَ َي ْر ُجونَ ت َج َٰ َرةَ لن ت ُب‬
َ‫ور‬
َ َّ ً َ
ًۭ ِ ًۭ ِ
ْ ‫ورَ َش ُك‬ ْ ‫يد ُه م ِّمن َف ْضله ََٰٓۦَۚ إ َّن ُهۥ َغ ُف‬َ َ َ ْ ُ َ ُ ُ ْ ُ َ ِّ َ ُ
َ‫ور‬
ًۭ ًۭ ِ ِ ِ ‫ِليوفيهمَ أج ورهمَ ويز‬
« Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Ṣalāt, et
dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué,
espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais, (29) afin
[qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est
Pardonneur et Reconnaissant. »20.

Pourquoi ne fais-tu pas partie du convoi des récitateurs du livre d’Allah


qui le mémorisent, afin que tu t’élèves en degrés dans le Paradis ? Il
t a dit : « Il sera dit à l’adepte du Coran : « Lis, monte et récite de
manière appliquée comme tu récitais dans la vie mondaine, car ta place
est certes au dernier verset que tu lis. ».

Sache – mon frère mouslim – que le paresseux face à la lecture du


Coran a perdu une immense récompense qui s’obtient par une œuvre
simple qu’il regrettera peut-être au Jour de la Résurrection.

Il ta dit : « Celui qui lit une lettre du livre d'Allah a pour cela une
bonne action et la bonne action compte dix fois. Je ne dis pas que « Alif-

20 Sourate Fatir, versets 29 et 30


Lam-Mim » est une lettre mais « Alif » est une lettre, « Lam » est une
lettre et « Mim » est une lettre. »

Ne détruit pas ton cœur car le cœur dénué de Coran est tel une maison
démolie. Il t a dit : « L’homme qui ne possède pas une chose du Coran
dans sa poitrine est tel une maison démolie. ».

Lorsque le mouslim n’occupe pas son cœur par le Coran alors il


l’occupera, en général, par ce qui n’a aucun profit.

Il faisait partie des invocations du Prophètet: « Ô Allah ! Je te


demande par chaque nom que tu as par lequel tu t’es nommé, ou que
tu as descendu dans ton Livre, ou que tu as appris à une de tes
créatures ou que tu as gardé dans la science de l’invisible auprès de toi,
que tu fasses du Coran le printemps de mon cœur, la lumière de ma
poitrine, … ».

Il a comparé le Coran au printemps pour montrer qu’il est une cause


de la vie du cœur comme le printemps est une cause de la vie de la
Terre.

Ô toi le paresseux quant à la lecture du Coran ! Arrête-toi afin de faire


le compte de ta personne et prodigue des efforts pour cette adoration.
Ceci, car le cœur qui repousse le livre d’Allah est un cœur malade qui
a besoin d’un remède et d’un soin. ‘Othman ibn ‘Affan a dit : « Si nos
cœurs étaient purs ils ne seraient point rassasiés de la parole
d’Allah. ».
CLIQUEZ ICI

DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS