Vous êtes sur la page 1sur 3

Lajoie Clément

Répar’3D
Service Recherche et Développement

Madame Rousseau
Répar’3D
Responsable R&D

Objet : Informations concernant moyens possibles de financement de l’Innovation

Une entreprise se doit de financer sa création et son développement d’une manière ou d’une
autre. Pour ce faire, elle va pouvoir décider d’utiliser différents modes de financement
s’offrant à elle.

I/ Les modes de financement des entreprises en France et aux États-Unis

a) Les principaux modes de financement

Pour se financer, plusieurs modes de financement existent que nous pourrons classer dans
deux catégories majeures : les fonds propres qui sont des financements en interne, pouvant
provenir de salariés ou même de l’entrepreneur. La seconde catégorie sera par les organismes
externes, que ce soit par les banques ou les marchés financiers.

En premier lieu, penchons-nous sur le financement par les fonds propres, le plus connu
étant l’autofinancement. Celui-ci étant la capacité pour l’entreprise à financer son activité et
ses investissements par ses propres moyens financiers.

Nous retrouvons ensuite comme autre financement interne les comptes courants
d’associés qui sont des comptes sur lesquels les associés mettront des sommes à la disposition
de l’entreprise temporairement.

Par la suite, pour ce qui est de la seconde catégorie, il existe tout d’abord le financement
par les banques. Par l’emprunt bancaire plus précisément qui est une somme mise à
disposition de l’entreprise une nouvelle fois mais cette fois-ci par un organisme financier étant
la banque et obligeant l’entreprise à devoir rembourser ce prêt dans un délai déterminé en plus
d’intérêts.

Enfin, par les marchés financiers est le dernier moyen de financement que nous
développerons. Il est bon de rappeler tout de fois qu’un marché financier est un marché ou des
personnes, sociétés privées ou même institutions publiques se rencontrent pour négocier des
titres financiers mais aussi des matières premières ou actifs. Parmi les titres nous allons
retrouver les actions et les obligations, concernant les actions qui sont en fait des titres de
propriété d’une entreprise sont des parts qu’un investisseur va acheter d’une entreprise. En
contrepartie l’entreprise va donc recevoir un apport financier. Ainsi des actions cotées en
Bourse sont donc des titres de propriété achetables sur le marché boursiers.
Pour les obligations, nous parlerons d’un emprunt par des titres de créances. En effet, un
investisseur va souscrire à une obligation et recevra en contrepartie des intérêts chaque année
de la part de l’entreprise pour rembourser à terme son prêt.
b) Comparaison des modes de financement entre les entreprises françaises et les
entreprises américaines

Lorsque l’on se penche sur les habitudes des entreprises d’un pays donné, on constate
assez rapidement que chaque pays a finalement des habitudes différentes pour le financement
de ses entreprises. Ici, nous allons comparer les entreprises françaises et les entreprises
américaines. D’après des données fournies par l’OCDE, nous constatons que les entreprises
françaises portent plus d’intérêt au financement par les banques avec des emprunts bancaires
et par les capitaux propres comme l’autofinancement par exemple tandis que les entreprises
américaines, elles, vont plutôt se financer via les marchés financiers par les obligations ou par
les actions cotées en Bourse.

II/ Les nouvelles formes de financement alternatif

a) Nouveaux moyens de financement développés en France

Lorsque nous développons nos recherches sur les moyens de financement, nous pouvons
relever de nouvelles formes de financement alternatif qui se développent.

Pour la France, il existe trois principales sources de financement alternatif avec tout
d’abord le crowdfunding. Celui-ci très connu aujourd’hui est aussi nommé le financement
participatif. De nombreuses plateformes existent aujourd’hui comme Ulule et permettent à des
entreprises ou même des particuliers de présenter leur projet en ligne et demander aux
internautes une aide financières pour se développer en contrepartie de goodies ou autre.

Ensuite, le corporate venturing est aussi un nouveau moyen étant utilisé en France.
Les grandes entreprises investissent dans des plus petites entreprises pour les aider à se
développer, c’est donc un moyen de financement pour ces petites entreprises ou start-up.

Enfin, les business angels sont des personnes physiques qui vont investir de leur
patrimoine dans une entreprise. Cela peut être un investissement financier mais aussi un
investissement de soi dans l’entreprise car le business angel va offrir ses compétences, son
savoir, ses réseaux relationnels à l’entrepreneur. Ces personnes sont très souvent
entrepreneurs ou d’anciens entrepreneurs leur permettant ainsi de se rapprocher d’entreprise
qui les concernent.

b) Les moyens adaptés pour Répar’3D

L’entreprise Répar’3D étant située en France, il est bon d’utiliser des moyens de
financement alternatif qui justement s’y développent. Pour ce qui est du crowdfunding, c’est
une méthode très adéquate pour le développement de Répar’3D car elle est très tendance sur
le territoire national et permet de développer aussi la communication par la même occasion de
cette entreprise en étant transparent sur ses nouveaux projets.

En second lieu, le corporate venturing pourrait très bien aussi être envisageable par
Répar’3D qui, par son secteur d’activités, est très utile à de nombreuses entreprises. Ainsi une
grande entreprise pourrait être intéressée d’aider financièrement cette PME en investissant
dans celle-ci.
Pour terminer, le dernier moyen étant le business angel est un moyen plus compliqué à
mettre en place en France, il se développe doucement mais en 2016 on comptait encore que
4 000 business angels contre environ 40 000 en Angleterre. Cependant cela reste une option
envisageable si Répar’3D arrive à rencontrer un business angel qui possède des fonds et qui
verrait un potentiel dans cette innovation d’imprimante 3D d’objets techniques.

Je pense donc qu’il existe effectivement des modes alternatifs qui conviendraient à
notre entreprise comme le crowdfunding, les business angels ou encore le corporate
venturing.
En espérant vous avoir correctement renseigné,
Bien à vous,

Vous aimerez peut-être aussi