Vous êtes sur la page 1sur 61

ECOLE HASSANIA DES TRAVAUX PUBLICS

Département ponts chaussées et transports

Mécanique des sols

Mahmoud EL GONNOUNI
1
Mécanique des sols
• Chapitre I
Introduction à la mécanique des sols
• Chapitre II
Caractéristiques physiques et classification
• Chapitre III
Eau dans le sol

• Chapitre IV
Déformations des sols

2
1- Définition

Qu’est-ce qu’un tassement ?


Chargement d'un sol
Surplus de contrainte
Déformation verticale tassements

3
A quoi sont dus les tassements ?
Phénomène de compressibilité des sols

diminution de volume
La compressibilité résulte de :
• la déformation des grains de sol négligeable

• la compression de l'air et de l'eau contenus dans les vides


négligeable
instantanée

• l'expulsion de l'eau contenue dans les vides

eau chassée des vides : tassement consolidation primaire


Remarque : importance du temps et de la perméabilité des sols

• la compression du squelette solide


réarrangement des particules consolidation secondaire 4
Composantes du tassement
Tassement total (St)

St = Si + Sp + Ss
tassement immédiat
tassement de consolidation primaire
tassement de consolidation secondaire

Tassement de consolidation primaire :


- dépend du temps
- se produit dans les sols à grains fins (faible
coefficient de perméabilité
Tassement de consolidation secondaire :
- dépend du temps
- se produit à contrainte effective constante
5
- sans variation des pressions interstitielles
2- Calcul des contraintes

2.1- Contraintes dans les sols


2.2- Calcul des contraintes dues aux surcharges

6
2.1- Contraintes dans les sols
2.1.1- Contrainte réelle – principe de superposition
Principe de superposition
dans le domaine élastique linéaire, l'effet produit par l'action simultanée
de plusieurs forces est égal à la somme de ceux produits par chacune des
forces agissant séparément

σ = σ + ∆σ
z v0 z

Contrainte à la contraintes dues


profondeur z contrainte due au aux surcharges
poids des terres

7
2.1.2- Contrainte naturelle ou géostatique

Contrainte naturelle σ v0
- contrainte dans le sol avant tout chargement supplémentaire
- Poids des terres

• Sol homogène à surface horizontale

σ v 0 = ∫ γ dz ⇒ σ v 0 = γ H
H

8
2.1.2- Contrainte naturelle ou géostatique

• Sol stratifié à surface horizontale

σ z = σ v 0 = i∑=1γ i .hi
n

9
2.1.2- Contrainte naturelle ou géostatique

• Sol inondé à surface horizontale

10
2.2- Calcul des contraintes dues aux surcharges : ∆σz

Surplus de charge qui va engendrer un déséquilibre du sol

11
2.2.1- Détermination des surcharges

• Cas particulier : surface uniformément chargée

sol soumis à un chargement uniforme q sur une surface importante

∆σz = q transmission directe des contraintes


• Autres cas

∆σz ≠ q dissipation des contraintes avec la profondeur

Pour le calcul de ∆σz


- Le sol est un milieu semi-infini
- le sol est élastique et non pesant

12
2.2.2- Charge concentrée : Q – relation de Boussinesq

• Calcul de ∆σz en fonction de la profondeur z


Formule de Boussinesq (1885)

3Q z3 3Q 1
∆σ z = . = . 2 . cos5 θ
(
2π r 2 + z 2 ) 5/ 2
2π z

3Q z 2 .r 3Q r
∆τ zr = . = . 3 . cos5 θ
(
2π r 2 + z 2 ) 5/ 2
2π z

ou
Q
∆σ z = .N avec N = f (r z )
z2

abaque
13
2.2.2- Charge concentrée : Q – relation de Boussinesq

14
2.2.3- Charge répartie : q
2.2.3.1- Principe de calcul
• Intégration de d(∆σz)
- Formule de Boussinesq
- principe de superposition
- différentes distributions de charges
- milieux semi-infinis et non pesants

• Cas usuels de chargement (fondations, remblais…)


- formules pour les cas simples
- abaques
• Principe de calcul ∆σz contrainte sur une facette horizontale
Q charge verticale uniformément répartie
∆σ z = I . q I coefficient d'influence (<1), qui dépend de
-z
- écartement par rapport à la zone chargée 15
- forme et dimension de la surcharge
2.2.3.2- Charge uniforme circulaire

16
2.2.3.3- Charge uniforme
rectangulaire

Abaque de Steinbrenner
- calcul sous un angle de l'aire
chargée
- I en fonction de L/z et B/z
- L et B interchangeables

17
2.2.3.3- Charge uniforme rectangulaire

Exemple

IA = I1 + I2 + I3 + I4

IB = I1-4 + I2-3 - I3 - I4 18
2.2.3.4- Charge trapézoïdale de longueur infinie (demi-remblai)
Abaque d’Osterberg

19
2.2.3.5- Charge triangulaire
de longueur b (talus)

Abaque de Fadum

20
2.2.3.6- Distribution simplifiée
- méthode la plus simple
- valeur approximative des contraintes
• diffusion uniforme des contraintes avec la profondeur
• limitée par des droites faisant une pente 2:1 (vertical: horizontal)

• Si la charge q est régnée sur une longueur infinie :


a
a
∆σ z = q
a + 2 z tanα
α α
• Si la charge q est répartie sur rectangle de côtés a et b :
a×b
∆σ z = q
(a + 2 z tanα )(b + 2 z tanα )
avec α = 30°

même charge totale


mais sur une surface plus grande 21
3- Compressibilité des sols
3.1- Sols pulvérulents et sols fins
Matériau granulaire soumis à une compression unidimensionnelle
- courbe contraintes /déformations (sable en compression)

- déformation indice des vides


- rotation du système d'axes
e = f(σv)

22
3.1- Sols pulvérulents et sols fins

- début de chargement déformation importantes


- par la suite ralentissement (déformation des grains)
- cycle de décharge comportement non réversible
- importance de l’indice de densité

e max − e faible : sol lâche compressible


ID =
e max − e min élevé : sol serré très peu compressible
23
3.1- Sols pulvérulents et sols fins

Matériau granulaire soumis à une compression unidimensionnelle


- compression en fonction du temps atteinte rapidement
évacuation rapide de l'eau
compressibilité - seulement due à la compression du squelette solide
tassement instantané - au moment de l'application des charges
- souvent pendant la construction
- identique sur sol sec, humide ou saturé

24
3.1- Sols pulvérulents et sols fins

Tassement des sols fins


différent pcq l'eau s'évacue moins vite
- application d'une surcharge : transmission à l'eau
- évacuation de l'eau : transmission au grains solides
Approche phénoménologique : analogie du ressort

25
3.1- Sols pulvérulents et sols fins

consolidation primaire

26
3.2- Mesure de la compressibilité des sols : Essai oedométrique

3.2.1 Description de l’appareillage

27
3.2.2 Procédure d'essai
• application d'une contrainte verticale uniforme sur l'échantillon
• mesure du tassement correspondant au cours du temps

∆H

∆u = 0

1 essai à 1 charge donnée

28
3.2.3 Courbes de compressibilité
L'essai oedométrique fournit deux types de courbes
• courbe de consolidation
tassement de l'échantillon ∆H

en fonction du temps pour


une contrainte constante

essai répété pour plusieurs


contraintes croissantes sur le • • •
même échantillon
• •

• •
• • •

• courbe de compressibilité
tassement en fonction de la
contrainte appliquée 29
3.2.3 Courbes de compressibilité

30
3.2.3 Courbes de compressibilité

Obtention de la courbe

∆H i ∆e i
=
H 0 1 + e0
e i = e 0 − ∆e i

Description de la courbe
v

∆Vv
∆H ∆Vt ∆Vv Vs ∆e
= = = =
H0 Vt Vv + Vs (Vv + Vs ) 1 + e0
Vs 31
3.3- Paramètre de compressibilité
3.3.1 Pression de préconsolidation
Schématisation de la courbe de compressibilité
• Pression de préconsolidation σ 'p
- entre A et B
• faible tassement
• contraintes auxquelles le sol a déjà été soumis
• à un moment ou à un autre de son histoire
géologique, le sol a été soumis à une pression ≤ σ 'p
(exemple : poids des terres)
- entre B et C
• forte compressibilité
le sol ne peut pas supporter plus que σ'p sans se déformer de façon importante
• le sol est soumis à des contraintes supérieures à toutes celles qu'il a déjà connues
• courbe vierge de compressibilité
32
les sols sont donc des matériaux à mémoire
3.3.2 Indice de compression Cc et de gonflement Cs

pente de la courbe vierge de compressibilité


∆e
C s ou C c = −
∆ (
lg σ v' ) Cs

Sable 0,01 <Cc < 0,10 Cc


Kaolinites 0,10 <Cc < 0,25
Illites 0,25 <Cc < 0,80
Montmorillonites 0,80 <Cc < 2,50

incompressible lorsque Cc < 0,02


très peu compressible ′′ 0,02 <Cc < 0,05 Sable
peu compressible ′′ 0,05 <Cc < 0,10
moyennement compressible ′′ 0,10 <Cc < 0,20 Kaolinites
assez fortement compressible ′′ 0,20 <Cc < 0,30
Illites
très compressible ′′ 0,30 <Cc < 0,50
extrêmement compressible ′′ 0,50 <Cc Montmorillonites
33
relation empirique Cc = 0,009 (Wl – 10)
3.3.3 Module oedométrique Eeod

relie les déformations aux contraintes

∆H
∆σ 'v = −E oed .
H
∆σ 'v ∆σ 'v (1 + e 0 )
E oed = =
∆H ∆e
H v

- non constant

- dépend de l'état de contrainte initiale considérée σ v' et de l’intervalle de contrainte ∆σ v'

34
Classification des sols selon la compressibilité
Prélèvement d'un échantillon de sol à une profondeur donnée
- contrainte effective à laquelle était soumis le sol :σ v' 0
- essai oedométrique : σ 'p

• Sol est normalement consolidé


si σ v' 0 ≈ σ 'p le sol est normalement consolidé (NC)

 application d'une surcharge au sol


tassement suivant courbe vierge

 dans le passé
ce sol a tassé uniquement sous son
propre poids

35
Classification des sols selon la compressibilité
• Sol surconsolidé
si σ v 0 < σ p
' '
le sol est surconsolidé (SC)

 à un moment antérieur de son histoire


ce sol a été soumis à une contrainte supérieur au
poids des terres actuel
Ex : érosion, excavation, changement de niveau de la
nappe phréatique

• Sol sous-consolidé
 consolidation primaire pas terminée
le sol n’a pas encore été soumis à une
contrainte aussi élevée que σ v' 0
(poids des terres actuel)
Ex : remblai récent, mal compacté 36
Bilan – intérêt de la consolidation
- fo n d a tio n s s u r s o l s u rc o n s o lid é

σ v' 0 + ∆σ v ' < σ 'p fa i b l e s t a s s e m e n t s , v

vo ir e n é g lig e a b le s

- fo n d a tio n s s u r s o l n o rm a le m e n t c o n s o lid é

to u te s u r c h a r g e e n tr a în e u n ta s s e m e n t,

dépenda nt de C c
v
- s o l s o u s -c o n s o lid é

in c o n s tr u c tib le s s a n s tr a ite m e n t p a r tic u lie r

d é fo r m a t i o n s m ê m e s a n s s u r c h a r g e

37
3.4- Expression du tassement oedométrique

Sol normalement consolidé σ v' 0 ≈ σ 'p v

∆e v
Cc = −
(
∆ log σ v' ) ( )
log σ v' 0 + ∆σ v' − log σ v' 0
 ∆σ ' 
log1 + ' v 
 σ 
v v

 v0  v0 v0 v

 ∆σ v' 
∆e = −C c . log1 + ' 
 σ v0 
∆H ∆e Cc  ∆σ v' 
et = ∆H = − H 0 . . log1 + ' 
H 1 + e0 1 + e0  σ v0 

38
Sol surconsolidé σ v 0 < σ p
' '

Si σ v 0 + ∆σ v < σ p
' '
'

∆e
Cs = −
(
∆ log σ v' ) ( )
log σ v' 0 + ∆σ v' − log σ v' 0
 ∆σ ' 
log1 + ' v 
 σ 
 v0 
 ∆σ v' 
∆e = −C s . log1 + ' 
 σ 
 v0 
∆H ∆e
et =
H 1 + e0
Cs  ∆σ v' 
∆H = − H 0 . . log1 + ' 
1 + e0  σ 
 v0  39
Sol surconsolidé σ v' 0 < σ 'p

Si σ v' 0 + ∆σ v > σ 'p


v
'

log σ 'p − log σ v' 0 ( )


log σ v' 0 + ∆σ v' − log σ 'p

Cs  σ 'p  C  σ v' 0 + ∆σ v' 


∆H = − H 0 . . log '  − H 0 . c
. log 
1 + e0 σ  1 + e0  σp'  40
 v0   
Méthode des couches
n
• sol découpé en n couches de hauteur Hi
s = ∑ ∆H i
• calcul du tassement de chacune des couches i =1
- 1 essai oedométrique par couche
- Cc et σ'p par couche
- σ'v0 et ∆σ‘v par couche
v v

41
4- Consolidation

Calcul précédent tassement total d'un sol fin


- surpressions interstitielles évacuées
- surcharges reprises par les grains solides
Pour un sol très fin quelques mois à plusieurs années
- où en est la consolidation primaire ?
- combien de temps pour avoir le tassement total ?
Utilisation de la théorie de Terzaghi
- degré de consolidation moyen d'une couche compressible

s (t )
Uv = tassement de la couche au temps t
s∞
tassement final de la couche

en % 42
Sachant que
- le tassement est fonction de la diminution de la surpression interstitielle
plus l'eau s'évacue
plus les grains solides reprennent la surcharge ∆σ v
'

plus le tassement progresse


On peut montrer
s(t ) ∆u
Uv = = 1− surpression interstitielle au temps t
s∞ ∆ui
surpression interstitielle initiale

- à l'instant initial (t=0) ∆u = ∆ui → U v = 0

- à la fin de la consolidation primaire ∆u = 0 → Uv = 1

43
4.1- Théorie de la consolidation
Description du problème
- couche compressible d'épaisseur constante 2h
- entre 2 couches de matériaux perméables ( sable ou gravier)
- surcharge uniformément répartie
4.1.1 Hypothèses
1- étude de la consolidation primaire
2- sol de la couche compressible homogène
3- sol saturé
4- grains + fluide incompressible
5- écoulement de l’eau interstitielle vertical
6- loi de Darcy applicable
7- k constant sur 2h
8- squelette élasticité linéaire ( Eoed constant) : de = − av dσ v' 44
4.1.2 Equation de la consolidation

On démontre que la consolidation U au temps t (en %) :


- aire sous isochrone ti
∫ ∆u (z, t ) dz
2h

∆u - surpression interstitielle
U = 1− = 1− 0 en un point z, au temps t
∆ui 2h ∆σ
- aire sous isochrone initiale (t=0)
- surpression interstitielle initiale (=∆σ)

45
4.1.2 Equation de la consolidation

Degré de consolidation
il suffit de déterminer ∆u(z,t) pour trouver le degré de consolidation
2h

∫0 ∆u (z, t ) dz la façon dont se répartie la


U = 1−
2h ∆σ surpression interstitielle sur la couche
compressible en fonction du temps

Équation de la diffusion
∆u(z,t) peut être représenté par l'équation de la diffusion de l'eau ou de la chaleur

∂ 2 ∆u ∂ ∆u
cv = cv = coefficient de consolidation verticale
∂z 2
∂t
k . E oed
cv = (m 2 /s)
γw 46
4.1.3 Solution de l’équation de la consolidation

Conditions initiales et aux limites

1- la couche compressible est complètement drainée à ses deux extrémités


2- la surpression hydrostatique initiale ∆u = ∆ui est égale à l’augmentation de la contrainte aux
limites ∆σ

- conditions aux limites (pour tout temps t)


• z = 0 (surface de la couche) :
∆u (0, t) = 0
• z = 2h (bas de la couche) :
∆u (2h, t) = 0
- conditions initiales (pour t = 0)
∆u (z,0) = ∆ui = ∆σ 47
4.1.3 Solution de l’équation de la consolidation
Solution à partir d’une
♦ Lorsque ∆ui est une fonction de la profondeur z : série de Fourier
n =∞
 1 z=2H nπz  nπz  - c v t n 2π2 
∆u = ∑  ∫ ∆u i sin dz  sin exp 2

n =1  H z = 0 2H  2H  4H 
♦ Lorsque ∆ui est constant ou lorsque il varie linéairement avec la profondeur z
 
 
   
 +  ( + ) ( + )
∆u = (σ '2 − σ1' )∑
∞ 2
4 2 n 1 z 2n 1 k 1 e t
sin π  exp -  π2 1 
n = 0 (2n + 1)π  4 av ρ w g H  2
 2 H
{ 123
 Z   cv

 14243 

 Tv 
∆u ( z , t ) = ∆σ ∑ f1 (Z ) f 2 (Tv ) Z et T sont des
n=0 v
paramètres sans
dimension
48
cv t k (1 + e0 ) t
Paramètres sans dimension Tv = 2
=
H av ρw g H 2
Z : paramètre géométrique
Tv : facteur temps cv : coefficient de consolidation
H : distance de drainage
t : temps

Isochrones de surpressions interstitielles en


fonction du facteur temps Tv

49
4.1.4 Degré de consolidation

2h

∆u (t ) ∫ ∆u ( z, t )
(U v )moy = 1− = 1− 0
en remplaçant ∆u(z, t), on obtient :
∆ui
2h

∫ ∆u i
0


8 1  2 2 Tv 
U v (Tv ) = 1 − 2 ∑ exp  − (2 n + 1) π
π n = 0 (2n + 1)
2
 4 

• indépendant des caractéristiques

U v (Tv ) = f (Tv )
géométriques (h) ou mécaniques
Uv ne dépend que de Tv
(k, av) du problème
• ces caractéristiques ne sont utilisées
que pour le calcul de Tv
50
4.1.4 Degré de consolidation

• pour Uv < 50 % : • pour Uv > 50 % :


Tv 8  2 Tv 
Uv = 2 U v (Tv ) = 1 − exp π
π π  4 

2

51
4.1.5 Coefficient de consolidation

• méthode de Casagrande
À partir de la courbe de consolidation

cv t
application de la relation Tv = pour un degré de consolidation Uv de 50 %
H2
• Tv = 0,197 (pour Uv = 50%)
cv t
Tv = • H = distance de drainage
H2 (demi épaisseur de l'échantillon dans l'oedomètre
• t = t50 = temps nécessaire pour atteindre 50%
de la consolidation primaire 52
4.1.5 Coefficient de consolidation

Détermination de t50

53
4.1.5 Coefficient de consolidation

• méthode de Taylor
À partir de la courbe de consolidation
cv t
application de la relation Tv = pour un degré de consolidation Uv de 90%
H2

0,848H 2
cv =
t 90

54
4.2- Calcul du tassement au cours du temps

 Calcul du tassement à un temps donné


cv : coefficient de consolidation
cv t
- À partir de Tv Tv = 2 H : distance de drainage
H
- On détermine Uv par Uv = f(Tv) t : temps
- Connaissant Uv( t), on peut ensuite calculer le tassement au temps t cherché :
s(t) = Uv(t) s∞

55
4.2- Calcul du tassement au cours du temps

 Calcul du temps nécessaire pour atteindre un tassement donné


cv t cv : coefficient de consolidation
À partir de Tv Tv = 2
H H : distance de drainage

2
t : temps
H
Pour Uv donné Tv par Uv = f(Tv) t= .Tv
cv

56
4.2- Calcul du tassement au cours du temps

H2
t= .Tv
cv

57
4.3- Consolidation – sol composé de plusieurs couches

Couche équivalente unique homogène d'épaisseur Ht

cve =
(∑ h )
i
i
2

2
 hi 
 ∑ 
 i cvi 

58
5- Tassement admissibles

59
5- Tassement admissibles

60
61