Vous êtes sur la page 1sur 1

Opis maszyny w pędzie, rozpędzonego pojazdu, porównanie do konia w galopie, zwierzęcia

affolé,
comme dans un songe. °
L'énorme machine semblait animée elle vivait, soufflait,
reniflait, hurlait, suait commeun cheval emporté.
De grosses gouttes d'eau roulaient sur sa carapace de
fer le bruit assourdissant des roues semblait le galop
effréné d'un animal gigantesque. Ces sifflements stridents,
déchirantscomme des cris, ces tunnels dans lesquels
on s'enfonçait avec la nuit sur le front, l'ombre
partout, et devant soi un seul point lumineux et rond,
ce sol de fer qui tremblait sous les pieds, cette gueule
avide et rouge du foyer où la large pelle de Quentin
jetait les tas de houille qui disparaissaient dans la fournaise,
faisant d'abord une fumée noire, puis une
flamme d'un rouge sombre, qui devenait bientôt d'un
blanc ardent et aveuglant, ce cratère ambulant, cette
vapeur blanche sortant du tuyau par bouffées rauques,
tout donnait à ce train ainsi lancé comme à tout hasard
quelque chose de fantastique, d'effrayant et d'insensé.
Martial, immobile, les yeux axes, le bras droit sur
le paravent, souriait, d'un sourire étrange, à quelque
vision funèbre.