Vous êtes sur la page 1sur 11

 Menu 

#33 - Comment préparer 2018

Intermediate French Podcast  


E33 Comment préparer 2018

Bienvenue dans l’épisode 33, aujourd’hui on va voir comment se


préparer pour 2018.

[00:00:13] Salut à tous et bienvenue dans le dernier épisode de


l’année.

[00:00:19] J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de Noël


avec votre famille et que vous avez reçu plein de cadeaux ! Moi j’ai
passé un super Noël parce que je suis rentré en France pour voir ma
famille. Si vous écoutez le podcast depuis le début, vous savez que
j’habite à Varsovie en Pologne. Mais pour les fêtes de n d’année,
pour Noël, je rentre toujours chez mes parents en France. Ma famille
vit à Châteauroux. C’est une ville située dans la région Centre.  Donc
si vous regardez sur une carte, Châteauroux est en plein centre de la
France. Honnêtement ça n’est pas une ville très dynamique, mais
dans la région il y a beaucoup de Châteaux à visiter. Ça, c’est déjà
plus intéressant !

[00:01:15] Alors cette période de Noël, personnellement je l’adore. 


D’abord parce qu’on reçoit des cadeaux et qu’on passe du temps
avec sa famille, mais aussi parce que c’est l’occasion de faire le bilan.
« Faire le bilan », c’est une expression qui veut dire : « analyser ce qui
s’est passé pour mieux le comprendre ». Donc pendant la semaine
entre Noël et le nouvel an, en général c’est assez calme et on a du
temps pour ré échir à ce qui s’est passé cette année, pour ré échir à
ce qui nous est arrivé. Et je pense que c’est une bonne idée de faire
cet exercice parce que ça nous permet de bien nous préparer pour
l’année suivante.

[00:02:05] C’est aussi à ce moment-là que les gens décident de


prendre des bonnes résolutions. On a déjà parlé des bonnes
résolutions dans l’épisode 19 il me semble, l’épisode sur la santé.
Donc si vous l’avez écouté, vous savez que « prendre une bonne
résolution », ça veut dire : « prendre une décision qu’on va essayer
de respecter ensuite ». Par exemple, sur Twitter j’ai trouvé la liste des
bonnes résolutions les plus populaires chez les Français. C’est une
liste que j’ai trouvé sur Twitter parce qu’il y a beaucoup de personnes
qui aiment partager leurs bonnes résolutions sur les réseaux
sociaux. La première, la plus populaire, c’est de faire du sport. C’est
vrai que les Français ne sont pas très sportifs, donc beaucoup d’entre
eux ont envie de changer ça. Au mois de janvier, il y a toujours un pic
d’inscriptions dans les salles de sport parce que tout le monde a pris
cette bonne résolution. Ensuite, il y a la décision de s’occuper
davantage de ses proches. Autrement dit, faire plus attention à notre
famille et à nos amis.  La troisième bonne résolution, elle concerne
plutôt les lycéens et les étudiants parce que c’est de réussir ses
examens. Ensuite, il y a une autre bonne résolution très populaire
qui est de perdre du poids, de maigrir.  C’est vrai que pendant les
fêtes, on a tendance à trop manger. Donc ensuite, on veut perdre
nos kilos en trop. Et la cinquième bonne résolution, c’est d’arrêter de
fumer. Je sais qu’il existe ce cliché du Français qui fume tout le
temps, qui fume au restaurant, dans les cafés etc. mais si vous avez
écouté le podcast à propos des clichés sur les Français, vous savez
que c’est de moins en moins vrai.

[00:04:19] Alors ces bonnes résolutions, elles partent d’une bonne


intention. C’est très bien d’avoir envie de s’améliorer, de devenir une
meilleure version de nous-mêmes. Malheureusement, c’est di cile
de tenir nos bonnes résolutions. Au bout de quelques jours, de
quelques mois, la routine revient, le travail, on est très occupés et on
abandonne. Le problème, à mon avis, ça n’est pas un manque de
motivation mais un manque d’organisation. Donc justement, dans ce
podcast, on va voir comment bien s’organiser pour réussir à tenir ses
bonnes résolutions toute l’année (et pas seulement quelques jours !).
C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup car j’essaye toujours de
m’améliorer. Donc je vais partager avec vous les conseils qui m’ont
aidé, qui ont été les plus utiles. Vous allez voir que ça n’est pas si
compliqué de tenir ses bonnes résolutions si on a un bon plan. Et je
vais en pro ter pour vous dire quelles bonnes résolutions j’ai prises
pour 2018, comme ça ça me motivera à les tenir.

[00:05:43] Vous êtes prêts ? Alors c’est parti !

[00:05:54] Pour choisir ses bonnes résolutions, il faut d’abord faire le


bilan de l’année qui vient de se nir. Pour ça, on a besoin d’un peu de
temps. Donc moi, je vous conseille de prendre une ou deux heures
et de vous isoler pour être sûr que personne ne va vous déranger.
Prenez aussi une feuille et un stylo. Ensuite, vous allez repenser à
l’année qui est passée. Je sais que ça peut être un peu di cile de se
rappeler de tout. C’est pour ça qu’on a besoin d’un peu de temps
pour mieux visualiser et pour se remémorer les di érents
événements.

[00:06:43] D’abord, demandez-vous quelles étaient vos attentes, à


quoi vous vous attendiez quand vous avez commencé cette année.
Ah oui, ça c’est une expression très importante. En français, on ne dit
pas « expecter » mais on dit : « s’attendre à ».  Le verbe « expecter »
existe mais il est très vieux et très rarement utilisé. L’expression
qu’on utilise pour dire ça, c’est : « s’attendre à ».  Par exemple : « je
ne m’attendais pas à te voir ».  Et le nom, c’est : « les attentes » et pas
les « expectations ». Le mot « expectation » n’est jamais utilisé dans
ce contexte en français. Alors commencez par vous demander
quelles étaient vos attentes quand vous avez commencé cette
année. Quand on commence une nouvelle année, on a toujours des
idées, des plans, des choses qu’on aimerait réaliser. Donc demandez-
vous quelles étaient ces choses que vous aviez envie de faire en
janvier l’année dernière. Peut-être que vous aviez pris des bonnes
résolutions. Essayez de vous en rappeler. Et ensuite, demandez-vous
si vous avez réussi à les tenir. Si vous avez réussi, bravo ! Félicitations
!  Ça veut dire que vous êtes déjà très bien organisés. Du coup peut-
être que ce podcast va pas être très utile pour vous… Mais ça peut
quand même être intéressant de vous demander comment vous
avez réussi à tenir ces résolutions. Est-ce que c’est parce que vous
étiez très motivés ? Parce que parce que vous étiez très bien
organisés ? Ou parce que vous aviez des personnes autour de vous
pour vous aider ? Pensez aussi aux projets que vous aviez et
demandez-vous si vous avez réussi à les concrétiser, à les terminer
ou pas. Là aussi, c’est intéressant parce qu’il y’a beaucoup de
facteurs qui peuvent in uencer la réussite d’un projet. Ça peut être
la préparation, le contexte qui était favorable, la chance, ou bien tout
simplement votre talent personnel.

[00:09:25] Demandez-vous aussi quelles sont les choses qui vous ont
manqué. Les choses auxquelles vous n’aviez peut-être pas pensé,
mais qui nalement sont importantes pour vous et que vous n’avez
pas faites cette année. Peut-être que vous avez besoin de passer du
temps avec votre famille, mais que cette année vous n’avez pas
réussi à le faire. Ou peut-être que vous adorez lire des livres, mais
que vous étiez toujours trop fatigués pour le faire le soir.

[00:09:59] Une fois que vous avez fait ce bilan, que vous avez une
vision plus globale de l’année passée, ça va être plus facile
d’apprendre de vos erreurs. Il ne faut pas avoir une vision négative
de nos erreurs. En France, on a tendance à être déprimé quand on
fait des erreurs. À l’école, on nous apprend qu’il y a une bonne façon
de faire les choses et qu’on n’a pas le droit de se tromper. C’est pareil
avec les entreprises, avec les start-ups par exemple. Si un
entrepreneur crée une start-up et qu’elle ne marche pas,  ça va être
très di cile pour lui après de trouver des investisseurs pour sa
prochaine entreprise.  Je sais qu’aux Etats-Unis c’est très di érent
parce qu’on considère qu’une personne qui a fait une erreur, eh bien
elle ne va pas la reproduire, elle ne va pas la faire une seconde fois.
Et à mon avis, c’est une très bonne mentalité.  Parce que quand on
pense de cette manière-là, on n’a pas peur d’essayer de nouvelles
choses, de prendre des risques. C’est normal de ne pas réussir à tout
faire parfaitement la première fois. Même si on est très bien préparé,
même si on a l’impression d’avoir bien fait son travail, parfois la
réalité est di érente de nos plans. Si on attend toujours d’être
parfaitement préparé, eh bien on ne prend pas de risques et on ne
peut pas se confronter à la réalité.  Donc si vous faites bien ce bilan
de l’année passée, vous allez pouvoir analyser vos erreurs et ne pas
les refaire. Ayez une vision positive de vos erreurs et considérez que
grâce à elles, vous allez pouvoir réussir plus tard.

[00:11:59] Il faut aussi se dire que notre passé ne dé nit pas


nécessairement notre futur.  On a presque toujours l’occasion de
recommencer, de repartir de zéro.  Si on a raté un projet, ça ne veut
pas dire qu’on va rater le prochain. Au contraire, on a plus de
connaissances, plus d’expérience, donc on a plus de chance de le
réussir.  Si vous avez passé une très mauvaise année mais que vous
analysez pourquoi votre année s’est si mal passée, vous allez pouvoir
améliorer la situation l’année suivante.  Bien sûr, il y a aussi des
choses qui ne dépendent pas de nous, qui ne dépendent pas de
notre volonté. Il y a toujours des événements qu’on ne peut pas
contrôler et qui peuvent énormément nous a ecter. Mais il y a aussi
beaucoup de choses qu’on peut améliorer.

[00:13:00] L’important à mon avis, c’est de ne pas avoir de regrets. Si


on passe notre temps à regretter les choses qu’on a ratées, on va
forcément être malheureux. Il faut analyser nos regrets, les
comprendre, et après les laisser derrière nous. Ils font partie du
passé, ce sont des erreurs que nous avons commises, mais ça ne
veut pas dire qu’on doit passer le reste de notre vie à être
malheureux à cause d’elles.

[00:13:33] Alors je vais vous parler un peu de mon bilan personnel de


2017. Pour moi, c’était une année très importante parce que j’ai
commencé quelque chose de complètement nouveau. J’ai créé mon
premier site, mon premier podcast, et j’ai commencé à donner des
cours sur internet. Ça faisait a un petit moment que j’avais cette idée,
mais je ne trouvais jamais le temps de le faire. Comme je travaillais
déjà à l’institut français de Varsovie et que j’avais beaucoup d’élèves,
je me disais que je pouvais attendre encore un peu avant de
commencer mon site. En fait, je pense que je me cherchais des
excuses pour ne pas le faire. C’est assez normal parce que quand on
doit sortir de notre zone de confort, notre cerveau trouve toujours
des prétextes pour l’éviter. Le prétexte qui revient le plus souvent,
c’est de se dire qu’on n’a pas le temps de le faire. Ou alors on se dit
aussi qu’on n’a pas les compétences, qu’on n’a pas assez d’argent ou
que quelque chose d’horrible va nous arriver si on ne réussit pas. La
vérité, c’est que dans la plupart des cas, notre plus grand obstacle,
c’est simplement la peur de sortir de notre zone de confort. Moi
aussi pendant plusieurs mois, j’ai eu peur de sortir de ma zone de
confort. Mais nalement je me suis demandé : « quelle est la pire
chose qui va m’arriver si je ne réussis pas ? »  À votre avis, quelle est
la pire chose qui aurait pu m’arriver ? Le pire qui aurait pu m’arriver,
ça aurait été que personne ne visite mon site et n’écoute mon
podcast. Vraiment rien de grave !  Donc j’ai décidé de prendre du
temps pour créer ce site et d’enregistrer les premiers podcasts. Et je
peux vous dire que c’est la meilleure décision que j’ai prise cette
année. Je suis très content de l’avoir fait et je ne regrette absolument
rien, à part de ne pas l’avoir pas fait plus tôt !

[00:16:06] Alors maintenant que vous avez fait le bilan de cette


année, c’est le moment de prendre du recul. « Prendre du recul »,
c’est aussi une expression très importante. Ça signi e : « se distancer
pour avoir une vision globale, pour mieux comprendre quelque
chose ». Par exemple quand vous avez un problème di cile à
résoudre, vous pouvez faire une pause, prendre du recul, et ensuite
ça devient plus facile de trouver la solution.

[00:16:41] Ici l’idée, c’est de reprendre le contrôle de sa vie et de se


demander ce qui est vraiment important pour nous. Vous savez
qu’on a tendance à se concentrer sur les choses qui sont urgentes et
pas sur celles qui sont importantes. À ce moment-là, à la n de
l’année, quand vous avez fait votre bilan, vous pouvez vous
demander : « OK, qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ?
Pas pour les autres, pas pour mes amis ni mon chef, mais pour moi.
Quels sont mes besoins, mes attentes ? Quelles sont les choses qui
me rendent heureux ou heureuse ?  Est-ce que c’est l’argent, la
famille, la liberté, l’amour, la gloire, l’indépendance, l’amitié ? Posez-
vous ces questions. Parfois la réponse est moins évidente que ce
qu’on croit. Et cette réponse justement, ça va devenir votre priorité. 
Vous allez construire votre plan en fonction d’elle. Car si c’est une
chose qui est importante pour vous, alors il faut tout faire pour
l’atteindre.

[00:17:58] Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous
allez pouvoir faire un plan.  Bon là, vous vous dites peut-être que
j’exagère, qu’on a pas besoin de faire de plan pour sa vie. On a déjà
beaucoup de projets à faire pendant nos études ou au travail, donc
dans notre vie privée, on a plutôt envie de se détendre, de ne pas
penser à tout ça. Mais je crois que c’est important d’avoir une vision
pour son avenir. Parce que si vous avez cette vision, ça va devenir
beaucoup plus facile pour vous de prendre des décisions. Si vous
vous retrouvez à un moment de votre vie où vous devez prendre une
décision importante, alors vous allez pouvoir utiliser cette vision
pour vous aider. Si vous avez des doutes, que vous ne savez pas quoi
faire, au lieu de demander à vos amis, vous allez simplement
regarder votre plan et la décision va être évidente. C’est très bien
d’avoir les conseils de ses amis, mais ils ne sont pas à notre place, ils
ne sont pas dans la même situation que nous.  La seule personne qui
peut prendre ces décisions importantes, c’est vous-même.  Et si vous
avez pris le temps de faire votre plan et de vous demander ce qui
compte vraiment pour vous, alors vous allez voir que ces décisions
ne sont pas si compliquées que ça.

[00:19:39] Maintenant on va voir concrètement comment faire ce


plan. Comme pour le bilan de l’année passée, il faut prendre du
temps pour le faire et être sûr que personne ne va vous déranger. Si
vous faites ce plan en cinq minutes, c’est sûr qu’il ne va pas
fonctionner. On ne peut pas préparer un plan pour toute une année
en seulement cinq minutes, on a besoin de plus de temps que ça.
Donc bloquez une période, prenez une heure ou deux pour vous
isoler et pour travailler sur ce plan.  Ça peut même être une chose
que vous faites en plusieurs fois. Vous pouvez faire une première
version, puis attendre le lendemain pour voir si c’est toujours une
bonne idée.

[00:20:29] Là aussi, prenez une feuille blanche et un stylo. Ne le


faites pas à l’ordinateur. Si vous le faites à l’ordinateur, il y a trop de
distractions et vous n’allez pas être bien concentré. C’est important
de l’écrire noir sur blanc parce que quand le plan est simplement
dans notre tête, c’est facile de l’oublier ou de le changer quand ça
nous arrange. On peut tricher, se mentir à soi-même. Vous vous
rappelez peut-être du podcast dans lequel je vous ai parlé de notre
cerveau et des biais qui in uencent notre jugement. Donc une
manière pour le rendre un peu plus objectif, c’est d’écrire et pas
seulement de garder des idées un peu vagues dans notre tête.
Quand vous allez l’écrire, vous allez être obligés de préciser vos
idées, d’avoir une vision plus concrète. Donc prenez une feuille, un
stylo, enfermez-vous dans une pièce et préparez-vous à faire votre
plan.

[00:21:41] Ce plan, ça va être une forme de contrat avec vous-même.


Dans ce contrat vous allez écrire plusieurs règles que vous allez vous
engager à respecter. Je vous donne quelques exemples de règles : ne
pas manger entre les repas, ne pas se coucher après minuit, ne pas
regarder plus d’un épisode de série par jour. Ça peut aussi être des
règles qui concernent vos relations. Par exemple ne pas fréquenter
de personnes qui sont toujours négatives, qui sont pessimistes, qui
critiquent vos idées et vos projets. Bref, des personnes qui ne vous
apportent rien de positif. Parfois on a l’impression d’être obligé de
voir certaines personnes, même si on n’a pas envie de le faire.  Donc
dans ces cas là, il faut apprendre à refuser, à dire non ! Même si vous
allez peut être vexer cette personne, au nal vous allez vous sentir
mieux. Et si vous avez écrit cette règle, ça va être plus facile de la
respecter.

[00:22:56] Par exemple moi avant, j’avais tendance à accepter trop


d’élèves. J’avais trop de cours et après un certain temps je me suis
rendu compte que j’étais très fatigué.  Donc c’était plus di cile de
me concentrer et de me motiver, et la qualité de mes cours a
commencé à baisser. Donc j’ai décidé de limiter le nombre d’heures
de cours par semaine et de refuser les élèves au-delà de cette limite. 
Même si j’ai du temps dans mon agenda, quand j’ai atteint ma limite
d’élèves, je décline les nouvelles demandes. Avoir xé cette règle, ça
a rendu le processus beaucoup plus facile. Maintenant je ne me pose
plus la question, je dis simplement non et c’est très facile pour moi.
Donc écrivez un ensemble de règles et signez-la feuille comme si
c’était un contrat avec vous-même.

[00:23:58] Ensuite vous allez choisir vos objectifs, vos buts. Souvent,
les grands gourous américains de la productivité utilisent l’acronyme
SMART. Ils disent qu’un bon objectif doit être SMART. S pour
spéci que. Votre but doit être concret et le plus précis possible. Si
votre but est « de faire du sport », ça n’est pas assez précis. Vous
devez au moins choisir un sport précis comme la natation. Ensuite M
pour mesurable. Il faut être capable d’évaluer à la n de l’année si on
a réussi ou non. Avec notre exemple du sport, on peut avoir pour
objectif d’aller nager à la piscine deux fois par semaine. Le A, c’est
pour « atteignable ». Autrement dit, votre objectif doit être ambitieux
mais pas irréaliste. Par exemple si vous n’avez jamais fait de
natation, vous ne pouvez pas avoir comme but de participer aux
prochains Jeux Olympiques. Le R, c’est pour relevant, en français on
dit « pertinent ». Il faut que votre objectif soit en accord avec votre
vision générale et vos valeurs. Si vous avez décidé d’avoir un style de
vie plus sain, alors faire de la natation est pertinent. Et la dernière
lettre, le T, est pour « temporel ». Quand vous choisissez votre but,
vous devez aussi xer une limite de temps. Avec notre exemple de
natation, vous pouvez dire que vous allez faire de la natation deux
fois par semaine pendant un an. Comme ça, à la n de l’année, vous
verrez si vous avez atteint votre objectif ou non.

[00:26:10] Je vous conseille aussi de ne pas en choisir trop. Cinq buts


maximum. Si vous en prenez plus, vous allez avoir beaucoup de
pression et vous risquez de vous décourager. C’est mieux de se
concentrer seulement sur quelques objectifs qui sont vraiment
importants pour vous.

[00:26:30] Bien sûr, ce ne sont pas des règles absolues. Juste des
conseils qui peuvent vous aider à préciser votre pensée. Parfois, on a
des objectifs personnels qui ne rentrent pas dans ces cases, ça n’est
pas grave. Le plus important, c’est de bien y ré échir, mais aussi de
vous demander pourquoi vous avez choisi ce but. Essayez de noter 5
raisons pour lesquelles ce but est important pour vous. Encore une
fois, des raisons qui sont les vôtres, pas celles des autres.
[00:27:10] Si vous le faîtes, ça va vous aider à rester motivés. Quand
vous aurez des doutes ou une baisse de motivation, ce qui est
complètement normal, vous pourrez relire les raisons qui vous ont
poussé à faire ça. Et je vous assure que ça vous remotivera tout de
suite !

[00:27:29] La dernière étape, c’est d’évaluer régulièrement votre


progression. Par exemple à chaque trimestre, tous les 3 mois.
Prévoyez dans votre agenda un moment pour faire un petit bilan,
pour voir où vous en êtes. Ça vous permettra de voir vos progrès et
de décider comment continuer pour atteindre votre but à la n de
l’année.

[00:27:57] Pour nir, je vais partager avec vous mes objectifs pour
2018. Je pense que c’est une bonne idée d’en parler autour de vous,
car c’est une source de motivation supplémentaire. Vous savez que
vos proches vont vous demander si vous arrivez à tenir vos bonnes
résolutions ou non.

[00:28:18] Alors mon 1er objectif, c’est un projet sur lequel j’ai déjà
commencé à travailler. C’est un programme spécial pour aider les
personnes avec un niveau intermédiaire à améliorer leur
compréhension du français. Ça sera un peu comme ce podcast, mais
avec une leçon par jour, des explications détaillées, de la grammaire
et des exercices. Je vais essayer de le publier avant cet été.

[00:28:49] Mon 2ème objectif, c’est de poster plus de vidéos sur ma


chaîne Youtube. Je viens d’acheter un appareil photo pour Noël et je
vais commencer à faire des vidéos sur di érents sujets. Donc si vous
voulez voir ces vidéos quand elles seront en ligne, abonnez-vous à la
chaîne d’innerFrench.

[00:29:11] Mon 3ème objectif est aussi lié aux langues, mais cette
fois au polonais. Vous savez que j’apprends le polonais et pour le
moment j’ai un niveau intermédiaire. Je suis capable de comprendre
beaucoup de choses et de communiquer, mais j’aimerais le faire
avec plus de facilité. Autrement dit, j’aimerais avoir un niveau avancé,
l’équivalent de B2, d’ici la n de l’année.
[00:29:42] Et mon dernier objectif est un peu plus spirituel. En fait j’ai
commencé la méditation il y a quelques mois avec une application
qui s’appelle Mindspace, et je trouve ça génial. Ça m’aide beaucoup à
me concentrer et à mieux gérer mes émotions. Mais
malheureusement je ne le fais pas très régulièrement. Donc en 2018,
je veux méditer au moins 10 minutes par jour tous les jours !

[00:30:23] Voilà, c’est la n de ce podcast. J’espère que ça vous a


donné envie de faire un plan pour l’année prochaine et de
progresser en français. Je suis curieux de savoir quelles sont vos
bonnes résolutions. Envoyez-moi un mail pour me le dire !

[00:30:43] Je vous souhaite de bien pro ter du temps avec votre


famille et vos amis, de passer un très bon réveillon du 31 décembre
ce weekend, et on se retrouve en 2018. À bientôt !

Pour m’aider, vous pouvez laisser une évaluation sur iTunes.


Merci !

Pour recevoir la newsletter

REJOINS LA COMMUNAUTÉ !

Email

Valider

Contact       Terms of Use       Privacy Policy

© 2020 • Propulsé par GeneratePress