Vous êtes sur la page 1sur 6

1 Analyse secteur

La méthode adoptée est la collecte des données par questionnaire et leur traitement quantitatif
par croisement des variables ajoutée à l’exploitation qualitative d’opinions des acteurs par
entretien. Là où nous n’avons pu faire des entretiens enregistrés, du fait des réticences et du
respect de la confidentialité qui sied pour des responsables institutionnels, nous avons tenu des
discussions en prenant des notes que nous avons mises en forme pour appuyer notre analyse.
Nous avons également exploité des entretiens tirés de sources documentaires. L’analyse
s’appuie donc sur les résultats des croisements des variables et sur les données qualitatives
d’entretiens, d’exploitation des réponses ouvertes du questionnaire et des notes d’observations
sur le terrain.
Nous avons ainsi une présentation des résultats en tableaux et en diagrammes et l’illustration des
analyses par les points de vue exprimés des acteurs entrepreneurs et institutionnels eux-mêmes.
L’analyse répond à la préoccupation de mieux connaître l’état, la structure et le fonctionnement
des entreprises culturelles au Sénégal précisément à Dakar et d’en dresser la catégorisation à
travers la spécificité des pratiques de production et des stratégies de marché. En outre l’analyse
de cette réalité autorise la formulation de recommandations pour des programmes et politiques
de développement de ces entreprises en termes de performance et d’accès à des marchés sous
régionaux et internationaux

Les entrepreneurs qui ont été interrogés sont au nombre total de 188 Ils sont ainsi répartis :
Dakar : 105, Thiès : 48 et Louga : 35. Les hommes sont au nombre de 160 : les femmes 28 soit
moins de 1/5e des hommes

Dakar Thiès Louga


Nombre d’enquête 105 48 35

Nombre d’hommes par 87 43 30


région
Nombre de femmes par 18 5 5
région

Les entrepreneurs culturels présentent les caractéristiques suivantes qui leur sont communes dans
les 3 villes : Ils sont distribués dans les 3 générations successives de catégories d’âge, des jeunes
aux plus vieux. Les plus âgés de 31% ont entre 41 et 50 ans représentent 31%, suivi par la
catégorie des 31 à 40 ans qui font 29%.
La catégorie des jeunes est cependant moins nombreuse du fait des difficultés de l’insertion
économique.

Les jeunes de moins de 30 ans représentent seulement 14% de l’effectif global.


Selon le site Internet du Ministère de la formation professionnelle de l’apprentissage et de
l’artisanat, le Sénégal compte 122.092 entreprises artisanales dans 120 corps de métiers répartis
ainsi : 62,2 % pour l’artisanat de production, 11.3% pour l’artisanat d’art et 26.5% pour l’artisanat de
service.
59.2 % d’entre eux sont répartis en milieu urbain et 40.8 % en milieu rural sauf à Diourbel, Fatick,
Kolda, Matam et Tambacounda.

Ce regroupement des différents secteurs de l’entreprise culturelle n’a pas été facile du fait de
l’extrême variété des activités qui parfois concernent plusieurs produits dans la même
entreprise. Mais nous avons établi une nomenclature cohérente qui regroupe dans chaque
catégorie l’ensemble des métiers qui peuvent relever d’un même secteur.

Les différents domaines de production identifiés se présentent par ordre d’importance selon le
diagramme suivant :
Les entreprises culturelles toutes confondues 83% produisent pour l’essentiel pour le marché
sénégalais et 17% pour les marchés étrangers. Ainsi les pays de la sous -région sont faiblement
un marché destinataire, soit seulement : 6% suivis de très peu par les pays européens 5%. On
peut noter cette donne intéressante que les marchés étrangers destinataires autres, (probablement
l’Asie, le Maghreb, le monde arabe, la Turquie ou les USA) sont légèrement plus importants que
ceux de la sous-région et de l’Europe.

Le marché artisanal au Sénégal est propice et favorable à notre projet précisément à Dakar
la capitale sur la base des enquêtes menées et sur l’opinion du public
87,5% du Public est favorable à notre projet qui est celui de de confectionner des habits,
Des chaussures et des bijoux basés sur la culture sénégalaise.
12,5 du Public ont rejeté le projet du fait des prix proposés.
2. EVOLUTION DE LA DEMANDE
L’étude de la demande s’est réalisée sur trois ans dans le futur pour constater l’évolution de la
demande de nos produits pour nous permettre de lancer le projet.
Ce tableau ci-dessous traduit l’augmentation de la demande de nos produits par rapport à l’année
de base.

Année 2020 2021 2022


Mode Homme Femme Homme Femme Homme Femme

Boubous 50% 60% 70% 80% 90% 95%


Chaussures 40% 50% 60% 70% 80% 90%

Bijoux 30% 40% 50% 60% 70% 80%


3. Evaluation de la demande

Les deux styles d'habillement qui prédominent sont le traditionnel qui reste très prisé par la
population locale à l'occasion d'évènements (mariage, baptême...) et le casual qui reste la
tenue de tous les jours. Les importations en provenance des pays émergents font la part belle à
ce dernier style qui reste très prisée par la frange jeune de la population. L'habillement que
l'on qualifie communément de « classe » vient compléter le tableau. Il s'agit des costumes,
robes, tailleurs et autres qui s'adresse de manière générale à une population active et aux
grands évènements (soirées de gala...)

Au jour d'aujourd'hui la production locale est focalisée sur le segment traditionnel, ceci pour
plusieurs raisons : déjà la disponibilité de la matière première en qualité et en quantité
suffisante ; en effet la majorité des tissus utilisés sont issus d'une production locale (sotiba,
woodin...) ou proviennent du Mali (gagnila, thioup...), à cela on peut ajouter le savoir-faire
des stylistes qui ont une expertise réputée en terme de lancement de tendances et de la qualité
du travail. De plus la confection d'habits traditionnels reste un secteur difficilement pénétrable
par la concurrence étrangère et la demande est entièrement couverte par l'offre.

4. Offre

La première solution offre l'avantage de bénéficier d'un réseau déjà implanté et surtout
immédiatement opérationnel, cependant opter pour cette forme de distribution par
intermédiaire complique le contrôle du prix de vente final au client et surtout le
merchandising des produits (présentation, référencement...). De plus, le déploiement d'une
force de vente est indispensable afin de convaincre les boutiques de référencer les produits.

La deuxième solution est la plus intéressante puisqu'elle permet d'avoir la maîtrise complète
des prix de vente ; du merchandising et de la présentation des produits en magasin mais aussi
elle permet de maîtriser tous les moments où le consommateur sera en contact avec la marque
en instaurant ainsi un Marketing one to one qui permettra de fidéliser les clients et aussi de
mieux connaître leurs attentes ; ce qui est le préalable au lancement de nouveaux produits et
de tendances. Aucune marque sénégalaise de casuel ne dispose aujourd'hui de son propre
réseau de distribution car cela demande des immobilisations conséquentes.

Cependant le marché reste très dynamique et présente un retour sur investissement assez
intéressant à condition bien sûr de présenter une offre cohérente avec les attentes des
consommateurs et surtout la structure du marché. De plus l'accroissement de la démographie
conjuguée à l'émergence d'une classe jeune effectuant des dépenses considérables en
habillement, augure des perspectives fort réjouissantes pour le marché tant en terme de
croissance de la demande qu'en terme d'augmentation de la part de revenu consacré à
l'habillement pour les jeune
5. Stratégie Marketing :

Année Objectifs Stratégie Actions


N Faire connaître la Opter pour un -Mise en place et
marque et ses mode de gestion d'une sale
valeurs autour du unit chargée du
positionnement Distribution dual : référencement et du
choisi. -Asseoir la indirect par les merchandising au
notoriété de la boutiques niveau des
marque distributrices et
direct par Distributeur de la
-Avoir un réseau de l’installation de marque
distribution bien boutiques
organisé -Mise en œuvre
100% inter mode d'une
(50 points de vente communication
distributeurs) -communiquer de presse et street (plv,
manière ciblée vers défilés...)
-Réaliser un chiffre les segments choisis
d’affaire annuel de
60 millions -Politique prix
permettant des
marges
confortables

N+1 Développer le Imposer la marque Entretien et


capital marque en augmentant le développement des
budget Marketing points de vente
Développer le ré et en élaborant des
seau de distribution évènements -organisation de
(80 points de vente originaux et période de soldes
distributeurs) intéressants pour la promotionnelles
cible.
-réaliser un chiffre -organisation de
d’affaire annuel de -Présenter des défilés et de
120 millions tout gammes de concours de
en ayant une produits création
rentabilité cohérentes.
intéressante
-Ouvrir des points
de vente dans la
sous-région (1 par
pays)
-Exploiter le
-communiquer
potentiel des pays
-concevoir des dans des médias
limitrophes (mali,
actions Marketing diffusés à
Mauritanie,
global l'international
Burkina)
(Miss Ebène,
-Développer une Africable...).
Réaliser un chiffre
N+2 gamme de produits
d’affaire 200
enfants. -Organiser avec des
millions
partenaires de la
sous-région des
-Avoir une marque
évènements(Mali,
reconnue dans tout
Burkina)
le Sénégal