Vous êtes sur la page 1sur 34

Département de Pharmacie

Module: Biologie Cellulaire


Promotion : 2018/2019

Module: Cytologie

Les jonctions intercellulaires

Préparé par: Dr BOUCHIKHI


Introduction
• L'adhésion cellulaire ou adhérence
cellulaire correspond à l'ensemble des
mécanismes cellulaires et moléculaires
mis en œuvre pour faire adhérer
les cellules entre elles

• L'adhésion cellulaire est indispensable


à la formation, au maintien et au
fonctionnement des tissus
• Dans les organismes pluricellulaires, les
cellules voisines ont souvent à leur surface
des dispositifs qui les maintiennent côte à
côte ou qui leur permettent de
communiquer entre elles, ce sont

les jonctions intercellulaires


• Ces jonctions intercellulaires
peuvent être :

ponctuelles ( maculaire)
former une ceinture autour de la
cellule ( zonulaire).
•Les jonctions intercellulaires diffèrent en fonction
de leur forme, de leur fonction et la largeur de
l’espace intercellulaire.
• En fonction de leur forme, on parle de:

Macula: c’est une jonction qui se trouve sur la


surface de la cellule. Elle est soit circulaire ou
ovalaire.

Zonula: c’est une bandelette entourant


essentiellement la partie apicale de la cellule
épithéliale (épithélium intestinal).
• En fonction de leur fonction, elles sont de
type:

Occludens: si elles obturent l’espace intercellulaires

Adherens: si elles interviennent surtout dans la


cohésion.

Communicans: si elles permettent des


communications d’une cellule à l’autre.
En fonction de la largeur de l’espace
intercellulaire, on emploie les termes

• On distingue 3 types de jonctions, qui ont


chacune :
une localisation et un rôle précis
un type ou un groupe des molécules
d’adhérence.
1.Les jonctions serrées
2.Les jonctions d’ancrage
(Desmosome et
hémidesmosome)
3.Les jonctions communicantes
1.Les jonctions serrées
(ou zonula-occludens)
• Les zonula-occludens sont des jonctions étanches
qui ceinturent la cellule, d’où le terme de
« zonula », Elles s’effectuent dans pôle apical au
niveau des épithéliums notamment l’epithélium
intestinal

• Elles créées des occlusions qui interdissent


entièrement la diffusion des molécules ; l’espace
intercellulaire est totalement obturé.
OCCLUDINES
Rôle: imperméabilité entre le contenu de la lumière
et l’espace intercellulaire
2.Les jonctions d’ancrage
(Desmosome et hémidesmosome)
• Assurent l'adhésion intercellulaire
• maintien de la forme de la cellule.
• Communes dans les cellules soumises à des
efforts mécanique
(utérus, cellules épithéliales, peau, tissu cardiaque)
3 types des desmosomes
Desmosome (zonula adhérens et
macula adhérens)
Attachent le cellule et son cytosquelette à la cellule
voisine

Hémidésmosome:
Attachent le cellule à la lame basale
• Desmosome (zonula adhérens)
1

• Desmosome (macula adhérens)


2

• Hémidésmosome
3
zonula adhérens forme une ceinture à l'extrémité
apicale d'une cellule et la lie à la cellule voisine.
zonula-
occludens

zonula-adherens
macula adhérens = structures arrondie
A leur niveau, il n'y a pas fusion mais accolement
dans la zone latérale.
• Les desmosomes de type
macula adhérens sont
constitués de 2 structures:

la desmoplakine
(protéine
intracytoplasmique)

les desmogléines=cadhérines
(glycoprotéines
transmembranaires).
Desmosome
(macula
adhérens)
Les hémidesmosomes
• Les hémidesmosomes sont présents au niveau du
pôle basal et forment des jonctions avec la lame
basale par interaction entre les intégrines des
hémidesmosomes et les laminines de la lame
basale.
• Comme les desmosomes, les hémidesmosomes
présentent une plaque dense qui permet d’ancré
les filaments intermédiaires.
• Les hémidesmosomes ont des rôles d'adhésion
intercellulaire et de maintien de la forme.
Les hémidesmosomes
• 3 Les jonctions communicantes
•Les jonctions communicantes, aussi
appelées jonctions gap ou macula
communicans ou nexus ou jonctions lacunaires ou
encore jonctions perméables, sont des jonctions
intercellulaire mettant en relation
le cytoplasme de deux cellules voisines

•sont des protéines transmembranaires qui


forment des pores ou canaux (connexions)
les jonctions communicantes se situent
principalement dans le système nerveux central
(SNC), le cœur, le foie, la rétine, les vaisseaux
sanguins et les muscles lisses.
- Ce sont des macula de 0,5 μm de diamètre.
Ces jonctions sont dites communicantes, car elles
permettent à des petites molécules (vitamines,
acides aminés, les oses...) de passer directement
du cytoplasme d’une cellule au cytoplasme de
l’autre. Mais elle ne permettent pas de
partager les macromolécules (protéines)
les synapses transmettent l'influx nerveux d‘un
neurone à un autre

la plaque motrice transmet l'influx nerveux d'un


neurone à une cellule musculaire.