Vous êtes sur la page 1sur 55

Installateur Thermique et Sanitaire

Le tube « Multicouche »
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Sommaire

- Domaine d’utilisation page 3

- Caractéristiques principales page 7

- Recommandations pour l’installation page 14

- Quelques réalisations en tube multicouche page 27

- Comparaison acier – cuivre – PER – multicouche page 51

2
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Domaine d’utilisation

Domaine d’utilisation

Domaine d’utilisation

3
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Domaine d’utilisation

Le tube Multicouche est utilisé dans toute installation


de :
- chauffage
- climatisation
- sanitaire

CHAUFFAGE ET CLIMATISATION
Le tube multicouche peut véhiculer un fluide caloporteur avec la possibilité d'une utilisation annuelle, aussi bien pour de
l'eau chaude que pour de l'eau froide ou glacée, avec des isolations thermiques spécifiques.
Utilisable entre les valeurs limites suivantes:
Pression maxi = 10 bars, température maxi = 95°C.

Chauffage Climatisation

• Chauffage par radiateur


• Chauffage par le sol • Distribution eau glacée
• Liaison chaudière-collecteur

Réalisation d’un plancher chauffant

4
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Réalisation d’un
plancher chauffant

Raccordement de radiateur

SANITAIRE
Le tube multicouche peut véhiculer de l'eau potable ou sanitaire.
- Utilisable pour de l'eau froide et/ou chaude, avec des isolations thermiques spécifiques.

5
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
SANITAIRE
Le tube multicouche TRIALPEX® est certifié par le CSTB*.
- Classe 6 : chauffage par radiateur 90°C - 6 bar
- Classe 4 : Chauffage par le sol 50°C - 10 bar
- Classe 2 : eau chaude et froide sanitaire 60°C - 10 bar
- Distribution d'eau glacée 5°C - 10 bar

* Centre Scientifique et Technique du Bâtiment


® TRIALPEX est une marque déposée
• Distribution eau potable
• Distribution eau froide sanitaire
• Distribution eau chaude sanitaire

Distributeur / collecteur en acier inoxydable avec coffret


pour le raccordement de radiateurs

6
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Caractéristiques principales

Caractéristiques principales

Caractéristiques principales

7
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Caractéristiques principales
Conception du tube multicouche
Le tube multicouche se compose de:

Tube intérieur et extérieur (PEX)

Les tubes intérieur et extérieur sont réalisés en polyéthylène réticulé de haute densité pour des performances élevées :
• Température max. de service = 95°C, avec des sommets jusqu'à 110°C.
• Pression max. = 10 bar.
Réticulation (PE-Xc) Définition du dictionnaire « LAROUSSE »
nom féminin
Passage d'un polymère d'un état où les macromolécules sont indépendantes à un état où elles sont reliées par des liaisons
chimiques.
Issu des travaux de Quertech Ingénierie, ce procédé à froid apporte aux métaux, céramiques et polymères des gains en
dureté, améliore le frottement et offre aux matériaux une forte tenue à la corrosion.
Comment ? Grâce à l'implantation d'ions issus d'un faisceau produit par un accélérateur de particules.
8
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Conception du tube multicouche
Aluminium (AL)

Soudé bord à bord au laser le tube aluminium d'épaisseur 0,4 mm garantit une haute durabilité, une excellente
étanchéité et l'indéformabilité du tube.

Couches de liaison

Adhésion renforcée pour une parfaite cohésion entre PEX et Alu.


La puissance de colle est 3 fois supérieure à la norme (15N/10mm) définie par le CSTB.

Les avantages du tube multicouche

Excellente fiabilité dans le temps


Supporte une température comprise entre - 30°C et + 95°C, avec des sommets
accidentels de – 40°C à + 110°C, et une pression max. de 10 bar.
La réticulation garantit une excellente durabilité du tube, qui possède une longévité
supérieure à 50 ans

9
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les avantages du tube multicouche

Imperméable à l'oxygène
La couche d’aluminium soudée bord à bord garantit une étanchéité totale à
l'oxygène et à la vapeur d'eau :
- peu d'entartrage, peu d'embouage dans le circuit.
Elle constitue une véritable barrière anti-oxygène (BAO).

Faible dilatation thermique


Le coefficient de dilatation du multicouche est comparable à
celui du cuivre, mais il est 7 fois inférieur à celui d'un tube en
matériau de synthèse.

Coefficient de dilatation thermique linéaire: 0,025mm/mK

10
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les avantages du tube multicouche
Dilatations thermiques de divers matériaux pour un tube de 50 m et ∆t 50°C

Montage facile et sans soudure


Flexible, le tube peut être cintré manuellement en toute simplicité,
sans modifier la section du tube.
Il garde la forme souhaitée. Moins d'efforts, moins de raccords,
c'est plus de temps gagné.

Évite les risques de corrosion


La surface intérieure lisse du tube empêche les impuretés de s’incruster.
La corrosion est ainsi évitée et les pertes de charge sont minimales.
RESISTANCE AUX DEPOTS
Grâce à la rugosité limitée du tube interne (0,007mm), la possibilité
d'obstruction de celui-ci par d'éventuels dépôts d'impuretés ou boues
électrolytiques contenues dans l'eau du circuit de l'installation considérée est
fortement limitée.

11
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les avantages du tube multicouche

Esthétique et silencieux
Rigide, de couleur blanche, il peut être installé en apparent.
Pas de nuisances acoustiques dues aux bruits d’écoulement,
contrairement aux tubes métal.

R é s u mé
Excellente fiabilité dans le temps
Imperméable à l'oxygène
Faible dilatation thermique
Montage facile et sans soudure
Évite les risques de corrosion
Esthétique et silencieux

Pour garantir ses performances et sa fiabilité dans le temps, le tube multicouche TRIALPEX® est testé
en usine :
• 5 000 cycles thermiques : de 95°C à 20°C sous 10 bar.
• 10 000 heures de vieillissement accéléré à 3 niveaux de température : 20°C, 70°C et 95°C.
• Tests de traction.
• Tests d'étanchéité.
• Tests de flexion (10 degrés)
® TRIALPEX est une marque déposée

12
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Caractéristiques principales

Préparation du tube

IMPORTANT:
Veillez à ne jamais découper le film plastique de
protection avec un cutter.
Risque de « blesser » la couche extérieur, et
ainsi, affaiblir les caractéristiques et diminuer la
durée de vie du produit

13
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Recommandations pour l’installation

Recommandations pour l’installation

Recommandations pour l’installation

Recommandations pour l’installation


14
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Préparation du tube

Coupez le tube de manière perpendiculaire


(90°) à l'aide d'un coupe-tube ou d'une pince
guillotine afin d'obtenir une coupe franche
assurant un bord a bord parfait avec les
raccords

Modèles de
coupes-tube

Calibrez et ébavurer le tube avec l'outil spécifique pour obtenir une coupe parfaitement chanfreinée intérieur/extérieur et
débarrassée de tout résidu

Modèles de calibreur - ébavureurs

Recommandations pour
15
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
l’installation

Préparation du tube

Vérifier la bonne préparation du tube pour garantir la parfaite étanchéité du système.

Les raccords à sertir

16
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à sertir

LE MONTAGE S'EFFECTUE EN 3 OPERATIONS SIMPLES :


17
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
1. Découper le tube multicouche au moyen de l'outillage adapté (coupe-tube), qui permet de ce fait d'obtenir une incision
propre, sans bavure et perpendiculaire à l'axe du tube.

Pour des tubes de Ø 16 – 20 mm Pour des tubes de Ø 25 – 75 mm


Vous pouvez un coupe tube à lame Il est préférable d’utiliser un coupe tube à vis

2. Calibrer et évaser le tube déjà coupé, obtenu au moyen de l'outillage adapté (calibreur / évaseur).
Tourner le calibreur de tube jusqu'à obtenir la valeur de calibre désirée.

3. Insérer le tube dans le raccord à sertir prévu à cet effet jusqu'à la butée, (vérifier la bonne insertion du tube au travers
de l’orifice de la bague prévu à cet effet) puis sertir par simple pression de la bague au moyen d'une pince à sertir adaptée.
18
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Les raccords à sertir La position optimale de la


Les fenêtres permettent de mâchoire de sertissage est
vérifier la bonne position du garantie même dans les
tube dans le raccord conditions difficiles

Un raccord non serti fuit


Les raccords sont
équipés de 2 joints
Les raccords à sertir toriques

19
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
OUTILLAGE (rappel)

Coupe tube à lame Coupe tube à vis (molette)

Calibreurs - ébavureurs

Pinces à sertir manuelle


Matrice à empreinte « U »
Pince àposuerrtpirinécleecàtrospeortritrative
20
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

* Oventrop est une marque déposée


Redresseurs

Cintreuse « arbalète » pour tube


multicouche

21
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à pousser

1 - Le corps des raccords est en POLYPHENYLSULFONE


(PPSU)
Le PPSU est utilisé dans les industries alimentaire, chirurgicale,
aéronautique et automobile.

2 - Bague de crampage en PPSU transparent pour vérifier le bon


emboitement du tube à travers la lumière de contrôle

3 - Joint torique en EPDM

4 - Capuchon externe en polyamide renforcé de fibres de verre

22
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à pousser

Sous pression ou tension, la bague s’agrippe à la


La bague n’oppose aucune paroi interne du tube et de ce fait le maintient
résistance à l’avancement du tube fermement en place de manière sure et durable

Deux joints toriques assurent Les fenêtres permettent de vérifier la bon


une étanchéité parfaite emboitement du tube dans le raccord

23
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à compression
Raccord traditionnel à visser en laiton qui assure une excellente étanchéité et qui possède une grande simplicité de mise
en œuvre (montage et démontage).
Ce raccord ne nécessite pas d’outillage spécifique : l'utilisation d'une simple clé suffit.
L’étanchéité s’effectue par le simple serrage de la bague crantée sur le tube.
Utilisable aussi bien en chauffage qu'en sanitaire, il doit rester accessible (DTU 65.10).

Exemples de montages avec raccords à compression

24
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à compression
montage

Coupez le tube à 90°, de manière perpendiculaire à l'aide d'un coupe tube afin d'obtenir un coupe franche.

Calibrez, chanfreinez et ébavurez le tube avec Glissez l’écrou puis la bague crantée sur le tube
l’outil de calibrage prévu à cet effet. Le tube doit
être chanfreiné intérieur/extérieur et débarrassé de
tout résidu.

Introduire la tétine dans le tube Serrez ensuite le raccord à l’aide d’une clé jusqu’à ce que
le couple de serrage recommandé soit atteint
25
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les raccords à compression
montage

Serrer les écrous d’accouplement selon les valeurs minimales suivantes:


16 – 18 mm : 50 Nm (5 daN)
20 – 25 mm : 110 Nm (11 daN)

26
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Quelques réalisations en tube multicouche

Quelques réalisations en tube multicouche

Quelques réalisations en tube multicouche

27
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Quelques réalisations en tube « multicouche »
Installations sanitaires
Description
La gamme d’équipements sanitaires offre en combinaison avec les composants du programme de base la possibilité de
réaliser une installation sanitaire complète, du branchement particulier jusqu’au dernier point de puisage.
Les possibilités de variantes d’installations sont les suivantes:
• branchements individuels par nourrice d’eau sanitaire,
• distribution par raccords en T,
• système de conduite en boucle.
L’assortiment d’équipements sanitaires comprend en particulier :
• des raccords sanitaires métalliques à sertir,
• des raccords sanitaires métalliques à visser,
• des plaques de fixation,
• des nourrices et accessoires de raccordement,
• des accessoires sanitaires.

Avantages
La gamme d’équipements sanitaires offre les avantages suivants pour l’installateur et le bureau d’études :
• système complet du branchement particulier ou d’immeuble jusqu’au dernier point de puisage, en passant par les
colonnes montantes de distribution,
• raccords en laiton anodisé pour prévenir la corrosion,
• économie de pièces façonnées grâce à la facilité de cintrage du tube jusqu’à la dimension de 32 x 3 mm,
• prévention des incrustations du tube du fait de sa très faible rugosité,
• combinable sans difficultés avec d’autres systèmes, par ex. : rénovation des colonnes montantes avec du tube
multicouche et raccordement aux installations existantes à étages,
• particulièrement adapté pour les travaux de rénovation, technique de sertissage très propre et rapide sans opérations
délicates de soudage, brasage, filetage ou collage,
• bonne atténuation acoustique entre raccords coudés de batterie et corps d’ouvrage grâce au lot d’isolation acoustique
• simplicité de l’épreuve de pression,
• Possibilité de pose des tubes dans le terrain
• possibilité d’utilisation des tubes sur les installations de récupération d’eau de pluie,
• raccord simple du système à tous les robinets et équipements sanitaires du commerce.

La technique du système Multicouche permet un montage extrêmement rapide. Ceci entraîne des économies de phases de
réalisation et de temps de montage sur le chantier. L’utilisation du système Multicouche signifie le recours à une qualité
éprouvée et homologuée.
Grâce au système Multicouche, les installateurs et les bureaux d’études disposent de la possibilité de respecter toutes les
règles de construction, y compris les réglementations relatives à la protection contre l’incendie, à la protection contre le
bruit, à l’isolation thermique, etc.

28
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Epreuve de pression et rinçage des conduites
Epreuve de pression à l’eau
Les raccords vissés ou sertis doivent faire l’objet d’une épreuve de pression. Cette épreuve de pression constitue à la fois
un contrôle de résistance et un contrôle d’étanchéité. Le contrôle visuel de l’étanchéité de la totalité des raccords est
particulièrement important, dans la mesure où des raccords non sertis ou mal sertis peuvent dans un premier temps
paraître étanches.
Exigences :
Pour l’exécution correcte de l’épreuve de pression, il ne doit être utilisé que des appareils de mesure permettant la lecture
fiable de différences de pression de 0,1 bar.
Préparation :
• Tous les tubes de l’installation doivent être soumis à une épreuve de pression.
• Le manomètre de contrôle doit être raccordé au point le plus bas de l’installation à vérifier. Les conduites posées mais pas
encore recouvertes doivent être remplies avec de l’eau potable filtrée (et protégées contre le risque de gel) et purgées de
l’air résiduel.
• Le système doit être mis à l’épreuve à 1,5 fois la pression de service, mais au minimum à 15 bar.
Les vannes d’isolement en amont et en aval des chauffe-eau doivent être fermées afin de ne pas soumettre le reste de
l’installation à la pression d’épreuve !
Vérification préalable :
• La pression d’épreuve doit être rétablie à deux reprises, séparées de 10 minutes au cours d’une période de
30 minutes.
• La pression d’épreuve ne doit pas chuter de plus de 0,6 bar au cours des 30 minutes qui suivent.
Epreuve principale :
• A effectuer immédiatement après la vérification préalable.
• L’épreuve de pression est considérée comme achevée avec succès, lorsque la pression d’épreuve se
maintient pendant 2 heures supplémentaires sans chuter de plus de 0,2 bar.

29
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les résultats de l’épreuve de pression font l’objet d’un procès-verbal servant de pièce justificative de bonne exécution des
travaux pour l’installateur et le maître d’œuvre.
Pression d’épreuve : 15 bars
Durée de l’épreuve : 2 heures
Chute de pression admise. : ≤ 0,2 bar

Procès-verbal d’essai
(modèle)
Installation de distribution d’eau potable
Objet : ___________________________________________________________________________________________
Section contrôlée :__________________________________________________________________________________
Personne réalisant l’épreuve : _________________________________________________________________________
Pression d’épreuve = pression de service max. admissible + 5 bar = 15 bar
(rapporté au point le plus bas de l’installation)

Essai préalable
Début :
_________ / _________ / ____________ , _______ H _______ mn Pression d’épreuve: ____________bar
Date heure
Rétablir ensuite deux fois la pression d’épreuve à 10 minutes d’intervalle au cours d’une période de 30 minutes
Attendre encore 30 minutes et lire la pression d’épreuve
(chute de pression max. 0,6 bar).
Fin :
_________ / _________ / ____________ , _______ H _______ mn Pression d’épreuve: ____________bar
Date heure (chute de pression max. 0,6 bar)

Epreuve principale
Début :
_________ / _________ / ____________ , _______ H _______ mn Pression d’épreuve: ____________bar
Date heure
Fin :
_________ / _________ / ____________ , _______ H _______ mn Pression d’épreuve: ____________bar
Date heure (chute de pression max. 0,6 bar)
Aucune fuite n’a été constatée sur l’installation objet du contrôle, aussi bien lors de l’essai préalable que pendant l’épreuve
de pression principale proprement dite.
Certification
Lieu , ________________________________________________

date : ________ / ________ / ________ Signature / Timbre de l’installateur


30
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Quelques réalisations en tube « multicouche »
Branchement des équipements sanitaires par raccord coudé mural
Système de distribution par nourrice sanitaire

Branchement séparé de chaque point de puisage

Document « METALPLAST »

Caractéristiques des systèmes de distribution par nourrice sanitaire :


• simplicité de l’étude,
• simplicité du dimensionnement et de la détermination des pertes de charge,
• faibles pertes de charge,
• branchement de robinets individuels,
• pas d’éléments de raccord dans le sol et dans la cloison,
• réduction du nombre de pièces façonnées.

31
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Quelques réalisations en tube « multicouche »
Branchement des équipements sanitaires par raccord coudé mural
Système de distribution par raccord en T

Regroupement de plusieurs points de puisage sur un groupe unique

Document « METALPLAST »

Caractéristiques des systèmes de distribution par raccord en T :


• alimentation de plusieurs points de puisage à partir d’une même conduite,
• réduction de la consommation de tubes,
• pose dans les saignées existantes lors de rénovations,
• branchement de robinets individuels,
• grande consommation de pièces façonnées.

32
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Quelques réalisations en tube « multicouche »
Branchement d’équipements sanitaires avec des équerres de batterie double
Système de distribution par conduite en boucle

Regroupement de tous les points de puisage sur une conduite de distribution en boucle

Document « METALPLAST »

Caractéristiques du système de distribution par conduite en boucle :


• alimentation de plusieurs points de puisage par une conduite unique,
• consommation de tube réduite,
• pose dans les saignées existantes en cas de rénovation,
• pression équilibrée dans la boucle,
• suppression des stagnations d’eau,
• utilisation d’une dimension de tube unique pour l’ensemble de la conduite de distribution en boucle,
• besoins réduits en pièces façonnées.

33
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Composants pour système de distribution par nourrice sanitaire :

Distributeur S Garniture de serrage

Composante système raccord coudé mural


Choix de composants pour le branchement individuel de robinets et d’équipements sanitaires:

Equerre à sertir pour Equerre de raccordement UPS pour Equerre de raccordement à


raccordement de batterie réservoir de chasse d’eau encastrée sertir avec bride ronde

Equerre de raccordement à Passage de mur pour batterie avec


sertir avec bride ronde filetage extérieur
éxécution allongée

Equerre à sertir pour batterie,


passage de mur droit Raccord à sertir filetage mâle Raccord à sertir 90° filetage mâle

Les équerres et les équerres à brides murales existent aussi sous forme à sertir
34
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Equerre de batterie double à sertir Equerre de raccordement U - Press Té de raccordement UPS pour
réservoir de chasse

Equerre de batterie pour Set anti – bruit « Schallfix » Plaque de montage


montage à sec d’eau encastré

Plaque de montage double Plaque de montage multiple

Support équerre Barre de montage

35
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Quelques réalisations en tube « multicouche »

Raccordement des radiateurs (quelques exemples)


Raccordements de radiateurs par le bas et latéralement

Avantage :
• simplicité de l’étude,
• simplicité du dimensionnement et de la détermination des pertes de charge,
• faibles pertes de charge,
• pas de raccords de liaison dans le sol,
• nombre réduit de pièces façonnées.

Raccordement d’un radiateur par Raccordement d’un radiateur avec Raccordement d’un radiateur à robinet
garniture de branchement ou par raccord coudé à sertir à partir de la intégré avec raccord coudé à sertir à
raccord à sertir à partir de la cloison cloison partir de la cloison.

36
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Raccordement des radiateurs (quelques exemples)
Raccordements de radiateurs par le bas et latéralement

Raccordement d’un radiateur à robinet Raccordement d’un radiateur avec Raccordement d’un radiateur à robinet
intégré avec le bloc de raccordement raccord coudé à sertir à partir du sol. intégré avec raccord coudé à sertir à
de radiateur à partir de la cloison. partir du sol.
.

Chauffage par le sol

37
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Avantages essentiels du chauffage par le sol :
• système de chauffage extrêmement économe en énergie,
• installation peu coûteuse,
• adapté à l’utilisation de l’énergie solaire, aux pompes à chaleur et aux récupérateurs de chaleur,
• sol d’une température agréable,
• chaleur essentiellement cédée par rayonnement, d’où une grande sensation de bien-être,
• température uniforme dans la pièce,
• chauffage hygiénique – pas de soulèvement de poussière,
• système de chauffage convenant aussi bien pour les constructions neuves que pour les rénovations,
• combinable sans difficultés avec un chauffage mural,
• aucun frais d’entretien et de maintenance,
• aucun risque de blessure dû à la présence de radiateur,
• également utilisable en été comme surface réfrigérante,
• tube 100% étanche à l’oxygène, souple et de forme stable, présentant une faible dilatation thermique, simple à cintrer à
la main, offrant une résistance absolue à la corrosion, ne nécessitant ni entretien, ni maintenance et permettant une
pose rapide et simple,
• chutes de tubes restants du réseau de chauffage par le sol pouvant être utilisés pour le raccordement de radiateurs et
la réalisation d’installations sanitaires,
• toutes possibilités de libre création architecturale,
• installations de chauffage par le sol protégées contre le vandalisme.

Ces avantages particulièrement importants sont présentés plus en détail ci-après :


Confort et bien-être
Grâce au recours à des techniques de chauffage et de régulation modernes ainsi qu’à l’emploi de nouveaux matériaux
offrant de bonnes caractéristiques d’isolation, le chauffage par le sol jouit d’un important regain d’intérêt. Ce système de
chauffage à grande surface assure une répartition et un rayonnement uniformes de la chaleur sur une grande surface. Il en
résulte une ambiance spatiale agréable qui contribue à augmenter notablement la sensation de bien-être, conditions
indispensables pour une qualité de vie de haut niveau.
Le chauffage par le sol moderne amène la chaleur là où son besoin se fait le plus sentir. Son profil de température idéal
contribue à la création d’une ambiance climatique saine et régulière.

Les méthodes de pose

Le système de pose parallèle

38
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Les méthodes de pose

Le système de pose en spirales

Le système de pose combiné parallèle et en spirales

39
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Rouleaux d’isolation thermique


et acoustique EPS type 1.

1. Pose des bandes de rive. 2. Fixation des bandes de rive.

3. Fixation des bandes de rive. 4. Premièrement, poser les plaques d’isolation

40
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

5. Ensuite dérouler l’isolation thermique et phonique 6. Collage des feuilles PE de la bande de rive
et la couper en respectant les quotas.

7. Collage des joints. 8. Collage des rails de fixation

9. Collage des rails de fixation. 10. Pose du tube en boucles

41
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

11. Coude de 180° exécuté à la main. 12. Une pose qui plaît à l’œil est garante d’une
technique parfaite.

Avant la réalisation de la chape, il est nécessaire que les circuits de chauffage subissent une épreuve de pression.
L’essai doit supporter le double de la valeur de la pression de service, mais au minimum 6 bar.
Cette pression doit être maintenue dans les tubes pendant toute la phase de la réalisation de la chape.
L’étanchéité ainsi que la pression doivent être mentionnées sur un rapport d’essais.

Système de chauffage mural

Pourquoi le chauffage par les murs ?


Le chauffage par les murs est le complément idéal du chauffage sol. Lors de journées
bien ensoleillés, le mur chauffant permet d’éviter les surchauffes en s’éteignant rapidement.
De même, le chauffage mural est plus réactif que le chauffage sol et permet une mise à température
rapide dans les pièces telles que le bureau, les chambres à coucher, la salle de bain.
La chaleur émise par le rayonnement des murs est réglable grâce à une vanne thermostatique placée sur
le mur.
Tout comme le chauffage sol grâce à l’importante surface d’échange, on peut se contenter d’une
température d’eau réduite compatible avec le bon fonctionnement d’une pompe à chaleur.
L’encombrement d’un chauffage mural est nul comparé à un radiateur, c’est un chauffage invisible et
efficace.
Prix imbattable : le chauffage mur est moins coûteux que le radiateur classique.

42
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Système de chauffage mural
Le système de chauffage mural peut être réalisé de 2
manières : Tube multicouche
Le premier système est compose de lattes U fixées a
intervalles réguliers sur le mur. Ensuite le tube
multicouche est fixe dans les encoches de ces lattes et
le mur peut être recouvert de deux couches de plâtre
ou de mortier, entre lesquelles on place un tissu en
fibre de verre pour éviter les fissurations. Cette mise en
œuvre, dénommée aussi système humide, est la forme
de chauffage mural la plus courante.

Lattes U

Le second système est construit selon le principe du système sec et offre des avantages supplémentaires.
Avec les 2 éléments de base suivants, on peut réaliser complètement ce nouveau système de chauffage mural.
- Une plaque avec des rainures droites
- Une plaque avec des rainures courbées
En combinant ces deux plaques suivant le circuit a installer, on obtient la structure de base du chauffage mural. Ensuite, on
place dans toutes les rainures des lamelles métalliques en forme de Ω dans lesquelles le tube multicouche sera encastré.
Ce tube a une bonne conductivité thermique, un faible coefficient de dilatation, est assez rigide mais encore assez facile a
cintrer manuellement.
Apres avoir teste les différents circuits, on recouvre le tout de plaques de plâtre sèches de type Fermacell de 12.5 mm ou
équivalentes.

Avantages du chauffage mural sec


- L’installation simple et rapide
- Les plaques de système sont fournies avec rainure et languette
- Le tube multicouche reste bien encastre dans les plaques
- Chaque circuit est constitue d’une longueur continue
- Les tuyaux sont détectables
43
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Avantages du chauffage mural sec (suite)
- Un pas fixe de 15cm permet une installation simple et uniforme
- Le placement vertical ou horizontal est possible
- Réponse rapide par la faible inertie du système
- Transfert de chaleur très efficace vers la pièce
- La faible dilatation du tube multicouche assure une tension minimale sur la construction murale

Chauffage rayonnant par le plafond


Le Plafond Rayonnant - Principe
Transferts de Chaleur
Les échanges thermiques sont dus à une différence de température entre deux éléments. Ils peuvent avoir lieu selon trois
modes :
- par rayonnement entre deux surfaces en regard
- par convection entre l’air et la surface d’un corps (corps humain, paroi)
- par conduction entre deux corps en contact ou à l’intérieur d’un corps
Rayonnement :
Tout corps émet un rayonnement. Tout corps absorbe également les rayonnements émis autour de lui, de telle sorte que
deux corps à température différente échangent de l’énergie, du corps chaud vers le corps froid.
Cet échange est spontané et ne nécessite aucun support : le rayonnement peut se transmettre dans le vide, c’est d’ailleurs
ainsi que nous vient la chaleur du soleil.
Dans le cas d’un plafond rayonnant, l’échange se fait directement entre le plafond et les occupants. Il n’y a donc pas lieu de
refroidir l’air ni de le mettre en circulation, ce qui représente une forte économie d’énergie.

44
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Circuit hydraulique
Circuit fermé
Les plafonds sont alimentés par de l'eau de ville, qui circule en circuit fermé.
Afin d'éviter la formation de boues, en particulier dans le cas des nattes capillaires, nous préconisons l'emploi d'éléments
en matériaux inoxydables (matières plastiques, tube multicouche) et d'éviter fonte ou acier noir.
De cette manière, aucun traitement de l'eau n'est nécessaire.

Stations hydrauliques
L'eau chaude/froide est produite par une source quelconque : pompe à chaleur, panneau solaire, géothermie, etc. Tous les
systèmes sont compatibles.
Cette source, appelée Primaire, fournit de l'eau à une température donnée.
La station hydraulique se compose essentiellement d'une pompe et d'un échangeur. Cet échangeur permet de passer du
régime d'eau Primaire (donné par la source d'énergie) au régime d'eau secondaire (pour le fonctionnement des plafonds).

Systèmes 2, 3, 4 tubes
Afin de pouvoir fonctionner en chaud ou en froid, 3 montages sont possibles.

Le système 2 tubes
Les plafonds sont alimentés soit en chaud, soit en froid avec un tube aller et un tube retour.
L'échangeur est dimensionné pour être adapté à la fois au régime chaud et au régime froid.
Le système 2 tube est le plus simple. Il est suffisant si les locaux ont des besoins similaires.

45
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Le système 3 tubes
Ce système permet d'alimenter simultanément certaines zones en chaud et d'autres en froid, avec 2 circuits aller et
un retour mélangé.
Le système comporte une seule pompe et deux échangeurs.
Le système 3 tubes permet de bien répondre à des besoins différentiés en demi-saison.

Le système 4 tubes
Ce système permet de chauffer et rafraichir simultanément avec 2 tubes aller et 2 tubes retour.
Le système comporte 2 pompes et 2 échangeurs.
Le système 4 tubes est intéressant si les besoins sont très variables d'une pièce à l'autre.

46
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
« 54 centimes par jour pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire en Mars 2010 » soit 16,74 € pour le mois !!!

Source ADEME

47
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Chauffage rayonnant par le plafond

TUBE MULTICOUCHE

48
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Diamètres courants du tube multicouche
Vendus en barres (1,5 m et 3 m) et en couronnes, nus ou dans un fourreau, les diamètres extérieurs courants sont de :
• 14 (x2) soit 10 mm de diamètre intérieur (14 – épaisseur × 2 = 14 – 4 = 10)
• 16 (x2)
• 20 (x2)
• 26 (x3)
• 32 (x3)
Note : le chiffre entre parenthèses indique l'épaisseur du tube.
Voici un tableau des diamètres des canalisations à adopter en fonction des sanitaires à raccorder, par unité et leur
coefficient à partir de deux.

DIAMÈTRE INTÉRIEUR
APPAREIL DÉBIT COEFFICIENT
MINIMUM DES CANALISATIONS

ÉVIER 0,20 l / s 12 mm 2,5

LAVABO 0,20 l / s 10 mm 1,5

BIDET 0,20 l / s 10 mm 1

< ou = 150 l : 3
240 l : 3,3
BAIGNOIRE 0,33 l / s 13 mm 240 l : 3,9
260 l : 4,1
300 l : 4,5
DOUCHE 0,20 l / s 12 mm 2
POSTE D'EAU
ROBINET ½
0,33 l / s 12 mm 2

POSTE D'EAU
ROBINET ¾
0,42 l / s 13 mm 2

WC À RÉSERVOIR 0,12 l / s 10 mm 0,5


WC AVEC ROBINET
INDIVIDUEL
1,50 l / s Au moins le Ø du robinet 1
49
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
LAVE-MAINS 0,10 l / s 10 mm 0,5

MACHINE À LAVER 0,20 l / s 10 mm 1

LAVE-VAISSELLE 0,10 l / s 10 mm 1
Bon à savoir : si vous avez plusieurs appareils à alimenter avec le même tronçon de tuyauterie, le diamètre change ! En
effet, il faut alors appliquer un coefficient spécifique à chaque appareil qui est ensuite additionné pour donner le diamètre
minimal d'alimentation du groupe d'appareils.

À partir de 15 appareils, le calcul se fait sur la base des alimentations collectives.

Tableau du diamètre minimal/somme des coefficients


SOMME DES COEFFICIENTS DIAMÈTRE INTÉRIEUR
DES APPAREILS ARRONDIT À LA DIMENSION
SANITAIRES COURANTE SUPÉRIEURE
2 12 mm
3 12 mm
4 16 mm
5 16 mm
6 16 mm
7 16 mm
8 20 mm
9 20 mm
10 20 mm
11 20 mm
12 20 mm
13 20 mm
14 20 mm
15 20 mm
50
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Le marquage obligatoire sur le tube multicouche
Tous les tubes doivent avoir un marquage qui indique :
• le fabricant et/ou le nom commercial du produit ;
• le diamètre et l'épaisseur du tube ;
• le type de matériau ;
• la température et la pression maximale supportée ;
• le numéro de l'avis technique ;
• le logo du CSTB avec les deux derniers numéros du certificat ;
• la date de fabrication ;
• la taille en longueur du tube ;
• les classes d'application qui sont au nombre de trois.

Tableau des classes d'application


CLASSES APPLICATIONS
Alimentation eau chaude (60°C, 6 bars)
2
et eau froide sanitaire (20°C, 10 bars).
4 Radiateur basse température, chauffage par le sol.
5 Radiateur haute température.

51
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Comparaison acier - cuivre


PER - multicouche

Comparaison acier - cuivre


PER - multicouche

Comparaison acier - cuivre


PER - multicouche

52
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
Comparaison - cuivre – multicouche - PER

Les principaux avantages du


sertissage tiennent dans le gain de
temps, en particulier par rapport aux
raccords à compression pour les
tubes composites. C’est donc une
solution globale tube + raccord qu’il
faut raisonner. Il n’y a aucune
comparaison possible entre une
installation classique en tube de
cuivre et un réseau en tube
multicouches. Pas moins de 4
minutes sont nécessaires pour faire
une soudure sur un tube cuivre de
42 mm, alors qu’un sertissage ne
prend qu’une dizaine de secondes !
Seul bémol à apporter, le prix des
raccords. Il faut compter un surcoût
de près de 30% pour les raccords à
sertir par rapports à des raccords du
commerce en cuivre. A noter
également le côté pratique du système. Pour sertir un tube multicouche, il n’y a pas besoin de chalumeau, donc pas de
flamme et pas de permis de feu pour les locaux sensibles, sans compter l’économie de consommables (bouteilles de gaz,
53
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »
pâte décapante, baguette de soudure…). Enfin, c’est une excellente solution pour des interventions en milieu occupé ou en
dépannage sur des installations en service dans lesquelles il reste de l’eau, dans ce cas, il est impossible de braser un
raccord. Certains esprits chagrins mettent en cause la fiabilité de ce type de raccordement. Pour apporter des réponses
concrètes, les fabricants multiplient les essais.

Le tube ne cède qu’à 122 bars


« Chez Geberit, nous avons testé le système complet (tube + raccords) Mepla, pour savoir à quelle pression le complexe
pouvait résister et surtout où la rupture allait se produire, confie Johann Suzanne, responsable Marketing chez Hansgrohe-
Geberit. Les résultats sont significatifs ! 122 bars ont été nécessaires pour venir à bout de notre système (la norme ne
demandant que 15 bars) ! ». Même si la fiabilité des raccords n’est plus à démontrer, certains industriels comme Geberit ou
Vienga, par exemple, ont développé des raccords non étanches. En effet, sur la totalité d’une installation, il est possible
d’oublier un sertissage. Aussi, lors du test de pression avant la mise en service, le ou les raccords qui n’ont pas été sertis
gouttent. C’est une sécurité supplémentaire qui ne laisse pas la place à la moindre fuite. D’autres fabricants, comme
Comap ont pris le parti de ne pas laisser la place à l’erreur. A travers le système Visu-Control®, il est facile pour
l’installateur de voir d’un simple coup d’œil si le raccord est correctement serti. Un témoin tactile permet également de
vérifier le bon raccordement d’un simple passage de la main sur le sertissage, dans ls zones sombres, un vide sanitaire par
exemple.

54
Installateur Thermique et Sanitaire
Le tube « Multicouche »

Remerciements à

Dossier réalisé par le centre ORT 50 - 70 rue du Four 94600 CHOISY LE ROI
Tél : 01 45 12 10 80 Fax : 01 48 52 49 80
Bernard Duval duortits@gmail.com

55