Vous êtes sur la page 1sur 23

Traitement de Surface

Méthodes Physiques, Chimiques et


Electrochimiques
Pr. Mohammed Cherkaoui

1
La surface

Un solide = une surface + un volume

Corrosion –
Surface
Passivation-
Volume Adsorption
Frottement - usure
Adhésion – collage
Surface réelle

Couche de
contamination
Couche
d’oxyde
Cristal fortement
écroui
Zone à structure
cristalline
modifiée

Cristal intact
Notion de surface

Liaisons pendantes

(a) (b)

Figure 1. Structure cubique centrée Figure 2. Coupe schématique montrant


montrant le nombre de proches voisins pour les différentes couches présentes à
un atome situé : la surface d’un matériau.
(a) à l’intérieur du solide, (b) en surface.
Etat topographique d’une surface

Atome adsorbé
Lacune (adatome) Marche
(couche atomique)
Cran

Terrasse

Peau
Acier
Définition du traitement de surface
Opération physique, chimique ou électrochimique qui a
pour conséquence de modifier l'aspect ou la fonction de la
surface des matériaux

Objectifs
Adapter la surface à des conditions d’utilisation données
en lui conférant de nouvelles qualités
► Résistance la corrosion
► Amélioration des propriétés mécaniques : Dureté, résistance à la fatigue….
► Amélioration de la conduction thermique (ou de l’isolation), conductivité élec

► Esthétique 6

6
Types de procédés

Attaquer la surface afin d’éroder quelques


nanomètres à quelques millimètres
Revêtir la surface par des couches d’épaisseur
variant de quelques nanomètres à quelques
Micromètres

Faire diffuser en surface un ou plusieurs éléments

Types de surface
► Métallique
► Verre
► Plastique
► Céramique 7

7
Quelques chiffres
Les traitements de surface sont destinés à conférer un aspect et des
caractéristiques particulières aux pièces métalliques. Leurs utilisations :
anticorrosion (45%), anti-usure (24%), aspect (11%), conductibilité (8%),
coefficient de frottement (8%), autre (4%).

Il existe une trentaine de techniques regroupées en 5 familles : traitement


mécanique (42%), traitement thermochimique (4%), traitement par voie aqueuse
et voie sèche (23%), peintures (31%),

Les traitements de surfaces interviennent surtout dans le secteur de l’automobile,


des télécommunications, de l’électronique, de l’aérospatial, de la bijouterie,
l’aéronautique et de la quincaillerie.

Les opérations de traitements de surfaces sont effectuées de nos jours par une
multitude de petites entreprises sous-traitantes pour le compte de grands groupes
industriels

8
8
Risques

Des conditions de travail généralement pénibles et des salaires très modestes.


L'exposition aux vapeurs de différents acides utilisés (acides sulfurique,
chlorhydrique, cyanhydrique, fluorhydrique…) présente de graves dangers pour
la santé, et les mesures de sécurité en œuvre dans les petites entreprises du secteur
sont généralement insuffisantes

Parmi les différents polluants pouvant être trouvés dans les bains et les boues
(exceptés les acides et les bases) : des matières organiques, phosphorées ou azotées,
des matières en suspension, des composés organo-halogénés, des cyanures, des
fluorures, des métaux (Chrome, Zinc, Cadmium, Aluminium, etc.) et des sels (Cl-,
K+, etc.).

Enfin, la bioaccumulation de certaines de ces substances non métabolisées dans


les organismes et les milieux

9
Traitements physiques
Mécaniques
► Grenaillage : Projection à grande vitesse de petites billes appelées
grenailles sur la pièce à traiter.

► Sablage : projection d'un jet de sable très puissant (jet d'air comprimé) sur
un objet verrier.

Applications : Esthétique ( Surface satinée et brillante, Vitrail )


Gravure ( Eléments graphiques très précis )

► Brossage manuel

► Polissage : Polisseuse mécanique. C’est un plateau tournant sur lequel on


peut placer du papier abrasif de granulométrie allant de 180 à 4000, (selon
l'utilisation ultérieure) jusqu'à une finition à l'alumine 3h (diamant).
10

10
Traitements physiques
Thermiques
► Trempe : Elle est réalisée en surface. Le chauffage est effectué par
induction ou au chalumeau et le refroidissement par aspersion.
Applications : Industrie automobile (200 000 tonnes d’acier en France)

► Traitement thermochimique de diffusion : Apport en surface par diffusion


chimique, sous l’action de la chaleur, d’un ou plusieurs éléments d’addition
comme le carbone (cémentation), l’azote (Nitruration), le Chrome..

Applications : Aciers faiblement alliés, armement, lames de rasoir, bistouri…

Elément Epaisseur Température résistance à l'usure résistance à la résistance à la


Traitement
d'apport traité (mm) (degrés C) - abrasion corrosion fatigue

Cémentation Carbone 0.5 à 1 925 à 950 X X

Nitruration Azote 0.1 à 0.5 550 X X X


Carbonitru- Carbone
-ration +Azote 0.05 à 0.5 600 à 900 X X
11

11
Traitements physiques
Projections Thermiques
Tous les systèmes de projection thermique possèdent un gaz vecteur servant à
Accélérer et transporter jusqu’au substrat de fines particules du métal à déposer
► Pistolet : Le métal est fondu par une torche oxyacétylénique vers 2760 degrés
C puis projeté sur la pièce par soufflage d'un pistolet métalliseur (air comprimé)

► Arc : Un arc électrique entre deux électrodes chauffe un gaz (argon) vers
16700°C . Il en résulte une accélération des particules du gaz (éjection
supersonique). Une poudre de la matière à déposer est injectée dans le gaz puis
projetée sur la pièce à traiter.

► PVD : Le métal à déposer se présente sous forme de matériau massif


* Chauffer par effet joule
* Bombarder par canons d’électrons
* Bombarder par un flux de particules énergétiques (ions positifs) 12

12
Projections Thermiques

13

13
Le vide est mesuré en pascals (Pa, unité du système international) ou plus couramment dans l'industrie en millibars (mbar ; 1 mbar = 100 Pa), ou en torrs.

Libre parcours
Domaine de Pression en Molécules par
moyen d'une
vide mbars cm³
molécule
Vide primaire
1 000 - 1 1019 - 1016 0,1 - 100 μm
ou industriel
Vide moyen 1 - 10-3 1016 - 1013 0,1 - 100 mm
Vide poussé
ou vide 10-3 - 10-7 1013 - 109 10 cm - 1 km
secondaire

Ultravide 10-7 - 10-12 109 - 104 1 km - 105 km

Ultra-ultravide <10-12 <104 >105 km

14
Canon à ions (Xe, Ar,…)

Couche de
contamination
Couche
d’oxyde
Cristal fortement
écroui
Zone à structure
cristalline
modifiée

Cristal intact

Vers pompe

15
Enceinte sous vide
Oxygène
adsorbé:
liaisons Oxygène
Surface très réactive saturées

Vers pompe

16
Quelques techniques de dépôt sous vide

Substrat
Echantillon

Vers
(Creuset) Sublimation
Canon à ions (Ar, Xe,…)
pompe
du matériau à déposer:
chauffage ou impact
électronique

Déposition assistée par


faisceau d’ions

17
Projections Thermiques
Applications : Microélectronique, horlogerie, biomatériaux, implants…

Métaux Epaisseurs
déposés

Au, Al, AuZn, AuGe, > 1 µm


AuSb, Cr, In, SiO
Evaporation par effet joule :
Ti, Pd, Ni, NiCr < 5000 Å

Ti, Al, Au > 1 µm


Evaporation par canon à
électrons :
Cr < 5000 Å

AuZn, AuGe, Au > 1 µm


Pulvérisation cathodique :
Al, Cu > 1 µm

Ni < 5000 Å

18

18
Traitements Electrochimiques

► Polissage électrochimique: Attaquer les couches superficielles en


appliquant un courant anodique ou un potentiel plus anodique que le
potentiel d’équilibre.

► Electrodéposition : Déposer un métal ou un alliage en appliquant un


courant cathodique ou un potentiel plus cathodique que le potentiel
d’équilibre.

► Electropolymérisation : Déposer un polymère soit par réduction ou par


oxydation.

► Passivation : Appliquer un potentiel situé sur le palier de passivation qui


permettra de former un film compact.

Applications : Protection contre la corrosion, décoration.…


19

19
Etat topographique d’une surface

Atome adsorbé
Lacune (adatome) Marche
(couche atomique)
Cran

Terrasse

Peau
Acier

20
Traitements Chimiques

► Dégraissage: Nettoyage de la surface pour éliminer les pellicules de


graisse par des Solvants chlorés ou des solutions alcalines à T de 60-80°C

► Décapage : Attaque de la surface par des acides pour éliminer les oxydes
formés naturellement. Il n’y pas de recettes.

► Phosphatation : Cette opération désigne le traitement de l'acier par l'acide


phosphorique. Le décapage d'une surface d'acier à l'aide d'une solution diluée
et chaude d'acide phosphorique provoque la formation de phosphate de fer,
qui assure une passivation et améliore la tenue à la corrosion des revêtements
de peinture.

► Galvanisation à chaud: Le substrat à protéger est plongé dans un bain


porté à haute température contenant les ions métalliques à déposer.
Ex Galvanisation : dépôt de zinc.
21

21
Traitements Chimiques

► Dépôt autocatalytique : Les électrons proviennent de réducteurs


additionnés au bain qui s’oxydent facilement. La réduction des ions
métalliques est généralement lente, elle est catalysée par le substrat.

► CVD : Contrairement à la PVD, le procédé de dépôt chimique en phase


vapeur (Chemical Vapor Deposition, CVD) n'utilise pas une source de vapeur
solide mais un précurseur gazeux. Ex : On injecte des précurseurs gazeux
comme le SiCl4avec H2 par exemple s'il s'agit de déposer du silicium.

► Dépôt Sol-Gel : Ce procédé utilise une solution contenant des précurseurs


réactifs tels que les alcoxydes, ou métalalkoxydes M-OR (R : groupement
alkyl). Cette solution se présentant sous forme de (Le sol ) suspension
colloïdale, est constitué d’une phase solide, de granulométrie comprise entre
un nanomètre et un micromètre, dispersée dans un liquide.
22

22
Autre application des traitements de surface:
Modifier l’énergie de surface des matériaux

Liaisons pendantes
Notion d’énergie de surface

(a) (b)

Figure 1. Structure cubique centrée Figure 2. Coupe schématique montrant


montrant le nombre de proches voisins pour les différentes couches présentes à
un atome situé : la surface d’un matériau.
(a) à l’intérieur du solide, (b) en surface.

23