Vous êtes sur la page 1sur 17

Dalles

I - GÉNÉRALITÉS
1 - Définition
2 - Limites de l’étude
3 - Sens de portée des dalles
4 - Répartition des charges sur les dalles
5 - Principe de détermination des armatures

II - PANNEAUX ISOSTATIQUES
1 - Définition
2 - Dalles portant dans un seul sens
3 - Dalles portant dans les 2 sens

III - PANNEAUX CONTINUS


1- Principe d’étude : Méthode forfaitaire
2- Répartition schématique des moments
3- Répartition schématique des aciers

IV - DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES
1 - Diamètre des barres
2 - Disposition des barres
3 - Pourcentages minimaux en travée
4 - Espacements maximaux
5 - Arrêt des aciers

Page 1
Dalles

I - GÉNÉRALITÉS

1. Définition
Partie résistante d’un plancher en béton plein (dalle pleine),
armée pour travailler à la flexion. Elle peut inclure une prédalle.

Il faut distinguer la dalle

- du dallage : s’appuie directement sur une couche de forme


sur toute sa surface, et transmet directement
au sol de fondation les charges qu’il reçoit.

- de la chape : destinée à compléter le gros œuvre sur lequel


elle repose, et à recevoir un revêtement

2. Limites de l’étude

Étude limitée ici aux planchers courants :

- charge uniformément répartie sur la dalle.


Cas des charges concentrées non traité ici.

- charge modérée

- Dalles appuyées en périphérie sur des appuis continus


(voiles ou poutres)

Page 2
Dalles

Cas des planchers-dalles supportés par des poteaux


non traité ici.

3. Sens de portée des dalles

• Dalle portant dans les deux directions :

Ce sont des dalles rectangulaires qui sont appuyées sur leur


pourtour et dont le rapport des côtés vérifie :

lx
α = ≥ 0,4
ly lx

avec : lx≤ ly
(mesurés au nu des
appuis)
ly

• Dalle portant dans une seule direction :

Ce sont des dalles :

- Appuyées sur 2 côtés parallèles ou 3 côtés,

- Appuyées sur 4 côtés mais dont le rapport des côtés vérifie :

lx
α = 〈 0,4
ly lx

ly Page 3
Dalles

NB : On supposera ici que la direction principale est lx

Page 4
Dalles

4. Répartition des charges sur les dalles

Méthode des « lignes de rupture »

• Dalles portant dans une seule direction :

lx

ly

• Dalle portant dans les deux directions :

lx

ly

Page 5
Dalles

• Charges uniformément réparties équivalentes :

p: charge surfacique au m² de dalle

pV : Charge équivalente linéique, produisant le même


effort tranchant sur la poutre d’appui que la charge
apportée réellement par la dalle.

pM : Charge équivalente linéique, produisant le même


moment fléchissant à mi-travée de la poutre d’appui
que la charge apportée réellement par la dalle.

ELEMENT TRAPEZE TRIANGLE

CHARGE

 α  p.l x p.l x
1 − 
pV  2 2 4

 α 2  p.l x p.l x
pM 1 −


 3  2 3

Pour deux panneaux situés de part et d’autre du porteur


considéré, cumuler les charges équivalentes linéiques
déterminées à l’aide des formules précédentes pour chacun
des panneaux contigus.

Page 6
Dalles

5.Principe de détermination des armatures

Les dalles rectangulaires sont armées de nappes d’armatures


formées de deux lits perpendiculaires. Chaque lit est parallèle
aux bords des panneaux de dalle.

Remarque : On emploie généralement du treillis soudé


(panneaux ou rouleaux)

• Dalles portant dans les deux directions :


On doit calculer les moments de flexion qui sollicitent la dalle
selon les deux directions principales pour calculer les
armatures.

Aciers en travée : Astx

Astx et Asty
(En partie basse) Asty
lx

ly

• Dalles portant dans une seule direction :

les moments de flexion sont prépondérants dans une


direction privilégiée (en général lx) et peuvent être évalués
forfaitairement dans l’autre direction.

Astx : aciers principaux


Asty : aciers de répartition

Page 7
Dalles

II - PANNEAUX ISOSTATIQUES

1. Définition :

Panneaux simplement appuyés sur leurs quatre côtés, à la


différence des dalles continues.

2. Dalles portant dans un seul sens : α < 0,4


Cela revient à étudier une poutre isostatique de 1 m de large
et de hauteur h o.
p.lx 2 1m
M ox =
8

M oy = 0
lx h0

• Calcul des armatures :

Calcul de bu, z… (voir organigramme poutre rectangulaire en


flexion simple) avec d = 0,9.h0.

M ux
Aciers principaux : Astx = en cm² d’acier par ml
z. f ed

Astx
Aciers de répartition : Asty = en cm² d’acier par ml
4

3. Dalles portant dans les 2 sens : α ≥ 0,4


Page 8
Dalles

Cela revient à étudier une poutre isostatique de 1 m de large


et de hauteur ho dans chacune des deux directions lx et ly

1m

1m h0 lx

ly

• Détermination des moments :

Sens lx : Sens ly :

M ox = µx .p.l 2x M oy = µ y .M ox

avec pour les coefficients x et y :

1 1
µx = µ y = α 3 (1,9 − 0,9.α ) ≥
(
8 1 + 2,4.α 3 ) 4

(Cf BAEL 91 annexe E.3 p. 107 : tableau de valeurs numériques)

Page 9
Dalles

• Détermination des armatures :

Dans le sens de lx :

Calcul de bu, z (voir organigramme des poutres


rectangulaires en flexion simple) avec d = 0,9.h0.

Dans le sens de ly :

Calcul de bu, z (voir organigramme des poutres


rectangulaires en flexion simple) avec d = 0,9.h0 – 1cm.

Page 10
Dalles

III - PANNEAUX CONTINUS

1- Principe d’étude : Méthode forfaitaire

Dans chaque direction considérée, on calcule Mo, moment


maximum de la poutre isostatique associée de largeur 1 m
(voir chapitre « panneaux isostatiques »), puis on répartit
forfaitairement ce moment Mo en travée et sur appui :

• Détermination des moments sur appuis :


On prend forfaitairement :

0,4 Mo sur les appuis intermédiaires


0,5 Mo sur les appuis voisins d’un appui de rive
0,15 Mo sur les appuis de rive (encastrement)
0,6 Mo sur les appuis situé entre 2 appuis de rive

Mo étant le moment fléchissant le plus préjudiciable de part


et d’autre de l’appui considéré.

• Détermination du moment en travée :


On appelle Me et Mw respectivement les valeurs absolues
des moments sur l’appui de droite et sur l’appui de gauche
de la travée étudiée.
On prend Mt tel que :

Me + Mw
Mt + ≥ 1,25Mo
2
Page 11
Dalles

2- Répartition schématique des moments :

• Dalles portant dans les deux directions

0,15 Mo 0,5 Mo 0,4 Mo 0,4 Mo

0,9 Mo 0,8 Mo 0,85 Mo

Répartition des moments dans le sens porteur

• Dalles portant dans une seule direction calcul on


applique
Aucun
15

0,

M
0,

0,

M
0,

M
5

o
o

4
4

o
0,
M

M
0,

0,

M
9

o
o

8
5

Répartition des moments dans le sens porteur


Page 12
Dalles

3- Répartition schématique des aciers :

• Dalles portant dans deux directions :

- On calcule Mox et Moy

- On calcule Mtx et Mty, Mwx, Mex, Mwy, Mey.

- On en déduit Astx, Asty, Aswx, Asex, Aswy, Asey,.

Ase x
Ase x/4

Ase y/4

Ast y Ase y

Asw y Ast x
Asw x/4
Asw y/4
Asw x

- Pour les armatures de répartition sur appuis, on prendra une


section égale au ¼ des aciers en chapeau.

Page 13
Dalles

• Dalles portant dans une seule direction :

- On calcule Mox
- On calcule Mwx, Mex, Mtx. On en déduit Aswx, Asex, Astx
Astx
Asty =
- Asty : On applique forfaitairement 4
- Asw y et Ase y : Les moments d’encastrement sur les
petits côtés atteignent des valeurs de même ordre que
sur les grands côtés, d’où :

Asw y = Ase y = max (Asw x ; Ase x)

Ase x/4

Ase x
Ase y/4

Ast x/4 Ase y

Asw y Ast x
Asw x/4
Asw y/4
Asw x

- Pour les armatures de répartition sur appuis, on


prendra une section égale au ¼ des aciers en chapeau.

Page 14
Dalles

IV - DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES

ho
φ≤
• Diamètre des barres : il faut respecter : 10

• Disposition des barres :

les armatures les plus basses (les plus proches de la face


tendue) sont parallèles au petit côté, soit lx.

• Pourcentages minimaux en travée :

Asty min = 0,06.ho


Sens ly : pour des aciers Fe E 500 ou TS
en cm² / ml
Asty min = 0,08.ho
pour des aciers Fe E 400
en cm² / ml
Asty min = 0,12.ho
pour des ronds lisses
en cm² / ml
3 −α
Astx min = Asty min .
Sens lx : 2 en cm² / ml

• Espacements maximaux :

Espacement Fissuration peu Fissuration Fissuration


(cm) préjudiciable préjudiciable très
préjudiciable
Sur lx Min
(3h ; 33 cm) Min Min
Sur ly Min (2h ; 25 cm) (1,5h ; 20 cm)
Page 15
Dalles

(4h ; 45 cm)

Page 16
Dalles

• Arrêt des aciers inférieurs

Pour les planchers de bâtiment courant, on peut arrêter la


moitié de la section Astx à la distance lx/10 du nu intérieur et la
moitié de la section Asty à la distance de ly/10 du nu intérieur.

• Arrêt des aciers supérieurs (dalles continues)

Longueur minimale, à partir du nu des appuis :

appui n'appartenant pas à une travée de rive

1/5 de la plus grande portée des deux travées encadrant


l'appui considéré.

appui intermédiaire voisin d'un appui de rive

1/4 de la plus grande portée des deux travées encadrant


l'appui considéré.

Page 17