Vous êtes sur la page 1sur 65

Transmission de puissance

par engrenages

Présenté par : A.Khellouki

2016-2017 1
Système de transmissions de puissance

wmoteur wrecepteur
Moteur Adaptateur de Récepteur
électrique mouvements (Machine entrainée)
Couplemoteur Couplerecepteur

Rendement η = Puissancesortie /Puissanceentrée= Cs Ws /Ce We

Rapport de vitesse R = Ws /We

2
Système de transmissions de puissance
Accouplements directes (sans changement de vitesse)

• rigide ou élastique

• Articulations et joints : joint Cardan, oldham …

3
Système de transmissions de puissance

Poulie-courroie

4
Système de transmissions de puissance

Chaine mécanique

5
Système de transmissions de puissance

Roues de friction

6
Engrenages : Définitions
• Un engrenage : un ensemble de roues dentées
en liaison (pivot ou glissière) par rapport au bâti.

• La petite roue : un Pignon


• la grande roue extérieure : une Roue

7
Engrenages : Définitions
• la grande roue intérieure : la Couronne.

• L’une des roues peut avoir un rayon infini, elle


s’appelle alors une Crémaillère.

8
Avantage des engrenages

- Rapport de vitesse rigoureusement constant.


- Très basse et très haute vitesse(< 1 à >100 000 tr/min)
- Très grandes puissances ( jusqu’à 109 W).
- Grande fiabilité.
- Grande durabilité (> 100 000 heures).
- Des arbres dans toute position dans l’espace.
9
Inconvénients des engrenages

- Bruits et vibrations.

- Besoin constant de lubrification.

- Coût de fabrication élevé.

10
Types d’engrenages

11
Analogie avec les autres systèmes

 c1n1   c2 n2 d1 n
 2
c1 n d2 n1
 2
c2 n1 d1 + d2 = 2 a

12
Géométrie d’une dent : Développante de
cercle

Avantages de la forme du profil:

-Rapport de vitesse constant


-Usure régulièrement repartie
-Vibration plus faible qu’avec un autre profil 13
-Tangente commune entre les deux profils
Géométrie d’une dent : Développante de
cercle

14
Géométrie d’une dent : Développante de
cercle
αM: Angle d’incidence au point M.

Il prend le nom d’angle de pression si M est sur le


αM
rM
cercle primitif , il est noté α avec α = 20°

Cherchez les coordonnés polaire (rM, ϴ)


rb
rM  OM 
cos( M )
Longueur (TM) = arc (TP)

rb tan( M )  rb (   M ) (avec αM en radian)


(c’est la fonction qu’on appelle involute, symbole : inv)
  tan( M )   M
  inv( M ) 15
Géométrie d’une dent : Développante de
cercle

16
Ligne d’action

α T1
α
I
α

α
T2 α

I : CIR
α : Angle de pression
d = db/cos α

17
Ligne d’action

Transmission par courroie Transmission par engrenages

18
Ligne d’action

Pas primitif = π.m


Condition d’engrénement
Epaisseur primitive, S = π.m/2
2r1 2r2
Pas   Pas de base = π.m cosα
Z1 Z2
2r1 2r2
  mod ule  m d= m.z
Z1 Z 2 mZ1 mZ 2 m(Z1  Z 2 )
m = 0,5 ; 0,6; 0,8; 1; 1,25; 1,5; 2…
r1  , r2  ,a
2 2 2 19
Epaisseur d’une dent

s 
s M  rM   2inv  inv m 
r 

r= m.z/2

S= πm/2

Inv α = Inv 20° =0,014904

20
Modules normalisés
Engrenages à denture droite

db = d .cos α 21
Engrenage hélicoïdal
Avantages:
Ils permettent une transmission
plus souple, plus progressive et
moins bruyante que les
engrenages à dentures droite.
La transmission des efforts est plus
importante (nombres de dents en
contacts plus élevés), y compris
aux vitesses élevées.

22
Engrenage hélicoïdal

Inconvénients:
Des efforts supplémentaires dus à l’angle d'hélice
(force axiale sur les paliers).

23
Engrenage hélicoïdal
Coupe A-A redressée
Plan apparent Pt

β
Pn
A A
Plan normal
Dents

Pt
β
Pt = Pn/cos β

24
Engrenage hélicoïdal

tg αt = tg αn/ cosβ

25
Engrenages gauches
Avantages :
-Grands rapports de réduction
- Fonctionnement peu bruyant
-La transmission peut être
irréversible (β> 85°). Le
réducteur s’oppose à toute
rotation commandée par la
machine réceptrice (exemple:
appareils de levage).

Inconvénients:
- La poussée de la vis est
forte.
-Le rendement est faible. Le
frottement est important
surtout si le système est
irréversible.

26
Engrenage roue/vis sans fin
Vis à 1 filet

Vis à 3 filets

d= mt * Z avec
27
mt = mn /cos β
Engrenages coniques

28
Crémaillère

29
Couronne

30
Fabrication des engrenages
- Taillage par fraise de forme

- Taillage par génération


Fraise mère Outil crémaillère

Outil pignon

31
Fabrication des engrenages

Génération par α
outil crémaillère

32
Engrènement (denture droite)

I aα
I

O1
Début de l’engrènement Fin de l’engrènement
Longueur d’approche = AI Longueur de retraite = IB

Longueur de conduite = AB = AI+IB

AB
Arc de conduite a 
cos  33
Engrènement (denture droite)
Rapport de conduite :
AB a
  
pb p

Condition de continuité d’engrènement

AB  pb ; donc a  p
Pratiquement, εα >1,25

On démontre que :

ra21  rb21  ra22  rb22  (r1  r2 ) sin 


 
2rb1,2 / Z1,2

34
Géométrie d’une dent : Développante de
cercle

35
Engrènement (denture hélicoïdale)
AB
Rapport de conduite apparent   pbt = pas de base apparent
p bt = pbn /cos β

b tan  pt = pas primitif apparent


Rapport de recouvrement  
pt
Rapport total      

b tg β
Pt

36
Phénomènes d’interférence
1 menante
Roue 2
2 menée

A0

Roue 1

Pour éviter l’interférence, il suffit que :


IA ≤ IT1 et IB ≤ IT2
A et B pts de début et de fin de contact
T 1 et T2 pts de tangence avec les cercles de bases

Ou O2 A ≤ O2T1 O2 A : rayon de tête 37


Condition de non interférence
1 menante
2 menée
4( y2 Z 2  y22 )
O2 A ≤ O 2 T1 Z1min  Z 22   Z2 y2 = ha2 /m : la saillie réduite
sin 2 

Cas d’interférence pignon/ crémaillère (interférence de


taillage)

2y0
z min  2 y0 = ha /m
Denture droite sin 
2 y0 cos 
Denture hélicoïdale zmin 
sin 2  t

38
Glissement entre les profils conjugués

(a2 c2)> (a1 c1)

Glissement relatif = (a2 c2) - (a1 c1)

39
Glissement entre les profils conjugués

Ligne d’action n

M V1

U1
V2
U2

Tangente aux profils t

Vitesse de glissement = U1 – U2

40
Glissement entre les profils conjugués

Glissement spécifique

U1  U 2
U1  U 2 gs2 
g s1  U2
U1

( Z  Z 2 ) IM ( Z1  Z 2 ) IM
g s1  1 gs2 
( Z 2 )T1 M ( Z1)T2 M

41
Glissement entre les profils conjugués

Glissement spécifique

(a2 c2 )  (a1c1 ) ( a2 c2 )  ( a1c1 )


g s1  gs2 
(a1c1 ) ( a 2 c2 )
U1  U 2 U1  U 2
g s1  gs2 
U1 U2

( Z  Z 2 ) IM ( Z1  Z 2 ) IM
g s1  1 gs2 
( Z 2 )T1 M ( Z1)T2 M

42
Correction des dentures

Objectifs :

-Éviter l’interférence
-Égaliser les glissements spécifiques gs1 =gS2
-Améliorer le rapport de conduite

43
Correction des dentures
Crémaillère de référence

44
Engrenages non corrigés

Tableau 1
au

45
Engrenages corrigés
(Correction de taillage)

Le déport = u = x m0
x : Coef de déport ou de correction

D’a = d + 2m + 2u = Da + 2mx=
m(z + 2(1+x))
H’a = Ha + u =m + u = m+ xm =
m(1+x)
d’f = Df + 2u = Df + 2mx =d - 2,5m
+ 2mx = m(Z- 2,5+ 2x)
h’f = d – d’f =(1,25-x)m
H’ = h’a+h’f = h= 2,25m

46
Engrenages corrigés
(Correction de taillage)

Tableau
Tableau22
Tableau3
Tableau3

S’ mx mx α
s
mx tgα 47
Engrenages corrigés (Correction
de fonctionnement)

-Roue corrigée  ra et rf changent Diamètre


Entraxe primitifs
-Pignon corrigé  ra et rf changent change changent

m et α
changent
rb constant pb0 = pb’
π m0 cos α0 = π m’ cos α’

m' cos  0

m0 cos  '

m' a' d ' p' cos  0


   
m0 a0 d 0 p0 cos  '

m' a' d ' p' cos  t 0


Denture hélicoïdale    
m0 a0 d 0 p0 cos  t ' 48
 x  x2 
inv '  inv 0  2 tan  0  1 
 z1  z 2 

Pour une denture hélicoïdale :  x  x2 


inv 't  inv t 0  2 tan  0  1 
 1
z  z 2 
 x2  x1 
Pour une denture intérieure : inv '  inv 0  2 tan  0  
 z 2  z1 

x1 + x2 = 0 : pas de changement d’entraxe a’ = a


Recommandé pour Z1 + Z2 > 60

49
Critère de choix de déport

Éviter l’interférence :

z min 
2y0 2 y0 cos 
Taillage : zmin 
sin 2  sin 2  t
y0 = 1-x0

4( y2 Z 2  y22 )
Fonctionnement : Z1 min  Z  2
 Z2
sin 
2 2

y2 = 1+x2

50
Égaliser le glissement :

Chercher x1 et x2 qui résout l’équation :

g s1 max  g s 2 max

( Z1  Z 2 ) IA
g s1max 
( Z 2 )T1 A
ra21  rb21  ra22  rb22  (r1  r2 ) sin 
 
2rb1, 2 / Z1, 2

( Z  Z 2 ) IB ra22  rb22  r2 sin 


g s 2 max  1 AI 
( Z1 )T2 B

ra21  rb21  r1 sin 


IB 

51
Calcul dynamique des engrenages à
axes parallèles
Efforts sur les dentures

Denture droite :
Ft = F cos α
Fr = F sin α

Denture hélicoïdale :
Ft = F cos α cos β
Fr = F sin α
Fa = F cos α sinβ

52
Efforts sur les dentures

FT
α’ FR
F

Ligne d’action

Section sollicitée

Le couple transmis : C = F.rb = F.r’ cos α’ = FT . r’  FT = C/r’


Avec r’ le rayon primitif corrigé et α’ l’angle de pression corrigé.

FT = P/VT = P/w r’

53
Efforts sur les dentures

FT
α’ FR
F

Ligne d’action

Section sollicitée

Bilan des sollicitations :


- Flexion
- Compression
- Cisaillement
La flexion est beaucoup plus importante que la compression ou le cisaillement.

Hypothèse : Pour simplifier le calcul on considère uniquement l’effet de la


flexion.

54
Calcul dynamique des engrenages
à axes parallèles

-La résistance de l’ensemble de la dent à la rupture par


fatigue.

- La résistance superficielle des surfaces des dentures


en contact.

55
Méthodes de calcul

Méthode élémentaire Méthode ISO

Calcul de résistance à Calcul de résistance à la


la rupture pression superficielle

56
Méthode élémentaire
FT
k= 4 à7: faible vitesse, charges
modérées, montage sans
précision.
h= 2,25m

S= πm/2 K= 8 à 11: charge moyenne,


construction mécanique courante,
Largeur, b= km engrenage taillée

k = 12 à 16, grande vitesse et


charge importante, denture
rectifiée
Mf = h. FT = 2,25m FT : Moment fléchissant.

Re = Résistance pratique à l’extension

57
Méthode ISO-Rupture
Formule de base

FT = F cos α’

Avec

58
Méthode ISO-Rupture
Formule de base

σ<σlim
b: largeur de la dent
YF : Facteur de forme ISO (voir abaque). Zv = Z/cos3 (β)
Yε : Facteur de conduite.
(Pour classe de qualité < 7). Sinon prendre Yε =1

Classes de qualité :
1-4 : Très grande précision.
5-6 : Précision.
7-9 : Bonne qualité commerciale.
10 et plus : Qualité moyenne et médiocre.

59
Méthode ISO-Rupture
Formule Générale

KV, KA, Km, Kbl,Yβ: Coefficients correctifs.

-Facteur d’inclinaison Yβ :

- Facteur de vitesse KV :

-Facteur de service KA :

-Facteur de durée Kbl :

-Facteur de portée Km

Contrainte limite de base à la rupture σb lim


60
Méthode ISO-Pression superficielle
Théorème de Hertz (cylindre/cylindre)

F : Effort normal de contact.


L : Longueur de contact.
ρ1 et ρ2 : Rayons de courbure des cylindres.
E1 et E2 : Module d’Young des matériaux.
ν1 et ν2 : Coefficients de Poisson des matériaux.

61
Méthode ISO-Pression superficielle

Si ν1 = ν2 =0.3

On pose

et Facteur d’élasticité

62
Méthode ISO-Pression superficielle

Analogie avec le contact entre dentures

L=b=Largeur de la dent =k.m


F : effort normal au contact sur la dent =F T/cos α’
Avec FT : effort tangentiel.
α’ : l’angle de pression corrigé.
ρ1=T1 M et ρ2=T2 M : les rayons curvilignes des développantes de cercle.

On suppose que
max

63
Méthode ISO-Pression superficielle

T1 I = d’1/2 sin α’ et T2 I = d’2/2 sin α’.

F= F’t/cosα’

Formule de base

Avec Facteur géométrique

Facteur de rapport

64
Méthode ISO-Pression superficielle
Formule générale

Avec σH ≤σHL

•Facteur de conduite Zβ :
si εβ ≥1

65

Vous aimerez peut-être aussi