Vous êtes sur la page 1sur 5

Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 26 : L’affectation du résultat

UV 104 Comptabilité
Série 5 : L’établissement des comptes annuels
Chapitre 26 : L’affectation du résultat

Auteur : Didier CHADOURNE

Le résultat de l’exercice N, qu’il s’agisse d’une perte ou d’un bénéfice, doit être soldé au cours de
l’exercice N+1. Cette opération appelée « affectation du résultat » doit respecter une procédure
relativement simple dans les entreprises individuelles mais plus complexe dans les sociétés.

I L’affectation du résultat dans l’entreprise individuelle


Deux cas de figure peuvent évidemment se présenter : le résultat peut être une perte ou un
bénéfice.

1°) Affectation d’une perte


Exemple : à la clôture de l’exercice N, l’entreprise individuelle LAVAUR a réalisé une perte de 4 000
€.

À la réouverture des comptes il faut donc passer l’écriture suivante :

01/01/N+1
101 Capital 4 000,00
129 Résultat de l’exercice (perte) 4 000,00
Pour solde du compte crédité

On notera que l’affectation de la perte se traduit par une diminution de capital.

2°) Affectation d’un bénéfice


L’exploitant individuel peut prélever le bénéfice ou en laisser tout ou partie dans son entreprise de
manière à disposer de ressources d’autofinancement.

Exemple : au 31/12/N, le bénéfice de l’entreprise individuelle REVERBEL est de 60 000 €.


Le 05/01/N+1, M. REVERBEL décide de prélever sur ce bénéfice la somme de 40 000 € et de laisser
le reste à la disposition de son entreprise.

Au 05/01/N+1, il faut donc passer l’écriture suivante :

05/01/N+1
120 Résultat (bénéfice) 60 000
101 Capital 20 000
512 Banque 40 000
Pour solde du compte débité

On notera que la partie du bénéfice laissée à la disposition de l’entreprise individuelle, constitue


une augmentation de capital.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 26 : L’affectation du résultat

II L’affectation du résultat dans les sociétés


Les dirigeants doivent soumettre à l’assemblée générale ordinaire des associés (AGO), dans les 6
mois qui suivent la clôture de l’exercice, un projet d’affectation du résultat (bénéfice ou perte)

Dans les sociétés qui relèvent de l’IRPP (impôt sur le revenu des personnes physiques), le résultat à
affecter est le résultat comptable ; dans les sociétés soumises à l’IS (impôt sur les sociétés), le
résultat à affecter est le résultat net comptable, c’est à dire le résultat net d’impôts.

1°) Affectation d’une perte


Une perte peut être :
• reportée à nouveau ;
• imputée sur les réserves ;
• traitée comme une réduction de capital.

Exemple : à la clôture de l’exercice N, la société anonyme DEVIER a réalisé une perte de 4 000 €.
Lors de l’assemblée générale du 05/06/N+1, il a été décidé de reporter cette perte à nouveau.

05/06/N+1
119 Report à nouveau 4 000,00
129 Résultat de l’exercice (perte) 4 000,00
Pour solde du compte crédité

Si l’on avait décidé d’imputer cette perte sur les réserves, on aurait alors passé l’écriture ci-après :

05/06/N+1
106 Réserves 4 000,00
129 Résultat de l’exercice (perte) 4 000,00
Pour solde du compte crédité

Enfin, si l’on avait décidé d’imputer cette perte sur le capital, on aurait alors passé l’écriture
suivante :

05/06/N+1
101 Capital 4 000,00
129 Résultat de l’exercice (perte) 4 000,00
Pour solde du compte crédité

2°) Affectation d’un bénéfice


La répartition du bénéfice des sociétés est réglementée par la législation sur les sociétés et les
statuts de l’entreprise concernée. Elle s’opère généralement de la sorte :
• une partie est affectée dans des comptes de réserves pour constituer des ressources
d’autofinancement ;
• une partie est reportée à nouveau pour être ajoutée au bénéfice éventuel de l’exercice
suivant ;
• une partie est prélevée sur la trésorerie pour être versée aux associés : ce sont les
dividendes.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 26 : L’affectation du résultat

On peut donc schématiser ainsi la répartition des bénéfices des sociétés :

Réserves
+ Autofinancement
Report à
nouveau
Résultat créditeur
Bénéficiaire

Dividendes Prélèvement sur la


trésorerie

Les réserves regroupent :

• la réserve légale : c’est une réserve obligatoire de par la loi, dans les société de capitaux
(EURL, SARL, SA). La dotation à la réserve légale est de 5 % du bénéfice diminué
éventuellement des pertes antérieures (inscrites en report à nouveau débiteur). Elle cesse d’être
dotée lorsqu’elle représente 10 % du capital social ;

• la réserve statutaire : réserve obligatoire de par les statuts qui fixent les modalités de calcul
de la dotation annuelle ;

• la réserve facultative : les statuts peuvent prévoir qu’une réserve facultative sera dotée par
décision des associés prise chaque année en assemblée générale ordinaire.

Le report à nouveau créditeur correspond le plus souvent à des sommes de faible importance
liées au fait que le dividende par action a été arrondi. Il peut arriver qu’une partie du bénéfice soit
reportée à nouveau pour d’autres raisons : limiter la progression des dividendes, insuffisance de
trésorerie, impossibilité légale de verser des dividendes car les frais de constitution ne sont pas
totalement amortis.

Les dividendes comprennent :

• l’intérêt statutaire (ou premier dividende) : il est calculé sur le montant libéré du capital. Son
taux est fixé par les statuts ;

• le superdividende : il est fixé en assemblée générale ordinaire ; il est le même pour toutes les
parts ou actions, qu’elles soient partiellement ou totalement libérées.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 26 : L’affectation du résultat

Exemple : Dans la SA AURLIER, l’article 16 des statuts précise : « après dotation à la réserve légale
conformément à la loi, il est servi aux actions un intérêt de 6 % du capital ; sur le reste l’assemblée
générale des actionnaires pourra décider de doter une réserve facultative et de donner aux
actionnaires un superdividende ».

Le bilan au 31/12/N avant répartition du bénéfice donne les renseignements suivants :

L’assemblée générale des actionnaires du 24/06/N+1, sur proposition du conseil d’administration, a


décidé de doter la réserve facultative de 55 000 € et de servir un superdividende arrondi à l’euro
inférieur, le reliquat étant reporté à nouveau.

Le projet de répartition soumis à l’assemblée générale des actionnaires sera donc le suivant :

Tableau de répartition du bénéfice de l’exercice N


Résultat de l’exercice 169 000
+ Report à nouveau antérieur créditeur 1 500
- Dotation à la réserve légale (1) 2 200
= Bénéfice distribuable 168 300
- Intérêt statutaire (500 000 × 6 %) 30 000
- Dotation à la réserve facultative 55 000
- Superdividende (5 000 × 16) (2) 80 000
= Report à nouveau créditeur 3 300

(1) Dotation théorique : 169 000 × 5 % = 8 450. Ce montant porterait la réserve légale à 47 800 + 8 450 = 56 250 soit à
un niveau supérieur à 10 % du capital social (500 000 × 10 %) = 50 000. La dotation réelle sera donc de 50 000 – 47
800 = 2 200.

(2)

168 300 – 30 000 – 55 000


Superdividende unitaire = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ = 16,66 arrondi à 16 €
5 000 actions

Superdividende global = 5 000 × 16 = 80 000

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 26 : L’affectation du résultat

Ce tableau peut également se présenter de la sorte :

Éléments Origines Affectations

Origines
Résultat de l’exercice 169 000
Report à nouveau antérieur créditeur 1 500

Affectations
Affectations aux réserves
Réserve légale 2 200
Autres réserves 55 000
Dividendes (1) 110 000
Report à nouveau 3 300
TOTAUX 170 500 170 500

(1) 30 000 + 80 000 = 110 000

Au 24/06/N+1, il faut donc passer l’écriture suivante :

24/06/N+1
110 Report à nouveau 1 500,00
120 Résultat de l’exercice 169 000,00
1061 Réserve légale 2 200,00
1068 Autres réserves 55 000,00
457 Associés - Dividendes à 110 000,00
Payer (30 000 + 80 000)
110 Report à nouveau 3 300,00
Selon décision de l’AGO

Le bilan au 31/12/N après répartition se présentera ainsi :

(1) 47 800 (Bilan avant répartition) + 2 200 = 50 000


(2) 22 000 (Bilan avant répartition) + 55 000 = 77 000

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-

Vous aimerez peut-être aussi