Vous êtes sur la page 1sur 8

Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

UV 104 Comptabilité
Série 5 : L’établissement des comptes annuels
Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

Auteur : Didier CHADOURNE

Lorsque toutes les opérations d'inventaire ont été enregistrées, il faut arrêter le journal et le grand-
livre. Au début de l'exercice suivant, il faut procéder à leur réouverture.

I La clôture de l’exercice
1°) La clôture du journal
Trois méthodes permettent de clôturer le journal :
• le procédé simplifié ;
• l'annulation des comptes de bilan (méthode préconisée par le PCG);
• l'utilisation du compte « 891 Bilan de clôture ».

Considérons la balance après inventaire de l’entreprise BARDON, afin d’illustrer ces méthodes :
Balance au 31/12/N après inventaire

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

Remarque : une balance après inventaire ne comporte que des comptes de bilan (classe 1 à 5) ; les
comptes de charges et de produits (classe 6 et 7) en sont absents car ils ont été soldés pour
détermination du résultat, lors de l’inventaire.

a) La méthode du procédé simplifié


C’est évidemment la procédure la plus simple ; elle consiste à totaliser les colonnes débit et crédit du
journal et à vérifier l’égalité de ces totaux avec ceux des soldes de la balance après inventaire. Cette
méthode est parfaitement adaptée à la tenue d’une comptabilité manuelle ; elle tend donc à tomber
aujourd’hui en désuétude.

Exemple : dans l’entreprise BARDON, la clôture du journal se fera de la sorte :

31/12/N
Arrêté le présent journal à la somme de trois cent trente mille 330 058,00 330 058,00
cinquante huit euros.

Dans le cadre d’une comptabilité


manuelle, ce trait empêche
l’ajout de toute nouvelle écriture.

b) La méthode de l'annulation des comptes de bilan


Elle consiste à solder tous les comptes de la balance après inventaire : les comptes à solde créditeur
sont alors débités ; les comptes à solde débiteur sont crédités.
Exemple : dans l’entreprise BARDON, la mise en œuvre de cette méthode se traduira par l’écriture ci-
après :

31/12/N
101000 Capital 136 500,00
151000 Provisions pour risques 6 300,00
164000 Emprunts 140 000,00
168800 Intérêts courus 700,00
280500 Amortissements des concessions 1 480,000
281820 Amortissements du matériel de transport 30 000,00
281830 Amortissements du matériel de bureau et informatique 5 000,00
397000 Provision pour dépréciation du stock de marchandises 1 000,00
401000 Fournisseurs 800,00
404000 Fournisseurs d'immobilisations 4 650,00
445510 TVA à décaisser 2 228,00
487000 Produits constatés d'avance 1 400,00
129000 Résultat de l’exercice (perte) 76 750,00
205000 Concessions,……… 7 400,00
218200 Matériel de transport 100 000,00
218300 Matériel de bureau et 15 000,00
informatique
355000 Stocks de produits finis 43 000,00
370000 Stocks de marchandises 11 000,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
486000 Charges constatées d'avance 3 200,00
512000 Banque 59 702,00
530000 Caisse 13 806,00
Pour solde des comptes de bilan

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

c) La méthode consistant à utiliser le compte 891 Bilan de clôture

Elle consiste à solder tous les comptes de la balance après inventaire par l’intermédiaire du compte
« 891 Bilan de clôture » :

Exemple :

Dans l’entreprise BARDON, la mise en œuvre de cette méthode se fera de la sorte :

31/12/N
101000 Capital 136 500,00
151000 Provisions pour risques 6 300,00
164000 Emprunts 140 000,00
168800 Intérêts courus 700,00
280500 Amortissements des concessions 1 480,000
281820 Amortissements du matériel de transport 30 000,00
281830 Amortissements du matériel de bureau et informatique 5 000,00
397000 Provision pour dépréciation du stock de marchandises 1 000,00
401000 Fournisseurs 800,00
404000 Fournisseurs d'immobilisations 4 650,00
445510 TVA à décaisser 2 228,00
487000 Produits constatés d'avance 1 400,00
891 Bilan de clôture 330 058,00
Pour solde des comptes débités

891 Bilan de clôture 330 058,00
129000 Résultat de l’exercice (perte) 76 750,00
205000 Concessions,……… 7 400,00
218200 Matériel de transport 100 000,00
218300 Matériel de bureau et 15 000,00
informatique
355000 Stocks de produits finis 43 000,00
370000 Stocks de marchandises 11 000,00
476000 Différence de conversion - 200,00
ACTIF
486000 Charges constatées d'avance 3 200,00
512000 Banque 59 702,00
530000 Caisse 13 806,00
Pour solde des comptes crédités

Remarque : quelle que soit la méthode, sa mise en œuvre peut être totalement prise en charge par
l’informatique : un logiciel comptable peut en effet générer automatiquement, à la demande, les
écritures ci-dessus.

2°) La clôture du grand-livre


La clôture du grand-livre dépend de la méthode utilisée pour la clôture du journal. Dans le cadre de la
première méthode, la détermination du solde de chaque compte après la dernière écriture passée,
équivaut à une clôture. Pour les autres méthodes, le report dans le grand-livre des écritures passées au
journal, officialise la clôture.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

II La réouverture des comptes

1°) La réouverture du journal


Trois méthodes permettent de réouvrir le journal :
• le procédé simplifié ;
• la reprise des comptes de bilan ;
• l'utilisation du compte « 890 Bilan d'ouverture » (méthode préconisée par le PCG).

Quelle que soit la méthode choisie, elle doit aboutir au processus ci-après :

Reprise des soldes des


comptes de bilan

Contrepassation des écritures de


régularisation des charges et produits
courants :
• Charges constatées d’avance
• Produits constatés d’avance
• Charges à payer
• Produits à recevoir

Contrepassation des écritures d’ajustement des


créances et dettes libellées en devise (1) :
• Différences de conversion – ACTIF
• Différences de conversion – PASSIF

(1) Il est conseillé de solder ces comptes à la réouverture de l’exercice pour éviter les difficultés d’enregistrement des règlements
qui les concernent.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

Considérons toujours le cas de l’entreprise BARDON pour illustration. Il est précisé que cette entreprise,
au moment de l’inventaire a passé les écritures ci-après :

31/12/N
661000 Charges d’intérêts 700,00
168800 Intérêts courus 700,00
Selon inventaire

486000 Charges constatées d’avance 3 200,00
606400 Fournitures administratives 300,00
607000 Achats de marchandises 2 900,00
Selon inventaire

707000 Ventes de marchandises 1 400,00
487000 Produits constatés d’avance 1 400,00
Selon inventaire

476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
411000 Clients 200,00
Selon inventaire

a) Méthode de la reprise des totaux de la balance après inventaire

Cette méthode consiste à reprendre les totaux des soldes de la balance après inventaire de l’exercice
précédent, puis à suivre la procédure décrite plus haut : contrepassation des écritures de régularisation
des charges et produits courants et contrepassation des écritures d’ajustement des créances et dettes
libellées en devises.

Exemple : dans l’entreprise BARDON, la mise en œuvre de cette méthode se traduira par les écritures
ci-après :

01/01N+1
À nouveau 330 058,00 330 058,00

168800 Intérêts courus 700,00
661000 Charges d’intérêts 700,00
Contrepassation

606400 Fournitures administratives 300,00
607000 Achats de marchandises 2 900,00
486000 Charges constatées d’avance 3 200,00
Contrepassation

487000 Produits constatés d’avance 1 400,00
707000 Ventes de marchandises 1 400,00
Contre-passation

411000 Clients 200,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
Contrepassation

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes

Remarque : la reprise des totaux des soldes de la balance après inventaire de l’exercice précédent,
permettra d’établir, à la fin de l’exercice, la correspondance entre les totaux du journal et ceux de la
balance après inventaire.

b) Méthode de la reprise des comptes de bilan

Cette méthode consiste à reprendre les comptes de la balance après inventaire de l’exercice précédent,
puis à suivre la procédure décrite plus haut.

Remarque : lorsque la comptabilité est tenue avec un logiciel comptable, la reprise des comptes de
bilan peut être générée automatiquement dans le journal des opérations diverses ou dans un journal
dédié à la réouverture des comptes et généralement appelé « Journal des à-nouveaux ».

Exemple : dans l’entreprise BARDON, la mise en œuvre de cette méthode se fera de la sorte :

01/01/N +1
129000 Résultat de l’exercice (perte) 76 750,00
205000 Concessions,……… 7 400,00
218200 Matériel de transport 100 000,00
218300 Matériel de bureau et informatique 15 000,00
355000 Stocks de produits finis 43 000,00
370000 Stocks de marchandises 11 000,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
486000 Charges constatées d'avance 3 200,00
512000 Banque 59 702,00
530000 Caisse 13 806,00
101000 Capital 136 500,00
151000 Provisions pour risques 6 300,00
164000 Emprunts 140 000,00
168800 Intérêts courus 700,00
280500 Amortissements des concessions 1 480,000
281820 Amortissements du matériel de 30 000,00
transport
281830 Amortissements du matériel de 5 000,00
bureau et informatique
397000 Provision pour dépréciation du stock 1 000,00
de marchandises
401000 Fournisseurs 800,00
404000 Fournisseurs d'immobilisations 4 650,00
445510 TVA à décaisser 2 228,00
487000 Produits constatés d'avance 1 400,00
Réouverture des comptes de bilan (soldes à nouveau)

168800 Intérêts courus 700,00
661000 Charges d’intérêts 700,00
Contrepassation

606400 Fournitures administratives 300,00
607000 Achats de marchandises 2 900,00
486000 Charges constatées d’avance 3 200,00
Contrepassation

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -6-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes


487000 Produits constatés d’avance 1 400,00
707000 Ventes de marchandises 1 400,00
Contrepassation

411000 Clients 200,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
Contrepassation

c) Méthode consistant à utiliser le compte « 890 Bilan d'ouverture ».

C’est la procédure préconisée par le PCG, elle consiste à reprendre les comptes de la balance après
inventaire de l’exercice précédent par l’intermédiaire du compte « 890 Bilan d’ouverture », puis à suivre
la procédure décrite plus haut. Un logiciel comptable, peut avec cette méthode également, générer
automatiquement la reprise des comptes.

Exemple : dans l’entreprise BARDON, la mise en œuvre de cette méthode se traduira par les écritures
ci-dessous :

01/01N+1

129000 Résultat de l’exercice (perte) 76 750,00


205000 Concessions,……… 7 400,00
218200 Matériel de transport 100 000,00
218300 Matériel de bureau et informatique 15 000,00
355000 Stocks de produits finis 43 000,00
370000 Stocks de marchandises 11 000,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
486000 Charges constatées d'avance 3 200,00
512000 Banque 59 702,00
530000 Caisse 13 806,00
890 Bilan d’ouverture 330 058,00
Réouverture des comptes de bilan (soldes à nouveau)

890 Bilan d’ouverture 330 058,00


101000 Capital 136 500,00
151000 Provisions pour risques 6 300,00
164000 Emprunts 140 000,00
168800 Intérêts courus 700,00
280500 Amortissements des concessions 1 480,000
281820 Amortissements du matériel de 30 000,00
transport
281830 Amortissements du matériel de 5 000,00
bureau et informatique
397000 Provision pour dépréciation du stock 1 000,00
de marchandises
401000 Fournisseurs 800,00
404000 Fournisseurs d'immobilisations 4 650,00
445510 TVA à décaisser 2 228,00
487000 Produits constatés d'avance 1 400,00
Réouverture des comptes de bilan (soldes à nouveau)

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -7-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 25 : La clôture et la réouverture des comptes


168800 Intérêts courus 700,00
661000 Charges d’intérêts 700,00
Contrepassation

606400 Fournitures administratives 300,00
607000 Achats de marchandises 2 900,00
486000 Charges constatées d’avance 3 200,00
Contrepassation

487000 Produits constatés d’avance 1 400,00
707000 Ventes de marchandises 1 400,00
Contrepassation

411000 Clients 200,00
476000 Différence de conversion - ACTIF 200,00
Contrepassation

2°) La réouverture du grand-livre

La réouverture des comptes du grand-livre, consiste à porter dans la colonne débit ou crédit de chaque
compte, le solde déterminé à la clôture de l’exercice précédent.

Exemple : dans l’entreprise BARDON, la réouverture du compte 512000 Banque se présentera ainsi :

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -8-