Vous êtes sur la page 1sur 19

Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

UV 104 Comptabilité
Série 5 : L’établissement des comptes annuels
Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Auteur : Didier CHADOURNE

Le compte de résultat présenté en tableau dans chacun des trois systèmes (système abrégé,
système de base et système développé) regroupe les charges et les produits en trois catégories
principales :

• les charges et les produits d’exploitation ;


• les charges et les produits financiers ;
• les charges et les produits exceptionnels.

DÉBIT Compte de résultat au 31/12/N CRÉDIT


Exercice Exercice
Charges Produits
N N

Charges d'exploitation Produits d’exploitation


Comptes 60 à 65 + 681 Comptes 70 à 75 + 781 + 791

Charges financières Produits financiers


Comptes 66 + 686 Comptes 76 + 786 + 796

Charges exceptionnelles Produits exceptionnels


Comptes 67 + 687 Comptes 77 + 787 + 797

Participation des salariés aux résultats


Compte 691

Impôts sur les bénéfices


Comptes 695 + 697

Total des charges Total des produits


Solde créditeur = bénéfice Solde débiteur = perte

Total général Total général

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Dans la présentation en liste proposée dans le système de base, il fait apparaître quelques résultats
partiels :

Compte de résultat au 31/12/N (en liste)

Exercice Exercice
Éléments N N-1
Produits d’exploitation (I)
Charges d’exploitation (II)
1 - Résultat d’exploitation (I - II)

Produits financiers (III)


Charges financières (IV)
2 - Résultat financier (III – IV)

3 - Résultat courant avant impôts (1 + 2)

Produits exceptionnels (V)


Charges exceptionnelles (VI)
4 - Résultat exceptionnel (V – VI)

Participation des salariés aux résultats (VII)


Impôts sur les bénéfices (VII)

Total des produits (I + III + V)


Total des charges (II + IV + VI + VII + VIII)
Bénéfice ou perte

Remarque : le compte de résultat de la liasse fiscale repose sur une présentation en liste

Ces résultats partiels sont utiles pour la gestion ; ils peuvent cependant être affinés en renseignant
le tableau des soldes intermédiaires de gestion proposé, par le plan comptable général dans le cadre
du système développé.

Cet outil qui est un des tableaux de l’annexe dans le système développé, présente un réel intérêt
pour l’analyse de la rentabilité de l’entreprise.

I Le tableau des soldes intermédiaires de gestion

1°) Le modèle proposé par le plan comptable général


Ce modèle repose sur une logique résumée dans le schéma ci-après :

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Schéma de détermination des soldes intermédiaires de gestion

Production vendue
Ventes de marchandises + Production stockée
+ Production immobilisée

Coût d’achat des = Marge Déstockage


- marchandises commerciale - de = Production de l’exercice
vendues production

Marge commerciale
+ Production de l’exercice

Consommations de
- l’exercice en provenance de
tiers
= Valeur ajoutée

Subvention
Valeur
Valeurajoutée
ajoutée d’exploitation

Impôts et taxes
= Excédent brut
- + Charges de
personnel
d’exploitation

RAP et transfert
Excédent brut
Par convention : de charges
d’exploitation
+ Autres produits
RAP = reprises sur
amortissements et provisions
DAP
= Résultat
DAP = dotations aux
amortissements et provisions
- (exploitation)
+ Autres charges
d’exploitation

Produits
Résultat
financiers
d’exploitation
+ Quote-parts…

Charges
= Résultat courant
- financières
+ Quote-parts…
avant impôts

Produits
exceptionnels

Charges = Résultat
- exceptionnelles exceptionnel

Résultat Résultat courant


exceptionnel avant impôts

Participation des
= Résultat
- salariés + impôts
sur les bénéfices
de l’exercice

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Tableau des soldes intermédiaires de gestion au 31/12/N


Produits Charges Soldes intermédiaires
N N-1
(Colonne 1) (Colonne 2) (Colonne 1 - Colonne 2)
Ventes de marchandises.................................... Coût d'achat des marchandises vendues ........ • Marge commerciale ......................................
------------------------------------------------------ ----------- -------------------------------------------------- ----------- ---------------------------------------------------- ----------- ---------
Production vendue..........................................
Production stockée ......................................... ou Déstockage de production (a)...................
Production immobilisée ...................................
Total ................................................. Total ............................................ • Production de l'exercice ................................
• Production de l'exercice ..................................
• Marge commerciale ........................................ Consommation de l'exercice en provenance
Total ................................................. de tiers • Valeur ajoutée.............................................
• Valeur ajoutée ............................................... Impôt, taxes et versements assimilés (b) .......
Subventions d'exploitation............................... Charges de personnel .................................. • Excédent brut ou (insuffisance brute)
Total ................................................. Total ............................................ d'exploitation
• Excédent brut d'exploitation ............................ • ou Insuffisance brute d'exploitation .............
Reprises sur charges et transferts de charges .... Dotations aux amortissements et aux provisions....
Autres produits .............................................. Autres charges.........................................
Total ................................................. Total ............................................ • Résultat d'exploitation (bénéfice ou perte) ......
• Résultat d'exploitation .................................... • ou Résultat d'exploitation...........................
Quote-parts de résultat sur opérations Quote-parts de résultat sur opérations
faites en commun........................................... faites en commun .......................................
Produits financiers .......................................... Charges financières .................................. • Résultat courant avant impôts (bénéfice
Total ................................................. Total ............................................ ou perte) ....................................................
------------------------------------------------------ ----------- --------------------------------------------------- --------- ---------------------------------------------------- ----------- ---------
Produits exceptionnels ................................... Charges exceptionnelles............................... • Résultat exceptionnel (bénéfice ou perte) .......

• Résultat courant avant impôts ......................... • ou Résultat courant avant impôts................


Résultat exceptionnel...................................... • ou Résultat exceptionnel ............................
Participation des salariés ............................
Impôts sur les bénéfices ............................
Total ................................................. Total ............................................ Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte) (c) ...
Plus-values et moins-values sur cessions
Produits des cessions d'éléments d'actif ............ Valeur comptable des éléments cédés.......... d'éléments d'actif.........................................

(a) En déduction des produits dans le compte de résultat.


(b) Pour le calcul de la valeur ajoutée, sont assimilés à des consommations externes, les impôts indirects à caractère spécifique inscrits au compte 635 "Impôts, taxes et versements
assimilés" et acquittés lors de la mise à la consommation des biens taxables.
(c) Soit total général des produits - total général des charges.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Le calcul des soldes intermédiaires de gestion est détaillé ci-dessous (dans l’hypothèse où
l’entreprise dégage systématiquement un surplus) :

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Remarque : le tableau des soldes intermédiaires de gestion peut également être renseigné à partir
d’un compte de résultat établi en système de base. Il faut cependant obtenir par le calcul, des
montants, qui, dans le système développé, sont donnés directement ; c’est le cas du coût d’achat
des marchandises vendues et des consommations de l’exercice en provenance de tiers. Il faut
également disposer de renseignements sur le poste produits exceptionnels sur opérations en capital,
qui dans le compte de résultat du système de base, n’est pas détaillé.

2°) Application
Le compte de résultat au 31/12/N (système développé) de l’entreprise LAGRANGE se présente
comme suit :

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -6-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Compte de résultat (système développé) au 31/12/N (Entreprise LAGRANGE)

Exercice N Exercice N-1


CHARGES (hors taxes)
Totaux Totaux
partiels partiels

Charges d’exploitation (1)


Coût d'achat des marchandises vendues dans l'exercice 37 200
• Achats de marchandises (a)………………………………………………………… 35 000
• Variation des stocks de marchandises (b)…………………………………… 2 200
Consommations de l'exercice en provenance de tiers…………………… 60 540
• Achats stockés d'approvisionnements (a) : 45 900
- matières premières………………………………………………………………
- autres approvisionnements………………………………………………….
• Variation des stocks d'approvisionnements (b)…………………………… - 680
• Achats de sous-traitances……………………………………………………………. 1 940
• Achats non stockés de matières et fournitures…………………………… 6 480
• Services extérieurs :
- personnel extérieur……………………………………………………………… 2 700
- loyers en crédit bail (c)…………………………………………………………
- autres……………………………………………………………………………………. 4 200
Impôts, taxes et versements assimilés 8 680
Sur rémunérations…………………………………………………………………….. 6 740
Autres…………………………………………………………………………………………. 1 940
Charges de personnel 427 000
Salaires et traitements……………………………………………………………… 305 000
Charges sociales………………………………………………………………………… 122 000
Dotations aux amortissements et aux provisions 52 500
Sur immobilisations : dotations aux amortissements (d)………… 42 000
Sur immobilisations : dotations aux provisions……………………….. 5 600
Sur actif circulant : dotations aux provisions…………………………… 3 200
Pour risques et charges : dotations aux provisions…………………. 1 700
Autres charges 200
TOTAL 586 120
Quote-parts de résultat sur opérations faites en commun
Charges financières 9 790
Dotations aux amortissements et aux provisions……………………… 770
Intérêts et charges assimilées (2)……………………………………………… 8 540
Différences négatives de change…………………………………………………
Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement 480
Charges exceptionnelles……………………………………………………………. 6 230
Sur opérations de gestion…………………………………………………………… 290
Sur opérations en capital :
- valeurs comptables des éléments immobilisés et financiers cédés………. 4 500
Dotations aux amortissements et aux provisions :
- dotations aux amortissements et aux autres provisions………………………. 1 440
Participation des salariés aux résultats……………………………………
Impôts sur les bénéfices……………………………………………………………… 222 577 222 577
Solde créditeur = bénéfice 453 833
TOTAL GÉNÉRAL................................................ 1 278 550

(1) Dont charges afférentes à des exercices antérieurs


(2) Dont intérêts concernant les entités liées

(a) Y compris frais accessoires.


(b) Stock initial moins stock final : montant de la variation en moins entre parenthèses ou précédé du signe (-).
(c) A ventiler en "mobilier" et "immobilier".
(d) Y compris éventuellement dotations aux amortissements des charges à répartir.
(e) A l'exception des valeurs mobilières de placement.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -7-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Compte de résultat (système développé) au 31/12/N (Entreprise LAGRANGE)


Exercice N Exercice N-1
PRODUITS (hors taxes)
Totaux Totaux
partiels partiels

Produits d'exploitation (1) :


Ventes de marchandises...................................................... 55 000 55 000
Production vendue .............................................................. 1 150 000
Ventes ......................................................................... 1 146 000
Travaux........................................................................
Prestations de services................................................... 4 000
Montant net du chiffre d'affaires ........................... 1 205 000 1 205 000
dont à l'exportation :
Production stockée (a) ........................................................ - 1 400
En-cours de production de biens (a) ................................
En-cours de production de services (a).............................
Produits (a) .................................................................. - 1 400
Production immobilisée ....................................................... 900
Produits nets partiels sur opérations à long terme (b) .............
Subventions d'exploitation ................................................... 40 000
Reprises sur provisions (et amortissements) .......................... 3 200
Transferts de charges ......................................................... 2 400
Autres produits .................................................................. 350
TOTAL .......................................................... 45 450
Quote-parts de résultat sur opérations faites en commun….
Produits financiers............................................................... 14 530
De participation (2).................................................................
D'autres valeurs mobilières de créances de l'actif immobilisé (2)...
Autres intérêts et produits assimilés (2)..................................... 6 480
Reprises sur provisions et transfert de charges financières............ 2 300
Différences positives de change......................................…........
Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement..... 5 750
Produits exceptionnels...................................................……. 13 570
Sur opérations de gestion..................................................……… 150
Sur opérations en capital :
- produits des cessions d'éléments d'actif...............................….. 12 000
- subventions d'investissement virées au résultat de l’exercice.……
- autres…............................................................................….
Reprises sur provisions et transferts de charges exceptionnelles….. 1 420
Solde débiteur = perte........................................................….
TOTAL GÉNÉRAL................................................ 1 278 550

(1) Dont charges afférentes à des exercices antérieurs


(2) Dont intérêts concernant les entités liées

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -8-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Tableau des soldes intermédiaires de gestion (Entreprise LAGRANGE)


Produits Charges Soldes intermédiaires
N N-1
(Colonne 1) (Colonne 2) (Colonne 1 - Colonne 2)
Ventes de marchandises.................................... 55 000 Coût d'achat des marchandises vendues ........ 37 200 • Marge commerciale ...................................... 17 800
------------------------------------------------------ ----------- -------------------------------------------------- ----------- ---------------------------------------------------- ----------- ---------
Production vendue.......................................... 1 150 000
Production stockée ......................................... ou Déstockage de production (a)................... 1 400
Production immobilisée ................................... 900
Total ................................................. 1 150 900 Total ............................................ 1 400 • Production de l'exercice ................................ 1 149 500
• Production de l'exercice .................................. 1 149 500
• Marge commerciale ........................................ 17 800 Consommation de l'exercice en provenance
Total ................................................. 1 167 300 de tiers 60 540 • Valeur ajoutée............................................. 1 106 760
• Valeur ajoutée ............................................... 1 106 760 Impôt, taxes et versements assimilés (b) ....... 8 680
Subventions d'exploitation............................... 40 000 Charges de personnel .................................. 427 000 • Excédent brut ou (insuffisance brute)
Total ................................................. 1 146 760 Total ............................................ 435 680 d'exploitation 711 080
• Excédent brut d'exploitation ............................ 711 080 • ou Insuffisance brute d'exploitation .............
Reprises sur charges et transferts de charges .... 5 600 Dotations aux amortissements et aux provisions.... 52 500
Autres produits .............................................. 350 Autres charges......................................... 200
Total ................................................. 717 030 Total ............................................ 52 700 • Résultat d'exploitation (bénéfice ou perte) ...... 664 330
• Résultat d'exploitation .................................... 664 330 • ou Résultat d'exploitation...........................
Quote-parts de résultat sur opérations Quote-parts de résultat sur opérations
faites en commun........................................... faites en commun .......................................
Produits financiers .......................................... 14 530 Charges financières .................................. 9 790 • Résultat courant avant impôts (bénéfice
Total ................................................. 678 860 Total ............................................ 9 790 ou perte) .................................................... 669 070
------------------------------------------------------ ----------- --------------------------------------------------- --------- ---------------------------------------------------- ----------- ---------
Produits exceptionnels ................................... 13 570 Charges exceptionnelles............................... 6 230 • Résultat exceptionnel (bénéfice ou perte) ....... 7 340

• Résultat courant avant impôts ......................... 669 070 • ou Résultat courant avant impôts................
Résultat exceptionnel...................................... 7 340 • ou Résultat exceptionnel ............................
Participation des salariés ............................
Impôts sur les bénéfices ............................ 222 577
Total ................................................. 676 410 Total ............................................ 222 577 Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte) (c) ... 453 833
Plus-values et moins-values sur cessions
Produits des cessions d'éléments d'actif ............ 12 000 Valeur comptable des éléments cédés.......... 4 500 d'éléments d'actif......................................... 7 500

(a) En déduction des produits dans le compte de résultat.


(b) Pour le calcul de la valeur ajoutée, sont assimilés à des consommations externes, les impôts indirects à caractère spécifique inscrits au compte 635 "Impôts, taxes et versements
assimilés" et acquittés lors de la mise à la consommation des biens taxables.
(c) Soit total général des produits - total général des charges.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -9-


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

II Savoir commenter les soldes intermédiaires de gestion


Commenter des soldes intermédiaires de gestion exige de :
• bien connaître leur signification ;
• savoir calculer et interpréter leur évolution dans le temps et dans l’espace (par rapport aux
normes d’un secteur d’activité ou d’entreprises directement concurrentes) ;
• compléter l’analyse par l’étude de ratios significatifs.

1°) La signification des soldes intermédiaires de gestion

Soldes intermédiaires Interprétation


de gestion

Marge commerciale La marge commerciale est calculée par les entreprises de


négoce et par les entreprises industrielles pour leur part
d’activité commerciale. C’est un indicateur de rentabilité
pertinent pour les entreprises de négoce car elle mesure le solde
dégagé pour couvrir les coûts de commercialisation,
d’administration et réaliser un bénéfice.

Production de l’exercice La production de l’exercice ne concerne que les entreprises


productrices de biens et de services.
C’est un indicateur hétérogène car il regroupe la production
vendue évaluée au prix de vente, et la production stockée et la
production immobilisée évaluée au coût de production.

Valeur ajoutée La valeur ajoutée mesure l’accroissement de valeur que


l’entreprise apporte aux biens et services achetés dans le cadre
ses opérations d’exploitation.
C'est un indicateur pertinent de mesure du "poids économique »
d'une entreprise et de son aptitude à créer de la richesse.
On dit généralement qu’elle constitue la rémunération des
facteurs de production (salariés, prêteurs, Etat, propriétaires de
l’entreprise).(1)

Excédent brut d'exploitation L'EBE mesure l'aptitude de l'entreprise à dégager des


(EBE) ressources du seul fait de son exploitation après règlement des
impôts et taxes et des salaires et charges sociales qui, d'une
certaine façon s'imposent à elle. C'est le solde jugé le plus
significatif car il permet de mesurer la performance industrielle
et commerciale d'une entreprise indépendamment de ses choix
d'amortissement et provision, de financement et de
désinvestissement.
L'EBE est donc considéré comme un critère relativement
objectif de comparaison des performances économiques
interentreprises.

Résultat d'exploitation Le résultat d'exploitation permet d'évaluer la rentabilité


économique de l'entreprise dans le cadre de son activité
normale. Il se distingue de l’EBE dans la mesure ou il tient
compte de toutes les charges et de tous les produits
d’exploitation.

Résultat courant avant impôts Le résultat courant avant impôts permet, par comparaison
avec le résultat d'exploitation, de montrer la place de l'activité
financière de l'entreprise dans la formation du résultat. Il mesure
la performance de l’activité courante et financière de
l’entreprise.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 10 -


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Résultat exceptionnel Le résultat exceptionnel regroupe l’ensemble des opérations


exceptionnelles de l’exercice et qui, de ce fait, ne revêtent pas
un caractère répétitif.

Résultat de l'exercice Le résultat de l'exercice représente le revenu qui revient


théoriquement aux associés. Il sera pour partie distribué aux
associés et pour partie mis en réserve (afin de renforcer les
capitaux propres et laisser des ressources d’autofinancement
complémentaires à la disposition de l’entreprise).
Rapporté aux capitaux propres, il permet de mesurer la
rentabilité financière de l’entreprise.

Plus ou moins values sur Représente le résultat dégagé par l’entreprise sur les cessions
cessions d’éléments d’actifs d’immobilisations réalisées au cours de l’exercice. Il est inclus
dans le résultat exceptionnel.

(1)

Facteurs de production Part de la valeur ajoutée leur revenant

Les salariés Ils reçoivent les salaires et la participation aux


résultats. L’entreprise paye également pour eux des
cotisations sociales.

L’Etat Il perçoit les impôts et taxes et versements assimilés


ainsi que l’impôt sur les bénéfices.

Les prêteurs Ils perçoivent des intérêts.

L’entreprise elle-même et le ou les propriétaires Ils ont des droits sur le solde résultant des
prélèvements précédents. Les propriétaire percevront
la part du bénéfice qui sera distribuée.

2°) Calcul et interprétation de l’évolution des soldes intermédiaires de


gestion

Pour calculer le pourcentage d’évolution d’un SIG, (taux de croissance) il faut appliquer la formule
suivante :

Valeur du SIG en N – Valeur du SIG en N-1


Taux de croissance d’un SIG = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯ × 100
Valeur du SIG en N-1

L’interprétation des soldes intermédiaires doit se garder de toute conclusion hâtive :

• une baisse du résultat ne doit pas être forcément interprétée comme une évolution négative ;
elle peut par exemple trouver sa source dans une politique de croissance génératrice de gains
futurs. Ainsi, une évolution des charges d’intérêts concomitante à une hausse des dotations aux
amortissements montre que l’entreprise est certainement dans une dynamique d’investissement
dont le financement se fait en totalité ou en partie par emprunt ; il y a donc là, les germes d’une
rentabilité future.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 11 -


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

• deux entreprises par hypothèse strictement identiques (même taille, même activité, même
rentabilité), peuvent avoir une valeur ajoutée et un excédent brut d’exploitation différents si
l’une est propriétaire de ses moyens de production alors que ceux de l’autre sont financés par
crédit-bail. (1)
• le recours à du personnel intérimaire et le recours à la sous-traitance (personnel extérieur à
l’entreprise vont également réduire le niveau de la valeur ajoutée et celui de l’excédent brut
d’exploitation. (1)
• une insuffisance brute d’exploitation révèle des difficultés sérieuses dans la mesure où le cœur
de l’exploitation elle-même, ne dégage pas de surplus.

(1) Les redevances de crédit bail, le personnel extérieur à l’entreprise et la sous-traitance constituent en effet des
consommations intermédiaires.

3°) Les ratios calculés à partir des soldes intermédiaires de gestion


Un ratio est un calcul destiné à mesurer le rapport entre deux grandeurs. Le calcul et le suivi de
l’évolution de ratios est fondamental pour la gestion.

Ratios Rapport mesuré

Mesure le niveau de la marge commerciale en


pourcentage des ventes de marchandises. Les
Marge commerciale entreprises savent qu’en dessous d’un certain taux de
Taux de marge commerciale = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ marge, leur pérennité est compromise.
Ventes de marchandises
L’étude de l’évolution du taux de marge commerciale
dans l’espace, permet à l’entreprise de se situer par
rapport à la concurrence ; dans le temps, elle lui
permet d’apprécier sa capacité à dégager un surplus.

Mesure le niveau de la valeur ajoutée en pourcentage


Valeur ajoutée
du chiffre d’affaires. Il traduit l’aptitude de l’entreprise
Taux de valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
à créer de la richesse.
Chiffre d’affaires

Ce ratio permet d’apprécier le degré d’intégration de


Valeur ajoutée
l’entreprise. Plus il est élevé, plus l’entreprise est
Taux d’intégration = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
intégrée. Un fort niveau d’intégration signifie que
Production de l’exercice
l’entreprise fait peu appel à l’extérieur, et que, de ce
fait, les consommations intermédiaires sont
relativement faibles.

Mesure la contribution du facteur travail à la création


Valeur ajoutée
de richesse.
Productivité du travail = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
Effectif salarié

Mesure la contribution du facteur capital technique à la


Valeur ajoutée
création de richesse.
Productivité du capital = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
Valeur brute des
immobilisations d’exploitation

Mesure la part de la valeur ajoutée revenant aux


Charges de personnel (1)
salariés.
Part du travail dans la valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
Valeur ajoutée

Mesure la part de la valeur ajoutée revenant à l’Etat.


Impôts et taxes + IS (2)
Part de l’Etat dans la valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
Valeur ajoutée

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 12 -


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Mesure la part des charges d’intérêts dans la valeur


Charges d’intérêts
ajoutée. Son évolution à la hausse traduit une hausse
Part des prêteurs = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
de l’endettement.
Valeur ajoutée

Capacité d’autofinancement (3) Mesure la part de la valeur ajoutée qui sera consacrée
Part de l’entreprise et des associés = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ pour partie à l’autofinancement (part de l’entreprise)
Valeur ajoutée et pour partie à la distribution de dividendes (part des
associés)

Dotations aux amort. Mesure la poids des dotations aux amortissements


Poids des dotations aux amortissements = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ dans la valeur ajoutée. Son évolution à la hausse
Valeur ajoutée montre que l’entreprise est dans une dynamique
d’investissement.

Mesure le poids de l’ EBE dans la valeur ajoutée,


EBE
autrement dit, l’aptitude de l’entreprise à dégager un
Taux d’EBE = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
surplus après impôts et taxes et charges de personnel,
Valeur ajoutée
qui, d’une certaine manière s’imposent à elle.

Mesure le poids du résultat dans la valeur ajoutée et


Résultat net
permet donc d’apprécier le revenu brut que peuvent
Taux de résultat net = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
attendre les associés.
Valeur ajoutée

(1) Y compris participation des salariés aux résultats (Compte 691)


(2) Moins subventions d’exploitation éventuellement (Compte 74)
(3) Voir chapitre suivant pour les modalités de calcul de la capacité d’autofinancement

Remarque : ces ratios peuvent également être complétés par les deux ratios suivants que l’on peut
calculer indépendamment des soldes intermédiaires de gestion :

Mesure le poids de l’ EBE dans la valeur ajoutée,


Résultat net
autrement dit, l’aptitude de l’entreprise à dégager un
Taux de rentabilité financière = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
surplus après impôts et taxes et charges de personnel,
Capitaux propres hors résultat net
qui, d’une certaine manière s’imposent à elle.

Mesure le poids du résultat dans la valeur ajoutée et


Résultat net
permet donc d’apprécier le revenu brut que peuvent
Taux de profitabilité financière = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
attendre les associés.
Chiffre d’affaires

4°) Application

L’entreprise SOUMEILHAN fabrique du mobilier urbain et commercialise des produits


complémentaires destinés à son entretien. Au cours de l’exercice N, elle a procédé à d’importants
investissements de modernisation et de capacité.
Pour conserver un certain équilibre, elle a financé ses investissements en partie par emprunt et en
partie par autofinancement (notamment en cédant des titres immobilisés). Les effectifs employés
sont passés de 8 à 14 salariés. La mise en place d’une nouvelle organisation du travail est
actuellement en phase d’expérimentation.

On dispose du compte de résultat en liste (système de base) au 31/12/N.

Pour analyser l’évolution de la performance de l’entreprise au cours de l’exercice N, il faut au


minimum, calculer les soldes intermédiaires de gestion des exercices N et N-1 et quelques ratios
significatifs.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 13 -


Série 5 : L’établissement des comptes annuels - Chapitre 23 : Les soldes intermédiaires de gestion

Compte de résultat en liste (système de base) au 31/12/N (Entreprise SOUMEILHAN)

Éléments Exercice N Exercice N-1

Produits d'exploitation (1) :


Ventes de marchandises…………………………………………………………………………… 290 800 193 600
Production vendue [biens et services] ……………………………………………………. 1 470 280 1 080 430
Montant net du chiffre d'affaires…………………………………. 1 761 080 1 274 030
dont à l'exportation :………………………………………………………………………………….
Production stockée ……………………………………………………………………………………. 150 000 - 100 250
Production immobilisée……………………………………………………………………………….
Produits nets partiels sur opérations à long terme……………………………………
Subventions d'exploitation………………………………………………………………………….
Reprises sur provisions (et amortissements), transferts de charges………. 30 150 20 100
Autres produits…………………………………………………………………………………………… 360 240
Total I…………………………………………………………………………………. 1 941 590 1 194 120
Charges d'exploitation (2) :
Achats de marchandises (d) : …………………………………………………………………… 180 200 120 100
Variation de stock (e) …………………………………………………………………………… 20 800 - 13 800
Achats de matières premières et autres approvisionnements (d)……………. 570 600 314 000
Variation de stock (e)…………………………………………………………………………… 10 890 7 260
* Autres achats et charges externes…………………………………………………………. 170 640 113 760
Impôts, taxes et versements assimilés……………………………………………………… 50 110 33 400
Salaires et traitements……………………………………………………………………………….. 240 080 160 050
Charges sociales…………………………………………………………………………………………. 120 040 80 260
Dotations aux amortissements et aux provisions :
Sur immobilisations : dotations aux amortissements (f)……………………. 238250 34 560
Sur immobilisations : dotations aux provisions…………………………………… 70420 45 000
Sur actif circulant : dotations aux provisions………………………………………. 50240 35 400
Pour risques et charges : dotations aux provisions…………………………….. 2000 500
Autres charges……………………………………………………………………………………………. 800 220
Total II………………………………………………………………………………… 1 725 070 930 710
1. RESULTAT D'EXPLOITATION (I -II) + 216 520 263 410
Quote-parts de résultat sur opérations faites en commun :
Bénéfice ou perte transférée III…………………………………………………………………
Pertes ou bénéfice transféré IV………………………………………………………………….
Produits financiers :
De participation (3) …………………………………………………………………………………….
D'autres valeurs mobilières et créances de l'actif immobilisé (3)……………. 2 340 1 560
Autres intérêts et produits assimilés (3)……………………………………………………. 540 360
Reprises sur provisions et transferts de charge………………………………………… 2 740 1 820
Différences positives de change………………………………………………………………….
Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement………………. 2 800 2 200
Total V…………………………………………………………………………………. 8 420 5 940
Charges financières :
Dotations aux amortissements et aux provisions……………………………………… 950 920
Intérêts et charges assimilées (4) ……………………………………………………………. 30 240 7 560
Différences négatives de change………………………………………………………………..
Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement……………. 1 400 990
Total VI………………………………………………………………………………. 32 590 9 470
2. RESULTAT FINANCIER (V - VI) + …………………………………………………………. - 24 170 - 3 530
3. RESULTAT COURANT avant impôts (I - II + III - IV + V - VI) + …… 192 350 259 880
Produits exceptionnels :
Sur opérations de gestion…………………………………………………………………………… 320 200
Sur opérations en capital……………………..……………………………………………………. 182 000 35 000
Reprises sur provisions et transferts de charges………………………………………. 1 340 1 470
Total VII……………………………………………………………………………… 183 660 36 670
Charges exceptionnelles :
Sur opérations de gestion…………………………………………………………………………… 1 240 820
Sur opérations en capital……………………………………………………………………………. 78 400 12 000
Dotations aux amortissements et aux provisions……………………………………… 920 800
Total VIII……………………………………………………………………………. 80 560 13 620
4. RESULTAT EXCEPTIONNEL (VII - VIII) + …………………………………………… 103 100 23 050
Participation des salariés aux résultats (IX) ………………………………………….
Impôts sur les bénéfices (X) ……………………………………………………………………… 165 150 94 310
Total des produits (I + III + V + VII) ………………………… 2 133 670 1 236 730
Total des charges (II + IV + VI + VIII + IX + X)…….. 2 003 370 1 048 110
Bénéfice ou perte……………………………………………………………. 130 300 188 620

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 14 -


Tableau des soldes intermédiaires de gestion au 31/12/N (Entreprise SOUMEILHAN)
Produits Charges Soldes intermédiaires
N
(Colonne 1) (Colonne 2) (Colonne 1 - Colonne 2)
Ventes de marchandises.................................... 290 800 Coût d'achat des marchandises vendues ........ 201 000 • Marge commerciale ...................................... 89 800
------------------------------------------------------ ----------- -------------------------------------------------- ----------- ---------------------------------------------------- -----------
Production vendue.......................................... 1 470 280
Production stockée ......................................... 150 000 ou Déstockage de production (a)...................
Production immobilisée ...................................
Total ................................................. 1 620 280 Total ............................................ • Production de l'exercice ................................ 1 620 280
• Production de l'exercice .................................. 1 620 280
• Marge commerciale ........................................ 89 800 Consommation de l'exercice en provenance
Total ................................................. 1 710 080 de tiers 752 130 • Valeur ajoutée............................................. 957 950
• Valeur ajoutée ............................................... 957 950 Impôt, taxes et versements assimilés (b) ....... 50 110
Subventions d'exploitation............................... Charges de personnel .................................. 360 120 • Excédent brut ou (insuffisance brute)
Total ................................................. 957 950 Total ............................................ 410 230 d'exploitation 547 720
• Excédent brut d'exploitation ............................ 547 720 • ou Insuffisance brute d'exploitation .............
Reprises sur charges et transferts de charges .... 30 150 Dotations aux amortissements et aux provisions.... 360 910
Autres produits .............................................. 360 Autres charges......................................... 800
Total ................................................. 578 230 Total ............................................ 361 710 • Résultat d'exploitation (bénéfice ou perte) ...... 216 520
• Résultat d'exploitation .................................... 216 520 • ou Résultat d'exploitation...........................
Quote-parts de résultat sur opérations Quote-parts de résultat sur opérations
faites en commun........................................... faites en commun .......................................
Produits financiers .......................................... 8 420 Charges financières .................................. 32 590 • Résultat courant avant impôts (bénéfice
Total ................................................. 224 940 Total ............................................ 32 590 ou perte) .................................................... 192 350
------------------------------------------------------ ----------- --------------------------------------------------- --------- ---------------------------------------------------- -----------
Produits exceptionnels ................................... 183 660 Charges exceptionnelles............................... 80 560 • Résultat exceptionnel (bénéfice ou perte) ....... 103 100

• Résultat courant avant impôts ......................... 192 350 • ou Résultat courant avant impôts................
Résultat exceptionnel...................................... 103 100 • ou Résultat exceptionnel ............................
Participation des salariés ............................
Impôts sur les bénéfices ............................ 165 150
Total ................................................. 295 450 Total ............................................ 165 150 Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte) (c) ... 130 300
Plus-values et moins-values sur cessions
Produits des cessions d'éléments d'actif ............ 182 000 Valeur comptable des éléments cédés.......... 78 400 d'éléments d'actif......................................... 103 600

(a) En déduction des produits dans le compte de résultat.


(b) Pour le calcul de la valeur ajoutée, sont assimilés à des consommations externes, les impôts indirects à caractère spécifique inscrits au compte 635 "Impôts, taxes et versements
assimilés" et acquittés lors de la mise à la consommation des biens taxables.
(c) Soit total général des produits - total général des charges.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 15 -


Tableau des soldes intermédiaires de gestion au 31/12/N-1 (Entreprise SOUMEILHAN)
Produits Charges Soldes intermédiaires
N-1
(Colonne 1) (Colonne 2) (Colonne 1 - Colonne 2)
Ventes de marchandises.................................... 193 600 Coût d'achat des marchandises vendues ........ 106 300 • Marge commerciale ...................................... 87 300
------------------------------------------------------ ----------- -------------------------------------------------- ----------- ---------------------------------------------------- -----------
Production vendue.......................................... 1 080 430
Production stockée ......................................... ou Déstockage de production (a)................... 100 250
Production immobilisée ...................................
Total ................................................. 1 080 430 Total ............................................ 100 250 • Production de l'exercice ................................ 980 180
• Production de l'exercice .................................. 980 180
• Marge commerciale ........................................ 87 300 Consommation de l'exercice en provenance
Total ................................................. 1 067 480 de tiers 435 020 • Valeur ajoutée............................................. 632 460
• Valeur ajoutée ............................................... 632 460 Impôt, taxes et versements assimilés (b) ....... 33 400
Subventions d'exploitation............................... Charges de personnel .................................. 240 310 • Excédent brut ou (insuffisance brute)
Total ................................................. 632 460 Total ............................................ 273 710 d'exploitation 358 750
• Excédent brut d'exploitation ............................ 358 750 • ou Insuffisance brute d'exploitation .............
Reprises sur charges et transferts de charges .... 20 100 Dotations aux amortissements et aux provisions.... 115 460
Autres produits .............................................. 240 Autres charges......................................... 220
Total ................................................. 379 090 Total ............................................ 115 680 • Résultat d'exploitation (bénéfice ou perte) ...... 263 410
• Résultat d'exploitation .................................... 263 410 • ou Résultat d'exploitation...........................
Quote-parts de résultat sur opérations Quote-parts de résultat sur opérations
faites en commun........................................... faites en commun .......................................
Produits financiers .......................................... 5 940 Charges financières .................................. 9 470 • Résultat courant avant impôts (bénéfice
Total ................................................. 269 350 Total ............................................ 9 470 ou perte) .................................................... 259 880
------------------------------------------------------ ----------- --------------------------------------------------- --------- ---------------------------------------------------- -----------
Produits exceptionnels ................................... 36 670 Charges exceptionnelles............................... 13 620 • Résultat exceptionnel (bénéfice ou perte) ....... 23 050

• Résultat courant avant impôts ......................... 259 880 • ou Résultat courant avant impôts................
Résultat exceptionnel...................................... 23 050 • ou Résultat exceptionnel ............................
Participation des salariés ............................
Impôts sur les bénéfices ............................ 94 310
Total ................................................. 282 930 Total ............................................ 94 310 Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte) (c) ... 188 620
Plus-values et moins-values sur cessions
Produits des cessions d'éléments d'actif ............ 35 000 Valeur comptable des éléments cédés.......... 12 000 d'éléments d'actif......................................... 23 000

(a) En déduction des produits dans le compte de résultat.


(b) Pour le calcul de la valeur ajoutée, sont assimilés à des consommations externes, les impôts indirects à caractère spécifique inscrits au compte 635 "Impôts, taxes et versements
assimilés" et acquittés lors de la mise à la consommation des biens taxables.
(c) Soit total général des produits - total général des charges.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 16 -


On peut compléter l’analyse par l’étude des ratios ci-après :

Marge commerciale
89 800 87 300
Taux de marge commerciale = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
⎯⎯⎯⎯ = 30,88 % ⎯⎯⎯⎯ = 45,09 %
Ventes de marchandises
290 800 193 600

Valeur ajoutée 957 950 632 460


Taux de valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 54,40 % ⎯⎯⎯⎯⎯⎯ = 49,64 %
Chiffre d’affaires 1 761 080 1 274 030

Valeur ajoutée 957 950 632 460


Productivité du travail = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 68 425 ⎯⎯⎯⎯⎯⎯ = 79 057,5
Effectif salarié 14 8

Valeur ajoutée Dénominateur non Dénominateur non


Productivité du capital = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ communiqué communiqué
Valeur brute des
immobilisations d’exploitation

Charges de personnel 360 120 240 310


Part du travail dans la valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 37,59 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 38,00 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

Impôts et taxes + IS 215 260 127 710


Part de l’Etat dans la valeur ajoutée = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 22,47 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 20,19 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

Charges d’intérêts 30 240 7 560


Part des prêteurs = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 3,16 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 1,20 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

Dotations aux amort. 238 250 34 560


Poids des dotations aux amortissements = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 24,87 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 5,46 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

EBE 547 720 358 750


Taux d’EBE = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 57,18 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 56,72 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

Résultat net 130 300 188 620


Taux de résultat net = ⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ ⎯⎯⎯⎯⎯ = 13,60 % ⎯⎯⎯⎯⎯ = 29,82 %
Valeur ajoutée 957 950 632 460

L’entreprise crée beaucoup plus de richesse en N qu’en N+1, dans la mesure où la valeur ajoutée
augmente de 51,46 %. On peut cependant observer une chute importante du taux de résultat net
en N. Cela s’explique à la fois par une chute de la productivité du travail et une hausse des charges
d’intérêts et des dotations aux amortissements. L’effort d’investissement n’a pas encore porté ses
fruits. L’entreprise a cependant limité son endettement ; la productivité devrait repartir à la hausse
lorsque la mise en place d’une nouvelle organisation du travail sera achevée et stabilisée. Il y a donc
lieu d’être optimiste.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 17 -


5°) Prolongements
Certains organismes tels que la CDB (Centrale Des Bilans de la Banque de France) et l’OEC (Ordre
des Experts Comptables) proposent de retraiter certains postes du comptes de résultat dans le but
de dépasser l’approche patrimoniale et juridique du PCG et tendre ainsi vers une approche plus
économique et faciliter les comparaisons interentreprises. Les postes concernés sont les suivants :

Postes du compte de Contenu du poste Contenus du poste


résultat (rappel modèle PCG) (retraitements CDB ou OEC)

Consommations de Comptes 60 (sauf 607 + Comptes 60 (sauf 607 + 6087 + ou - 6037) - 609
l’exercice en 6087 + ou - 6037) - 609 (sauf 6097) + 61 (sauf 612) – 619 + 62 (Sauf 621)
provenance de tiers (sauf 6097) + 61 – 619 + – 629 + 63
62 - 629
Les retraitements proposés consistent donc, à partir
du contenu PCG, à :
• exclure le compte « 612 Redevances de crédit
bail » pour le ventiler en dotations aux
amortissements et charges financières. Il s’agit
par là de faciliter les comparaisons avec les
entreprises qui sont propriétaires de leurs
moyens de production et ont recours à l’emprunt
pour les financer
• exclure le compte « 621 Personnel extérieur »
pour le regrouper avec les charges de personnel
et faciliter ainsi les comparaisons entre les
entreprises ayant des politiques de personnel
différentes
• inclure le compte « 63 Impôts taxes et
versements assimilés » car la charge
correspondante peut être considérée comme la
rémunération des services rendus par l’État et les
collectivités territoriales

Charges de personnel Compte 64 Comptes 64 + 621 + 691


Les retraitements proposés consistent donc, à partir
du contenu PCG, à inclure le compte « 621 Personnel
extérieur à l’entreprise » et « 691 Participation des
salariés ». Il s’agit par là de faciliter les comparaisons
entre entreprises ayant des politiques sociales
différentes

Impôts taxes et Compte 63 Par voie de conséquence, au regard des


versements assimilés retraitements précédents, ce poste doit disparaître
pour être intégré dans les consommations de
l’exercice en provenance de tiers

Participation des Compte 691 Par voie de conséquence, au regard des


salariés retraitements précédents, ce poste doit disparaître
pour être intégré dans les charges de personnel.

Dotations aux Compte 681 Comptes 681 + 612 (pour partie) (1)
amortissements et aux
provisions

Charges financières Compte 66 Comptes 66 + 612 (pour partie) (1)

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 18 -


Production vendue Comptes 701 à 706 + Comptes 701 à 706 + 708 - 709 (sauf 7097) +
708 - 709 (sauf 7097) 74
Le retraitements proposés consiste donc, à partir du
contenu PCG, à inclure le compte « 74 Subventions
d’exploitation » car ces produits peuvent être
économiquement assimilés à des compléments de
prix de vente. (2)

Subventions Compte 74 Par voie de conséquence, au regard du retraitement


d’exploitation précédents, ce poste doit disparaître pour être
intégré dans la production vendue

(1) Exemple : une entreprise utilise depuis N-1, un matériel industriel financé par un contrat de
crédit-bail dont les caractéristiques sont les suivantes :
• valeur du matériel neuf : 100 000 € ;
• durée d’utilisation prévue : 5 ans ;
• valeur du matériel en fin de contrat : 5 000 € ;
• loyers annuels : 30 000 € hors taxes inscrits dans le compte « 612 redevance de crédit bail ».

Si elle souhaite par exemple disposer de SIG en valeur CDB (Centrale des Bilans) pour l’exercice N,
elle devra :
• retrancher 30 000 € des consommations intermédiaires ;
• ajouter (100 000 – 5 000 €) / 5 = 19 000 € dans les dotations aux amortissements et
correspondant à l’annuité que l’entreprise aurait comptabilisé si le bien lui appartenait ;
• ajouter 30 000 – 19 000 = 11 000 € dans les charges financières correspondant à titre de coût
du financement par crédit bail.

(2) Exemple : une compagnie d’autobus qui reçoit une subvention d’exploitation du Conseil Général
pour exploiter une ligne qui sans cela serait déficitaire, reçoit bien un complément au prix de
vente payé par chaque passager.

Remarque : les retraitements proposés par la CDB et l’OEC conduisent à réduire les consommations
intermédiaires et à majorer l’EBE, la valeur ajoutée et le résultat d’exploitation. Ils sont par contre
sans incidence sur le résultat courant.

Ces retraitements, lorsqu’ils ont lieu, facilitent aussi bien les comparaisons interentreprises que le
suivi dans le temps des principaux soldes intermédiaires de gestion :

• il devient en effet plus facile de comparer entre elles une entreprise qui a recours au crédit bail
ou à l’intérim et une entreprise propriétaire de ses moyens de production ou qui a recours au
contrat de travail à durée déterminée plutôt qu’à l’intérim, par exemple ;
• il devient également plus facile de mesurer l’évolution dans le temps des principaux soldes
intermédiaires de gestion d’une entreprise qui n’utilise pas toujours les mêmes moyens de
financement de ses investissements ou ne mène pas toujours la même politique d’embauche.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 19 -

Vous aimerez peut-être aussi