Vous êtes sur la page 1sur 9

Les normes internationales : IAS/IFRS

IAS 23: Coûts d'emprunt

Réalisé par : Encadré par :

ZILATI Oumayma 1818 Mr A.ESSAHLI

Année universitaire : 2019/2020


Introduction:

Les normes IFRS (International financial reporting standards), ce sont des normes
internationales d'informations financières destinées à standardiser la présentation des données
comptables échangées au niveau international.

Abréviation de International Accounting Standards. IAS est l'ancien nom des normes
comptables internationales. Les normes comptables internationales développées à partir du
1er avril 2001 se nomment IFRS. Certaines IAS ont été remplacées par des IFRS, d'autres
sont toujours en vigueur. La totalité IAS/IFRS a été imposé comme cadre comptable par
l'Union européenne pour les entreprises cotées à partir du 1er janvier 2005.

Les normes comptables internationales reposent sur un certain nombre de principes :

 La primauté de la substance sur la forme,


 L’approche bilancielle (priorité du bilan sur le compte de résultat),
 Le principe de neutralité,
 Le principe de prudence,
 La valorisation à la juste valeur des actifs et des passifs,
 La priorité accordée à la vision de l’investisseur,
 La place importante accordée à l’interprétation,
 L’absence de textes spécifiques à un secteur d’activité.

L’information comptable doit être « intelligible », « pertinente »,  « d’une importance


relative » et « fiable ». Ainsi, les normes IFRS posent d’avantage des principes plutôt que des
règles, ce qui laisse aux entreprises une relative marge de manœuvre.
IAS 23:

Définition

La norme IAS 23 défini le traitement comptable des couts d'emprunt c'est à dire les intérêts et
les coûts qu'une entreprise peut supporter dans le cadre d'un emprunt de fonds, elle permet à
l'entité d'incorporer au coût de l'actif financé par le dit emprunt ses coût supplémentaires afin
de les attribuer à son cout d'acquisition, de construction ou bien de sa production, un actif
qualifié exige une longue période de préparation afin d'être utilisé ou vendu

L'objectif de la norme IAS 23 est de déterminer le traitement comptable des couts d'emprunt.
et exige que ces couts doivent être comptabilisés dans les charges.

Le champs d'application

Les entreprises sont obligés à appliquer IAS 23 pour la comptabilisation des coûts d'emprunt

IAS 23 s’applique à la comptabilisation des coûts d’emprunt, quelle que soit la nature de
l’emprunt.

La norme s’applique pour la comptabilisation des coûts d’emprunts.

Son application n’est pas obligatoire pour les cas ci-après :

- Actifs qualifiés évalués à la juste valeur tels que les actifs biologiques

- Les stocks produits en grandes quantités et de façon répétitive

-Actifs financiers.

Coûts d’emprunt

Les coût d'emprunt sont les intérêts plus l'ensemble des couts supportés lors d'un emprunt de
fonds, les coûts comprennent:

 L'ensemble des intérêts que ce soit pour les crédits à court, à moyen ou à long terme
plus les intérêt sur les découverts bancaires
 L’amortissement des primes d’émission ou de remboursement relatives aux emprunts
 L’amortissement des coûts accessoires incorporés au coût au niveau de la mise en
œuvre des emprunts
 Les charges financières
 Les pertes de change résultantes des emprunts en monnaies étrangers
Actif éligible

est un actif qui exige une longue période de préparation avant de pouvoir être utilisé ou
vendu.

 Les immeubles.
 Les usines et machines.
 Les immeubles de placement pendant la période de construction.
 Les actifs incorporels pendant la phase de développement.
 Les travaux de bâtiment.

Comptabilisation :

Les entités doivent inscrire à l'actif les coûts d'emprunt qui sont directement attribuables à
l'acquisition, la construction ou la production d'un actif qualifié, comme un élément du coût
de cet actif. Elles doivent comptabiliser les autres coûts d'emprunt en charges dans la période
au cours de laquelle elles les encourent.

Selon le traitement de référence, les coûts d'emprunt sont comptabilisés en charges de


l'exercice au cours duquel ils sont encourus, indépendamment de l'utilisation qui est faite des
fonds empruntés.

Des trois conditions doivent être prises en considération :

-L’entité commence à engager des coûts relatifs à l’actif qualifié

-L’entité commence à engager des coûts d’emprunts

-L’entité commence des activités indispensables à la préparation de l’actif qualifié (travaux


administratifs préalables, travaux techniques, etc.).

-L’incorporation des coûts d’emprunts est interrompue lors des arrêts du développement de
l’actif qualifié pendant une longue période.

-L’entité cesse d’intégrer les coûts d’emprunts dans le coût d’un actif qualifié lorsque celui-ci
est prêt à être utilisé ou vendu
Coûts d'emprunt incorporables dans le coût d'un actif

Dans la mesure où des fonds sont empruntés spécifiquement en vue de l'obtention d'un actif
éligible, le montant des coûts d'emprunt incorporables au coût de l'actif doit correspondre aux coûts
d'emprunt réels encourus sur cet emprunt au cours de l'exercice diminués de tout produit obtenu du
placement temporaire de ces fonds empruntés.

Dans la mesure où les fonds sont empruntés de façon générale et utilisés en vue de l'obtention d'un
actif éligible, le montant des coûts d'emprunt incorporables au coût de l'actif doit être déterminé en
appliquant un taux de capitalisation aux dépenses relatives à l'actif. Ce taux de capitalisation doit
être la moyenne pondérée des coûts d'emprunt applicables aux emprunts de l'entreprise en cours au
titre de l'exercice, autres que les emprunts contractés spécifiquement dans le but d'obtenir l'actif
concerné.

Le montant des coûts d'emprunt incorporés au coût de l'actif au cours d'un exercice donné ne doit
pas excéder le montant total des coûts d'emprunt supportés au cours de ce même exercice.

Excédent de la valeur comptable de l'actif éligible sur sa valeur recouvrable

Lorsque la valeur comptable ou le coût final attendu de l'actif éligible est supérieur à sa valeur
recouvrable ou sa valeur réalisable nette, cette valeur comptable est dépréciée ou sortie du bilan
selon les dispositions d'autres IAS/IFRS.

Début de l'incorporation dans le coût d'un actif

L'incorporation des coûts d'emprunt dans le coût d'un actif éligible doit commencer lorsque :

* les dépenses relatives au bien ont été réalisées ;

* des coûts d'emprunt sont encourus ;

* les activités indispensables à la préparation de l'actif préalablement à son utilisation ou à sa vente


sont en cours

Suspension de l'incorporation dans le coût d'un actif

L'incorporation des coûts d'emprunt dans le coût d'un actif doit être suspendue pendant les
périodes longues d'interruption de l'activité productive.
Exemple:

Une entreprise a produit une immobilisation (ou un stock) pour un coût total de 800. La durée
de production étant longue

Les charges financières rattachables à sa période de production sont de 150.

La valeur actuelle des ressources futures escomptées de cet actif est de 900.

La solution:

On va débiter

Actif immobilisé avec un montant de 800

Les charges financières avec 150

Et ensuite on va débiter la trésorerie avec 950

Si le bien est amortissable, la base sera de 800 et il n'y a pas lieu à dépréciation puisque les
ressources attendues (900) sont supérieures à la valeur comptable actuelle (800).

Ensuite constater la dotation d'amortissement avec un montant de 50

Débiter la dotation et créditer amortissement de l'actif immobilisé


Charge 1

Charge 4
L'actif Charge 2

Charge 3

Toutefois, les coûts d'emprunt qui sont directement attribuables à l'acquisition, la construction
ou la production d'un actif éligible peuvent [dorénavant, ils "doivent", selon les amendements
adoptés par l'IASB mais non encore approuvés au niveau européen] être incorporés dans le
coût de cet actif (méthode alternative) [cette alternative devient une obligation imposée par les
amendements à IAS 23 ; selon ces mêmes amendements, les autres coûts d'emprunt doivent
être enregistrés en charges au cours de la période à laquelle ils se rattachent].

De tels coûts d'emprunt sont incorporés comme composante du coût de l'actif lorsqu'il est
probable qu'ils génèreront des avantages économiques futurs pour l'entreprise et que les coûts
peuvent être évalués de façon fiable
Les dispositions de la norme de première adoption

La norme de première adoption ne prévoit pas d’exception au principe d’application


rétrospective pour la comptabilisation et l’évaluation des coûts d’emprunt incorporés au coût
des actifs. En conséquence, les entreprises qui optent pour l’incorporation du coût des
emprunts devront l’appliquer à tous les actifs éligibles

. Elles auront donc à identifier les actifs éligibles dans leur bilan d’ouverture au 01/01/2004,
calculer les coûts d’emprunt suivant les règles édictées par la norme IAS et passer les
ajustements correspondant en contrepartie des capitaux propres.

Les principaux cas d’impact

Option partielle pour la capitalisation des coûts d’emprunt :

Une entreprise qui aurait jusqu’ici capitalisé les coûts d’emprunt sur ses seules
immobilisations ou ses seuls stocks, et voudrait continuer à les incorporer dans le cadre du
référentiel IAS, devra désormais le faire tant pour ses stocks que ses immobilisations, si ces
actifs répondent aux conditions de qualification en tant qu’actifs éligibles.

Acquisition d’actifs à longue durée de préparation :

Un entreprise qui ne produit pas ses immobilisations mais les acquiert aura désormais la
possibilité d’incorporer les coûts d’emprunt au coût des actifs s’ils demandent une longue
durée de préparation
Cessation

Cessation de l'incorporation dans le coût d'un actif L'incorporation des coûts d'emprunt doit
cesser lorsque les activités indispensables à la préparation de l'actif préalablement à son
utilisation ou sa vente prévue sont pratiquement toutes terminées.

Lorsque la construction d'un actif est partiellement terminée et que chacune des parties
constitutives est utilisable, indépendamment des autres dont la construction se poursuit, il faut
cesser d'incorporer les coûts d'emprunt dans le coût de l'actif lorsque pratiquement toutes les
activités indispensables à la préparation d'une de ces parties constitutives préalablement à leur
utilisation ou leur vente sont terminées.

Informations à fournir:

L’entité doit fournir les informations suivantes :

- Le montant des coûts d’emprunts intégrés dans le coût des actifs qualifiés au cours de la
période du reporting

- Le taux d’intérêt utilisé pour les emprunts non spécifiques.

Vous aimerez peut-être aussi