Vous êtes sur la page 1sur 3

Séparation de produis de protéolyse (intestinale)

a) Alcalalbumines: 5-6 ml liquid avec des prodius de digestion gastrique + HCl 1%


(goute à goute) = un précipité. On va filtrer. Les alcalalbumines qui restent sur le
papier sont diluées avec NaOH et 1-2. On va faire la réaction de biuret et on va
obtenir une coloration bleu-violette (alcalalbumines)
b) Albumoses primaires : le filtrat précédent + un volume égal de NHSO4= un précipité.
On va filtrer. Le précipité est dilué avec l´eau distilé et on va faire la réaction de
biuret et on va obtenir une coloration bleu-violette (albumoses primaires)
c) Albumoses secondaires : le filtrat précédent + NHSO4 cristaux = un précipité. On va
filtrer. Le précipité est dilué avec l´eau distilé et on va faire la réaction de biuret et on
va obtenir une coloration violette rouge (albumoses secondaires  )

Sécrétion biliaire
La bile est le produit de sécrétion des hépatocytes (pôle biliaire). Intervient dans l
´émulsion et l´absorption des lipides . On sécrète 500 ml/24 heures. La capacité
maximale de dépôt de la vessie biliare est de 50-70 ml ; la bile se concentre par l
´absorption de l´eau de sa composition. La bile vésiculaie est 5-10 fois plus concentrée
que celle hépatique.
La bile :
- Intervient dans l´absorption des graisses favorisant leur émulsion et l´absorption
des acides gras et des vitamines liposolubles ;
- Constitue la voie d´excrétion de certaines substances ( Zn, Mg, cholesterol)
- A des effets laxatifs, par l´action stimulatrice de la motricité intestinale.
- La bile est composée a 97% d'eau; mais également d'électrolytes, de sels biliaires
au rôle détergent, de cholesterol et de bilirubine qui, en traversant le colon donnera
la couleur marron des fèces du fait de sa dégradation par des enzymes bactériennes
se trouvant dans le colon. Le cholestérol biliaire est à l'origine de pathologies telle
que la cholécystite

Récolte :
-chez les animaux : par une fistule temporaire ( canule dans le choledoque/ vessie
biliare) ou une fistule permanente ;
-chez les hommes : tubage duodenale ; le sujet (à jeun)---˃sonde dans l´estomac
(division 50 cm) ---˃ décubitus latéral droit---˃ continuer à avaler ---˃ la sonde est
dans la duoden ---˃ récolte la bile A (de cholédoque) liquide visqueux jaune, au début
trouble ( une melange de jus intestinale, pancreatique et bile) ---˃ on va administrer 20
ml MgSO4 (substance cholagogue ) ---˃ récolte la bile B (vésiculaire - visqueuse
jaune foncé) ---˃ bile C (jaune doré, après l´elimination du vessie)
Tubage progressive :
-timp de cholédoque
-timp avec l´ Oddi fermé
-timp de drainage de la bile A
-timp vessiculaire
Timp hépatique ;

L´examen chimique de la bile


1. mettant en évidence la mucine : 2-3 ml bile diluée =quelques goutes de l'acide
acétique = un précipité filamenteux de mucine
2. La réaction Hay: 4-5 ml l´eau distilé+ fleur de soufre ( à sourface)+bile= la fleur
de soufre tombe au fond de l'éprouvette (les sels biliaires modifient la tension
superficielle)
3. La réaction Petenkoffer: 3-4 ml bile diluée + 2 goutes sol. Saccharose + 3-4 ml
acide sulfurique concentré (par lessivage). Au niveau de la séparation bile/H2SO4
----˃ anneau de couleur rubis

H2SO4
Saccharose ------------˃ glucose + fructose
Fructose + H2SO4--------˃ metiloxifurfurol + l'acide cholique----˃ des prodiuts
avec une couleur rouge rubis.

Les pigments biliaires

a) La réaction Gmelin : 2-3 ml l'acide nitreux + bile diluée (par lessivage). Au


niveau de la séparation apparaissent des anneaux vert, bleu, rouge, jaune = l
´oxydation de la bilirubine à biliverdine, et puis apparaît un anneau vert (l
´oxydation complete)
b) La réaction Trousseau: 2-3 ml bile + teinture d'iode (par lessivage). Au niveau
de la séparation apparaît un anneau vert (biliverdine)
c) La réaction avec le bleu de méthylène: 3 ml bile +1-3 goutes bleu de
méthylène ---˃couleur vert (biliverdine)
Mettant en évidence de cholesterin:(R. Salcowski) 3-4 ml chloroforme+2-3 goutes bile
---˃ agitation ---˃ repos----˃ 2 couches ( inf: chloroforme + cholestérol et sup: bile) +
acide sulfurique concentré (goute à goute) = anneau rouge
d) émulsionner les graisses: les sels biliaires réduisent la tension superficielle de
contact entre l'eau et la graisse
E: 2 ml bile+ 1 ml huile =2 couches = émulsion

Le jus pancréatique
Récolte :
-chez les animaux : par une fistule temporaire ( canule dans le c. Wirsung) ou une
fistule permanente ;
-chez les hommes : sonde double (gastrique et duodenale) ou sonde Einhorn. La bile
est évacué avec une sol. sulfate de magnésium 33% administrée par sonde et puis on
va administrer :
1. sécrétine : iv, 1-2 U/kgc --˃on va recolter jus pancreatique à chaque 10 minutes (30-
40 min.)
Augmant le volum de sécrétion pancreatic x4 fois et le volum de bicarbonates x 4-5
fois
2. pancreozimine: iv, 1-2 U/kgc, Temps de récolte 60 minutes
*Pas influencer le volume de sécrétion et la quantité des enzimes.

La détermination de l'amylase dans l'urine


L´ élimination urinaire de l'amylase pancreatique = diastasurie
L´élimination massive: troubles pancréatiques (pancréatite) ou néphrite aiguë.
Matériel nécessaire: des eprouvettes minces, l´eau distilé, SF 0,7%, amylase
0,1%, iode N/50, thermostat
Technique:
-10 eprouvettes. E1- 1 ml urine
E2-E10 :en chaque epruvette 1 ml SF
E2: on va ajouter 1 ml urine = dilution ½ . On va prendre 1 ml
de ce melange eton va ajouter dans E3=dilution ¼ . On va prendre 1 ml de ce melange
eton va ajouter dans E4= dilution 1/8 .....
- en chaque eprouvette on va ajuter 2 ml amylase ---˃ , thermostat 37°C, 30 min ---˃
refroidissement +2 goutes iode sol. N/50
- dans le premier tube ou se produit la coloration bleue indique la dilution de l'urine
qui n'a pas été capable d'hydrolyser l'amidon ajouté.
La quantité d´ amylase pancreatique est exprimé en unités diastasique
1U diastasique= La quantité d´ amylase pancreatique contenu en 1 ml urine ,qui
est capable d 'hydrolyser 1 ml d'amidon1%0.
VN: 16-64UW