Vous êtes sur la page 1sur 20

Chapitre 2:

Fonctions usuelles et Convolution


Fonction échelon unité
• Définition :
1 si t ≥ 0
u(t) = 
0 si t < 0
• Propriétés :
– u(t) est une fonction causale
– Si f est une fonction définie sur Ρ, la fonction f(t)u(t) est une
fonction causale.
– La fonction échelon unité translatée de a est définie par

1 si t ≥ a u(t-2)
u(t − a) = 
0 si t < a
Fonction signe

 −1 pour t < 0
sgn(t) = 
 1 pour t > 0

• Par convention, on admet pour valeur à l’origine,


sgn(0)=0
Fonction porte

• La fonction porte ou rectangulaire est définie par :

T=1
 1 pour t ≤T
π (t) = 
2T 0 pour t >T

π (t) = u(t + T) − u(t − T)


2T
Pic de Dirac

• Définition:
Impulsion rectangulaire πε(t): πε(t)
1/2ε
1
 pour t <ε
π (t) =  2ε
ε pour t >ε
 0 -ε ε t
+∞

telle que ∫ π (t)dt = 1


−∞
ε

Pic de Dirac δ(t)


+∞ 1
δ(t) = lim π (t) ∫ δ(t)dt = 1 t
ε→0 ε −∞
Peigne de Dirac

+∞
δT (t) = ∑ δ(t − kT)
k =−∞

• Utilisé pour la discrétisation des signaux continus


(échantillonnage)
Sinus cardinal

sin( πt)
sinc(t) =
πt
+∞

∫ sinc(t)dt = 1
−∞
+∞


−∞
sinc 2 (t)dt = 1

lim sinc(t) = 1
t →0
Convolution
x(t) Système s(t)
H(p)
S(p)
H(p)= d ' où S( p ) = H ( p ) X ( p )
X(p)
• Soit h(t) la réponse impulsionnelle d’un système continu, linéaire
et invariant dans le temps correspondant à la réponse du
système lorsque x(t)=δ(t).
h(t) est la transformée de Laplace inverse de la fonction de
transfert du système H(p).

• Pour un signal d’entrée x(t) quelconque, on a le produit de


convolution:
s(t)=h(t) ∗ x(t)
Convolution
• Définition:
x et h continues par morceaux sur Ρ
+∞
x(t) ∗ h(t) = ∫ x(τ)h(t − τ)dτ
−∞

• Cas particulier pour les signaux causaux:


t
x(t) ∗ h(t) = ∫ x( τ)h(t − τ)dτ
0
Étendue temporelle de la convolution
Propriétés du produit de convolution
• commutatif: x(t) ∗h(t) = h(t) ∗ x(t)
+∞ +∞

∫ x(τ)h(t − τ)dτ = ∫ h(τ)x(t − τ)dτ


−∞ −∞

• associatif: [ x(t) ∗ h1(t)] ∗ h2 (t) = x(t) ∗ [h1(t) ∗ h2 (t)]


Propriétés du produit de convolution

• distributif sur l’addition:


x(t) ∗ [h1(t) + h2 (t)] = x(t) ∗ h1(t) + x(t) ∗ h2 (t)

• δ(t) : élément neutre


x(t) ∗ δ(t) = x(t)
• Translation :
x(t) ∗ δ(t − a) = x(t − a)
Méthode de calcul de la convolution
+∞
Évaluation de y(t) = x(t) ∗ h(t) =
∫ x(τ)h(t − τ)dτ
−∞

Rq: on notera que l’axe des abscisses est gradué en τ


et non en t
Évaluation de y(t) = x(t) ∗ h(t):
I. Symétrie par rapport à l’axe des ordonnées de h(τ) pour
obtenir h(-τ).
II. Décalage de t1 pour former h(-(τ-t1))=h(t1-τ).
Évaluation de y(t) = x(t) ∗ h(t):
III. Multiplication des signaux x(τ) et h(t1-τ) pour toutes les
valeurs de τ avec t1 fixé à une certaine valeur.
IV. Intégration de x(τ)h(t1-τ) sur τ ∈]-∞ ; +∞[ pour obtenir une
valeur de sortie y(t1).

III
Évaluation de y(t) = x(t) ∗ h(t):
V. Répétition des étapes 1 à 4 en faisant varier t de -∞ à +∞
pour produire le signal complet y(t).
+∞

Exemple y(t) = f(t) ∗ g(t) = ∫ f(x)g(t − x)dx


−∞

avec: g(x) = 1 pour |x| ≤ 1/2 t


0 ailleurs

f(x) = 1 pour |x| ≤ 1 t


0 ailleurs
On définit g(t-x), x étant la variable

g(t-x) = 1 pour t-1/2 ≤ x ≤ t+1/2 x


0 ailleurs
t-1/2 t t+1/2
+∞

Exemple y(t ) = f( t) ∗ g( t) = ∫ f(x )g(t − x)dx


−∞

• Cas 1 : non recouvrement de f(x) et g(t-x)


t-1/2 t+1/2
pour t+1/2 < -1
x t < -3/2
y(t)=0

• Cas 2 : recouvrement partiel de f(x) et g(t-x)

t-1/2 t+1/2 pour t+1/2 ≥ -1 et t-1/2<-1


-3/2 ≤ t < -1/2
t +1/ 2
x 3
y(t) = ∫ 1.1 dx = [ x ]−1 = t +
t +1/ 2

−1 2
+∞

Exemple y(t ) = f( t) ∗ g( t) = ∫ f(x )g(t − x)dx


−∞

• Cas 3 : recouvrement total


t-1/2 t+1/2 pour t+1/2 < 1 et t-1/2 ≥-1
-1/2 ≤ t < 1/2
t +1/ 2
x
1.1 dx = [ x ]t −1/ 2 = 1
t +1/ 2
y(t) = ∫
t −1/ 2

• Cas 4 : recouvrement partiel de g(t-x) et f(x)


t-1/2 t+1/2 pour t+1/2 > 1 et t-1/2 ≤1
1/2 ≤ t < 3/2
1
3
x 1.1dx = [ x ]t −1/ 2
1
y(t) = ∫
t −1/ 2
= −t +
2
+∞

Exemple y(t ) = f( t) ∗ g( t) = ∫ f(x )g(t − x)dx


−∞

• Cas 5 : non recouvrement


t-1/2 t+1/2 pour t-1/2 > 1
soit t > 3/2
x y(t)=0

Résultat de la convolution : y(t)