Vous êtes sur la page 1sur 6

Lycée André Malraux CPI2 2006/2007

Exercices sur les courbes de Bézier

Exercice 1

La courbe de Bézier associée aux points M0 , M1 , M2, · · · Mn est définie paramétriquement par :

−−→ X i=n
−−→
OM (t) = Bi,n (t)OMi , t ∈ [0; 1]
i=0

Les points M0 , M1, M2 , · · ·Mn sont appelés points de contrôle.


1. Montrer que pour tout t ∈ [0; 1], le point M est le barycentre du système des points M0 , M1, M2, · · · Mn
afféctés de coefficients que l’on déterminera.
2. (a) Démontrer que la courbe obtenue passe toujours par les points M0 et Mn .
−−→ −−→
dM −−−−→ dM −−−−−−→
(b) Démontrer que (0) = nM0 M1 et (1) = nMn−1Mn .
dt dt
3. Quelle est la courbe obtenue pour n = 1 ?
4. On suppose maintenant que n = 2 ; on a donc trois points M0 , M1 , M2. Le plan est muni d’un

− → −
repère orthormal (O, i , j ), on connait les coordonnées de M0 (x0; y0), M1 (x1, y1 ), M2 (x2 , y2).
(a) Calculer les coordonnées x(t), y(t) de M (t) en fonction de t et de x0 , x1, x2, y0 , y1, y2 .
1
(b) Démontrer que la tangente à la courbe au point de paramètre est parallèle à M0 M2 ) (on
2
suppose que M0 6= M2 )
(c) Construire la courbe dans les deux cas particuliers :
a) M0 (2, 0), M1 (1, 3), M2 (−2, 0) b) M0 (2, 0), M1 (6, 3), M2 (−2, 0).
(d) À partir de ces exemples expliquer comment on peut jouer sur la forme de la courbe en
modifiant les points de contrêles.

Exercice 2
→ −
− →
Dans un repère orthonormal (O; i , j ) d’unité graphique 4 centimètres, on donne les quatre points
suivants par leurs coordonnées : A(−1, 0), B(0, 3), C(2, 2), D(3, 1) ..
Le but de l’exercice est de déterminer et de tracer une courbe possédant les propriétés suivantes :
- elle passe par A et D,
−−→
- elle admet AB pour vecteur tangent au point A,
−−→
- elle admet DC pour vecteur tangent au point D.
Pour tout nombre t de l’intervalle [0, 1], soit M le point défini par :
−−→ −→ −−→ −
−→ −−→
OM = (1 − t)3 OA + 3t(1 − t)2 OB + 3t2(1 − t)OC + t3 OD.

1. Calculer en fonction de t les coordonnées du point M.


2. On considère les fonctions f et g définies sur l’intervalle [0, 1] par :

f(t) = −1 + 3t + 3t2 − 2t3 et g(t) = 9t − 12t2 + 4t3 .

Étudier les variations des fonctions f et g sur l’intervalle [0, 1] et rassembler les résultats dans un
tableau unique.

1

− → −
3. On note c la courbe, dans le repère orthonormal (O; i , j ) , dont un système d’équations paramétriques
est 
x = f(t)
y = g(t)
où t appartient à l’intervalle [0, 1].
−−→ −−→
(a) Montrer que la courbe C admet AB pour vecteur tangent au point A et DC pour vecteur
tangent au point D.
−−→ −−→
(b) Tracer avec précision sur une feuille de papier millimétré les vecteurs AB et DC , puis la
courbe C (on rappelle que l’unité graphique du repère orthonormal est 4 cm). La courbe C
ainsi obtenue est la courbe de Bézier dont A, B, C, D sont les points de définition. Les courbes
de Bézier sont un des modèles de base intervenant dans les logiciels de conception assistée
par ordinateur (CAO) utilisés notamment en mécanique, en aéronautique et dans l’industrie
automobile.

Exercice 3

n étant un entier et i un entier inférieur ou égal à n, on appelle fonctions polynômes de Bernstein de


degré n les fonctions Bi,n définies sur [0, 1] par : Bi,n(t) = Cni ti (1 − t)n−i.
1. (a) Donner les expressions Bi,n(t) lorsque n = 4 sous forme de produit de polynômes du premier
degré, puis sous forme développée et ordonnée.
(b) Résoudre chacune des équations Bi,4 (t) = 0 pour 0 ≤ i ≤ 4.
→− →

2. Dans le plan rapporté à un repère orthonormal (O; i , j ) on considère les points de contrôle
P0 (3, 0), P1(0, 1), P2(−1, 0), P3(0, −1), P4(3, 0) et la courbe C, ensemble des points M(x, y) tels que
X 4
−−→ −−→
OM (t) = Bi,4(t) OPi , t ∈ [0; 1].
0

On prendra une unité graphique de 3 cm sur chaque axe pour le tracé.


(a) Soient les fonctions f et g définies sur l’intervalle [0, 1] par :

f(t) = 12t2 − 12t + 3
g(t) = 8t3 − 12t2 + 4t

Vérifier qu’une représentation paramétrique de C est :



x(t) = f(t)
y(t) = g(t)

(b) Étudier les variations des fonctions f et g pour t appartenant à l’intervalle [0, 1], et résumer
les études des fonctions f et g dans un tableau commun.
−−−→ −−−→
(c) Montrer que les vecteurs P0 P1 et P3 P4 sont des vecteurs directeurs des tangentes à la courbe
C correspondant aux valeurs 0 et 1 du paramètre t.

− →−
3. Construire la courbe C dans le repère (O; i , j ) . On précisera les points où la tangente est parallèle
à un axe du repère.

Exercice 4

− −

Le plan est muni d’un repère orthonormal (O; i , j )(unité graphique 2 cm). On considère dans ce repère
les points A(4, 10), B(2, 5), M (3, 10) et N (2, 9). L’objectif du problème est de relier les points O et A
à l’aide de deux courbes de Bézier C1 et C2 qui se raccordent en B. C1 est la courbe de Bézier définie
à partir des points de contrôle A, M, N, B. C2 est une courbe de Bézier reliant O et B, ayant en B une
tangente parallèle à l’axe des ordonnées et en O une tangente qui a pour équation y = x.
Partie A

2
1. Justifier que la tangente en A à la courbe C1 est parallèle à l’axe des abscisses.
2. Justifier que les courbes C1 et C2 qui satisfont aux conditions données admettent la même tangente
en B.
Partie B : tracé de C1
1. On considère la courbe définie paramétriquement pour t appartenant à [0, 1] par :

x = f(t) = t3 − 3t + 4
y = g(t) = −2t3 − 3t2 + 10

Étudier les variations des fonctions f et g sur [0, 1].


2. Montrer que la courbe ainsi définie passe par les points A et B et préciser les tangentes en ces
points. On admettra (on ne demande pas de faire les calculs) que la courbe considérée est la courbe
de Bézier associée aux points de contrôle A, M, N, B.
3. Tracer C1. La représentation graphique sera la plus précise possible.
Partie C : tracé de C2.
C2 satisfait aux conditions données en introduction et est définie par trois points de contrôle O, T et B.
1. Caractériser géométriquement le point T. Déterminer les coordonnées de ce point.
1
2. Construire géométriquement les points M1 et M2 de C2 qui correspondent aux valeurs 4 et 12 du
paramètre.
3. Donner l’allure de C2 .

Exercice 5

− → −
Le plan est muni d’un repère orthonormal (O; i , j ) (unité graphique 1 cm). Une courbe de Bézier
définie à partir de n + 1 points de contrôle successifs A0 , A1 , · · · , An est l’ensemble des points M (t) tels
que :
−−→ Xn
−−→
OM(t) = Cni ti (1 − t)n−i OAi (t ∈ [0, 1]).
0

Partie A. On veut représenter la courbe de Bézier C1 associée aux points de contrôle : A0 (0, 3), A1(0, −2), A2(10, −2)
et A3 (5, 3).
1. Écrire sous forme développée, réduite et ordonnée, les polynômes de Bernstein de degré 3, définis
par
Bi (t) = C3i ti (1 − t)3−i .

2. Montrer que les coordonnées du point M (t) de C1 sont :



 x = f(t) = 30t2 − 25t3
t ∈ [0, 1]

y = g(t) = 3 − 15t + 15t2

3. Étudier les variations des fonctions f et g.


4. Montrer que la courbe C1 est tangente en A0 à (A0 A1 ) et en A3 à (A2 A3 ) .

− → −
5. (a) Placer dans le repère (O; i , j ) les points A0, A1 , A2, A3.
1
(b) Calculer les coordonnées du point de C1 correspondant à t = 5 .
(c) En utilisant l’interprétation barycentrique, construire le point M de C1 correspondant à t = 34 .
On laissera, sur la figure, les traits de construction.
(d) En exploitant les résultats précédents, tracer la courbe C1 .

3
Partie B. On se propose, dans cette partie, de construire une seconde courbe de Bézier pour obtenir une
courbe fermée. On prend comme points de contrôle A0 , T , A3 , le point T étant le point d’intersection
des tangentes à C2 aux points A0 et A3 .
1. Déterminer les coordonnées du point T pour que C1 et C2 admettent les mêmes tangentes en A0
et A3 .
2. Déterminer la représentation paramétrique de C2 :

 x = u(t)
t ∈ [0, 1]

y = v(t)

3. Étudier les variations des fonctions u et v obtenues ci-dessus et tracer la courbe .

Exercice 6
→ −
− →
Le plan est muni d’un repère orthonormal (O; i , j ) . On prendra pour unité graphique 4 cm. La figure
sera complétée au fur et à mesure des questions posées.
1 5−x
L’équation différentielle y0 (x) + y(x) = √ admet pour solution sur l’intervalle [0,5 ; 4,5] une
5−x 2 x
fonction f qui vérifie f(1) = 4 et f(4) = 2. On ne demande pas de justifier.
Partie I.
1. En utilisant l’équation différentielle, calculerf 0 (1) et f 0 (4) . Montrer que les tangentes à la courbe
représentative de f aux points A d’abscisse 1 et B d’abscisse 4 ont pour équations respectives :
y = x + 3 et y = − 74 x + 9 . Placer les points A et B et tracer les tangentes correspondantes.
2. On veut approcher l’arc de courbe C de la courbe représentative de f dont les abscisses sont comprises
entre 1 et 4 par une courbe de Bézier ayant en A et B les mêmes tangentes que la courbe C.
(a) La courbe de Bézier est définie par trois points de contrôle A, C et B. Construire le point C
sur la figure. Déterminer par le calcul les coordonnées exactes du point de contrôle C.
(b) On décide de définir la courbe de Bézier par quatre points de contrôle A(1, 4), M1 (2, 5), M2(3, α), B(4, 2).
Démontrer que les points A, M1 et C sont alignés. Déterminer α pour que la droite (M2 B)
soit tangente à la courbe C en B.
Partie II. Pour des raisons techniques, on modifie un point de contrôle et on choisit les quatre points de
7
contrôle suivants : A0(1, 4), A1(2, 5), A2(3, ), A3 (4, 2) . La courbe de Bézier Γ associée est formée des
2
points M (t) définis pour t dans [0, 1] par :

−−→ X 3
−−→
OM (t) = C3i ti(1 − t)3−i OAi .
0

On admet que les coordonnées (x(t), y(t)) d’un point M (t) de la courbe Γ sont :

x(t) = 3t + 1
y(t) = 52 t3 − 15 2
2 t + 3t + 4

(on ne demande pas de faire les calculs).


1. Calculer x0 (t) et y0 (t) pour t appartenant à [0, 1].
1
2. (a) Calculer les coordonnées du point E de la courbe Γ correspondant à la valeur 2 du paramètre
et le coefficient directeur de la tangente à la courbe en ce point.
(b) Construire le point E en utilisant l’interprétation barycentrique. On laissera les traits de
construction sur la figure.

4
3. Déterminer les coordonnées du point F de la courbe où la tangente a pour coefficient directeur 0,1.
Placer le point F et la tangente à Γ en F sur la figure.
4. Donner une allure de la courbe Γ approchant l’arc de courbe c.

Exercice 7

On se propose d’étudier une courbe définie paramétriquement (partie I) appartenant à un modèle


de courbe utilisé pour la modélisation des formes en C.F.A.O.(Conception et Fabrication Assistées par
Ordinateur) (parties II et III). Partie I : étude d’un exemple de courbe définie par une représentation
paramétrique.
Soient A0(0, 0), A1(1, −1), A2(3, 2), A3(4, 1) quatre points du plan P muni d’un repère orthonormal

− −→
(O; i , j ) (unité graphique : 4 cm). Soit C la courbe définie pour t appartenant à [0, 1] par :

x(t) = f(t) = −2t3 + 3t2 + 3t
y(t) = g(t) = −8t3 + 12t2 − 3t

1. Étudier sur [0, 1] les fonctions f et g ; dresser le tableau des variations conjointes de ces fonctions
puis tracer la courbe C.
2. Établir que C est tangente en A0 à la droite (A0 A1 ) et tangente en A3 à la droite (A2 A3).
Partie II : Étude d’une suite de nombres réels définie à l’aide d’un graphe. La notation bpn représente un
nombre réel dépendant de deux indices n et p, où n est un entier naturel, et p un entier naturel inférieur
ou égal à n. (Dans cette notation, l’indice p n’a pas la signification d’une puissance).
On considère le graphe suivant :
1-t  β


α H
tHH γ

La signification de ce graphe est : α = (1 − t)β + γt .


1. Exprimer à l’aide de ce graphe la relation : bpn = (1 − t)bp−1 p−1
n−1 + tbn où 1 ≤ p ≤ n.

2. À l’aide du graphe ci-dessous :


1-t  β


α HH
t H γ

montrer que b33 s’exprime en fonction de b00, b01, b02, b03 sous la forme :
b33 = (1 − t)3 b00 + 3t(1 − t)2b01 + 3t2 (1 − t)b02 + t3b03

3. En s’inspirant du graphe précédent, expliciter un algorithme permettant de calculer bn


n en fonction
de b00, b01, b02, b03 · · · b0n.
Partie III : description du modèle de courbes. On donne quatre points A00 , A01, A02, A03 du plan de coor-
données respectives (x00 , y00 ), (x01, y10 ), (x02, y20 ), (x03, y30 ). Pour 1 ≤ p ≤ n ≤ 3, on considère le point dont les
coordonnées sont définies par les relations :
 p p−1
 xn = (1 − t)xn−1 + txp−1 n
t ∈ [0; 1]
 p p−1
yn = (1 − t)yn−1 + tynp−1

5
Enfin on note plus simplement (x, y) les coordonnées du point M = A33 .
1. Calculer x en fonction de t,x00, x01, x02, x03 et y en fonction de t, y00 , y10 , y20 , y30 .
2. Établir que l’on obtient la représentation paramétrique de la courbe C de la partie I si :
3. Cette représentation va être exploitée pour donner une construction géométrique d’un point de la
courbe c. Sur une deuxième figure placer les points (0, 0), (1, ?1), (3, 2), (4, 1). En utilisant le
système (2), a) montrer que, pour , le point est le milieu de , et que le point est le milieu de .
En déduire la construction géométrique du point pour (on notera E ce point sur la figure). b) En
s’inspirant de la méthode expliquée dans la question précédente, construire le point pour (on notera
F ce point).