Vous êtes sur la page 1sur 6

SYNTHESE DES DIFFERENTS MODULES SUR LES

ATELIERS EN COMPETENCES DE VIE


MODULE 0 : LES COMPETENCES DE VIE
Les compétences de vie sont toutes les aptitudes qu’il nous faut développer et toutes les
attitudes qu’il nous faut adopter pour atteindre des objectifs, réussir dans la vie dans la vie,
nous épanouir. Celles dont nous avons besoin peuvent dépendre de nos buts/perspectives
et de nos valeurs, mais il existe des compétences de vie indispensable que chacun doit
essayer de développer. Au nombre de celles-ci on peut citer:
- L’estime de soi, et l’affirmation de soi
- La prise de décisions et la résolution des problèmes
- La Communication et la prise de parole
- L’éducation financière
- Le leadership et la prise en compte du genre
- prise en compte de nos valeurs individuelles et communautaires
Chaque personne a ses dons naturels, qui lui permettent de développer certaines
compétences plus vite que d’autres, mais avec la volonté et l’aide des autres, on peut y
arriver assez vite.

MODULE I : NOS VALEURS ET NOS PERSPECTIVES


Les valeurs sont :

 Les choses qui sont importantes pour nous et que nous soutenons (comme
l’honneur, la dignité, la générosité, la fidélité, l’éducation des enfants , l’attachement
à la famille, la solidarité et l’entraide etc.
 Les choses que nous choisissons librement de faire (même si elles sont influencées
par les familles, les enseignements religieux, la culture, les amis, les médias)
 Les choses auxquelles nous croyons et que nous sommes prêts à défendre
 Les croyances, principes ou idées qui ont de la valeur pour nous et qui permettent
de définir ce que nous sommes
 Les choses qui guident notre comportement et notre vie
Les valeurs sont dans tous les cas des choses positives par rapport auxquelles tout le monde
aime se faire remarquer. Chacun a ses valeurs individuelles qui sont souvent semblables à
celles d’autres personnes dans la famille ou dans la communauté. Dans tous les cas nos
valeurs individuelles doivent tout de même être en harmonie avec les valeurs
communautaires (ce que la communauté accepte). Ces valeurs sont ce qui détermine notre
vie, notre identité. On ne peut pas vivre selon ses valeurs sans mener des activités
économiques et sociales. Or ce qui nous permet de réussir ces activités sont nos
compétences techniques (ce que nous avons appris à faire) mais aussi les compétences de
vie.
MODULE II : ESTIME DE SOI, AFFIRMATION DE SOI ET RAYONNEMENT SOCIAL
L'affirmation de soi, c'est d’abord le fait de prendre conscience qu’on existe, qu’on est
unique qu’on a aussi de l’importance pour des gens autours de nous, de pendre conscience
de nos qualités et de savoir que nous avons le droit d’exprimer nos points de vue et de
prendre des positions. C’est aussi dominer la peur et passer à l’acte : exprimer nos opinions,
nos sentiments et nos besoins, savoir dire non. C'est communiquer avec mon
environnement (conjoint, famille, amis, collègues etc.) afin qu’ils comprennent ce que je
ressens et ce que je veux.
L'affirmation de soi consiste à défendre ce en quoi nous croyons (nos valeurs) et ce que nous
voulons. L'affirmation de soi fait partie d'une communication efficace.
Pour m’affirmer, que je dois avoir une bonne perception de moi-même. Car ce que je pense
de moi-même est un facteur important face à ma capacité de m’affirmer. Avoir une estime
de soi qui est positive, une attitude positive face à soi est un outil important dans
l'affirmation de soi. Je sais que je ne vais pas offenser ni frustrer les autres en m’affirmant.

MODULE III - LA PRISE DE DECISIONS ET LA RESOLUTION DES


PROBLEMES
La prise de décision est le fait d’analyser des faits ou des informations pour choisir les
positions à prendre et les actions à mener selon ses propres valeurs, sa vision et ses intérêts
et ceux des personnes concernées. La prise de décision intervient aussi lorsque nous devons
réagir face à des situations complexes ou difficiles que l’on peut considérer comme
‘’problème’’. Certaines décisions peuvent prendre quelques jours ou quelques semaines,
d'autres peuvent prendre plus de temps selon leur nature, tandis que d'autres doivent être
prises immédiatement. Une décision a forcément des avantages et des inconvénients.
Certaines décisions sont plus avantageuses que d’autres (certaines décisions ne sont qu’une
question de convenance personnelle sans conséquence majeures surtout pour les autres et
il ne faut pas avoir peur de les prendre-cf. affirmation de soi). C’est pourquoi, il est
nécessaire de bien analyser les possibilités avant de prendre une décision. Il faut aussi
penser aux conséquences d’une décision avant de la prendre et se préparer à y faire face.
Une décision s’applique à travers des actes qu’on pose ou des informations qu’on partage.
Toute décision prise mérite d’être suivie.

Pour résoudre un problème et prendre une décision on doit poser les pas suivants:

I- RECONNAÎTRE
1- Re-Connaître qu’il y a problème

II- REFLECHIR & COMMUNIQUER

2- Réunir suffisamment d’informations pour être sûr qu’on a compris la


situation. Eviter de faire des suppositions. Identifier les autres personnes
impliquées dans la situation et analyser leurs perception et valeurs.

3- Réfléchir et identifier plusieurs solutions possibles. Ceci signifie que selon


la nature du problème et du temps d’on dispose, il faut prendre des avis
de personnes expérimentées si possible.
4- Analyser les avantages et inconvénients de chaque possibilité. Examiner
les solutions suggérées par d’autres personnes.

III- AGIR

5- Choisir la solution la plus appropriée (celle qui correspond le mieux à vos


valeurs, à celles de votre communauté/groupe et celle qui préserve l’intérêt
et la sensibilité du plus grand nombre)
6- Appliquer (agir ou communiquer) la solution qui vous paraît la plus
appropriée et la plus juste

IV- EXAMINER

7- Observer les conséquences de la mise en œuvre de la solution et réajuster


si nécessaire.
8- Apprendre de cette décision.

La mauvaise connaissance d’un problème aboutit à une mauvaise solution. Une décision
précipitée peut avoir des conséquences dues à la manière de la prendre. Comprendre les
conséquences éventuelles de nos décisions nous permet de faire face à des choix que nous
avons à faire par rapport à notre vie. Nous ne prendrons pas toujours, les mêmes décisions
face aux mêmes situations parce que les contextes peuvent changer, mais nous devons
essayer de tirer, pour le futur, leçon des décisions prises aujourd’hui. La règle d’or des
décisions pour une personne adulte, est :

« Ne laissez personne décider pour vous contre votre gré. Quand ça vous concerne, ayez
toujours le dernier mot. ‘’Oui’’ et ‘’non’’ sont faits pour cela  »

MODULE IV - COMMUNICATION ET PRISE DE PAROLE


Qu’on le veuille ou non, on communique avec nos enfants, nos époux, la communauté pour
diverses raisons, mais ça ne passe pas toujours bien. C’est pourquoi, tout monde doit
apprendre à communiquer.

Sans la communication la vie en société sera pénible voir impossible. On communique par
obligation et par désir et on communique même sans le savoir. Il existe plusieurs formes de
communications, pour satisfaire plusieurs besoins tels que :
 Exprimer des demandes, ses besoins, ses frustrations, sa gratitude
 Exprimer son opinion, son sentiment
 Donner des informations
 Régler des conflits et apaiser
 Encourager et mettre en confiance
 Diriger et donner des ordres

Il y a des personnes qui ont des facilités pour s’exprimer et pour communiquer avec les
autres, mais chacun peut améliorer sa façon de communiquer avec les autres pour mieux
s’affirmer et s’épanouir dans la société. Il y a des règles simples à apprendre et à appliquer
au quotidien pour y arriver. La première de ses règles c’est oser prendre la parole. Ensuite il
faut savoir que chaque fois que l’on prend la parole à la maison ou en groupe, ce que l’on
veut dire doit être clair dans votre esprit et vous devez savoir pourquoi vous voulez dire ce
que vous-vous apprêtez à dire. Quand on parle les mots, les gestes et notre attitude sont
aussi importants pour le message que nous voulons faire passer. Il est aussi important
d’avoir à l’esprit les 4 quatre zones d’interaction en communication :

-La zone intime qui représente la distance de l’avant bras qui favorise les relations de cour.
Elle est réservée aux personnes qui nous sont familières. Cette zone est très préservée ; c’est
celle des secrets et des chuchotements.
-La zone personnelle qui représente la distance d’un bras tendu (60cm à 1m 20). C’est une
zone de convivialité où chacun montre à l’autre qu’il n’a rien à redouter. C’est une zone
ouverte qui permet à une troisième personne de se mêler à la conversation sauf lorsqu’elle
est fermé (face à face).
-La zone sociale (de 1m 20 à 3m) est celle des relations courantes. Chacun peut serrer la
main de l’autre s’il le veut, même si on ne se connaît pas. C’est la distance des échanges, de
l’interview, de la négociation et de l’entretien.

-La zone publique au-delà de 3m c’est la zone des discours, des exposés, des prises de
parole en public, des débats. Cette zone n’est que très rarement utilisée pour deux
personnes. Elle est occasionnelle. La communication y est très difficile, les échanges peu
personnalisés.

MODULE V - EDUCATION FINANCIÈRE


But Financier
Il est difficile de réussir quoi que ce soit sans moyens financiers. La réalisation des activités
prévues exigent pour la plupart des moyens financiers. Pour y arriver, il faut avoir un but
financier.

Je ne peux pas grand-chose sans les moyens financiers. Je dois donc définir ce qu’il me faut
comme moyens financiers par rapport à mes objectifs personnels.

Evaluer ce qu’il me faut pour réaliser mes buts est un élément de motivation et me permet
de savoir si je peux m’engager ou revoir les objectifs pour ne pas me donner trop de
pression.
Définir mon but financier m’aide à décider quelles sont mes priorités financières pour
l’avenir et m’aide aussi à me donner la discipline pour dépenser et épargner mon argent. Je
peux fixer des buts à court et à long terme pour mon argent
Je dois définir mes buts financiers, Evaluer ce qu’il me faut pour réaliser mes buts et me
donner une échéance pour les réaliser.
Je dois passer en revue dans le temps mes buts financiers pour vérifier si j’ai la chance de les
atteindre et voir si je dois continuer ou les revoir.

Parmi mes buts, je dois définir au moins un but qui peut être réalisé rapidement pour me
récompenser d’avoir épargné.

Définir sa capacité d’épargne


L’épargne est souvent définie comme l’excédent du revenu sur la consommation. Mais les
besoins étant illimités, il est difficile de satisfaire toutes ces demandes sur ce qu’on peut
recevoir comme ressources. Il est donc important de comprendre ses priorités et d’être en
mesure de mettre de côté une encaisse de précaution pour faire face à certaines situations.
Sur la base de ce qu’on peut avoir, il est possible de définir sa capacité d’épargne et de
travailler à s’y conformer avec rigueur. Pour épargner, il y a plusieurs possibilités, chacune
permettant de retrouver au moins son argent ou parfois même plus en terme de valeur

Epargner c’est mettre de l’argent de côté dans un endroit sécurisé pour une utilisation
spécifique dans le futur. L’épargne m’aidera à gérer les risques, à réaliser mes objectifs
financiers. Pour épargner, je peux également augmenter mes revenus au lieu de réduire
seulement mes dépenses.
Ma "capacités d'épargne" est «la somme d'argent que je peux potentiellement économiser.
Si je ne suis pas capable de définir l’argent que je peux mettre de côté, je ne peux rien
prévoir et j’aurai constamment des surprises désagréables.
Définir ma capacité d’épargne me permet de limiter les gaspillages et les engagements que
je ne peux pas respecter. Épargner en nature (bijoux en or, troupeau ou terrain) constitue
une autre forme d’épargne informelle.
Je dois choisir la méthode d’épargne qui correspond au type d’activité que je mène. Dans
tous les cas, je dois dépenser moins que je gagne, et épargner régulièrement.
Mettre son argent à portée de main à la maison n’est pas une bonne façon d’épargner. Je
risque de perdre à travers des vols des incendies ou de dépenser dès que la moindre
situation se présente.

Sur la base de mes revenus je dois constituer mes fonds de sécurité qui me permettent de
faire face à des situations très critiques que je ne peux pas prévoir.

Elaboration de budget
Dans chaque foyer, certaines dépenses sont connues et d’autres ne sont pas connues.
Certaines dépenses sont prévisibles et d’autres pas. Mais chaque dépense doit trouver sa
prise en charge dans les ressources du ménage. Elaborer un budget consiste à dire quelles
sont les ressources possibles et quelles sont les utilisations de ces ressources. C’est à dire
d’où doit provenir le financement des dépenses que nous devront faire sur une période.

Un budget est un plan assez simple que chacun, riche ou pauvre, doit utiliser pour gérer son
argent. Le budget me sert de guide pour l'avenir et m’aide à dépenser sagement, à épargner
régulièrement et à investir prudemment.
Mes parents, mes amis et la communauté peuvent me porter assistance dans des situations
difficiles, mais je ne dois pas compter seulement sur eux, car leur réaction peut être un peu
tardive ou insuffisante. De plus, il y a des dépenses pour lesquelles on ne peut pas solliciter
des proches ou la communauté sans entacher sa dignité.
Les budgets échoueront aussi parfois. L'échec est généralement causé par à 1) une urgence
sérieuse (une catastrophe naturelle, une maladie soudaine ou un accident…) qui oblige à
faire des dépenses non planifiées ; (2) un manque d'engagement ou d’autodiscipline ; ou (3)
des buts peu réalistes.
Autant je dois élaborer un budget pour mon entreprise, autant je dois élaborer un budget
séparé pour la famille. Pour faire budget, je dois me fixer des buts à court et à long terme
pour mon argent.
Je dois faire en sorte que ce qui me fera courir soit ce qui est plus important pour ma survie
selon mes propres valeurs et gérer calmement le reste. Je ne dois pas confondre les besoins
avec les désirs, ni les urgences avec les nécessités. Se loger se nourrir, se vêtir, se soigner,
payer l’écolage des enfants et téléphoner sont des dépenses forcément plus importantes
que fêter l’anniversaire d’un enfant ou organiser des funérailles avec beaucoup d’argent.
Je dois contrôler mon budget régulièrement afin d’être prêt à l'ajuster pour répondre à des
circonstances changeantes. Je peux me protéger contre les conséquences négatives des faits
inattendus (les catastrophes une catastrophe naturelle ou une maladie soudaine) en créant
un fonds d’urgence qui fait partie de mon budget ou souscrire à des assurances.

MODULE VI- LE LEADERSHIP

Un leader est une personne (homme ou femme) qui a été choisie pour mener les
autres afin d’atteindre certains objectifs/buts.
Etre leader c’est aussi avoir de l’influence naturelle sur son entourage qui vous
considère comme un modèle grâce à votre capacité à les conduire vers un objectif
commun ou individuel.
Le leadership implique de prendre des responsabilités pour superviser et suivre les
différentes fonctions du groupe et chaque étapes dans les activités du groupe.
Quelques personnes choisies et qui sont reconnues et acceptées par tous les
membres du groupe peuvent assurer ce rôle.