Vous êtes sur la page 1sur 6

Radiologie

4 - Les incidences intra-buccales


Plan du document:
  I. Les méthodes intra-buccales traditionnels
  1. L'appareillage
  2. La méthode rétro-alvéolaire
  1. Description de la méthode
  2. Incidences particulières
  3. La technique de Le Master
  4. Indication
  1. Diagnostic
  2. Travail
  3. Contrôle
  3. La méthode rétro-coronaire
  1. Le film
  2. Description de la méthode
  3. Indications
  4. Incidence du film en mordu
  1. La méthode de Belot ou méthode dysocclusale
  1. Indications
  2. Incidence de Simpson ou méthode orthocclusale
  1. Au maxillaire supérieur
  2. À ma mandibule
  3. Indications
  II. Les méthodes modernes
  1. La radiovisiographie (RVG)
  2. La radiographie en temps réel (RTR)
  3. Le système Imagine
I Les méthodes intra-buccales traditionnels
I.A.L'appareillage
Il comporte un émetteur radiogène d'une puissance de 60KV débitant 10mA/s, seul le
temps de pose est variable selon la région a photographié.
   La distance focale est préréglée dès que le cône se pose sur les téguments.

   L'appareil s'apparente à un tube de Coolidge.

I.B. La méthode rétro-alvéolaire


I.B.a.Description de la méthode
Elle a été décrite pour la première fois par Dieck en 1911, cette méthode est
intéressante car elle donne une bonne définition des parties apicales et péri-
apicales des dents.
Le film radiographique 31X41 ou 22X35 est placé en bouche, la face sensible
contre les parois palatines ou linguales des arcades, maintenu par le pouce ou
l'index du patient, ou par un porte-film anguleux.

Le rayon incident suit la ligne des apex qui va:


   •  Pour le maxillaire: du tragus au point sous/nasal

   •  Pour la mandibule: du lobe de l'oreille à la base du menton

Le film dentaire doit rester plan pour éviter les distorsions ; pour cela, dans
certaines cavités exagérées, on le maintient avec des rouleaux de coton.
Le rayon principal aborde le film selon la règle d'isométrie.

Indication

La méthode rétroalvéolaire est uniquement indiquée pour les régions


apicale et péri-apicale. La portion coronaire de cette méthode fait
l'objet de superposition et de tassement.

Distortion

Dans cette méthode, les racines palatines des molaires et prémolaires


paraissent plus grandes que les racines vestibulaires ceci est due à la
divergence des rayons.

I.B.b
Incidences particulières
.
Il arrive souvent de prendre des incidences obliques disto-excentriques ou
mésio-excentriques pour différencier 2 structures qui sont superposables en
incidence ortho-radiale.
   On utilise la loi du déplacement vestibulaire ou la loi de Clark: la racine ou
le canal le plus éloigné du film subit par rapport à la racine ou le canal le plus
a ses investigations horizontales, on peut déceler l'extension latérale
des tumeurs et voire les dents ectopiques siégeant hors de l'arcade.

II Les méthodes modernes


II.A
La radiovisiographie (RVG)
.
On a toujours voulu avoir des images de plus en plus nettes et un rayonnement de
moins en moins important, la RVG présente un cône radiogène classique relié à une
unité de production qui transforme les photons en pixels, l'image est transmise à un
ordinateur pour donner une photo numérisée.

   Dans ce cas, le cliché est un capteur de photons enfoui dans une gaine plastique
jetable, dans ce cas là, le porte film est relié au cône radiogène.

Les avantages de cette méthode:


   •  il y a 50 fois moins de dose de rayonnement qu'une radiographie normal,

   •  le développement du film n'existe pas, si l'image est ratée, on peut la refaire 3
secondes après

   •  Les images peuvent être transférée chez un confrère.

II.B
La radiographie en temps réel (RTR)
.
Elle dérive du système RVG, le traitement canalaire est directement suivit sur un écran.

II.C
Le système Imagine
.
Une caméra intra-buccale photographie l'état dentaire du patient, l'image est traitée par
un logiciel qui se charge de reconstituer les dents

Vous aimerez peut-être aussi