Vous êtes sur la page 1sur 6

LA CONSCIENCE DE CHRIST :

Condition d’une vie surnaturelle

Celui qui vit en moi est plus fort que Goliath


Il s'appelle Jésus
Introduction
Je définirai la conscience de Christ comme l’assurance que Jésus-
Christ est avec toi dans tout ce que tu entreprends selon sa volonté.
C’est pour cette raison que les apôtres vivaient les miracles car ils
étaient conscients que Jésus était avec eux et qu’il était capable de
tout faire car ils l’avaient déjà vu faire de telles choses. Le surnaturel
ce n’est pas seulement faire les miracles. C’est aussi marcher dans la
sainteté.

• Comment avoir l’assurance que Jésus est avec nous


➢ Recevoir Jésus comme Sauveur et Seigneur

Jean 1v12 *Mais à tous ceux qui l’ont reçu... enfants de Dieu*.
C’est la première chose à faire. Recevoir Christ comme Seigneur et
Sauveur personnel dans sa vie. Ainsi il vient résider en toi car au jardin
d’Eden, tu l’as mis hors de ta vie. Mais là encore c’est le début d’un
long processus. Beaucoup ont fait de Jésus leur Sauveur mais pas leur
Seigneur car après la nouvelle naissance ils ne lui ont pas donné la
première place dans leurs vies mais juste une place quelconque, pour
eux, le plus important c’est l’accepter. Mais la Bible est claire il doit
être ton Sauveur et ton Seigneur.

Jésus comme Sauveur c’est reconnaitre son amour pour toi,


c’est regarder l’œuvre de la croix et dire personne ne pourra m’aimer
comme celui-ci, c’est se prosterner devant la croix et considérer
l’amour infiniment varié de Christ. Le Sauveur c’est celui qui combat
pour un peuple, qui remet l’ordre, qui rétablie l’équilibre dans la
société. Ainsi Jésus combat pour toutes les personnes qui l’ont reçu,
rétablit l’ordre après le chaos causé par Satan dans le monde. Le
Sauveur prend soin de ceux qui ont cru en lui.
Jésus comme Seigneur c’est quand après l’avoir reçu comme
Sauveur tu décides de faire sa volonté, de plier tes désirs, tes
penchants, ta volonté à ce que lui il veut faire avec toi et à travers toi.
C’est prendre sa croix et suivre Christ Mathieu 10v38. Lorsque Jésus
est ton Seigneur, tu as le comportement de Paul tu deviens un
passionné de Jésus, comme David tu es heureux quand on te dit :
« allons dans la maison de l’Eternel » pour toi le plus important c’est
de voir Christ pleinement glorifié, révélé, attesté, couronné. Quand
Jésus est ton Seigneur tu ne fais rien sans son consentement.

I- LA CONSCIENCE DE CHRIST FACE AUX PECHES


• Prendre exemple sur Jésus

Jésus pendant toute sa durée de vie sur la terre n’a pas péché.
Oui difficile à croire mais c’est la vérité. En effet, c’est le riche qui peut
aider le pauvre, le fort qui peut soutenir le faible. De même, il n’y a
que celui qui n’a pas connu le péché qui peut délivrer celui qui est dans
le péché. Il est écrit ‘’celui qui n’a point connu le péché…’’ 2
corinthiens 5v21. Car tel il est tel nous sommes. Il est saint alors nous
pouvons être saint. Raison pour laquelle on l’a appelé le Saint des
saints.

• Se considérer comme mort devant le péché. Un mort n’a plus


aucune volonté, il se laisse diriger par les personnes vivantes. Or,
il est écrit : « ce n’est plus moi qui vit mais Christ qui vit en moi »
cela signifie que je suis mort et que je n’ai point de volonté et
que c’est Jésus qui vit. Mais Jésus est saint, ne pêche point. Donc
s’il me conduit je ne pêcherai point. Paul nous écrit dans Romains
8v10 *Mais si Christ est en vous, le corps est bien mort… à cause
de la justice*.
II- LA CONSCIENCE DE CHRIST FACE AUX DIFFICULTES
Beaucoup d’entre nous devant les difficultés oublions même que
Dieu est avec nous. Car nous avons tendance à considérer les
difficultés plus grandes que Dieu qui est à nos cotés. Psaume 121v1-2
‘’Je lève les yeux vers les montagnes…les cieux et la terre’’. En effet,
Dieu a connaissance de nos difficultés. Voila pourquoi il faut d’abord
regarde en haut et non en bas. Nous ne devons pas être comme tous
les hommes qui devant la difficulté baissent la tête comme pour dire
c’est trop fort je ne peux rien. Mais être comme David qui a eu une
attitude différent , pour montrer que la difficulté n’est qu’une épreuve
créée par Dieu donc si seulement je regarde à Dieu je surmonterai
cette épreuve.

Lorsque tu fais face aux difficultés tu dois devenir un prophète.


Ainsi tu peux dire même si devant toi, il y a une muraille de fer, je vois
une petite barrière. Cela signifie que la difficulté n’est rien devant toi
car tu peux tout par celui qui te fortifie. Qui te fortifie? JESUS-CHRIST.
Or ce même Jésus a déjà tout accompli, il a déjà tout surmonté donc
toi aussi tu peux tout surmonter. Ta difficulté présente a déjà été
surmontée à la croix.

III- LA CONSCIENCE DE CHRIST FACE A LA MALADIE

Aujourd’hui les chrétiens ont la foi que Jésus les a sauvé le jour
où ils ont cru en lui et l’ont accepté comme Seigneur et Sauveur. Ce
qui est vrai d’ailleurs. Mais la même personne qui croit que Jésus l’a
déjà sauvé bien qu’elle soit encore sur terre, est incapable de croire
que Jésus puisse la guérir de toutes maladies. Quelle erreur !
Généralement, quand nous prions nous pensons déjà à comment Dieu
doit nous guérir ce qui est une erreur. Nous sommes devenu(e)s
comme Naaman qui croit qu’Elysée va l’imposer les mains alors
qu’Elysée l’envoi se jeter dans les eaux du Jourdain. Ceci illustre bien
les pensées des hommes. Comme j’ai telle maladie il faut que je prie
de cette manière. Mais est-ce que Jésus veut que tu pries de cette
manière.

Un jour, un frère est venu me dire : « j’ai mal à la dent depuis


quelques jours mais ça ne va toujours pas, j’ai pris des médicaments
mais rien » et il s’attendait que je lui impose les mains non je l’ai
envoyé couper un bout d’herbe et ensuite de le manger afin que son
mal disparaisse et il est revenu à moi me disant : « comment savais-tu
que c’était ça la solution, es-tu un sorcier ?, je n’ai plus du tout mal »,
j’ai répondu mon homme intérieur m’a demandé de te dire de faire
ainsi.

Pour vous dire que devant la maladie nous devons demander à


Jésus de nous guérir et ne pas lui imposer une façon de le faire.
Romains 11v33 *Ô profondeur des richesses…ses voies
introuvables*. Donc devant la maladie, nous devons savoir qu’aucune
maladie n’a échappé à la croix et la guérison ne dépend de nous mais
de celui qui a autorité sur tout.

Conclusion
La conscience de Christ nous permet de vivre au-delà des
évidences, elle nous permet de tenir ferme face aux péchés, de
surmonter toutes les difficultés de la vie. Mais aussi nous emmène à
avoir la foi que le même qui nous a sauvé le jour où on a cru en lui peut
aussi nous guérir au même moment que nous prions, et à sa manière
à lui.
Zola Stane