Vous êtes sur la page 1sur 2

Sujet  : la religion enfantilise-t-elle l’homme  ?

« Ce sont les vaincus, les faible de la vie qui ont inventé l’au-
delà pour compenser leur misère » affirmait le philosophe Nietzsche
dans son œuvre Le gai savoir. Il ressorte celle-ci l’idée selon laquelle
la religion serait une forme d’assujettissions de l’homme.
Toutefois, elle nous éduque et nous rassure face aux difficultés de la
vie. Au regard de ce qui précède, il nous conviendra de nous
interroger sur la question suivante : la religion ne rabaisserai-t-elle
pas l’homme ? Pour répondre à ce problème il, conviendra de nous
demander ; en quelle mesure la religion ne serait-elle pas source de
contrainte ? Cependant, ne garent-t-elle pas une béatitude finale ?

Dans une première perspective, la religion serait une source de


contrainte au point où elle nous soumet à des doctrines. En effet, la
religion nous empêche de vivre pleinement notre vie car nous
sommes oblige d’appliquer à la lettre certain commandement que
nous pose la Bible ou le Coran. Je pourrai prendre pour exemple la
Bible dont un passage nous dit « tu ne commettras point d’adultère »
pourtant nous savons tous que l’homme est un éternel insatisfait et
veut toujours découvrir encore plus de nouvelle chose. C’est
pourquoi le philosophe Nietzsche dans son œuvre Par-delà le bien et
mal affirme « la fois chrétienne dans son principe, est sacrifice de
l’esprit, de toute la liberté, de toute son orgueil, de toute sa
confiance en soi, pour surcroit elle est asservissement risée et
mutilation de soi »
De plus, la religion nous rend esclave des dirigeants. En effet, la
religion été utilisé par les colons afin d’exploiter nos richesses et
d’assombrir nos cultures. Cette religion est encore utilise de nos jours
comme arme d’asservissement. Je prendrai pour exemple l’une des
religions révélé tel que le christianisme car ces personnes régissantes
dans cette communauté sont prêtes a tous pour avoir soit une
prophétie ou un miracle, c’est ce qui explique l’affluence dans
certaines églises que ce soit évangéliques ou catholiques etc. c’est
dans cette optique qu’affirme le philosophe Bakounine dans Dieu et
l’Etat que « si Dieu est, l’homme est esclave »
Au regard de ce qui précède, nous pouvons retenir que la
religion serait une forme d’assujettissement de l’homme. Cependant,
ne garantit-elle pas une béatitude finale ?

Dans une seconde perspective, la religion garanti une béatitude


finale au point où elle nous rassure face aux aléas de la vie. En effet,
lorsque nous sommes dans les difficultés et que nous faisons genou à
terre devant la face de Dieu, il nous répond toujours car c’est un être
qui ne laisse jamais ces créatures dans la déchéance. Elle nous
éloigne aussi des mauvais sorts et de la mort. C’est dans cette vise
que dans son œuvre Homo Victor le philosophe Gabriel Marcel
affirme « l’humain n’est authentique humain que là où il est
soutenu par l’armature incorruptible du sacre ».
De plus, la religion renforce la cohésion sociale entre les
hommes. En effet, lorsque nous appartenons à une religion nous
avons tout d’abord le soutien moral ou financier des autres et grâce
aussi aux enseignements des saintes écritures nous adoptons une
attitude plus noble en société car nous obtenons de respect des
autres et aussi de notre personne. Confère la Bible dans Nouveau
testament que « aime ton prochain comme toi-même »

Au terme de notre analyse, nous pouvons retenir que la religion


est une forme d’aliénation de l’homme. Mais, elle est indispensable
dans la vie d’autrui. Pour notre part, nul société ne peut se passer de
la religion.