Vous êtes sur la page 1sur 5

Consejería de Educación, Cultura y Deportes

PRUEBAS TERMINALES ESPECÍFICAS DE CERTIFICACIÓN DE NIVEL


FRANCÉS AVANZADO
SEPTIEMBRE 2017

LEER

INSTRUCCIONES PARA LA REALIZACIÓN DE ESTA PARTE:

DURACIÓN: 50 minutos.
PUNTUACIÓN: La calificación de APTO se obtendrá con el 50% de respuestas correctas.
A cada respuesta acertada le corresponderá un punto. Las respuestas erróneas no descontarán
puntos.
Esta parte consta de dos tareas.
Leer las instrucciones al principio de cada tarea y realizarla según se indica.
Las respuestas escritas a lápiz no se calificarán.
No está permitido el uso del diccionario.
NO ESCRIBIR NADA EN LAS ÁREAS GRISES.

ESCRIBIR A CONTINUACIÓN LOS SIGUIENTES DATOS:


APELLIDOS:

NOMBRE:

DNI:

GRUPO Y LETRA: OFICIAL LIBRE

CALIFICACIÓN:
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS TERMINALES ESPECÍFICAS DE CERTIFICACIÓN DE NIVEL FR_B2_CE_PR_S_2017
TAREA 1
Lisez ce document puis écrivez l’option convenable (A, B ou C) dans la grille de réponses,
comme dans l’exemple « 0 ». Attention, UNE seule réponse est correcte.

LES ÉNIGMATIQUES "GÉOGLYPHES" D'AMAZONIE

D'énormes figures géométriques ont été retrouvées dans la forêt amazonienne, sans que l’on sache
à quoi étaient véritablement destinées ces constructions utilisées entre 2000 et 650 avant nos jours.

Circulaires, quadrangulaires, avec fossés ou surélevés… des centaines de mystérieux enclos ont été
découverts dans la forêt amazonienne, au Brésil. Imposants, constitués de tranchées atteignant
parfois jusqu’à 11m de large, et une profondeur de 4m, 450 de ces étranges terrassements de 100m
à 300m de diamètre, ont été retrouvés ces dernières années, disséminés sur plus de 13 000 km2
dans l’état de l’Acre, en Amazonie occidentale. Effet collatéral de la déforestation, ces formations
jusque-là inconnues qui intriguent tant les spécialistes avaient pendant des siècles été dissimulées
sous la canopée émeraude, englouties sous le couvert végétal. Mises au jour par les déboisements
modernes, des survols aériens et l’utilisation de drones en ont révélé l’existence à une équipe de
chercheurs anglo-brésiliens. Dans un article publié dans les Comptes-rendus de l’Académie
américaine des sciences (PNAS), Jennifer Watling, du Musée d’archéologie et d’Ethnographie de
l’Université de Sao Paulo (Brésil), anthropologue à l’origine de cette publication, revient ainsi sur
l’analyse de deux de ces sites. Il s’agit de « Jaco Sé » et « Fazenda Colorada » dévoilés à la faveur
des récents défrichages. En raison de leur ampleur au sol, les scientifiques ont décidé de qualifier de
« géoglyphes » ces créations même si elles n’ont rien à voir avec les célèbres figures de Nazca
(Pérou) et du Chili auxquelles sont habituellement attribués ces termes.

Cette étude confirme que ces énormes enceintes sont l’œuvre de populations préhistoriques qui
avaient déjà considérablement transformé d’importantes superficies de jungle pour ce faire. Preuve
que l’écosystème forestier amazonien n’était pas aussi « immaculé » qu’imaginé. En effet, aussi
vierges et impénétrables qu’elles nous apparaissent aujourd’hui, les forêts dites « primaires » ne le
seraient pas toutes autant que cela, comme l’indiquent précisément ces travaux. Leur structure et
composition floristique constitueraient même une sorte de « traceur historique » où il serait possible
de « lire » la progression ou la régression de certaines espèces végétales dès lors qu’elles ont subi
des perturbations anthropiques.

Ainsi, en examinant les sédiments prélevés sur les deux sites, les chercheurs ont pu réécrire 6000
ans d’histoire de l’évolution de ces sols, et ont fourni de nouvelles données sur la manière dont les
populations autochtones, présentes dans ces régions d’Amérique avant l’arrivée des Européens
(XV/XVIe siècles), ont façonné le paysage. Un monde disparu auquel il est souvent bien difficile
d’accéder. Un des obstacles majeurs auxquels sont confrontés les archéologues travaillant dans ces
espaces étant la présence toujours actuelle de populations amérindiennes au mode de vie sans
doute encore assez proche de celui pratiqué il y a plusieurs siècles par les premiers occupants mais
qui n’ont pas de liens avec les peuples à l’origine de ces constructions abandonnées. « Les anciens
habitants de l’Amazonie ont été victimes du choc « microbien » au moment du « Contact » avec les
Européens, au même titre que les Mayas ou les Incas, au Mexique et Pérou. 90% de ces
populations ont aussi disparu, remplacées beaucoup plus tard par d’autres ! » déclare Stephen
Rostain, directeur de recherche au laboratoire Archéologie des Amériques du CNRS (UMR 8096)
joint par Sciences et Avenir. « En creusant des fossés, en surélevant des buttes, ces populations
anciennes ont remanié les sols, jusqu’à en changer la morphologie même des surfaces ». Quant à
connaitre la fonction de ces ouvrages fascinants, elle est encore peu comprise. Rien ne prouve
jusqu’à présent leur éventuel rôle défensif. Ils auraient pu être utilisés de façon épisodique, peut-être
comme lieux de rassemblement rituel.
https://goo.gl/08FKM2 - Texte adapté
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS TERMINALES ESPECÍFICAS DE CERTIFICACIÓN DE NIVEL FR_B2_CE_PR_S_2017
0. Dans ce document, on présente…
A. d’anciens rituels des cultures existant en Amazonie.
B. de grandes formations découvertes en Amazonie.
C. de récentes découvertes sur les peuples amérindiens.

1. Ces formations…
A. disposent occasionnellement de grands fossés.
B. ont dans tous les cas la même taille et les mêmes formes.
C. se retrouvent dans un cercle dont le périmètre est d’environ 300 mètres.

2. La découverte de ces figures…


A. est le résultat inattendu du déboisement du territoire.
B. est liée à la disparition récente de plusieurs tribus.
C. est surtout due au hasard, à un coup de chance.

3. On a appelé ces constructions « géoglyphes »…


A. bien qu’elles se ressemblent aux figures de Nazca.
B. en effet, elles correspondent à cette dénomination.
C. étant donné qu’elles s’étendent sur un grand espace.

4. Les peuples qui ont construit ces formations…


A. n’avaient pas osé transformer les forêts où ils habitaient.
B. se sont attaqués à l’écosystème pour les réaliser.
C. voulaient préserver à tout prix leur environnement.

5. Grâce à cette découverte, on pourra…


A. comprendre l’évolution des plantes.
B. connaître l’état actuel de la forêt.
C. répertorier de nouvelles espèces.

6. Les archéologues se heurtent à des obstacles…


A. dont la disparition de toute population amérindienne dans cette région.
B. notamment les transformations que les différents peuples y ont réalisées.
C. tout particulièrement le manque de rapports avec les anciens peuples.

7. Une grande part des populations qui habitaient dans cette région ont disparu…
A. du fait des guerres contre d’autres peuples.
B. en raison de l’introduction de nouveaux germes.
C. malgré leurs nombreux systèmes défensifs.

8. Même si on ignore la vraie fonction de ces constructions,…


A. il est possible qu’on s’en soit servi pour protéger le territoire.
B. il se pourrait qu’on les ait utilisées comme espace de rencontre.
C. on les utilisait sans aucun doute pour stocker la nourriture.

GRILLE DE RÉPONSES
QUESTION 0 1 2 3 4 5 6 7 8

RÉPONSE A

Puntuación 1:_____/8
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS TERMINALES ESPECÍFICAS DE CERTIFICACIÓN DE NIVEL FR_B2_CE_PR_S_2017
TAREA 2
Lisez le document puis complétez les blancs en écrivant la lettre correspondant à
l’expression convenable dans la grille de réponses, comme dans l’exemple 0. Attention ! Il y a
DEUX expressions en trop.

DROIT A LA DÉCONNEXION : Y A-T-IL UNE VIE APRÈS LE TRAVAIL ?

Travailler quand on veut, où on veut… Les smartphones (0) ______ les limites de la journée des
cadres. Liberté ou contrainte? Ils témoignent.

Tout a commencé, se souvient très précisément Florence, 45 ans, cadre à Strasbourg, quand les
mails professionnels sont arrivés sur le téléphone. « Au début c’est ludique… on peut travailler où on
veut, quand on veut. »

De cette « génération de femmes qui a tendance à en faire un petit peu trop », elle se met à
consulter sa messagerie électronique au milieu de la nuit quand, en regardant simplement l’heure sur
son iPhone, son doigt (1) ______ sur l’icône courrier. « Ce n’est pas une exigence de l’entreprise »,
insiste-t-elle tout en s’interrogeant sur « la façon dont on accepte que le téléphone rentre dans sa
propre vie ».

De nos jours, 74 % des cadres français déclarent regarder leurs mails professionnels en dehors des
heures de travail. Le gouvernement (2) ______ parfois subie en incitant les entreprises à veiller au
temps de repos de leurs salariés à travers la création d’un « droit à la déconnexion ».

Pour Brice, 45 ans, « le mélange entre vie privée et vie professionnelle est inéluctable ». Pas
question (3) ______. Cadre dirigeant dans une banque, il est à la tête d’une famille recomposée de
quatre enfants – entre 3 et 15 ans. Il n’imagine pas de couper son téléphone où se mélangent
allègrement pro et perso.

« Tout le monde fait deux choses en même temps », dit-il. Au travail, il veut rester joignable « si [la]
nounou est en retard ou [sa] femme bloquée dans le RER ». D’un autre côté, en vacances, il
continue de consulter ses mails professionnels « dix minutes par jour dans les toilettes ». Chargé
d’une équipe de dix personnes, il « admettrait mal » qu’un collaborateur (4) ______.

Assailli par des dizaines de mails quotidiens, Stéphane, 42 ans, refuse de les consulter sur son
téléphone personnel. Salarié d’une petite entreprise de marketing, son choix (5) ______ et sa vie
privée n’a pas causé de problème à sa hiérarchie : « Je ne suis pas chirurgien ou responsable d’une
centrale nucléaire… Si j’ai un mail, ma réponse peut attendre quelques heures. » « Cette distance
avec mon téléphone, prévient-il néanmoins, je ne la revendique surtout pas dans mon équipe, c’est
juste que je fonctionne mieux sans, un petit peu plus à froid, je sais que je suis plus pertinent comme
ça. »

Mais il est difficile d’instituer ses propres règles de connexion dans son coin. Aurore, 24 ans,
embauchée depuis un an dans une entreprise de transport en province, a plus de mal à (6) ______:
« On a envie de prouver qu’on est loyale, qu’on est à la hauteur de ses collègues. » Le fait de
recevoir des mails de son patron à 23 heures en semaine ou tôt le dimanche matin alimente sa
culpabilité : « Je vois que les autres bossent, explique la jeune femme qui ne cache pas ses
ambitions. C’est mon travail qui (7) ______ avec le portable. Avant, je pouvais l’oublier une journée,
plus maintenant. »

« J’arrive à faire une journée sans portable, pas deux, assume de son côté Zachée, 25 ans, assistant
dans un service de formation à Rennes. Mon smartphone fait partie de moi, il faut qu’il soit dans ma
main, sinon ça me démange. » Résultat, quand il est en RTT, il continue de gérer ses mails
professionnels : « (8) ______ sans moi, mais ça m’aide à anticiper, c’est ma façon de lutter contre
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS TERMINALES ESPECÍFICAS DE CERTIFICACIÓN DE NIVEL FR_B2_CE_PR_S_2017
mon stress. Je préfère avoir connaissance des problèmes tout de suite et les gérer dans les cinq
minutes. » « Eh, on est là ! », ne cessent de lui répéter sa copine et ses amis.

Car c’est souvent l’entourage qui vient rappeler les limites à ne pas dépasser. « Mon mari a été un
excellent garde-fou », reconnaît Florence.

Raphaël, 26 ans, un consultant parisien, consent à n’abandonner son portable que chez ses parents,
lors des déjeuners en famille. Il a bien tenté de le laisser à l’entrée de son appartement pour ne pas
être tenté de le prendre en main le soir au lit avec sa copine, mais il n’a pas renouvelé l’expérience :
« Trop addict ».
Céline Mordant

https://goo.gl/8y9vL3 - Texte adapté

EXPRESSIONS

A. a renforcé ce lien G. ils peuvent se débrouiller


B. d’essayer de lutter H. interdit d’envoyer
C. de bien compartimenter son travail I. n’accepte pas cette « réciprocité »
D. entend réguler cette hyperconnexion J. ont fait exploser
E. établir une barrière K. pour ne pas provoquer
F. fait un petit détour

GRILLE DE RÉPONSES
BLANC 0 1 2 3 4 5 6 7 8

EXPRESSION J

Puntuación 2:_____/8

PUNTUACIÓN
TAREA 1 TAREA 2
TOTAL

/ 16